Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2016

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
2 mai 2016 1 02 /05 /mai /2016 20:13
Rev. Tom Frost - The Lame Shall Enter First

Surprenant, ce nouvel album du Reverend. Qui aurait imaginé qu’il puisse troquer sa voix de bluesman enragé contre une voix suavement monocorde ? Surprenant, mais cohérent, il fallait bien ça pour explorer les territoires qui l’ont dernièrement inspiré. S’il chante toujours en anglais, il affiche une réelle volonté de retrouver un peu de ses origines françaises. Le Rev. Tom Frost délaisse, du moins le temps d’un album, ses références Leone / Morricone / Tim Burton pour se tourner vers Rohmer (le délicat Pauline at the beach), Lautner (El Guignolo) et Yves Robert (Big Blond with a Black shoe).

 

 

Virage vocal et nouvelles influences qui s‘accompagnent aussi d’instrumentations nouvelles. Guitare ou clavier ? Voilà une question qui le taraude depuis toujours. Pas toujours pratique de se trimballer en concert avec 2 instruments, et ce revirement plus pop lui a permis de résoudre le problème en optant pour une guitare-synthé du plus bel effet. Ce n’est donc pas uniquement à ses origines géographiques qu’il revient, mais aussi temporelles, avec la présence tout au long de l’album d’influences des années 80. Reprendre du Kim Wilde à la guitare-synthé, fallait oser, sûr que ces fans vont être déroutés. Et j’avoue être moi-même resté quelque peu dubitatif… une reprise de Kim Wilde, ok, c’est marrant et décalé… mais deux, est-ce bien sérieux ?

 

 

Ah, en voilà un album qui aurait été intéressant et plaisant à chroniquer (à écouter, je suis moins sûr). Si les critiques aiment tant les artistes qui se renouvellent, c’est peut-être en partie parce qu’ils leur facilitent le travail, leur donnent de la matière pour leurs chroniques. Mais ce n’est pas pour autant qu’ils font de la meilleure musique que ceux qui creusent encore et toujours leur sillon. Le pire boulot de critique, c’est critique d’albums blues. Un casse-tête pour éviter d’écrire perpétuellement la même chronique. Difficile, évidemment, d’écrire régulièrement sûr un style qui accorde plus d’importance à ce qui fait son essence qu’à un genre musical qui privilégie la nouveauté et l’originalité. Le Rev. Tom Frost ne fait pas du blues au sens strict, mais il est clairement dans une lignée blues-rock aux accents de musiques traditionnelles, orientalisantes (The Good, the Bad & the Hava, le mineur harmonique de A Swallow Song) ou sud-américaines. Après la première écoute, je me disais « c’est toujours très bien, c’est même peut-être son meilleur album… mais bordel, qu’est-ce que je vais pouvoir en dire que je n’ai déjà dit sur les précédents ? » Bref, Tom, l’auditeur te dit merci, le blogueur moins… Enfin, le blogueur qui doit se creuser la tête pour écrire une chronique, mais c’est très largement compensé par le plaisir et la fierté de contribuer à faire découvrir ici un artiste, et un ami, dont j’apprécie particulièrement la musique. Il n’y a qu’un titre de cet album sur lequel j’ai quelques réserves, Burning Love. Le reste est vraiment très bon, mention spéciale à 3 chansons : Hard Working Man, Love, love Alone et A Swallow Song... si vous ne deviez en écouter que 3, pour vous convaincre que non, cet article n'est pas du simple copinage, et oui, le Reverend mérite vraiment de fédérer de nouvelles ouailles...

 

 

L’album en écoute sur deezer :

 

 

 

Et disponible sur son site :

 

Rev. Tom Frost - The Lame shall enter first

Partager cet article

Repost 0
Published by G.T.
commenter cet article

commentaires

Benoit 26/05/2016 17:07

Merci de chroniquer ce très bon album, de ce très bon Frost! vous êtes amis? c'est qu'il se fait discret le Tom, j'ai toujours eu l'image d'un savant fou qui ne sortait pas de son laboratoire...vu à Paris il y a bien 5/6 ans, c'était quelque chose...et Burning Love, c'est une chanson d'Arthur Alexandar / Elvis, et écoute l'originale de Swallow Song, tu vas rire!
Viva el Frost!