Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2016

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 22:52

En guise d'illustration de la chronique du livre Manchester Music City 1976-1996 qui va suivre ce billet, une "playlist Manchester", la moindre des choses pour cette ville incontournable dans l'histoire de la musique pop.

 

J'entends d'ici Thom crier "Quoi ? Une playlist de GT sans Massive Attack, les Doors, Nick Cave ou Badalamenti ?"   

Et, après un coup d'oeil à la playlist, Thom et Guic, en choeur : "Quoi ? Une playlist de GT avec les Buzzcocks, les Smiths, James, les Stone Roses et Oasis ?" Vous ne pensiez pas vivre suffisamment vieux pour voir ça... et bien vous vous trompiez...

 

Je ne me suis pas limité à la période 1976-1996 (le livre aborde aussi en partie la période précédente), et j'ai ainsi tenté de créer une playlist qui rassemble les groupes les plus célèbres, emblématiques et/ou intéressants de Manchester depuis les années 60. Mais si j'ai dû me faire violence pour mettre Barclay James Harvest, Oasis, The Verve ou the Ting Tings j'ai aussi mes limites : pas de Bee Gees, M People ou Take That.

 

Comment s'est faite la sélection ?

 

Un seul titre par artiste (2, parfois, s'il y a eu une carrière solo, comme Van der Graaf Generator - Peter Hammill, The Smiths - Morrissey, The Stone Roses - Ian Brown etc...), et j'ai tenté de trouver une alchimie entre tubes de Manchester universellement connus (No Milk Today, Blue Monday, Money's too tight to mention, Shut up and let me Go etc...), morceaux rock "cultes" (l'excellent Shot By both Sides de Magazine ou le mythique Shadowplay de qui vous savez), perles oubliées (le beatlesien Bus Stop des Hollies qui ouvre la playlist)... quelques titres qui m'ont marqué lorsque j'étais plus jeune et que je ne pouvais mettre de côté (le Chemical Brothers, Peter Hammill...) 

Plusieurs fois, j'ai poussé la conscience professionnelle jusqu'à me taper 4-5 albums de groupes que je n'aime pas particulièrement pour trouver un titre potable...

La plupart des choix restent bien sûrs assez personnels... Time's Up des Buzzcocks parce qu'à part l'EP Spiral Scratch, je les supporte difficilement, Pleasure and pain qui est mon titre favori des Chameleons etc...     

 

Il m'a aussi fallu composer avec ce qui était disponible sur deezer... certains groupes manquaient (Crispy Ambulance, Ludus, A Guy Called Gerald...), ou le choix des titres était parfois très limité (dommage, par exemple, qu'il n'y ait aucun vieux titre de A Certain Ratio... j'ai dû en mettre un récent, plutôt bon, d'ailleurs, mais l'idéal aurait été un morceau de leur "grande époque"), et j'ai ainsi été obligé de prendre l'insupportable Wonderwall d'Oasis, car c'est leur seul titre sur deezer..

 

Bref, trêve de bavardages, et j'espère que vous trouverez un moment ce week-end pour écouter cette playlist... longue, certes, mais c'est bien parce que Manchester est une ville riche, d'un point de vue musical....

 

Je ne mets pas de player, car ils se lancent obligatoirement en mode aléatoire chez deezer - une belle connerie - et l'intérêt est ici de suivre l'évolution "historique" de la musique à Manchester... qui reflète aussi l'évolution de la musique pop anglaise (que Manchester suive ou précède selon les époques), et de la musique pop en générale ces 50 dernières années... 

 

 

Il faut donc vous rendre sur deezer pour l'écouter, en cliquant sur le lien ci-dessous : 

 

Manchester Playlist 

 

 

 

The Hollies - Bus Stop (1965)

Wayne Fontana & The Minbenders - The Game of Love (1965)

Herman's Hermit - No Milk Today (1966)

John Mayall & the Bluesbreakers - Another Kinda Love (1968)

Barclay James Harvest - Mockingbird (1971)

Van der Graaf Generator - Pilgrims (1976)

Buzzcocks - Time's Up (1977)

Slaughter & the Dogs - Boston Babies (1977)

Magazine - Shot by Both Sides (1978)

Joy Division - Shadowplay (1979)

The Fall - Before the Moon Falls (1979)

John Cooper Clarke - Beasley Street (1980)

Peter Hammill - Just Good Friends (1983)

The Chameleons - Pleasure and Pain (1983)

New Order - Blue Monday (1983)

The Durutti Column - Smile in the Crowd (1983)

The Smiths - The Headmaster Ritual (1985)

Simply Red - Money's too tight (to Mention) (1985)

Genesis P-Orridge & Psychic TV - Thee Dweller (1988)

Autechre - Bronchus one.i (1991)

Happy Mondays - Sunshine & Love (1992)

The Stone Roses - I wanna be Adored (1989/1991)

World of Twist - The Storm (1991)

Inspiral Carpets - Dragging me down (1992)   

The Charlatans - Weirdo (1992)

James - Laid (1993) 

Oasis - Wonderwall (1995)

The Chemical Brothers - Three Little Birdies Down Beats (1995)

Puressence - Near Distance (1996) 

The Verve - Lucky Man (1997)

Barry Adamson - Jazz Devil (1998) 

Ian Brown - Golden Gaze (2000) 

Lamb - One (2001)

Elbow - Any Day Now (2001)

Mr. Scruff - Beyond (2002)

Blak Twang - Kik Off (2002)

Morrissey - Irish Blood, English Heart (2004)

Nine Black Alps - Cosmopolitan (2005)

Badly Drawn Boy - Born in the U.K. (2006)

Jim Noir - Computer Song (2006)

The Ting Tings - Shut Up and let me Go (2008)

A Certain Ratio - Mind made Up (2008)

The Whip - Trash (2008)

Doves - Jetstream (2009)

 

 

Une 2° playlist, beaucoup plus courte, avec Freddie & The Dreamers, 10cc, the Future Sound of London, I am Kloot, The Courteeners, Cherry Ghost, Mint Royale :

 

Manchester 2 

 

 

La chronique du livre  

 

 

Repost 0
Published by G.T. - dans Playlist
commenter cet article
13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 20:55



1.  Stanley Brinks - Hoots  7,3  (17 votes)  (F)


2.  Dillinger Escape Plan - Option Paralysis  7,3  (11 votes)  (HM)

3.  Liars - Sisteworld  7,1  (14 votes)  (R)

4.  Voice of the Seven Thunders - Voice of the Seven Thunders  7,1  (12 votes)  (R)

5.  Autechre - Oversteps  7  (10 votes)  (E)

6.  Lawrence Arabia - Chant Darling  6,8  (11 votes)  (R)

7.  Viol - Welfare Heart  6,7  (12 votes)  (F)

8.  Gil Scott-Heron - I'm New Here   6,6  (14 votes)  (S)

9.  Jose James - Black Magic  6,6  (8 votes)  (S)

10.  Tindersticks - Falling Down a Mountain  6,5  (12 votes)  (R)

11.  B.R.M.C. - Beat the Devil's Tattoo  6,4  (15 votes)  (R)

12.  Fool's Gold - Fool's Gold  6,4  (12 votes)  (R)

13.  Midlake - The Courage of Others  6,4  (16 votes)  (R)

14.  The Very Most - A Year with the Very Most  6,4  (8 votes)  (R)

15.  Shearwater - The Golden Archipelago  6,3  (11 votes)  (R)

16.  Adam Green - Minor Love  6,3  (10 votes)  (F)

17.  Four Tet - There is Love in You  6,2  (11 votes)  (E)

18.  Massive Attack - Heligoland  5,9  (19 votes)  (E)

19.  The Besnard Lakes - Are the roaring Nights  5,7  (13 votes)  (R)

20.  High on Fires - Snakes for the Divine  5,3  (3 votes)  (HM)

21.  Fear Factory - Mechanize  4,3  (6 votes)  (HM)

22.  Gorillaz - Plastic Beach  4,3  (14 votes)  (E)

23.  Hot Chip - One Life Stand  4  (6 votes)  (R)

24.  Vampire Weekend - Contra  3,6  (11 votes)  (R)

25.  Lil'Wayne - Rebirth  3  (4 votes)  (H)

 

 

 

 

(F) : Folk, folk-rock

(R) : Rock, pop

(E) : Electro

(H) : Hip-hop

(S) : Soul-funk

(M) : Musiques du monde

(JB) : Jazz, blues

(HM) : Hard, metal

 

Les blogs qui participent au classement

Systool    
Alternative Sound                      

Le Golb   
7and7is     
Classe ou Crasse 
Guic'the old 
Lyle        
Le Chant de la Sirène   
Le Bal des Vauriens   
Arbobo    
Jazz, Blues & co  
Libellus
Rxqueen    
Chroniknroll
Kill Me Sarah

Les Insectes sont nos Amis 
Strategikon
Labosonic
Pop-Hits   
Pyrox         
Circus Circus
Chtif
Aymeric 
Christian
115th dream    
Dr Franknfurter  
The man of Rennes steals our Hearts  
Mange Disque
Yosemitefolksinger   
PlanetGong  
Sfameyr
Blinkinglights     
Music-is-the-best
Derrière la fenêtre
Chez Vaness... 
Iloverocknroll    
Inactuelles
Bank's Art
La buZe   
Little Reviews   
Playlist Society   
Between the Lines of Age
Bruxelles-Bangkok-Brasilia 
De la lune on entend tout
The paths of art
Forsaken
I'll give her melodies
Hop Blog

Pop Revue Express

Popup Monsters

 

 

 

Vous désirez participer ? Les règles sont ici.

 

Si vous souhaitez proposer un album, c'est sur cette page.


A noter cette semaine
:

 

The Whitefield Brothers - Earthology (ma note : 8,5)

 

Polar Bear - Peepers (8) 

 

Spoon - Transference (6,5)

 

Ringo Starr - Y Not  (5,5)

 

Slash - Slash (1,5)
 

 

Pour prendre de l'avance sur les prochains disques, vous pouvez consulter mon
classement des albums 2010, avec les albums en écoute intégrale pour la plupart.

Classements des blogueurs
2009
2008  2007

  

 

Repost 0
11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 15:27

Pamela Hute - Turtle Tales from Overseas    WM / 2010

 

L'album en écoute sur deezer.

    

"PJ Harvey ne me fera jamais oublier Patti Smith". Voilà ce qu'on peut lire sur musicme de la part de la chanteuse du trio rock français Pamela Hute (je précise "français", car je ne m'en serais pas douté à la première écoute, ce qui est plutôt un compliment...) Mais balancer un truc pareil, c'est vraiment donner le bâton pour se faire battre. Car tout ce qu'on a envie de répondre à Pamela Hute, c'est : Pamela Hute ne me fera jamais oublier PJ Harvey. S'il y a quelques éléments dans leur musique qui font penser à du PJ (notamment sur You Made me a Lady et The Umbrella, des titres plutôt réussis dans leur genre, je les ai même mis dans ma radio), c'est du PJ tellement plus lisse et pop-rock que l'originale qu'ils souffrent vraiment la comparaison. Si j'étais salaud, j'irais jusqu'à dire "Pamela Hute ne nous fera pas oublier Mademoiselle K"...    

 

Turtle Tales from Overseas n'est pas suffisamment mauvais pour mériter un article dans la catégorie Poubelle aux côtés de Slash et Goldfrapp, ni suffisamment intéressant pour s'étendre dans une chronique plus détaillée... mais cette petite phrase, elle, mérite bien que l'on s'y attarde. 

Je sais pas vous, mais lorsque je lisais, dans ma jeunesse, des mags de rock et de nombreuses interviews de groupes, j'ai toujours été frappé par le fait que les groupes que l'on compare régulièrement à d'autres artistes plus prestigieux et toujours en activité rejetaient fréquemment la comparaison. Alors que n'importe qui doté de deux oreilles en état de marche pouvait entendre les similitudes. Comme si le groupe craignait de passer pour un "sous-machin" (ce qui est le cas en général), un ersatz, et avait besoin la plupart du temps de faire comme s'il n'avait jamais trop prêté attention à ceux qui, à leur époque, sont la référence du genre. Et ça - on va finir par croire que je m'acharne - je l'ai particulièrement observé dans le metal... Par exemple, fin des années 80, des groupes de thrash qui racontaient que non, Slayer ou Metallica ne les ont pas tant influencés que ça... en gros, ils sont passés directement, comme des grands, de Black Sabbath, Maiden et Judas Priest au thrash, sans passer par la case Slayer/Metallica. Limite s'ils n'ont pas inventé le genre seuls dans leur coin, découvrant, stupéfaits, que d'autres avaient fait la même chose un peu avant. Et pourtant, je réécoutais leurs albums puis ceux de Slayer/Metallica, j'y retrouvais les mêmes plans, les mêmes sons, les mêmes riffs... pure coïncidence, sûrement. Même chose pour les infâmes groupes de hard FM/Glam/Hair Metal style Poison et Warrant, qui faisaient comme s'ils n'avaient jamais entendu, apprécié ni chercher à copier les non-moins infâmes groupes du genre qui les précédaient. A les entendre, ils sont passés directement de Led Zep à leur style. Et là, je ressortais les vieux Led Zep, mais rien à faire, je ne voyais pas le rapport entre Led Zep et ces groupes. Tout ça prend parfois des proportions délirantes, on ne compte plus dans le monde du rock (voire de la pop en général) les groupes qui pompent tout, de la musique aux fringues, à tel autre dont le style fait recette, et font mine d'être surpris quand un journaliste leur fait remarquer ("c'est bizarre cette comparaison, parce qu'en fait, nous, juré craché, on les a jamais vraiment écoutés...")      

 

Pourquoi ce "déni d'influence" ?

 

Tout d'abord parce que se réclamer d'un groupe en activité, c'est pas très rock'n'roll, ça fait limite "fan"... C'est une forme de posture de soumission, où vous admettez que dans le genre que vous pratiquez, vous n'êtes qu'un second couteau, un suiveur, voire un mauvais clone... pourquoi vous écouter plutôt que l'original, qui est, de plus, toujours créatif ? Voilà la raison pour laquelle les types d'influences le plus souvent revendiquées par les groupes rock sont soit de "grands anciens", qui ont fait leur temps (là, vous ne passez plus pour un suiveur, mais pour la "relève"), soit d'obscurs petits groupes qui ne vous feront pas d'ombre... et dans ce cas, vous aurez l'air d'un artiste pointu très au fait de tout ce qui sort. Il existe une 3° possibilité : se référer à des artistes dans des styles très différents de celui que vous pratiquez. Par exemple, tel groupe d'indie-rock qui dit ne jurer que par le hip-hop et l'électro, être fan de Dälek et s'en inspirer... mais sonne comme la copie conforme du groupe indie-rock du moment. Non seulement c'est un bon moyen pour éviter de se ranger volontairement dans l'ombre du groupe qui domine le genre, mais aussi une manière de prouver son "ouverture d'esprit".

 

Vous jouez du rock bluesy/garage nerveux, on vous prend pour des clones des White Stripes ? Et pourtant, vous ne les connaissez que mal, votre truc, ce sont juste de vieux bluesmen inconnus, et vous avez pas mal écouté les Sonics dans votre jeunesse.

 

Vous faites, comme tant d'autres, du sous-Radiohead ? Mais non, Radiohead, connais pas, vos influences, ce sont Mark Hollis, Eno, les Beatles, Robert Wyatt (vous pouvez citer des artistes encore en activité si leur période la plus créative est derrière eux).

 

Lorsqu'on vous écoute, on jurerait entendre du sous-Placebo (ce qui relève de l'exploit) ? Etrange coïncidence, parce que vous, vous n'écoutez que Johnny Cash, Public Enemy, Coltrane, Ravel et de la musique d'Inde du sud... allez, c'est vrai que dans votre jeunesse, vous avez écouté un peu de Joy Division et de Cure, ceci explique sûrement cela...     

 

   

Qui sait, peut-être que Pamela Hute (qui ne sonne pas non plus comme un clone de PJ Harvey... mais qui sonne encore moins comme du Patti Smith) n'a jamais vraiment écouté ou apprécié PJ, mais même dans ce cas, cette phrase, typique de ce que l'on peut entendre chez nombre de groupes rock, ne peut prêter qu'à rire, tant l'écart qui sépare la grande PJH de la petite PH est immense... L'arrogance, dans le rock, c'est bien, encore faut-il en avoir les moyens... sous peine de franchir la limite qui sépare le "cool" du "ridicule".

 

(J'ai commencé ce billet comme une "mini-chronique" de l'album, il est devenu un article sur la question des influences revendiquées dans le rock, et, au final, il ressemble à un nouveau chapitre du Guide du rockeur...)    

      

Repost 0
Published by G.T. - dans Divers
commenter cet article