Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2017

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
7 août 2009 5 07 /08 /août /2009 14:13
L'heure est grave. L'industrie du disque est en crise, les baisses des ventes sont alarmantes, il faut agir, et vite. La seule bonne nouvelle, dans cette situation dramatique, est que l'on a au moins identifié le coupable : piratage et copie privée. 
Tout cela est vrai, les médias et politiques le disent dans le journal :





J'oubliais... comme vous avez pu vous en rendre compte, c'est ce qui se dit au début des années 80, et plus précisément dans le journal du 21 janvier 1980. Une petite différence par rapport à la situation actuelle, c'est que les médias/politiques ajoutent au couple infernal "piratage et copie privée", une autre hypothèse (mais bon, en dernière explication) : la baisse de la créativité... 

La copie s'est développée de manière spectaculaire dans les années suivantes, et pourtant, l'industrie du disque ne s'est jamais aussi bien portée. Et ce n'est sûrement pas l'idée d'une "fondation pour la chanson française" par le ministre de l'époque qui a changé quoi que ce soit. 

Plus qu'une petite dizaine d'années à attendre, et on pourra fêter le centenaire de la première fois où l'industrie du disque a déclaré avec le plus grand sérieux qu'elle allait mourir (avec l'arrivée de la radio). A force de crier au loup...

Lorsqu'on vous dit "j'ai chopé un virus, je vais mourir, c'est imminent...", ça vous fait un choc, vous compatissez... si vous revoyez quelques années après, la même personne en parfaite santé qui vous sort la même phrase, vous vous inquiétez déjà beaucoup moins. La 3° fois, vous ricanez. légèrement... la 4°, vous n'y prêtez même plus attention. Mais la 5°, irrité, vous en venez à souhaiter qu'elle meure vraiment...  

Pour une industrie censée mourir il y a 90 ans, elle ne se porte si mal que ça actuellement, non ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

arno 22/08/2009 05:24

Aphex ne tue pas la musique

Arno (fonzi) 17/08/2009 00:28

Camilak : je vois mal les petits disquaires tenir le coût avec des CD à 10 euros. De plus, si l'on réduit les marges, ça va retomber sur les artistes.En ce qui concerne les ventes, elles ne seront guère plus importantes via cette simple diminution de prix. Les gens ne savent plus quoi acheter de toute façon (a part une petite minorité de passionnés qui se tiennent au courant). On ne leur balance que de la merde à longueur de journée. Faudrait d'abord mettre en valeur les bons groupes pour les aider à vendre.  

Camilak 16/08/2009 11:29

J'ai envie de tirer une petite larme pour eux mais même en me tapant les doigts de pied contre l'angle des meubles j'y arrive pas ^^
Plus sérieusement si il vendait pas leur cd a des prix exorbitant ça serait un peu mieux, juste pour info un cd neuf ne coute jamais plus de 15€ ni au USA ni en Angleterre ...trouver l'erreur ou plutôt qui s'en met plein les poches...
Ma vision du cd il ne doit jamais être acheté a plus de 10€ et je peux vous assuré qu'on peux acheter bcp de de petit bijou a sous ce prix la ;)

Christophe 10/08/2009 11:47

Ah merde GT, tu peux supprimer les comms de Guic passé 22h, il n'a pas encore la permission et j'ai l'impression qu'il a encore réussi à déjouer le contrôle parental (sous le pseudo de sa petite sœur Linece37, également fan de Genesis et de Ghinzu).

boebis 10/08/2009 00:23

Ah merde, GT, tu peux supprimer mon comm avec mon email apparent, je me suis trompé de case, et je n'ai pas envie de me faire spammer. En plus l'image est bien trop grosse. merci

zikmao 09/08/2009 20:38

Salut !C'est toujours intéressant de constater que l'argumentaire est du pure réchauffé...ceci dit il y a maintenant de plus en plus d'études convergeant sur le nombres moyens de personnes téléchargeant illégalement, entre 30 et 40 %...ce qui est quand même conséquent mais qui n'explique pas à lui seul le déclin de la vente de CD....ces dernières années ont assistent à l'arrivée de moultes gadgets technologique créant de nouveaux besoins, de nouveaux achats, le budget musique est donc en déclin et les nombreux préjugés sur le monde artistique n'arrangent pas l'image de la musique, si crise il y a c'est bien celle-ci, car quand on commence à vendre du MP3 avec un bigmac, c'est la porte ouverte à une image qui décrédibilise l'essence même du contenu et donne l'occasion de devenir un simple produit d'appel pour vendre.Ont peut difficilement tirer tout le temps sur les maisons de disques, qui financent les productions musicales, qui ne sont pas gratuites et certaines signatures d'artistes peuvent aussi servir à financer d'autres artistes en devenir...peut être que le pari des majors dans Spotify répondra à un nouvelle tendance, celle d'offrir un accès à la musique avec des offres accéssibles, un catalogue fourni et une facilité d'utilisationà suivre

Fonzi 09/08/2009 20:29

Guic et GT : d'accord avec vous. C'est par l'éducation qu'il faut commencer! Tout simplement! Après, les initiatives des uns et des autres auront déjà un peu plus d'échos auprès d'oreilles un peu plus ouvertes. Les gens n'écoutent que ce qu'on leur propose. Ils ne font que très rarement la démarche de rechercher autre chose - même à l'époque des années 60 et 70. Mais ils sont capable d'avoir un avis sur pas mal de groupes exigeants si on leur passaient... Quand on parle de Genesis ou Yes a une adulte, il sait ce que c'est meme si il n'aime pas!Maintenant, la demarche de rechercher de la musique a toujours existé. Celui qui detestait les Beattles devait quand meme ressentir un peu de frustration, vu le matraquage déjà à l'époque. Mais c'etait beaucoup plus facile d'acceder à autre chose. Ma passion pour la musique me bouffe beaucoup de temps, et ma copine me le rappelle assez souvent. 95% des gens n'y consacreront pas de temps. Donc soit on leur met ca sous le nez, soit il ne se passera jamais rien. Gros problème aussi, plus c'est nul, plus ca marche. Ca aussi, les bussiness man l'on bien compris. Secret Story qui passe pour le moment est totalement affligeant, comme la star ac, comme le loft ou les magazines people, pourtant ca marche. Gros problème insoluble!Heureusement, il y'a des blogs de qualité, comme les votres, et pour ca, on peut dire que vous luttez. Mais si vous aviez autant d'audience que le JT de 20h, on verrait les gens se precipiter sur de bon groupes. (Le GT de 20h, bon concept)

Christophe 09/08/2009 20:20

M'enfin !...Tout le monde sait que les nouveaux Beatles ont déjà signé sur un label finlandais et qu'ils ont largement dépassé le stade Revolver pour arriver à leur premier grand concept album.Voyons. 

Guic' the old 09/08/2009 14:58

Les Beatles débnarqueraient aujourd'hui, ptet qu'ils se feraient signer (et encore), mais dès Revolver ils se feraient virer à coup de lattes dans le derche de chez Virgin.

Christophe 09/08/2009 14:44

M'enfin !...Tout le monde sait que les nouveaux Beatles cassent déjà la baraque et qu'ils s'appellent Ghinzu.Voyons. 

Guic' the old 09/08/2009 14:42

Non, mais G.T., en fait on est d'accord, hein...Le truc c'est qu'il est malheureusement trop tard pour inverser al tendance (d'ou mon pessimisme) qui fait que ... jusque dans les années 70, quand meme, ce qui passait à la radio c'était pas non plus de la merde (enfin, pas que), en est témoin la collection de 45 tours de ma mere, pourtant pas une esthete...Et ca aboutit à carrément une inversion totale de l'échelle de valeurs... (rappelle toi le débat Dire Straits / Yahoo Music....)(En bref, j'arrive pas à supporter le fait que de chercher à écouter de la musique de qualité fasse de moi un marginal.)

G.T. 09/08/2009 13:48

ARBOBO : Si les gens n'ont pas envie de "s'impliquer" plus dans les oeuvres, c'est aussi parce qu'on leur matraque depuis longtemps des chansons faciles et directement accessibles... on est dans une société de loisir, plus une société où l'effort a une valeur importante, du coup, toute oeuvre qui demande un minimum d'effort d'attention n'intéresse que peu.GUIC : Mais bon... j'y crois toujours pas quand meme. A la prochaine génération, peut etre, on aura un changement.Sauf que ce n'est pas de ça dont je parle, je ne parle pas de changer du jour au lendemain, D'une certaine manière, il est déjà trop tard... il sera très difficile de revaloriser les oeuvres plus exigeantes. Non, ce que je veux dire, c'est que l'industrie, si elle n'avait pas tiré vers le bas et la facilité, aurait pu mettre en valeur des oeuvres de meilleure qualité et néanmoins accessibles... et les gens auraient écouté et aimé, si cela avait été la norme.Dans les 60's, la musique pop, c'était Beatles, Stones, Who & co, et le public ne se disait pas "c'est un peu pointu, tout de même..." Non, les gens écoutaient ça comme ils écoutent Rihanna aujourd'hui... la différence, c'est qu'ils écoutaient de la meilleure musique... et si de "vrais" nouveaux Beatles arrivaient aujourd'hui, ils ne toucheraient plus qu'une petite partie du public...

G.T. 09/08/2009 13:00

CHRISTOPHE : Aaah... ça me manquait... et là, je suis comblé ! :-)

Christophe 08/08/2009 22:48

Bon allez, c'est pas que j'm'emmerde mais NCIS reprend.

Christophe 08/08/2009 22:47

(nan j'déconne)

Christophe 08/08/2009 22:47

Little Bob sur Le Golb

Christophe 08/08/2009 22:46

Du Barathanatiam sur Skyrock ?

Christophe 08/08/2009 22:45

JoeyStarr sur Teva ?

Christophe 08/08/2009 22:44

...désolé. 

Christophe 08/08/2009 22:44

Beyoncé en interlude du Jour du Seigneur (au moment de la quéquette)

Christophe 08/08/2009 22:43

(naaaan : pas sur le catch, mauvaises langues)

Christophe 08/08/2009 22:42

Bertrand Cantat sur RTL9

Christophe 08/08/2009 22:42

Tim O' Rourke sur W9 à 10h25 le matin

Christophe 08/08/2009 22:39

Jeane Manson dans Tracks ?

Christophe 08/08/2009 22:39

Marilyn Manson à Téléfoot ?

Christophe 08/08/2009 22:38

Un truc qui remettrait vraiment la culture accessible aux masses serait qu'outre les artistes, les journalistes rocks participent à des télé-crochets débiles....Bah, pas crédib' ça. 

Christophe 08/08/2009 22:36

(nan j'déconne)

Christophe 08/08/2009 22:36

Dream Theater sur Arte ?

Christophe 08/08/2009 22:35

Philippe Lavil en CD sampler sur Rocksound.be

Christophe 08/08/2009 22:34

Einstürzende Neubauten remplace Deriick sur F3 l'après midi depuis qu'il a passé l'arme à l'extrême-gauche (quota tudesque oblige)

Christophe 08/08/2009 22:32

Ah b'en nan c'est déjà fait puisque Lordi est passé chez Charlie et Lulu...

Christophe 08/08/2009 22:31

Tool sur Gulli ?

Christophe 08/08/2009 22:31

Boulez sur Direct 8 ?

Christophe 08/08/2009 22:30

The Gossip sur Radio Courtoisie

Christophe 08/08/2009 22:29

Johnny Mathis sur Ouï FM

Christophe 08/08/2009 22:26

RATM sur BFM

Christophe 08/08/2009 22:26

:-)ou Birdy nam nam sur Nostalgie 

dr frankNfurter 08/08/2009 16:55

à quand Merzbow sur NRJ?

Guic' the old 08/08/2009 14:29

T'en fais pas, mon exemple était volontairement un peu fort ;-)Mais bon... j'y crois toujours pas quand meme. A la prochaine génération, peut etre, on aura un changement.

arbobo 08/08/2009 14:27

il y a tout de même des exemples nombreux d'artistes exigeants qui remplissent Bercy ou plus.pour l'anecdote, je trouve que ça se traduit matériellement chez les disquaires par le passage du rayon "indé" au rayon "variétés internationales", qu'ont connu aussi bien Massive attack, Bjork, PJ Harvey, Radiohead... excusez du peu :-)plus que des goûts de merde, je crois que surtout la plupart des gens n'ont pas envie de s'impliquer dans une oeuvre, ils en attendent du plaisir et de la détente, pas que ça les secoue. En cela, nous resterons toujours une minorité, il me semble, capable de s'infliger des écoutes qui demandent attention soutenue et disponibilité émotionnelle élevée. (mon dieu, cette phrase, on la dirait sortie d'un rapport d'audit de cabinet de consulting ^^)

G.T. 08/08/2009 14:04

Oulà, je ne vais pas pouvoir répondre à tous... je ne m'attendais pas à ce que cet article suscite tant de commentaires... ce qui prouve une chose si besoin était : même si on a déjà maintes fois discuté de tout ça, on a vraiment besoin de s'exprimer sur ce sujet que l'on connaît bien, en réaction contre les conneries qu'on entend si souvent dans les médias de gens qui n'y comprennent pas grand chose.Je suis 200% d'accord avec tout ce qu'a dit THOM dans le com 13 (et avec ARBOBO)... Pour ce qui est de "l'éducation" dont parle LYLE, c'est un voeu pieux, mais je n'y crois pas, tant que les gens auront les moyens de copier de la musique, des films, ils le feront, chacun avec sa conscience, en achetant ou pas à côté. Particulièrement les jeunes... GUIC : Bien sûr qu'il ne s'agit pas de balancer, maintenant, du Sonic Youth sur NRJ, ce n'est pas du tout ce que je voulais dire. Il est certain que ce type de groupe est trop "dissonant" pour le grand public, restera réservé à quelques amateurs... par contre, il y a plein de groupes pop/rock tout à fait intéressants, accessibles, de qualité, qui auraient pu avoir un énorme succès si l'industrie et les médias n'avaient pas sans cesse tiré le niveau vers le bas... c'est ce que je disais dans mon article sur le dernier Iron & Wine, c'est une musique très séduisante, agréable, accessible, mais on a tellement abruti le public avec de grosses rengaines racoleuses que ça semble quasi-élitiste d'écouter ce type d'artiste. Idem pour Sufjan Stevens, Divine Comedy et tant d'autres.

arbobo 08/08/2009 13:15

au fait, quand est-ce que tu lances le "classement des pirates"?sinon, en résumé puisque tout a déjà été dit : si on refuse l'angélisme, ça iomplique de refuser le simplisme également,peu des artistes que je connais gagnent leur vie avec leur seule musique (enfin si, une, "intérisée" et disquedorisée, mais même les autres ont du mal malgré leur renommée),ce qui est du à plein de choses,déjà ma grande théorie que la musique souffre d'un élargissement de l'économie des loisirs (concurrence des jeux vidéos, notamment),et puis même en faisant abstraction des majors qui ont effectivement joué avec le feu, reste que les artistes sont leurs propres concurrents, un peu comme dans les années 60 où chaque artiste nouveau renvoyait dans l'ombre son prédécesseur, le nombre d'arttistes aspirant à vivre en partie de sa musique est devenu énorme.et le paradoxe suprème, c'est que des puristes dans notre genre, qui écoutent aussi de la musique "libre" de droits, gratuite, se trouvent à détourner potentiellement leur auditoire d'autres artistes économiquement précairs qui essaient justement de vivfre de ce qu'ils font.ironique, non?je ne fais qu'un constat, sans culpabilité.j'ai aussi des amis qui rament dans le cinéma, ou comme comédiens, là aussi la concurrence est féroce et le talent ne fait pas tout. je croise les doigts pour ceux que j'aime, et basta.

Fonzi 08/08/2009 13:14

La plupart des "patrons" de ces labels ne sont pas des commerciaux mais des passionnés,dont le seul but est de ne pas (trop) perdre d'argent afin de continuer à soutenir les artistes qu'ils aiment (et c'est du boulôt de faire la promo d'un artiste, en plus du job qui leur permet de financer leur label...)Bien d'accord avec Lyle! J'ai moi-meme perdu beaucoup de fric en organisant des soirées! Rien qu'en promo, y'a pas la moindre place de libre pour placer une affiche! vous etes recouvert en moins de deux par des agences payées par Live Nation ou autres... C'est vraiment dur, meme financièrement, trouver des sponsors, ... no comment! Je comprend que des groupes signent sur de gros label, meme si il savent qu'ils vont se faire bien niquer, parce que sinon, ils jouent quasi pas et crevent la misère de toute facon. Les artistes doivent aussi rentrer dans une autre démarche si ils refusent les gros label. La plupart du temps, les groupes demandent un cachet! Ok, ils doivent vivre! Mais quand tu te casses le cul pendant trois mois pour organiser une soirée, et que parfois tu sais pas pourquoi, y'a quasi personne qui vient, ben ton groupe tu l'as payé avant et toi tu bois la soupe. A force, j'ai arrêté. J'ai jamais connu beaucoup de groupes qui prenaient des risques en meme temps que les organisateurs! Enfin, c'est pas que dur pour les groupes, ceux qui organisent ils souffrent aussi... C'est l'étouffement des gros labels qui tuent aussi les initiatives!

daniel 08/08/2009 13:10

"c'est pas parce que tu diffusera un artiste en radio qu'il vendra plus: imaginez juste Sonic Youth passant sur NRJ, et la perte d'audience occasionnée. Faut pas prendre les auditeurs de radio pour des moutons ou même des cons (enfin pas tous): ils ont juste des gouts de chiottes qu'ils assumetn, et ca se retournera pas".Pas d'accord avec toi . Ce sont des cons à qui ona réussi à vendre les Doors .

cyborg 07 08/08/2009 13:09

On peut faire un parallèle avec le livre (mort la première fois à cause de Gutenberg au 15ème siècle) qui n'arrête pas de mourir (et, à l'occasion, de vendre), ou la presse papier française assassinée (?) par le net... Le premier qui pointe du doigt sera la victime, OK ?

Guic' the old 08/08/2009 12:41

En meme temps, la campagne anti piratage est à l'image de l'industrie qui la mene... Ils parlent de la défense des "petits" artistes, mais ne leur donnent pas la parole, non, c'est Zazie et Obispo qui s'y collent... S'ils les aident tant que ca les petits artistes, les majors, pourquoi ils leur passent pas le micro....Enfin. M'est avis que ça restera dans les annales comme la campagne de com' la plus ratée depuis Nixon pendant le Watergate ^^.Sinon, par rapport à ce qui était dit de mattraquage radio (et qui m'a fait bondir), désolé, mais non: c'est pas parce que tu diffusera un artiste en radio qu'il vendra plus: imaginez juste Sonic Youth passant sur NRJ, et la perte d'audience occasionnée. Faut pas prendre les auditeurs de radio pour des moutons ou même des cons (enfin pas tous): ils ont juste des gouts de chiottes qu'ils assumetn, et ca se retournera pas en leur foutant du Dan Auerbach dans les oreilles (je parle de gens capable de dire que les Beatles c'est de la musique de vieux, donc que c'est pas interessant, là, quand meme!) qu'on en vendra des palettes: le processus de nivellement par le bas de la musique diffusée en radio (et par conséquent de la musique écoutée par le plus grna dmonde) c'est un processus vieux de bientot 30 ans, et on va pas le retourner comme ça, non plus)

dr frankNfurter 08/08/2009 11:20

Je sors de ma dépression pour confirmer les dires sur les indés. Un exemple, le label de métal extrême Earache Records, juste bon à rééditer les gloires du passé... d'autant plus étrange que même si le métal extrême en matière de créativité ne vaut plus la période bénite fin 80's-debut 90's, difficile d'affirmer que ce style riche soit tombé en désuétude...Pour la touche snob, faut il le rappeler que 80 sonne aussi avec la mort de Darby Crash des Germs (le même jour que Lennon... de là à faire un parallèle avec Farrah Fawcett...)

Christophe 08/08/2009 10:42

Aïe ! Ouille ! Nan, pas sur la tête !Je voulais dire "de jeter", pas "d'acheter" les mecs ! 

Christophe 08/08/2009 10:41

Que celui qui n'a jamais eu envie d'acheter du Obispo par palettes entières me jette la première pierre.

Thom 08/08/2009 09:43

"Mais éduquer, ce n'est pas le but de nos gouvernants, ni de ceux qu'ils écoutent sur le sujet, patrons de supermarchés pseudo-culturels ou de dinosaures de la musique, tous uniquement désireux de vendre du Zazie, Obispo... par palettes entières !"Ca, c'est certain. La logique dans ce qu'elle a de plus... bête et simple à entraver, voudrait qu'avant de se lancer dans des légiférations à tout va on se penche sur la question plus large des modes de diffusion à l'époque du Web 2.0, qu'on étudie ces questions, qu'on tente des trucs, qu'on crée un "nouveau cadre légal adapté" (pour sortir les gros mots) avant de chercher comment on va réprimer. On en est loin...