Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Playlist 2020

Classements d'albums

19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 20:49

Je vous avais promis du changement pour le CDB 2011, vous n’allez pas être déçus (enfin, j’espère…) puisque le CDB aura dorénavant son propre site !

 

Il n’a sans doute pas échappé aux habitués de ce blog que Thom et moi avons eu quelques conflits sur l’évolution du CDB… on en a discuté plus calmement par mails, et en lui expliquant pourquoi l’idée d’un « site spécial CDB » n’était pas bonne à mon sens, j’ai pensé à une chose qui la rendrait finalement intéressante : mettre beaucoup plus en valeur les chroniques des blogueurs. Sur un site dédié au CDB, au lieu d’avoir simplement un lien en streaming sur le nom de l’album, il sera plus facile de renvoyer à des posts comprenant écoutes en streaming et chroniques multiples.

 

Un des grands problèmes du CDB était aussi le rythme de publication, qui parasitait les autres contenus de mon blog si j’en faisais plus d’un par semaine. Résultat, des centaines d’albums à noter dans les deux derniers mois, ce qui devenait indigeste. Le rythme de base restera d’une sélection par semaine, mais certaines semaines, selon le nombre d’albums « en stock », vous pourrez avoir deux sélections, ou une sélection de 10 albums. 

 

Autre nouveauté, je me suis entouré d’une équipe « de choc », des jeunes cadres motivés, dynamiques, compétents et au sérieux irréprochable : Christophe (le type qui préfère passer des heures à flooder chez les autres qu’à alimenter son propre blog), Dahu Clipperton (le type qui n’est même pas foutu de tenir un blog et ne fait que flooder chez les autres), et Thom (le plus gros râleur de l’histoire du CDB). Accessoirement, c’est aussi parce que c’est à Christophe que je dois le fichier du CDB et le design de mon blog, Dahu m’a pas mal aidé l’an dernier - sans que je ne lui demande rien – pour tout ce qui touchait aux propositions des blogueurs, et Thom est depuis le début le « serial-noteur » en chef du CDB. Pourquoi Thom, me direz-vous, après tout ce qu’on s’est balancé il y a quelques temps ? Parce qu’on est un « vieux couple virtuel », on se chamaille pas mal, mais on peut difficilement se passer l’un de l’autre… Une de mes craintes, aussi, en délocalisant le classement, était qu’il devienne trop froid, trop sérieux, mais avec Christophe, Thom et Dahu comme collaborateurs, c’est la garantie que le fighto-culturalisme a encore de beaux jours devant lui dans le CDB.

 

Je compte aussi sur vos « collaborations externes », tous les blogueurs qui le souhaitent pourront proposer leurs propres sélections dans un style particulier. Par exemple la « sélection musiques du monde de Sunalee », la « sélection doom de Dr. F », la « sélection folk-country de Thierry », la « sélection chanteuses à guitare d’Arbobo », la « sélection ska de Ska » (désolé, Ska, j’peux pas m’en empêcher) etc… De temps en temps, vous pourrez ainsi imposer une sélection de disques et faire découvrir de bons albums dans un genre qui vous tient à cœur. Mais il n’y a pas besoin non plus de faire des sélections spéciales pour voir ses disques favoris dans le classement, il suffit, comme l’an dernier, de me filer le lien vers une écoute en streaming et/ou votre chronique sous l’article « Vos propositions et chroniques ».

 

Le site n’est pas encore totalement terminé – attention à la peinture fraîche – mais si ça vous plaît, vous pouvez féliciter Christophe, qui s’est bien sûr chargé de tout ce qui est design et mise en page… (si ça ne vous plaît pas… ne soyez pas trop durs, Christophe est une petite chose sensible…)  

  

Les premiers albums à noter vous seront proposés d’ici un ou deux jours, en attendant, pour découvrir ce nouveau site, rendez-vous sur :

 

CDB-pub.gif

Partager cet article
Repost0
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 16:43

La situation a beau être dramatique au Japon, j'avoue - humain trop humain - que l'annonce hier du décès de Nate Dogg m'a plus marqué.

 

Pour commenter sa mort, la phrase cliché la plus évidente serait "Une voix du rap west coast qui disparaît"... sauf que Nate Dogg n'est pas "une voix", mais LA voix du rap de L.A. C'est bien simple, lorsque j'ai commencé à écouter du rap, je pensais que Nate Dogg était le seul rappeur qui savait chanter, puisqu'on ne cessait de le trouver sur les refrains (les "hook"), chez Dr. Dre, Eminem, Snoop Dogg, 2Pac, Xzibit et les autres. Nate Dogg, c'est "le rappeur qui ne rappe pas mais qui chante". Le plus remarquable, c'est qu'il avait une façon de chanter tout à fait personnelle, un chant cool, limpide et posé devenu un des "sons" caractéristiques du G-Funk / Gangsta rap. Jamais d'emphase ou de lyrisme, son chant restait cool en toute occasion, volontiers minimaliste, et se distinguait des traditionnelles voix noires très expressives à la James Brown.

 

Avec la disparition de Nate Dogg, le rap west coast perd sa voix et un de ses membres "historiques" : Nate Dogg, Snoop Dogg et Warren G sont devenus amis au lycée - Snoop est aussi son cousin - ils ont monté un groupe ensemble, et lorsqu'il les a découvert, le "parrain" Dr. Dre les a pris sous son aile.

 

L'apport de Nate Dogg (Nathaniel Dwayne Hale de son vrai nom) au rap west coast était original, sa mort précoce l'est tout autant pour un "gangsta rappeur", elle n'est pas due à une overdose, un assassinat ou une fusillade... mais à une attaque cérébrale (une double, même).  

 

Pour lui rendre hommage et le faire mieux connaître, je vous ai concocté une playlist avec ses titres emblématiques, où, pour la plupart, il est en charge du refrain.

On commence par un de mes morceaux de chevet, The Hardest Mutha Fucka's, avec Kurupt... le chant de Nate Dogg y précède le premier couplet de Kurupt, ce qui vous permettra d'identifier sa voix si vous la découvrez. On passe ensuite à un des tous meilleurs titres d'Eminem, Bitch Please II, puis au célèbre Regulate de Warren G et Nate Dogg, qui les a mis tous deux sur le devant de la sène en 1994. Un titre un peu plus hargneux pour continuer, My Name d'Xzibit avec Eminem et Nate Dogg, puis... que de bonnes choses, si vous n'êtes pas allergique au gangsta rap : du 2Pac, Snoop Dogg, Dr. Dre, Notorious B.I.G, The Game, 50 cent, Obie Trice ; des titres où les interventions de Nate sont toujours impeccables :

  

 

        

Partager cet article
Repost0
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 14:30

 

radiohead king

C’est quoi ce truc ? Ils sont passés où, Radiohead ? Vous savez, ce génial groupe anglais aventureux capable, jusqu’à, présent de fasciner par ses belles mélodies mélancoliques, sa musicalité rare et ses trouvailles sonores ?

 

 

Ce que j’ai entendu ne peut pas être un nouvel album de Radiohead. Voilà bien un des risques du téléchargement illégal : vous n'êtes jamais certain que l’oeuvre téléchargée est vraiment la bonne. Car oui, je l’avoue, je n’ai pas acheté l’album. Je suis peut-être d’une génération déjà « ringarde », mais payer pour des putains de fichiers dématérialisés, ça me dépasse. Quand j’achète un album, je veux avoir l’objet, une pochette, un support à ranger dans ma discothèque. Et puisque Radiohead n’a l’intention de sortir l’objet physique que plus tard, j’ai décidé, en attendant, de télécharger "gratuitement" l’album pour voir à quoi il ressemblait.

 

Mal m’en a pris, je suis sans doute tombé sur un fake. Sûrement des petits malins qui, on ne sait pas trop comment ni pourquoi, ont réussi à faire les poubelles d’In Rainbows – déjà pas le meilleur Radiohead – et compiler des bouts de chansons sans le moindre petit début d’intérêt. Des essais qu’ont dû faire Thom Yorke et sa bande pour passer le temps en attendant l’inspiration. Je prie pour qu'ils ne tombent jamais sur ce fake-album balancé sur le net par des pirates mal intentionnés ; sûr qu’avec l’exigence qui est la leur, ça les détruirait.

 

Mais n’accablons pas trop le téléchargement illégal, j’ai entendu il y a peu, sur deezer-même, un fake-album de PJ Harvey à peine mieux que ce Radiohead… les dangers du net...

 

Ce pseudo Radiohead est en écoute nulle part en streaming, et c’est tant mieux. Il a beau être court (8 titres, mais 8 titres de trop), sa capacité de nuisance est grande : il est capable de faire passer un des plus grands groupes (si ce n’est le plus grand) de ces 20 dernières années pour d’insipides bidouilleurs du dimanche. Pas la peine de perdre son temps à écouter ce truc indigne ni développer quoi que ce soit dans cette chronique, je le dis et le répète : ceci n’est pas un nouveau Radiohead.

 

D'autres chroniques du "Radiohead fake album" :

 

Le Golb

   

PlanetGong

  

Playlist Society

 

 

Rock'n'roll Victim

 

  

   

Partager cet article
Repost0