Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2016

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 15:27

Pamela Hute - Turtle Tales from Overseas    WM / 2010

 

L'album en écoute sur deezer.

    

"PJ Harvey ne me fera jamais oublier Patti Smith". Voilà ce qu'on peut lire sur musicme de la part de la chanteuse du trio rock français Pamela Hute (je précise "français", car je ne m'en serais pas douté à la première écoute, ce qui est plutôt un compliment...) Mais balancer un truc pareil, c'est vraiment donner le bâton pour se faire battre. Car tout ce qu'on a envie de répondre à Pamela Hute, c'est : Pamela Hute ne me fera jamais oublier PJ Harvey. S'il y a quelques éléments dans leur musique qui font penser à du PJ (notamment sur You Made me a Lady et The Umbrella, des titres plutôt réussis dans leur genre, je les ai même mis dans ma radio), c'est du PJ tellement plus lisse et pop-rock que l'originale qu'ils souffrent vraiment la comparaison. Si j'étais salaud, j'irais jusqu'à dire "Pamela Hute ne nous fera pas oublier Mademoiselle K"...    

 

Turtle Tales from Overseas n'est pas suffisamment mauvais pour mériter un article dans la catégorie Poubelle aux côtés de Slash et Goldfrapp, ni suffisamment intéressant pour s'étendre dans une chronique plus détaillée... mais cette petite phrase, elle, mérite bien que l'on s'y attarde. 

Je sais pas vous, mais lorsque je lisais, dans ma jeunesse, des mags de rock et de nombreuses interviews de groupes, j'ai toujours été frappé par le fait que les groupes que l'on compare régulièrement à d'autres artistes plus prestigieux et toujours en activité rejetaient fréquemment la comparaison. Alors que n'importe qui doté de deux oreilles en état de marche pouvait entendre les similitudes. Comme si le groupe craignait de passer pour un "sous-machin" (ce qui est le cas en général), un ersatz, et avait besoin la plupart du temps de faire comme s'il n'avait jamais trop prêté attention à ceux qui, à leur époque, sont la référence du genre. Et ça - on va finir par croire que je m'acharne - je l'ai particulièrement observé dans le metal... Par exemple, fin des années 80, des groupes de thrash qui racontaient que non, Slayer ou Metallica ne les ont pas tant influencés que ça... en gros, ils sont passés directement, comme des grands, de Black Sabbath, Maiden et Judas Priest au thrash, sans passer par la case Slayer/Metallica. Limite s'ils n'ont pas inventé le genre seuls dans leur coin, découvrant, stupéfaits, que d'autres avaient fait la même chose un peu avant. Et pourtant, je réécoutais leurs albums puis ceux de Slayer/Metallica, j'y retrouvais les mêmes plans, les mêmes sons, les mêmes riffs... pure coïncidence, sûrement. Même chose pour les infâmes groupes de hard FM/Glam/Hair Metal style Poison et Warrant, qui faisaient comme s'ils n'avaient jamais entendu, apprécié ni chercher à copier les non-moins infâmes groupes du genre qui les précédaient. A les entendre, ils sont passés directement de Led Zep à leur style. Et là, je ressortais les vieux Led Zep, mais rien à faire, je ne voyais pas le rapport entre Led Zep et ces groupes. Tout ça prend parfois des proportions délirantes, on ne compte plus dans le monde du rock (voire de la pop en général) les groupes qui pompent tout, de la musique aux fringues, à tel autre dont le style fait recette, et font mine d'être surpris quand un journaliste leur fait remarquer ("c'est bizarre cette comparaison, parce qu'en fait, nous, juré craché, on les a jamais vraiment écoutés...")      

 

Pourquoi ce "déni d'influence" ?

 

Tout d'abord parce que se réclamer d'un groupe en activité, c'est pas très rock'n'roll, ça fait limite "fan"... C'est une forme de posture de soumission, où vous admettez que dans le genre que vous pratiquez, vous n'êtes qu'un second couteau, un suiveur, voire un mauvais clone... pourquoi vous écouter plutôt que l'original, qui est, de plus, toujours créatif ? Voilà la raison pour laquelle les types d'influences le plus souvent revendiquées par les groupes rock sont soit de "grands anciens", qui ont fait leur temps (là, vous ne passez plus pour un suiveur, mais pour la "relève"), soit d'obscurs petits groupes qui ne vous feront pas d'ombre... et dans ce cas, vous aurez l'air d'un artiste pointu très au fait de tout ce qui sort. Il existe une 3° possibilité : se référer à des artistes dans des styles très différents de celui que vous pratiquez. Par exemple, tel groupe d'indie-rock qui dit ne jurer que par le hip-hop et l'électro, être fan de Dälek et s'en inspirer... mais sonne comme la copie conforme du groupe indie-rock du moment. Non seulement c'est un bon moyen pour éviter de se ranger volontairement dans l'ombre du groupe qui domine le genre, mais aussi une manière de prouver son "ouverture d'esprit".

 

Vous jouez du rock bluesy/garage nerveux, on vous prend pour des clones des White Stripes ? Et pourtant, vous ne les connaissez que mal, votre truc, ce sont juste de vieux bluesmen inconnus, et vous avez pas mal écouté les Sonics dans votre jeunesse.

 

Vous faites, comme tant d'autres, du sous-Radiohead ? Mais non, Radiohead, connais pas, vos influences, ce sont Mark Hollis, Eno, les Beatles, Robert Wyatt (vous pouvez citer des artistes encore en activité si leur période la plus créative est derrière eux).

 

Lorsqu'on vous écoute, on jurerait entendre du sous-Placebo (ce qui relève de l'exploit) ? Etrange coïncidence, parce que vous, vous n'écoutez que Johnny Cash, Public Enemy, Coltrane, Ravel et de la musique d'Inde du sud... allez, c'est vrai que dans votre jeunesse, vous avez écouté un peu de Joy Division et de Cure, ceci explique sûrement cela...     

 

   

Qui sait, peut-être que Pamela Hute (qui ne sonne pas non plus comme un clone de PJ Harvey... mais qui sonne encore moins comme du Patti Smith) n'a jamais vraiment écouté ou apprécié PJ, mais même dans ce cas, cette phrase, typique de ce que l'on peut entendre chez nombre de groupes rock, ne peut prêter qu'à rire, tant l'écart qui sépare la grande PJH de la petite PH est immense... L'arrogance, dans le rock, c'est bien, encore faut-il en avoir les moyens... sous peine de franchir la limite qui sépare le "cool" du "ridicule".

 

(J'ai commencé ce billet comme une "mini-chronique" de l'album, il est devenu un article sur la question des influences revendiquées dans le rock, et, au final, il ressemble à un nouveau chapitre du Guide du rockeur...)    

      

Partager cet article

Repost 0
Published by G.T. - dans Divers
commenter cet article

commentaires

GT 16/05/2010 23:53



SILICATE : Tout est une question d'image et de mauvaise foi...


C'est une bonne manière de résumer les choses...


 


PJ : Excellent ^^



Vincent 16/05/2010 20:32



Haha, bien joué PJH !



PJ Harvey 16/05/2010 20:19



Music Lodge ne me fera jamais oublier Art-Rock



Silicate 14/05/2010 00:16



Hum... c'est délicat ce débat sur les influences... on est à une époque où plus rien ne se crée, tout se transforme (en a-t-il déjà été autrement depuis le début des 90's ?)


Forcément, les groupes sont obligés de dire "non, j'ai pas été influencé par Trucmuche" s'il veulent être crédible auprès... des crédules justement !!! Car même si une partie des auditeurs ne
sont pas des idiots et savent que Muse, par exemple, a été influencé en majeure partie par Radiohead, les p'tits djeunz qui découvrent Muse seulement maintenant (à une époque où effectivement
leur style s'est plus ou moins affirmé) vont effectivement ne pas voir la similitude entre les deux groupes... et c'est ceux-là même qui vont lire les magazines de musique, renforçant leur
convictions que oui, Muse est un groupe qui a inventé quelque chose, alors que non...


 


Tout est une question d'image et de mauvaise foi... Rock'n roll, vous avez dit rock'n roll ???



GT 13/05/2010 23:56



DR. F : En même temps, la bière et la grossièreté, c'est l'influence d'à peu près 75% de la production rock depuis 50
ans ^^



dr frankNfurter 13/05/2010 17:14



tiens ça changera un peu avec toutes ces références indie...


Je me rappelle une interview (y'a bien 10 ans) des poètes ricain d'Angelcorpse où à la question qu'elles étaient leurs influences, au lieu de balancer les évidents Morbid Angel, on avait droit à:
la bière et la grossièreté


Au moins Fenriz et Nocturno Occulto n'ont jamais caché leur révérence envers Celtic Frost


(ça sent pas du tout que ma dernière chro était consacré à du black )



GT 12/05/2010 20:02



THOM : Bien sûr qu'elle a le droit de penser ce qu'elle veut... tout comme un groupe anecdotique de rock indé-noisy peut dire
"Sonic Youth ne me fera jamais oublier le Velvet"... mais ce type de phrase, forcément, ça sonne un peu ridicule de la part de groupes qui apportent 100 fois moins à leur genre que ceux qu'ils
rabaissent ou font passer pour moins importants qu'ils ne le sont...


Oui mais tu vois, c'est exactement à cause de ce genre de remarque que les groupes sont devenus hyper langue-de-bois. 


Les pauvres petits chéris... s'ils flippent parce que leurs propos pourraient être critiqués, mieux vaut en effet qu'ils se taisent^^


 


C'est pas parce qu'elle n'effleure pas le niveau de PJ Harvey qu'elle n'a pas droit d'avoir un avis dessus, et de le donner si on lui pose la question. 


 


Bien sûr, je suis parfaitement d'accord... mais ce n'est pas pour autant qu'on n'a pas, en retour, le droit d'avoir un avis sur ses déclarations^^


 


LYLE : Oui, il ne s'agit pas forcément d'avoir été influencé par LE groupe phare du genre, mais au moins des
groupes qui s'en sont inspirés, et sont dans cette mouvance... 



Thom 12/05/2010 18:26



"PJ Harvey ne me fera jamais oublier Pati smith", ce qui n'a pas du tout le même sens... et signifie que PJ Harvey, c'est bien joli, mais, franchement, c'est tout de même bien en-dessous de
Patti Smith.

Et alors ? Elle dit "ne ME fera", c'est son point de vue, elle a bien le droit de penser ce qu'elle veut. Dit le gars qui n'a jamais pu encadrer Patti Smith :-)

"Une manière de dire que PJ Harvey n'est qu'une sous-Patti Smith... et de là part d'un groupe qui fait du sous-sous-PJ Harvey (au moins), je trouve ça assez ridicule... "

Oui mais tu vois, c'est exactement à cause de ce genre de remarque que les groupes sont devenus hyper langue-de-bois. C'est pas parce qu'elle n'effleure pas le niveau de PJ Harvey qu'elle n'a pas
droit d'avoir un avis dessus, et de le donner si on lui pose la question. De plus tu ignores totalement dans quel contexte elle a déclaré cela, ce n'est même pas une itv mais un propos rapporté
dans une bio sur musicme. Si ça se trouve, elle aime bien PJ Harvey mais préfère tout bêtement Patti Smith, tu n'en sais strictement rien...



lyle 12/05/2010 17:42



D'ailleurs si the Coral avait écouté Love, leur musique serait peut-être écoutable...



GT 12/05/2010 17:36



THOM et GUIC: Concernant Pamela Hute... si elle avait dit "je préfère Patti Smith à PJ Harvey", pas de
problème, elle a bien le droit de préférer qui elle veut... mais ce n'est pas ce qu'elle a dit, sa phrase est "PJ Harvey ne me fera jamais oublier Pati smith", ce qui n'a pas
du tout le même sens... et signifie que PJ Harvey, c'est bien joli, mais, franchement, c'est tout de même bien en-dessous de Patti Smith. Une manière de dire que PJ Harvey n'est qu'une
sous-Patti Smith... et de là part d'un groupe qui fait du sous-sous-PJ Harvey (au moins), je trouve ça assez ridicule...


 


Concernant les influences... bien sûr, il y a des styles qui émergent avec des groupes qui ne se connaissent pas, mais, en même temps, vont faire à peu près la même chose... en général parce
qu'ils ont à peu près les mêmes influences ! (ou fréquentent la même scène) Ou des groupes qui sont dans une certaine lignée, et ne connaissent pas tel groupe phare... mais en général, ils
connaissent et écoutent d'autres groupes qui eux, s'en sont inspirés... Mais ce n'est pas ça qui "m'interpelle", ce sont les groupes qui font comme s'ils étaient passés, en 89, de Led
Zep/Aerosmith au hard FM, sans passer par la case Toto ou Bon Jovi, de groupes qui, en 97, feraient comme s'ils étaient passés du Velvet à un indie-rock très smithsien... sans passer par les
Smiths ou auitres groupes du genre etc... Qui sait, ça peut arriver, mùais je ne pense pas que ce soit la règle^^ Et que The Coral n'ait pas écouté Love, je peux parfaitement le
comprendre...  



lyle 12/05/2010 17:28



Mouais...


Les Jesus ont quand même vu tous leurs albums dans le top200 ricain ce qui n'est pas si mal et ils ont eu sans aucun doute une influence énorme sur la scène shoegaze/psyché américaine des 90's
dont découle directement la scène actuelle. Il parait par exemple impossible que Oliver Ackermann de APTBS n'ait pas eu une forte connaissance des JAMC à l'époque de son précédent groupe,
Skywave. Or il connait bien les BRMC...


 


Disons donc que si les BRMC ne connaissaient pas JAMC, ils baignaient du moins dans un milieu musical qui lui les maitrisait parfaitement et qu'au moment des interviews, ils ne pouvaient plus en
ignorer l'existence...


 


NB : bien sûr que je plaisantais pour ton Noëlichou, Thom...



Guic' the old 12/05/2010 17:16



Marrant, mais moi en lisant la phrase de Pamela Hute, j'y lis plutôt un truc genre "oui je suis influencée par PJ Harvey, mais plus encore par Patti Smith"... (En plus je suis assez d'accord avec
la phrase prise au premier degré, j'échangerai pas un Horses contre 10 White Chalk)Et donc je ne suis pas vraiment d'accord avec ce procès que tu viens lui faire, mais bon...


 


Après, je crois me rappelerD'une interview de Supergrass dans laquelle ils disaient qu'à leur débuts (à 16 - 17 ans, donc), ils avaient entendus les journalistes les comparer à plein de groupes,
dont ils ne connaissaient même pas la moitié, et que, selon eux, c'était un truc assez castrateur de l'inspiration qu'ils pouvaient avoir. On rejoint là la "sincérité" dont parle Thom, certes,
mais aussi le problème de l'inspiration... Et si, pour être bon et interessant, un groupe se devait d'avoir des lacunes musicales? Histoire de s'éviter un trip genre syndrome de Stendhal musical
/ blasage du critique genre "de toutes façons tout a déjà été fait, ça sert à rien qu'on continue... on est inintéressant artistiquement"...


Et si cette hypocrisie était le truc le plus sain qu'il soit?



Thom 12/05/2010 16:34



Et si tu fais du thrash en 89, tu peux pas dire que tes seules influences sont le heavy fin 70's - début 80's, si tu fais du grunge en 95, tu ne peux pas dire que tes seules
influences sont les Stooges et Led Zep...


 


Certes. Mais en même temps la conjugaison d'influences similaires peuvent amener des groupes à converger sans que ce soit conscient et sans qu'ils s'écoutent mutuellement. C'est même la souche de
beaucoup de courants d'être nés le jour où un journaliste s'est aperçu que dix groupes jouaient la même musique sans se connaître.


 


Pour prendre l'exemple de BRMC (que je vais voir ce soir, d'ailleurs), il peut très bien avoir les mêmes influences que J&TMC et se retrouver dans un registre similaire sans même les
connaîtres. D'autant que bon, c'est quand même pas le groupe le plus connu du monde, faut pas déconner (en plus ils font partis des nombreux groupes anglais à n'avoir jamais percé aux USA,
franchement ça ne me choque pas qu'un Américain qui était tout gosse à l'époque de leur "heure de gloire" ne les ai jamais entendus, moi-même je ne devais pas avoir moins de 22 ou 23 ans avant
d'entendre fût-ce leur nom). Ce n'est qu'un exemple, je ne sais bien sûr pas ce qu'il en est. Mais il ne faut pas non plus croire que tout goupe débarquant a une culture musicale débordante et
connaît par coeur tout ce qui s'est fait en rock depuis 40 ans. Quand les groupes rock revival ont débarqué il y a une dizaine d'années, j'ai eu l'occasion d'en interviewer quelques uns, et sans
hypocrisie de leur part (ni de la mienne) il était évident qu'ils connaissaient très peu des groupes auxquels tout le monde les comparait. La plupart avaient grandi en écoutant Nirvana, les plus
âgés connaissaient les Smiths et Cure, mais au-delà, c'était l'encéphalogramme plat. Par exemple, autant je doute qu'Interpol soit sincère en disant qu'il ne connaît pas bien Joy Division
aujourd'hui, autant quand le groupe le disait à ses débuts je ne vois pas pourquoi on aurait dû en douter. D'autant qu'à l'époque, le groupe de Curtis n'avait pas eu son revival, moi-même je ne
connaissais pas depuis longtemps. Idem quand The Coral disait ne pas connaître Love... je pense qu'ils étaient sincères et que la ressemblance venait de l'influence de Belle & Sebastian,
eux-mêmes très influencés par Love. Je conçois que cela puisse paraître absurde, surtout pour des gens qui, ayant lu les commandements du Guide du Rockeur, savent que ça ne se dit pas... mais en
réalité un jeune musicien peut très bien vivre jusqu'à 25 ou 30 ans sans connaître certains groupes cultes jusqu'à ce qu'on le compare à eux. De même, concernant Pamela Hute, je vois mal le
problème (et je suis heureux que tu aies élargi sur un sujet plus vaste) : elle ne dit pas qu'elle ne connaît pas PJ Harvey, elle dit juste qu'elle préfère Patti Smith, ce qui est son droit. Cela
ne signifie pas qu'elle méprise PJ Harvey et ça n'empêche pas nécessairement qu'elle sonne comme elle, de manière peut-être tout à fait involontaire. Je t'assure, je préfère mille fois Bukowski
et Hemingway à Philippe Djian, je pourrais tout à fait dire un truc comme ça... ça ne m'empêcherait pas quand j'écris d'évoquer sûrement plus Philippe Djian que Bukowski ou Hemingway :-)



GT 12/05/2010 16:10



ARNO : Oui, et c'est un peu comme si tous voulaient se considérer comme "inclassables", comme "dépassant" les frontières entre
les genres, alors que très rares sont ceux qui peuvent réellement s'en vanter...


 


SKA : C'est vrai ce que tu dis sur myspace, mais il faut aussi ajouter que pour des groupes vraiment "inconnus", mieux vaut
mettre ce type d'influences "modernes", ça pousse au moins quelques personnes qui aiment ces références à les écouter...


Quant à Pamela Hute, je suis d'accord, ce n'est pas mauvais (je leur ai même mis 7 dans mon classement, avec 2 titres dans ma radio), il y a un "savoir-faire", des chansons qui fonctionnent...
mais bon, c'est un peu lisse et convenu, tout de même, et bien calibré pour le Mouv'...


 


XAVIER : Tu as raison, il faut bien sûr nuancer, et il arrive que des groupes aient un style très proche d'autres groupes sans
les avoir vraiment écoutés (mais il faut aussi nuancer cette nuance, s'ils n'ont pas écouté les groupes phares de tel courant, ils en ont écouté d'autres qui s'en inspiraient...^^) Et si tu fais
du thrash en 89, tu peux pas dire que tes seules influences sont le heavy fin 70's - début 80's, si tu fais du grunge en 95, tu ne peux pas dire que tes seules influences sont les
Stooges et Led Zep...


 


THOM : Il me semble tout de même beaucoup moins surprenant qu'un écrivain ait un style qui se rapproche d'un autre
qu'il n'a jamais lu, qu'un groupe rock au style très proche des groupes phares du genre auquel il appartient ne les ait pas écoutés...   


 


LYLE : C'est pour ça qu'il y a un côté "stratégique" dans la revendication d'influences... qui peut payer, mais qui vire parfois
au ridicule...


 



Thom 12/05/2010 15:43



Je suis assez d'accord avec Xavier, et j'ai la même expérience que lui (mais en tant qu'écrivain plutôt que musicien...)


 


Et je ne peux pas laisser Lyle dire n'importe quoi sur Noël G. (on ne touche pas à Noël G., non mais !). Il n'a jamais caché être un fan absolu des Beatles. Au point de déclarer qu'il lui
arrivait régulièrement de les pomper dans les textes sans s'en apercevoir.



lyle 12/05/2010 14:07



D'un autre côté, tu ne peux pas espérer entendre Interpol dire "ouais, Joy Division c'était vachement bien, dommage qu'on n'ait pas la moitié de leur talent" ou BRMC affirmer que "tout chez nous
est repompé chez JAMC mais que voulez-vous, ces gars sont indépassables", sinon il ne vendrait pas un disque.


 


Tu remarqueras qu'aucun groupe qui marche n'est honnête avec ses influences (Noel G. "oui, j'ai peut être entendu un morceau ou deux des Beatles quand j'étais jeune mais je ne m'en rappelle plus
très bien") alors qu'un groupe qui reconnait tout, est vite classé dans la catégorie "pompeur" et oublié...



Xavier 12/05/2010 11:27



J'aurai un avis plus nuancé que toi sur le sujet. Certes, selon les groupes et les styles, il y a certainement du vrai dans ce manque de franchise que tu décrits dans ton article. Je suis moi
meme très sceptique quand je lis qu'Interpol n'a jamais écouté Joy Division.


Cependant, mon expérience de musicien m'a déjà mis en face de gens qui comparaient certains de mes morceaux avec des groupes dont je n'avais jamais entendu parler. Il y a aussi des moments où je
me suis dit: tient, je vais composer un morceau à la manière de, ou dans le style de... Tu peux etre sur qu'à la fin, le morceau en question n'a rien à voir avec le groupe dont je voulais
m'inspirer.


Un des trucs les plus surprenants que j'ai appris en passant d'auditeur à "musicien", c'est qu'il y a souvent un grand écart entre la musique que tu aimes écouter et la musique que tu aimes
jouer. Je ne suis pas un fan ultime de Sonic Youth, en tout cas pas au point de les citer comme un de mes groupes de référence et pourtant, quand je prend ma guitare, j'adore faire des impros
noisy qui se rapprochent tout à fait de leur style. en revanche, la plupart des Led Zep et des Who sont assez chiantes à jouer (bon, c'est aussi parce que j'arrive jamais à reproduire les
solos...)


Bref, je pense quand meme qu'il n'y a pas que de la mauvaise foi dans ces réponses. ce qui n'excuse pas par contre les phrases débiles du style de celle de PH qui introduit ton article!



Ska 12/05/2010 10:29



C'est très juste, cette question des influences, encore que cela change un peu puisqu'avec Myspace, les groupes sont invités à les dérouler (et le font souvent).


Sinon, Pamela Hute, c'est pas si mal (même si ça ne révolutionne rien), mais la phrase que tu cites est effectivement assez stupide...



Arno 12/05/2010 09:05



Et pan dans la tronche! Tout à fait d'accord... et ce n'est pas exclusif au milieu musical! J'ai l'impression que pour le moment, tu as plus envie de casser les gens que le contraire! 


 


Une autre phrase qui m'a vraiment marquée venait de "Trent Reznor". Il disait : "NIN, ce n'est pas du métal" ! Putain... ca m'a toujours travaillé par ce que oui et non... pourquoi vouloir
totalement couper les ponts et rejeter comme ca tout le métal! De plus,  il en produit des tonnes avec d'autres groupes et son label ... (enfin... lui a sortis suffisament de bons
(excellents) ablums que pour dire n'importe quoi!)... symptomatique... personne ne peut y echapper! aphex va bientot nous lacher qu'il ne fait pas d'electro et qu'on est tous très cons de ne pas
l'avoir remarqué...



GT 12/05/2010 02:33



EL-F : Oui, et ça rejoint ce qui est tout aussi risible, les questions sur le "style" du groupe... combien de fois a-t-on pu lire
un groupe dont la musique a absolument tous les ingrédients de tel sous-genre du rock bien précis, rien de plus et rien de moins, et lorsqu'on leur pose la question sur le style musical du
groupe, ils répondent "oh, nous, on n'aime pas les étiquettes, notre musique ne peut se catégoriser comme cela, on a plein d'influences diverses, je ne pense pas que l'on puisse nous rattacher à
tel ou tel style"... et dans le genre, l'interview des Editors que tu cites mérite la palme :-)



El Funcionario 12/05/2010 02:00



Ma mise en page semble foirer, pour ne pas poster les mains vides, voici un extrait d'interview chopé vite fait. On ne se moque des Editors, s'il vous plait :)


 


"Vous avez été beaucoup comparés à Joy Division ou The Chameleons. Est-ce que ces groupes vous ont influencés ?
C’est très difficile pour moi de lister des groupes qui auraient pu nous influencer. Nous puisons notre inspiration dans les choses qui nous entourent. Nos environnements, les endroits où nous
vivons, les gens que nous aimons ou que nous détestons… voilà ce que sont nos influences.

Êtes-vous, en général, fans de groupes cold-wave comme The Cure, The Smiths ou Echo and the Bunnymen ?
C’est vrai que nous passions beaucoup de temps à écouter The Cure avant de monter sur scène lors de notre deuxième tournée. Mais malgré cela, nous ne sommes pas réellement fans de ces groupes-là.
J’aime bien Echo and the Bunnymen mais je préfère chercher à découvrir des nouvelles musiques. C’est bien plus excitant de se plonger dans ce qui se passe au moment présent…"


 


A chaque fois, je pense à Romain Duris qui joue du pipeau dans "Les Poupées Russes"



El Funcionario 12/05/2010 01:56



Totalement, entièrement, absolument d'accord. Décrire ses influences, en particulier pour un groupe nouvellement sous le feu des médias, n'a jamais semblé être un exercice de sincérité, juste une
affirmation de l'image marketing que le groupe souhaite donner. Mais que ce soit à ce point systématique, s'agit-il de quelque chose diffusé dans l'inconscient collectif des musiciens, ou des
consignes du management?


Je ne faisais pas trop attention à ça, jusqu'à ce que je lise quelque chose genre qu'Interpol ne connait pas trop Joy Division ou BRMC n'est pas très fan de The Jesus & Mary Chain. Ca sent le
foutage de gueule à plein nez, comment voulez-vous qu'on croie les groupes en promo? "C'est notre meilleur album, celui-ci, achetez-le" qu'ils disaient.


Variante: Quand on se réclame d'un groupe qui fait l'unanimité, ne surtout pas citer l'album le plus connu du groupe, mais un autre de leur
discographie :)