Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2017

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 08:47
On le craignait, cela semble maintenant inévitable : deezer va imposer de la pub audio. Tous les 1/4 d'heure, des plages de pub viendront parasiter vos écoutes. La faute en grande partie aux majors, ayant-droits, SACEM, qui veulent récolter toujours une plus grosse part du gâteau... mais aussi à deezer, qui n'aurait jamais dû accepter ce qui est sans nul doute la pire des solutions. Ces gens ne comprennent rien au rapport qu'ont les gens à la musique pour ne serait-ce qu'avoir l'idée d'imposer de la pub audio. Il faut n'avoir jamais eu cette "révélation" qu'est la découverte d'un album qui va vous marquer au plus profond pour permettre qu'il soit maintenant ponctué tous les 1/4 d'heure de pubs.
Vous imagineriez découvrir Closer coupé par des pubs pour Meetic ?
La Passion selon St Matthieu de Bach coupée par des pubs pour du jambon ?
A Love Supreme de Coltrane coupée par des pubs pour un opérateur de téléphonie ?

Cela semble inimaginable et absurde pour n'importe quel passionné de musique, pourtant, c'est exactement ce à quoi il faut s'attendre. Les crétins du marketing de l'industrie du disque ont encore frappé, et, comme d'habitude, la grande victime dans l'histoire est... la musique.    

On cherche à nous faire croire que les internautes sont les ennemis de la musique, que leurs pratiques sont nuisibles, qu'ils ne respectent pas les artistes... mais non, les pires ennemis de la musique, ceux qui la respectent le moins sont ces commerciaux prêts à accepter que des chefs-d'oeuvre soient ridiculisés par l'irruption de pubs. Ces mêmes commerciaux qui ont fait de la musique un produit jetable en privilégiant les coups marketing aux vrais artistes.

Pourquoi deezer en vient à la pub audio ? Parce qu'ils ne sont pas "rentables" pour les ayant droit actuellement. Chaque titre diffusé sur deezer rapporte 0,007 centimes... pourtant, personne ne se plaint du fait que chaque titre diffusé sur NRJ ne rapporte que 0,0027 centimes (voir
ici). Soit trois fois moins... de là à penser que la SACEM et les majors veulent mettre la tête de deezer sous l'eau pour le couler définitivement... ce n'est sans doute pas le cas, juste de l'avidité, tout le monde veut la plus grosse part du gâteau. Les business-men du monde de la musique (dans lesquels on peut intégrer SACEM et artistes qui pensent pognon et part de marché avant de penser musique) n'ont toujours pas compris que "l'âge d'or" de l'industrie du disque est derrière, qu'il leur faut intégrer une nouvelle donne... j'y reviendrai dans un prochain article.

Deezer pense proposer une offre "premium" permettant d'éviter les pubs audio... faudrait vraiment que le prix soit intéressant pour que ça fonctionne. 10 euros par mois, comme je l'ai entendu dire, c'est bien trop cher. Un forfait à l'année de 20-30 euros, à la limite, mais pas plus. Car deezer est loin de tout avoir. Dans mon classement des albums de l'année, les 3/4 sont indisponibles sur deezer. Sans parler de la qualité sonore, nettement inférieure à celle de jiwa.
Et quand bien même on souscrirait à l'offre payante, le web est communautaire, on n'écoute pas uniquement la musique seul dans son coin, on veut la partager... et si vous envoyez une playlist à des amis qui n'ont pas souscrit à cette offre, ils subiront les pubs. Pire encore, pour les blogueurs : même si vous avez payé pour éviter la pub audio sur le site, elles s'intègreront de toute façon aux players de vos blogs (à vérifier, mais je ne vois pas trop comment ils pourraient faire autrement).     

Fini, les liens vers des albums en écoute sur deezer... on ne fait pas découvrir un album qu'on adore avec des pages de pub tous les 3-4 morceaux.
Fini, les playlists du genre rock playlist contestmood organ playlist... on ne peut plonger un auditeur dans une ambiance musicale particulière quand la musique s'efface toutes les 15 minutes pour laisser place aux pubs. Ces playlists que des internautes ont concocté avec soin deviennent inécoutables.

Les défenseurs de l'industrie du disque nous diraient "les internautes ne veulent pas payer, ils ne veulent pas de pub... faut savoir faire des concessions"... bien sûr, et les internautes étaient prêts à accepter beaucoup de choses pour avoir légalement et librement la possibilité de découvrir/faire découvrir de la musique. De la pub visuelle sur les lecteurs, de la pub à chaque connexion au site, de la pub audio sur les radios en première page de deezer... bref, il y avait de quoi continuer à ajouter de la pub, sans se mettre définitivement à dos bon nombre de passionnés de musique avec ce qui est intolérable : des pubs audio qui viennent pourrir l'écoute d'albums et de playlists. 
Et que l'on ne nous sorte pas l'argument stupide suivant : "sur les radios, on a bien de la pub entre les chansons, personne ne s'en plaint". Il y a une différence considérable entre l'écoute "passive" de la radio, avec l'enchaînement de morceaux sans liens réels les uns avec les autres, dans un format particulier où l'on trouve musique, infos, talk-show mélangés, et l'écoute d'un album ou d'une playlist thématique. 
  
Les pubs audio sur deezer vont avoir pour effet immédiat de faire basculer les internautes vers d'autres sites, type jiwa, musicme, spotify, justhearit, wormee... 
L'année dernière, j'ai passé plusieurs heures sur imeem afin de créer une "radio des meilleurs titres de 2008"... une fois terminée, je l'écoute, et dés qu'une voix est venue me dire - entre un morceau des Black Angels et un autre de Shearwater - d'acheter le dernier Britney Spears, j'ai fui le site illico pour tout recommencer sur deezer. Je n'utilise plus imeem, sauf quand un titre est indisponible partout ailleurs... mais pas question que je laisse ici un lien vers un des albums en écoute sur imeem, pas question que je l'écoute sur leur site.  

Tous les sites vont être obligés d'emboîter le pas de deezer, d'imposer des pubs audio sous peine de se voir retirer tout leur catalogue par les maisons de disques. Donc, on va revenir au plus simple : le téléchargement illégal et la débrouille.

Pour l'instant, la stratégie de musicme est nettement plus intéressante que celle de deezer. Ils mettent en évidence un lien vers l'album en vente sur amazon et, pour 10 euros par mois, offrent la possibilité de télécharger de manière illimitée tout ce qui est sur leur plateforme. Le gros problème de deezer, c'est qu'il a été entièrement gratuit jusqu'alors... payer pour ce qu'on avait jusque-là gratuitement, c'est rédhibitoire.
Combien de temps musicme va pouvoir tenir sans pub audio ? C'est peut-être pour cela que deezer tarde à lancer ces pubs annoncées depuis un moment, ils attendent que tous les autres fassent de même, craignant à juste titre de voir la plupart de leurs utilisateurs privilégier d'autres plateformes d'écoute.

Le début de la fin pour deezer & co... car quel artiste digne de ce nom acceptera que ses albums soient coupés tous les 1/4 d'heure par des plages pubs ? Faut vraiment n'avoir aucun respect pour son art, et aucun souvenir de la découverte des albums qui ont bouleversé notre vie pour tolérer une telle aberration... Vous avez passé des mois sur votre album, peaufiné le moindre détail, sorti ce qu'il y avait de plus profond en vous... et des centaines de milliers de gens entendront des voix racoler pour vendre du déodorant, des bagnoles, des assurances, du saucisson pendant que vous mettez votre âme à nue. Impensable pour un artiste qui n'a pas un chéquier à la place du cerveau, ni un tiroir-caisse à la place du coeur. 

Face à de telles idées de commerciaux débiles, je ne peux m'empêcher de penser à Jim Morrison menaçant Buick d'aller défoncer à coups de marteaux une de leurs voitures à la télé s'ils osaient utiliser une musique des Doors pour leur spot de pub... alors que les autres avaient donné leur accord et que ça aurait pu rapporter au groupe un gros paquet de fric. 

J'espère qu'aucun artiste n'acceptera que l'on fasse encore pire avec sa musique sur deezer & co, mais demandera que l'on vire sur le champ leurs albums de ces sites...          

Partager cet article

Repost 0

commentaires

GT 04/02/2011 00:00



SEBTER : merci pour l'info !



SebTer 03/02/2011 14:32



Sinon pour ceux qui souhaite rester sur Deezer. Utilisez Deezer AdBlock : http://www.sebter.net/projets/deezer-adblock/


C'est une extension pour Chrome ou Firefox qui désactive la pub audio (trop mal ciblée à mon goût)



GT 26/01/2011 19:42



MEALIN : Oui, je connais bien Grooveshark, en effet une bonne alternative... mais c'est souvent un peu le bordel pour écouter les
titres d'un album dans le bon ordre (quand ils y sont tous, ce qui n'est vraiment pas toujours le cas)



Mealin 26/01/2011 00:08



En plus de Jiwa, Jamendo et cie ... 


je vous conseillerais Grooveshark ! Un catalogue étendu, la gratuité et pas de pub audio : que demander de plus ?


 


http://mealin.fr.cr/musique/grooveshark-un-deezer-sans-pub-audio/



G.T. 10/04/2009 21:22

LOU : J'étais prêt à supporter tous les compromis pour que deezer puisse continuer à exister et servir d'alternative au téléchargment... tout, sauf la pub audio pendant les albums, la plus grande marque d'irrespect qui soit pour la musique...

lou 10/04/2009 18:17

 De la pub sur musicMe ?Bonne idée !Depuis qu'on a interdit les pauses sur les chaînes publiques de télévision, on n'a plus le temps de sortir les poubelles.Bonne idée... si c'est bien cadré.Exemples :_ au milieu des Chants de l'aube de Schuman : connaissez-vous Le Crépuscule des dieux ?_ entre deux voitures de La Pompe à merde : achetez maintenant J'attends qu'ça sèche.La fin de deezer, il y a un bail que je l'ai annoncée. Il y avait encore des fans, ils n'ont pas apprécié, je suis paré.On m'appelle Cassandre. 

G.T. 09/04/2009 18:50

CHRISTOPHE : Ah merde... pourtant, j'aurais juré que c'était toi... tels pères, tel fils...KMS : Tu me l'apprends... bonne nouvelle, mais, en effet, on se doute bien qu'ils vont passer en force... comme ils l'ont fait pour rejeter la licence globale...

KMS 09/04/2009 18:00

Vous avez vu qu'Hadopitre a été rejetée par le parlement?
(bon pas de fausses joies malheureusement ça va repasser je le crains...)

Christophe 09/04/2009 16:58

Putain Gitou, tu m'as encore confondu avec notre fils Dahu ! Ca fait plusieurs jours que j'ai pas eu le temps de bleuguer ^^.

G.T. 08/04/2009 18:24

CHRISTOPHE : Je l'savais que Xavier Bertrand était fan de Styx, ça lui pendait au nez...A l'assemblée, ils lisent Rock Hard et Christine Albanel est particulièrement fan de Mastodon : http://www.dailymotion.com/relevance/search/rock+hard+assemblee/video/x8wkbd_musique-metal-a-lassemblee-national_newsTHOM : Espèce de fake, G.T. est bien trop fier pour m'appeler à l'aide ;)Et pourtant, j'aimerais tellement que tu m'aides à fixer les régles du CDB de la décennie... (t'excite pas mon chou, j'déconne bien sûr)

Thom 08/04/2009 10:05

Le syndrome hard rock 80's !Le syndrome Christophe, surtout ;)Thom, à l'aide... Espèce de fake, G.T. est bien trop fier pour m'appeler à l'aide ;)

Xavier Bertrand 08/04/2009 02:17

Bonsoir, Je cherche à télécharger les oeuvres intégrales de Styx et Gary Glitter.Quelqu'un aurait-il des liens torrent à me passer ?D'avance, merci du tuyau !Xav'

Booba 08/04/2009 02:11

si y'a de la pub pour jackdadeezer gros j'vais check ça

Hammer Of Thor 08/04/2009 02:06

moi tfasson jachete mes cd de burzum a leurs concer, pa kom vou bande de telechargeur pédés

G.T. 08/04/2009 01:59

Oh non, ça y est, le fléau revient...Le syndrome hard rock 80's !Thom, à l'aide...

Christine Albanel 08/04/2009 01:54

Moi je préfère Peter et Sloane, c'est vraiment sympa pour danser un slow, mais ça marche plus sur Deezer, ils n'ont les droits que pour Andorre.

Paul Aussaresses 08/04/2009 01:48

Pour ma part, je les enverrais bien se faire la bite chez les paras, ces petits connards.

Jean-Claude Van Damme 08/04/2009 01:45

Qu'on les envoie bosser en usine, tous ces groupes de branleurs, ils verront c'que c'est que le travail, le vrai
 
Ouais, tu see, moi je believe qu'on devrait les envoyer dans la légion.
 
Tiens voilà du boudin, ça c'est de la song !

Pascal Nègre 08/04/2009 01:35

De toute façon, je vous aurais prévenus, les gars : le prochain qui télécharge du Jenifer, j'envoie Hortefeux lui faire une fouille anale.

Mark Knopfler 08/04/2009 01:26

Et si la consommation du drogues fait partie du budgetYEEEEEEAAAAH, ROCK'N'ROLL !!!
 
 
 
JE KIFFE LE DROGUE !!!

Patrick Hernandez 08/04/2009 01:17

Comme disait Aldo Maccione : LA CLASSE !

Thom 07/04/2009 23:53

Ca vaut le coup d'être aussi cultivés que nous pour trouver finalement comme premier exemple... "Born to Be Alive"...

G.T. 07/04/2009 23:03

MB : THOM a parfaitement répondu à ma place (en utilisant même l'exemple de Born to be alive que je comptais prendre^^)... c'était bien sûr à la base pour comparer écrivains et musiciens...DAHU : Wow la la, comment qu'il est pas rocanrol le GT ce soir !Qu'on les envoie bosser en usine, tous ces groupes de branleurs, ils verront c'que c'est que le travail, le vrai...^^Aaaaahhhh... quel plaisir de tourner une page de commentaires sur Art-rock...Gourmand !

Dahu Clipperton 07/04/2009 23:02

Ce qu'il voulait dire était tout simplement qu'aucun groupe ne passe deux ans en studio comme un écrivain peut passer deux ans sur son livre.
 
Euh, bah, y'avait pas Talk Talk, quand ils ont enregistré "Spirit of Eden" ? Et puis, est-ce qu'ils ont mis moins longtemps pour enregistrer "Laughing stock" ?
 
(bon, OK, là c'est un accident industriel doublé d'un suicide commercial)
 
(et en plus, ils ont mis seulement 18 mois)

Thom 07/04/2009 22:34

Ah ça y est !Je comprends maintenant ton commentaire sur mon blog :-D

mb 07/04/2009 21:50

" Donc sa phrase n'a rien d'idiote et surtout, ce n'est pas un faux argument du tout, il ne parlait pas spécialement du téléchargement dans ce passage... "Ce n'est pas parce qu'on n'est pas d'accord qu'on pense que l'autre dit des choses idotes, et je ne parlais pas de téléchargement non plus, je pense qu'on dévie du sujet... mais comparer écrivains littéraire et musiciens qui écrivent leurs chansons me semble faux quand même. Bon, maintenant, y'en a marre de discuter tout ça, mdr ! J'essaye d'ouvrire un Live depuis hier. XD

mb 07/04/2009 21:41

GT : Je pense que c'est surtout un question de talent, parcque sinon, tout-le-monde ferrais des bons chansons. :)Oui, il y en a beaucoup qui gaspille du temps, et il est vrai qu'avec un bon producteur on peut se contenter d'enregistrer "live" et si les chansons sont bon, on peut s'en contenter... tout dépend de ce qu'on recherche, ça peut ne pas suffire.  Et si la consommation du drogues fait partie du budget... ^^  XD

Dahu Clipperton 07/04/2009 21:38

Du coup, avec les bugs d'Over-blog (vous les adorez tous, je le sais, hein Thom^^), vous avez droit à mes conneries en double !

Dahu Clipperton 07/04/2009 21:36

Aaaaahhhh... quel plaisir de tourner une page de commentaires sur Art-rock...

Dahu Clipperton 07/04/2009 21:35

Aaaaahhhh... quel plaisir de tourner une page de commentaires sur Art-rock...

Dahu Clipperton 07/04/2009 21:34

et ne débarquent pas en studio avec alcools, joints et drogues diverses
 
Wow la la, comment qu'il est pas rocanrol le GT ce soir !

Thom 07/04/2009 21:31

Surtout que les merdouilles kleenex qu'on entend à la radio sont certianement écrites en moins de 6 minutes ;-)De plus il faut replacer les propos de G.T. dans leur contexte : nous étions en train de comparer avec les écrivains, notamment du point de vue de la rémunération. Et il disait, à juste titre, non pas qu'il ne fallait que cinq mintues pour écrire une chanson, mais qu'on pouvait devenir célèbre et riche avec une chanson écrite en cinq minutes ("Born to Be Alive" par exemple :), ce qui n'a rien à voir. Ce qu'il voulait dire était tout simplement qu'aucun groupe ne passe deux ans en studio comme un écrivain peut passer deux ans sur son livre. Même avec dix chansons difficilement écrites en une semaine de dur labeur. Donc sa phrase n'a rien d'idiote et surtout, ce n'est pas un faux argument du tout, il ne parlait pas spécialement du téléchargement dans ce passage...

G.T. 07/04/2009 20:36

MB : Ce n'est pas une question de talent, une chanson, ça peut toujours s'écrire en 5 minutes... tu grattes une suite d'accords, tu chantonnes une mélodie par-dessus et si elle te semble bonne... tu la gardes, et l'essentiel de ta chanson est fait...S'il y a des groupes qui passent un temps fou en studio... ils pourraient aussi aller bien plus vite s'ils étaient meilleurs instrumentistes... ou tout simplement s'ils avaient suffisamment répété et bossé avant de débarquer en studio... il existe aussi une habitude de claquer du pognon pour rien en studio...Un album, ça peut très facilement s'enregistrer en 2 jours, quand tout le monde sait ce qu'il a à faire. Mais voilà, beaucoup foutent plein de fric en l'air, arrivent en studio alors qu'ils n'ont que des bases de chansons, n'ont même pas pensé vraiment à l'instrumentation, comptent sur le producteur pour faire tout le boulot à leur place... et utilisent le studio comme une salle de répèt'...On peut donc faire un album très rapidement, avec de bons musiciens qui savent déjà ce qu'ils doivent faire... et ne débarquent pas en studio avec alcools, joints et drogues diverses :-)

mb 07/04/2009 13:52

" jurant ne faire de la musique que pour le public, pour le plaisir, sans se préoccuper une seconde d'argent et de leurs chiffres de vente..."En même temps, ont-ils le choix?  Je sais que je prends un peu le contre-pied ici, mais quand je vois un chanteur dire avec ironie et humour qu'ils se prostitue quand il est obligée de faire la tournée des radios, jouer devant des dirigents, faire la promo de son disque, j'imagine qu'il se trouve devant la réalité aussi, et pas celui qu'il préfère. Qu'il devrais etre "rentable." Alors, oui, je peut comprendre la colère de je-ne-sais-pas-qui... Je continue a comprendre que faire un disque coût chère, que financer une tournée coût aussi, et qu'il y a beaucoup de personnes qui vie de cet industrie. Aussi s'il y a des faux arguments venant de l'industrie, il y en a aussi ici, comme quand GT dit que certains artistes écrit leurs chansons en trois minutes (et sous entends que ça n'a du valeur que de ce temps) or on sais très bien que si les plus talentieux arrive à écrire une mélodie en 10 minutes avec l'idée de chanson du base, il faut beaucoup plus pour construire la chanson.  Du démo en studio jusqu'a des mois à enrégistrée pour en arriver à la version finale, avec beaucoup de personnes qui fasse partie de l'équipe, pour peu qu'on ajoute un peu d'orchestration etc... et combien de chansons faut-il écrire pour en avoir une de gardé... donc non, pas que trois minutes de temps consacré...Il me semble que Radiohead à été mentionner, j'ai trouvé le promo de dernier disque assez... malin...

G.T. 07/04/2009 12:31

THOM : Au moins la question du téléchargement aura permis de voir le vrai visage de bon nombre d'artistes... combien d'artistes n'ont eu de cesse, avant, de se faire passer pour des rebelles, anti-capitalistes, jurant ne faire de la musique que pour le public, pour le plaisir, sans se préoccuper une seconde d'argent et de leurs chiffres de vente...Bien sûr, on peut comprendre que les artistes s'inquiètent du phénomène, ne le voient pas d'un bon oeil... mais ils pourraient au moins prendre la peine de creuser la question, de nuancer, et de ne pas bondir et hurler à la mort dès qu'ils pensent qu'on touche à leur portefeuille...YOSEMITE : En fait, ils virent tous vieux cons...GUIC : Et Nolwenn qui racontait que le téléchargement, c'était comme aller dans une boutique de vêtements et ressortir avec des fringues sans payer...

Guic' the old 07/04/2009 12:07

Ne nous plaignons pas. Da Silva prend un faux exemple avec les tableaux, mais il y a 2 ans, Zazie nous parlait pains au chocolat...Le dialogue progresse: dans 5 ans, on parlera peut être musique.

yosemite. 07/04/2009 09:17

Da Silva, que j'ai eu en représentant Warner... avant de sortir son album chez Tôt Ou Tard (distribution Warner) dont Frèrebeau, le boss, avant talentueux avantgardiste, est devenu aussi un farouche opposant au téléchargement...

Thom 07/04/2009 00:54

Da Silva dont on rappellera qu'il s'enorgueillit à la première occasion de son passé punk. Qu'est-ce qu'on rigole...

G.T. 07/04/2009 00:09

THOM : Renan Luce et Thomas Dutronc, ce sont déjà de vieux croulants... il n'y a qu'à écouter leur musique pour s'en convaincre (mais bon, pas la peine de pousser la conscience professionnelle jusque-là...) :-)Quant à Da Silva... je crois qu'il remporte la palme avec une connerie pareille... faudrait lui expliquer que le net permet justement de télécharger, visionner, des copies de tous les tableaux des musées... j'en ai d'ailleurs souvent utilisé pour mes fonds d'écran... alors s'il veut faire une comparaison, qu'il parle de tous ces gens qui regardent des tableaux sur internet au lieu d'aller les voir dans les musées... une comparaison beaucoup plus pertinente... sauf qu'il est tellement stupide qu'il nous expliquera que regarder un tableau sur le net, c'est comme le voler dans un musée...Je ne connaissais pas ce Steve Knopper, mais je suis tout à fait d'accord avec ce qu'il dit... 

Thom 06/04/2009 22:37

Lily Allen je la trouve pas conne, mais plutôt sympathique et rigolote :-)Bel exemple que celui des Ch'tis. Et niveau musique, il y a quand même quelque chose d'incroyablement ironique à voir dans les "anti" des jeunes comme Renan Luce ou Thomas Dutronc, qui précisémment ont émergé et se sont "enrichis" au plus fort de l'ère du téléchargement.Niveau grosses conneries... on pourrait faire une liste énorme, mais notre ami Civil Servant a résumé parfaitement les choses dès hier :"Da Silva a un mot un peu fort : « Quand on va dans un musée, on ne repart pas avec un tableau sous les bras ». Outre que comparaison n'est pas raison, surtout dans le cas de Da Silva, il ne faudrait pas oublier que chaque tableau est un exemplaire unique dont on n'a jamais vu qu'il se soit écoulé à plusieurs centaines de milliers d'exemplaires, sur lesquels un prélèvement peut s'avérer gravissime comme bénin. Reste que dans cette assemblée, il n'y avait nul représentant des non installés, de ceux qui mettent leur titre en ligne sur des Myspace dans l'espoir que quelques blogueurs, souvent un peu téléchargeurs, les mettront en lumière, cette lumière qui leur est refusée aussi bien radiophoniquement, que télévisuellement ou éditorialement."Moralité : le bon peuple ferait mieux de lire nos blogs, il en sortirait grandi :-)Last but not least : il faudrait absolument que quelqu'un ait la bonne idée de traduire dans nos contrée Appetite for Self-Destruction, de Steve Knopper, ou l'effondrement du marché du disque vu de l'intérieur. Un seul chapitre sur le téléchargement, tout à la fin, qui n'apprend rien... et c'est bien normal : toute la thèse du bouquin, soutenue par une enquête de longue haleine au sein des majors et de nombreuses confessions d'acteurs majeurs de cette "industrie", c'est justement que pour comprendre l'ultra-agressivité des majors dans cette situation, il faut remonter vingt ans plus tôt, au moment du précédent changement de format... ce cd auquel personne ne croyait, qui faisait hurler tant de gens parce que trop facilement piratable (ahahah), et qui finalement fit leur fortune au point qu'au moment de l'éclosion du téléchargement ils aient été bien trop obsédés par l'exploitation de ce format pour daigner s'intéresser une seconde au format suivant. Comme le dit très bien Knopper : "Si l'industrie avait abordé l'explosion de la musique numérique comme elle a abordé le cd, c'est-à-dire en acceptant le nouveau format et en rammassant les dollars, elle se porterait aujourd'hui aussi bien qu'il y dix ans. C'est son inconscience qui l'a menée à sa chute, pas le téléchargement."

G.T. 06/04/2009 19:43

THOM : En effet... et ce ne sont pas seulement des artistes de variété française qui sont mal informés, ce sont même des gens plus "respectables" et cultivés... comme Jean-Claude Carrière, que j'entendais sortir cette énormité "il faut faire comprendre aux gens que si on continue à les laisser télécharger, il n'y aura plus d'oeuvres à télécharger"... comme si tout le monde allait s'arrêter de faire de la musique et des films si ça rapportait moins... et l'exemple de Bienvenue chez les Ch'tis, le film le plus téléchargé illégalement en France, alors même qu'il était en salle... et réussit malgré ça à battre tous les records (c'est dire si les gens sont cons, ils ont pourtant dû le voir, en le téléchargeant, que c'était de la merde.. mais il, a fallu qu'ils y retournent et paient^^) Comment nous faire croire qu'un film qui a fait 21 millions d'entrées et qui bat des records de vente en DVD a souffert du téléchargement...Mais bon, tout ça, c'est effectivement un problème d'information de ces "artistes" qui feraient mieux d'écouter leurs confrères anglais... non seulement meilleurs artistiquement parlant, mais aussi moins cons (il y a peut-être un lien de cause à effet^^)... quoique...  les exemples de Cali et Lily Allen montrent que ce n'est pas unilatéral :-)

Thom 06/04/2009 13:51

Oui ! Et il est loin d'être le seul... on trouve aussi bien dans la liste des artistes rock appréciés des dingues de musique (blur, Massive, Mick Jones...) que des artistes plus commerciaux (ou de variété pour certains) comme Peter Gabriel, Lily Allen, Robbie Williams, Craig David... même Sir Mick Jagger (qui n'a pas signé pour sa part) a déclaré récemment que cette guerre contre les téléchargeurs était une honte, appelant les jeunes artistes à ne pas tomber dans le piège des majors (il sait de quoi il parle, lui qui a été dépouillé par son label des 60's et n'a récupéré les droits sur son catalogue de l'époque qu'il y a une poignée d'années...). Je peux me tromper, mais je crois surtout que les artistes de variété française ne sont pas très bien informés, qu'ils ne s'occupent pas sérieusement de leur business et se sont arrêtés à ce que leur disait leur patron (Nègre, pour la plupart d'entre eux). D'ailleurs Cali, reconnaissons-lui cela même si c'est un blaireau par ailleurs, a d'abord soutenu la cause anti-téléchargement avant de changer radicalement de position... il faut dire qu'il avait pris entre temps la peine de lire le projet, ce qu'apparemment peu ont fait parmi nos stars françaises...

G.T. 06/04/2009 13:22

THOM : Exact... Radiohead en tête... Johnny Greenwood expliquant justement qu'on ne devient pas artiste juste pour gagner du pognon...

Thom 05/04/2009 21:08

El F >>> G.T. est le roi des paranos, il faut le savoir :-)Plus sérieusement... il ne faudrait pas non plus faire l'erreur de résumer la position des artistes par rapport au téléchargement  à celle de 50 chanteurs de variétés française qu'on ne peut même pas boycotter, vu qu'on ne les écoute pas ^^. Rappelons quand même que quasiment tout ce que l'Angleterre compte d'artistes populaires et crédibles a signé exactement la pétition inverse à celle de nos amis pro-Hadopi :-)

G.T. 04/04/2009 18:10

El F : De ce que j'ai pu lire, les proxys ne sont pas toujours une solution idéale... mais bon, je ne me suis pas non plus penché en détail sur la question... de toute façon, je n'ai rien à me reprocher, je n'ai jamais rien fait d'illégal sur internet (ou alors, c'est ma compagne... ou mon chat... juré craché m'sieur le juge) (j'ai une défense en béton, je peux dormir tranquille)YOSEMITE : Ecouter des disques chez les disquaire... oui, avant le téléchargement, il y avait un balladeur CD à la caisse du disquaire de ma ville pour ça... et on ne t'autorisait généralement à écouter que des disques déjà sortis de leurs emballages... de plus, il n'y en avait qu'un, et fallait parfois attendre longtemps avant que ce soit ton tour. Après, ils sont passés aux bornes d'écoute où tu ne pouvais écouter que les 30 premières secondes ou la première minute des morceaux... et je me suis souvent fait avoir, par des albums dont les débuts de morceaux étaient prometteurs, mais leur évolution et les refrains sans intérêt... bref, c'est pas idéal non plus...

yosemite. 04/04/2009 08:49

gt : ok pour le disquaire. néanmoins, et je prêche uniquement pour ma paroisse, je ne sais pas comment ça se passe ailleurs, j'ai à peu près cerné ce que tu aimes et ce que tu écoutes et je pourrais peut-être t'orienter (mais aussi très mal !). De plus, là où je bosse, on peut écouter des disques : du coup, on peut te conseiller, t'écoutes, et puis tu dis "non, pas ça, je veux plus de réverb dans les guitares" et le client qui fouille dans le bac gothique te répond "vas-y écoute Truc" etc.est-ce qu'on essaye réellement d'écouter tout ce que tout le monde conseille sur tous les blogs ? (sachant que nos goûts convergent et qu'on arrive à avoir quand même 25000 albums différents dans nos classements à la fin de l'année...)

El Funcionario 04/04/2009 04:30

Pour les proxys, pas sûr... Suffit de se connecter avec une fausse ip, m'enfin, de combiner et cumuler les solutions de prudence, mais je peux me tromper, je découvre juste :)

G.T. 04/04/2009 02:05

MB : Sauf que je ne vois pas vraiment d'arguments de mauvaise foi dans la défense du téléchargement, ici...GUIC : Les livres scientifiques, pour la recherche... c'est un peu différent... on tolère beaucoup plus que l'information circule de cette manière, je pense... YOSEMITE : 1. Que l'on préfère avant, lorsqu'il fallait galérer pour trouver des disques... je peux le comprendre, mais chacun doit pouvoir faire comme il l'entend.Ce qui me fait penser à une énormité sortie par pascal Nègre (si mes souvenirs sont bons...mais ça ne peut être que lui)... qui disait un truc du genre "pourquoi les gens téléchargent-ils tant, ils n'ont pas besoin de tout ça, de mon temps, on passait un mois sur un disque etc..."Enormité venant de lui, car... si tout le monde achetait 10 disques par mois, il serait le dernier à venir dire aux gens "acheter moins de nos disques, vous pouvez vous contenter d'un disque par mois"... Chacun peut bien "consommer" la musique comme il l'entend, s'arrêter des mois sur un album, ou vouloir en découvrir le plus possible... il n'y a pas de règles ni de juste milieu... avant le téléchargement, j'utilisais les cartes de bibliothèque de mes frères et soeurs pour prendre au moins 10 disques par semaine... et, souvent, j'y retournais dans la même semaine et me retrouvais avec 20 disques...2. Un bon disquaire peut-être de bons conseils... pas forcément... il n'y a qu'à voir nos blogs et le CDB... on a tous une culture musicale assez proche, on est tous exigeants, mais on peut avoir des goûts très différents... par exemple, un bon disquaire aurait pu me dire l'année dernière : achète Fleet Foxes et Why?... plein de gens qui ont des goûts proches des miens ont beaucoup aimé, ces deux albums ont de très bonnes critiques... mais j'aurais été dégoûté d'avoir acheté ces albums qui ne m'ont pas du tout touché et que je n'aurais jamais réécouté... Sinon, tout à fait d'accord sur la presse musicale...

yosemite. 03/04/2009 21:48

GT : entre ton commentaire d'hier et celui d'aujourd'hui sur le "on fait comment pour savoir qu'on aime pas", 2 réflexions :1) je crois que j'aimais bien avant... quand j'avais un album pour 3 ou 4 mois, 6 mois ou un an, que j'en bouffais les sillons, que j'en usais les bandes, dont je connaissais les paroles par coeur... et puis je tissais un autre lien social : je parlais avec les gens en vrai (Dire Straits, à 10 ou 12 ans, quand c'est un collègue de ton père qui a 20 balais de plus que toi et qui te prète les albums en vinyle, ça a de la gueule. si si. - et bien avant calling elvis en plus !), de tous âges donc, de tous horizons, j'hantais les bibliothèques, tentais des trucs et sortais de chez moi, lisais la presse spécialisée et de qualité tout en profitant au maximum de l'album que j'avais acheté, qu'on m'avait offert ou quoi.Autre temps autre moeurs : maintenant que c'est mon métier, je peux te dire que 10 sorties potentiellement intéressantes par semaine, c'est ingérable humainement et professionnellement, deezer ou pas deezer : si je veux profiter pleinement de ce que j'aime bien, il me faut du temps, pas 5 ou 10 écoutes... alors il me faut plusieurs vies...le phénomène internet a donc un peu biaisé la chose puisque la facilité d'avoir tout et tout de suite (en streaming ou en download) ne répond pas vraiment à ma "consommation" de la musique puisqu'en même temps ma curiosité naturelle me contraint aussi à essayer de choper un maximum de trucs (en streaming, en download ou en cd ou en vinyle ou n'importe)c'est d'ailleurs pourquoi j'ai arrêté de téléchargé parce que je n'écoutais plus la musique que j'avais downloadée et/ou je ne savais même plus ce que c'était... ou pourquoi je l'avais sur mon ordi.2) le bon sens et la mauvaise foi ne t'obligent pas forcément d'aller sur deezer pour jauger de la daubacité d'un disque... un bon disquaire (on ne parle pas de la FNAC qui s'est perdue en chemin évidemment) pourrait être de bons conseils s'il connaît un peu tes goûts et ce que tu as envie d'entendre (malheureusement - cf. les commentaires ci-dessus - il n'y en a plus des masses, faute à la conjoncture et à la croyance en la réussite par les études de commerce) et de la mauvaise foi : on sait pertinemment qu'un nouveau Morrissey ne nécessite pas forcément d'écoute (j'ai arrêté à la deuxième mesure du premier morceau alors que le disque tournait insidieusement dans la pièce où je me trouvais) voire même le Springsteen (même quand on aime Springsteen) juste à la gueule de la pochette (alors je sais, c'est aussi un métier, cette mauvaise foi, mais elle permet de gagner du temps etc.)et je m'auto-alimente (je suis lancé) : est-ce que la presse musicale ne s'est pas mordue la queue et a ainsi sombré dans la caricature qu'elle est devenue au moment de la toute puissance glorieuse du CD, vers la fin des 90's, quand Magic! ou les Inrocks sombraient ensemble dans la vulgarité de la grosse orgie, parce qu'à la coolitude woknwollienne a-t-on opposé la loi du marché et que la folie des grandeurs, ça me rappelle juste Montand qui récure les oreilles de De Funès, non pas le temps de l'écoute et de l'analyse (le modèle anglo-saxon - pour ne pas dire anglais -  du "un groupe de l'année par semaine" s'est généralisé au point de n'être plus que la règle, au point de ne plus laisser le temps au temps (pour citer le poète) ?

Guic'the old 03/04/2009 20:19

Tiens, tant que j'y pense, aussi un exemple de domaine du livre vachement touché par Internet je le crains, c'est le livre scientifique (le vrai, le chiiant, pour bosser): je connais un gars (pas moi, surtout pas moi) passionné par ... notre boulot, et qui télécharge ce genre de livre en pdf sur la mule...Rien qu'avec une rapide recherche Google, tu peux trouver masse de liens vers des "editions rapidshare" de ces bouquins, sur des forums (en l'occurence, ceux trouvés sont Egyptiens, Russe, et le troisieme je sais plus).Et comme l'utilité du truc c'est juste de trouver, à la bonne page, la formule à appliquer et son domaine de validité, autant dire que le format pdf gene pas vraiment.Pour des bouquins vendu à Facile 60 €, ca doit faire mal.Sinon: Les employés de chez la FNAC ou Virgin sont des commerciaux avant tout, certains passionnés de musique bien sûr, mais sans formation commerciale ils n'auraient pas ces boulots. J'en suis convaincu: les meilleures discussions musicales que j'ai jamais eu à la Fnac c'était avec... les caissières. Je suis convaincu qu'ils collent les moins passionés en rayon pour qu'ils perdent pas de temps en discutant avec les clients... Et qu'ils soient plus rapide à taper sur l' ordi pour savoir s'il a en stock le disque de "Mais si, le gars qui chantent "nin nin nin nin nin", là... il passe à la radio!"