Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CDB

 CDB-pubminicolonne.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créez votre musique :

 

Recherche

Playlist 2015

Classements d'albums

 
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
5 juillet 2008 6 05 /07 /juillet /2008 12:08

[Edit : la plaisanterie a assez duré... au début, c'était plutôt amusant de voir quelques bourrins réagir avant de réfléchir et s'offusquer en m'incendiant sans réaliser que tout est parti d'un jeu - le lien, dès la première ligne, en atteste - et que l'article est plein de mauvaise foi et à prendre au second degré (ce qui ne veut pas dire que je ne pense rien de ce que j'ai écrit ici, c'est un point de vue que je pousse à l'extrême), je suis évidemment un grand fan de rock, un coup d'oeil à ma bannière (oui, le gros truc en évidence en haut du blog), avec Thurston Moore et Jim Morrison, ou mes articles accessibles facilement via les menus sur des albums et artistes rock le prouvent... mais bon, ça commence à devenir lassant d'avoir à répondre à des gens qui n'ont pas cherché à piger le principe. Vous pouvez continuer à m'insulter et monter sur vos grands chevaux si ça vous amuse, mais vous ne pourrez pas dire qu'on ne vous a pas prévenu...] 

 

Lorsque Thom a proposé de descendre un album en flèche, je me suis dit : pourquoi se limiter à un en particulier, pourquoi s'acharner sur un malheureux, alors que tout le genre est "vicié" à la base, et n'a fait qu'empirer au fil des années ?


Le rock, c'est à l'origine une musique de ploucs blancs, qui pillent les noirs pour se faire du fric.  Des ploucs blancs, à l'image d'Elvis (le "Johnny américain") et Jerry Lee Lewis (ce dernier, à 23 ans, s'est tout de même marié avec sa nièce de 13 ans), qui ont permis au rythm'n'blues de se populariser, tout simplement parce que la jeunesse blanche de l'époque ne pouvait s'identifier aux noirs. Bill Haley a été le premier... mais il a très vite été ringardisé par Elvis. Car ce qu'attendait le jeunesse, c'est pas vraiment de la musique, mais surtout une image, une attitude, des poses. Si Elvis avait eu au début des 50's la tronche bouffie de la fin de sa vie, il n'aurait intéressé personne... 
nullLa jeunesse blanche américaine se foutait pas mal de la musique des noirs... elle commence à y prêter une oreille plus attentive quand c'est un blanc qui la reprend, et devient carrément hystérique quand, en plus, ce blanc est jeune, beau et sexy. Bref, on ne connait pas de genre musical qui ait débuté de façon aussi grotesque. Mais le pire est à venir...

Certains prétendent que le rock a amené quelque chose de "nouveau", une violence, une tension qu'on ne connaissait pas avant. Foutaises. Ce sont là des discours de fans de rock incultes (pléonasme). 

La musique classique n'a pas attendu le rock pour aller le plus loin possible dans la violence, l'intensité, la puissance rythmique, la noirceur. Montez le son à fond, et jetez une oreille au Sacre du Printemps de Stravinsky (et oui, on est obligé, sur un blog de rock, de préciser "de Stravinsky" lorsqu'on parle de cette oeuvre majeure, ce qui prouve bien l'inculture crasse du fan de rock moyen, car avec n'importe qui ayant 2 sous de culture on dit simplement "Le Sacre" et tout le monde comprend) :  





Je ne me fais pas d'illusions, je me doute bien que la plupart des fanas de rock qui me lisent ne prendront même pas la peine d'écouter les incroyables deux premières minutes de ce passage... ce qui prouve bien que ce qui intéresse le fan de rock, ce n'est même pas l'intensité, la violence, mais juste deux choses :
1. L'accessibilité, des chansonnettes faciles et simplistes (le fan de rock, c'est comme un fan de varièt', mais en poseur snobinard)
2. L'image et l'identification puérile... "le classique... bah, c'est un truc de vieux, c'est joué et écouté par des vieux, lol"  
Petit con... il y a plus de noirceur, de violence, de folie, d'originalité et de puissance dans cet extrait que dans l'intégrale de ton groupe de poseurs favoris.

Alors certains me diront "oui, mais tu prends un exemple particulier et assez extrême". Epargnez-moi cette nouvelle preuve d'inculture, je pourrais vous balancer une liste de centaines d'oeuvres "classiques" d'une violence qui n'a rien à envier au rock.
Même Chopin, l'exemple-type du musicien délicat, mélancolique... sa simple Etude n°12 op.10 - pour prendre encore une oeuvre connue, les fans de rock sont frileux - est bien plus rageuse et tourmentée que tout ce qu'on a pu entendre dans le rock 50's, cette pseudo "révolution", qui ne l'a été que pour une jeunesse blanche et niaise :

Chopin - Etude n°12 op.10

Ecouter une 2° pièce classique de suite ? Je sais, c'est trop en demander pour les amateurs de cette musique bête et primaire qu'est le rock... ils ne savent pas ce qu'ils loupent.... tant pis pour eux, qu'ils restent bien au chaud dans leur sous-culture simplette.   

Le classique peut être aussi (et même bien plus) violent, intense, poignant, subtil, agréable, mélodieux, puissant et tout ce que vous voulez que le rock. Ce qui fait la différence, c'est que les oeuvres classiques sont, elles, 100 fois plus riches, intelligentes, profondes, et ça, c'est tout ce que ne peuvent supporter les fans abrutis de rock. Car si le rock a pu survivre et se développer après des débuts aussi pathétiques, c'est qu'il est parfaitement en phase avec nos sociétés, nos sociétés de consommation, sociétés où l'art est un gros mot, sociétés où l'on court après les produits faciles, fun, jetables, "catchy", racoleurs...

Le rock des 50's était stupide mais, au moins, il avait l'insouciance bébête et "charmante" d'un enfant. Le rock 60's, lui, sera d'une prétention consternante. Des superstars qui vendent leurs produits - la musique en tubes - et se font dans le même temps les hérauts de la contestation contre la société de consommation... faut pas avoir peur du ridicule.

La figure emblématique, c'est Dylan. Dans un milieu aussi crétin que le rock, facile de passer pour un poète et un type intelligent quand on a un peu plus de vocabulaire que "be-bop-a-lula", "awopbamalula" ou "yeah baby"... Dylan ne sait pas chanter, il n'est pas beau... pas grave, il a un bon sens du business, a compris que la jeunesse des 60's attend un peu plus de profondeur... bon, pas trop non plus, ils n'allaient tout de même pas se plonger dans des musiques intelligentes et subtiles, et encore moins dans la philosophie ou la poésie... le grand processus d'abrutissement de la jeunesse dans les 50's a déjà fait pas mal de dégâts, alors le médiocre Dylan fera l'affaire. 
Intelligence et rock, c'est le grand écart, d'aussi mauvais goût que de mélanger du caviar à un cassoulet industriel. Cela nous vaudra des flopées de rockeurs abrutis persuadés qu'ils ont leur mot à dire sur la marche du monde ; de Bono à Cali. Merci, Bob... 

nullLe rock, c'était déjà un peu mollasson, on n'y trouvait pas la puissance et l'originalité du classique, pas plus que le groove fin et sensuel du jazz ou l'authenticité du blues... avec Dylan, ça devient carrément soporifique. Surtout quand il nous inflige Blonde on Blonde, premier double-album de l'histoire du rock... comme si se taper une chanson de Dylan n'était pas déjà suffisamment chiant. Il fallait vraiment que la jeunesse de l'époque ait abusé d'herbes diverses pour supporter un truc pareil. Des jeunes trop flasques pour changer le disque, qui de toute façon correspondait bien à leur apathie.
Blonde On Blonde + pétard, il n'y a pas d'équivalent pour se ramollir le cerveau.... si ce n'est le premier Velvet + tranxène.     

Dylan aura aussi une influence désastreuse sur le plus célèbre groupe des 60's (qui est surtout le premier boys-band de l'histoire) : les Beatles.  

Les Beatles, au début, ce sont des chanteurs à minettes, des compositeurs de bluettes destinées à faire fondre les gamines. Et ça marche. Moins d'influences blues dans leur musique que le rock 50's, plus de joliesse, de recherche de mélodies, des harmonies vocales sucrées... vous l'aurez deviné, si les Beatles sont historiques, c'est parce qu'ils sont à la fois le premier "grand" groupe de varièt' et le premier boys-band.
Qui a jamais écrit une chanson plus mièvre que I want to hold your hand ? Je cherche encore...

Mais ça, encore, ce n'est rien face à ce qui va suivre... inspirés par Dylan, le "Woody Allen du rock, sans l'humour et le talent", les "quatre cafards dans le vent" vont se mettre eux aussi en quête de profondeur. Sauf qu'on ne change pas sa nature aussi facilement. Ils continueront à composer toujours autant de bluettes, mais sous un habillage pseudo-esthético-intello. Les "Fab 4" qui se piquent de profondeur, c'est comme si les 2Be3 se mettaient à chanter du Schopenhauer. 
nullTout d'abord avec le bucolico-soporifique Rubber Soul... puis, un des albums les plus mal nommés de l'histoire du rock : Revolver. On a beau chercher, pas de trace de Revolver dans cette compil bébête de tubes pop. Si ce n'est qu'on a une irrépressible envie de se flinguer après avoir entendu à la suite : 


- Le poujadiste Taxman
- Eleanor Rigby et ses cordes à la André Rieu
- Le bien-nommé, cette fois, I'm Only Sleeping
- Love you to qui est à la musique indienne ce que la lambada est aux musiques du monde
- La guimauve Here there and Everywhere
- Yellow Submarine, la chanson la plus con et puérile de tous les temps... enfin, jusqu'à ce que les Beach Boys fassent pire avec Pet Sounds (album entier d'une connerie et d'une puérilité égalant Yellow Submarine, c'est dire). Et que les Beatles remettent ça avec Ob-la-di Ob-la-Da.
- Le racoleur She Said She said
- L'atrocement enjoué Good day Sunshine, que même les plus béats des hippies ne pouvaient fredonner sans honte.
- And Your Bird Can Sing, une sorte de mélange des deux titres précédents... comme si on en redemandait...
- L'insipide Doctor Robert, qu'aucun fan ne placerait dans les 200 moins mauvais morceaux des Cafards.
- I want to tell you... idem.
- Got to get you into my life, ses cuivres pompeux et sa mélodie pour midinette (enfin, toutes les mélodies des Beatles sont pour midinettes... mais celle-là plus encore que la moyenne)
- Tomorrow never knows, que les incultes fans de rock osent considérer comme "expérimental"... ce qui doit bien faire marrer Boulez, Stockhausen, Ornette Coleman et des milliers d'autres, qui savaient, eux, ce qu'était l'expérimentation.

Mais ça, encore, c'est rien... les Beach Boys feront pire, et le fond du fond sera atteint par les deux albums suivants des Cafards, d'une prétention à faire hurler de rire le moindre mélomane. D'abord Sgt Pepper. Considéré comme l'album le plus important de l'histoire du rock... énième preuve de l'incommensurable mauvais goût des amateurs du genre.
nullIl faut reconnaître une chose à Sgt Pepper, c'est que la pochette annonce la couleur. Avant, le rock n'était qu'un truc débile d'une affligeante pauvreté musicale pour ados couillons, mais en voulant "s'enrichir" il deviendra exactement ce qu'on voit sur la pochette : un grand fourre-tout absurde, kitschissime, une musique de foire et de cirque jouée par des clowns qui se prennent pour des artistes. Un concept idiot, des arrangements pompeux, où, comme chez Clayderman, se mélangeront classique et pop... Dylan avait fait fort dans le ridicule, avec ce mélange contre-nature de poésie et de rock d'un ennui mortel... les Beatles ne sont pas en reste avec leur fusion kitsch "classico-pop-rock".
Et que dire du White Album ? Les Cafards ont mis toute leur créativité dans Sgt Pepper (c'est à dire pas grand chose), ils ne seront même pas capables de trouver un titre ou une pochette à ce double-album consternant. Quand on n'a pas d'idées, soit on ne fait rien, soit on en fait trop. Les Beatles sont passés de l'un à l'autre avec le "double-blanc"... pas de pochette, pas de titre (ce qui est une bonne chose, ils n'allaient pas remettre ça après le grotesque du titre et de la pochette du précédent)... par contre, ils en font des tonnes dans l'accumulation de chansons. Ils n'ont pas su en composer une seule intéressante, pas d'idée valable, alors ils continuent, ils continuent à nous en infliger jusqu'à ce qu'on n'en puisse plus. Ils sont en roue libre, essayent tout et n'importe quoi, mélangeant avec leur indécrottable kitsch des ballades irlandaises, de la pop, du rock bourrin avec grosses guitares, de la country, du blues, du folk, des collages pseudo-expérimentaux (mais ça, personne ne l'a jamais écouté, c'est le dernier morceau de cet album interminable, faut n'avoir aucun goût pour ne pas appuyer sur stop bien avant), du piano-bar, du music-hall... bref, manque plus que débarquent une femme à barbe et un montreur d'ours.

Je parlais du "fond du fond"... mais voilà, le rock a une extraordinaire capacité à descendre toujours plus bas. Comme la connerie, il n'a aucune limite.

Par exemple... le Velvet Underground.
Ernesto Violin dit très justement dans sa chronique de cette daube immonde : 

Si la demonstration technique est une tare, la pauvreté musicale en est une autre, et le premier Velvet est à lui seul responsable d'une floppée de groupes sans intérêt, mais avec (ne riez pas) une "attitude".

Tout est dit. Ce qui ne m'empêchera pas d'en rajouter.

nullL'argument le plus idiot qu'on ait jamais trouvé pour justifier cet album d'une incroyable médiocrité, c'est qu'il aurait poussé des tas de jeunes - tout aussi médiocres - à fonder leur propre groupe. C'est sûr qu'en entendant un truc aussi laid et chiant, tout le monde se dit "je peux en faire autant". Ce qui rejoint l'apologie, dans le rock, du "do it yourself", qu'on retrouvera chez les punks. Il faut vraiment que les rockeurs n'aient pas le moindre petit début de sens esthétique pour considérer qu'une musique que n'importe quel crétin peut faire soit honorable. L'art, justement, c'est l'exception. Etre artiste, ce n'est pas un choix que l'on fait parce que c'est "cool", parce que c'est facile, mais parce qu'on est habité par une "vision", par quelque chose d'exceptionnel. Etre artiste, c'est un sacerdoce, cela demande la plus grande exigence, c'est aller le plus loin et le plus haut... ce n'est pas de nous endormir avec des berceuses d'une indépassable niaiserie telles Sunday Morning, Femme Fatale ou I'll be your mirror, à faire passer les Beatles pour un groupe de rockeurs enragés. Ni des chansonnettes aussi vilaines que There She Goes Again, ou de pathétiques impros bruitistes à la European Son. Ce dernier, d'ailleurs, est un des titres les plus cons de l'histoire du rock. Preuve que le Velvet n'avait absolument pas les moyens de son immense prétention.... sans doute se sont-ils dit : "le jazz, c'est chouette, ce sont des musiciens capables d'improviser... mais nous, on peut en faire autant !" Ils se lancent et... c'est le drame. Les lourdauds du Velvet réalisent que l'impro en musique, ça ne... s'improvise pas (elle est facile, mais beaucoup moins que European Son). Les jazzmen ont une véritable oreille musicale, d'excellentes connaissances théoriques, ce qui leur permet d'enchaîner des suites d'accords d'une grande richesse et se déplacer agilement et avec finesse sur les modulations les plus complexes. Pas les bourrins du Velvet, qui réalisent trop tard leur erreur, impossible de changer d'accord, de construire une mélodie... ils restent bloqués et nous emmerdent pendant plus de 7 mn sur le même matériau musical, qui n'avait déjà pas d'intérêt à la base. Et c'est là qu'il faut voir l'origine d'un des pires courants du rock, le post-rock. Le post-rock, c'est comme le prog-rock, c'est aussi prétentieux et boursouflé, sauf que c'est joué par des dépressifs qui ne savent pas jouer ni chanter, écoutés par d'autres dépressifs qui n'ont pas d'oreilles.

Comment peut-on appeler ces gens-là, du Velvet aux punk, des groupes de cold-wave au post-rock des "musiciens" ? Imagine-t-on dire d'un type qui a 20 mots de vocabulaire qu'il est un écrivain ?

Et ne pensez pas que le Velvet s'est amélioré par la suite, ils sont même tombés encore plus bas (mais comment font-ils ?), ce que démontre parfaitement Thom.   

Dans un autre genre... les Doors. Un autre genre, mais là encore, on est dans le grand n'importe quoi et la prétention démesurée. Des insupportables solos d'orgue de Manzarek aux poses de Morrison en passant par les mélanges improbables folk-blues-flamenco de Krieger, les Doors continuent à perpétuer cette grande tradition rock'n'roll du mauvais goût... et dire que ces gens-là osent se prendre pour des artistes. Art et rock... deux termes qui n'ont strictement rien à faire ensemble...

Ceux qui imaginent qu'on a affaire depuis le début de l'article à des artistes sont soit sourds, soit n'ont jamais entendu les gluantes guimauves que sont "Love me tender" d'Elvis, "I want you" de Dylan, "Let it be" des Beatles, "Wouldn't it be Nice" des Beach Boys, "Hello I love You" des Doors ou "I'll be your mirror" du Velvet. Dans un monde un peu plus éclairé, on enverrait illico en prison des types qui composent des nullités pareilles.

Il faudrait aussi parler d'Hendrix et Led Zeppelin, de leur virtuosité, looks consternants et leur massacre du blues (ils le vident de son feeling subtil pour en faire un horrible truc pachydermique), qui leur vaudraient non pas d'être envoyés en prison, mais condamnés à mort pour être à la base de deux des courants musicaux les plus ridicules de tous les temps : le hard et le rock progressif.

Et tant qu'à faire fonctionner la chaise électrique, pas de raison d'épargner Pink Floyd, des comptines d'enfants attardés période Syd Barrett à leur musique lisse pour jeunes cadres dynamiques en passant par leurs pseudo-expérimentations imbitables. Ni d'épargner les Who, coupables d'un mélange à vomir de grosses rythmiques rock lourdingues avec des mélodies d'une naïveté hallucinante. Sans parler de leur plus grand crime, l'opéra-rock.
nullAvec Tommy, dont le film qui en sera tiré saura parfaitement reproduire toute la laideur et la bêtise du rock, du kitsch hystérique d'une abyssale crétinerie, avec une histoire que même Max Pecas aurait trouvé trop grossière : un gamin qui devient sourd, muet et aveugle... et sera sauvé par le... flipper ! Il devient une star du flipper... et fonde une nouvelle religion !  Qui dit mieux ?

Passons sur le mouvement hippie, les Jefferson Airplane & co, ce serait aussi cruel que de taper sur "l'idiot du village".

nullJ'en viendrais presque à oublier le pire groupe de rock de toute l'histoire, les Stones, bien sûr. Qui symbolisent tout ce qu'il y a de plus détestable dans le rock : des petits bourgeois blancs opportunistes qui se prennent pour des bluesmen et jouent les durs. Il n'y a que les boutonneux fanas de rock qui puissent y croire et trouver quoi que ce soit de dangereux chez les Rolling Stones. Leur manager leur expliquera en gros "Vous ne savez pas jouer ? Vous n'avez pas la moindre inspiration musicale ? Pas grave... j'ai pas d'idées non plus, suffit de faire la même chose que vos prédécesseurs : piller les bluesmen noirs, comme l'ont fait l'industrie du disque blanche puis les rockeurs des 50's avant vous. Vous ne savez pas comment vous distinguer ? Mick, t'as qu'à faire le clown sur scène, tu fais la moue, tu fais la poule, tu te déhanches comme une gonzesse... les gens sont tellement cons qu'ils trouveront ça "cool". Vous êtes laids ? Suffit de jouer aux "bad boys", ça collera, et y a un créneau à prendre pour vous distinguer des Beatles"
Les Stones, c'est le rock et le marketing qui vont, main dans la main, dépouiller les jeunes en les abrutissant. On dit souvent qu'ils sont devenus une grosse machine commerciale... mais fallait être bien naïf pour ne pas réaliser qu'ils ont toujours été que ça ! 

Je ne vais pas m'arrêter en détail sur les deux ambulances du rock, le hard et le rock-prog car :
1. J'en ai déjà parlé ici et ici.
2. Si les fanas de rock sont des gros bourrins, il reste tout de même à la plupart 2-3 neurones. Largement suffisant pour comprendre que ces deux genres sont d'une bêtise et d'une laideur sidérales.

Par contre, ce que ne comprennent pas les fanas de rock, c'est que le rock progressif, dont ils aiment tant se moquer, n'est que la suite logique de ce qui s'est fait dans les 60's. Le rock progressif, c'est le "digne" fils de Dylan, des Beatles, du Velvet, des Doors, des Who, de Pink Floyd, d'Hendrix et autres Led Zep.

On y retrouve la prétention artistique des Dylan, Beatles, Doors, Velvet, les concepts crétins des Beatles et Who, les emprunts classiques des Beatles et Doors, le pompeux grandiloquent des Led Zep et Who, l'esbroufe et la virtuosité de pacotille d'Hendrix et Led Zep, les structures pseudo-complexes (mais surtout interminables) de Pink Floyd et Led Zep, les ballades mièvres de chacun... bref, tout ce qu'on trouve dans le rock progressif existait déjà dans les pseudos "grands noms" du rock.

Je laisse aussi tomber le glam-rock, pas la peine d'argumenter, tous ceux qui ont une paire d'yeux et d'oreilles savent bien qu'on touche ici le fond du mauvais goût. Inutile de s'appesantir sur l'insipide Bowie, qui a si peu de personnalité qu'il change de look et de styles musicaux comme de chemises, 2° plus grand opportuniste du rock après les Stones.

nullJ'aurais bien aimé parler du pathétique Neil Young, idole de tout ce que la terre compte de neurasthéniques crasseux (Kurt Cobain reprendra le...hum, "flambeau")... mais là aussi,
Ernesto Violin m'a précédé, résumant à la perfection (et avec une drôlerie qui rachète tout le temps perdu à s'emmerder à écouter Neil qui n'a de Young que le nom)  par une ou deux phrases chacun de ses albums. Une ou deux phrases, c'est presque trop, Ernesto est trop gentil, deux mots suffisent pour l'ensemble de sa discographie : chiant et laid.
Neil Young, c'est le type dont on se dit "ça a l'air d'être enfin un type authentique, un dur, un vrai..." et c'est tout le contraire. Un opportuniste de première (cf. Ernesto)... et quand on met un de ses disques sur sa platine pour la première fois, on est pris d'une grande crise de fou rire, le "bûcheron canadien" chante... comme un canari ! Et même pas un canari adulte... Un sous-Dylan, aussi déprimant, ennuyeux et mauvais chanteur que l'autre. Bref, le "Loner" aurait mieux fait de le rester, au lieu de nous imposer ses complaintes lourdingues.

nullMais tout ça, encore, c'est rien... en 77, on nous refait encore le coup du rock "brut et sauvage", avec les punks. Sur l'échelle de la connerie adolescente, qui descend pourtant très très bas, je ne sais pas si on peut aller plus profond que les mouvements hippies, punks et grunge. Dans tous les cas, c'est l'éloge de la crasse, de la médiocrité et des comportements moutonniers. Et tout ça n'a fait qu'empirer. Les hippies étaient crades et très cons, mais ils avaient au moins - aussi farfelus soient-il - un idéal. Même plus d'idéal chez les punks. Remplacé par une rage "bête et méchante". Dans le grunge, plus rien, pas d'idéal, pas même de rage... on est juste très crade et très con.
Avez-vous déjà rencontré un fan de grunge ? Le genre de type qui vous donnerait presque envie de voter Sarkozy... 

Revenons au punk, donc, qui est toujours dans cette grande tradition rock'n'roll de l'apologie du mauvais goût. Un mauvais goût qui atteint ici des sommets, réussissant l'exploit d'égaler le glam. Deux "grands" groupes vont fédérer la jeunesse. D'un côté, les Sex Pistols. Ils sont laids, ils sont cons, ils sont crades, ils ne savent pas jouer... exactement ce qu'il fallait pour susciter l'hystérie et le fanatisme de la jeunesse imbécile. De l'autre, les Clash, qui inventent le "punk FM". Des tubes pop avec quelques bouts de punk dedans. La recette des Clash, c'est la même que celle du hard FM : des mélodies pop sympas et "catchy" pour racoler les gamines, des trucs un peu plus rock pour plaire au grand frère. Du punk consensuel, qui ne choisit pas son camp car il tient trop à fédérer tout le monde... François Bayrou est un grand fan des Clash.

Mais tout ça, c'est rien. Il y a pire après. La cold-wave et la new-wave. L'ennui, la laideur, la mollesse, le rejet de toute sensualité, chaleur ou groove deviendront les valeurs phares du rock. Pourquoi se faire plaisir quand on peut se faire du mal ? Pourquoi s'amuser quand on peut s'emmerder ? Cela donnera le groupe emblématique, "pionnier" du genre, Joy Division. Une musique blafarde et laide comme on n'en connaissait que peu avant, si ce n'est chez le Velvet. Mais bon, je ne vais pas m'étendre sur les sinistres Joy Division , Klak l'a déjà fait brillamment. 
Dans le rock, on n'a pas beaucoup d'idées, alors on tourne en rond. Les punks nous refaisaient le coup du rock 50's "brut, crétin et spontané", la cold-wave refait celui du rock 60's, celui de Dylan, des Doors ou du Velvet : prétentieux, pseudo-intello et ennuyeux. Sur une musique qui a encore plus mal vieilli que le rock 60's, avec ses claviers bontempi et boites à rythmes robotiques. Ennuyeux et soporifique comme Dylan ; pseudo-romantico-nihiliste comme les Doors ; cafardeux, laid et mou comme le Velvet... bref, la cold-wave cumule les tares. Encore plus prétentieux que le prog-rock, avec des types qui savent à peine jouer 5 notes et 3 accords. Et ne leur parlez pas de rythme, un truc qui les dépasse totalement. Bref, si vous n'aimez pas la cold-wave, bonne nouvelle : vous êtes sain d'esprit.

Comme pour le punk, il existe aussi un versant FM de la cold-wave. Les Cure. Philippe Douste-Blazy est fan...

Punk, Cold-Wave... on se dit que là, franchement, impossible de descendre plus bas. Mais non, le rock, c'est la meilleure illustration de la célèbre phrase d'Audiard "Les cons, ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît". C'est ainsi que naîtra l'indus. Des malades mentaux trouvant que le punk, la cold-wave n'étaient déjà pas suffisamment laids. Le pire, c'est qu'ils imaginent inventer quelque chose de nouveau, de moderne... alors que dans les années 1910, les "bruitistes" faisaient déjà ça... mais c'est resté anecdotique dans l'histoire de la musique, on a vite compris que ça ne menait nulle part. Il fallait bien des types aussi incultes que les rockeurs pour remettre le couvert en pensant inventer ici une musique... "moderne".
Si vous êtes fan d'indus, mauvaise nouvelle : vous avez la sensibilité d'un grille-pain.
(ça marche aussi pour un fan de Kraftwerk).

A propos des "fans"... la pire catégorie de fans de rock... ce sont les "puristes". Qu'il le soit d'un genre ou d'un groupe... un fana de rock "puriste", c'est le comble de l'absurde. Car il n'y a rien de "pur" dans le rock. Où est la pureté d'un genre dont la base, l'essence, c'est "business + racisme" ? (Entendons-nous bien, je ne dis pas que les rockeurs des 50's étaient "racistes", je dis juste que le rock ne pouvait naître que dans un monde raciste où les blancs s'intéressent à la musique des noirs... quand elle est jouée par des blancs). Où est la pureté de ce genre bâtard qui voudrait être à la fois de l'art (avec des expérimentations musicales dont la pauvreté a de quoi faire pleurer de rire les musiciens "classiques" et les jazzmen) et de la variétoche (par ses chansonnettes "accrocheuses") ?  

Puisqu'il est question d'expérimentations grotesques... un mot sur Sonic Youth. Le fan de rock inculte entend chez eux quelques dissonances inhabituelles... et crie au génie ! Alors que Schoenberg allait déjà 100 fois plus loin à une époque où les grands-parents des rigolos de Sonic Youth n'étaient même pas encore nés.      

Puisqu'il est aussi question de variétoche... un mot sur les Smiths. Une musique qui réussit (terme assez peu pertinent dans leur cas) à être aussi variétoche que lourdingue. Le comble, là encore, c'est que les fans de rock... trouvent ça léger et raffiné ! On croit rêver. Mais bon, rien d'étonnant : mélodies, rythmes, harmonie sont des notions qui parlent peu au fan de rock. Il n'a pas d'oreille, entend juste un vague "son d'ensemble", et juge avec les yeux. Il voit une bande de blancs-becs précieux, qui jouent en son clair et sans dissonances... et voilà, il nomme ça du "rock raffiné". Alors qu'il n'y a pas plus lourd ! Des mélodies d'une naïveté à faire passer celles des Beatles pour du Schubert, et des rythmes sans le moindre groove. Il n'y a d'ailleurs guère que dans le metal et l'indus qu'on peut trouver aussi peu de groove. Vous avez déjà vu danser des gens sur les Smiths ? Je vous le recommande, crise de fou rire assurée.  


Le rock, c’est un produit de consommation qu’on nous recycle ad nauseam, on change juste l’emballage, on écrit « nouveau » en gros, et les fans de rock tombent bêtement dans le panneau.

On a du rock « con, simplet et bourrin », puis du rock « mou, prétentieux et chiant », et du rock « lyrico-kitsch et pompeux ». Généralement dans cet ordre. La « trinité » Elvis-Dylan-Beatles. Parfois d’autres se superposent.


Con, simplet et bourrin : Stones, Who

Mou, prétentieux et chiant : Velvet, Neil Young

Lyrico-kitsch et pompeux : Rock-prog et glam-rock

 

On repart à zéro…

         
Con, simplet et bourrin : Punk

Mou, prétentieux et chiant : Cold-Wave

Lyrico-kitsch et pompeux : New-wave commerciale (U2, Simple Minds…)


Le hard, lui, passse de con, simplet et bourrin (AC/DC, Mötörhead) à lyrico-kitsch et pompeux (heavy et speed-metal, shredders), puis on retrouve :

Con, simplet et bourrin : Thrash

Mou, prétentieux et chiant : Doom, Stoner

Lyrico-kitsch et pompeux : Metal-prog

 

Et c’est reparti dans le rock fin 80’s et 90’s…

 

Con, simplet et bourrin :  Pixies, hardcore

Mou, prétentieux et chiant : Shoegazing, Lo-fi, Grunge (qui réussit à être en même temps con, simplet et bourrin)

Lyrico-kitsch et pompeux : Radiohead, Muse

 

Et dans les années 2000 ? Vous ne devinerez jamais…

 

Con, simplet et bourrin : Strokes, Libertines, White Stripes, le « retour du rock à guitares »

Mou, prétentieux et chiant : Le retour du folk-rock (on recycle, on recycle…), post-rock, drone

Lyrico-kitsch et pompeux : Arcade Fire, Mars Volta, succès de l’immonde genre qu'est le Metal Symphonique, Mika qui ressuscite le 2° groupe le plus minable de l’histoire du rock après les Stones (Queen).

 

Enfin… au moins, on n’est pas dérangé et surpris avec ce genre qui tourne en rond. Comment évoluera le rock dans les décennies à venir ? [Attention, spoiler !] on aura des trucs cons, simplets et bourrins, suivis d'autres mous, chiants et prétentieux, puis lyrico-kitschs et pompeux.


Je vous épargne le rock français, il n'y a strictement rien à en dire...si ce n'est qu'en musique, sur une échelle de 0 à 10, où le rock anglo-saxon est à 0... Les groupes de rock français les moins pourris sont à -10. Et je suis gentil. tellement gentil que je monte Gainsbourg et Bashung à -9, malgré leurs jeux de mots pourraves qui n'amusent que Roucas et Ruquier (et ça, personne n'en parle jamais, à part Christophe)  

Si vos groupes favoris ne sont pas répertoriés dans cet article, n'allez surtout pas croire que vous n'écoutez pas de la merde. C'est juste que vous écoutez de la sous-merde, les autres groupes étant totalement anecdotiques. 

Et si vous n'êtes pas convaincu, ne ratez pas les différents articles du 
Top Of The Flops Of The Pops Of The Blogs (2) 
 
Pour finir avec un peu de musique, de la vraie... un petit extrait de la 10° symphonie de Chostakovitch. Elle date de 1953, année de la naissance du rock... qu'elle enterre direct. Question puissance, intensité, nervosité, violence (sans parler de ce qui tombe sous le sens : l'intelligence, la richesse instrumentale et harmonique), elle ridiculise tous les Bill Haley, Elvis, Jerry Lee Lewis et autres Buddy Holly qui passent à côté pour des chanteurs variétoches dépressifs, insipides et gentillets :

2° mouvement, Allegro :

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Published by G.T. - dans Rock
commenter cet article

commentaires

GT 03/03/2014 00:07


BEN : La prochaine fois, ouvre un dico, ça t'évitera de te ridiculiser... "héraut", ça existe, et ce n'est pas "héros"... Et
écrire "Litz" plutôt que Liszt montre que tu ne connais pas vraiment le classique... De plus, je vois pas pourquoi il aurait fallu que je le cite ici (j'en parle ailleurs), je prends juste
quelques exemples classiques, le but n'était pas de tous les citer !


 


(je vais finalement préciser en début d'article que tout ça est surtout un jeu et de la mauvaise foi, c'est évident si l'on prend quelques secondes à parcourir ce blog pour
essayer de comprendre, mais ce n'est malheureusement pas la règle sur le net, trop de lourdauds gueulent avant de s'informer et réfléchir, faut vraiment mâcher tout le travail...) 

Ben 02/03/2014 11:05


Et une telle prétention/ouais le classique bla bla bla... pour en finir par écrire "héros" "herauts"et ne meme pas cité Litz enfin j'ai pas tout lu je l'avoue car vraiment vous m'avez épuisé.

Eric Z 17/02/2014 21:13


C'est pire que ça, cette personne a en réalité 2 papas, ce qui explique son aversion pour la musique exprimant la mascuilinité, à l'image du heavy-metal.

roro 17/02/2014 10:02


c'est pas mal , raconte encore , t'a eu des problèmes sexuels avec ta maman ? et ton papa , qu'est ce qu'il te faisait sous la douche ?

Bob Johnson 14/08/2013 15:29


Alors toi, t'es un authentique connard qui n'a rien compris !

Continue, on ne veut pas de toi non plus.

G.T. 19/06/2013 15:58


HARTLEYROCKEURAVIF : Je ne vois pas pourquoi "rougir" d'aimer le rock, j'adore le rock... En revanche, on ne peut pas comparer
Van Halen / dragon Force aux génies du classique, faut pas déconner... déjà que même dans le rock beaucoup considèrent des Van halen et Dragon Force comme des gros machins pompeux et
grotesques... c'est pas le nombre de notes et la technique de guitare qui fait la qualité d'une musique... Pour que des Van Halen / Dragon Force égalent les génies du classique, faudrait
vraiment très bien connaître le classique pour comparer, et c'est pas ton cas... sinon, tu saurais qu'il y a un monde entre les génies du classique et des groupes hard ou heavy
metal. Etudie sérieusement la manière dont, par exemple, sont construites et faites les symphonies de Beethoven, et on en reparle...


J'aime le rock, mais j'ai suffisamment étudié le classique pour savoir qu'en terme d'intelligence musicale, de richesse, de complexité, le rock ne peut absolument pas rivaliser
avec le classique... et le rock n'a pas pour ambition d'être du "grand art", c'est un art populaire, tout à fait respectable et honorable, mais on n'est pas dans la même catégorie... le
rock a d'autres qualités, l'urgence, l'accessibilité, la simplicité, la nervosité...   


Quant à ce que tu dis sur Autechre... étrange comme manière de voir... ne font-ils pas tout simplement la musique qu'ils ont envie de faire ? 

HartleyRockeurAVif 18/06/2013 01:28


je sais pas si vous pensez vraiment que je suis un "fake" ou si c'est juste pour se moquer de moi...en tous cas penser que je suis un fake à cause de mon pseudo montre bien l'esprit de sérieux
des fans de classique...on peut être sérieux et avoir un peu d'humour parfois.


Je m'excuse si votre article est de l'ironie, mais avouez que c'est pas évident à deviner. surtout qu'il n y a pas d'humour dedans. mais même si vous aimez le rock, vous montrez que vous
maitrisez aussi le classique et que vous arrivez à garder une distance avec le rock, alors que j'ai l'intime conviction qu'on ne doit pas plus rougir d'aimer le rock que le classique, et que les
génies que j'ai cité vaillent les génies du classique. donc même si vous écoutez du rock, vous vous démrquez des gens moins fournis en capital culturel.


En ce qui concerne autechre c'est sur que tout le monde ne peut pas connaitre le grand succes...et dans ce cas là faire une musique inecoutable et se cacher derriere le masque dde
l'experimentation est une bonne alternative...ca ne permet sans doute pas der ouler sur l'or mais au moins de toucher un marché de niche...mais ils ne valent pas plus que paul oakenfold...

G.T. 18/06/2013 00:58


J'ai du mal à croire que le message précédent ne soit pas un "fake", vu le pseudo et ce qu'il écrit... mais admettons :


1. Cet article est ironique, je suis un grand amateur de rock.


2. Ca fait tout de même un moment que tous les bourgeois écoutent aussi du rock...


3. Tes clichés sur le rap et la techno... sont assez hilarants. Sûr qu'Autechre, quand on les entend, il est évident qu'ils font de la musique juste pour se faire un max de
pognon...


4. J'aurais bien envie de dire un truc sur "chopain", mais on va encore m'accuser de faire dans le "mépris de classe"...

HartleyRockeurAVif 17/06/2013 21:55


je suis tombé par hasard sur cet article est je tiens à te dire que c'est lui la grosse MERDE !!! le rock est la perfection musicale, au moins du 20eme siècle. en tous cas c'est lui dans le rock
que se trouve les plus grands génies de leur époque, même si tout le rock n'est pas digne d'intêret c'est vrai (il ya beaucoup de groupe nul comme ceux pour bobo comme les smiths ou radiohead et
ceux pour ado comme les jonaze brothers) mais il ya des génies comme van halen ou dragon force certains solos de ces groupes sont difficiles à jouer, plus que beaucoup morceaux au piano sont durs
à jouer à la guitare même parmi les grands compositeurs. apres je ne dis pas que le classqiue c est nul attention. mais le bon gout bourgeois qui fait bien en société le surestime et sous estime
les génies sus-cités au dessus qui sont comparables à mozart ou chopain.


 


ce qui me gen aussi c'est le mépris que tu affiche pour les gens qui écoutent du rock, on dirait que tu les prends pour des débiles illetrés et inculte qui ne conaissent rien en dehors du rock.
qui est tu pour juger ? je trouve qu'en fait to narticle pue le mépris de classe, le classique étant plus bourgeois que le rock dans ses fans, mais je pense que je ne t'apprends rien. ensuite
même si tu n'as pas les même s gouûts, qu'est ce qui te permet de mépriser ces gens ? je crois que même si j'étais d'accord avec toi sur la supériorité du classique je serais pas d'accord.


pour finir je pense que le classique et le rock sont de très belles musiques tout les deux, et que plutôt que les fans de l'un crachent sur l'autre et vice-versa, il faut dénoncer les musiques
faite pour faire du fric et écouter par des jeunes sans perosnnalité comme le rap ou la techno.

theshaman 21/02/2013 23:36


De toute façon, le rock, depuis "Crazy Man Crazy"...

GT 21/02/2013 17:53


ANONYMOUS : Si ça peut te rassurer, t'es loin d'être le seul à avoir fait cette erreur ^^ (mais c'était un peu voulu,
aussi, qu'il y ait une ambiguïté...)

Anonymous 20/02/2013 13:49


Je n'avais pas lu l'article en entier -- j'aurais du tourner 7 fois ma bite dans mon slip avant de poster. Desole

Anonymous 20/02/2013 13:24


Le sujet aurait pu etre «La musique classique, c’est de la merde » et de citer Bach quand il sonne comme une machine a coudre pendant 20
minutes pendant que Stevie Wonder ou Elliott Smith s’approchent de la perfection pendant 3 minutes.


Le sujet aurait pu etre aussi « Le bleu, c’est de la merde, perso je prefere le rouge ». 


Le debat sur la superiorite de la musique "classique" -ou romantique compte tenu des references de Mr GT- sur la chanson populaire s'arrete en 3e
annee de conservatoire de solfege, vers l'age de 10 ans pour les moins avances. Le debat porte generalement sur le binaire dans le rock & roll (d'un point de vue rythmique); et de mettre en
perspective la complexite rythmique dans la musique "classique". En gros, les negres tapent sur des troncs d'arbres tandis que les blancs composent les Caprices de Paganini.


 En grandissant on apprecie autant la complexite des paraphrases de Liszt que la
simplicite de Yesterday ou Smells Like Teen Spirit

 GT semble pourtant avoir un certain sens esthetique

GT 04/11/2012 20:33


MOUMOU : J'ai réussi à tenir 2 minutes, et c'est déjà un exploit !

Moumou 04/11/2012 19:28


Pouce vert si toi aussi tu as écouté le morceau de Florent en entier !

Florent 04/11/2012 14:07


Voici un groupe de rock, bande d'inculte : http://www.youtube.com/watch?v=MaN3pwBsRf8

G.T. 03/09/2012 00:04


DAN : Oui, "le second degré c'est de la merde", bonne idée^^


 


CHRISTOPHE : Arte c'est d'la merde


Je finis par le penser... depuis que je ne me vois plus sur Arte, je trouve que ça a vraiment baissé^^

Christophe aka Mario C 01/09/2012 19:01


Arte c'est d'la merde.

Dan 16/01/2012 20:05


Plop,


Vu que je me retrouve à glander, autant le faire en lisant quelques articles.  Et jsuis surpris de voir à quel point certains commentaires peuvent être hargneux foutre!


A croire qu'il y a pour qui ça remet tout le sens de la vie en question "Life sux, so do rock, then you die".


Comme quoi jdois être un peu con, jl'ai lu en rigolant moi (mais à l'inverse de certains j'ai vu, par ci par là, de façon quasi anecdotique, les 2 ou 3 articles que tu as consacré à certains
groupes de rocks, mineurs évidemment).


Limite tu devrais faire un article "Le second degré c'est de la merde".


Du coup jme suis amusé à taper "c'est de la merde" et "musique" et vlatipa que je tombe sur "la musique classique c'est de la merde" (yavait aussi windows c'est de la merde mais bon ça c'est peut
être moins second degré ^^).


 


Jsuis sûr, yen a ekeusepré qui tapent "la choucroute c'est de la merd" (jsuis alsacien ^^), "le punk c'est pour les cons", "febreze ça pourrit les chiottes" ou bien "les pataugas ça pue des
pieds" juste parce qu'ils ont des choses à dire tu vois et que t'as pas le droit de dire ça et que les goûts sont dans la nature (et les pataugas ça pue pas des pieds d'abord 'culé!).


Désolé :) (ça donne envie de suivre ct'article en tout cas !)


 

Le pen 11/01/2012 14:55


Je dirais meme plus, la musique c'est de la merde. Il faut fusiller tous ces musiciens et les dépravés qui en écoute.

G.T. 10/01/2012 19:34


CHRISTOPHE : Je prends mon temps pour répondre calmement, c'est dire^^

Christophe aka Mario C 10/01/2012 18:50


Bah dis donc, quand tu réponds, tu prends ton temps mais tu te laches ! ^^


 


Sinon roc n'est pas moi non plus. de toute façon, à part JC Strateger, je ne fais pas de fake, mon seul nom suffit pour troller.

G.T. 06/01/2012 23:53


PUNKICIDE : Bien joué ! Tu viens t'ajouter à la longue liste des lourdauds pas foutus de comprendre que cet article est à prendre
au 3° degré. De plus, t'as même pas de circonstance atténuante, puisqu'on a discuté sous l'article concernant le prog, où je défendais le punk... ça n'a pas tilté, quand tu as vu ici que je
tapais sur les Sex Pistols alors que j'en disais le plus grand bien ?


Ce qui est tout de même flippant, mais tellement révélateur dans le genre de commentaires tels que le tien - parce qu'il y en a eu d'autres - c'est la facilité avec lesquelles les gens se
mettent à faire de la psychologie de bazar, se permettent de juger un individu en prétendant le cerner, sans même se poser la question de savoir si ce qui est écrit est à prendre au premier
ou au deuxième degré... c'est flippant, parce que ces gens-là ont le droit de vote...


Par exemple, moi, j'ai dû mal à croire que tu écris ce message débile au premier degré... je laisse un doute... même s'il a l'air d'être, malheureusement, sincère.


Flippant et marrant, vraiment, ces gens qui se permettent de juger et d'insulter sans savoir de quoi il retourne vraiment, sans prendre deux secondes pour chercher. Il suffit de regarder
la bannière pour voir un guitariste rock (le grand, dans tous les sens du terme, Thurston Moore en l'occurence)... pourquoi je mettrais un guitariste rock si je déteste le rock. Il suffit
de cliquer sur l'index de mon blog pour voir que la majorité de mes chroniques sont des chroniques d'albums rock. Ou de regarder mon classement de l'année, très accessible dans la colonne...
pourquoi est-ce que je chronique et encense tant d'albums rock si je méprise le genre ? Ca ne t'interpelle pas ? Il suffit aussi de lire la première ligne de cet article, voire de suivre le lien,
pour comprendre qu'il s'agit d'une forme de "jeu". 


Quant à ce que tu dis sur moi et la musique noire... oui, je suis un grand amateur de musiques noires américaines, et alors ? J'adore aussi le classique, il y a beaucoup de noirs dans le
classique ?


Quant au fait que ma passion pour le classique serait "feinte" pour briller en société, j'aimerais bien savoir d'où t'es venue une connerie pareille... si tu me connaissais... 


(et ROC, en voilà un beau fake... Christophe ? en tout cas, ça m'a fait hurler de rire^^) 

le roc 06/01/2012 00:59


ce que vous dites est débile, vous êtes un apotre de la connerie. le rock est la base d ela vie, continuez a vous branler ou baiser ds meufs coiné !!!! le cock 'n' 'roll appartient à tout le
monde connard rendant même pas honneur à sa mère, pensant même à la baiser sur le divan familial  !!!!  t un pauvre mec , va te faire foutre ( et c le meilleur compliment que je puisse
te faire) vate suicider . alex

Christophe aka Mario Cavallero Jr 23/08/2011 20:56



Ayééééé


 


"GT, un conseil, arrête la musique, j'sais pas moi, fais d'la peinture, ou proxénète"


 


Mac, il le fait déjà en nous faisant bosser sur le cdb et en nous baisant gratos (sans parler des relevés des compteurs : il
faut maintenant qu'on le paye !!!).


Bon, heureusement que tu attires les gros cons comme des mouches à merde, ça nous en paye de bien belles tranches de rigolade.


 


Bon, sinon Guic, ce fake Jacques, ça ne me dit vraiment rien. Tu peux me pister ça que je vérifie steup ?


 






punkicide 23/08/2011 10:16



GT, tu as vraiment un problème.


je suis un de ceux qui avait lu et participé à ton blog catastrophique sur le rock progressif, et maintenant j'arrive sur cette.... merde innommable...


je ne vais certainement pas reprendre un par un les arguments (s'il y en a) de ton rouleau de PQ littéraire usagé, mais en somme, si je comprends bien, le nec plus ultra qui est le seul à trouver
grâce à tes yeux, c'est la musique noire.


Domaine sacré inviolable, "musique vraie ou authentique", expression vraie de la pure émotion, expression spontanée du subconscient, des musiciens "qui ont quelque chose à dire", qui
"communiquent", "qui ne se posent pas de questions et jouent"...etc... j'en ai tant entendu à droite et à gauche au sujet du blues, du jazz, de la soul et compagnie...


GT, tu n'as plus qu'une chose à faire: faire l'inverse de ce qu'avait fait Mickael Jackson, change toi la peau en une peau de noir, ou bien peins toi en noir, puisque la blancheur te dérange
autant...


quant à ton goût (que je crois plus feint et le fait d'un snobinard) pour la musique classique, que tu défends à toute épreuve, il n'est j'ai bien l'impression qu'un affichage pour briller en
société avec un style savant bien établi et "respectable"...mais j'en ai déjà parlé sur le blog prog, t'as un réel problème avec la honte et la respectabilité sociale... on t'a violé étant gamin,
ou bien t'étais battu ou quoi?


GT, un conseil, arrête la musique, j'sais pas moi, fais d'la peinture, ou proxénète, trouve quelque chose, mais je t'en prie, arrête de faire semblant de t'intéresser à une discipline qui ne sert
pour toi que d'écran défensif à tes névroses sociales...



Vincent 08/08/2011 00:53



Apparemment authentique. Était-ce déjà arrivé dans ce sens ?



Val 06/08/2011 23:05



C'est la colère qui m'envahit à chaque fois que je pense à cette "musique" qui m'a fait faire des fautes de frappe.


Veuillez m'en excuser.


Et encore merci et bravo à l'auteur de l'article !



GT 06/08/2011 01:44



ARBOBO : Mozart, l'apéro rock, c'est sûr qu'on n'aurait pu mieux dire^^


Mais bon, Val est forcément un fake... Christophe, t'as le CDB à remettre sur pied, retourne bosser (oui, même à 23h40) au lieu de troller par ici^^ 



arbobo 06/08/2011 00:56



j'ai cru lire "Mozart l'APERO rock", j'étais prêt à exploser de rire mais ça sent la coquille :-/


 


val, génie à l'insu de son plein gré?



Val 05/08/2011 23:51



Je suis d'accord avec cet article.


Le rock est une musique abrutissante faite par des gens sans talent mélodiques. De plus, son message et ses valeurs sont néfastes (drogues, violence, satanisme, anarchisme,etc), et jamais je ne
laisserais mes enfants écouter cette "musique".


Cela vaut aussi pour le rap. Pourquo is'intéresser à ces groupes nuls alors que même aujourd'hui de vrais artistes font de belles musiques avec leur coeur ? Je pense à Christophe maé, Mozart
l'opérao rock et bien d'autres. La jeunesse n'y gagnerait pas à écouter cela plutôt que le rock ?


Je dois cependant dire que certains groupes font exceptions, tels U2: Bono est un véritable artiste, généreux et talentueux.


Au revoir, et merci à l'auteur de l'article d'avoir soulevé cette vérité.



GT 02/08/2011 18:15



CHRISTOPHE : Et un bon 9,5 pour l'article sur l'Eurovision, on ne s'en lasse pas^^


DR. F : Tout juste...


ROMPTEAU : J'ai pas mieux que THOM comme réponse^^


 



Dahu Clipperton 02/08/2011 13:49



Enfin, je crois toutefois n'avoir commis ici qu'un seul fake (Jean-Claude Strateger sur les BAD je crois), mais mon alzheimer me taraude le cortex plus qu'il ne faut. C'est
quand même instructif comment un coup un peu marqué (JCS) + une certaine propension à flodder (corrigeons : une propension certaine) a pu faire accroire que j'étais un fakeur en série.


 


Ouais c'est clair, on nage en plein Alzheimer : je retrouve plus où c'était, mais ne me dis pas que tu oublies le fameux Jacques ?



Thom 02/08/2011 12:12



Parle moins fort, on s'entend même plus rire...



rompteau 02/08/2011 10:07



BON A COMPRIS LE TYPE QUI A ECRIT CET ARTICLE N'AIME PAS LE ROCK MAIS CE QUI EST DROLE C'EST QU'ON PEUT DIRE EXACTEMENT LA MËME CHOSE DU JAZZ OU DU CLASSIQUE COMME LE FAMEUX  SACRE QUI EST
UNE CACOPHONIE IMBUVABLE OU ON A L'IMPRESSION D'ECOUTER 1 GROS BORDEL  ET QUE DIRE DU JAZZ EST SES IMPROVISATIONS INSUPPORTABLES QUI PARTENT DANS LE GRAND N'IIMPORTE QUOI ::



Christophe aka Mario Cavallero Jr 31/07/2011 21:32



'tain Kev, t'énerves pas : c'est une blague ! (bon allez les mecs, balancez qui)



dr frankNfurter 31/07/2011 11:09



Oh c'est mignon ça une oxette, joliment trouvé ;-)


Quant au bovin de 27 ans (?!!!) (qui non content d'être une tâche en français est aussi mauvais en histoire ("il n'y a que en amérique vers les années 60 qu'ils y avait un mouvement raciste"...
assez énorme celle-là), j'ajouterais en reprenant André Pousse dans un dialogue d'Audiard: "la connerie à ce point là, moi je dis que ça devient gênant"... autant pour lui que pour nous au
passage. 


Finalement écrire en SMS après le français oxien, ça passerait presque pour de la prose 


Manque seulement à son argumentation une véritable saillie raciste, dommage, on n'était proche du sans faute!



Christophe aka Mario Cavallero Jr 31/07/2011 10:03



é.


 


expliqué, pas expliquer.


 


j'ai fait une oxette.



Christophe aka Mario Cavallero Jr 31/07/2011 10:02



Lordi, du vrai rock d'Eurovision


 


Pour ceusses qui voudraient en savoir plus, Pop Hits avait doctement expliquer les arcanes de ce concours de valeureux musiciens rocks.


 


Sinon GT, tout le plaisir était pour moi, merci du 9 !


 


 






GT 30/07/2011 15:30



CHRISTOPHE : Excellent ^^


Quand on lancera un CDB "spécial meilleur floods de Christophe", celui-là sera au moins sur le podium... en tout cas, moi, je lui mets un bon 9 :-)



Christophe aka Mario Cavallero Jr 30/07/2011 11:53



Sérieux, tu ne pourrais pas reconnaître tes torts de temps à autres ? Hm ?


 


 


Comment expliques-tu que ton Boulez là ne remplisse pas le stade de France, alors qu'Indochine si ?


 


Alors ?


 


J't'écoute ?


 


Ha ha... trop cassé !



Christophe aka Mario 30/07/2011 11:49



De la supériorité du rock sur le classique


 


 


Mozart il a crevé à 33 ans.


 


Pas à 27.


 


Eh ouais !



Christophe aka Mario 30/07/2011 11:47



Des fois, le rock, c'est très compliqué, alors tu vois !


 


 


Tiens, par exemple, faut être super fort pour s'appeler Einstürzende Neubauten.


 


Ou Engelbert Humperdick.


 


Alors que Bach, pfiou, trop fastoche...



Christophe aka Mario 30/07/2011 11:44



Ce n'est pas parce que c'est de la merde qu'il faut dégoûter les autres


 


Et puis de toute façon, si le rock vole l'argent des noirs, c'est parque c'est eux qu'avaient commencé, ces sales voleurs de mobylettes.


 


Alors camembert hein.



Christophe aka Mario 30/07/2011 11:35



Batman returns


 


 


"les surdoués ne sont pas débiles.ils sont masqués comme tu dit pour eviter que on les reconaisse dans la
rue.". Sinon on saurait que Daft Punk c'est la réincarnation de Jean-Ambroise et de Jean-Sébastien Bach.


 


Ah b'en ouais, quand on sait pas, on ferme sa gueule hein !



Christophe aka Mario 30/07/2011 11:27



Les chiffres ne mentent pas, alors taisez-vous Elkabach !


 


"le rock est surment le type de chanson le plus aprecier par la population mondiale". Il paraît même que 80%
de la population mondiale connaît Jim Morrison.


 


Si je l'ai lu sur Internet un jour.



Christophe aka Mario 30/07/2011 11:25



Une musique exigente pour des gens passionnés


 


"Le rock, ce n'est pas comme comme le rap ou le rnb où tu envoies un son aléatoire avec un logiciel sur ton ordinateur." Sid Vicious, 1977



Christophe aka Mario 30/07/2011 11:22



Tu te crois mariole avec ton Wagner qu'est responsable de la seconde guerre mondiale, connard ?


 


Rostropovitch était le 6e Beatles mais Pete Best lui a jeté sa basse dans le port d'Hambourg. C'est ballot.



Christophe aka Mario 30/07/2011 11:21



Le rock®, pour permettre aux vieux de rester des ados dans leur tête


 


J'écouterai du classique quand Nathalie Dessay reprendra tout Amy Winehouse en rotant



Christophe aka Mario 30/07/2011 11:18



Ta mère elle a acheté le dernier Mozart à l'Espace culturel E. Leclerc de Vierzon-Nord


 


The rainbow album : Jay Z reloads Vivaldi's 4 seasons (feat. André Rieu)