Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2016

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
24 septembre 2008 3 24 /09 /septembre /2008 22:01

1988 - Enigma / Blast Fire Records

Vous pouvez toujours chercher, dans l'histoire du rock de ces 20 dernières années, vous trouverez peu d'albums aussi influents, marquants et convaincants que Daydream Nation.
Que retiendra-t-on des courants rock de ces 20 dernières années ?  Le développement du rock indé, le grunge et le post-rock (je limite ici au rock, et j'exclus donc le trip-hop, l'abstract hip-hop etc...) Le rock indépendant n'aurait pas été le même sans Sonic Youth et particulièrement sans Daydream Nation, album qui est aussi précurseur à la fois du grunge et du post-rock. Mais Daydream Nation, ce n'est pas simplement un album qui pose quelques bases que creuseront et peaufineront les "suiveurs", il est parfaitement abouti, et rien dans le grunge et le post-rock ne peut être considéré comme objectivement plus réussi. Car Daydream n'a pas les faiblesses des deux genres dont il est le précurseur. Le grunge, sur lequel il est facile de taper maintenant, mais qui a su tout de même devenir un vrai "phénomène de société" (comme cela a pu être le cas auparavant avec les hippies ou les punks), n'a jamais été aussi sauvage, radical et insoumis que ne l'est ici Sonic Youth. Aucun groupe grunge n'a osé aller aussi loin dans la dissonance. Le post-rock, faut bien l'avouer, c'est parfois plus "post" que "rock", dans le sens où l'on peut s'y ennuyer ferme et le trouver un peu mollasson. Rien à voir de ce point de vue avec l'incandescence de Daydream Nation.

Le dernier titre de l'album est le monumental Trilogy (morceau d'un quart d'heure en 3 parties)... chiffre 3 par lequel il est facile d'expliquer l'importance rare de Daydream Nation. La preuve par trois :

- Album décisif pour les 3 courants que sont le rock indépendant, le grunge et le post-rock.
- La sacro-sainte trinité du rock indé, ce sont Sonic Youth, les Smiths et les Pixies. Daydream Nation étant généralement considéré comme le meilleur album de la première période de Sonic Youth, s'il fallait retenir 3 albums du rock indé 80s : The Queen Is Dead des Smiths, Doolittle des Pixies, et Daydream Nation de Sonic Youth.
- Dans les quelques albums qui ont, ces 20 dernières années, aussi profondément marqué le rock que Daydream, impossible de ne pas citer Nevermind de Nirvana et OK Computer de Radiohead. Trois albums qui représentent à merveille les 3 facettes du rock :
Nevermind : Accrocheur, efficace, brut, direct, simple, fédérateur, du rock pour se "défouler"
OK Computer : Sophistiqué, intelligent, aventureux, du rock pour "s'évader et planer"
Daydream Nation : Radical, underground, bruitiste... du rock pour se défouler et s'évader

Daydream a les qualités de Nevermind et OK Computer : nerveux, urgent, "rock", mais aussi original, intelligent, aventureux... il est au milieu, mais c'est au fond le plus extrême.
Bien entendu, Daydream n'a pas eu le succès qu'auront les Nevermind et OK Computer... mais c'est aussi une de ses grandes qualités : il est trop rock pour être récupéré. Non pas que l'accessibilité soit une tare dans le rock (sinon, Elvis, les Beatles, les Stones, Bowie, les Who et les Clash seraient méprisés), mais l'essence du rock, c'est aussi la révolte, frapper fort, refuser les compromis et le consensualisme. Il est toujours un peu triste pour les amateurs de rock de se sentir en quelque sorte "dépossédés" de leurs références lorsqu'elles finissent récupérées par la société (Mick Jagger adoubé par la reine, Bowie et Iggy Pop qui tournent dans des pubs, riffs "mythiques" devenus génériques d'émissions télés ou radio etc...) mais avec Daydream Nation, on est certain de ne pas avoir ce type de problème... une musique bien trop radicale pour s'embourgeoiser, qui restera toujours hermétique à ceux qui ne sont pas de vrais fans de rock (et même à certains vrais fans de rock...)
Jamais vous n'entendrez un titre de Daydream Nation lors du meeting d'un parti politique.  Jamais vous ne verrez Nadine Morano danser sur Silver Rocket (quoique ça pourrait être marrant...) Jamais The Wonder ne passera sur RTL2. Jamais vous n'entendrez un chanteur de la Nouvelle Star, même un "nouveau Julien Doré", reprendre 'Cross The Breeze (déjà, quand un de ceux-là reprend du Nirvana, tout le monde trouve ça audacieux et rock'n'roll, alors Sonic Youth...) Jamais vous ne verrez Eric's Trip sur une compil "le meilleur des années 80", ni même une compil rock grand public. Jamais vous ne lirez une Amanda Sthers écrire "Thurston & Me" (Dieu nous en préserve).

Daydream Nation est beaucoup trop sauvage pour être apprivoisé en dehors de la sphère rock. Pourtant, ce n'est pas du bruit "bête et méchant", pas de pseudo-musiciens rock qui utilisent la "dissonance pour la dissonance" en espérant cacher ainsi leur manque de musicalité. C'est tout l'inverse : d'excellents musiciens rock trop inventifs pour rester à l'étroit dans les formules harmoniques habituelles, et qui les déconstruisent par des dissonances étonnantes et fascinantes.

La grande force de Sonic Youth, c'est de ne pas (du moins, dans leurs albums officiels) oublier qu'ils font du rock, et de savoir toujours intégrer leurs dissonances dans ce cadre-là. Pas d'expérimentation vaine, fumeuse et vaguement arty, Daydream Nation ne sacrifie jamais l'intensité, l'efficacité de ses chansons et la furieuse hargne rock'n'roll qui le caractérise sur l'autel de l'expérimentation. Leur but, ce n'est pas d'épater le bourgeois, mais de le cogner et le faire fuir. Comme devrait le faire tout bon disque de rock...
Il ne faut pas se fier au premier morceau de l'album, Teen Age Riot, qui n'est qu'une mise en jambe... dès le 2°, Silver Rocket, fini de rire, on part pour un déluge électrique quasi-ininterrompu jusqu'aux dernières mesures de l'album (de rares moments d'accalmie, avec le livide et glauque Providence, ou Candle). Un album d'une très grande cohérence, mais jamais ennuyeux... un voyage où l'on est à la fois hypnotisé (répétitions obsessionnelles), toujours surpris (dissonances inhabituelles), et dont l'on ressort épuisé (intensité exceptionnelle).
Ce n'est peut-être pas l'album idéal pour découvrir Sonic Youth, on peut lui préférer les trois suivants, plus "abordables" : Goo, Dirty, Experimental... mais il reste un album indispensable, dont vous ne pourrez faire l'économie, à moins d'être allergique à la sauvagerie rock. 

La note ? 10/10 bien sûr...

La chronique de Thom

Celle de Mlle Eddie

L'album est en écoute intégrale sur Grooveshark et jiwa.


Sonic Youth - Daydream Nation

1. Teen Age Riot
2. Silver Rocket
3. The Sprawl
4. ´Cross The Breeze
5. Eric's Trip
6. Total Trash
7. Hey Joni
8. Providence
9. Candle
10. Rain King
11. Kissability
12. Trilogy:
- a) The Wonder
- b) Hyperstation
- z) Eliminator Jr.

Partager cet article

Repost 0
Published by G.T. - dans Rock
commenter cet article

commentaires

G.T. 18/02/2015 23:53


KEN : Eh bien non, je n'étais pas au courant... enfin, je le suis depuis ton message, il y a presque un mois, mais je ne
l'étais pas avant (et désolé de pas avoir répondu à l'époque... surtout vu l'effort fourni pour trouver un aussi bon pseudo^^)

Kendrick_Lamartine 28/01/2015 01:04


Je sais pas si t'es au courant:


http://pitchfork.com/news/56998-kim-gordons-memoir-girl-in-a-band-to-be-published-in-february-cover-art-revealed/


 

GT 31/03/2013 14:36


LE LECTEUR : Pas d'accord, je parle ici aussi de la musique, de ce qui la caractérise et de son esthétique. Quant à "tartiner des
colonnes" sur l'enregistrement, les références etc., je vois pas trop ce que tu veux dire par là... si tu me "reproches" de ne pas l'avoir développé, je le revendique, c'est un album sur lequel a
été suffisamment écrit, je vois pas trop l'intérêt de faire du copier-coller d'infos que l'on trouve ailleurs...


Et surtout, il y a une étrange satisfaction à ce que ce disque soit resté "connu mais pas populaire" - comme si c'était en soi un critère de qualité.


Ce n'est pas un critère de qualité dans l'absolu, mais il y a dans ce cas précis la satisfaction de voir que ce type de rock est trop "sauvage" pour être récupéré.

le lecteur 30/03/2013 16:38


Une chrnonique de fan!


Mais avec une limite: c'est l'environnement du disque qui est mis en avant, pas le disque lui-même. On attache ici plus d'importance à la perception du disque qu'à la musique elle-même. (On
aurait pu aussi en tartiner des colonnes sur l'équipe entourant les musiciens, la génèse des morceaux, les références, les conditions d'enregistrement, que sais-je...). Et surtout, il y a une
étrange satisfaction à ce que ce disque soit resté "connu mais pas populaire" - comme si c'était en soi un critère de qualité.


Sur la musique elle-même, cette chronique reste dans le superficiel.


 

G.T. 30/09/2008 02:45

TCS : Je suis pas mal débordé ces temps-ci... mais promis, je vais aller voir ça... Le manque de mélodies... je ne trouve pas... disons que ça manque de mélodies "agréables", peut-être, mais j'aime beaucoup les mélodies de Daydream...

The Civil Servant 30/09/2008 01:11

Hello G.T.C'est un très grand disque c'est incontestable. Mais je m'y perds toujours un peu. Me manquent un peu de mélodies, peut être, un je ne sais quoi qui en ferait pour moi ce qu'on appelle un disque de chevet.Sans aucun rapport, je te rappelle (et c'est susceptible d'intéresser tes nombreux lecteurs, même ceux par Télérama rameutés ;)) que chez moi démarre la première étape du World contest of blind test (un BT par mois, tous les mois jusqu'en juin, posté le 28 de chaque mois). Réponses à envoyer jusqu'à samedi soir. Allez mon ami, confronte ta culture rock à celles des autres participants (si avec ça je t'aiguillonne pas...)A bientôt

G.T. 28/09/2008 15:56

OLIVE : Merci pour l'info... bon, savoir que Sonic Youth prépare un nouvel album, c'est pas un "scoop" exceptionnel, sachant qu'ils sont assez stakhanovistes de ce point de vue, mais qu'ils se rapprochent du son de leur début, ça promet !Je suis allé voir ce que tu as écrit... très bien, d'autant plus que c'est vraiment pas facile de faire découvrir SY a des gens qui ne sont pas particulièrement "rock". 

Olive 27/09/2008 13:22

A propos, ils commencent l'enregistrement de leur nouvel opus, ont laissé tomber leur ancienne maison de disque pour a priori selon eux se rapprocher d'un son plus proche de leur début... Autant dire que je bande.GT, j'ai mis le lien, l'accès est désormais libre.

G.T. 27/09/2008 02:14

XAVIER : Je ne vois vraiment pas ce qu'il y a d'étonnant à trouver la voix de Kim Gordon si bien que ça... d'autant plus que pour moi, ça a été un "coup de foudre immédiat", j'ai adoré sa voix avant de devenir "fan" de Sonic Youth... C'est une des voix qui me fascine le plus.NYC Ghosts... bon, je peux comprendre qu'il ne plaise pas à tout le monde, c'est loin d'être mon album favori de Sonic Youth, mais j'aime bien...chacune de nos critique se verra niée farouchement!Ce n'est pas que je sois fan, c'est juste que Sonic Youth est le plus grand groupe de rock de tous les temps^^OLIVE : Nolwen Leroy viendra poser sa voixPas de grossièretés, je tiens à ce que ce blog garde un certain standing :-)    

Olive 26/09/2008 20:29

On s'en fout de la qualité esthétique de la voie des interprètes, l'esthétisme et SY, ça fait deux.Mais bon qui sait peut être qu'un jour, Nolwen Leroy viendra poser sa voix sur un des disques! je suis tellement impatient!

Xavier 26/09/2008 16:17

NYC Ghosts, très bien? Kim Gordon, meilleure voix féminine du rock??là, on a affaire à un gros gros fan = chacune de nos critique se verra niée farouchement!

G.T. 26/09/2008 15:32

K. : Attends... la voix de Kim Gordon est exceptionnelle ! Pour moi, c'est (avec PJ Harvey) la meilleure voix féminine du rock... XAVIER : Il est très bien, NYC Ghosts... pas leur meilleur album, je suis d'accord, mais un bon album, à mon avis...Par contre, les SYR... je suis un peu plus partagé, je les écouterais pas tous les jours... mais il y a de bonnes choses, tout de même...

Xavier 26/09/2008 15:06

la voix des mecs de SY ne m'a jamais dérangé. par contre, dragibue a raison, ils sont parfois bien chiants (cf le NY Ghosts ou pire, les SY Recordings)

kfigaro 26/09/2008 14:11

C'est vrai que les voix ne sont pas forcement leur point fort. Bon cela dit, je reconnais que je connais assez mal ce groupe pour le moment (j'en ai écouté au début des 90s mais ça fait un bail...)

G.T. 26/09/2008 13:34

DRAGIBUS : C'est marrant, parce qu'au début, j'avais beaucoup de mal avec les voix de Moore et Ranaldo... alors que j'adorais (et j'adore toujours) la voix de Kim Gordon. C'est une raison pour laquelle il m'a fallu un peu de temps, après avoir découvert Sonic Youth, pour être totalement conquis. Ce qui était frustrant... j'aimais leur compos, mais je n'arrivais pas à me faire aux voix de Moore-Ranaldo... donc je compilais uniquement les chansons chantées par Kim. Puis, j'ai fini par apprécier toutes leurs voix... donc, je ne suis pas du tout d'accord, d'autant plus que leur musique, pour moi, n'est jamais chiante...  

dragibus 26/09/2008 11:12

quel beau concert de louanges !!!mais comment arrivez vous à supporter les chants désaccordés des 2 leaders, au bout d'un moement ça en devient désagréable, physiquementpar contre effectivement S Youth reste un des rares groupes à être tjrs resté à part, sans single qui tue, avec une musique très personnelle (et parfois chiante aussi disons le) tout en ayant influencé un tas de groupesrien que pour ça on leur pardonne leurs voix de casserole

G.T. 25/09/2008 23:50

XAVIER : OK, va pour Cannibalism comme "porte d'entrée"... même si j'ai tout de même une petite réserve...KMS : Le vinyle ? Connais pas... moi, j'ai une clé USB dédicacée par Kim Gordon ;-)  

kfigaro 25/09/2008 22:35

ouh là non, non, moi je ne suis plus un "petit jeune" depuis longtemps ! LOL ! (et les vinyles, j'en ai pas mal encore sans avoir celui là par ailleurs...)

Kill Me Sarah 25/09/2008 19:45

Et pour en revenir à Daydream Nation, et comme vous êtes des petits jeunes vous ne devez l'avoir qu'en cd, dans le vinyle originalil y avait un poster noir et blanc (flou) avec nos quatre amis en photo (je vous dit que le mien de poster est dédicacé par Lee Ranaldo?)

Xavier 25/09/2008 19:44

oui, ca doit etre un choc quand on connait les versions normales, de découvrir les versions amputées sur cannibalism. mais moi j'ai fait l'inverse, j'ai plutot eu la bonne surprise inverse (surtout sur mother sky). et je maintiens que cannibalism est le meilleur album pour découvrir CAN...

G.T. 25/09/2008 19:24

XAVIER : Tu as en partie raison, et ajoutons qu'ils ne jouaient jamais leurs morceaux de la même manière en concert, donc le terme "hérésie" que j'ai utilisé est trop fort dans ce cas, et pas très juste... il n'en reste pas moins que je maintiens... il y a des tas de groupes qui font du "collage", qui jouent leurs morceaux différemment en concert etc... mais l'album, dans le rock, c'est tout de même quelque chose d'important. Un album live de Can avec des morceaux bidouillés et loin de ceux de l'album, pas de problème... mais couper ces titres qui ont, tel quel, fasciné tant de musiciens et de fans de rock, je trouve ça très contestable. C'est un peu comme, pour un best-of, couper Echoes de Pink Floyd... et pourquoi pas un best-of des beatles avec A day in the life coupé en deux, sachant que les deux parties venaient de deux sessions différentes au départ ? Une fois qu'un morceau a été gravé sur album, et que cet album devient une référence, le groupe peut en faire ce qu'il veut en live, mais pas vraiment sur album... à moins de considérer que tel morceau n'était pas terrible, et qu'il peut être amélioré, ou dans le cadre d'un album de remixes...K. : Jesus & mary Chain... ça fait longtemps que je ne les ai plus écouté... il va falloir que je m'y replonge !  

Kill Me Sarah 25/09/2008 19:17

Oui d'accord, mais au final, le morceau final, choisi par les musiciens, est celui  que l'on trouve (ceux que l'on trouve) sur leurs albums. Je trouve qu'il faut conserver l'intégrité de l'oeuvre telle que diffusée par leurs créateurs. Sinon c'est comme si on ne prenait qu'un morceau d'un tableau. En plus Halleluwah est morceau important puisqu'il fait partie des influences du mouvement punk (comme Hero de Neu! d'ailleurs, une merveille proto punk d'où John Lydon a tiré tout son phrasé)(d'ailleurs c'est le même Lydon qui diffusera Halleluwah (en entier) lors d'une émission de radio myrhique de 1978).

Xavier 25/09/2008 18:44

pour en rajouter une couche (destinée à KMS), c'est le principe meme des morceaux de CAN d'avoir été découpés par Holger Czukay pour ne garder "que le meilleur".

Xavier 25/09/2008 18:37

flute, il y a double discussion sur mon blog et le tien. on a qu'à poursuivre ici, over blog c'est quand meme vachement plus pratique.donc je disais que je ne suis pas d'accord sur la découpe des morceaux. je trouve que ca permet de découvrir toutes les facettes de can sur un cd, et d'aller explorer ensuite les trucs qui nous ont le plus marqué sur les albums d'origine. moi par exemple, le tago mago n'est pas mon préféré, je suis plus monster movie ou ege bamyasi.en plus les morceaux de can sont déjà des découpes et des bidouillages de très longues sessions. un halleluwah de 20 mn est tiré d'une session de plusieurs heures, y a il hérésie d'avoir coupé la session pour que ca puisse rentrer sur un album et etre "écoutable"? en plus les découpes de Cannibalism sont très bien faites.là ou il peut y avoir débat, c'est lorsque je dis que je n'aime pas le coté le plus expérimental de Can (une partie du Tago Mago, donc). Certains pourraient dire que donc je n'aime pas vraiment Can...

G.T. 25/09/2008 18:07

K. : Merci pour le lien vers l'article de Xavier, j'ai cru qu'il venait d'en faire un, ne l'ai pas vu, et je pensais que ce serait publié plus tard...XAVIER : Très bon article sur Can, sauf que, comme KMS, j'ai "bondi" lorsque tu as dit que ce n'était pas plus mal que les titres soient raccourcis... un morceau comme Halleluhwah est peut-être très long, mais c'est ça (entre autre) qui en fait l'intérêt, cet incroyable trip hypnotique et rythmique... en couper une minute, ce serait déjà trop ! 

kfigaro 25/09/2008 18:01

Sinon j'ai exploré un peu mieux l'univers de Faust entre midi et deux et en fait, ce n'est ni plus dissonant ni moins que Neu! ou Can, ça me semble très similaire sur le plan harmonique en fait (sauf qu'on trouve plus d'influences : freejazz, même reggae !).

Un excellent groupe là encore, toujours innovant et surprenant !

kfigaro 25/09/2008 17:54

Jesus and Mary Chains, facile !! j'en ai justement écouté plein cet été, ils sont clairement archi marqués par le Velvet, alors là aucun doute possible...

ils se sont passés en boucle le 3ème album de Velvet et spécialement des chansons comme "Sweet jane" ou "Pale blue eyes"...

Kill Me Sarah 25/09/2008 17:25

A propos de l'article sur Can cité au-dessus, j'ai vraiment du mal à comprendre que l'on puisse se réjouir que certains morceaux soient honteusement coupés sur le best of Cannibalism (qui n'a aucun intérêt de ce fait) parce qu'on ne les supporte pas...  c'est comme si on se réjouissait d'une version de 3mn30 du Boléro de Ravel parce que sinon quand même c'est trop long et toujours pareil, ou la tétralogie de Wagner en un seul cd parce que sinon c'est quand même pénible sur la longueur...

Xavier 25/09/2008 17:10

GT, tu as raison sur les Pixies. ils sont principalement influencés par the Jesus and Mary Chains, eux meme influencés par ...je sais pas qui. Si on remonte la chaine, on tombe peut etre sur Can, mais rien n'est moins sur...Kfigaro, merci du compliment...

kfigaro 25/09/2008 16:01

GT :
>Pourquoi "par contre" ? parce que le mien, tu t'en fous

bien sûr que non ! ;) seulement j'en avais déjà une petite idée depuis qu'on se connaît (en fait au fil des commentaires, tu te dévoiles assez souvent)...

par contre Lemarrec, pour moi, c'est un peu le sphinx du net, je ne sais quasiment rien de lui (en dehors de quelques questions que je lui ai posé par mail), je me souviens même à peine de son âge, mis à part qu'il a un "ethos" on ne peut plus typique de l'universitaire littéraire ultra érudit et aux goûts totalement "conformes" à la description du "dominant-dominé" faite par Bourdien en 79 (en fait c'est quasiment un idéal-type à quelques nuances près bien entendu... c'est pour ça qu'il m'intrigue autant d'ailleurs car ce profil n'existe quasiment plus au jour d'aujourd'hui surtout parmi la très jeune génération, car je crois qu'il est plus jeune que toi), attention là encore ce n'est ni une critique ni un reproche vis à vis de lui, juste des hypothèses sociologiques totalement empiriques...

Sinon je te recommande l'article de Xavier qui est excellent :

http://blinkinglights.musicblog.fr/628901/La-legende-du-CAN-et-son-terrible-Cannibalism-1/#addcomment

G.T. 25/09/2008 14:56

OLIVE : Je suis plutôt d'accord avec ta trilogie, en fait... moi aussi, je rattache Sister et Evol plus à Bad Moon Rising qu'à Daydream... mais ça se discute...Le lien... je ne sais plus où il est, alors oui, je veux bien que tu le remettes dans les commentaires...K. : par contre je donnerais cher pour lire celui de Lemarrec Pourquoi "par contre" ? parce que le mien, tu t'en fous ? :-) en plus je n'ai pas envie non plus d'être perpétuellement le sociologue attitré d'Art-rock Je peux le comprendre... mais sache tout de même que "sociologue attitré d'Art-rock", c'est un poste honorifique, je reçois tous les jours des dizaines de CV et lettres de motivations d'étudiants en sociologie qui postulent pour te piquer la place :-)XAVIER : Je vais aller voir ça... et mon article sur Can ne saurait trop tarder (enfin, j'espère...)On retrouve des influences de CAN un peu partout, c'est sûr, par contre, je ne pense pas que les Pixies leur doivent tant que ça... ils auraient pu exister sans CAN...

Xavier 25/09/2008 14:46

très bon article, qui m'a donné envie de réécouter l'album (donc qui a atteint son but!).Je te confirme, j'ai tenté d'attaquer sonic youth par daydream nation, et après deux échecs, j'y suis revenu plus tard  (après avoir écouté washing machine...).Au niveau influence, je pense que CAN est le groupe qui a vraiment influencé toute la musique actuelle, puisque pas mal de groupes electro, techno, mais aussi le certains musiciens de classique contemporain y font référence. Sans eux, pas de Sonic Youth ni de Pixies... par contre les Smith j'ai jamais acroché, je les vois quand meme très en dessous de tout les groupes que tu cites dans ton article...j'ai fait un article sur CAN, peut etre pourras tu me dire ce que tu en penses; dans tout les cas j'ai hate de lire le tien...

kfigaro 25/09/2008 14:16

GT :
>Mais... qu'est-ce que tu fais là ???
>Et moi qui attendais avec la plus grande impatience
>depuis près d'une semaine que tu commentes
>mon parcours musical, certain que tu allais trouver
>plein de choses intéressantes à en dire... rien,
>mais à peine je publie un article sur Sonic Youth,
>tu te précipites dessus ! C'est le monde à l'envers^^

c'est que je n'ai pas grand chose à en dire, c'est toujours un peu intime un parcours comme celui là, et le tien est tellement détaillé et précis que je ne vois ce que j'aurais pu dire de plus sans te paraphraser (en plus je n'ai pas envie non plus d'être perpétuellement le sociologue attitré d'Art-rock !)... merci en tout cas d'avoir fait un lien vers Chants éthérés ! ;)

par contre je donnerais cher pour lire celui de Lemarrec (bien que je ne me fasse aucune illusion puisque je ne connais pas quelqu'un d'aussi secret et discret que lui et puis de toute façon son parcours se devine de toute manière assez aisément ;) suffit de le lire)

A +

Olive 25/09/2008 13:16

Je ne sais pasquel est la version officielle ni même s'il y en a une mais si trilogie il doit y a voir chez SY, c'est Bad moon Rising, Evol et Sister... La productin de Daydream Nation est trop radicalement différente pour y être intégré. Ces trois albums sont certes moins nerveux (DN vire vers le punk rock pur et dur à plusieurs reprises) mais pas moins intense à mon sens. Ya pas plus intense que Death Valley 69 ou que Star Power.c'que j'en dis.Le lien c'estl'adresse du forum que je t'avais transmise mais je suis pas sur que ca vaille la peine de mettre un lien, à toi de voir... c'est accessible à tous maintenant.

G.T. 25/09/2008 12:31

ARBOBO :  10/10 aussiEt tu as raison (mais c'est pas le classement des blogueurs, hein, j'ai beau adorer Sonic Youth, je ne vais pas tenter de placer leurs vieux albums dans le classement de l'année^^) POSTPOD : un phare à la place de la bougie... très juste !Teen Age Riot... c'est marrant, mais c'est un morceau que je n'aimais pas du tout au début, alors qu'il est un des plus accessibles... je passais directement à Silver Rocket (ce que j'ai fait dans ma playlist, d'ailleurs).THOM : Allons, il est très bien, ton article ! Sinon, je l'aurais pas mis en lien :-)(tu vois : tu as fini par l'écrire cet article ;-)Oui, mais il a fallu que je passe avant ça par tout mon parcours musical, et revenir aux "fondamentaux" :-)K. : Mais... qu'est-ce que tu fais là ???Et moi qui attendais avec la plus grande impatience depuis près d'une semaine que tu commentes mon parcours musical, certain que tu allais trouver plein de choses intéressantes à en dire... rien, mais à peine je publie un article sur Sonic Youth, tu te précipites dessus ! C'est le monde à l'envers^^C'est drôle que tu parles de Can, car j'hésitais ces derniers jours à écrire sur Can ou Sonic Youth... j'ai commencé par Can, et j'ai finalement opté pour Sonic Youth.Alors... oui, tu as raison, bien sûr que Sonic Youth n'est pas le premier groupe rock qui a utilisé les dissonances... mais ils les utilisent d'une manière très différente de celles de Can... là, j'ai pas trop le temps, mais ça demanderait à être approfondi et expliqué... les riffs étranges typiques de Sonic Youth, ces "murs de guitares", il n'y a pas vraiment d'équivalent.Tu fais bien, aussi, de parler du sens de "dissonant", terme qui peut prêter à confusion car il y a des "dissonances" très agréables (bossa, en effet, cool jazz etc...), un minimum préparées et résolues, et d'autres vraiment "agressives", qui donnent l'impression de sonner "faux" (free-jazz, Sonic Youth, musique contemporaine).  OLIVE : Disons que celui-là est plus que les précédents dans l'intensité, la nervosité, c'est le plus "incandescent", il y a un peu moins d'espace que dans les précédents.Si tu as un lien à me donner vers la discussion où tu en parlais, n'hésite pas ! KMS : En effet, si on peut retrouver l'influence de Can, du Velvet (et de PIL ou des Stooges, bien sûr) chez Sonic Youth, la scène No-wave New-Yorkaise est leur principale influence, le terrain sur lequel ils ont poussé...Dr. F : pour la trilogie Evol - Sister - Daydream, tu as raison... mais, bizarrement, j'ai toujours trouvé Daydream assez différent des deux précédents, j'ai un peu de mal à concevoir ces trois-là comme une "trilogie"...Quant à mettre dans le même panier Nevermind, OK Computer et daydream... c'est surtout pour marquer leurs différences, 3 faces du rock... mais qu'on aime ou pas, on ne peut nier que Nevermind et OK Computer ont été deux des albums qui ont eu le plus gros impact dans le monde du rock de ces 20 dernières années...Les Smiths... te sens pas obligé de ronger ton frein :-) Pendant longtemps, je ne comprenais même pas comment on pouvait mettre dans le même panier les Smiths, Pixies et Sonic Youth... pour moi, Sonic Youth était loin au-dessus. mais maintenant (la vieillesse ?^^) j'ai fini par "accepter" et même aimer (enfin, beaucoup moins que SY, tout de même) les Smiths et Pixies...FRANCKY 01 : Rien à redire, je suis entièrement d'accord avec toi !    

Francky 01 25/09/2008 10:25

"Daydream Nation" fête donc ses vingt ans. D'accord avec toi sur la sacro-sainte trinité du rock indé : Smiths, Pixies et Sonic Youth ! Sans Pixies, pas de Radiohead (c'est même Thom Yorke qui le dit dans l'excellent doc "Gouge" en bonus du dvd "Pixies" 2004).Sonic Youth a tellement de descendance qu'il est impossible de les nommer !The Smiths et leur romantisme lyrique a influencé aussi beaucoup d'artistes. Regardez le nombre d'artistes qui les citent à longueur d'interview. Mais à cette "trinité" se greffe aussi un autre groupe essentiel pour l'indie rock actuel : Joy Division !C'est hallucinant de voir à quel point ce combo à la carrière éclair et avec seulement deux albums studio ont marqué la "story rock" et ont influencé moulte groupes dépressifs modernes (Interpol, Editors, etc...). "Daydream Nation" est Le disque indispensable à tous les d'jeuns qui croivent que les immenses TV On The Radio sont les précurseurs de l'innovation, de l'expérimentation et des musiques barrées !  Sans problème 10/10A +

dr franknfurter 25/09/2008 10:19

meme si je comprends le pourquoi du comment (les differentes facettes du rock toussa), mettre ds le meme panier OK computer (bon album de transition au final... bon ok a sa sortir on se doutait pas du futur de Radiohead, je sais...), Nevermind (bon album  mais carrement surcote...) et Daydream (Daydream quoi! :P)... ca fait un peu mal qd meme pour la bande a Thurstonpar contre t'aurais pu ajouter aussi au niveau des chiffres 3 et ca je ne peux te le pardonner! (oui je suis credible je sais...) que Daydream s'inscrit ds un trilogie entame avec EVOL, puis Sister. (et quelle trilogie!!!!!!!)PS: ca doit etre le matin, meme si j'ai reagis en lisant le nom du groupe de l'autre nazebroque, je ne cracherai pas ma bile sur les Smiths, non. Soyons moins previsible. :D meme si du coup je me fais du mal a ronger mon frein...

kfigaro 25/09/2008 10:17

Déjà il faut s'entendre sur le mot "dissonant", par dissonant, je veux surtout dire utilisation de dissonances harmoniques (donc d'accords souvent voire perpétuellement déstabilisateurs) et pas uniquement de "stridences". Par exemple la musique de Cocteau Twins (et toute la bossa nova) est très souvent "dissonante" d'un point de vue harmonique mais elle n'est pas du tout stridente, elle est même à l'opposé complet de la musique de Sonic Youth.

Kill Me Sarah 25/09/2008 10:06

Quand je suis allé voir l'expo sur Sonic Youth à St Nazaire cet été, il y avait la pochette soviétique de cet album, qui est en fait une photo d'une bougie tentant de recreér le tableau de la pochette. Un disque énorme nous sommes bien d'accord.Par contre, pour rebondir sur un commentaire au-dessus, Can et Neu! ne sont pas dissonant je trouve. Faust oui. Mais n'oublions pas l'influence principale de Sonic Youth est la scène No-wave New yorkaise de la fin des seventies (Mars, DNA, Teenage Jesus and the jerks... qu'on peut entendre sur la compil No new york réalisée par Brian Eno et dont j'avais déjà parlé ici je crois), et là c'est dissonant oui.

Olive 25/09/2008 09:50

Enfin, une chronique sur un album de SY, j'attendais ça avec impatience. Pour le côté dissonant, je pense que cet album marque un certain retour vers des lignes mélodiques plus classiques, ce n'est en ce sens pas le plus représentatif de leur oeuvre. Pur ma part, j'accorde seulement 9/10 à celui-ci réservant un 10 à la trilogie : Bad Moon Rising - Evol - Sister, qui sont les albums fondateurs du groupe, leur essence. C'est rigolo, j'en ai parlé vite fait la semaine derière sur le lien que je t'avais envoyé.

kfigaro 25/09/2008 09:14

Cela dit si tu cherches du rock "dissonant" mais qui soit vraiment du rock, je pense que les véritables précurseurs de tous ses genres là sont plus à chercher en Allemagne dans les années 70, certaines chansons de Can et Neu! sont incroyablement dissonantes pourtant ça reste du rock "primitif" et tribal à l'état pur !

sans ces groupes allemands précurseurs (en plus du Velvet qui eux, ont plus apporté une touche "bruitiste"), je ne sais pas si des groupes comme Sonic Youth, Radiohead ou tous les artistes postrock serait tout à fait les mêmes... suffit simplement d'écouter le jeu de basse hallucinant de Holger Czukay dans les premiers Can (jeu qui a marqué à vie le bassiste de Siouxsie d'ailleurs, ça se sent dans plusieurs chansons).

Thom 25/09/2008 08:41

Oui, mais non : en fait Daydream, tu t'es gourré, c'est un 15/10 :-)Plus sérieusement... je suis évidemment d'accord avec cet article dans son intégralité (et je te remercie pour le lien, même si mon post à moi remonte et s'avère bien loin de la qualité du tien)... oh oui, je sais, pas très intéressant ce commentaires. Mais des fois aussi il faut s'incliner.(tu vois : tu as fini par l'écrire cet article ;-)

postpod 25/09/2008 02:10

Un rêve éveillé, ils auraient pû mettre un phare à la place de la bougie sur la pochette"Teen Age Riot" à lui seul...

arbobo 25/09/2008 01:10

10/10 aussiet tout est dit :-)