Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2017

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
22 août 2006 2 22 /08 /août /2006 21:38

Pop-rock       2006 - XL Recordings ****

Dire que l’album solo de Thom Yorke (chanteur et leader de Radiohead) ressemble à s’y méprendre à un bon Radiohead… c’est résumer l’essentiel de ses qualités et ses défauts. Qualités, car on y retrouve la poignante mélancolie du groupe (le chant de Thom Yorke y est pour beaucoup), l’electronica et le goût pour l’expérimentation (dès les premières mesures du premier morceau, on est pris par un rythme particulièrement original), le souci du détail et du travail léché. Défauts… pour ceux qui n’aiment pas les directions alambiquées prises par Radiohead depuis OK Computer. Le fait que The Eraser sonne comme du bon Radiohead, c’est dans un sens à mettre au crédit des défauts. Car on peut s’interroger sur l’utilité de sortir un album solo pour rester dans un univers aussi proche de celui du groupe. On aurait plutôt imaginé qu’un type aussi créatif que Thom Yorke en profite pour emprunter des voies impossibles avec son groupe.

Mais après tout… Thom Yorke peut bien faire ce qu’il veut. Les amateurs de gros rock qui tâche ont souvent reproché à Radiohead un excès de sophistication, voire une évolution destinée à plaire aux critiques plus qu’au public. Cet album leur donnera en partie tort : la sophistication n’est ni un carcan, ni une coquetterie chez Radiohead, elle est tout ce qu’il y a de plus naturel dans l’écriture de Thom Yorke, et... cet album n’est pas un cadeau pour les critiques rock. Car faut pas mal ruser, pinailler ou extrapoler pour trouver des différences notables entre The Eraser et la production à laquelle nous a habitué Radiohead. La plus évidente, c’est peut-être l’omniprésence de l’électronique (qui avait pourtant déjà la part belle dans Kid A et Amnesiac). Et cela peut ici s’expliquer de la manière la plus terre à terre qui soit : moins de musiciens… donc plus de bidouillages électroniques pour pallier à leur absence. L’utilisation de l’électro inspirée des Autechre, Aphex Twin et autres Plaid qu’admirent les membres de Radiohead contribue d’ailleurs pour beaucoup à l’atmosphère mystérieuse, éthérée et intimiste qui se dégage de l’album.

 

Bref, pas moyen d’écrire sur Thom Yorke qui " étouffe " au sein de Radiohead et veut expérimenter de nouvelles voies, puisqu’il reste fidèle au " style " Radiohead. Pas moyen de supposer une quelconque mésentente dans le groupe qui conduit à des projets solos et une séparation imminente, ses acolytes sont amicalement venu lui donner un coup de main pour The Eraser et un nouvel album est en préparation.

Rien de croustillant à se mettre sous la dent, pas de quoi noircir des tonnes de pages, mais juste un excellent album qui se range sans rougir à côté des remarquables et déjà classiques The Bends, OK Computer, Kid A, Amnesiac, Hail to the Thief … et rien que ça, c'est déjà immense.

 

http://www.theeraser.net/


Thom Yorke – The Eraser (produit par Nigel Godrich)


1 the eraser

2 analyse

3 the clock

4 black swan

5 skip divided

6 atoms for peace

7 and it rained all night

8 harrowdown hill

9 cymbal rush

Partager cet article

Repost 0
Published by G.T. - dans Rock
commenter cet article

commentaires

arbobo 31/08/2009 13:47

étant entendu que la plupart des radiohead (enfin, je connais moins les 2 premiers) me touchent souvent beaucoup,et uqe là je trouve tout ça très froid et un peu monotone.à ma grande surprise, même si yorke a l'air un peu hors du monde, mais ça voudrait dire que ce sotn les autres qui y apportent de la chair, et çà rendrait leur rôle plus indispensable

arbobo 31/08/2009 13:40

tiens, tes battles me rappellent à ce disque, que je pensais aimer, d'autant que je ne me suis pas pressé, je l'ai écouté quand plus personne n'en parlait.et... je passe mon tour.au mieux je dirais qu'il me rend claustrophobe à force de l'être lui-même, mais en vérité il n'a pas assez d'impact pour moi pour en arriver là.y'a un côté chutes de studio ou jeu expérimetnal avant qu'on trie les bandes, il en fait trop pour moi, et pas assez au niveau mélodique en même temps.bref, le genre de trucs qui ont leur place dans une intégrale, au chapitre des bootleg sessions, de mon point de vue ^^

tinalakiller 29/12/2008 13:16

j'adore vraiment son album solo !! je ne sais pas si un jour il en refera mais bon...(j'ai pas trop le temps, mais je ferai la prochaine mieux le tour de ton blog. j'ai parcouru certains de tes articles et c'es vraiment intéressant, bravo !!)

G.T. 03/06/2008 21:55

THIERRY : Merci de revenir sur cet article, je me rends compte que j'ai zappé des tas de commentaires... bon, je ne vais pas me mettre à répondre 1 an 1/2 après, tout le monde s'en fout, mais désolé à ceux que j'ai zappé...Sinon, c'est vrai que le concept de "beauté de l'expérience unique" est assez séduisant... et c'est plus joliment dit que "cet album, pour moi, c'est un coup d'un soir" :-)

Thierry 03/06/2008 12:33

Salut G.T., je n'avais pas vraiment prêté attention à ce disque au moment de sa sortie, l'electronica à la Radiohead ne me touchant pas plus que cela.Je l'ai donc réécouté ce matin, et oui, c'est un disque qui ne présente rien d'exceptionnel, mais qui est assez homogène et se laisse écouter plutôt facilement. Une bonne petite surprise qui me laisse néanmoins sur ma faim ... sans pourtant savoir si j'aurai un jour envie de le réécouter.La beauté de l'expérience unique ?@++

etienne 10/11/2006 10:41

J'ai beaucoup aimé Radiohead, mainteant à part Kid A, je ne peux plus. Ca me fait penser un peu à Gangstarr en rap, qui a ammené tellement de gimmicks et de pâles copies, que le truc me semble usé jusqu'à la corde. En fait je crois que pour moi 2006 et Radiohead, ça ne va pas ensemble.

Fabien 04/09/2006 17:29

Perso, je pense que l'album est effectivement trés proche de Radiohead et surtout du dernier Hail To The Thief dans sa façon de ne rien céder à l'efficacité mélodique. Radiohead se revendique comme un groupe de pop et il ne faut pas oublier que les mélodies sont diablement accrocheuses alors quand en plus les textures sonores sont riches, il n'y a pas trop de quoi se plaindre. :)

kfigaro 03/09/2006 14:18

Je ne connais pas encore ce disque, donc je te remercie pour cet avis qui me donne une petite idée de ce qu'on va y trouver, ça gagne du temps pour moi !

J'ai un peu de mal avec la voix de Yorke en fait (trop aiguë et un peu trop "appuyée") mais j'adore le côté défricheur de "Kid A" et "Amnesiac", même le dernier album des Radiohead m'avait bien séduit (j'aime pas du tout "The bends" par contre - trop "classique" pour moi) - je vais essayer d'écouter "The eraser" (en extraits si je ne le trouve pas en entier) quand j'aurai plus de temps.

A +

Chtif 24/08/2006 09:45

Je précise mes dires car je m'étais effectivement mal exprimé: comme tu dis, c'est bien évidemment la presse et les fans du groupe que j'accuse de mégalo par procuration ! Pas le groupe, plutôt discret, qui n'a, de toutes façons, rien à prouver et n'essaie pas d'en rajouter.
Pour l'évolution, ce que je veux dire c'est que ça sent le "attendez, les gars, on va quand même pas faire un morceau en 4/4, c'est du déjà vu". Du coup, ça bidouille pour sonner original, pour trouver des rythmes pas possibles, et je ne trouve ça ni naturel, ni très réussi. Mais bon, je suis sans doute refroidi par tous ces éloges, c'est vrai.

G.T. 23/08/2006 22:24

Chtif :je comprends ce que tu veux dire. Mais je pense que tes critiques iraient plutôt contre la presse rock qui place Radohead loin au-dessus de tous les autres. Ce n'est pas le groupe qui dit : "si vous n'adhérez pas, c'est que vous ne comprenez rien à l'Art", mais plutôt les journalistes.
Radohead me semble au contraire être un groupe de bidouilleurs, d'explorateurs, qui cherchent et tatônnent, pas des mégalos qui prétendent détenir une quelconque vérité esthétique.
Pour l'évolution "élitiste", je suis pas tout à fait d'accord non plus, je pense plutôt que c'est une évolution d'artistes, qui ont connu le succès et les tubes efficaces, mais ont eu sincèrement besoin d'autre chose.

Par contre, je comprends parfaitement que ceux qui n'aiment pas Radiohead témoignent d'un certain ras-le-bol, après toutes les éloges démesurées que l'on peut lire sur eux !

Systool 23/08/2006 17:36

Chtif : je vois ce que tu veux dire... il y a un peu de ça, en effet... si l'on n'aime pas RADIOHEAD, on n'a rien compris... :-D

Systool 23/08/2006 17:34

Il semblerait que Yorke ait profité de cet album en solo pour renouer avec les sonorités electro de Kid A et Amnesiac, justement parce que RADIOHEAD devrait se rediriger vers un son plus rock et brut...

SysT

Chtif 23/08/2006 13:40

Pour être honnête, je ne comptais même pas jeter une oreille sur cet album, et ton opinion sans équivoque me confortera dans cet avis.
Si je veux écouter du Radiohead, j'écoute "OK Computer", si je veux de l'électronique, je préfère aller directement chez Autechre. C'est peut-être réducteur, c'est probablement vu comme un manque d'ouverture d'esprit (et peut-être d'idiotie) de la part des fans du groupe, mais je persiste à penser que l'évolution du groupe est trop évidemment élitiste pour être honnête. "Elitiste" n'est peut-être pas le terme approprié... Derrière une modestie de façade, cette évolution semble dire: "on fait ce qui nous passe par la tête, ça peut virer au grand n'importe quoi, mais si vous n'adhérez pas, c'est que vous ne comprenez rien à l'Art". Quand j'écoute Radiohead aujourd'hui, je me sens pris en otage, otage d'un groupe qu'il serait interdit de ne pas approuver.

jdm 23/08/2006 08:56

Bonjour G.T.,
je t'ai envoyé un message par le contact perso.
A bientôt.