Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2016

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 18:50

Semaine "spéciale Xavier"... ou plutôt semaine Hello Darkness. Après leur sélection de disque dans le Classement des Blogueurs, voilà l'histoire d'une de leurs chansons. Xavier m'a piraté, il prend possession de mes blogs... et parvient même à mettre ici à l'honneur les Smashing Pumpkins, c'est dire... mais bon, je veux bien accepter ce compromis, sa chanson, comme son texte d'explication, valent vraiment le détour : 

 

 

Hello Darkness - Shame, par Xavier (Blinkinglights)

 

Au commencement étaient les Smashing Pumpkins. Il y avait eu des trucs avant bien sur, mais c’est à l’écoute intensive du Mellon Collie and the Infinite Sadness que je su qu’il était impossible que je continue mon existence sans savoir jouer de la guitare. Au moins « Tonight Tonight ». Ainsi fut fait, ainsi m’usais je les doigts sur une Yamaha Pacifica débranchée, ainsi mes compositions sont elles irrémédiablement marquées par l’ombre du grand frère Billy (comme beaucoup de groupes actuels d’ailleurs, même si ceux qui se bouchaient les oreilles à l’époque en entendant la voix de Corgan ou ses chiffres de vente ne s’en rendent pas du tout compte).

 

“Tonight, Tonight” – the SMASHING PUMPKINS

 

 

Mon « premier disque », enregistré bien longtemps après, est imprégné de nombreuses autres influences (1), en particulier Mogwai et Arab Strap qui sont devenus deux de mes groupes favoris et qui ont en commun d’utiliser régulièrement des arpèges, technique que j’adore depuis ce fameux « Tonight Tonight ». Beaucoup de mes compositions ont été créées dans l’objectif avoué de sonner comme Arab Strap (2), ce que je ne suis jamais parvenu à faire, notamment parce que les titres du groupe écossais sont beaucoup plus complexes qu’il n’y parait (Malcolm Middleton est d’ailleurs l’un de mes guitaristes préférés aujourd’hui).

 

 « not quite a yes » - ARAB STRAP

 

 

 

Puisqu’il faut choisir un titre pour cet article, prenons « Shame ». C’est une des plus anciennes compos figurant sur …to sleep is to die…, et - il y a souvent corrélation - l’une des meilleures, en tout cas l’une de celles qui a résisté au temps. Musicalement, on reconnait facilement une progression d’arpèges à la « Tonight Tonight », pas mal de mélodie avec une deuxième guitare en arpèges, un solo pas trop pesant et une « intensification » finale, toutes choses que j’apprécie chez mes artistes favoris. On notera en étant attentif que certaines parties de la deuxième guitare ont été « copiées-collées » au mixage, sans doute n’ai-je pas su effectuer une prise complète correcte compte tenue du tempo relativement rapide, mais finalement loin de desservir l’enregistrement je trouve que cela donne une petite dynamique supplémentaire indéfinissable. Pour le chant j’avais dans l’idée quelque chose de grave, et je pensais (naïvement) imiter Ian Curtis, ce qui évidemment s’est révélé impossible. Ma femme (vraie chanteuse) m’a d’ailleurs dit que la chanson était trop grave pour ma tessiture (je suis nettement plus tenor que basse…)

 

Concernant le thème de la chanson, il est à la fois universel et personnel. Tout le monde a déjà été confronté à la honte, l’un des plus puissants et dévastateurs sentiments humains. Suivant les caractères, on peut y être plus ou moins exposé : pour diverses raisons, et pour résumer, j’ai pendant très longtemps eu honte de tout. Je suis à peu près guéri mais sujet ad vitam aeternam à une véritable plaie dont parle en fait la chanson : la honte rétrospective (en gros je me rends compte après coup qu’une discussion ou action était malvenue et revis la honte que j’aurai du ressentir sur le coup sans avoir aucun moyen de l’atténuer). C’est le plus souvent une petite dizaine de scènes, pour la plupart ayant eu lieu il y a  des lustres avec des gens qui m’ont oublié depuis presque aussi longtemps, qui viennent à tour de rôle m’envahir la tête à l’improviste, engendrant un comportement absurde à la limite du syndrome de Tourette. Bref, ca fait partie des trucs bien désagréables de ma vie. Je suis assez peu doué pour les textes de chansons : je suis une buse en anglais, trop pudique pour écrire en français, et de toutes manières aucunement assez littéraire pour exprimer joliment mes idées, quand bien même j’en aurai eu quelques unes intéressantes. Le texte de « Shame » fait partie je pense de mes réussites : il est simple,  ni trop explicite, ni trop obscur, le refrain est immédiat, et comme on l’a vu, il sent le vécu…

 

SHAME V1

 

J’ai choisi de présenter « Shame » parce que c’est un titre qui a évolué au fil de mon parcours musical. Avant même son enregistrement, je l’avais travaillé avec Damien, que j’avais rencontré via petite annonce à la médiathèque. On jouait toute les semaines en acoustique dans son appartement, deux guitares/deux voix, tout en discutant beaucoup et en buvant de la bière (comme maintenant en fait…). La version captée lors d’une de ces sessions est très lente, je ne la propose pas en écoute… Après avoir arrêté notre collaboration faute de salle de répète, je m’attelais à l’enregistrement de la chanson qui connu une petite dizaine de versions et j’en sélectionnais une pour la placer sur l’album. Puis mes efforts furent récompensés par la création d’un groupe autour du disque fraichement enregistré, avec Damien et une nouvelle recrue, Julien, guitariste lui aussi. Au début, le line up changeait quasiment sur chaque titre : sur « Shame », Damien tenait la guitare principale, Julien la deuxième guitare, j’officiais juste au chant, et l’on avait rajouté une piste de batterie électronique qui tournait en boucle sur ordinateur (un truc sur lequel Arab Strap m’avait complètement décomplexé). Cette version a été enregistrée pour le « EP#1» qu’on a sorti en trio.

 

SHAME V2

  

 

Au moment de renouveler le répertoire, je présentai aux autres une nouvelle manière de jouer les arpèges de la chanson, qui les inspira : Julien réinventai complètement la deuxième guitare avec des petits soli complexes et Damien passait à la batterie, puis nous ajoutions un pont avec des réponses de guitares pour casser un peu la linéarité du morceau. Ainsi rafraichie, « Shame » resta dans le répertoire, et c’est aujourd’hui le seul morceau où je ne suis pas à la batterie. Lorsque  Seb intégra le groupe, il rajouta facilement une ligne de basse (le jour même il me semble, tant le titre est simple). En dernier lieu, l’acquisition de « fagots » (rods) au lieu des balais permis à Damien d’accélérer son tempo et d’améliorer notre interprétation du titre en quatuor (3). En voici la version qu’on a donnée dernièrement au Bar des Capucins.

 

SHAME V3

  

 

Après le dernier concert de la saison, il est temps de refondre notre setlist. « Shame » fait partie de nos valeurs sures, appréciée du public, et en même temps cela fait des années qu’on la joue. Nous verrons donc si elle figure encore au programme des prochaines répétitions….

 

(1)   pour ceux que ca intéresse, j’en cite quelques unes sur mon blog où j’ai fait un court descriptif de chacun des titres de …to sleep is to die

 

(2)   le nom du groupe Hello Darkness est d’ailleurs une référence à la chanson « Hello Daylight » d’Arab Strap.

 

(3)   Un bon exemple de l’importance des détails et du matériel sur la qualité d’une chanson, chose que j’ai beaucoup trop négligée pour le moment, et sur laquelle je vais me pencher plus sérieusement (dans la limite de mes moyens financiers, malheureusement…)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Xavier 28/06/2013 23:35


ah oui, daniel, ca me rappelle vaguement quelque chose... un ton mordant, un style inimitable qui manque sur la blogosphère, agréablement compensé par la passion communicatrice de son compère JP,
c'est ca? mais tu sais, tu peux continuer ton blog en ne parlant QUE d'Elvis, ca ira bien aussi...


bref, par le plus grand des hasards, Julien a eu des places pour Lambchop et j'étais libre dimanche soir. je ne connais rien de lambchop, mais ce sera l'occasion de découvrir. et de nous revoir!
tu me reconnaitras facilement, j'ai une 206 bleue dont seul le toit n'est pas cabossé, et dont l'arrière est encombré de deux putains de sièges enfants...

daniel 28/06/2013 22:41


Bonsoir . je m'appelle daniel . Avant j'avais un blog où je parlais de ce que j'écoutais . Et puis un jour j'ai découvert Elvis Presley . Depuis, comme je n'écoute plus qu'Elvis Presley , je
n'anime plus mon blog . Je ferai cependant une exception dimanche soir en allant écouter Lambchop à l'Epicerie moderne . Y serez-vous , Xavier et La Buze ? Si vous ne me reconnaissez pas ( depius
tout ce temps, c'est tout à fait possible ) vous me retrouverez facilement : j'ai une mégane break bleue sur laquelle il y a deux  autocollants :  Padre Pio et Elvis . A une époque ,
j'avais une 2cv avec un autocollant de Jim Morrisson . C'était l'époque bénie où le film n'était pas encore sorti , où les Doors étaient un groupe culte , mystérieux . Je crois qu'à cette époque
Noir Désir était un vrai groupe . C'est vous dire si ça nous ramène loin . Qui aurait cru à l'époque que Cantat monterait sur scène avec Shah ponk ...Mais je m'égare . Serez-vous à Lyon dimanche
alors ? 


Bonne soirée ( j'espère que GT ne m'en voudra pas trop de mon inrusion sur son blog ). 

G.T. 28/06/2013 19:19


XAVIER : Ah non, passez pas au français^^ Et c'est pas non plus catastrophique, hein, loin de là, il y a des passages où ça ne
s'entend pas, et ça peut se corriger sans y passer des plombes... en réécoutant, je me suis rendu compte que le problème venait surtout des "the" "there's" etc. Le "ze" à la française, qui
fait très scolaire... rien que de corriger ces "ze", sur une prochaine version, ça changerait vraiment.


Qu'il y ait un petit accent français, c'est pas trop grave... c'est juste que sur quelques mots (et donc surtout les "ze") il y a ce côté scolaire, pas très
rock'n'roll...  

La bUze 28/06/2013 13:26


Hello Darkness ? ce nom me dit quelque chose...

Xavier 28/06/2013 09:38


je ne pirate pas, je répond aux invitations... ;)


Bon si l'accent francais est le seul défaut de la chanson, ca va... malheureusement un accent anglais ca s'attrape pas comme ca, je crois que pour nous c'est foutu. Il faudrait qu'on se
mette au francais, mais c'est vraiment trop quitte ou double... Quant à réenregistrer "Shame", je ne pense pas... c'est un titre qui est plutot en fin de carrière.


bon moi j'ai appris la guitare surtout pour imiter mes maitres. d'où les arpèges aussi; Après, le fait de briller aux yeux des autres (et surtout des filles) entre en compte bien sur. mais c'est
loin d'etre efficace à 96,73% des cas. En tout cas pour moi ca n'a marché qu'une fois, et c'était pas avec des arpèges. et c'était une chanson des SP....

G.T. 27/06/2013 23:00


A la première écoute de la V2, j'ai vraiment bien aimé la chanson, mais je trouvais tout de même que la voix faisait trop "Ian Curtis avec un gros accent français"... et à la 2°, c'est mieux
passé. Mais bon, une nouvelle version, avec moins d'accent français, ce serait vraiment nickel, cette chanson le mérite (comme d'autres de vos chansons, vous avez plusieurs vraies
bonnes compos).


 


Pourquoi est-ce qu'on aime jouer des arpèges à la guitare ? J'ai une petite théorie là-dessus... partons du fait que dans 96,73 % des cas (au moins), on se met à
jouer de la guitare pour séduire les filles :


- les suites d'accord, ça oblige à chanter par dessus, sinon, il manque quelque chose... on ne séduit pas une fille juste en grattant des accords; Et si l'on n'est pas trop à l'aise avec sa
voix (et encore moins quand il faut chanter face à une fille qui nous plaît vraiment), mieux vaut laisser tomber.


- inviter une fille chez soi, puis lui jouer des solos de guitare... c'est un peu puéril. C'est vouloir l'épater, lui faire une démonstration... c'est plus un truc de mecs, les battles
de solos de guitare étant l'équivalent musical de "celui qui pisse le plus loin".


- Reste donc les arpèges. Là, ce n'est pas suggérer à une fille "je veux t'épater, regarde comme je suis fort", mais plutôt "je veux te charmer, regarde comme je suis sensible..."
^^ C'est ce qu'il y a de plus joli à faire à la guitare, de plus envoûtant quand on joue sans autre accompagnement...


Sinon, d'un point de vue purement musical, l'intérêt des arpèges, c'est bien entendu de pouvoir mêler harmonie et mélodie, et donc de se suffire à eux-mêmes...