Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2016

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 16:04

Innova  2011

 

 

Golden-Arm-Trio-Duke---Three-portraits-of-Duke.jpgEnfin ! Voilà enfin un album qui sort un peu le jazz de sa torpeur. Après avoir été ce qu’il y a de plus excitant des années 1920 aux années 50-60, le jazz s’est embourgeoisé et – à part quelques exceptions – a oublié ses fondamentaux comme dirait les sportifs. Exit le côté physique, terrien, urgent, spontané, sensuel et la primauté du rythme ; le jazz est passé de « musiques de jeunes noirs épris de liberté » à « musique pour vieux blancs raffinés ». Une musique qui lorgne sur le classique, qui privilégie la pureté du son et les harmonies délicates à l’expressivité débridée, à l’urgence et au swing.

 

 

 

Heureusement, Graham Reynolds vient rappeler à notre bon souvenir que le jazz, c’est aussi du rythme, de la puissance et de l’intensité. On ne compte plus les versions du célébrissime Caravan, mais celle qui ouvre l’album est remarquable. Pas du jazz pour cocktails mondains ou soirée cosy entre amoureux, non, on l’imaginerait bien plus facilement comme bande-son survoltée d’un film de Tarantino. Une vraie bombe, comme le It don’t mean a thing qui suit. Je ne vois aucun morceau rock depuis ce début d’année qui soit aussi jubilatoire, accrocheur, explosif et tendu.

 

Mais qui est ce Graham Reynolds ? Un jeune saxophoniste noir en colère qui souffle comme un damné ? Pas du tout. L’ironie de l’histoire est que Graham est un pianiste et compositeur texan blanc doté d’une bonne formation classique, et en partie reconnu grâce à son excellente BO, assez trip-hop, de A Scanner Darkly. Les pianistes blancs de jazz, depuis quelques décennies, semblent avoir plus écouté Debussy ou Satie que Mingus, Monk ou Parker, mais en voilà un pour lequel piano et jazz ont plus à voir avec la percussion qu’avec une manière d’effleurer délicatement les touches.

 

Un album très particulier et surprenant, en trois parties comme son nom l’indique… et trois parties qui n’ont pas grand-chose à voir les unes avec les autres (si ce n’est, bien sûr, que les morceaux sont des reprises du génial Duke Ellington). Après une première partie (en réponse au « style jungle » d’Ellington) menée tambour battant par des cuivres, une batterie et un piano qui jouent sans retenue, Reynolds nous emmène sans crier gare dans la direction totalement opposée : un quatuor à cordes tout en finesse. Puis nouvelle volte-face : il passe de ce quatuor à une série de remix (notamment un de DJ Spooky), et de très bons.

 

Un album réjouissant et sans complexes, à tous points de vue. Reynolds ne craint pas de s’attaquer au plus grand compositeur de l’histoire du jazz, il commence l’album sans préliminaires en sortant direct l’artillerie lourde et enchaîne de manière inattendue des parties très hétérogènes. Les puristes trouveront sûrement à y redire, mais peu importe, après tout, pour nombre de puristes de la musique dans les années 1930, Ellington, c’était du bruit et de la musique de sauvages…

   

L’album en écoute sur spotify

 

L'album dans le classement 2011  

Partager cet article

Repost 0
Published by G.T. - dans Jazz - Blues
commenter cet article

commentaires

Vincent 19/07/2011 23:56



Old King Dooji : les dernières mesures ne sont-elles pas faites selon une suite flamenco ? Je fais attention, maintenant ! ;-)



GT 07/06/2011 20:43



VINCENT : La 2° partie demande peut-être un peu plus de temps pour être "apprivoisée", elle est moins "flamboyante"... mais
tout aussi excellente...


 


ARNO : Eh bien... merci beaucoup !  



Arno 07/06/2011 12:51



Salut GT... ca fait longtemps que je ne suis plus venu écrire un petit message! Mais je suis toujours avec attention tes articles.


 


Malheureusement, je peux pas écouter cet album (pas encore). Mais ca a l'air d'enfer... Il parait qu'on aura Spotify en été en belgique ... alors t'imagine pour avoir un
gouvernement... Sinon je note et vais essayer de télécharger! (avant peut-être de l'acheter.... bien sur!)


 


En revanche, j'ai écouté le trio jourban et j'ai vraiment aimé (je sais, ca remonte mais il me faut le temps pour me plonger dans des albums...). Effectivement, comme tu le dis, la qualité
d'enregistrement est assez exeptionnelle... vraiment bien. Et musicalement, c'est magnifique.


 


Pour finir, super ta playlist Scandinave (elle est longue si on veut vraiment prêter attention, je l'ai écouter en trois fois au boulot... )... 100% éclectique. J'ai vraiment découvert de bons
sons... j'aurais d'ailleurs du les noter parce que j'ai déjà oublié lesquelles (je vais la réécouter!)


 


Comme tu vois, je ne me lasse pas de passer ici...


 


A+ et bonne journée...



Vincent 04/06/2011 18:05



Les deux dernières parties m'ont moins emportées que la première, le changement est trop brusque. Individuellement en revanche, chaque morceau est excellent ! (Et je vous rejoins sur les deux
premiers morceaux)



GT 04/06/2011 01:00



THIERRY : On est d'accord, d'autant plus que si j'aime bien les remix, ce sont vraiment les deux premières parties que j'écoute
le plus souvent. Une formidable découverte que cet album... grâce à toi !  



Thierry 02/06/2011 21:10



Fantastique album, en effet, que je ne me lasse pas d'écouter, du moins pour ses deux 1ères parties. Les remix sont bons, mais ce n'est pas trop mon truc.


Complètement d'accord avec toi sur les deux morceaux inauguraux : probablement les deux chansons les plus extra- de ce premier semestre !