Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Playlist 2020

Classements d'albums

25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 14:00

Ninja Tune   23/05/2011

amon-tobin-isam.jpg

Vous m’avez fait peur. Vous m’avez fait peur, parce que plusieurs parmi vous sont venus me dire que le nouveau Tobin était vraiment décevant, voire raté. Et si le génial Amon Tobin se met à sortir des albums médiocres, l’électro est mal barrée. Fort heureusement… vous aviez tort. Ce nouveau Tobin est, comme à chaque fois, un très bon cru. Une suite logique et pertinente dans son évolution esthétique. Un album qui est à la fois dans la lignée des expérimentations de Foley Room, et qui lui permet de se renouveller encore (ma seule réserve est sur la fin de l'album). Avec Foley Room, la démarche, comme je l’expliquais ici, se rapproche de celle de la musique concrète par le travail sur des « bruits du réels », ce qu’il continue de faire sur ISAM, en utilisant de nouveaux instruments pour les synthétiser. Exit le breakbeat, le groove, l'électro-jazz et les samples. Tobin explique notamment :

 

*                               I love the idea of playing futuristic non existent instruments built a high level of detail in their construction but playing them actually quite badly : ) (J’aime l’idée de jouer d’instruments futuristes qui n’existent pas, construits de manière très détaillée, mais joués assez mal)

Et, pour devancer les critiques : anyone looking for jazzy brks should look elsewhere at this point or earlier : ). it's 2011 folks, welcome to the future. (tous ceux qui recherchent des breaks jazzy devraient regarder ailleurs ou en arrière :) On est en 2011, les gars, bienvenue dans le futur.)

 

 

Il est vrai que ce nouveau Tobin coule moins facilement que ses précédents albums, il est beaucoup plus déstructuré, demande une écoute plus attentive et quelques efforts de concentration de la part de l’auditeur pour parvenir à le saisir. Mais sa musique n’est pas pour autant que pure intellectualité ou abstraction, elle reste sensuelle, un plaisir sonore peu commun pour qui accepte de s’y abondonner. Une chronique argumentée pour faire apprécier cet album me semble assez vaine, l’essentiel, c’est de l’écouter bien fort et de se régaler de la luxuriance sonore de cette nouvelle œuvre du sorcier électro. Le paradoxe de cet album, dans la lignée du travail entrepris depuis Foley Room, c’est qu’il faut s’accrocher un peu plus que d’habitude pour s’abandonner réellement. Un plaisir sonore qui se suffit déjà à lui-même, mais, puisque sa musique est aussi instinctive et aventureuse que technique, sensuelle que cérébrale, pas de raison de se priver non plus des quelques explications que donne Amon Tobin qui, sur Soundclound, commente brièvement l’album au fil des minutes. Pour que ce soit plus lisible que sur le site, je vous les propose ici, avec l’écoute de l’album :

 

'ISAM' - Full album with track-by-track commentary from Amon Tobin by Amon Tobin

 

 

Amon Tobin :

0 :17 : this track starts with what I imagined might be a large discarded machine powering up slowly after years of disuse. the machine is from the future of course but is still old.

1:08 : I tried to set a contrast between advanced futuristic sound and clunky dust covered mechanisms throughout this record.

 2:20 : I didn't want to use any drums in this album. this section required it though. they are still not "real drums" which satisfied at least in part my desire to make an album of 'made up' instruments that don't exist in the real world.

 4:44 : this section is heavily influenced by bands like pink floyd who weren't afraid to explore tangents and offshoots in their musical arrangements. it is shamelessly self indulgent and driven by an emotional desire to go off track without feeling compelled to return at all.

 6:26 this track is made up mainly from my own voice and the chair in my studio which creaks allot. I analysed the sounds and built small working engines from them that react to pressure to control rates of revolution. paper was also harmed in various ways.

08:16 voice engine decides it's got ideas of it's own and leaves to create a new life for itself which I encourage in the final section.

9.37 this is nothing but sound porn. granular and spectral synthesis applied to a range of sounds less than half a second long.

9.26 this is not a real whistle :)

10.09 pretty straightforward synths in the low frequencies although allot of the texture in the higher ranges are morphed against the previously mentioned granular and spectral analysed sounds.

11.02 my own vocals synthesised and gender modified here.

12.25 taking influence from great modern day producers such as noisia and spore in this track.

13.47 not everything on the record is built from nothing. the main sound in this track is easily found. this isn't a concept record after all.

14.09 I was looking for a sort of calm violence like controlled explosions that can be shaped into prolonged tones. like a tesla coil thermion or something..

14.29 sometimes you need space for a few elements to reach their full potential. I wanted this track to be simple and still full without clutter. a simple melody call and response.

14.50 actually I'll let TwoFingers clutter this up with beats on the remix : )

15.46 these strings are acoustic modeled synth played from the continuum fingerboard. there are no samples on this album.

15.10 I want this to feel hand made despite being electronic. so timing is imperfect and sounds are rough around the edges.

16.45 My own vocals analysed and gender modified.

18.59 this is where I imagine the hatch being lifted on the torso of the westworld robot and technology shows itself as the true driving force of all you are experiencing. nothing is real, it's all computers. even the old man playing wonky banjo in the corner.

21.10 all sounds are treated with objectivity on this record. my voice is up for grabs as much as my chair or my synths.

22.03 so here we have the first of two imaginary characters I've featured on the album. I performed the vocals which were then synthesised and turned into a female.

23.17 mass and spring is based on acoustic modelled 'made up' string instruments that behave very strangely when played due to the conflicting physical properties I've assigned to them.

24.50 no samples featured on the album instead sythesised instruments are combined with multi-sampled instruments all of which are playable.

26.16 I love the idea of playing futuristic non existent instruments built a high level of detail in their construction but playing them actually quite badly : )

27.30 this track is influenced by early electronic pioneers. there is a human emotion that is all the more palpable when expressed through a synthesisers limited range. sad robot syndrome. if a piano played this it would be sentimental.. perhaps it still is a bit.

29.31 the one fingered synthetic westworld banjo player returns. robots from the future are highly advanced but quite naive.

29.50 here's the second made up character vocalist on the record. this time she's supposed to be older and has an american twang like some folk singer.

30.53 probably best to ignore the words.. they are pretty silly and more of a necessary biproduct of the experiment with synthesising vocals to create convincing characters.

33.37 this is what my son sounds like just before I put him to bed. it's a fierce cry and very defiant.

37.30 grains and fragments cluster together to make something that resembles a beat.

38.01 fragments disassemble and they fall apart again.

45.09 so now we have a melting pot of various elements and techniques employed throughout the album. electronics, vocal synthesis etc.etc.

45.55 influences from tom waits to the sgt. pepper album to frank zappa all in an ultimately electronic context.

50.00 ATHQ & Ninja Tune - thanks for listening! To buy a download of ISAM, or pick up a limited edition photobook/CD or 12" please go to: http://bit.ly/DOWNLOADISAM

 

Et quelques réponses aux questions que se posent les auditeurs sur son site.

 

A chaque album, Amon Tobin semble combler toujours un peu plus le gouffre qui sépare la musique « populaire » de la musique savante contemporaine. D’ISAM à l’IRCAM. Expérimentations, richesse et strates sonore, travail acousmatique couplés à ce qui est souvent un grand oublié de la musique contemporaine : le plaisir...  

 

Précédentes chroniques d'albums d'Amon Tobin : Permutation , Out from out where et Foley Room

La fiche d'Amon Tobin (avec tous ses albums en écoute)

 

 

  

Partager cet article
Repost0
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 17:49

« Quel est le mauvais goût en matière de musique classique ? On parle souvent de Tchaikovsky ou de Rossini comme étant du classique bas de gamme. Quels sont les autres compositeurs que l'ont peut mettre dans cette catégorie? Rachmaninov aussi ? Quelles en sont les raisons? »

 

Cette question de Pietro, ici, m’a donné envie d’écrire un article sur le sujet.

 

Lorsque j’ai commencé à fréquenter des gens dont le milieu musical de base était « classique », j’ai été surpris par leur fréquent mauvais goût en matière de pop et de rock. Et lorsque je suis revenu à mon milieu musical d’origine, le rock, j’ai aussi été étonné de voir à quel point des fans de rock adultes, exigeants avec leur genre de prédilection pouvaient avoir volontiers mauvais goût dans le domaine classique. La raison est en fait très simple et ne tient pas qu’à un manque de culture dans d’autres genres musicaux que le leur ou une méconnaissance des codes ; les uns comme les autres n’attendaient pas du tout la même chose de ce style différent de leur style de base, ils l’écoutent souvent comme un « divertissement ». Des amateurs de classique qui attendent du rock des mélodies faciles et des rythmes entraînants, des amateurs de rock qui attendent du classique de belles mélodies et harmonies…

 

La question du mauvais goût en musique classique est souvent posée à propos de l’interprétation. Par exemple, une mélodie romantique touchante qu’un interprète va charger d’effets maniérés, la faisant passer de « sensible » à « dégoulinante »… Mais elle l’est moins en ce qui concerne la composition.

 

Si, en matière de pop, rock, chanson, il est très facile de citer des tas d’artistes « de mauvais goût » (Céline Dion, Johnny, Lady Gaga, Abba etc, la liste est trop longue pour tenir dans un article), c’est moins le cas pour le classique où le temps a fait son œuvre, et les compositeurs les plus célèbres sont le plus souvent admis comme les plus remarquables de l’histoire. Il serait d’ailleurs difficile de citer un compositeur comme « emblème du mauvais goût classique », soit il a été oublié, soit… tout n’est pas à jeter non plus chez lui. Il n’y a pas vraiment de compositeur classique qui soit un « repoussoir » comme les chanteurs de varièt’ à succès peuvent l’être pour des amateurs pointus de rock et de pop. Mais il y  a tout de même des compositeurs très critiqués chez les mélomanes. Plutôt que de les lister, il me semble plus intéressant de partir des raisons de ce mauvais goût demandées par Pietro, en se basant sur plusieurs exemples.

 

- Le décalage entre le succès public et l’importance dans l’histoire de la musique. Le Canon de Pachelbel, les Valses de Strauss ou l’Adagio d’Albinoni, c’est bien joli (et encore), mais un peu « léger », aussi… Les spécialistes de la musique classique ne sont pas – pour la plupart – des snobs méprisant tout ce qui a du succès, ils admirent des œuvres parmi les plus célèbres et appréciées du « grand public », tels les symphonies n° 5 et 9 de Beethoven, le Requiem, le Don Giovanni ou la Flûte Enchantée de Mozart, la Symphonie Fantastique de Berlioz, la Toccata et Fugue en ré mineur de Bach, les Préludes et Nocturnes de Chopin etc. Parce que ces œuvres sont de vrais chefs-d’œuvre, des œuvres importantes, décisives… Ce qu’ils n’aiment pas, ce sont ces « tubes classiques » un peu faciles de compositeurs plutôt anecdotiques (Les Planètes de Gustav Holst). C’est aussi en partie à cause de ce décalage qu’un Tchaïkovsky est souvent méprisé (lui préférer son contemporain et compatriote Moussorgsky, beaucoup plus original) : il est aussi connu et apprécié qu’un Mozart ou Beethoven par le grand public, mais il n’est pas de leur niveau. Sans les Haydn, Mozart, Beethoven, Schubert, Chopin, Liszt ou Wagner, la musique n’aurait pas été la même… mais sans Tchaïkovsky… ça n’aurait pas changé grand-chose.

 

 -         Retard, régression et académisme. J’aime beaucoup Rachmaninov, mais il compose dans un style romantique très proche de celui de Liszt et Chopin… à une époque où, entre Debussy et Schönberg, on est déjà passé à autre chose. Il n’est même pas dans un post-romantisme mahlerien, mais dans un romantisme plus traditionnel, avec plusieurs décennies de retard (on pourrait tout de même légèrement nuancé, par son emprunt au folklore russe, certains passages limite impressionnistes). Les grands compositeurs influent sur le cours de la musique, ce sont des innovateurs, des visionnaires, pas des nostalgiques au regard perdu dans le passé. Ils bousculent les codes, inventent, osent et refusent l’académisme (lorsqu’on parle d’académisme en musique, on fait d'ordinaire référence à Saint-Saëns…)      

 

 -         Mièvrerie, lourdeur, boursouflure. On touche là à des choses assez subjectives… Le romantisme cherche l’expression des sentiments, même outranciers, c’est un art de l’excès… le romantisme serait de « mauvais goût » ? Non, évidemment. Le problème n’est pas l’excès, il est d’en faire des tonnes quand il n’y a rien derrière. Pour prendre un exemple plus parlant et actuel, le mauvais goût dans le cinéma, ce sont notamment ces blockbusters sans intérêt, bourrés d’effets spéciaux, de scènes spectaculaires et de cette horrible 3D. Rien de comparable lorsqu’on parle des grands compositeurs romantiques. De l’excès, certes, mais avec toujours de la profondeur. L’excès pour repousser les limites, l’excès comme « dévoilement ». Le but n’est pas d’en mettre plein la vue, de jeter de la poudre aux yeux, bien au contraire… Il n’y a pas de « mauvais goût » dans la virtuosité pianistique d’un Chopin, parfois critiqué en son temps parce qu’il se consacrait exclusivement au piano (jusqu’à ce qu’on se rende compte qu’il était un des plus grands novateurs de la musique de la première partie du XIX°). Si l’on veut trouver du mauvais goût dans l’excès de virtuosité, ce serait plutôt chez Paganini. Ce fameux violoniste qui fascinait les foules par sa vitesse d’exécution hallucinante, mais dont les œuvres n’auront vraiment pas marqué l’histoire. Dans le mauvais goût de l’excès au XIX°, on pourrait aussi parler de ces grands opéras historiques français, très pompeux, ou certains opéras italiens assez creux qui misent tout ou presque sur la virtuosité vocale, le « bel canto ». Chez les compositeurs d’opéras fin XIX° début XX°, Puccini a aussi été accusé de « mauvais goût », par son côté parfois trop « tire-larmes »… Si vous n’aimez pas les épanchements et violons larmoyants, évitez Puccini… dommage, tout de même, de se priver de Tosca, Turandot, La Bohème ou Madame Butterfly… Autre compositeur que l’on pourrait considérer comme souvent de « mauvais goût », l’anglais Ralph Vaughan Williams. Jolies mélodies un peu simplistes, sentimentalisme, manque d’innovation…  

 

 -         Simplisme. Pour la musique "savante" qu’est le classique, richesse, profondeur et complexité sont des critères importants. Ce n’est pas la complexité et la richesse qui font la qualité d’une œuvre, mais leur absence est en général un défaut. Voilà pourquoi il a fallu du temps pour que Satie soit vraiment pris au sérieux (en même temps, le compositeur des Préludes Flasques pour un Chien, d’Embryons desséchés et Trois Morceaux en Forme de Poire ne se prenait lui-même pas vraiment au sérieux). Sa musique semblait trop simple… puis on a réalisé qu’il avait tout de même apporté une pierre importante dans la musique classique, et une esthétique qui aura eu son influence. La richesse d’une œuvre n’est pas uniquement dans son écriture, son instrumentation, elle est aussi dans sa nouveauté, son audace, sa pertinence… Parmi les pièces très simples qui ont eu un grand succès, impossible de ne pas citer le célébrissime O Fortuna des Carmina Burana de Carl Orff. Très efficace, c’est certain, mais bien trop facile, voire « bourrin », pour les mélomanes les plus raffinés. La musique minimaliste ne fait elle toujours pas non plus l’unanimité. Certes, elle a amené quelque chose de relativement nouveau, mais bon nombre d’esthètes considèrent qu’elle est surtout une forme de régression… à la limite du foutage de gueule… Pour beaucoup, la musique de Philip Glass en particulier est vraiment de l’ordre du « mauvais goût ». Même genre de critiques sur les compositeurs néo-classiques de la fin du XX° (de l’est, le plus souvent), tels Arvo Pärt ou Gorecki. Au lieu de continuer à avancer, expérimenter, ils cèdent un peu trop facilement aux attentes du « grand public ». Peut-être n’a-t-on pas encore le recul nécessaire pour juger de la pertinence ou non de ces genres, assez récents… l’histoire tranchera, comme elle a tranché pour Mahler, dont la Marche funèbre de sa première symphonie pouvait être considérée à l’époque comme du pur « mauvais goût », comme je l’expliquais ici, et, heureusement, l’histoire a donné raison à Mahler…

 

Si vous aimez plusieurs des compositeurs cités dans cet article, rassurez-vous, vous n’avez pas forcément mauvais goût en matière de classique (d’ailleurs, j’aime bien la plupart de ces compositeurs). Avoir un « mauvais goût classique » n’est pas tellement lié au fait d’aimer tel ou tel compositeur, peu sont vraiment « honteux », les plus grands chefs et interprètes ont joué leurs œuvres. Le vrai mauvais goût, c’est plutôt de surévaluer certains compositeurs de second plan. Ce n’est pas d’aimer Tchaïkovsky, mais d’en faire l’égal d’un Bach, un Beethoven ou un Wagner. Tout comme, en rock, vous pouvez apprécier Dire Straits ou Queen, tant que vous ne les mettez pas au niveau des Beatles ou du Velvet. Le mauvais goût, c’est manquer de sens esthétique, placer le plaisir « sucré » de jolies mélodies au-dessus de tout le reste, considérer la musique comme un bête divertissement qui n’a rien de plus à vous apporter qu’un petit plaisir sympathique et vaguement insipide. Vous pouvez être un grand connaisseur en matière de rock, si vous déclarez que vos groupes favoris sont Police, Supertramp et Dire Straits, on se dira forcément que votre rapport à la musique reste très superficiel, votre conception du rock trop mollassonne… ce qui équivaut, en classique à dire que vos compositeurs favoris sont Johann Strauss, Tchaïkovsky et Rossini.

 

Quel serait le comble du mauvais goût en classique ? Vous remarquerez tout d’abord que j’ai réussi jusque-là à ne pas citer une seule fois André Rieu et Clayderman (en même temps ce ne sont pas des compositeurs… et de toute façon, ils sont hors-catégorie). A mon avis, ce serait à la question « qu’est-ce que vous aimez dans la classique ? », répondre ainsi :

« Ralph Vaughan Williams est le compositeur que je trouve le plus fascinant. Et parmi les compositeurs les plus illustres de l’histoire, Tchaïkovsky est celui que je préfère. Mon œuvre favorite est le Beau Danube Bleu. Juste devant la Marche Triomphale d’Aïda de Verdi et les Carmina Burana de Carl Orff. J’aime pas vraiment Beethoven… sauf la Lettre à Elise, son chef-d’oeuvre. Et dans la musique de piano, j’aime bien le Liszt des débuts, mais je trouve que sa musique devient ensuite de moins en moins intéressante. »       

 

Transposé au rock, cela donnerait « Muse est mon groupe favori. Et parmi les plus groupes les plus illustres de l’histoire, c’est Police que je préfère. Ma chanson favorite est One de U2. Juste devant We are the Champions de Queen et Jump de Van Halen. J’aime pas vraiment les Beatles… sauf Ob-la-di Ob-la-da, leur meilleure chanson. Et j’aime bien le Radiohead de Pablo Honey, mais après, je les trouve de moins en moins intéressants. »

 

Que faut-il donc privilégier pour ne pas se faire taxer de mauvais goût en matière de classique ? Tout simplement les compositeurs les plus importants de l’histoire : Monteverdi, Bach, Mozart, Beethoven, Schubert, Chopin, Schumann, Liszt, Wagner, Mahler, Debussy, Stravinsky, Ravel, Bartok… pour citer des compositeurs qui restent accessibles, ce qui est moins le cas des musiques du Moyen Age et de la Renaissance, ou des musiques atonales modernes. Mais même chez les plus grands génies de l'histoire de la musique, vous trouverez, parfois, quelques oeuvres ou passages un peu limite... 

 

Dans un prochain article, je vous donnerais quelques exemples de musiques classiques à mon sens de "mauvais goût".

 

Et pour finir, cette belle citation de Stravinsky, à méditer : L'idéal, c'est le bon goût. Le mauvais goût, c'est encore très bien. Le pire, c'est l'absence de goût.

 

Partager cet article
Repost0
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 13:02

Comme son nom l’indique, sur Pourquoi je pirate ? les internautes viennent donner en quelques phrases les raisons pour lesquelles ils téléchargent illégalement. J’imagine – et j’espère – que vous n’avez pas que ça à faire de vous taper les 240 pages de message (surtout qu’il y a pas mal de trolls)… pas moi ! J’ai tout lu, et je vous ai sélectionné les messages les plus représentatifs, pertinents ou drôles :

 

Pourquoi je pirate ?

 

Parce que certaines chansons ou certains films ne méritent pas d'être achetés....

 

Parce que je n'ai pas envie que mon niveau de culture s'abaisse au niveau de mes finances !

 

Pour empêcher l'existence de la série "Rock Secret" de Kelian Gomes, du film "Tue moi à gage" et de la chanson d'Emma Leprince "I prefer your clone". http://www.lesinrocks.com/actualite/actu-article/t/66369/date/2011-06-09/article/hadopi-rate-sa-campagne/

 

Parce que pour 10€ la place de cinéma, ils trouvent encore le moyen de mettre des pubs avant la scéance! À la télé il y a des pubs, mais c'est gratuit!

 

Parce que les cd-rhum ça me saoule.

  

Parce qu'en gagnant le smic et en payant loyer parisien mon budget culture c'est un blu-ray tout les deux mois.

 

Je suis au chomedu et j'ai pas de tunes.

 

Parce que le cout de la culture pour les particuliers en France est l'un des plus élevé au monde (place ciné : 10 euros / cd : 20 euros / dvd : 30 euros / blueray : lol )

 

C'est à cause des gens qui paient qu'ils ont créé la Star'Ac.

 

une fois payé mon abonnement 1 internet 2 telephone portable 3 mon loyer 4 mon electricite 5 mon gaz 6 mon gasoil 7 ma nourriture 8 mon assurance voiture appart 9 ect....... mon smic ne me permet pas la culture ! ils veulent des pauvres et en + pauvres d'esprits

 

Je pirate parceque la fnac est a 1H de chez moi, qu'internet et juste à "coté" de moi. Je pirate également car je paye une taxe sur la copie privé qui part du principe que je pirate. Et comme je suis un mec bien je leur donne raison en piratant

 

Je suis musicien dans différents groupes (harmonies, big band de jazz). Nous achetons tous nos jeux de partitions. Trésorier de l'une des harmonies qui est une association, je constate que la SACEM nous "pique" en moyenne 100 euros à chaque concert, malgré la gratuité de ceux-ci. L'harmonie perd de l'argent à chaque concert, en partie à cause de ces rapaces. Je n'ai aucun scrupule à leur faire "perdre" de l'argent (ce qui reste à prouver) à mon tour. Bande de voleurs !!!

 

Parce que sans pirater je n'aurais pas 10% de la culture que j'ai aujourd'hui. Parce que pirater ne m'empêche pas d'aller aux concerts des artistes que j'apprécie ou au cinéma pour les films qui en valent la peine. Parce que quand je vois l'argent que les majors se font sur le dos des artistes je me pose la question de savoir qui pirate qui.

 

Parce que sans piratage, ma culture cinématographique et musicale serait équivalente à celle d'un concombre.

 

Parce que j'ai pas assez d'argent pour me payer de nouvelles étagères Ikea.

 

J'ai environ 47 ans. J'ai acheté depuis mon adolescence plus de 400 vinyls (que j'ai toujours). J'ai aussi plus de 1000 CDs originals. Et malgré cela, je pirate. Pourquoi ? Parceque cela me permet de découvrir de nouveaux groupes avant d'acheter. Et me permet d'éviter les 25% d'erreur que j'ai dans ma discothèque. Et parceque cela remplace les disquaires d'il y a 20-30 ans qui me faisait découvrir les derniers vinyls, disquaires qui n'existent plus aujourd'hui !

 

Car je suis étudant, et avec mon loyer et mes charges, je ne peux pas m'offrir de CD.

 

Pour savoir si ça vaut le coup d’acheter ma place de concert

 

Parce qu'en écoutant un vieux Pink Floyd téléchargé, je ne finance pas Matt Pokora.

 

Je pirate car l'industrie veut nous faire croire que la culture n'est pas un bien communautaire mais un luxe.

 

Parce que je veux voir les séries que j'aime dans sa langue originale et sans coupures de pub foireuses!

 

je gagne 4500euros/mois, c'est juste histoire de troll

 

Parce qu'il vaut mieux se livrer à la piraterie sur Internet que sur l'océan indien.

 

Je pirate pour recevoir un recommandé Hadopi, pour le coller sur la porte dans mes WC. Mais je désespère de recevoir ne serait-ce qu'un e-mail :/

 

Je ne piratais plus de musiques depuis spotify et deezer, j'ai même payé un abonnement! Mais depuis que les majors s'en mêlent et limitent l'écoute des titres, rien que pour les emmerder j'ai arrêté mon abonnement et je suis revenu au P2P. Merci les gars!

 

Parce qu'ils nous ont volé pendant 30 ans en nous vendant des cd de 15 chansons qui coutent 0.30 centimes à produire et qu'ils nous les on vendu à 25 €. Donc je compte me rembourser pendant 30 ans.

 

Parce que payer 10€ ma place de ciné pour mater une merde en VF ça me donne envie de me suicider.

 

Je suis étudiant et cet eprit de communauté et de partage sur internet, j'ai grandi avec, et n'arrive pas à imaginer l'enfance de nos parents... Ils se prêtaient des cassettes audio, des Stranges magazines et autres livres... Sans que les ayant droits de ces derniers ne les attaquent... En 2011, la différence c'est l'échelle...

 

Parce que je suis radin.

 

Je suis étudiant et j'ai pas pas les moyens d'avoir des loisirs. Je vois pas pourquoi je me priverais.

 

Parce que je m'ennuie.

 

je pirate car je suis un ouf dans ma tête moi !!

 

Tout simplement parce que une fois que j'ai payé mon loyer, mon électricité, ma flotte,mes assurances (voiture,mutuelle), mon téléphone/internet, mes impots (taxe tv habitation et autres) et que j'ai fait mes courses, et bien il me reste rien à dépenser pour la culture ! Je ne peux même pas me payer de vacances une fois par an!

 

Parce que le logiciel que j'utilise pour mes études coûte 2100€. Ne travaillant pas, je n'ai pas d'autre choix...

 

i don't have a credit card :(

 

Parce que vous connaissez beaucoup d'étudiants capables de claquer 200€ pour acheter Photoshop ?

 

Parce que je suis moi-même artiste, que je partage mes créations sous licence libre et que pour vivre je n'ai pas besoin de sangsue que sont les majors

 

Parce que je préfère enrichir des VPN plutôt que des artistes.

 

Parce que j'en ai marre d'acheter des jeux en kits (DLC) dont les briques sont pourtant incluses sur le disque. Si je voulais du jeu en kit, j'achèterai des Lego.

 

Parce que ras-le-bol des doublages de merde.

 

Parce que j'emmerde Hadopi. J'paye un abonnement au net 40 €, c'est pas juste pour facebook et MSN...

 

J'en ai assez du racket organisé par une industrie se reposant sur un modèle commercial vieux de plus d'un siècle. L'argent aux artistes pas à l'industrie.

 

Parce que mon budget d'étudiante ne me permet pas de compenser légalement la pauvreté culturelle des chaînes de télé et des radios. Quand Kurosawa, Lang, Eisenstein et les autres seront diffusés régulièrement à la télé, j'arrêterai de pirater. En attendant, je me cultive comme je peux.

 

Parce que c'est le moyen le plus simple de tester la bande passante que je paie à mon FAI

 

Pour voir la fin du film, parce que le projo a lâché au ciné. Pfff...

 

Parce que je me fais piraté ma vie au boulot toute la journée

 

Parce que partager comme ça, gratuitement, juste pour le geste, c'est incompréhensible pour les majors et tellement beau pour l'humanité !

 

Parce que j'ai un trop petit appartement

 

Parce que le partage est limité au "cercle familial". Ça tombe bien il paraît qu'on est tous cousins!

 

Parce que l'accès à la culture ne doit pas être fonction du pouvoir d'achat !

 

Parce que la culture est devenue un marché et que le marché capitaliste me vole depuis 45 ans, et que je peux bien reprendre un peu de ma part quand même !

 

Pour supporter la pauvreté!

 

Parce que l'industrie du cinéma nous dit qu'elle est au plus mal, mais qu'on n'a jamais connu une telle affluence dans les salles en 2011 depuis 1967. Marre qu'on se moque de moi.

 

Parce que je revendique le droit d'être pauvre et cultivé

 

Parce qu'un CD coûte trop cher pour que je prenne le risque de l'acheter sans l'avoir d'abord écouté. Parce que j'ai découvert mes groupes favoris en piratant et pas en écoutant la radio/TV. Parce que j'achète plus de CD depuis que je pirate, justement parce que je sais ce que j'achète.

 

Pour tuer les majors

 

Car le monde du partage devra remplacer le partage du monde.

 

Je télécharge et mate un film dans mon canapé, peinard. Pas la peine de prendre la voiture, la garer au parking pour un prix parfois plus cher qu'une place de ciné, faire la queue, entendre les commentaires et les sonneries de téléphone des bidochons autour de moi. Pas la peine de payer un soda pourri le prix d'un grand cru alors que je peux attraper une p'tite mousse bien fraiche au frigo à un prix normal. Idem pour les cahouettes.

 

Parce que celui qui pille avec un client P2P se nomme pirate; celui qui pille sous couvert de la loi s'appelle ayant-droit.

 

Parce que quand j'achète un disque dont même pas 1% du prix revient à l'artiste, je me sens complice d'un vol...

 

Parce que Metallica m'a vraiment gonflé quand ils se sont mis avec les Majors contre le piratage, et comment je les aurais connus en '83 si on m'avais pas passé une K7 ?

 

Je ne pirate pas, je partage. Et le partage c'est le bien. C'est ce que mes parents m'ont appris quand j'étais petit et ce que j'apprends aussi à mes enfants. Comme de nombreux autres parents dans le monde.

 

Personnellement le fait de pirater est un moyen de test , je dl un film ,le regarde si celui ci était bien je l'achète , en ce qui concerne la musique c'est un moyen d'apprendre a connaitre . On pourrait dire que le fait que je "pirate" est ma manière faire des beta test . Pour l'industrie du cinéma on ne peut pas mettre a disposition des "demos" comme dans les jeux video donc le streaming /telechargement n'est a mon égard qu'une manière de tester mes futur achats potentiels.

 

Ah bon, ils étaient piratés les 800Go de films sur le disque dur externe que m'a prêté mon pote?

 

Parce qu'on paie déjà une taxe sur les disques durs pour le droit à la copie privée, je vois pas où est le problème du coup ?

 

Parce que je ne me sens pas obligés, contrairement a beaucoup d'artistes, de baisser mon froc et de me mettre à quatre pattes devant une Major

 

Je suis producteur de disques et c'est souvent plus facile d'utiliser un torrent illégale pour envoyer les albums à mes contacts ou pour les récupérer quand je ne les ai pas sous la main.

 

Je pirate, non pas parce que j'estime devoir avoir accès à la culture, mais parce que je suis un connard et un radin. Mais je l'assume.

 

Parce qu'on m'a offert un disque dur de 2to et je suis bien obligé de le remplir.

 

1)Je paye la TAXE sur copie privée des cd et dvd vierge 2) je paye la TAXE sur copie privée sur mon disque dur externe 3) je paye la TAXE sur copie privée de mes SD card d'appareil photo 4) je paye la TAXE pour copie privée sur mon Ipod 5) je paye la TAXE pour copie privée sur mon Téléphone Pendant ce temps pascal négre touche 83 000€/mois (non non pas une faute de frappe!) et la patron de la sacem à des notes de frais à 30 000€ !

 

Mes grands-parents copiaient leurs films en super 8 pour la famille, mes parents leurs cassettes VHS et audio pour les voisins, mon grand-frère gravait ses CD-ROM pour ses potes, moi je copie et j'en fais partager le monde entier. Je suis le plus altruiste de la famille !

 

Je pirate car le piratage tue les artistes. Ca tombe bien, je n'aime pas Justin Bieber !

 

Parce que se marier sans essayer de vivre ensemble est dépassé, acheter sans écouter/voir avant est aussi dépassé. Et parce qu'un blueray vaut un mois de pâtes pour deux personnes !

   

Qu'ils retirent la loi Hadopi, arrêtent de prendre les internautes pour des gros pédo-nazis, et cessent de penser que les consommateurs sont de vrais vaches à lait, qui selon eux préfèrent dépenser leurs misérables salaires dans de la "culture", plutôt que de nourrir leurs familles. Le jour où cette mentalité entrera dans la tête des majors et de nos suceurs de dirigeants, alors peut être arrêterais-je de pirater.

 

Je déteste faire les magasins

 

Pour tester le temps de réponse de l'hadopi... ...pas terrible pour l'instant.

   

Parce que pour acquérir une série entière (ex:Au delà du réel), ça coûterais au minimum 100 euros. Et malheureusement, pour moi, c'est du tout ou rien. (:()

 

Parce que payer c'est trop cher.

 

Je ne pirate pas, je partage. Parce que depuis 40 ans, l'industrie de l'audiovisuel hurle à la mort sous les coups de la VHS, du graveur de DVD, du partage de fichiers… Je ne suis pas un voleur. J'aime pas les menteurs.

 

Parce que je paye déjà un "droit de copie/piraterie" sur chaque CD vierge et disque dur que j'achète

 

Si je pirate (des séries étrangères), c'est parce que je veux regarder des épisodes récents, en VOstFR, sans publicité. Pour les vieilles séries, j'achète en DVD.

 

Si je vais à la boucherie et que la viande est avariée, on va me rembourser. Pourquoi quand je paye un DVD ou une place de ciné pour un film avarié, on ne me rembourse pas ? Pirater c'est se donner cette opportunité de ne payer que ce qui le mérite.

 

J'ai voulu jouer au jeu les Sims Medieval. Je l'ai acheté le jour de la sortie, en édition limitée, au plein prix. J'installe le jeu : impossible de le lancer (et donc de le mettre à jour) ! J'appelle puis écris au service client, on m'indique d'obscures manips inefficaces. Je vais sur un site de téléchargement (illégal), télécharge un pack "crack+màj". J'installe la màj. Mon jeu marche. Après 3 jours d'attente. Est-ce que je l'acheterai la prochaine fois ?

 

Je pirate parce que j'en ai marre de voir Une nounou d'enfer sur M6.

 

Je vis dans un bled paumé du sud-est de l'Espagne où la poste met 3 semaines à me livrer un colis et les cinés ne proposent que des blockbusters américains.

 

Je ne me rappelle pas avoir été inquiété plus jeune lorsque j'échangeais des cassettes (vidéos et audios) et des cd avec mes potes. En tout cas pirater me permet de retrouver de vieux albums assez rares, introuvables même parfois dans le commerce (sauf à des prix prohibitifs)et de les faire circuler à nouveau. Et puis avec une moyenne de 6 séances de ciné dans le mois et 3 ou 4 albums achetés, je me reconnais mal dans le terme pirate.

 

Parce que le fait qu'un artiste soit mort ne justifie pas des tarifs aussi élevés.

 

Parce que la culture ne devrait pas être un produit. Parce toutes les classes sociales devraient pouvoir lire, écouter des albums ou regarder des films gratuitement! Parce que le partage de culture et de connaissances est bon pour l'Homme!

 

Je ne pirate pas je partage. Oui je partage avec d'autres ce que j'aime et veut faire découvrir. Et quand j'aime un artiste, un album, un film, j’achète. Au final j’achète plus de produits culturels qu'un français moyen, même si j'en "pirate" beaucoup. Je pense que sans nous l'industrie de la culture perdrait ses meilleurs clients. Plutôt que d'essayer de nous punir, essayez d'être malin. Vous n’arrêterez pas internet, et le partage en est la base, sachez vous y adapter.

 

Moi je pirate parce qu'à 60€ le jeu, je ne peux pas acheter tous les jeux que je voudrais tester. Oui c'est moi également qui pré-commande les éditions collector des suites de ceux qui m'ont vraiment plus.

 

Pour faire chier la SACEM et participer à la réduction du train de vie mirifique de ses dirigeants.

 

Parce que lorsque je vois qu'un CD sorti il y a 10 ou 15 ans qui se vend encore en France plus de 15 euros, quand au bout de 3 ou 4 ans les Anglais les vendent moins de 5 livres sterling, je trouve qu'on se moque un peu de nous...

 

Parce qu'un épisode de serie en VOD c'est 1.99€. Donc à la fin t'as payé 47€ pour une serie et tu n'as AUCUN support physique.

 

Parce que je veux voir cette industrie disparaître de mon vivant, pour qu'elle puisse laisser place à une nouvelle forme de culture fondée sur le partage.

 

Pour que Johnny se casse définitivement en Suisse.

 

Parce que les gouvernements et les industriels ont fusionné les mots 'partage' et 'prêt' avec le mot 'piratage'.

 

Parce qu'"On ne vend pas la musique, on la partage." [L. Bernstein]

 

Je pirate car le temps des majors est fini (ils ont pris trop de retard). Un exemple proche de moi : Des amis en sont à leur 4eme album auto-produit, et ils en vivent. Ils n'ont pas de pub à la télé, mais ils font pourtant des tournés dans le monde francophone (France Suisse Quebec). Comment ? ils se sont fait connaitre par internet. Et le plus fort dans tout ça c'est qu'ils proposent également leurs albums en MP3 sur leur site internet :) Prenez en de la graine Mr Pascal Nègre...

 

pas de sous-titre sur certains dvd et je suis une personne sourde

 

Par ce qu'il faut repenser toute l'industrie musicale, et revoir l’intérêt réel des majors dans le monde d'aujourd'hui. A part donner 2% des bénéfices à un artistes et faire du lobying pour faire passer des lois liberticides, ils servent a quoi ? Les artistes je les découvre par le partage et je vais a leurs concerts (10/15 par an minimum).

 

Parce que ca me permet de connaitre plein d'artistes et de me créer des références cinématographique pour me la péter en soirée.

 

Parce que j'estime regarder un film à la fois pour mon plaisir et pour ma culture générale, pour voir "comment c'est fait", et qu'une telle démarche doit être facilement accessible. Plus de 7€ par film, c'est pas accessible.

 

Parce qu'il y a tellement de daube sur le marché que je préfère tester avant de payer... Si je trouve que ce que j'ai piraté est un chef d'oeuvre, je vais l'acheter.

 

Parce qu'attendre 2 ans pour voir une série TV en France en DVD ou sur les chaînes TV c'est... TROP LONG !

 

Parce que j'écoute des musiques venant d'Asie et que ces albums ne sont pas en vente ici même sur les "stores" digitaux qui auraient pu résoudre le problème. Seule façon de les avoir ? Acheter en import (illégal normalement, c'est marqué sur le CD qu'il ne doit pas être vendu en dehors de son pays) à un prix gonflé en prenant en plus le risque de se prendre des majorations dues à la douane. Un CD importé me coûte en moyenne 35-40€...

 

Je ne pirate pas, je télécharge illégalement. Ne cédons pas à la tentative de diabolisation de ce procédé par les politiques en utilisant ce mot, qui ne correspond absolument pas à la réalité. Les pirates étaient des voleurs qui tuaient leurs victimes pour piller leurs bateaux. Je ne vois pas le rapport.

 

Je ne piratais pas avant, mais après avoir payé la taxe pour la copie privée sur mon baladeur MP3, sur la carte mémoire de mon appareil photo, sur mon téléphone GSM, sur les DVD vierges pour graver mes photos, sur mon disque dur externe pour mes sauvegardes... maintenant que j'ai donné tout cet argent aux ayants-droits, j'attends quelque chose en retour !

 

car aujourd'hui remplir légalement un ipod 64go coute aussi cher que l'achat d'une voiture.

 

Parce que quand je veux jouer à un jeu sur steam, je dois subir une mise à jour de 45 minutes pour un truc qui ne m'interesse pas.

 

le manque de qualité : je regrette 90% de mes achats de cd/dvd/place de ciné.

 

parce que Pascal Nègre a déjà un nombre indécent de chaussures à la laideur improbable.

 

Parce que le partage est la bête noire du capitalisme.

 

Parce que c'est moins long de downloader des mp3 depuis thepiratebay pour les mettre sur mon téléphone que de ripper le CD que j'ai acheté.

 

Parce qu'il n'y a aucune offre légale qui arrive à la cheville de l'offre alternative.

 

Pour soutenir le marcher des lecteurs MP3, des disques durs, des NAS, ... Vous croyez qu'il y aurait de tels produits sans piratage ?

 

Parce que ce n'est que par le biais du piratage que j'ai pu découvrir certains artistes musicaux non connus du grand public qu'aujourd'hui je vais voir en concert à l'autre bout du monde

 

Parce que je n'ai pas la moindre envie de me farcir 2 minutes de messages moralisateurs sur le piratage quand j'achète un DVD officiel. Ni me farcir 10 minutes de bandes-annonces pour des navets. Je paie pour un film, pas pour un cours de morale, ni un tunnel de pub.

 

Etant étudiant supérieur, un certain niveau de culture est nécessaire, pour le bon déroulement de mes études (j'ai également bien souvent besoin de logiciels parfois payants pour mes cours). Hors, je n'ai pas un sou a mettre de coté les 3/4 de l'année, et personne ne va m'aider à m'acheter de la culture générale. Bref, je télécharge pour survivre.

 

Parce que les majors ont du pognon et moi pas.

 

le concept du droit d'auteur date du 18ieme siècle et a été pensé à une époque ou la reproduction avait un coût. Ce concept est rendu aujourd'hui obsolète par les nouvelles technologies.

 

parce que les musiciens, c'est des flemmards

 

Certains artistes ne devraient même pas être payés pour leur musique.

 

parce que étant étudiant j'ai pas 500 euro par mois à mettre pour de la musique dont les 3/4 ne me plaira pas

 

Parce que je suis communiste !

 

Parce que je vis à la campagne, et y'a pas de magasins!!!

 

Parce que j'attends la licence globale

 

Parce que les tarifs d'accès à la culture sont indécents. Je veux soutenir les artistes pas celui qui le met dans une boite en plastique.

 

je pirate parce que j'en ai marre d'acheter des jeux pourris qui se terminent en 7h (call of duty et autres medal of honnor, suivez mon regard !), ou tellement buggés que tu ne peux pas jouer et que tu dois attendre plusieurs mois des pseudos patch (TDU...)... Ou alors des films eux aussi de qualité plus que moyenne, la musique pronée par les majors pareil, toujours les même rythmes et accords... bref, quand on aura du vrai choix, et de qualité, j'achèterais !

 

Parce que j'ai pas mis mon parefeu Open Office

 

Parce que je suis un artiste... & que mes créations sont sur iTunes, amazone, deezer ou autre, et que depuis 3 ans, je n'ai rien touché de mes ventes !

 

Parce que de toute façon on va tous mourir en 2012 !

 

Parce que malgré des années de piratage de films et de musiques , brad pitt et mick jagger sont toujours plus riches que moi

 

Car 1€ = 6,56957 Francs.

 

parce que ce sont les éditeurs qui décident à ma place de ce que je peux acheter légalement dans mon pays, et que les éditeurs ont des goûts de chiotte

 

Parce que la dernière fois que je suis sortie de chez moi je me suis perdu

 

Pour tuer johnny haliday

 

Parce que je préfère essayer une voiture avant de l'acheter. Bah là, pareil.

 

Parce les cinémas sont fermés à 3h du matin.

 

Parce que j'ai pas les moyens de payer tous les pornos que je regarde

 

Montre en main voici deux methode: Illégal ->taper dans google le nom du produit suivie de 'megaupload' ->cliquer sur les 2 ou 3 premier liens ->profiter.. Légal ->chercher dans google un site légal ->rechercher si il est bien certifié hadopi ready ->rentrer vos coordonnées nom prénom adresse sexe date de naissance mail téléphone carte bleu cryptogramme cocher vos style musicaux cocher la newsletter lire le pavé de jargon légal cocher j'approuve. ->valider le mail de confirmation etc…

 

parce que , après calcul , si je devais payer pour tout le contenu culturel que je duplique , je devrais débourser approximativement dans les 4000 euros par mois...

 

Je n'ai jamais piraté, jamais volé. J'ai juste dupliqué un amas d'octets d'un ordinateur au loin sur le mien. Certes, l'auteur n'a pas gagné d'argent, mais au moins, il n'en a pas perdu!

 

Je pirate car je n'aime pas donner de l'argent a ces mafias qui exploitent les artistes. Mais a partir du moment ou un artiste est libere de sa maison de disque j'achete son disque !

 

Parce que je ne compte ni sur ma ridicule paye ni sur ce que nous sert la télévision pour me cultiver.

 

Je ne pirate pas, je sélectionne les films. Il y a ceux que je ne regarderai jamais Il y a ceux que je télécharge pour les voir Il y a ceux que je télécharge pour les regarder Il y a ceux que j'achète en DVD car ils le méritent. C'est pour moi la sélection naturelle des films Tout ceci s'applique aussi à la musique.

 

Avant je volais les CD's à la FNAC, mais ça faisait perdre de l'argent aux artistes. Je préfère dupliquer leurs oeuvres, question de moralité.

 

Je tente de vérifier la règle comme quoi le téléchargement tue les artistes.

 

Parce que quand je paye 10€ une place de ciné pour me taper 20 minutes de pub, j'ai l'impression qu'on me prend pour un con !

 

Je suis parmi mes proches celui qui télécharge le plus de musique, mais aussi celui qui achète le plus de CD/vinyle et va le plus voir des concerts.

 

Artiste moi même, je ne pirate que par principe : pour faire chier les majors.

 

A 12 ans, je restais assis à côté de la radio, attendant que ma chanson passe, prêt à appuyer sur le bouton"rec" pour lancer l'enregistrement sur une cassette à 10 francs. A 16 ans, Je passais mes mercredi après-midi à faire des aller-retours à la bibliothèque pour copier mes paquets de 5 cd à la fois pour 20 francs à l'année. Aujourd'hui je paye un abonnement de 30€ par mois et je télécharge de chez moi ce que je veux quand que je veux. J'appelle ça du progrès, pas du piratage

 

Parce que j'ai oublié mon portefeuille.

 

Parce que j'ai acheté un Mac et que j'ai plus de pognon pour me payer un titre à 1€!

 

parce que quand je vois comment ils pètent le fric qu'ils gagnent à Cannes, je me dis que je suis un gros con de ne pas pirater plus.

 

parce que je considère encore mon ordinateur comme une grosse K7 qui peut enregistrer à volonté tout ce qu'il me plaît.

 

Parce que, au même titre qu'essayer une voiture est légal et gratuit, j'aimerais pouvoir écouter un cd gratuitement et légalement...mais qu'on ne nous laisse pas le choix et pas de solution alternative : achète ou dégage. J'ai dégagé, maintenant, je pirate.

 

pour faire chier pascal negre

 

Y'a pas assez de place dans ce carré pour toutes les bonnes raisons.

 

Parce que si j'achète sur Sony Music, mes coordonnées bancaires se retrouvent en ligne à la vue de tous, sur les plateformes P2P.

 

j’attends une offre légale correcte en terme de contenu/prix voir une licence globale. Le piratage est aussi un moyen de pression sur les majors pour qu'elles accélèrent le mouvement.

 

Parce que je télécharge le film, je clique dessus et il commence... Je n'ai pas à me battre avec un film plastique à déchirer avec les dents, un boîtier fragile qui casse à la première ouverture, un DVD tellement bourré de sécurités que même mon lecteur de salon d'en veut pas, et même s'il en voulait j'aurais à passer les 12 minutes de publicité et de messages antipirates en 20 langues, et un menu inutile avant d'avoir enfin la première image de mon film...

 

Parce que je veux stopper le carnage des VF

 

Le film ou la série est déjà passé gratuitement à la télévision, mais je l'ai loupé. En somme, c'est comme si un ami me l'avait enregistré et me file la cassette...

 

Parce que sinon, c'est les Majors de l'industrie du disque qui volent les consommateurs et les artistes !

 

Parce que si Hadobi envoit une lettre, ce sera mes voisins qui la recevront.

 

parce que j'achète à côté de ma piraterie 15 fois plus de disques que n'importe quel péquenaud.

 

Parce qu'une solution contre tout ce merdier a déjà été trouvée : 5 euros versés par mois aux FAI et reversés aux artistes. Mais tant que le gouvernement préfère une politique répressive, ben moi, je pirate.

 

Parce que je n’achèterai rien tant que ça servira à payer les vestes imitation croco de Pascal Nègre.

 

Parce que je souhaite que la culture appartienne à l'humanité plutôt qu'à une poignée de sociétés à but lucratif

 

Parce que comme ça Pascal Nègre ne se fait plus des couilles en or mais des couilles en argent.

 

Parce que les divx ne nécessitent pas de porter des lunettes 3D.

 

Simplement pour montrer l'absurdité et le coût faramineux de l'Hadopi en prouvant que malgré tous les dispositifs mis en place il est toujours possible de ne pas se faire choper par Hadopi.

 

Parce que je fais une sauvegarde à mes frais du patrimoine culturel de l'humanité.

 

Parce qu'à chaque fois que j'achète un DVD, un message d'avertissement m'informe que j'aurai pu avoir le même DVD gratuitement, plus tôt, sans pub et sans DRM.

 

Parce que je préfère écouter plein de musique mais aller en concert, pout rémunérer les artistes et non les actionnaires des majors.

 

pour le fun et par flemme de sortir ma CB.

 

Parce qu'on ne m'a jamais dit que se servir d'un photocopieur ou un magnétoscope était illégal...

 

On parle de quoi? La piraterie, définie comme "le fait de s'emparer ou de prendre le contrôle par violence ou menace de violence d'un aéronef, d'un navire ou de tout autre moyen de transport à bord desquels des personnes ont pris place", est punie de 20 ans de réclusion criminelle par l'article 224-6 du code pénal français. J'ai agressé personne moi! En fait je crois qu'on est pas encore assez Méchants, mais a force de ce faire traiter de pirates on vas peut être le devenir.

  

Souvent apres avoir regardé un film, ou ecouté un album je me dis heureusement que je ne l'ai pas acheté celui-la!!!!

 

Parce qu'on devrait pouvoir juger un produit avant de l'acheter et rétribuer les auteurs au pro rata de notre satisfaction, comme on récompense un artiste de rue. Et cela pour la musique, le cinéma, la littérature au même titre que les jeux vidéo.

 

Parce que voler un voleur c'est pas vraiment du vol

 

Parce que les copies sur cassettes audio, l'enregistrement de VHS et les graveurs CD ont déjà tué l'industrie du disque plusieurs fois par le passé, et que j'aime pas les zombies.

 

 

Quels sont les commentaires que vous préférez ? Pour ma part, ce sont ces deux-là :

 

Parce que vous croyez que les films et les morceaux ils vont venir tout seuls sur mon ordinateur ?

 

Parce que si je ne le fais pas quelqu'un d'autre le fera à ma place.

 

Partager cet article
Repost0