Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2017

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 11:56

GB  2010 

 

Four-Lions.jpgChris Morris - We are Four Lions

("Four Lions" traduit en "We are Four Lions" pour la version française... paraît qu'on paye des gens pour ça - de toute façon, il faut le voir en VO)

 

Avec :  Riz Ahmed, Arsher Ali, Nigel Lindsay

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Une idée de départ assez limite (faire rire avec une bande de terroristes islamistes), mais un film irrésistible et malin qui s'en tire très bien au final". Voilà ce que beaucoup ont dit de Four Lions. Et j'en pense exactement le contraire.

L'idée de départ est géniale. Oui, il faut pouvoir rire des terroristes, c'est au moins une chose qu'ils n'auront pas. Refuser que l'on puisse en plaisanter c'est, au fond, aller dans leur sens. Car le but des terroristes est bien d'être pris au sérieux et de... terroriser. Que les gouvernements prennent les menaces terroristes au sérieux, c'est la moindre des choses. Mais un peuple qui ne saurait accepter d'en rire un minimum aurait déjà perdu le combat psychologique.

  

Four Lions comporte quelques scènes hilarantes, il frappe parfois juste... malheureusement, il est en partie gâché par le désir de vouloir en faire trop. Chris Morris pousse la débilité des terroristes à un point tel que ça tourne trop vite au film potache, pas crédible pour un sou, alors que le film aurait pu être beaucoup plus corrosif et percutant. Des terroristes et fanatiques islamistes stupides et grotesques, ça existe... mais à ce point, non. D'ailleurs, aucun humain n'est stupide à ce point... Et les kamikazes du 11 Septembre, pour parler des plus célèbres, étaient loin d'être des crétins ou des incultes, mais bien des fils de familles plutôt aisées, ayant fait de bonnes études. Petite parenthèse plus sérieuse... certaines personnalités de gauche nous ont vendu le 11 septembre comme le combat des pauvres contre les riches, d'un tiers monde opprimé contre l'occident capitaliste... conneries. Le 11 septembre n'a rien à voir avec un combat des pauvres contre les riches, il est uniquement celui de fanatiques contre des "infidèles". Si les éditorialistes et politiciens qui ont lancé cette idée s'étaient vraiment documentés sur Ben Laden, Al-Qaïda et les fondements de l'islamisme, ils sauraient que leur guerre est uniquement une guerre de religion. Ce qui a radicalisé Ben Laden contre les américains n'est pas leur économie capitaliste, pas plus que leur soutien à Israël face à la misère des palestiniens, ni même leur guerre contre l'Irak chiite... mais le fait qu'ils aient foulé le "sol sacré" d'Arabie Saoudite. Ben Laden et les saoudiens voulaient autant que les EU la défaite de Saddam Hussein, mais les troupes des "infidèles" n'auraient jamais dû poser leurs pieds sur la terre sainte...

Je digresse, ce film ne mérite pas un tel sérieux... mais si le sujet vous intéresse, le meilleur livre que j'aie pu lire sur ces questions et que je vous recommande particulièrement est "La Guerre Cachée. Al-Qaïda et les origines du terrorisme islamiste" de Lawrence Wright...

 

Revenons-en donc au film. Qui, à force de trop en faire, réussit parfois à toucher du doigt une certaine forme d'absurde qui n'est pas sans évoquer celui des Monty Python. Mais la très grande différence, c'est que les Monty Python, à partir de rien, en poussant les situations toujours plus loin dans l'absurde, étaient capables de dire des choses finalement très fortes sur nos sociététés, la bêtise humaine, l'absurdité de nos règles, de nos morales, préjugés, de notre condition... C'est un peu l'inverse que fait Four Lions, en partant d'un sujet fort et actuel, il n'en ressort qu'une vaste blague, assez inoffensive (même si la fin parvient à donner un peu plus de profondeur et de consistance au film), qui ne nous dit pas grand chose... D'une certaine manière, La Vie de Brian reste bien plus actuel, subversif (et drôle) sur la question des croyances et même du fanatisme religieux...

 

Comme si Chris Morris avait eu peur. Peur qu'on le prenne au sérieux, qu'on imagine qu'il veuille donner une image "sensible" de terroristes, ou que l'on considère que son film est à charge, ce qui lui aurait valu les foudres d'un camp ou de l'autre... Alors il multiplie les gags, tel le type qui, dans une discussion, vient de toucher un point sensible et balance ensuite une flopée de vannes plus ou moins foireuses pour détourner l'attention, histoire de dire "tout ça n'a pas d'importance, je ne pense vraiment pas ce que j'ai dit". Il n'assume pas son sujet, rend les terroristes tellement cons (à part le chef de la bande) que tout semble irréaliste. Au fond, le film est à l'image de ses "héros"... trop con pour frapper fort.  

 

Dommage, vraiment, car l'idée de départ est excellente, les acteurs très bons, et plusieurs scènes, situations et réparties sont capables de déclencher de vrais fous rires... ce pourquoi, malgré tout, je le conseille - mais du bout des lèvres - il reste tout de même plus drôle que la majorité des comédies... c'est toujours ça de pris.     

Partager cet article

Repost 0
Published by G.T. - dans Cinema
commenter cet article

commentaires

GT 10/01/2011 20:40



THIERRY : Ah oui, le "coup du wookie" est vraiment très drôle^^



Thierry 10/01/2011 20:09



(Bis ?)


Vu hier à la maison ;-) et d'accord avec ta conclusion !


Is a wookie a bear ?



Thierry 10/01/2011 20:08



Vu hier à la maison ;-) ... et d'accord avec ta conclusion !


Is a wookie a bear ?