Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Playlist 2020

Classements d'albums

20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 15:44

A moins d’arriver systématiquement en retard au cinéma et d’éviter de regarder la moindre bande-annonce par ailleurs, vous n’avez pas pu, ces dernières années, échapper au « son d’Inception ». Un son qui n’est pourtant pas dans le film de Nolan, mais dans sa bande-annonce. Un internaute s’est amusé à compiler plusieurs trailers qui usent (et abusent) de ce son :

 

 

 

Si vos oreilles fonctionnent à peu près correctement, vous avez dû remarquer que ce son n’est pas toujours le même… parfois des cordes graves (Prometheus), d’autres fois des cuivres, un orchestre, une guitare électrique, avec ou sans percussions etc. Il ne s’agit pas d’un même « timbre », et la hauteur du son varie aussi selon les cas. Cet « Inception sound » n’est donc pas un son au sens strict, mais au sens large.

Quels éléments le caractérisent, si ce n’est le timbre ou la hauteur ? Un son très grave, joué fortissimo, et une temporalité qui est général la même : le son est tenu un instant, suivi d’un silence qui a la même durée, puis retour du son à l’identique (même hauteur, même timbre, même volume).

Quelle est l’origine de ce son ? On pourrait y trouver une certaine parenté avec les basses vrombissantes du dubstep, mais j’ai essayé de chercher plus loin, dans l’histoire, quelle œuvre a été la première à l’employer. Des sons graves, de cuivres, cordes et percussions, on en trouve bien entendu à foison dans la musique classique. Mais des passages qui auraient un effet assez similaire à celui de cet « Inception Sound », j’en connais peu… s’il fallait remonter le plus loin possible pour en trouver un qui s’en approche réellement, il me semble que le choix devrait se porter sur la Marche Funèbre de Siegfried, dans le Crépuscule des Dieux de Wagner :

 

Ce n’est pourtant pas le même « son » : 2 coups à chaque fois au lieu d’un, des notes tenues qui ne sont pas coupées par un silence… mais l’effet est sensiblement le même. Sur un tempo lent, un son grave et puissant, limite tétanisant.

 

Pourquoi une utilisation aussi fréquente de ce son dans les trailers ces dernières années ? Parce qu’à Hollywood, on préfère copier qu’inventer ? Parce que les producteurs, frileux, préfèrent recycler une bonne idée tant qu’elle marche, que de se creuser la tête à essayer d’en trouver de nouvelles ? Peut-être un peu… mais ce n’est pas ce qui nous explique pourquoi ce son s’est imposé si facilement. Et pourquoi il fonctionne si bien.

Pour le comprendre, il faut revenir à une des règles élémentaires de notre belle nature : les plus gros bouffent les plus petits (il y a bien sûr, comme à toute règle, des exceptions). Pour tout animal, plus le son qu’il entend est grave (foulée, bruit de pas, craquement de branches, grognements), plus il a de chances d’être face à un prédateur, et d’être lui-même une proie. Plus le son lui semble aigu, plus l’animal qui se rapproche a de chances d’être petit, et de lui servir de repas. Et à l’échelle de l’humanité, nous avons évidemment vécu bien  plus longtemps à l’affût de ces sons que dans des villes protégées des intrusions de grands fauves. Actuellement, la bestiole la plus mortelle pour l’homme a beau être le ridicule et minuscule moustique au son aigu et irritant, nous serons toujours bien plus « terrorisés » et tétanisés par la présence d’un lion, d’un tigre, d’un crocodile, d’un ours ou d’un grand requin blanc.

Lorsque John Williams a composé la musique, maintenant célébrissime, des Dents de la Mer, c’est tout naturellement qu’il a choisi des sons particulièrement graves pour figurer le grand requin blanc. Dès qu’ils reviennent, on sait que le requin est dans les parages… si Williams avait choisi des flûtes pour le thème principal du grand blanc, ça n’aurait pas été le même film…

John Williams – Jaws theme : 

 

Au-delà de ces explications historico-animalières, plus un son est grave (et puissant), plus ce qui se manifeste est gros, donc potentiellement dangereux. Une chute de rochers, une grande construction qui s’effondre,  une explosion, un crash d’avion, un accident de voiture, un tremblement de terre, une bombe thermonucléaire… ou tout simplement des « signaux d’alerte », tels ceux des cornes de brume sur les bateaux, un son qui n’est d’ailleurs pas sans rappeler « l’Inception Sound » :

 

Si, dans la brume sur un petit voilier, vous entendez ce son, mieux vaut éviter le choc, vos chances de l’emporter sont alors très minces…

Mais n’est-ce pas surtout la puissance sonore qui compte, des sons aigus à fort volume ne peuvent-ils créer cette même impression de danger ? Les sons aigus et stridents sont très irritants, ils jouent avec nos nerfs, créent de la tension (on pense évidemment aux violons de Psychose). Mais ils n’ont pas ce pouvoir de nous « tétaniser » comme le font les sons graves et puissants. Car les sons graves nous mettent dans la position de « proies » vulnérables. Celui qui produit le son le plus grave est le dominant, l’autre le dominé. Un prof (ou un parent) qui veut se faire respecter par des gamins chahuteurs ne va pas monter sa voix dans l’aigu, il aurait l’air plutôt de manifester une certaine forme de vulnérabilité, mais descendre dans le grave.

Vous trouvez l’opéra trop élitiste et compliqué ? Pourtant, même sans ne rien comprendre à la langue, facile de repérer le bon et le méchant, le héros et son ennemi ; plus la voix est grave, plus il y a de chances que le personnage soit mauvais / dangereux / autoritaire. Chez les femmes, l’héroïne est normalement la soprano, à la voix angélique, alors que les mezzo-soprano ou alto sont plus souvent des femmes dangereuses, manipulatrices, troubles (Carmen). Chez les hommes, le héros est un ténor qui doit affronter… un baryton ou une basse. L’aigu, c’est la jeunesse, la bonté, la poésie, la tendresse, la fragilité… le grave, c’est l’autorité, l’obstacle, le danger, la noirceur, la mort…

Prenons, au hasard… ce que l’on pourrait légitimement considérer comme la scène la plus marquante de l’histoire de l’Opéra. La statue du Commandeur vient demander des comptes à Don Giovanni, lequel, refusant de se soumettre, sera précipité dans les flammes de l’enfer. Le chant autoritaire de la terrible statue du Commandeur est, évidemment, particulièrement grave :

Mozart – Don Giovanni

 

Tous les chemins mènent à Mozart, même lorsqu’on part de bande-annonce de gros films hollywoodiens…

 

Ce que semble ainsi nous dire ce « son d’Inception », c’est « plus grave que ce à quoi vous allez être confronté dans ce film, y a pas ». Si ce son est celui d’une créature, c’est celui d’une créature monstrueuse, gigantesque, et la temporalité lente - l’espace entre la répétition du son – ne fait que le confirmer, tel l’espace entre ses pas, ou le fait qu’elle n’a à fuir ni pourchasser personne puisqu’elle écrase tout sur son passage.

Pendant combien de temps encore ce son va-t-il continuer à se propager dans les trailers de films catastrophe, fantastique, SF & co ? Nos oreilles finiront bien par s’y habituer et s’en lasser... mais nul doute que les types de sons ou musiques qui le remplaceront laisseront eux aussi la part belle aux notes les plus graves…

 

[Edit] A lire aussi sur le même sujet, l'excellent article de L'Armurerie de Tchekhov 

Partager cet article
Repost0
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 22:37

Il est rare qu’un musicien, même célèbre, ait l’occasion de parler de ce qui est au cœur de son travail – s’il n’est pas uniquement interprète –, et de ce qui l’obsède en général le plus : la création de ses morceaux. Les interviews de musiciens ne leur laissent d’ordinaire pas suffisamment d’espace pour cela, elles sont souvent réalisées par des journalistes n’ayant que peu (voire pas du tout) de connaissances de la théorie musicale, ou qui ne veulent pas rentrer dans ce genre de détails de peur de faire fuir les non-musiciens qui les lisent. Mais ici, pas d’impératif d’audience ni de directeur de rédaction pour me recadrer et me dire « On ne pourra jamais augmenter notre visibilité auprès des CSP+ et de la ménagère de moins de 50 ans avec toutes tes conneries d’atonalité, de ré dièse mineur, de chromatisme, de pont modulant, de sixte, de contrepoint, de quinte diminuée et que sais-je encore… alors tu vas arrêter ça tout de suite et te lancer dans de belles interviews genre « quelles sont vos influences », « où avez-vous enregistré l’album », « est-ce que faire de la scène c’est important pour vous », « à quel âge avez-vous commencé à faire de la musique », « qui compose dans votre groupe », « comment vous-êtes-vous rencontrés », « quand tu dis dans le premier titre de l’album bla bla bla, est-ce que c’est en référence à une expérience personnelle ? ».

 

(Je m’étais promis de faire court et ne pas digresser afin d’être le plus clair possible, c'est mal parti…)

Il s’agira donc aux musiciens qui le désirent de me proposer un making-of de la composition d’une de leurs chansons. Vous pouvez aborder des questions théoriques et techniques, j’en serais ravi, et ça intéressera sûrement pas mal de musiciens, mais je vous conseille tout de même d’essayer de rester un minimum lisible pour de non-musiciens. Après, vous faîtes un peu comme vous voulez, il n’y a pas un nombre de caractères limités, le texte peut-être relativement court ou très détaillé.

Afin de ne pas me retrouver responsable du split de nombreux petits groupes suite aux engueulades de tel ou tel membre désirant être celui qui parlera ici d’un de ses morceaux, il est possible pour chaque groupe que tous les membres qui composent publient un article sur une de leurs propres chansons.

Deux obligations seulement :

-          Un seul morceau par compositeur

-          Le morceau doit être en écoute intégrale et gratuite (si possible, avec un lecteur que je puisse intégrer dans l’article, genre grooveshark, youtube, bandcamp ou soundcloud). N’oubliez pas de me laisser le lien (ou le code) du morceau, ainsi que l’adresse de votre site web et /ou albums sur bandcamp / soundcloud etc.

Lorsque vous parlez de tel ou tel passage du morceau, il est préférable d’indiquer le minutage… de cette manière, les non-musiciens en particulier comprendront un peu mieux ce à quoi vous faites référence lorsque vous utilisez un terme du jargon musical.

Quelques exemples de points qu’il peut être intéressant d’aborder : quelle était l’idée de départ (s’il y en avait une), êtes-vous parti d’une mélodie, d’un rythme, d’une sonorité, d’un enchaînement d’accords, comment le morceau a évolué par rapport à l’idée de départ, le résultat est-il conforme à ce que vous aviez l’intention de faire, quels types de « problèmes compositionnels » ont pu vous bloquer (du genre : je trouvais original d’intégrer tel passage plus calme, mais je n’arrivais pas à trouver le bon moyen de le lier au reste) et comment avez-vous résolu le problème, quel type d’univers visuel imaginiez-vous pendant la composition, en quoi votre manière de composer ce morceau a-t-elle été différente de ce que vous avez l’habitude de faire (ou procédez-vous toujours de la même manière), est-ce que tel type de mélodie / accord / rythme / tonalité / sonorité est fréquent ou pas dans vos compos, de quels musiciens avez-vous ressenti l’influence sur tel ou tel passage, etc. Ce ne sont que quelques suggestions, libre à vous de parler de votre travail de composition comme vous l’entendez.

Tous les styles sont acceptés… ou presque. Bien entendu, pas de variété française, de zouk ou de bal-musette… il faut tout de même que votre musique puisse intéresser un minimum les lecteurs de ce blog. Donc du rock, de l’électro, du rap, du jazz, du folk, de la soul, des musiques du monde, de la musique expérimentale… et, oui, même le metal et le prog sont acceptés.

Dans le cas de chansons, il est bien entendu recommandé de parler aussi du texte, notamment dans son rapport à la musique, mais l’essentiel reste la musique. Si, dans un groupe, l’un est l’auteur des textes, l’autre compose la musique, vous pouvez écrire cet article à deux…  le premier explique comment lui est venu l’idée du texte ou de la musique, comment il l’a fait évoluer, l’autre comment il l’a mis en musique (ou en mots).

Même le décryptage d’un morceau rock très brut et basique peut être intéressant… est-ce que le riff vous est venu d’un coup, est-ce qu’un événement particulier vous a influencé, est-ce que l’écriture du texte ou l’ajout d’autres instruments vous ont posé des problèmes etc. Si vous n’avez pas de morceaux qui aient une « histoire » un peu complexe, vous pouvez aussi en profiter pour parler un peu plus de votre manière de composer. Mais rien ne vous oblige à faire long, ni compliqué…

Si vous avez déjà un blog, vous pouvez y publier votre article, je le mettrais en lien dans la page qui référencera toutes ces compositions.

C’est bien entendu parce que le travail de composition me passionne que je lance cette série d’articles. Mais, de manière plus anecdotique, c'est aussi parce que je n'en peux plus d’avoir ma boîte mail polluée chaque jour par les annonces d’attachés de presse (je ne sais pas combien de fois j’ai pu leur renvoyer « merci de me supprimer définitivement de vos mailing-lists »… mais c’est comme la mauvaise herbe, ça revient sans cesse), et parce que je ne peux pas non plus écouter le moindre EP que des petits groupes m’envoient en lien… j’ai déjà trop à écouter par ailleurs… et vu que je fais relativement peu de chroniques de disques…

Il y a une chose qui m’a toujours déplu dans le rapport entre attachés de presse / labels ou groupes d’un côté, et blogueurs de l’autre : 

Soit on a l’impression d’être le dernier maillon de la chaîne de l’industrie musicale, « l’idiot utile » en quelque sorte, avec des labels / attachés de presse / groupes qui, eux, profitent à l'oeil du travail d’un blogueur et de l’espace qu’il met à leur disposition. Ils nous foutent sur une mailing-list, nous balancent des mails stéréotypés, et attendent que, gratuitement, on puisse parler de leurs productions et ainsi accroître leur visibilité sur le net… pourtant, ils ont plus besoin de nous que nous d’eux, car franchement, à moins d’être complètement paumé sur le web, on n’a absolument pas besoin d’attachés de presse pour découvrir notre lot de nouveautés… ils ont plus besoin de nous que nous d’eux, mais c’est eux qui en tirent des profits, et nous qui le faisons bénévolement (parfois, si l’on a été bien sage et publié une chronique sympathique de l’album, on a le droit à un susucre : l’album en « CD promo »).

Soit on est gêné parce qu’on se retrouve face à des petits groupes sympathiques qui aimeraient se faire connaître, mais dont on ne peut parler sur nos blogs parce qu’on n’a pas le temps, trop de choses à écouter / on n’a pas été suffisamment intéressé par leur musique / pas le style de musique qui a sa place sur notre blog etc.

(hmmm… je disais quoi, il y a quelques lignes, sur les digressions ?)

Si vous voulez que l’on parle de vous ici, c’est très simple, pas besoin de vous rabaisser à quémander ou m’implorer, à vous de faire votre part de travail pour profiter de cet espace, un système où chacun y trouve son compte, loin de basses considérations commerciales ou de rapports dominants / dominés… car, au fond, plus que des questions de « visibilité sur le web », je suis sûr que le fait de pouvoir partager l’histoire d’une de ses œuvres intéressera forcément bon nombre de musiciens, comme ça m’intéresse de les lire et les faire partager à d’autres (et je ne manquerai pas, évidemment, de me livrer aussi à l’exercice sur une de mes compos).

(Sinon, il restait aussi la possibilité d’écrire vous-même « ma » chronique de votre album, mais bon, dans ce cas, ce sont les lecteurs qui seraient pris pour des cons et deviendraient les « idiots utiles » du système…)

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser dans les commentaires, que ceux qui pourraient avoir les mêmes en profitent… pour m’envoyer vos articles, ça se passe par mail, et n’oubliez pas d’y ajouter les liens de votre morceau en écoute et de votre site web ou bandcamp.

J’espère que les musiciens les plus divers seront intéressés, quel que soit leur style, qu’ils soient totalement inconnus ou aient une certaine notoriété (je proposerai à ceux qui m’écrivent de participer, et contacterai quelques groupes que j'apprécie… si vous connaissez des musiciens, n’hésitez pas à leur faire passer cet article). Comparer nos méthodes, habitudes et problèmes de composition sera forcément enrichissant et ludique, et pour les non-musiciens, ce sera l’occasion de voir de l’intérieur comment se créent les musiques…

Les articles :

Blue Chill - It's You

 The Bankees - The Plumber Life

Akland - Tribal R

Hello Darkness - Shame

(Vous pouvez tous les retrouver dans la catégorie Histoire d'une Chanson)

 

 

Partager cet article
Repost0
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 11:16

 

clipping midcity 

1. Clipping - Midcity (9)

 

John Zorn Dreamachines

 

2. John Zorn - Dreamachines (9)

 

3. North Mississippi Allstars - World Boogie is Coming (9)

 

aes-dana-pollen.jpg

 

4. Aes Dana - Pollen (8,5)

 

Autechre---Exai.jpg  

 

5. Autechre - Exai (8,5)

6. The Knife - Shaking the habitual (8,5)

7. Ocoeur – Light as a feather (8,5)

8. Ghostface Killah - Twelve Reasons to Die (8,5)

9. The Haxan Cloak - Excavation (8,5)

10. Inspectah Deck - Czarface (8,5)

11. Family Atlantica – s/t (8,5)

12. Matt Elliott – Only Myocardial Infraction Can Break Your Heart (8,5) 

 

   

Classement par genres :

Rock, pop

  

1. Girls Names – The New Life (8)

2. Tropic of Cancer - Restless Idylls (8)

3. Nick Cave - Push the Sky Away (8)

4. Queens of the Stone Age – …Like Clockwork (8)

5. Agnes Obel - Aventine (8)

6. David Lynch - The Big Dream (8)

7. Unknown Mortal Orchestra - II (8)

8. Sallie Ford & the Sound Outside - Untamed Beast (7,5)

9. Jim James - Regions of Light and Sound of God (7,5)

10. Driving Dead Girl - I Think the Drums are Good (7,5)

 

Thee Oh Sees - Floating Coffin (7,5)

The Black Angels - Indigo Meadow (7,5)

I Am Kloot - Let it all In (7,5)

Primal Scream - More Light (7,5)

The Cave Singers - Naomi (7,5)

John Grant - Pale Green Ghosts (7,5)

Guadalupe Plata - Guadalupe Plata (7,5)

Jay-Jay Johanson - Cockroach (7,5)

Johnny Marr - The Messenger (7,5)

Deerhunter - Monomania (7)

Iceage - You're nothing (7)

Depeche Mode - Delta Machine (7)

Low - The Invisible Way (7)

Tunng - Turbines (7)

Camera Obscura - Desire Lines (7)

Au Revoir Simone - Move in Spectrums (7)

B.R.M.C. - Specter at the Feast (7)

Crystal Stilts - Nature Noir (7)  

Detroit - Horizons (7)

The Veils - Time Stays, We Go (7)

Savages - Silent Yourself (7)

Suuns - Images du Futur (7)

My Bloody Valentine - M B V (6,5)

The Men - New Moon (6,5)

David Bowie - The Next Day (6,5)

Anna Calvi - One Breath (6,5)

Chelsea Light Moving - Chelsea Light Moving (6,5)

Kate Nash - Girl talk (6,5)

Jagwar Ma - Howlin (6,5)

Girls in Hawaï - Everest (6,5)

Arctic Monkeys - AM (6,5)

Fidlar - Fidlar (6,5)

Paul McCartney - New (6,5)

Jonathan Wilson - Fanfare (6,5)

Yo La Tengo - Fade (6,5)

Midlake - Antiphon (6)

Mudhoney - Vanishing Point (6)

Veronica Falls - Waiting for something to happen (6)

Steven Wilson - The Raven that refused to sing and other Stories (6)

Christopher Owens - Lysandre (6)

STRFKR - Miracle Mile (6)

Yeah Yeah Yeahs – Mosquito (6)

Gary Numan - Splinter (6)

Iggy & the Stooges – Ready to Die (6)

The National - Trouble will find me (6)  

Phosphorescent - Muchacho (6)

Franz Ferdinand - Right Thoughts, Right Words, Right Action (5,5)

Dog & Panther - Our Bodies (5,5)

Ty Segall - Sleeper (5)

Youth Lagoon - Wondrous Bughouse (5)

Touche Amore - Is Survived by (5)
Bastille - Bad Blood (4,5)

An Pierlé - Strange Days (4,5)

Frightened Rabbit - Pedestrian Verse (4,5)

Suede - Bloodsports (4,5)

Shout Out Louds - Optica (4,5)

The Naked and Famous - In Rolling Waves (4,5)  

Cold War Kids – Dear Miss Lonelyhearts (4,5)

Lanterns on the Lake - Until the Colours Run (4,5)

Connan Mockasin - Caramel (4,5)

Parquet Courts - Light up Gold (4,5)

Kings of Leon - Mechanical Bull (4)
Vampire Weekend – Modern Vampires of the City (4)

AFI - Burials (4)

Haim - Days are gone (2,5)

Moby - Innocents (2) 

Charli XCX - True Romance (2) 

Biffy Clyro - Opposites (2) 

OneRepublic - Native (1)

Blake Shelton - Based on a True Story (0,5)

 

Post-Rock, instrumental 

 

1. Gamardah Fungus - Night walk with me (8.5)

2. Ensemble Pearl – Ensemble Pearl (8)

3. Russian Circles - Memorial (8)

4. These New Puritans - Field of Reeds (8)

5. Calibro 35 - Traditori di Tutti (7.5)

6. Arrington de Dionyso’s Malaikat dan Singa – Open the crown (7,5)

7. Master Musicians Of Bukkake – Far West (7,5)

8. The Flaming Lips - The Terror (7,5)

9. Akron/Family - Sub Verses (7,5)
10. Sigur Ros - Kveikur (6,5) 
 
Ampacity - Encounter One (6,5)
 
Mountains - Centralia (6)
 
  
Folk-rock, Folk, Blues

 

1. North Mississippi Allstars - World Boogie is Coming (9)

2. Matt Elliott – Only Myocardial Infraction Can Break Your Heart (8,5) 

3. Jacco Gardner – Cabinet of curiosities (8)

4. Goldfrapp - Tales of Us (8)

5. Laura Marling - Once I was an Eagle (8)

6. Mazzy Star - Seasons of your Day (7,5)

7. The Devil Makes Three - I'm a stranger here (7,5)

8. Lisa Germano – No Elephants (7,5)

9. Mark Lanegan & Duke Garwood - Black Pudding (7,5)

10. Mathis Haug - Distance (7,5)

 

The Deep Dark Woods - Jubilee   (7,5)

 

Bill Callahan - Dream River (7,5)

Ben Harper & Charlie Musselwhite - Get Up ! (7)

Emily Jane White - Blood / Lines (7)

Patty Griffin - Silver Bell (7)

Of Montreal - Lousy with Sylvianbriar (7)

Josh Ritter - The Beast in its Tracks (7)

Matt Berry - Kill the wolf (6.5)
Nancy Elizabeth - Dancing (6,5)

Mount Moriah - Miracle Temple (6,5)

Wooden Wand - Blood Oaths of the New Blues (6,5)

Iron & Wine - Ghost on Ghost (6,5)

Valerie June - Pushin' against a stone (6)

Lonnie Holley - Just before Music (6) 

Devandra Banhart - Mala (6)

Deer Tick - Negativity (5) 

  

Hard, metal

 

1. Tomahawk - Oddfellows (7)

2. Cult of Luna - Vertikal (6,5)

3. Red Fang - Whales and Leeches (6,5)

4. Motörhead - Aftershock (6) 

5. Heaving Suns - Giants (6)

6. Soulfly - Savages (5)

7. Black Veil Bride - Wretched and Divine : "The Story of the Wild Ones" (0,5)

8. A Day to Remember - Common Courtesy (0)  

 

 

Electro, Downtempo



1. Aes Dana -  Pollen (8,5)

2. Autechre - Exai (8,5)

3. The Knife - Shaking the habitual (8,5)

4. Ocoeur – Light as a feather (8,5)

5. The Haxan Cloak - Excavation (8,5)

6. Boards of Canada - Tomorrow's Harvest (8)

7. Bluetech - Dreaming Into Being (8)

8. Shpongle - Museum of Consciousness (8)

9. Woob - Ultrascope (8)

10. PVT - Homosapien (7,5)  

 

Fuck Buttons - Slow Focus (7,5)

Akkord - Akkord (7,5)

Atoms for Peace – Amok (7,5)

Ghostheory - The Wailing Wall (7,5)

Forest Swords - Engravings (7,5)

Juno Reactor - The Golden Sun of the Great East (7,5)  

David August - Times (7,5)

Trentemoller - Lost (7,5)
James Holden - The Inheritors (7,5)

Klaus Schulze - Shadowlands (7,5)

Death Grips - No Love deep Web (7,5)

Zef Bloemen - Nuss (7,5) 

Tricky - False Idols (7)

The Field - Cupid's Head (7)

Nils Frahm - Spaces (7)

Destroid - The Invasion (7)

Darkside - Psychic (7)

Pantha du Prince & The Bells Laboratory - Elements of Light (7)

Still Corners - Strange Pleasures (7)

Emika - DVA (7)

Julia Holter - Loud City (7)

Machinedrum - Vapor City (7)

Angel of Violence - Strength from Scarring (7)

The Stranger - Watching Dead Empires in Decay (7)

College - Heritage (7)

Ugasanie - White Silence (7)

Moderat - II (7)

The Black Dog - Tranklements (6,5)

Jon Hopkins - Immunity (6,5)

How to Destroy Angels – Welcome Oblivion (6,5)

Bonobo - The North Borders (6,5)

The Digital Connection - Stasis (6,5)

Wraetlic - Wraetlic (6,5)

Woodkid - The Golden Age (6,5)

Astrid Engberg - Poetry is Gone (6,5)
Tim Hecker - Virgins (6,5)
Four Tet - Beautiful Rewind (6,5)
Egyptrixx - A/B Til Infinity (6,5)
Majical Cloudz - Impersonator (6,5) 
Booka Shade - Eve (6,5)
Lazerhawk - Skull and Shark (6.5)
Aseptic Voids - Psychosis (6)
Noja Things - Home (6) 
RJD2 - More is than Isn't (6)
Amatorski - TBC (6)
Thriftworks - Terry-D (6)
Emancipator - Dusk to Dawn (6)

Oneohtric Point Never - R plus Seven (6)

Morcheeba - Head Up High  (6)

Logos - Cold Mission (6)

Darkstar - News from nowhere (6) 

Kavinsky - Outrun (5,5)

Thundercat – Apocalypse (5,5)

DJ Rashad – Double Cup (5,5)

The Orb (feat. Lee Scratch Perry) - presents the Observer in the Star House (5,5)

Baths - Obsidian (5)

Daft Punk - Random Access Memories (4,5)

Flume - Flume (4,5)

PrototypeRaptor - Nostalgiarithm (4,5)

Modestep - Evolution Theory (4)

The Impossible Girl - The Sky is Calling (3,5)

Diana - Perpetual Surrender  (3,5)

Disclosure - Settle (3)  

Autre Ne Veut - Anxiety (2,5) 

Rap 

 

1. Clipping - Midcity (9)

2. Ghostface Killah - Twelve Reasons to Die (8,5)

3. Inspectah Deck - Czarface (8,5)

4. Alchemist & Prodigy - Albert Einstein (8,5)

5. El-P - Run the Jewels (8)

6. Kanye West - Yeezus (8)

7. Danny Brown - Old (8)

8. The Doppelgangaz - Hark (7,5)

9. Tyler, The Creator - Wolf (7,5)

10. Apojii - Beautiful Imperfection (7,5)

 

Black Milk - No Poison No Paradise (7,5)

Blu - York (7,5)

Childish Gambino – Because of the Internet (7,5)

Statik Selektah - Extended Play (7)

Kid Cudi – Indicud (7) 

Blake Allee - Televisionn (7)

Ghostpoet - Some Say I So I Say Light (7)

Freddie Gibbs - ESGN (Evil Seeds Grow Naturally) (6,5)

Sadistik - Flowers for my Father (6)

The Uncluded - Hokey Fright (6)

Eminem - The Marshall Mathers LP 2 (6)

Quasimoto - Yessir whatever (6)

Tinie Tempah - Demonstration (6)

Pusha T - My name is my name (6,5) 

Tech N9ne - Something Else (5,5)

Drake - Nothing was the same (5)

Deltron 3030 - Event II (5) 

M.I.A. - Matangi (5)

Juels - Gigawatts (5)

Tray Samuels - A Class by Myself (4)

Orties - Sextape (4)

Joe Budden - No Love Lost (3,5)

Dizzee Rascal - The Fifth (0,5)

 


Soul, Funk, R&B 

 

1. Fat Freddy's Drop - Blackbird (8)

2. Charles Bradley - Victim of Love (7,5)

3. Robert Glasper Experiment - Black Radio 2 (7,5)

4. José James - No beginning No End (7)

5. Nicole Willis & The Soul Investigators - Tortured Soul (7)

6. Rhye - Woman (6,5)

7. Janelle Monae - Electric Lady (6)

8. The Internet - Feel Good (6)

9. James Blake - Overgrown (5,5)   

 

 

Jazz, musique contemporaine, musiques du monde...

  

1. John Zorn - Dreamachines (9)

2. Family Atlantica – s/t (8,5)

3. The Heliocentrics - 13 Degrees of Reality (8)

4. Melt Yourself Down – s/t (8)

5. Melanie De Biasio - No deal (8)

6. Mop Mop - Isle of Magic (8)

7. Recomposed by Max Richter - Vivaldi : The Four Seasons (8)

8. Steve Coleman - Functional Arrhythmias (8)

9. Colin Stetson - New History Warfare Vol. 3 : To see More Light (7,5)

10. Omar Souleyman - Wenu Wenu (7,5)

 

 

Femi Kuti - No place for my dream (7,5)

Ana Moura - Desfado (7,5)

Dengue Dengue Dengue - La Alianza Profunda (7,5)

Rokia Traoré - Beautiful Africa (7,5)

Secret Chiefs 3 - Book of Souls Folio A (7,5)

Henri Texier – At l’improviste (7,5)

Gabriela Friedli Trio – Started (7,5) 

Bachar Mar-Khalifé - Who's Gonna Get the Ball from Behind... (7)

Joshua Redman – Walking Shadows (7)

Marco Cappelli Acoustic Trio - Le Stagioni del Commissario Ricciardi (7)

Olafur Arnalds - For Now I am Winter (6,5)

Ludovico Einaudi - In a Time Lapse (6)

 

 

Classique

 

Steve Reich - Radio rewrite (8)

Christopher Rouse - Symphonie n°4 (7.5)

Philip Glass - Quatuor à Cordes n° 6 (7)

John Adams - Saxophone Concerto (6.5)

Edward Gregson - Aztec Dances (6)

 

 

Bandes Originales

 

1. Chris Bacon - Bates Motel (8,5)

2. Roque Banos - Goya en Burdeos (8.5)

3. Alexandre Desplat - Zero Dark Thirty (8)  

4. Cliff Martinez - Only God Forgives (8)

5. Hans Zimmer - Man of Steel (8)

6. Christopher Drake - Batman Arkham Origins (BO) (8)

7. Roque Banos - Oldboy (8)

8. Gustavo Santaolalla - The Last of Us (BO) (8)

9. Johann Johannsson - Prisoners (8)

10. Thierry Newman - Side Effects (BO) (8)

 

 

Marco Beltrami - World War Z (8)

Ramin Djawadi - Game of Thrones saison 3 (7,5)

Tom Tykwer - Cloud Atlas (7,5)

Power Glove - Far Cry 3 Blood Dragon (7,5)

Mike Patton - The Place beyond the Pines (7)

Mogwai - Les Revenants (BO) (7)

Hans Zimmer - The Lone Ranger (7)

Roque Banos - Ayax (7)

Cliff Martinez & Skrillex - Spring Breakers (6,5)

Marco Beltrami - Die Hard V (6,5)

Ryan Amon - Elysium (6,5)

Danny Elfmann - Oz : the Great and Powerful (6)

James Newton Howard - After Earth (5)

Brian Tyler - Iron Man 3 (4,5)  

 

A venir :
   
Pearl Jam - Lightning Bolt
Glasser - Interiors
Deep Vally - Sistrionix
Dead Meadow - Warble Womb 
 
  
Barème :

10. Chef-d'oeuvre
9. Exceptionnel
8. Très bon album
7. Bon album 
6. Ecoutable, sans plus
5. Bof...
4. Pas terrible
3. A éviter
2. Vraiment mauvais
1. Nul
0. Nullité absolue    
 
Autres classements évolutifs sur : 
 
 
 
Partager cet article
Repost0