Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2017

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 14:30

 

radiohead king

C’est quoi ce truc ? Ils sont passés où, Radiohead ? Vous savez, ce génial groupe anglais aventureux capable, jusqu’à, présent de fasciner par ses belles mélodies mélancoliques, sa musicalité rare et ses trouvailles sonores ?

 

 

Ce que j’ai entendu ne peut pas être un nouvel album de Radiohead. Voilà bien un des risques du téléchargement illégal : vous n'êtes jamais certain que l’oeuvre téléchargée est vraiment la bonne. Car oui, je l’avoue, je n’ai pas acheté l’album. Je suis peut-être d’une génération déjà « ringarde », mais payer pour des putains de fichiers dématérialisés, ça me dépasse. Quand j’achète un album, je veux avoir l’objet, une pochette, un support à ranger dans ma discothèque. Et puisque Radiohead n’a l’intention de sortir l’objet physique que plus tard, j’ai décidé, en attendant, de télécharger "gratuitement" l’album pour voir à quoi il ressemblait.

 

Mal m’en a pris, je suis sans doute tombé sur un fake. Sûrement des petits malins qui, on ne sait pas trop comment ni pourquoi, ont réussi à faire les poubelles d’In Rainbows – déjà pas le meilleur Radiohead – et compiler des bouts de chansons sans le moindre petit début d’intérêt. Des essais qu’ont dû faire Thom Yorke et sa bande pour passer le temps en attendant l’inspiration. Je prie pour qu'ils ne tombent jamais sur ce fake-album balancé sur le net par des pirates mal intentionnés ; sûr qu’avec l’exigence qui est la leur, ça les détruirait.

 

Mais n’accablons pas trop le téléchargement illégal, j’ai entendu il y a peu, sur deezer-même, un fake-album de PJ Harvey à peine mieux que ce Radiohead… les dangers du net...

 

Ce pseudo Radiohead est en écoute nulle part en streaming, et c’est tant mieux. Il a beau être court (8 titres, mais 8 titres de trop), sa capacité de nuisance est grande : il est capable de faire passer un des plus grands groupes (si ce n’est le plus grand) de ces 20 dernières années pour d’insipides bidouilleurs du dimanche. Pas la peine de perdre son temps à écouter ce truc indigne ni développer quoi que ce soit dans cette chronique, je le dis et le répète : ceci n’est pas un nouveau Radiohead.

 

D'autres chroniques du "Radiohead fake album" :

 

Le Golb

   

PlanetGong

  

Playlist Society

 

 

Rock'n'roll Victim

 

  

   

Partager cet article

Repost 0
Published by G.T. - dans Rock
commenter cet article

commentaires

GT 15/08/2011 19:10



MEUJEUH : On est bien d'accord... j'adore l'humour anglais, mais y a tout de même des limites^^



Meujeuh 14/08/2011 05:35



(Désolé du double post.)


Ah oui, et qu'on ne vienne pas me dire que je ne sais pas écouter un album de RH, que ça ne s'apprécie qu'avec le temps, etc.


J'ai écouté 30 fois Kid A, puis Amnesiac, puis HTTT, avant de les apprécier enfin pour ce qu'ils étaient (même si je suis loin de les trouver parfaits, j'ai fini par me laisser emporter par leur
charme). Mais au moins il y avait vraiment quelque chose à écouter, alors.


 



Meujeuh 14/08/2011 05:23



Je suis comme vous, j'espère encore me réveiller...


Mais quelque part ça me rassure de voir que je ne suis pas le seul à prendre ça pour un 'fake'. Et je suis dans le même cas que l'auteur du blog : je suis pourtant un fan invétéré de RH, depuis
Pablo Honey (depuis 1995 très précisément) jusqu'à HTTT (et même IR, part 2).


(Une petite -grande- parenthèse en passant. PH est 10 fois mieux que IR et TKOL réunis, sa mauvaise évaluation venant, d'une part, du fait que la moitié de l'album est à jeter -sans aucun
regret-, et que pour certains ça justifie -étrangement- de jeter l'autre moitié, et, d'autre part, du fait que beaucoup de monde n'ayant découvert RH qu'avec TB, il a été largement convenu de
décréter que le premier album n'était finalement qu'un premier album, et donc un petit album, et ne méritait pas d'être réécouté, et toc. Alors, c'est sans doute pas "Ok Computer", mais comme
album de Pop/Rock, il déchire sa maman, si vous oubliez toute une moitié de l'album. Pour vous en convaincre, allez tout de suite vous acheter le DVD du live à Astoria -qui date de 1994, je le
rappelle-, et revenez ensuite me dire les yeux dans les yeux que TY n'a appris à chanter qu'à partir de "Ok Computer".)


(Une deuxième petite -grande- parenthèse, au sujet d'IR. Déjà, à l'époque, TY le malin et toute sa bande nous avaient fait croire que leur dernier album était *vraiment* ce truc commençant par
"15 Step" et se concluant par "Videotape". Comme tous les fans moutons, j'ai payé mon coffret à 60 euros, et là les compères ont eu la bonne idée de mettre fin à la plaisanterie en glissant dans
mon exemplaire -mais j'espère vraiment ne pas avoir été le seul à en profiter- le vrai album, un peu court, certes -8 titres seulement-, mais enfin inspiré. J'avoue avoir bien ri, après coup.)


Sans rire, j'ai cru *aussi* que RH nous testait (comme ils l'ont fait avec IR). Qu'ils balançaient un truc informe, pour voir si les critiques allaient (comme après le très sage IR, donc) tout
leur passer, et crier au génie une fois de plus, parce que Radiohead c'est Radiohead bordel. Qu'ils n'avaient pas besoin de sortir un album de musique (je ne parle même pas de chansons, mais bien
de musique) pour que les critiques musicaux et les fans (ou néo fans) les plus "avisés" reconnaissent leur génie (musical, bien sûr). Et ben... Croyez-le ou pas, ça a marché. L'une des plus
grosses escroqueries de tous les temps a marché. J'attends encore le 'part 2' pour pouvoir oublier tout ça, et rigoler un bon coup en repensant à leur blague un peu lourde.


 


RH reste clairement mon 'best band ever', mais ils ont vraiment un sens de l'humour trop british.


 



GT 31/07/2011 01:49



HI-HAT : Désolé d'avoir loupé ton commentaire... et non, je n'ai pas vu ces vidéos. Je ferais peut-être cet effort, puisque tu le
dis, mais à reculons, voir Radiohead jouer ce genre de morceaux, ça me désole, même s'ils les transcendent, ...



Hi Hat 18/07/2011 22:59



Est-ce que tu t'es réconcilié avec TKOL par le Live From the Basement ? Mate les vidéos, effet garanti sur au moins une ou deux chansons.



GT 23/03/2011 22:56



HI HAT : Certes, il y a des choses dans les "détails"... mais je ne vois vraiment pas ce qu'il y a de neuf ou
d'intéressant par rapport à ce qu'ils ont fait avant. Ils continuent à travailler sur les détails, mais la différence, c'est qu'il n'y a aucune bonne chanson pour les porter, et
rien dans ces détails qui mérite qu'on s'y attarde à mon sens.


J'espère que tu as raison et que la suite saura plus me convaincre, et j'aimerais vraiment, aussi, comme l'espère CRAFTY, qu'on
se soient trompés et qu'on se rendent compte plus tard que cet album valait bien mieux que ça... mais après une dizaine d'écoutes de cet album, une dizaines d'écoutes à la suite desquelles
j'ai été considérablement déçu - voire dégoûté - j'aurais beaucoup de mal à me repasser ce King of Limbs...   



Crafty 23/03/2011 11:44



J'arrive toujours pas à trouver cet album aventureux. Enfin, je le trouve aventureux d'une mauvaise façon, un peu comme quand U2 (exemple évidemment pris totalement au
hasard) s'est aventuré dans un registre facile fin des années 90.


Là je trouve rien après plusieurs écoutes qui me laisse penser qu'ils ont fait quelque chose ou découvert quelque chose d'intéressant qui n'avait pas été déjà entrepris au siècle dernier par
Boards of Canada ou Aphex Twin, ou plus récemment par Burial dans une moindre mesure.


Maintenant peut-être que cet album se révélera dans quelques mois et qu'on reviendra tous en rampant la queue entre les jambes en se prosternant devant le génie boomerang des anglais, au point
d'aller s'acheter un chapeau melon dans la première boutique qu'on trouvera. Mais en attendant...


 


PS : sinon Hail to the Fief ça aurait eu de la gueule comme titre d'album !



Hi Hat 22/03/2011 14:28



InR n'a rien d'aventureux...séduisant peut être mais ce n'était qu'une coquille vide. Beaucoup de groupes pouvaient se permettre de faire ça...non vraiment "aventureux" est judicieux, mais il ne
s'applique certainement pas à InR trop classique à mon goût. Mais c'est un autre album, même si je pense qu'il y a un peu retournement de situation entre InR et TKOL.


Radiohead redevient Radiohead parce que justement ils ont toujours su proposer quelque chose d'extrême, limite à contre courant. L'épreuve c'est juste d'identifier ce que tu entends, d'être juste
curieux, car le travail de fond, indigne de Radiohead voire quasi inexistant sur InR, est ici à son apogée. Il n'y a pas "Rien". La myriade d'éléments subtils ne se découvre rarement aux
premières écoutes, tu le sais, spécifiquement chez Radiohead. Certes ça manque parfois d'intensité, de mélodie, mais le coup de l'ennui c'est tellement facile et subjectif. Un peu comme ta
critique, où tu dis que tu n'aimes pas l'album et qu'il y a 8 pistes dessus...Je suis sur que tu as des raisons plus détaillées que "Rien", sûrement très bonnes d'ailleurs, comme j'ai déjà pu en
lire.


Ma comparaison avec Kid A est simpliste, surtout au vue de la galette, pourtant on assiste encore à un virage, et à beaucoup d'avis tranchés chez les personnes déconcertés.


La suite étant imminente, j'espère que cela nuanceras ton avis.



Guilhem 22/03/2011 04:55



HTTT* bien entendu !



Guilhem 22/03/2011 04:54



J'en parle brièvement dans cet article: http://rocknrollvictim.tumblr.com/post/4000587158/short-and-sweet-1


Je ne serais peut être pas aussi sévère que toi mais le sentiment est là. Ca tourne tristement en rond et on s'ennuie très vite...


Moi qui était arrivé sur ce blog à l'époque de ta chronique sur HTTF (mon préféré au passage), ça me fait bizarre de lire ça des années après. Mais comme je te comprends...



GT 21/03/2011 21:29



CRAFTY : Je me suis tout de même frotté les yeux plusieurs fois quand j'ai vu la note du PJ sur Metacritic^^


HI HAT : Sûr que là, on n'est pas du tout d'accord... "In rainbows une daube mainstream" ? J'ai encore dû télécharger un fake
album à l'époque, alors, parce qu'In Rainbows n'a pas grand chose de mainstream. Autant je pouvais conseiller tous leurs précédents à des auditeurs pas très pointus, parce qu'on trouvait toujours
des choses assez "séduisantes" chez Radiohead, des mélodies accessibles, mais impossible avec In Rainbows, qui est beaucoup plus autiste, austère.  


 


Radiohead redevient Radiohead


 


Mais - heureusement - ils n'ont jamais été "ça", ils ont toujours su, de OK Computer à HTTF, sortir des albums aussi aventureux que séduisants... là, il n'y a aucun des deux.


 en mettant les oreilles à l'épreuve.


 


Mais quelle épreuve ? Celle de l'ennui ? In rainbows était bien plus revêche, déroutant (pas toujours dans le bon sens du terme) que ce King of the Limbs qui, comme l'a justement dit CRAFTY,
ne propose... rien.  En tout cas, rien que Radiohead n'ait pas déjà fait 10 fois auparavant, et en 10 fois mieux.


 


Bref, je crois qu'on n'a définitivement pas écouté le même album (ni le même In rainbows...)



Hi Hat 21/03/2011 00:10



Cet album fera date. Parce qu'après avoir ressasser des mélodies popeuses et essayer les concilier avec diverses bonnes idées, et donc être tombé sur cette daube mainstream d'in rainbows, un
album supra classique que tout le monde pouvait accepter et rentrer dedans comme dans du beurre, Radiohead redevient Radiohead en mettant les oreilles à l'épreuve. Ambiance très froide, pas de
moments ou de chansons marqués, pas de pseudo envoleés ou d'intensité de rock déjà étalée, et machouillée par tant d'autres. Kid A, aussi monstrueux soit-il, donnait pas mal de piste pour trouver
le bon chemin. TKOL est un. Notemment un son, une structure, un groove unique chez Radiohead.


GT si tu n'as pas trouvé TKOL, je n'ai pas trouvé ta critique...



Crafty 19/03/2011 13:01



Il y a vraiment une telle volonté de descendre le dernier PJ Harvey ? Je veux dire, il est classé premier sur RateYourMusic avec une note moyenne plus qu'honorable, et sur Metacritic il est à
88/100 donc globalement c'est un succès critique mais aussi populaire.


Pour le Radiohead c'est un peu différent vu que je trouve un décalage entre la critique (plutôt positive, à voir le 80/100 sur Metacritic) et la vindicte populaire, moins clémente (mais je ne
leur donne pas tort pour le coup).


Que certains (comme GT) trouver LES décevant c'est une chose (que je ne comprends pas entièrement vu que je l'aime bien moi ce Polly Jean), mais je pense vraiment pas qu'il y ait en quelque sorte
une volonté d'en finir avec ces deux monstres du rock moderne pour autant, qui restent à peu près les seules valeurs sûres du genre auquel la presse se raccroche encore. Mais je pense que
Radiohead a quand même abusé sur ce coup, et ce, à tous les niveaux (sur la musique mais aussi la durée, distribution, l'effet d'annonce...).



GT 18/03/2011 12:06



SKA : Il y a du vrai dans ce que tu dis, mais bon, je peux t'assurer que je ne suis absolument pas dans ce cas (et d'autres
très durs sur ce disque, comme El Funcionario, ne me semblent pas non plus tomber dans ce "travers"). Je répète ce que je disais à THOM, je suis toujours bienveillant avec les artistes que
j'aime, et je ne les assassine jamais quand ils sortent un album pas à la hauteur de leurs précédents. Il suffit qu'il y ait quelques petites choses à sauver pour que je leur mette
de 6 à 8 dans mon classement.


Le dernier PJ, je le trouve vraiment très décevant, c'est son plus mauvais album à mon sens, mais voilà, il y a quelques chansons qui fonctionnent bien (The World that Maketh Murder),
c'est largement suffisant pour que je lui mette plus de la moyenne (entre 6 et 7)... J'ai bien aimé White Chalk, mais depuis, ça fait tout de même deux albums de suite où je
trouve PJ très en-dessous de ce qu'elle a pu faire jusqu'alors, mais je ne l'enterre pas pour autant... et un PJ pas terrible, pour moi, ça reste en général meilleur qu'un album
"pas mal" d'un groupe lambda.


Sauf que là, tout ça ne s'applique pas au dernier Radiohead, où je ne vois vraiment rien à sauver, et j'en suis le premier consterné...   



Ska 18/03/2011 11:18



Radiohead m'a toujours plu mais m'a plus ou moins déçu, à chaque fois, depuis Kid A/mnesiac... Alors, cette fois-ci, c'est peut-être un peu pareil, mais je n'arrive pas à dresser un constat aussi
désespéré que la plupart des blogueurs que je lis régulièrement ou dont je vois ici les commentaires.


Plus globalement, il y a un truc qui me chifonne - tout du moins que je ne comprends pas - dans cette volonté manifeste d'en finir, en 2011, avec PJ ou Radiohead. Car ces albums sont loin d'être
des bouses et je trouve Let England Shake infiniment plus passionnant que White Chalk ou A Woman a Man Walked By... Tout cela est certes très subjectif, mais j'ai vraiment l'impression qu'il
s'agit pour certains de durcir le ton, de se distinguer de la presse musicale traditionnelle en envoyant valser ce(ux) qu'ils ont jadis aimé (les prochaines victimes, ce seront les Strokes, mais,
là, ça ne joue pas dans la même catégorie...). Impression qu'un simple faux pas, qu'une redite (Radiohead) ou un changement de registre manifeste (PJ) s'apparente ces temps-ci à l'album de trop
(comme ce fut le cas pour QOTSA avec Era Vulgaris par exemple), celui par lequel on solde ses comptes avec le passé, celui par lequel on déclare déjà nos héros morts et enterrés... Victimes
précédente (et à raison) : Beck (sauf que les routiniers The Information ou Guero ont occulté à quel point Modern Guilt constituait ensuite un retour en majesté).


Ainsi, je me demande où on en serait, par exemple, si Elliott Smith publiait encore des disques en 2011...



GT 18/03/2011 00:35



KERMIT : Le problème, pour moi, c'est que même comme "ambiance de fond", je trouve ça sans intérêt. Il y a des albums ambient où
il se passe vraiment très peu de choses, mais qui n'en sont pas moins fascinants, et où le "peu de choses" est bien trouvé et bien amené... Là, il y a pas mal de trucs, mais rien que j'ai
trouvé intéressant (et je l'ai écouté une dizaine de fois... mais j'avoue que les 3/4 du temps, je décrochais tellement je m'emmerdais...)


 


ARBOBO : Oui, qu'ils focalisent des sentiments forts, c'est très bien... mais c'est sûr aussi que ceux dont parle Thom
et qui cherchent à y déceler des trucs hyper-complexes de la psyché de Thom Yorke, c'est tout de même un peu n'importe quoi... A mon sens, tout ce qu'il y a à deviner de Thom
Yorke en écoutant King of Limbs, c'est que pendant la composition de l'album, il n'était pas vraiment là... il devait penser sans doute à plein de trucs, mais pas à la
musique^^    



arbobo 17/03/2011 11:02



enfin je dis risible, mais ça ne me déplait pas que quelques artistes focalisent des sentiments forts de la part du public, c'est bien qu'il y aie un peu de passion :-)



arbobo 16/03/2011 21:33



c'est ridicule ce que provoque radiohead, vraiment c'est risible.


c'est plutôt un groupe à chansons au départ, là il y en a moins c'est vrai, mais c'est ausis une imopression créée par le début du disque, très orienté sur les rythmes, ça lui donne une
coloration kraut/motorik, mâtinée de beat très (mais alors très) vaguement afro.


le disque est un poil fainéant, et c'est sasn doute le radiohead le plus sous influence, on peut citer 2 à 3 albums comme influence de chaque titre (ça me rappelle le dernier Pixies comme
situation). donc un disque mineur, mais pas sans intérêt pour autant



Kermit 16/03/2011 20:51



ca doit etre ca ouais:)


cela dit je comprends parceque ma premiere réaction a été assez proche de ça. J'attendais des chansons, j'avais une sorte de pate sonore dans les oreilles, un truc plat, sans remous, avec rien
qui se détache, l'impression à la fin de l'album de n'en avoir rien retenu...


Et au final c'est ca qui me plait, je l'écoute pas comme des chansons à la suite, mais vraiment comme une plage sonore, un travail sur les ambiances, les sons...


C'est pas le radiohead auquel je m'attendais (mais on sait jamais a quoi s'attendre), mais il me plait bien. Ya un soucis du détail que je trouve terrible, et sa durée courte joue assez en sa
faveur, je le prend vraiment comme un bloc.


Ya plein d'albums que j'écoute une fois et sur lesquels je me fait un avis définitif par manque de temps, là j'ai fait l'effort, parceque c'est radiohead, c'est vrai, et sincerement je suis pas
décu


 



GT 16/03/2011 20:00



EL-F : Entièrement d'accord avec toi (sauf pour le dernier épisode de Lost^^ et pour HTTF, que j'ai tout de suite adoré).
Et In Rainbows est en effet génial à côté de cette chose...


 


THOM : Je ne me doutais pas que le coup du "fake" avait été si souvent fait (mais je le comprends)... tout simplement parce
que je tiens toujours à ne RIEN lire / savoir d'une oeuvre qui m'intéresse avant de m'y plonger. Ce n'est qu'après avoir écrit ma chronique que j'ai lu la tienne, celle d'Eric, de
Playlist Society, et je n'ai aucune idée de tout ce qui a pu se dire sur le web sur cet album (que j'ai découvert il y a juste quelques jours).


 


La lucidité, je sais pas, l'honnêteté, je prends^^ Ce qui me permet d'expliquer un point "important" pour comprendre mon avis sur cet album : je suis toujours bienveillant avec les artistes que
j'aime (vous en avez l'habitude avec mes notes relativement bonnes à des albums pas terribles de membres du Wu-Tang^^). Je ne suis absolument pas du genre à juger un album d'un groupe
que j'apprécie essentiellement en fonction de ses précédents chefs-d'oeuvre... et de mettre des 3 ou 4 à des albums de Radiohead uniquement parce qu'ils ne sont pas à la hauteur de OK
Computer / Kid A / HTTF.


Un Radiohead mineur, qui ne révolutionne rien, qui aurait juste quelques bonnes chansons, je peux lui mettre un 7 facile.


Par exemple, le dernier Massive Attack, je le trouve très loin en dessous de Mezzanine / 100th Window, un album vraiment décevant de leur part... mais il est plaisant à
mon goût, il a de bons morceaux, il "m'emporte" quand je l'écoute, pas de problèmes pour lui mettre un 8.   


Bref, tout ça pour bien préciser que je ne juge pas durement cet album uniquement parce que Radiohead a fait bien mieux auparavant, mais parce que je le trouve vraiment très très
mauvais... et putain, ça me désole... cette histoire de fake, c'est du vécu, lors de la première écoute, j'ai pas arrêté de me dire que ça ne pouvait pas être le bon, qu'il était
IMPOSSIBLE que Radiohead sorte un truc aussi mauvais... et je suis réellement allé chercher sur le web des écoutes "officielles" pour être certain que c'était le bon...   


 


CRAFTY : "40 minutes de rien", c'est parfaitement résumé...


 


KERMIT et SICKOFMOTION : Mais comment faites-vous ? Peut-être avez-vous eu la chance d'être les quelques-uns qui sont tombés sur
le véritable album de Radiohead, pas cet horrible fake^^



sickofmotion 16/03/2011 14:57



@kermit : non tu ne seras pas tout seul, j'aime beaucoup cet album aussi. Avec un bon casque c'est un petit régal sonore :)



Crafty 16/03/2011 10:37



In Rainbows était quand même excellent (au pied du podium derrière la trilogie "95-2000" selon ma personne). Mais bizarrement, j'ai l'impression que tout le monde s'attendait à un
ratage... Qui a eu lieu.


Le dernier : 40 minutes de rien, 4 ans après In Rainbows (ça en fait du temps 4 ans, ça en fait pas mal même), ça fait globalement "maloku".



Thom 16/03/2011 09:38



Bien sûr que ce disque est bien pire que Pablo Honey, qui n'émoustillait peut-être pas les intellectuels, snobs du rock et fans de prog refoulés, mais était un très bon disque de britrock,
d'ailleurs pas si classique qu'on a pu le dire. Et puis Pablo Honey était le disque d'une bande de gamins, pas de supposés "génies".

J'aime bien ce papier (même si c'est un peu facile aussi, j'ai lu la blague sur le fake 14 000 fois durant la semaine où l'album est sorti), parce qu'on y voit tout de même quelque chose qui me
semble extrêmement rare dans les innombrables articles sur le sujet : de l'honnêteté, voire de la lucidité. La sortie de TKOL, c'est quand même un improbable d'exercice d'hallucination
collective, des centaines de milliers de pages de chroniques cherchant à fouiller dans les tréfonds des abysses des replis de la psyché de Thom Yorke, souvent dans un style ultra-ampoulé, tout ça
pourquoi ? On ne sait même pas, comme s'il était impossible de reconnaître que ce disque, qu'on le trouve nul ou bon ou pas mal (je le trouve pas mal), n'est tout simplement pas très INTERESSANT,
qu'il n'y a pas de sens caché, que c'est juste huit pauvres chansons et pas un rubix cube. Comme s'il était impossible de reconnaître que Radiohead est un bon groupe, mais plus le plus grand, que
ce n'est pas nouveau et qu'on n'a pas besoin d'en parler des milliers de pages, surtout pour ne rien dire.

Bon, je m'arrête là, j'en ai trop parlé déjà :-))



kermit 16/03/2011 01:31



ben je vais etre le seul, mais je le trouve tres bien cet album. Pas evident, pas ce à quoi je m'attendais, mais finalement tres bien.


Tout comme le P.J. Harvey



El Funcionario 16/03/2011 00:52



Pour moi, Radiohead c'est désormais une affaire réglée. J'ai été plus qu'emballé par The Bends et complètement traumatisé par OK Computer/Kid A/ Amnesiac que j'ai de plus tous découverts en même
temps il y a 10ans.


Alors pour Hail to the thief, j'ai ressenti du moins bien, forcément. Mais finalement le très moyen In Rainbows m'a fait revoir HTTT à la hausse. Mais alors, à côté de King of Limbs, In Rainbows
fait figure d'album génial au point que c'en est pathétique, triste, minable, tout ce que vous voulez.


 


Certains albums se révèlent au fil du temps, certes, mais quand après la première écoute vous avez eu envie de gerber, pourquoi s'en infliger une 2ème? Il y a tant d'albums qui attendent mes
oreilles...


 


Enfin, avec ces histoires de système de distribution, je me demande si après tant d'années de dénigrement, les labels et les disquaires ne vont pas retrouver grâce à mes yeux. J'ai l'impression
que des mecs qui ont bénéficié jusqu'au coup du soutien de leur label et de leurs fans, sur Internet en particulier, ne sont que des petits cons aussi égocentriques, que je sais pas, Oasis? Un
peu comme on se rend compte qu'au fond, Apple ou Google, à monopole égal, sont autant des enf***** que Microsoft, et que les contes de fées ne sont définitivement que pour les enfants.


 


La dernière fois que j'ai eu autant l'impression de me faire enfler, c'est pour le dernier épisode de Lost. Attention au retour de bâton, les mecs.



GT 15/03/2011 22:39



GUIC : Ah mais je suis d'accord avec toi, Pablo Honey - que j'ai toujours trouvé vraiment pas terrible - est bien meilleur
que ce King of Limbs. Malgré ses défauts de "premier album maladroit", il y a plus d'âme dans 2 minutes au hasard de Pablo Honey que dans l'intégralité de ce soporifique King of Limbs
où il ne se passe... rien.


 


ARBOBO : Pour In rainbows, je peux comprendre que les "attentes" aient une influence, de la part de Radiohead, ce n'était pas
aussi réussi que ce qu'ils ont pu faire auparavant. Mais là, attentes ou pas, c'est un album sans aucun intérêt...


 


FLYNN : 100% d'accord avec toi (et merci !)


 


THIERRY : Et comment ! ^^


 


 



Guic' the old 15/03/2011 21:00



Non, non, non.JE refuse qu'on mèle Pablo Honey à ça et je tiens à rapeler une chose: Pablo Honey est un bon album. Loin, très loin de ce que Radiohead a pu faire après en des termes d'audace ou
de modernité, mais c'est un album de britpop foutrement bien réussi. 


Alors s'il vous plait, laissez le où il est, c'est uniquement à travers le filtre déformant de ce qui s'est passé après  qu'il a été érigé en sommet de nullité, alors que non, il est très
bien - dans son genre.


 


Et je le dis, ici, haut, et fort: The Kings of Limbs est moins bon que Pablo Honey.


Car Pablo Honey, lui, ne prétend à rien.



Thierry 15/03/2011 18:34



Il sera quand même livré à la vindicte populaire du CDB ? ^^



Flynn 15/03/2011 18:22



La vache!!! On est loin de l'admiration dont vous faîte preuve sur la critique de "Hail to the thief". Cela dit, je me suis dit la même chose la première fois que j'ai écouté l'album ("Putain,
c'est mon qui pc déconne ou quoi?, c'est pas Radiohead ce truc!"), puis quelque péregrination sur gougueule m'ont mis face à la triste réalité. Cet album est médiocre, sans queue ni tête, In
Rainbow était plutot décevant mais pas foncierement mauvais, alors que là on est face à un truc du niveau de "Pablo Honey". Cet album le fait penser à " The Eraser" mais en plus chiant. Esperont
qu'il ne s'agisse là que d'un faut pas dans la carriere du groupe. Mais bon, quant je vois la superbe suite d'album qu'est The bend, OK Computer, Kid A, Amnesiac et Hail to the Thief, combien de
groupe peuvent se targuer d'avoir autant de joyaux dans leurs discographie? Les Beatles, Led Zeppelin, Bowie et une poignée d'autre, Radiohead est à leurs niveaux.


Pj Harvey aussi vient de nous gratifier d'un beau ratage discographique, sauf que la les blog et la presse crient au génie. Les deux chouchous des inrock dans les 90s', qui nous sorte deux daube
a deux semaine d'intervalle, c'est presque déprimant.


Ps : En tous cas tres beau blog, sur lequelle je commente pour la première fois. 


 



arbobo 15/03/2011 17:19



je le trouve peu aventureux mais pas mal, ce disque,


dommage ce dernier titre qui fait sortir de l'ambiance alors que l'avant-dernier ferait une bonne clôture,
dommage aussi toutes ces influences aux coutures apparentes,


mais n'ayant jamais vénéré le groupe je n'avais pas d'attentes particulières, pas comme envers PJ Harvey



Guic' the old 15/03/2011 16:57



T'as de la chance.


Moi le mien c'était les fonds de poubelles de Amnesiac. Qui était, déjà, rappelons le, les fonds de tiroir de Kid A.