Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2017

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
27 décembre 2007 4 27 /12 /décembre /2007 23:56

Rock                    Domino Recordings - 2007 *****


arctic-monkeys-Favourite-Worst-Nightmare.jpg

 

L'objectif premier de ce blog était de "lutter" contre la hype, de privilégier les artistes passionnants mais sous-médiatisés (Espers, Jack The Ripper, Matt Elliott...) et les plus illustres et remarquables (Radiohead, PJ Harvey, Nick Cave...). Ne répertorier que des albums qui tiennent sur la durée, qui échappent aux modes, bref, ne pas tomber dans le "piège" de la presse rock qui a besoin de vendre du papier en prétendant tenir derrière le moindre EP prometteur "le plus grand groupe de rock du moment". Comme s'il fallait oublier la discographie exceptionnelle de Radiohead et des autres chaque fois que débarque un groupe pas trop mauvais. 

Quiconque a découvert le terme "hype" ces deux dernières années aurait pu croire qu'il a été inventé pour les Arctic Monkeys. De simples titres laissés sur le net ont généré le plus incroyable... "buzz". Tous les superlatifs ont été utilisés à leur sujet. A sa sortie, leur premier album a battu en Angleterre les records de ventes en une semaine... mais quand j'ai découvert l'album, la seule chose qui me venait à l'esprit était "tout ça pour ça ?" Quelques titres pas mal foutus, certes, mais rien qui ne mérite à mon sens un enthousiasme aussi délirant. 
Je croyais tenir avec les Arctic Monkeys l'exemple-type du groupe anglais surévalué, un beau combat s'annonçait pour défendre les artistes méconnus et les "vrais" grands groupes rock contre cette "hype" et la presse rock lubrique qui perd tous ses repères lorsque débarque de la chair fraiche... mais voilà, dans mon classement des albums 2007, le dernier Arctic Monkeys est devant tous ceux que je comptais défendre, les "injustement sous-médiatiatisés" Iron & Wine, Michael J. Sheehy, Liars, Thief, Marissa Nadler, Grails etc... et les "valeurs sûres" Radiohead, Wu-Tang Clan, PJ Harvey, Nick Cave, Public Enemy, White Stripes, Elliott Smith...
Le paradoxe est amusant... c'est bien malgré moi que j'adore ce Favourite Worst Nightmare. Pire, encore... ce 2° album a modéré les enthousiasmes, la hype autour des Arctic Monkeys retombe, de l'avis presque général, cet album est moins bon que le premier, et beaucoup en viennent maintenant à se dire que les Arctic Monkeys ont été surévalués. Du coup, j'ai l'impression d'être un peu ridicule, d'être le type qui, lorsque la fête bat son plein, reste seul dans son coin à ruminer, et, au moment où l'euphorie retombe, où fusent les traditionnels "c'est pas tout, mais va falloir penser à rentrer", où chacun cherche sa veste, finit son verre sans conviction en regardant sa montre... se jette sur la piste et s'agite frénétiquement. Pur snobisme ? Au contraire... le snob qui sommeille en moi me dit : oublie cet album, dis plutôt "je vous avais prévenu, je savais bien que ce n'était qu'un feu de paille"... mais c'est impossible. Cet album - là, j'aggrave considérablement mon cas - est un des tous meilleurs albums rock de la décennie. Pas révolutionnaire, certes... mais quelle efficacité ! Une suite exemplaire de morceaux rock nerveux, puissants... depuis Songs for the Deaf, je n'avais pas entendu un album de rock aussi intense, implacable et réussi (j'en entends d'ici certains tousser à chaque phrase... et ce n'est pas terminé !) Un album qui allie à la perfection le sens de la mélodie du rock anglais au sens du rythme, à la puissance et à la tension du rock américain. Ce qui est caricatural, Led Zeppelin, les Sex Pistols et autres Who n'avaient rien à envier aux américains sur ce terrain. Les Who, justement, auxquels me font penser les Arctic Monkeys... même capacité à jouer très tendu et puissant, avec des mélodies imparables. Une énergie qui est sans doute la caractéristique la plus marquante de l'album. Puisqu'il est question des caractéristiques : 
 

Originalité (5/10)
Si les Arctic Monkeys ont du "style", on ne peut dire qu'ils brillent par leur originalité. Mais peu importe, ils ont choisi plutôt la voie de l'efficacité, et excellent dans ce registre.

Ambiances (-)
Pas un album d'ambiance, bien sûr, pas le genre de musique qu'on écoute en rêvassant... 

Orchestrations (8/10) 
Instrumentations rock "basiques" avec guitares saturées et puissantes, basse, batterie... mais de très bonnes idées dans la superposition des instruments et leurs différentes lignes. 
L'album que j'ai le plus écouté cette année, mais je continue à y découvrir de nouvelles choses et à être fasciné par tel ou tel passage...

Mélodies (8,5/10)
Accrocheuses et efficaces, très réussies dans l'ensemble.
 
Intensité (9,5/10)
La grande qualité de l'album. Remarquable d'un point de vue rythmique. Beaucoup de nervosité (parfaitement maîtrisée), des riffs secs comme des coups de triques, un batteur inspiré et en très grande forme, des passages paroxystiques très bien amenés, d'excellents breaks... un album jubilatoire. A écouter le volume poussé à fond.
Trois titres sont plus calmes... le single Fluorescent adolescent (un des morceaux les plus faibles à mon avis), la ballade Only One who knows, et le dernier de l'album, le très bon 505, qui, lui, monte progressivement en intensité.  

Accessibilité (8,5/10)
Intense et hargneux, limite hard par endroits... mais sans la lourdeur bovine ni l'emphase du hard. Si vous aimez l'intensité électrique mais pas le hard, un album hautement recommandable. Mais peut-être trop "violent" pour certains... 
Du vrai bon rock, où l'efficacité et l'énergie priment, un album qui ne se destine pas à quelques initiés. Vous avez un petit frère ou un fils fana de Tokio Hotel, un pote qui s'est arrêté à Skid Row ou Offspring, un autre à U2, une amie fan de Muse... bon, tout d'abord, pensez à l'avenir à mieux choisir vos amis, ensuite, vous ne risquez pas de faire évoluer leur goûts avec des groupes pointus d'alternative-folk ou d'abstract hip-hop, qu'ils rejetteront sans doute dès les premières notes. Mais ce Favourite Worst Nightmare efficace en diable a beaucoup plus de chances de les toucher et de les orienter vers des groupes moins bourrins... 

Influences
On pense aux Strokes, aux Libertines... des groupes que je n'aime pas vraiment. La grosse différence est que FWN est bien plus "hard", et n'a pas les mélodies naïves qui m'irritent chez les deux autres. Sinon... les Clash, bien sûr, les Who, voire un peu de Pixies et de Queens of the Stone Age...  


Place dans la discographie du groupe    
Tout le monde (ou presque) vous dira que le premier est leur meilleur... mais je maintiens, celui-ci est leur plus réussi.

Note d'ensemble (rien à voir avec une quelconque moyenne des notes précédentes) : 9,5/10

Extrait : Brianstorm

Que dire d'autre sinon que question intensité et travail rythmique, Brianstorm est stupéfiant ? Rien.

 



Arctic Monkeys - Favourite Worst Nightmare         

1 Brianstorm
2 Teddy Picker
3 D Is For Dangerous
4 Balaclava
5 Fluorescent Adolescent
6 Only Ones Who Know
7 Do Me A Favour
8 This House Is A Circus
9 If You Were There, Beware
10 The Bad Thing
11 Old Yellow Bricks
12 505

LA FICHE DES ARCTIC MONKEYS



La chronique d'Alex la Baronne

La chronique d'Eric

Les albums de 2007

Partager cet article

Repost 0
Published by G.T. - dans Rock
commenter cet article

commentaires

G.T. 28/04/2008 23:20

LAETI : J'en ai entendu parler, mais n'ai pas encore écouté. Il faut que je trouve ça ! 

laeti 28/04/2008 20:05

Comme je vois que tu aimes Arctic.. il y a maintenant "the last shadow puppets" Alex turner leader d’Arctic Monkeys, et Miles Kanes des Rascals. Album excellent je suis tout simplement surprise par leur talent.

G.T. 01/03/2008 12:56

CHTIF : Merci de me faire part de cette découverte... mais bon, je suis rigoureux, il va falloir que je valide l'expérience en faisant de même cette nuit, à 2h30 :-) 

Chtif 01/03/2008 02:37

grande découverte, GT : à 2h30 du matin, avec une clope et une bonne fatigue de fin de semaine, Only one who knows passe tout seul...

G.T. 26/01/2008 11:50

THOM : je suis bien d'accord... sauf pour le premier Strokes ! je ne lui aurai sûrement pas mis d'excellentes notes à chaque morceau... :-)

Thom 26/01/2008 10:35

Hihi...c'est marrant comme un commentaire qui au départ se voulait gratuitement emmerdant peut virer subitement aux choses sérieuses (merci du coup de main, Fab).En réalité je pense qu'effectivement tu serais un grand malade de faire ça, je voulais juste me venger et si je t'ai obligé à un long commentaire expicatif je suis RAVI :DCar pour avoir déjà testé ça, il y a en fait un problème que tu n'as pas vu dans la question des moyennes, et pour cause : il faut avoir testé pour s'en rendre compte. C'est que dans ce cas, la moyenne finale ne correspond JAMAIS à la note globale qu'on aurait mis spontanément. Trop haute parfois, trop basse la plupart du temps...la moyenne existe mais ne représente pas grand chose au final, au mieux le fait de savoir qu'il y a une moyenne influence le jugement au moment de noter les critères intermédiaires. ;-)Bien entendu on ne peut pas tout quantifier. Je me souviens d'avoir écrit que si on notait un album juste en addition les notes globales de chaque morceau le premier Strokes serait un des meilleurs disques de tous les temps...mais que bien heureusement pour les hypes c'était un tout petit peu plus compliqué que ça :))

G.T. 26/01/2008 01:07

FAB : Oui, Thom est génial... mais pas pour cette raison ! La preuve :THOM :  Tu mets le doigt sur un point intéressant, tu me forces à approfondir... et sur ce point je peux en effet te "remercier" :-) mais je ne suis pas d'accord... je ne vois pas en quoi la "logique de ma démarche" imposerait que ce soit une moyenne. Ce n'est pas tant une question de "subjectivité"... car, de toute façon, mes notes pour les catégories sont déjà forcément subjectives, même si j'essaie d'être un minimum "juste".Une oeuvre est plus que la somme de ses parties... de plus :1. une moyenne n'aurait pas de sens,car ça signifierait que chaque "caractéristique" (mélodie, orchestration, rythme, ambiances, originalité....) a le même poids. Alors que tout dépend de l'album, du style... Un album totalement exceptionnel, qui mérite un 10/10 peut ne pas être intéressant rythmiquement... Il serait alors "pénalisé" par cette note...2. La musique ne se limite pas à l'intérêt des caractéristiques dont je parle... il y a des albums où la magie opère, alors qu'ils ne sont pas exceptionnels du point de vue rythmique, mélodique, orchestral... d'autres où ça ne "fonctionne" pas tant que ça, alors qu'il y a de très bonnes mélodies, orchestrations, de l'originalité... L'essentiel, c'est aussi la cohérence de l'ensemble, et la fusion de ces éléments.... sur un morceau, mélodies, rythmes, orchestrations etc... peuvent être "moyens" pris individuellement, mais passionnants dans leur superposition... et inversement. Si j'ai voulu détailler, c'est parce qu'il y a des gens plus sensibles aux atmosphères, d'autres à la mélodie, d'autres au rythme etc... c'est histoire, de leur donner envie d'écouter tel ou tel album si ils sont plus sensibles à tel ou tel élément. Ou faire comprendre là où réside le principal intérêt de telle musique...  

Thom 25/01/2008 20:11

Hum...le vide après "vachement", c'est pour laisser la place à tous les superlatifs du monde :-)

Thom 25/01/2008 20:08

Je te remercie Fab. C'est vrai qu'on peut pousser jusqu'à dire que oui, c'est quand même bien dommage qu'Art-Rock ne soit pas mon blog. Ce serait quand même vachement, et peut-être même que j'y collerais quelques Mr Patate ;-)

Fab de l An Mil 25/01/2008 12:45

Thom : je m'étais fait la même reflexion de base que toi, puis m'étais contenté de la laisser en suspend.Ta solution de moyenne est, à mon avis, LA solution (et je pense m'y connaître un peu en canevas de chronique ;-)Thom, tu es gé-nial!

Thom 24/01/2008 00:28

Bon...tu sais ce que j'en penses, alors je vais aller direct à la mise en place de ton nouveau de chronique, car c'est la première que je lis façon new-wave-art-rock :-)Je trouve que tu t'en sors bien et que c'est plutôt parlant. Eh oui. Aurais-je une critique à formuler au mec qui en veut à mes patates ? Non. Enfin, si. Justement, un truc où tu nous fait une belle fillonnette : Note d'ensemble (rien à voir avec une quelconque moyenne des notes précédentes) : 9,5/10...parce que justement, la logique de ta démarche voudrait que cette note finale soit la moyenne des autres. Je sais ce que tu vas me répondre : on ne peut pas évaluer un disque comme ça, il faut tout de même laisser la place à la subjectivité. D'où ma proposition d'un critère supplémentaire qu'ils utilisaient dans les journaux de jeux vidéo de mon enfance (où ils pratiquaient le même type de notation : graphisme, jouabilité...etc) sous le nom de Game Play. En somme la place au fun, à la subjectivité, au pur plaisir d'écoute. Qui te permets ensuite de faire une vraie belle moyenne finale :-)Inutile de me remercier :D

Fab de l An Mil 23/01/2008 13:01

Excuse-moi pour le rouge, j'ai pas fait exprès.Un vieux reflexe...  ;-)

Fab de l An Mil 23/01/2008 08:24

:-DTu m'a bien compris : le pouce levé du Chtif c'était juste pour moi la cerise sur le gâteau, la confirmation de la certitude,  le garde-fou suprême contre le doute.

G.T. 23/01/2008 01:31

FAB : Ah ben merci, à quoi ça sert que je me décarcasse pour expliquer en long et en large pourquoi cet album est remarquable... puisque ça te laisse dubitatif, et suffit que Chtif lève le pouce pour que tu sois convaincu :-)A l'avenir, je ne me creuserai plus la tête pour trouver des arguments, écrire de longs articles... je mettrais juste un pouce levé de Chtif ! :-) 

Fab de l An Mil 22/01/2008 13:21

G.T.,En commençant à lire ton article, charmé par ton style, je me suis dit que, suivant comme un mouton l'avis général, j'avais sans doute eu bien tort de zapper cet Arctic Monkeys. Puis je me suis ravisé, considérant le peu de références musicales que nous avons finalment en commun, je me suis dit "Si G.T. aime, j'aimerais sans doute pas"Sont alors arrivés les arguments très cartésiens et persuasifs des notations par domaines (originalité, ambiances, etc.) qui m'ont fait revenir un pas en arrière.Et alors, quand je vois le pouce levé de LE CHTIF en guise de commentaire, je regrette carrément d'avoir raté ça, et j'ajoute illico cet album à ma liste de rattrappage de 2007.

G.T. 21/01/2008 01:49

Guilhem : merci, mais on peut aussi être un con qui change d'avis :-)Je suis allé faire un tour sur ton blog et vais l'ajouter dans mes liens !

Guilhem 20/01/2008 20:51

Personnellement j'ai grandement apprécié le premier album.Mais je suis d'accord avec toi sur le fait que FWN est plus efficace et d'une énergie débordante.Et bravo de ne pas être un con qui ne change pas d'avis! ;)

G.T. 07/01/2008 22:38

CHTIF : Voilà un message qui me fait très plaisir... je me sens moins seul, du coup... :-) Bon, il y avait bien Alex qui a fini par le trouver très bon, malgré un avis mitigé au début... mais je pense qu'il y a eu une réaction de "rejet", compréhensible mais pas justifiée, après tout le bruit qui a été fait autour d'eux. Dommage, beaucoup passent à côté d'un album rock assez jubilatoire et super-efficace... Sinon, moi aussi, Only ones who know m'ennuie... d'ailleurs, je la zappe systématiquement ! 

Chtif 07/01/2008 20:41

bon, G.T., j'ai écouté cet album (pas très très attentivement, il est vrai, mais pas mal quand même), et je suis entièrement d'accord avec toi. Autant le premier m'avait un peu amusé mais lassé rapidement (pas vraiment compris comment il s'est retrouvé album n°1 de son année, d'ailleurs), autant ce deuxième me paraît très abouti, ne serait-ce qu'au niveau de la batterie, tiens.Rien de révolutionnaire comme tu dis, mais pas mal d'originalité tout de même pour la vague actuelle , et quelques fulgurances plus qu'appréciables (le premier morceau entre autres). Il n'y a bien que "only ones..." qui me déçoive un peu, mais rien de bien grave, vraiment).Quant à savoir si c'est l'album de la décennie, j'attend encore un peu, mais sans aucun doute une belle découverte.Espérons qu'ils s'améliorent encore sur scène (c'était pas encore tout à fait ça, à Belfort 07), alors il n'y aura pas grand chose qui restera sur leur passage.merci pour le tuyau, GT

G.T. 31/12/2007 14:45

SYST : je préfererais que tu les remettes sous le dernier article... je risque d'oublier sinon... il y avait Feist et Of Montreal, je crois... et bonne année à toi !

SysTooL 31/12/2007 12:49

Ah ok je croyais que c'était plus simple que je mette ça sous l'article correspondant... tu veux que je remettes les notes sous le dernier article ou... ça ira pour cette fois? :-)Bonne annéeSysT

G.T. 29/12/2007 16:02

SYST : Bien, tu me rassures... :-)Par contre... tu m'as mis des notes dans des vieux classements, et il faudrait les mettre sous le dernier article du "classement des blogueurs"... ce qui me facilitera la tâche pour les comptes, et ce qui est aussi plus simple que d'aller chaque fois fouiller dans mes archives... 

SysTooL 29/12/2007 14:03

Moi, ça m'intéresse... je disais pour les autres ;-)

G.T. 28/12/2007 21:48

SYST : Comment ça, "si ça nous gonfle de se taper orchestration etc..." ? Il est hors de question que vous soyez gonflés, vous lirez du premier au dernier mot de l'article, titres des morceaux compris ! Non mais..; :-)LYLE : L'inverse m'aurait étonné... voire même inquiété :-)

lyle 28/12/2007 20:47

Ce groupe m'ennuie depuis les premiers MP3s postés sur le net...

SysTooL 28/12/2007 12:13

Ah, j'ai jubilé en lisant tes notes "thématiques", d'autant plus qu'on peut se contenter de lire la chronique si ça nous gonfle de se taper "Originalité... orchestration... et Cie"... Pour revenir à FWN, je suis d'accord avec toi sur le fait qu'il est plus efficace que le premier... moins d'accord sur sa qualité brute, mais il est très sympa et il faut dire que je ne l'ai certainement pas écouté autant que toi, donc...SysT

G.T. 28/12/2007 12:02

CHTIF : Tous les moyens sont bons... même de citer les Who pour tenter de te convaincre ;-)

Chtif 28/12/2007 03:09

Toi tu sais t'y prendre pour donner envie, hein ?Allez, un deuxième album meilleur que le premier, aujourd'hui, je demande à voir.