Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Playlist 2020

Classements d'albums

16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 08:45

Des tubes efficaces et intéressants, il n'y en a pas des masses. Efficaces, oui (si l'on n'est pas rebuté par leur niaiserie), mais intéressants, c'est beaucoup plus rare. Voilà pourquoi Prayin' de Plan B mérite bien que l'on s'y attarde...

 

Plan B - Prayin'

 

 

Une chanson dans la lignée des bons tubes soul ou, de manière plus générale, des bons tubes de musiques afro-américaines. Un mélange d'exaltation et de tristesse, de joie et de souffrance, de fête et de mélancolie. Une rythmique énergique en diable, et un chant qui tient à la fois de l'exaltation et de la lamentation. Un morceau qui donne autant l'impression d'exprimer une souffrance que d'inciter à la fête et la danse. Une façon de "transcender'" la souffrance...

 

En écoutant ce morceau je pensais à... Haydn. Qui, à partir d'un tout petit motif mélodico-rythmique, peut vous faire un mouvement de symphonie. Ici, tout est dans le I'm Prayin'.

 

De I'm à Pray, on monte (la plupart du temps dans le morceau) avec un intervalle important (un saut de sixte, comme par hasard, ou de quarte), puis on redescend d'un demi-ton sur le "in". Un saut important, parce que c'est une invocation... on fait appel à Dieu, et, forcément, il faut monter haut pour espérer se faire entendre. Puis une descente d'un demi-ton, parce que le demi-ton est un intervalle plutôt "douloureux" (ces descentes par demi-tons, chez Bach, que l'on interprète comme figurant l'imperfection de l'homme face à Dieu, sa détresse). Tout est déjà dans ce simple motif... il ne s'agit pas d'une prière sereine, recueillie, où l'on monterait progressivement de tons en tons, mais d'un appel à l'aide. On monte vers Dieu lui pour l'implorer de mettre fin à nos souffrances, mais on redescend tout de suite parce qu'il y a de la honte, de la culpabilité, du désespoir.

Ce simple mouvement sur deux notes, on le retrouve, sur une durée plus étendue, dans la suite d'accords du morceau. On monte sur le deuxième, puis on redescend dans les 3° et 4° mesures. Même mouvement dans les différentes phrases mélodiques du chant... sauf à la fin des couplets et des phrases du refrain, avec cette nouvelle montée sur une note (sur my head, par exemple)... une montée qui n'a rien de glorieuse, héroïque, volontaire, mais qui sonne toujours comme un appel à l'aide désespéré. On monte pour implorer Dieu, mais on redescend très vite et plus longuement, accablé par le poids de la souffrance, pour terminer, dans un dernier souffle sur un appel à l'aide.

 

Exaltation et culpabilité.

 

La grille harmonique a aussi des choses à nous dire. Désolé pour les explications un peu techniques, vous pouvez les survoler pour vous concentrer sur l'interprétation.

La suite d'accords, qui reste identique tout au long du morceau, est :

G Bm Bm/F# F#.

(F# pour le refrain, qui devient F#m pendant les couplets) 

On est en si mineur (Bm), ce qui donne les degrés : VI I I/V V (on débute sur le VI° degré, on est en mineur, pas étonnant que ce morceau me plaise tant). 

Normalement, un morceau commence toujours sur le premier degré (ou alors, sur un V ou un IV en anacrouse, pour mener tout de suite sur le premier degré). Mais sur Prayin', le premier degré, l'accord fondamental, est en retard (le VI a deux notes communes avec le premier degré - les notes si et ré en si mineur, qui font partie de l'accord de Sol majeur comme de celui de si mineur - il lui sert ici de "substitution").

Après ce premier degré "en retard"... on a un nouveau retard. Qu'est-ce qu'un retard en musique ? Lorsque vous changez d'accord, vous gardez une note (ou deux...) du précédent, puis vous les résolvez plus tard. Un retard crée une certaine tension, une attente, on a envie que cette note qui traîne puisse se résoudre sur la note du nouvel accord (même si l'on ne connaît rien à l'harmonie, c'est l'impression que l'on ressent à l'écoute). Ce nouveau retard se fait avec le changement de la note de basse, on passe sur le Fa #, on pense ainsi que l'on va, naturellement, sur le V° degré... sauf qu'on garde les notes de l'accord du premier degré. Avec le si du si mineur qui se résoud sur la note la# de l'accord de F# (ou la de F#m).

1ere mesure : VI° degré.

2° mesure : le Ier degré, en retard, arrive enfin.

3° mesure : la basse passe sur le fa#, mais le si et le ré de l'accord précédent traînent.

4° mesure : on résoud, V° degré. 

Et on fait tourner tout ça en boucle. Pour entendre ces changements d'accords si vous n'y connaissez rien, c'est facile, les accords sont plaqués une fois chacun au tout début du morceau (deux fois de suite). 

 

La rythmique, impacable, énergique, "avance" constamment... comme une course effrénée, une fuite pour échapper à la souffrance, la transcender... mais l'harmonie, elle, est sans cesse en retard... c'est cette culpabilité que l'on traîne, comme un boulet, cette culpabilité qui nous freine...

 

Une dualité intéressante, que l'on retrouve aussi dans le passage aux cuivres, pendant le refrain. Les ensembles de cuivres, traditionnellement, ça sert à faire du bruit. Particulièrement dans la soul : des cuivres nerveux, puissants, "pétaradants" (pas seulement dans la soul, lorsqu'on parle de cuivres, en musique, on leur associe presque systématiquement le terme "pétaradant")... et on utilise des cordes lorsqu'il s'agit de faire passer de la douceur, de la mélancolie etc... Ici, les cuivres parviennent à faire les deux. Ils ont ce son "pétaradant", mais jouent en même temps particulièrement sur les retards, la descente, avec des notes tenues, liées, loin des riffs et motifs secs, saccadés, dynamiques tels qu'on les retrouve le plus souvent aux cuivres dans la musique soul.  

 

Et cette dualité... est déjà en germe dans le motif de base. Deux intervalles opposés : l'un monte sur par un grand intervalle, l'autre descend sur le plus petit intervalle (demi-ton). Exaltation et lamentation/culpabilité.

 

 

Ah, et une petite chose anecdotique, pour conclure... cette chanson digne des meilleurs tubes soul et si proche de l'esprit des musiques noires américaines est l'oeuvre d'un anglais, blanc...

 

 

L'album (plutôt bon, très efficace, mais un peu inégal à mon goût à cause de quelques morceaux plus mielleux), est en écoute sur deezer :  Plan B - The Defamation of Strickland Banks

Sur musicme

Plan B (Ben Drew) sur wikipedia

The Defamation of Strickland Banks sur wikipedia

 

 

Partager cet article

Repost0
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 18:25

Polar Bear Peepers 

 

 

1.  Polar Bear - Peepers  7,8  (9 votes)  (JB)

2.  The Souljazz Orchestra - Rising Sun  7,4  (9 votes)  (S)

3.  Daughters - Daughters  7,3  (6 votes)  (HM)

4.  Dillinger Escape Plan - Option Paralysis  7,3  (11 votes)  (HM)

5.  Stanley Brinks - Hoots  7,3  (18 votes)  (F)


6.  The Whitefield Brothers - Earthology  7,2  (9 votes)  (S)

7.  Liars - Sisteworld  7,1  (14 votes)  (R)

8.  Voice of the Seven Thunders - Voice of the Seven Thunders  7,1  (12 votes)  (R)

9.  Gonjasufi - A Sufi and a Killer  7,1  (13 votes)  (E)

10.  A Silver Mt Zion - Kollaps Tradixionales  6,8  (13 votes)  (R)

11.  Lawrence Arabia - Chant Darling  6,8  (11 votes)  (R)

12.  Viol - Welfare Heart  6,8  (14 votes)  (F)

13.  Autechre - Oversteps  6,8  (11 votes)  (E)

14.  Johnny Cash - American VI : Ain't no Grave  6,8  (12 votes)  (F)

15.  Fool's Gold - Fool's Gold  6,6  (13 votes)  (R)

16.  Gil Scott-Heron - I'm New Here   6,6  (14 votes)  (S)

17.  Tindersticks - Falling Down a Mountain  6,5  (12 votes)  (R)

18.  B.R.M.C. - Beat the Devil's Tattoo  6,4  (17 votes)  (R)

19.  Midlake - The Courage of Others  6,4  (16 votes)  (R)

20.  The Very Most - A Year with the Very Most  6,4  (8 votes)  (R)

21.  Shearwater - The Golden Archipelago  6,3  (11 votes)  (R)

       Adam Green - Minor Love  6,3  (11 votes)  (F)

23.  Four Tet - There is Love in You  6,2  (11 votes)  (E)

24.  Jose James - Black Magic  6,2  (9 votes)  (S)

(5)

25.  Cypress Hill - Rise Up  5,9  (8 votes)  (H)


26.  The Besnard Lakes - Are the roaring Nights  5,8  (14 votes)  (R)

27.  Massive Attack - Heligoland  5,8  (20 votes)  (E)

28.  The Dead Weather - Sea of Cowards  5,8  (12 votes)  (R)

29.  Spoon - Transference  5,8  (6 votes)  (R)

30.  These New Puritans - Hidden  5,6  (9 votes)  (R)

31.  Pamela Hute - Turtles Tales from Overseas  5,5  (6 votes)  (R)

32.  High on Fires - Snakes for the Divine  5,3  (3 votes)  (HM)

       Erykah Badu - New Amerykah Part II : Return of the Ankh   5,3  (9 votes)  (S)

34.  Sophie Hunger - 1983  5,3  (5 votes)  (R)

35.  Lali Puna - Our Inventions  5,3  (7 votes)  ()

36.  Caribou - Swim  5,3  (8 votes)  (E)

37.  Efterklang - Magic Chairs  5  (7 votes)  (R)

(4)

38.  Groove Armada - Black Light  4,6  (4 votes)  (R)


39.  Gorillaz - Plastic Beach  4,5  (16 votes)  (E)

40.  Ringo Starr - Y Not  4,4  (5 votes)  (R)

41.  Fear Factory - Mechanize  4,3  (6 votes)  (HM)

42.  Hot Chip - One Life Stand  4  (6 votes)  (R)

(3)

43.  Vampire Weekend - Contra  3,6  (11 votes)  (R)


44.  Lil'Wayne - Rebirth  3  (4 votes)  (H)

(1)

45.  Slash - Slash  1,1  (5 votes)  (HM)

   

 

(F) : Folk, folk-rock

(R) : Rock, pop

(E) : Electro

(H) : Hip-hop

(S) : Soul-funk

(M) : Musiques du monde

(JB) : Jazz, blues

(HM) : Hard, metal

 

Les blogs qui participent au classement

Systool    
Alternative Sound                      

Le Golb   
7and7is     
Classe ou Crasse 
Guic'the old 
Lyle        
Le Chant de la Sirène   
Le Bal des Vauriens   
Arbobo    
Jazz, Blues & co  
Libellus
Rxqueen    
Chroniknroll
Kill Me Sarah

Les Insectes sont nos Amis 
Strategikon
Labosonic
Pop-Hits   
Pyrox         
Circus Circus
Chtif
Aymeric 
Christian
115th dream    
Dr Franknfurter  
The man of Rennes steals our Hearts  
Mange Disque
Yosemitefolksinger   
PlanetGong  
Sfameyr
Blinkinglights     
Music-is-the-best
Derrière la fenêtre
Chez Vaness... 
Iloverocknroll    
Inactuelles
Bank's Art
La buZe   
Little Reviews   
Playlist Society   
Between the Lines of Age
Bruxelles-Bangkok-Brasilia 
De la lune on entend tout
The paths of art
Forsaken
I'll give her melodies
Hop Blog

Pop Revue Express

Popup Monsters

Popsongs

 

 

Vous désirez participer ? Les règles sont ici.

 

Si vous souhaitez proposer un album, c'est sur cette page.

 


A noter cette semaine
:

 

 

 Heavy Trash - Midnight Soul Serenade (7,5)

 

Pantha du Prince - Black Noise  (7)

 

Broken Social Scene - Forgiveness Rock Record (7)  

 

Laura Veirs - July Flame (6,5)

 

Deftones - Diamond Eyes (4,5)


 

Pour prendre de l'avance sur les prochains disques, vous pouvez consulter mon classement des albums 2010, avec les albums en écoute intégrale pour la plupart.

Classements des blogueurs
2009
2008  2007

  

 

 

 

Partager cet article

Repost0
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 19:04

Pourquoi diable est-ce que Every You and Every Me de Placebo me plaît ? Pas pour les paroles, je ne sais pas de quoi il parle, pas pour le groupe, qui est une de mes têtes de turc favorites...

Et il y a bien pire encore... Not Gonna Get Us de T.A.T.U. Ce morceau représente à peu près tout ce que je déteste (les entendre hurler "Not gonna Get Us" à tout bout de champ, quelle horreur)... pourtant, il y a quelque chose dans cette chanson à la con qui me touche :

 

A l'époque où je l'ai découvert, j'étais en Italie, et il passait constamment à la radio. Je me disais : peut-être le dépaysement, on s'attache à un morceau qu'on associe à ce voyage... mais non, je rentre en France, et là, c'est le drame, j'entends leur 2° single, All The Things She said, et, si je le trouve encore plus racoleur et lamentable que le précédent, j'avoue qu'il a lui aussi un petit quelque chose qui me plaît. 

 

 

 C'est tout mon monde qui s'écroule, je me dis que ça y est, je suis foutu, je n'ai plus aucun goût, je suis tombé dans le côté obscur de la pop... tout cela m'interpelle, je prends ma guitare pour jouer le premier et voir de quoi il est fait... une suite d'accord

A G#m C#m E (que l'on jouerait plutôt en accords de quinte : A5 G#5 C#5 E5). 

A - G#... pas étonnant que ça me plaise, j'aime bien les 1/2 tons... et, surtout, de C#m à A, il y a une sixte (certes, on passe plutôt de A à C#m, mais ce n'est que le renversement de la sixte), et une "véritable sixte" de C#m à E. J'avais déjà remarqué, en composant et en reprenant des morceaux que j'aimais, un certain goût pour les accords du VI° degré et les intervalles de sixte, ça se confirme. Et Every you and Every me de Placebo est particulièrement centré sur la sixte, puisque dans le court riff qui se répète tout au long du morceau, après la première mesure et le premier accord, on passe chaque fois à la basse sur la sixte.  

 

Je reprends ensuite le 2° morceau de T.A.T.U, All The Things She said... et c'est exactement la même suite d'accords que le premier. Il y en a qui ne s'emmerdent pas... une suite d'accords, deux gros tubes. Efficacité et rentabilité maximum pour Trevor Horn (Buggles, Franky Goes to Hollywood, Art of Noise et l'homme derrière T.A.T.U.) 

 

Une suite d'accords que j'ai déjà entendu par ailleurs... je cherche un peu, et réalise qu'elle est (à peu près) celle du riff d'une de mes chansons pop préférées, This Is Not A Love Song de P.I.L. (dont j'ai déjà parlé ici). La basse lourde du célèbre Relax de FGTH est très similaire à celle de This is Not a Love Song, là, c'est la suite d'accords empruntée à celle du refrain (et riff) du morceau de P.I.L....

A G#m C# (en le transposant, sinon, c'est F Em Am sur l'original) :

 

PIL - This is not a Love Song :

 

 

Et cette suite est à peu près la même que celle d'Un Jour en France de Noir Désir :


 

 (G#5) A5 G#5 C#5  G#5 A5 G#5 E5

 

Noté comme ça, ce n'est peut-être pas évident, mais écoutez This Is Not A love Song puis Un jour en France, vous verrez que la similitude saute aux oreilles.

 

Un Jour en France et T.A.T.U, même combat (harmonique)... si vous jouez de la guitare ou du piano, essayez de jouer ces accords et chanter en même temps, vous pouvez facilement passer de Noir Désir à T.A.T.U, qui ont la même base (si j'ai réussi à faire jouer et chanter du T.A.TU. à un de mes lecteurs, je n'aurais pas perdu ma journée...)

 

Et cette suite A G#m C#m E chez T.A.T.U, vous la retrouvez sur Where is my Mind des Pixies... à l'envers : E C#m G#m A 

 

Revenons à Not gonna Get Us, si vous le voulez bien (vous ne le voulez pas, et vous avez raison, mais tant pis... au cas où ça n'était pas clair suite à la discussion dans le précédent article, je n'en fais ici qu'à ma tête...)

 

A ma grande honte, j'aime particulièrement le 2° couplet (à 2'15, We run away...), et ces décrochages en voix de tête... je joue la mélodie, premier saut, une quarte augmentée (sur sim-ple), le fameux "diabolus in musica", intervalle dont je suis friand, et le 2° saut... une sixte (sur an-gel). On s'y retrouve.  

 

Le saut de sixte... un des plus connus, c'est celui par lequel commence une des oeuvres que j'ai le plus écouté et aimé, Tristan et Isolde de Wagner. Ce saut de sixte (mineure, celle que je préfère) aux violoncelles qui ouvre l'oeuvre et amène sur le plus célèbre accord de l'histoire de la musique, l'accord dit "de Tristan" :

 

 

 

Dans un genre tout à fait différent, un morceau qui m'a lui aussi longtemps fasciné (et continue), Overcome de Tricky :

 

 

 

Le "riff" du morceau est entièrement basé sur le saut de sixte (mineur, le meilleur) : un premier saut, que l'on répète 1/2 ton plus bas. Deux sixtes mineures qui se suivent, séparées par un demi-ton, voilà de quoi faire mon bonheur...

 

Bref, Wagner -Tricky, même combat (pour la sixte mineure...)

 

Je pourrais aussi parler de la Marche Funèbre de Chopin, un des premiers morceaux classiques que j'ai adoré... avec sa basse pesante qui descend sur la sixte...

 

 

(Je mets tous les morceaux qui vont suivre dans un même lecteur, pour ne pas surcharger la page)

 

 

 

 

Les Red Hot, par contre, ça n'a jamais été vraiment mon truc. Sauf une petite ballade, jolie mais un peu mielleuse, Road Trippin'... la suite d'accords ?  Em C B (il y a un passage avec d'autres accords, dans tous ces exemples, je vais me contenter de donner ceux qui sont à la base du morceau). On est dans la tonalité de mi mineur, et on passe par l'accord de do, VI° degré de la tonalité (le superbe Eleanor Rigby des Beatles est construit sur ces deux accords Em et C). Je n'ai jamais aimé non plus Eurythmics, sauf Here Comes the Rain Again, et, forcément, Sweet dreams, un des tubes de ma jeunesse... la suite d'accords ?

Em C B

 

Je défie quiconque de me dire qu'avant de lire cet article, il trouvait un air de ressemblance entre Road Trippin et Sweet Dreams. Pourtant, écoutez Road Trippin, chantez Sweet Dreams dans votre tête en même temps (il faut le ralentir un peu pour suivre les accords), et vous verrez aussi que les deux mélodies ont des points communs (c'est frappant dans le 4° vers : Let's go get lost anywhere in the USA chez les Red Hot, Everybody's lookin' for something chez Eurythmics ....) Comme quoi, certains disent qu'en musique, on a déjà tout fait, il n'y rien de nouveau à apporter, ne les croyez surtout pas, avec une même suite d'accord et des mélodies qui suivent le même mouvement, on peut faire deux morceaux qui n'ont rien à voir...

 

Quelques autres exemples de morceaux que j'ai beaucoup aimé où l'accord du VI° degré est mis en évidence :

Portishead - Wandering star

La suite d'accords est

B5 G  B5  F#, le G est le VI° degré de B, la tonalité initiale. 

Radiohead - Karma Police

Le moment que je préfère dans Karma Police... a toujours été le passage sur le Fa (donc le VI° degré, puisqu'on est en en la mineur), pendant "he talks" (in maths) ou "her hitler" (hairdo)... 

 

Chris Isaak - Go walkin' down there :

Em C A A7 (on retrouve ce Em -C) 

Blue Hotel :

La suite de base est

Bbm Eb Ebm puis on passe sur 

Gb F7 (Gb est le VI° degré de la tonalité de Bbm)

 

Salad - Drink The Elixir

 

Je me suis longtemps demandé pourquoi cette chanson indie-pop m'avait autant charmé à l'époque (et je ne suis pas le seul, n'est-ce pas Lyle...) c'est pas compliqué, sur les 3 accords qui reviennent constamment, après l'accord de do, on a ce passage à la basse sur la bémol auquel je ne résiste pas (la bémol est la sixte mineure de do).   

 

Scott Walker - The 7th Seal 

 

J'en parlais pour illustrer mon article sur les tonalités, en disant à quel point j'adore cette chanson... sa suite est :

Em D - Em   C-D Am

On fait tourner le mi mineur et le ré, puis on passe au VI° degré, le do... et on finit la grille sur le VI° degré de do, le Am.

 

 

Un de mes morceaux de musique traditionnelle russe favori... Plaine, ma Plaine. On est en Bm, on joue sur Bm - F#m, puis on passe sur le VI° degré, le G. 

Bm F#m Bm F#m G  F#m G F#m :

 

Découvrez la playlist plaine avec L'Orchestre National Du Tatarstan

 

 

Lorsque j'ai découvert mon penchant très prononcé pour la sixte, je me suis dit qu'il serait tout de même marrant que les deux morceaux qui ont vraiment été à l'origine de ma passion pour la musique, les deux morceaux qui ont le plus marqué ma jeunesse (j'en parlais ici), utilisent aussi ce VI° degré... et c'est le cas, plus encore que je ne l'imaginais, le VI° degré n'y est pas qu'un simple accord de passage, mais un accord déterminant.

 

Talk Talk - Such a Shame

La chanson commence sur un C#m... puis on passe sur la sixte, A. Et on fait tourner C#m A Fm Fm. 

A est à une sixte de C#m, Fm est à une sixte de A...

 

Depeche Mode - Shake the Disease 

Le morceau qui aura été vraiment "la" révélation de ma jeunesse... et ici, je tombe sur une véritable orgie de sixte / VI° degré.

On a d'abord :

Dm C F Bb Dm

Le C est un accord de passage, puis on passe sur le F (tierce, donc renversement de la sixte en Dm), et le Bb (VI° degré de la tonalité initiale de Dm) pour revenir au Dm.

Après un pont (F C F C Bb), arrive le refrain :

Dm Fm Db Bb

 

De Fm à Db, il y a une sixte, puis de Db à Bb, une nouvelle sixte. Bref, un refrain composé essentiellement d'accords qui passent de sixte en sixte (et en tierce, le renversement de la sixte, pour le premier...)

 

A tout hasard, je jette aussi un oeil sur Billie Jean, autre morceau qui a vraiment eu un grand impact dans ma jeunesse... et ça ne loupe pas. On est dans la tonalité de fa # mineur, on tourne sur les accords de fa # mineur et si mineur (le I et le IV), et le troisième accord important, celui qui va faire monter en intensité vers le refrain (sur People always told me, etc...), c'est ici le VI° degré, le ré majeur.  

 

Tout ça pour quoi ?

 

Pour deux raisons :

 

1. Maintenant, si on se fout de vous et remet en cause votre bon goût parce que vous aimez tel ou tel morceau lamentable, vous pourrez toujours dire : "c'est pas ma faute, je suis particulièrement sensible à tel intervalle, tel enchaînement d'accords, et ce morceau en abuse..."

Pour être honnête, il faut avouer que ça n'excuse pas tout, il y a des morceaux qui jouent sur l'accord du VI° degré et que je n'aime pas... comme, heureusement, des tas de morceaux sans VI° degré que j'adore... Ce n'est pas parce que vous avez un penchant pour les blondes que vous ne pouvez pas tomber amoureux de brunes...

 

2. C'est une chose dont on ne parle que trop peu. J'ai souvent dit qu'il n'était pas nécessaire de connaître l'harmonie et la théorie musicale pour comprendre la musique, pour en parler de manière intelligente, profonde... mais sur 2-3 petites choses, ça peut apporter un plus, notamment pour comprendre, parfois, pourquoi telle musique nous parle et moins telle autre... Car que peu de personnes réalisent qu'on a tous des types d'accords, d'harmonies, d'intervalles qui nous touchent plus que d'autres. Tout n'est pas que question de timbre de voix, de style musical et d'instrumentation... Par exemple, je sais que j'aime particulièrement le mineur, les secondes et 9°, la quarte augmentée (le triton), les chromatismes, et, bien sûr, le VI° degré et les sixtes (labels, attachés de presse, si vous vous occupez d'un groupe qui utilise abondamment le mineur, les chromatismes et 1/2 tons, les 9° et les accords du VI° degré, ça peut m'intéresser....)

 

La question que l'on peut se poser est : d'où vient cette sensibilité particulière à tel type d'intervalle ou enchaînement d'accord ? Est-ce parce que je suis naturellement sensible au VI° degré que Billie Jean, Such a Shame et Shake the Disease ont marqué ma jeunesse ? je ne pense pas... Est-ce parce qu'avant ces morceaux, dans ma plus petite enfance (voire dans la vie intra-utérine), j'ai été marqué inconsciemment par une musique en particulier qui se basait sur le VI° degré ? pourquoi pas...

Un intervalle entre deux notes ou un enchaînement d'accord ne sont pas réductibles à une émotion particulière. Mais j'ai tendance à penser qu'au fond, c'est une forme de mélancolie que peut amener le VI° degré dans la musique tonale qui a "conditionné" mon penchant pour cet accord, parce que je la cherche, parce que j'ai associé à la sixte cette émotion-là... le débat reste ouvert...

 

A lire en complément :

Gammes et tonalités

La suite Flamenco

Symétrie mélodique

La tristesse du mineur

Partager cet article

Repost0