Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2017

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 18:32

(Black) Metal   Relapse Records   07/06/2011

 

tombs-path-of-totality.jpgIl est facile de se moquer du black metal. Très. Je suis bien placé pour en parler, moi qui ne loupe jamais une occasion d’ironiser sur le genre. Alors quand sort un bon album apparenté au black (et même un très bon), la moindre des choses est de le mettre en évidence.

J’ai une technique simple et rapide pour juger d’un album de metal, et de black metal en particulier. Si je me marre pendant l’écoute (ou si je soupire d’ennui, ce qui arrive aussi fréquemment), poubelle. Du coup, je dépasse assez rarement le premier titre. C’est tout de même le comble, pour un genre marginal sensé être violent et flippant, que d’être aussi facilement risible et grotesque. Il y a clairement tromperie sur la marchandise…

Mais on ne rit pas en écoutant Path of Totality. Bien au contraire. Voilà un album de metal qui tient vraiment ses promesses, qui, à aucun moment, ne tente d’aller chercher l’auditeur moyen par de la joliesse ou des prouesses techniques, mais l’entraîne toujours plus profond dans des abîmes de noirceur, de violence et de désespoir. D’une certaine manière, Path of Totality reprend les choses là où l’illustre Reign in Blood les avait laissées, il y a maintenant plus de 30 ans… au pur concentré de haine et de violence qu’était Reign in Blood, Path of Totality ajoute à cette palette d’émotions noires le désespoir. Pourquoi diable n’a-t-on pas eu un album de cet acabit pour prendre la suite de Reign in Blood, et montrer la voie aux blacks métalleux ? Cela nous aurait évité les pathétiques dérives du genre, le grand-guignol, les boursouflures héroïc-fantasy, les solos de guitar-heroes et plans pseudo-classiques éculés à la Malmsteen/Friedman, les vocaux qui alternent entre cris de hyènes en rut et beuglements divers… Pas de ça ici, le but est de faire mal avec un maximum d’efficacité, pas d’amuser la galerie ni racoler les kids.

Path of Totality est ce que devrait être tout bon album de metal : une déflagration sonore rageuse, sombre, violente et apocalyptique. Mais pour faire tout ce raffut (mention spéciale à l’impressionnant mur de guitares), ils ne sont que trois. Tombs est un trio de Brooklyn composé de Mike Ellis (chant et guitare) Carson Daniel James (basse) et Justin Ennis (batterie). Trois types capables de vous réconcilier avec le black metal, au moins l’espace d’un album. Et rien que pour ça, ils mériteraient de figurer au panthéon, pourtant déjà bien fourni, des grands groupes new-yorkais.

Mais Tombs, est-ce vraiment du black metal ? Les puristes ne manqueront pas de se poser la question, et de répondre par la négative, le groupe étant plutôt dans une lignée « sludge » même si ce dernier album est clairement tourné vers  le black. De toute façon, le black metal est un genre trop casse-gueule pour le laisser aux black metalleux…  

Black, doom, death, sludge, thrash, metalcore, stoner, grindcore et compagnie ; le metal raffole des sous-genres, il en crée pour chaque petite déclinaison… mais peu importe ce à quoi rattacher Tombs, l’essentiel pour un groupe metal, c’est que ça cogne. Et de ce point de vue, Tombs n’a aucun complexe à avoir. Mieux encore, le groupe parvient à apporter au genre une sobriété, une profondeur et une crédibilité qui lui font souvent défaut. Pas au point de conquérir un vaste public - leur musique reste trop extrême et radicale pour cela - mais au moins de convaincre des amateurs de musique qui n’ont rien contre une bonne dose de violence et d’extrême noirceur. Alors si c’est votre cas, ne passez pas à côté…    

Si vous ne deviez en écouter qu’un titre (ce que je peux comprendre…), je vous recommande le fascinant To Cross the Land. Un des tous meilleurs titres de metal extrême qu’il m’ait été donné d’écouter, un vrai chef-d’œuvre du genre :

 

 

Pour voir le groupe Bloodletters (le son est excellent) :

 

L’album est en écoute intégrale sur Bandcamp

Partager cet article

Repost 0
Published by G.T. - dans Rock
commenter cet article

commentaires

Pietro 10/08/2015 20:43

Salut GT,
As-tu essayé le "Jane Doe" de Converge? Cet album de metal extrême (hardcore new school plus précisément) surpasse très largement le "Reign in blood".

Christophe aka Mario C 09/12/2011 18:58


Des exemples, soit dit en passant, de groupes de black metal
"drôles"


 


Pedrolito, soit dit en passant. Le plus rigolo que j'ai lu depuis très longtemps, soit dit en
passant.

Christophe aka Mario C 09/12/2011 18:57


Des exemples, soit dit en passant, de groupes de black metal
"drôles"


 


Black Sabbath qui va encore se reformer, soit dit en passant.

Christophe aka Mario C 09/12/2011 18:56


Des exemples, soit dit en passant, de groupes de black metal
"drôles"


 


Genre Spinäl Täp ou genre Deep Purple ?

Christophe aka Mario C 09/12/2011 18:55


Des exemples, soit dit en passant, de groupes de black metal
"drôles"


 


Je n'en connais pas beaucoup, en revanche je connais un groupe de trolls fan de black metal si
ça peut aider, soit dit en passant.

Christophe aka Mario C 09/12/2011 18:53


Des exemples, soit dit en passant, de groupes de black metal
"drôles"


 


Imagination.


 


Surtout le côté groupe de blacks drôle.

Christophe aka Mario C 09/12/2011 18:52


Des exemples, soit dit en passant, de groupes de black metal
"drôles"


 


Blut as Nord, soit dit en passant.

Christophe aka Mario C 09/12/2011 18:52


Des exemples, soit dit en passant, de groupes de black metal
"drôles"


 


Dream Theater, soit dit en passant.

Christophe aka Mario C 09/12/2011 18:51


Des exemples, soit dit en passant, de groupes de black metal
"drôles"


 


Müsik Slodge soit dit en passant.

Christophe aka Mario C 09/12/2011 18:50


Des exemples, soit dit en passant, de groupes de black metal
"drôles"


 


Quand j'ai oublié une banane sur mon poêle en fonte qui chauffait à donf, c'était du black
métal drôle, soit dit en passant.

Christophe aka Mario C 09/12/2011 18:48


Des exemples, soit dit en passant, de groupes de black metal
"drôles"


 


Lordi, soit dit en passant.

Christophe aka Mario C 09/12/2011 18:48


Des exemples, soit dit en passant, de groupes de black metal
"drôles"


 


Europe, soit dit en passant.

SysTooL 05/12/2011 18:11


Ouais c'est dans le CDB que je l'ai découvert justement... ;-)

Désolé de ne pas y participer, pas trop le temps


SysT

G.T. 05/12/2011 00:23


CRAFTY : Pour moi, sûr que le minimum syndical du black metal, c'est tout de même que ça soit sombre, très sombre... mais le côté
lumineux de Burzum, je vois pas trop (et non, je ne fais toujours pas d'allusion à quoi que ce soit d'extra-musical, promis juré^^)


 


SKA : Mais, voilà, je ne fais que passer. Je vous laisse entre connaisseurs.


Ca, c'est salaud^^


 


THOM : ^^


 


DAHU : On est bien d'accord...


 


SYST : Ca fait toujours plaisir de te voir passer faire un tour ! (et le Tombs vient d'entrer à la première place du CDB...
si,si, souviens-toi, le Classement des Blogueurs^^)

SysTooL 04/12/2011 16:04


Coucou GT! 


 


Je vais pas le laisser filer celui-là... ça me fera UN bon album de metal en 2011


 


SysTooL le revenant

Ska 29/11/2011 17:47


Alors, comme le recommandait G.T., j'ai juste écouté le morceau proposé.


Histoire aussi d'entendre un peu ce que c'est puisque le disque est cité dans le dernier CDB.


Bon, ben, voilà, c'est fait. Et, avis de total néophyte en la matière (et qui n'a aucune envie d'aller plus loin, précisons-le), je déteste ça. Surtout parce qu'à un moment, il y a un mec qui
éructe et que ça gache tout ce qui n'était déjà pas spécialement mémorable.


Mais, voilà, je ne fais que passer. Je vous laisse entre connaisseurs.

Dahu Clipperton 24/11/2011 22:20


Rhôputain Thom, t'es en forme ce soir


 


To cross the land donne vachement envie, pourtant le black metal c'est vraiment pas ma tasse (on va dire que c'est leur côté sludge/doom qui me cause plus^^).


M'enfin, je vois ce que j'apprécie chez Tombs et qui me rebute sur les quelques rares trucs de black metal que j'ai écoutés : le son de batterie, affranchi du grand travers de ce sous-genre (en
gros, une "avalanche de blasts qui... sonne comme une bouillie sans la moindre dynamique, toute plate, toute moche"
)

Pedrolito 24/11/2011 21:37


Bonjour GT,


 


J'ai découvert récemment le groupe Distorded Scrotum, et j'aimerais savoir si c'est bien.


 


J'aurais aussi voulu savoir si je pouvais continuer à écouter :


- City of the Mutilated


- Bitchkiller


- Daemon Romance


- Flags of Atrophy


 


Enfin, j'aimerais savoir si tu pouvais me dire quoi penser de Corroded By Two Gay Lemmings


 


Merci !


 


P.S. : merci de m'avoir confirmé que j'avais raison d'écouter les Beatles. J'avais une légère hésitation jusqu'à tu me confirmes que j'aimais bien ce groupe.

Crafty 24/11/2011 11:16


Donc, le black metal n'est pas du black metal. T'avoueras que c'est cocasse comme conclusion !


 


Même si, d'une certaine façon, je trouve Burzum  (et d'autres groupes de black metal connus) plus "lumineux" que les groupes de sludge à la Neurosis (comme c'est le cas de Tombs d'ailleurs)
qui pour le coup sont vraiment... sombres... Donc Black ?

GT 23/11/2011 22:21


DAN : C'est sûr que le visuel du black metal peut, à lui seul, décourager tout auditeur, même amateur de musiques violentes, de
se lancer là-dedans... et il participe pour beaucoup du "rire" dont je parlais en début d'article.


 


CRAFTY : A mon sens, ce n'est pas Tombs qui ne fait pas vraiment du black metal, c'est le black metal qui n'en est pas^^ Du
coup, pour moi, Tombs est un des rares "vrais" groupes de black metal. Je sais, c'est un peu radical et singulier comme point de vue, mais après tout, si on ne peut pas être radical
lorsqu'on parle de metal extrême^^

Dan 20/11/2011 21:24


Plop,


Bon le black métal en général est un style qui... ne me tente pas du tout, mais probablement à cause et surtout du côté visuel qui (à mon goût, en toute subjectivité farpaitement assumée ^^) qui
frise le ridicule.


 


Là jsuis en train de m'écouter le to cross the land, j'ai quand même du mal avec les chanteurs qui s'égosillent comme ça mais le côté hypnotique de la batterie à partir de la deuxième partie
est  prenant.  Et en fait bizarrement ça me fait penser à Will Haven que je m'écoutais beaucoup à une époque et que j'arriverais encore à m'écouter maintenant, et là dans le genre
hargneux ça mouflonne quand même.

Crafty 20/11/2011 20:14


Oh, un article qui parle de black metal sur un groupe qui n'en fait pas !


 


Mais je serais injuste de ne pas apprécier ce qui est peut-être la première fois que tu arrives à faire mention de black metal sans parler du fait que Varg Vikernes ait tué quelqu'un (ça ou du
nazisme). Il faut bien avouer que ça aurait été bien capillotracté ici puisqu'il est question d'un groupe qui ne fait pas de black metal, mais des félicitations s'imposent quand même !


 


Aller, à ce rythme-là, dans deux ans, je sens venir une chro dithyrambique sur le nouveau Impaled Nazarene !


 


(aucun rapport mais : je suis curieux de savoir ce que tu as pensé de la collaboration Burial/Massive Attack, surtout après ton article sur la musique électro)

GT 20/11/2011 16:25


JORIS : Très bonne question ! ^^


J'accorde en effet une place primordiale à la manière dont un album s'inscrit dans une histoire, celle du monde qui l'entoure, de la musique, du genre auquel il appartient, ou de la propre
histoire du groupe. C'est ce qui compte le plus en art, même mineur, de la pop au metal.


Concernant le cas d'un album qui n'invente rien, mais qui est juste bien foutu et plaisant, deux choses :


1. S'il s'inscrit dans un genre ou la fidélité à la tradition, à "l'essence" du genre auquel il appartient est primordiale, on ne lui demande pas d'être foncièrement original. C'est le cas du
blues, par exemple. On ne demande pas à un album de blues d'être révolutionnaire, mais d'être vraiment en phase avec ce feeling particulier... on peut donc faire un grand album de blues sans ne
rien inventer.


2. Le cas des musiques pop et rock est un peu différent. Il ne s'agit pas d'un art majeur ou l'exigence esthétique prime, comme le classique. Mais d'un autre côté, ce sont des musiques qui
s'inscrivent dans l'air du temps, auxquelles on demande tout de même d'apporter quelque chose de relativement neuf, comme l'ont fait en leur temps les grands maîtres du genre, les
Beatles. Ne rien apporter d'original dans ce qui tient de la pop "moderne", c'est plutôt un défaut, une lacune. Mais le rock et la pop, ce n'est pas que ça, c'est tout autant une musique
populaire dont le but est d'accrocher, séduire l'auditeur... Où est l'intérêt, dis-tu, d'un album qui n'apporterait rien de nouveau ? C'est simple : le plaisir ! Le plaisir immédiat et
agréable de mélodies bien foutues, dans le cas de la pop, de l'urgence et de l'intensité dans le cas du rock. L'idéal reste les Beatles, qui ont su être à la fois plus révolutionnaires et
agréables à écouter que tous les autres... mais si un groupe a au moins une des ces qualités, c'est déjà pas mal. Et, personnellement, je n'ai rien contre des albums qui n'inventent
rien mais sont très séduisants, bien au contraire...


Il y a le plaisir, et la maîtrise... un groupe peut débarquer avec un son très original, mais ne pas avoir forcément de bonnes compos (typique de ce qu'on peut appeler un "groupe séminal"),
un autre reprend ce son, mais avec des compos plus convaincantes, réussies, maîtrisées... il ne sera pas moins intéressant que le premier. Apporter quelque chose de nouveau,
c'est très bien, encore faut-il en faire quelque chose de fort et de maîtrisé... Mais là on s'éloigne un peu du cas dont tu parles. Un groupe qui débarque dans un genre bien établi,
genre qui a déjà eu ses "chefs-d'oeuvre", ses albums de référence, et n'apporte qu'un bon album de plus... c'est déjà très bien. Pas de quoi en faire une montagne, ça ne restera qu'un
album "mineur" du genre, mais mieux vaut un bon album mineur qu'un album pseudo-original raté.  

Joris 20/11/2011 15:28


@Dark Vince: Excellent!


@GT: Ton article m'amène une petite réflexion (pas bien méchante, et puis je prends des pincettes pour éviter le "point Vincent"). En fait, j'ai régulièrement le sentiment que tu as besoin de
contextualiser un album dans l'histoire de son genre pour nous l'expliquer. C'est pas vraiment une critique, chacun son style et tout, mais là avec le commentaire de Dark Vince ça m'a sauté aux
yeux. Certes, c'est vraiment intéressant de voir comment se situe cet album parmi tous les autres, de voir à quel point il est neuf, et ne rentre pas vraiment dans les cases (je suis d'accord
avec toi d'ailleurs, pour le peu que je l'ai écouté, mais un spécialiste de black metal pourrait tout aussi bien nous dire qu'on se plante... ah, la rigueur, la connaissance...), mais ça m'amène
une question (voire un défi): comment ferais tu pour expliquer l'intérêt d'un album qui rentre parfaitement dans les cases, qui n'incarne aucun progrès, qui n'a pas de place dans l'histoire de
son genre, mais qui est bon. Genre un bon album d'indie rock qui casse pas de briques, avec un chant un peu faux et des paroles simples, bref, qui n'invente rien.

GT 20/11/2011 12:30


DARK VINCE : Brillant ^^


(pour ceux qui tomberont sur cet article sans avoir lu les commentaires du précédent, c'est une excellente parodie des commentaires de Vincent)


(il n'empêche qu'il y a des critiques recevables, d'autant plus que je pensais justement en écrivant l'article à ce qu'aurait pu en dire un Vincent black metalleux, mais au lieu de me
pousser à plus de "rigueur dans l'analyse", ça m'a plutôt donné envie de me laisser aller...)


(Car, certes, je suis loin d'être un spécialiste du black metal et même du metal en général... mais je connais mes classiques, j'ai écouté des centaines et des centaines d'albums dans le
genre, et parmi tout ce que j'ai pu entendre, ce Tombs est pas loin de ce qui représenterait à mon sens un "idéal" du metal extrême, idéal trop rarement approché par les autres, même les pseudo
grands noms du genre...)


(sinon, on devrait prolonger l'idée, et faire chacun ce type de commentaires sous les articles des autres, une "Vincent week"...)


(Ah, et puisque tu as le temps de te livrer à ce genre de parodie, j'imagine que tu l'as aussi de nous préparer une sélection pour le CDB de demain ! ^^)

Dark Vince, Duke of Chaos 20/11/2011 10:38


(Excuse moi si je me montre trop violent dans mon commentaire, mais je veux simplement pointer que la question « Tombs font-ils du black metal », tout comme la question de la lyrisme pompier dans
la musique metal ou assimilée, tout comme le fait de savoir si t(h)rash s'écrit "trash" ou "thrash", sont des interrogations scolaires. Je ne sais pas exactement laquelle tu voulais traiter, ou
si c'en est une autre, mais je suis prêt à parier que cette autre est également académique. Et en tant que telle, a été traitée des dizaines de fois dans les colonnes de Hard'n'Heavy. Bien sûr
t'exprimer à ce propos est une bonne chose (et participe d'ailleurs d'une société démocratique, comme le pointait Varg Vikernes dans une récente interview).)

Dark Vince, Duke of Chaos 20/11/2011 10:27

Dès l'instant où j'ai lu le titre de l'article, je me suis dit que c'était glissant comme sujet. Et dès les premières lignes, on se rend bien compte qu'effectivement, tu glisses. Commencer par une
pure vue de l'esprit "Il est facile de se moquer du black metal. Très.", en ajoutant juste après "Je suis bien placé pour en parler, moi qui ne loupe jamais une occasion d’ironiser sur le genre.",
donc, en mélangeant ton cas personnel (tu n'aimes pas le black metal, ça te fait rire) et une forme de généralisation (le black metal serait par extension un genre au "comique involontaire")... on
aurait aimé que tu cites des exemples, soit dit en passant, de groupes de black metal "drôles", afin que l'on comprenne pourquoi celui-ci ne l'est pas. De même, plus loin, quand tu écris : "C’est
tout de même le comble, pour un genre marginal sensé être violent et flippant, que d’être aussi facilement risible et grotesque. Il y a clairement tromperie sur la marchandise…", n'es-tu pas dans
la tournure purement rhétorique ? Et puis, il y a une violence déguisée dans cette phrase : "marchandise", voilà ce que serait la "musique metal" pour toi, tu ne parles pas de "marchandise" à
propos d'autres courants musicaux. Mais dans ce cas, pourquoi ne pas dire clairement : "le black metal est un genre commercial" ? Il s'agit ensuite de manipuler les concepts avec une vraie rigueur
: "black metal" n'est pas même pas défini au début de l'article, ni à la fin, lorsque tu dis que Tombs n'en fait pas vraiment. On ne comprend même pas ce que tu veux dire. « Metal »,
d'une manière générale, mériterait une définition plus rigoureuse. De quoi parle-t-on ? Si j'en crois à peu près ce que tu dis, le seul vrai metal c'est le thrash ultra-minoritaire de Slayer, au
milieu des années 80. Et dès qu'il y a un solo de guitare, et un joli refrain, il n'y a plus de metal, c'est ça ? Une affirmation aussi radicale méritait une analyse bien plus complète que ces
simples aspects généraux, que l'on pourrait résumer à des clichés. "Les boursouflures héroïc-fantasy, les solos de guitar-heroes et plans pseudo-classiques éculés à la Malmsteen/Friedman" : encore
une fois, de qui parle-t-on ? C'est tellement galvaudé de leur taper dessus, comme ça ! Est-ce qu'on parle des grands représentants, les Mayhem, Burzum, Darkthrone, ou bien de la scène black metal
dans son ensemble ? Est-ce qu'un prof de solfège enseignant la batterie à un jeune fan de Dimmu Borgir fait partie de cette catégorie ? Ce n'est pas précisé. Encore une petite chose, certes pas
cruciale mais dans le même ordre d'idée : le heavy, ce n'est pas le même chose que le Metal. La distinction est importante, et montre également le degré de finesse. Décidément, dans l'ensemble il
faut approfondir ton analyse, et si tu ne souhaites pas le faire, assumer clairement le statut de ton article : un billet d'humeur argumenté, le ressentiment d'un auditeur comme un autre, ne
connaissant pas spécialement ce "black metal" dont il parle. Mais peut-être l'émotivité liée à l'image de jeunes vierges nues et égorgées t'empêche-t-elle de le faire de manière mesurée...