CDB

 CDB-pubminicolonne.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créez votre musique :

 

Playlist 2014

Classements d'albums

 
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 

Cybernetika.jpeg

 

Nom : Lars Goossens    

Origine : Allemagne (Cologne)

Genre : Trance, techno, drum'n'bass, psytrance, darkstep

 

Après le français Mondkopf et le grec Mobthrow ; l'allemand Cybernetika. Comme quoi, la "vieille Europe" bouge encore, avec 3 artistes tournés vers le futur et 3 des meilleurs albums électro (et meilleurs albums tout court) de cette année. Trois albums très différents, aussi, le Mondkopf est aussi froid et planant que le Cybernetika est intense et puissant. D'une certaine manière, entre Mondkopf et Cybernetika se retrouve une part de cette vieille opposition entre musique française et musique allemande (en particulier chez les compositeurs de la 2° moitié du XIX° et de la première partie du XX°) : un style français plus élégant, sec, onirique et retenu ; un style allemand qui privilégie la puissance dramatique, les émotions fortes et la quête d'absolu.

L'évolution de Cybernetika est particulièrement intéressante, il a commencé par des albums très "Trance", plutôt bons, mais qui manquent parfois un peu d'originalité, puis il s'est peu à peu détaché des gimmicks de la Trance pour créer des oeuvres électro à la fois plus universelles et personnelles. En témoignent ses deux formidables derniers albums, Colossus en 2011 et Solar Nexus cette année, Une constante néanmoins depuis ses débuts : sa musique est toujours particulièrement sombre, speed et intense...  

 

Discographie

 

2005 : Paralysis (7,5)

 

2005 : Brainwash (7,5)

 

Cybernetika---Promo.jpg

 

2006 : Promo#1 (7)

 

Cybernetika-Neural-network-expansion.jpg

 

2007 : Neural Network Expansion (7,5)

 

Cybernetika---Nanospheric.jpg

 

2008 : Nanospheric (7,5)

 

Cybernetika---Atropos.jpg

 

2009 : Atropos (8)

 

Cybernetika_The-Scythe-of-Orion.jpeg

 

2010 : The Scythe of Orion (8)

 

Cybernetika---Colossus.jpg

 

2011 : Colossus (9)

 

Cybernetika_Solar-Nexus.jpeg

 

2014 : Solar Nexus (9)

 

Les albums de Cybernetika en écoute sur Grooveshark


Sa page Soundcloud


Ses albums sont aussi disponibles en téléchargement gratuit et légal sur le site du label : Ektoplazm

 

 

Si vous ne deviez écouter qu'un titre, je vous conseille Bio-Mechanic Tunnel Transport (je ne compte plus le nombre de fois cette année où je l'ai écouté sur le chemin du boulot : idéal le matin pour se réveiller, et le soir pour évacuer l'adrénaline). A savourer au casque et à fond, cela va sans dire...


Bio-Mechanic Tunnel (2014 - Solar Nexus)


 

 

 

Pour saisir l'évolution de Cybernetika, et parcourir rapidement (façon de parler, ses titres font rarement moins de 8 minutes) ses différents albums, une playlist chronologique avec ses meilleurs titres :

 

Playlist Cybernetika

 

Par G.T.
Jeudi 2 octobre 2014 4 02 /10 /Oct /2014 00:11
- Publié dans : Electro
Voir les 2 commentaires - Ecrire un commentaire

En règle générale, je ne participe pas (ou plus) aux « chaînes de blogs ». Mais je vais faire une exception, parce que c’est Lou, et parce que de faire découvrir un morceau, faut pas me pousser beaucoup pour que je cède.  


C’est l’occasion, donc, de mettre en valeur mon morceau favori de l’année, Midnight Dub Radio, extrait de l’excellent Unfolded du grec Mobthrow. Un album d’electro particulièrement riche et planant, qui marie à merveille downtempo, ambient, trance et IDM. De nombreux morceaux de grande qualité sur Unfolded, mais j’ai un faible pour ce Midnight Dub Radio, le morceau le plus envoûtant de ces derniers mois. Rien que ça.


A écouter au casque et à fond pour profiter pleinement du voyage…

 

 

 

 

L’album sur Bandcamp : Mobthrow –  Unfolded

 

 

Le premier maillon de la chaîne de la « Radio des blogueurs »

 

Par G.T.
Jeudi 28 août 2014 4 28 /08 /Août /2014 23:59
- Publié dans : Electro
Voir les 3 commentaires - Ecrire un commentaire

Qui dit été dit plage, qui dit plage dit mer, qui dit mer dit requin (parano, moi ?), qui dit requin dit Les Dents de la Mer… En plein cœur de l’été, c’est l’occasion idéale de vous faire découvrir une curiosité, une reprise de la célébrissime musique des Dents de la Mer (Jaws) de John Williams (1975) par Lalo Schifrin (en 1976).


L’argentin Lalo Schifrin, vous le connaissez forcément si vous vous intéressez un minimum aux musiques de films, sinon, vous avez obligatoirement quelques-uns de ses airs dans la tête, en premier lieu l’entêtante musique de la série Mission Impossible. Comme deux des meilleurs compositeurs de musiques de films des années 60-70 (Ennio Morricone et John Barry), Lalo Schifrin aime mélanger les genres, piocher dans le classique comme dans la musique pop, le jazz et les musiques « du monde » pour créer sa propre alchimie. S’il affectionne, comme John Barry, les puissantes sections de cuivres, il se distingue par ses rythmes latins et funky avec des lignes de basse (et motifs mélodiques) souvent très sombres. Des musiques qui sont à la fois très sombres et très colorées, c’est pour le moins original… même s’il n’est pas le premier à parvenir avec succès à mélanger ces opposés, Stravinsky l’avait fait dans ce monumental chef-d’œuvre de la musique du XX° qu’est le Sacre du Printemps en 1913 (par exemple dans la confrontation diatonisme / thèmes folklorisants d’un côté, chromatisme / masse orchestrale violente de l’autre). Partir des Dents de la Mer et de Schifrin pour aller vers le Sacre du Printemps de Stravinsky, je dérive, penserez-vous peut-être… pas tant que ça, car la musique des Dents de la Mer de John Williams emprunte pas mal au Sacre, en particulier à la saisissante deuxième danse du Premier tableau, « Les Augures Printaniers – danse des adolescentes ».


La musique des Dents de la Mer par John Williams (1975) :

 


Les Augures Printaniers, tirés du Sacre du Printemps de Stravinsky (1913), qui a forcément influencé John Williams, et qui aurait très bien pu illustrer le film de Spielberg :

 


John Williams a été influencé par Stravinsky, mais son thème des Dents de la Mer est aussi presque un décalque des toutes premières mesures de la 9° Symphonie de Dvorak (1893) :

 

 

 

Et, enfin - on y arrive - l’excellente reprise de la musique des Dents de la Mer par Lalo Schifrin (1976) :


 

Un grand blanc funky, difficile à concevoir, je vous l'accorde…

 

great-white-1.jpg 

 

…pourtant, en musique, ça fonctionne !

Par G.T.
Lundi 28 juillet 2014 1 28 /07 /Juil /2014 01:08
- Publié dans : Cinema
Voir les 9 commentaires - Ecrire un commentaire

Derniers commentaires

Recherche

Twitter

Archives

Recommander

RSS

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés