Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2017

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 17:47

Après l’avoir fait pour le classique et le jazz, voici la playlist « l’histoire du rock en 7 titres ». Si j’ai mis tant de temps à la publier, c’est que je me suis arraché les cheveux dessus, avant de la laisser tomber de longs mois. Paradoxalement, le classique et le jazz ont beau être beaucoup plus riches, il m’a pourtant été bien plus difficile de tenter de synthétiser le rock en 7 morceaux. Pour deux raisons :

1. Le manque de distance. Il est plus difficile de séparer le bon grain de l’ivraie rock de ces trois dernières décennies que ça ne l’est pour l’histoire du classique et du jazz, genre pour lesquels le temps a fait son œuvre.

2. La superposition des esthétiques. Contrairement au classique et au jazz (jusqu’à ce qu’ils en arrivent à l’atonalité et se déploient en multitudes esthétiques), il est moins facile d’associer les différentes décennies du rock à un genre particulier. On serait tenté de mettre déjà 7 titres rien que pour les 60’s, entre le folk-rock, le blues-rock, la pop sophistiquée des Beatles et Kinks, le garage, le rock psyché ou planant (etc.) Un Dylan, un Beatles, un Stones, un Who, un Hendrix, un Doors, un Velvet, un Pink Floyd, un Led Zep…

L’histoire du rock en 7 titres, un projet assez absurde… mais puisque j’ai pu le faire pour le classique et le jazz, pas de raison que le rock en soit exempté.

Exit les U2, Queen, Dire Straits, Police, Muse (en même temps, c'est l’inverse qui vous aurait surpris), le but n’est pas de se fier aux nombres d’albums vendus et à la seule popularité des groupes, mais de tenter de faire ressentir son évolution en un minimum de titres, à travers ce qui me semble le plus intéressant dans son histoire. Mais il m'a été tout de même compliqué d'exclure de la playlist les Chuck Berry, Dylan, Velvet, Bowie, Joy Division... les choix ont été cornéliens.

Une playlist « l’histoire du rock en 7 titres », pour quoi faire, me direz-vous… En illustration d’un article à venir sur l’évolution du rock, et, surtout, parce que pas mal de gens ont une connaissance assez faible de l’histoire du rock, ou pensent que ce que le rock a produit de meilleur dans les années 80, ce sont des Dire Straits ou Sting… S’ils pouvaient découvrir l’histoire du rock via cette petite playlist plutôt que par une compil RTL2, ce ne serait à mon sens pas plus mal…

 

 

Elvis – Jailhouse Rock

The Beatles – A Day in the Life

Led Zeppelin – Whole lotta love

Sex Pistols – God save the Queen

The Cure – A Forest

Sonic Youth – Kool Thing

Radiohead – 2+2 = 5

 

Partager cet article

Repost 0
Published by G.T. - dans Rock
commenter cet article

commentaires

Xavier 02/09/2012 23:08


bonne liste, mais plutot que Sonic Youth j'aurai mis Nirvana, et plutot que Nirvana les Pixies (revenons à la base). Les Pixies sont indispensables à mon sens.


concernant Radiohead je pense tout pile que le jeune retraité ("D'une certaine manière, Radiohead ne pouvait qu'y être car, un peu par défaut, c'est sans doute le dernier groupe en date à avoir
réellement et durablement fédéré (en espérant que ce ne soit pas le dernier tout court, ce dont il m'arrive de douter).")

G.T. 19/08/2012 16:50


BRIMSTONE : merci... et oui, bien sûr Bon Jovi, gros oubli^^ Faut dire que je n'ai pas su quoi choisir entre Livin'on a prayer,
Runaway et You were born to be my baby, j'ai failli les mettre tous les trois, avant de me dire qu'on ne pouvait décemment pas mettre ces chefs-d'oeuvre à côté de chansons plus
faiblardes genre A day in The Life, Whole Lotta Love ou God save the Queen, ça aurait juré avec l'ensemble^^

Brimstone 19/08/2012 12:00


*virulent. oups.

Brimstone 19/08/2012 01:55


Sympa ce petit débat, un petit plaisir de lecture du soir...


Mais où est Bon Jovi par contre?


G.T. je te nomme définitivement représentant musical de moi même. Comme dab en gros je pense pareil, notamment sur l'aspect pompeux grandiloquent niais que je vois trop partout dans Queen ou dans
les Guns (qui ont été oubliés ;D). On peut rajouter Deep Purple et dans une moindre mesure Black Sabath un peu plus tôt j'imagine. J'aime bien parce que tu as su expliquer le pourquoi de ton non
accrochage sans être pour autant virulant, j'ai parfois du mal à le faire... :D


Et pour la fin du débat, j'aurais bien mis SY, mais je crois que j'aurais mis aussi Nirvana. Bien que le pont SY -> Radiohead soit beaucoup plus évident que le pont Nirvana -> Radiohead...


Dur de voir Bowie, Pink Floyd ou les Doors en dehors de la liste, même s'ils ont proposé des styles qui sont un alternatifs par rapport à l'évolution proposée au travers des 7 sélectionnés. Tu as
du privilégier la cohérence globale en terme d'évolution de son et d'ambiance plutôt que les seuls "traverseurs de génération", et du coup celle là me convient bien. J'aurais pas su quoi mettre
après Pink Floyd par exemple.

G.T. 17/08/2012 12:26


WILL STRIFE : Ca me parait contradictoire d'aimer la musique grandiloquente mais subtile de ces compositeurs et en même temps
le grandiose pompeux...


Pas tant que ça... ce qui me rappelle ce que disait Desproges, on a beau être fin gastronome, on peut, une fois de temps en temps, prendre du plaisir à bouffer un cassoulet en
boîte^^


Sinon, je ne crois pas qu'il y ait un véritable "désamour" pour le rock actuellement, c'est juste qu'il est plus consensuel, et, forcément, moins sulfureux et excitant qu'il a pu l'être...


 


OPIL : Ah non, Beatles plutôt que Stones, je le défends vigoureusement, même si les Stones incarnent aux yeux de tous (ou
presque) beaucoup plus le rock que les Beatles, ces derniers, par leur originalité et leur inventivité hallucinante restent le groupe rock le plus génial de l'histoire...


 


JEUNE RETRAITE : C'est cool, même parti, tu continues de susciter le débat^^


Il va sans dire que je ne suis pas d'accord... certes, je suis un très grand fan de Sonic Youth, et, comme je l'ai dit dans l'article et les commentaires, je ne prétends pas faire une playlist
purement objective, mais plutôt une playlist qui reflète ma conception du rock... 


Ils ne sont pas pour moi un groupe "générationnel", je ne les ai d'ailleurs découvert qu'au début des années 90, à peine avant Nirvana... je ne suis donc pas d'une "génération Daydream
nation".


Pourquoi Sonic Youth plutôt que Nirvana ? Excellente question... si j'ai un peu hésité à mettre Nirvana, cela n'aurait été en aucun cas à la place de Sonic Youth... ni des autres, à part
peut-être les Cure. Sauf que si je n'avais pas mis les Cure, j'aurais mis Joy Division... qui me semble plus "légitime" que les Cure, mais je voulais un titre des années 80 qui reflète tout de
même un nouveau type de son rock, sans les guitares électriques avec distortion à fond, à la fois plus pop et plus froid...


 


Sonic Youth me semble justifié à la fois comme représentants du courant indé des 80's, et pour leur influence sur le grunge et le post-rock. Et plus que cela, ils me semblent incontournables un
peu comme Schönberg ou Ornette Coleman le sont pour le classique et le jazz, parce qu'ils ont amené mieux que quiconque le rock vers une forme d'atonalité... pas de l'atonalité totale, certes, ça
reste du rock, mais un tel travail sur la dissonance, dans un cadre rock, c'est assez génial. D'autant plus qu'ils ont su trouver une alchimie inédite entre des dissonances extrêmement
audacieuses d'un côté, et une certaine forme d'accessibilité... pas auprès du grand public, évidemment, mais d'amateurs de rock qui ne sont pas aussi pointus et élitistes que ne le sont les
amateurs de musiques très dissonantes en classique ou jazz. Sonic Youth, c'est le groupe qui a su, d'une manière originale et convaincante, pousser le rock vers une certaine forme d'atonalité...


Sonic Youth n'a pas été aussi influent que Nirvana ? Je ne serais pas aussi catégorique que toi, et quand bien même, je dirais, d'une manière un peu provoc, qu'au fond, c'est pas de leur
faute si les groupes de rock qui ont suivi (et le public d'amateurs de rock) était trop frileux pour continuer vraiment dans cette voie-là, et a préféré revenir à quelque chose de beaucoup plus
basique avec Nirvana, de jolies mélodies et des riffs efficaces... J'aime bien Nirvana, ceci-dit, leur savoir-faire pour trousser de très bons morceaux rock est indéniable, et leur succès
logique, mais ce qu'ils proposent est à mon sens beaucoup moins intéressant et novateur que Sonic Youth. Il y a même quelque chose d'un peu régressif chez eux, comme ces
musiciens jazz ou classique revenus à la tonalité après le sérialisme en classique ou le free en jazz.


Avant Sonic Youth, d'autres artistes "rock" on su flirter avec l'atonalité... Beefheart, Zappa, Tim, Buckley, Can etc. Mais dans un cadre un peu particulier, dont on peut se demander si
c'est encore vraiment du rock. Alors que SY, pas de doute, c'est du rock, du vrai, et qui a pourtant su intégrer à merveille la dissonance a son langage, ce n'est pas de la musique abstraite ou
"intello", mais de la "dissonance rock" : abrasive, furieuse, foutraque, violente, audacieuse, intense.

Un jeune retraité 17/08/2012 00:29


Tiens, on sent que c'est l'été, les lecteurs sont en vacances, se relâchent, du coup personne n'a encore osé dire clairement  que Sonic Youth n'a strictement rien à branler dans cette
playlist, ce que d'ailleurs, au fond de toi, l'objectiviste forcené sait pertinemment. Il y a au moins 60 groupes qui ont eu plus d'influence et qui symbolisent mieux l'histoire du rock que Sonic
Youth ; je comprends, tu es fan, mais un bon baromètre c'est aussi de se demander quelle est la postérité réelle des groupes (puisque dans l'article tu parles, à juste titre, de recul). Y-a-t-il
beaucoup de gamins de 15/16 ans (ou un peu plus) qui, en 2012, découvrent Sonic Youth avec le même émerveillement que tous les autres artistes de cette liste, ou d'autres qui n'y sont pas (Joy,
Doors, Dylan, Velvet... etc.) ? Bien entendu, le choix le plus naturel et le moins discutable, à cette place, aurait été Nirvana. C'est assez ironique quand on pense au phénomène de mode qui a
accompagné ce groupe à l'époque, et pourtant paradoxalement, plus de 20 ans après, c'est bien Sonic Youth qui apparaît comme un groupe typiquement générationnel (de ta génération, cela va sans
dire, et même pas de la mienne, alors que nous n'avons pas tant d'écart que cela), et Nirvana comme un groupe intemporel qui continue à inspirer des vocations à travers les décennies. Ce n'est
pas mon groupe préféré, ça ne l'était même pas à l'époque (même si j'adorais), mais indiscutablement s'il n'y avait qu'un seul groupe à garder des années 90, c'était celui-là, Nevermind est
quasiment le seul album des années 90 à avoir une aura comparable à celle de Never Mind the Bollocks ou Sgt Pepper's (il va sans dire qu'il a plus à voir avec le premier que le second ^^). Dans
le fond, la question n'est même pas tant d'avoir pris Sonic Youth que d'avoir exclu Nirvana. Tu aurais cité les Pixies, Dino, My Bloody Valentine ou n'importe quel groupe de cette époque-là, et
Dieu sait d'ailleurs que j'aime tous ceux-là, le résultat était le même. Cela dit, je m'étais fait le même genre de réflexion avec d'autres sélections (les albums essentiels, etc.) ; autant tu es
tout à fait objectif (parfois même trop) concernant les oldies (ou plus généralement les groupes que tu n'as pas ou peu connus à l'époque), autant ta subjectivité s'exprime en un contrepoids
assez violent concernant une époque plus contemporaine. Si je me rappelle bien, Sonic Youth était déjà surclassé dans ta sélection des meilleurs albums de tous les temps (j'ai la femme de
vérifier mais je crois me rappeler de Daydream Nation devançant des monuments comme Blonde on Blonde ou Closer, ce qui était tout de même légèrement fort de café, même si j'adore cet album ;-)


 


Le reste est en soi discutable, mais je le trouve, disons, plus défendable. On pourra sans doute arguer que mettre Cure plutôt que Joy Division revient à préférer la progéniture à la matrice,
mais bon... cela reste Cure. Quant à Radiohead, oui, évidemment. D'un autre côté, il y a comme un aveu d'impuissance - qu'on partage tous plus ou moins - à prendre comme titre le plus récent un
morceau déjà vieux de dix ans. D'une certaine manière, Radiohead ne pouvait qu'y être car, un peu par défaut, c'est sans doute le dernier groupe en date à avoir réellement et durablement fédéré
(en espérant que ce ne soit pas le dernier tout court, ce dont il m'arrive de douter).

Will Strife 16/08/2012 18:21


Ce qui me trouble c'est qu'à la fois je suis un grand adorateur de ces musiques et artistes que tu adores et pourtant même à côté j'arrive à supporter le kitsh et le pompeux, ça parvient de temps
en temps à me toucher. Je n'arrive pas vraiment à délimiter la barrière entre le grandiloquent subtil et le pompeux kitsh et ce malgrès mon ouverture d'esprit musicale plutôt correcte pour mon
âge. Wagner est mon compositeur favori et sa tétralogie de "L'Anneau des Nibelungen" mon ultime référence musicale avec le grandiose "Don Giovanni" de Mozart. Beethoven et ses 9 symphonies
également. Pourtant à côté le kitsh et le grandiose maladroit de Muse peuvent éveiller les même émotions chez moi. Ca me parait contradictoire d'aimer la musique grandiloquente mais subtile de
ces compositeurs et en même temps le grandiose pompeux...


Je possède aussi les BO de la trilogie "The Dark Knight". Comme toi je suis hypnotisé par ces vagues d'accords et de motifs répétitifs opressants. (les montées de tension crescendo étant ce que
je préfère chez Zimmer. Le titre "Watch the World Burn" de la BO du 2 est un bon exemple pour l'illustrer. Cela dit la BO du 3 me plait moins et je pense que c'est ton avis. Ce qui est bon vient
de la BO des 2 précédents et le nouveau thème (avec les fameuses paroles "Deshay Basara") est lui plutôt boursoufflé. Ce qui ne m'empêche pas d'aimer quand même cette BO. Et on en revient à ma
contradiction: j'aime autant le Zimmer planant et subtil d'un "The Dark Knight" épaulé par Newton-Howard ou "The Thin Red Line", que le Zimmer pompeux d'un "Gladiator", "Roi Arthur", "Pirates des
Caraïbes".


Mais là je m'écarte trop du sujet de ton article...


J'avoue que pour ces 30 dernières années c'est difficile à trouver. Radiohead est pourtant le meilleur choix même s'ils n'ont pas été aussi révolutionnaires que les autres de ta liste (je reste
pourtant un peu sceptique sur Sonic Youth). On a un peu l'impression que le rock est arrivé au bout de son aboutissement. Le moteur créatif à mon avis c'était justement le désamour général de
l'opinion public vis à vis du rock. Aujourd'hui on dit rock pour à peut près tout. Même un chanteur de variétée se retrouvera classé dans "pop rock" parce qu'il y aura une guitare électrique dans
une de ses chansons. Le rock est peut être devenu trop populaire, il ne parvient plus à nous surprendre et les rockeurs vivent un peu dans la nostalgie en ramenant au gout du jour ce qui a déjà
été fait (c'est en plus la tendance générale de l'époque, du moins depuis les 90). 

Oh, play it louder!! 16/08/2012 14:37


Sex Pistols? On est d'accord!


Pour un morceau de ces 30 dernières années, j'aurai remplacé Radiohead par The Libertines - Can't Stand Me Now


 


Et les Beatles?! Avoue, c'était une blague: tu voulais mettre les Rolling Stones à la place, non? Haha.


 


See you!


 


http://ohplayitlouder.blogspot.fr

G.T. 16/08/2012 11:58


WILL STRIFE : après je ne sais pas si c'est le bon endroit pour parler de ça


Si, c'est toujours le bon endroit pour avoir un débat intéressant^^


En premier lieu, ma détestation du pompeux va de pair avec mon goût pour les musiques qui ont du souffle, de l'ampleur, de la puissance... la limite est parfois ténue. Je pense
même que c'est peut-être parce que j'adore ce type de musiques (comme j'adore aussi les musiques atmosphériques) que je suis si "dur" avec les musiques pompeuses, car elles ridiculisent
d'une certaine manière ce lyrisme... tout comme je déteste les groupes metal ou prog qui reprennent des oeuvres classiques, car ils vident ces oeuvres de leur subtilité (la subtilité n'est pas
incompatible avec une certaine forme de grandiloquence, cf. Wagner), de leur intelligence, pour n'en faire que des trucs kitschs et lourds...


Ce n'est pas tant une question de "goût" qu'une question de conception de la musique (ce qui n'en reste pas moins subjectif).


Je reconnais tout à fait à Muse ou Queen des qualités, je comprends que leur musique puisse plaire, et je préfère encore le pompeux à la mièvrerie (le problème, c'est quand pompeux et mièvre
se mélangent, comme ça arrive parfois chez Queen ou Muse)... mais bon, leurs musiques vont la plupart du temps à l'encontre de ma propre conception de la musique.


Si je viens de faire un article sur la BO de The Dark Knight, ce n'est pas tant parce que le dernier de la trilogie sort, mais plutôt parce que je retrouve dans cette BO une chose qui
reflète mes questions sur mes propres compos, à l'heure où mon album est quasiment fini, savoir si j'ai su évité le piège du pompeux (que n'évite pas toujours Zimmer) car ma musique a souvent une
certaine forme de grandiloquence (à laquelle je ne m'attendais pas à la base, je pensais composer un album bien plus atmosphérique et bien moins "lyrique" qu'il ne l'est)...


 

Will Strife 15/08/2012 18:51


souvent *

Will Strife 15/08/2012 18:49


après je ne sais pas si c'est le bon endroit pour parler de ça mais je vois souvent que dans tes articles tu cites les même exemples de groupes à descendre, tes bouc émissaires étant
principalement Queen, Muse et U2. Parcourant souvant ton blog je remarque que tes goûts sont davantage tournés vers les musiques créant des ambiances particulières subtiles et non démonstratives
(pour parler de façon générale) et que tu détestes tout ce qui est trop pompier, rentre dedans et dégoulinant d'émotions niaises.


Ne pense tu pas être parfois trop influençé par ces goûts dans ton jugement ? Je sais bien qu'il est de coutume pour un grand amoureux de la musique de rejeter ce qui semble "trop facile", ou
"trop pompeux" mais pourtant peut on qualifier ces groupes de mauvais ? Ils n'ont rien inventé, ça je suis d'accord. Même le plus créatif des 3, Queen, reste un mélange de déjà vu. Muse est
également un méga pompage d'influences. Pour autant à mes yeux ça ne les empêche pas de créer des titres vraiment bons, sans aucune subtilité certes et avec un gout prononcé pour le grandiloquent
et le niais. La musique, même pompée, écrite maladroitement, exagérée ou prétentieuse peut offrir des moments de bravoure où seul le plaisir immédiat et le défoulement comptent. Peut être ne
seras tu pas d'accord avec moi.


A ce titre j'aimerais bien connaitre ton avis sur certains titres de Muse autre que "United States of Eurasia" (même moi qui aime Muse, je reconnais que ce titre est mauvais). Ton analyse
m'intéresserait sur "Eternally Missed" "The Groove" ou "Nishe".


Pour le reste je suis ok avec toi et je partage ton gout pour les artistes rock ou classique incontournables et créatifs comme Radiohead, The Doors, Bach, Haendel et tant d'autres ... même en
aimant Queen et Muse à côté ;). Oui un admirateur de Muse et de cet immature de Bellamy peut être ouvert d'esprit et ne pas les considérer comme des dieux. :)


Merci d'avance pour ta réponse et merci pour ce blog que j'aime parcourir régulièrement !

G.T. 15/08/2012 12:23


OLIVIER : Merci... sauf pour "Metallica à la place de Sonic Youth", j'ai failli avoir une attaque^^


Plus sérieusement, je défends Sonic Youth plutôt que Metallica pour cette playlist (et en général), parce qu'avec Sonic Youth, on a le rock indé, le "pré-grunge", et une
utilisation audacieuse et radicale de la dissonance... Sonic Youth, c'est, toutes proportions gardées, un peu comme le passage à l'atonalité dans le classique et le jazz... alors que la voie
dans laquelle s'inscrit Metallica me semble beaucoup moins intéressante...


 


WILL Strife : Pink Floyd plutôt que Radiohead, j'ai justement hésité... mais il me fallait au moins un morceau pour ces 30
dernières années !

Will Strife 14/08/2012 23:58


Bonne playlist. Difficile de résumer le rock en 7 titres en effet. Peut être aurais je mis un Floyd du premier album à la place de Radiohead (que je respecte pourtant énormément) mais après,
chacun sa liste.

Olivier 14/08/2012 20:40


Bons choix de morceaux. Cependant j'aurais peut-être mis Metallica à la place de Sonic Youth, ou bien Nirvana.