Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2016

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 18:34

J’étais parti pour utiliser la musique de Vertigo comme une des illustrations d'un article sur les bandes originales, mais un tel chef-d’œuvre mérite tout de même d’être mis un peu plus en valeur. D’autant plus que c’est une de mes musiques de chevet. Je déroge (encore) à la règle de la « musique du lundi » (une œuvre proposée à l’écoute et sans bla bla)… car il serait tout de même dommage de ne pas donner quelques explications sur une musique qui s’accorde aussi bien au propos du film qu’elle accompagne.

Vertigo (Sueurs Froides) est un des plus grands chefs-d’œuvre de l’histoire du cinéma, si ce n’est le plus grand. Et la partition de Bernard Herrmann une des meilleures musiques de films, si ce n’est la meilleure. Voilà qui place d’emblée le niveau…

Prelude (and Rooftop)

 

Le thème du double structure le film, comme la dualité structure le prélude… Les deux éléments sont faciles à identifier :

-          Un thème mystérieux, fluide, onirique, hypnotique ; le vertige, ou la « peur du vertige »

-          Des masses de cuivres qui viennent ponctuer ce thème. Elles sont graves, dissonantes, brutales et donnent l’impression d’une chute.

Herrmann mêle avec génie ces deux éléments pourtant opposés. A noter aussi que l’un est horizontal (suite mélodique de notes, qui tournent sur elles-mêmes en spirale), l’autre vertical (ces accords aux cuivres qui semblent « tomber »).

Les oppositions entre ces deux éléments se retrouvent sur tous les plans :

Mélodico-harmonique : Horizontalité / verticalité

Rythmique : Fluidité / rupture  (rythme continu, notes égales / ponctuations « hachées »)

Orchestration : Légèreté / gravité (dans les textures sonores, avec flûtes, vibraphone, cordes d’un côté, cuivres graves de l’autre)

Les contrastes qui distinguent ces deux éléments illustrent aussi deux des dimensions du film : l’atmosphère mystérieuse, fantastique, irréelle suggérée par le thème de départ, le drame et la tragédie suggérés par les cuivres. Mystère et tragédie sont liés dans Vertigo par la passion, vers laquelle ils convergent à 1’10 avec ce motif mélancolique et douloureux ; romantique et wagnérien…

Ces explications étaient-elles nécessaires ? Non, elles ne servent qu’à mieux conceptualiser le rapport entre le film et sa musique, mais nul besoin d’avoir perçu cette dualité musicale pour la ressentir en se plongeant dans cette œuvre magistrale, et tout simplement ressentir la parfaite adéquation entre la musique et les images…

La BO sur grooveshark ou sur youtube.

 

 

Repost 0
Published by G.T. - dans Cinema
commenter cet article
21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 18:29

Amon TobinNom complet : Amon Adonai Santos de Araujo Tobin

Origine :  Anglo-brésilien (réside actuellement à Montréal)

Genre : Electro, downtempo, drum'n'bass, IDM

Label : Ninja Tune

 

 

Il était temps que je consacre une fiche au musicien en activité pour lequel j'ai la plus grande admiration. Génial créateur d'ambiances, de rythmes, d'alliages sonores, de motifs, de structures, bref, d'univers musicaux... je ne lui vois pas d'équivalent dans la musique actuelle. 

 

Discographie 

 

Cujo---Adventures-in-Foam.jpg

 

1996 : (sous le pseudo Cujo) Adventures in Foam (ma note : 9) 

 

Amon-Tobin-Bricolage.jpg

 

1997 : Bricolage (9,5)

 

amon_tobin_permutation.jpg

 

1998 : Permutation (10)

 

Amon-Tobin-Supermodified.jpg 

 

2000 : Supermodified (8,5)

 

amon-tobin-out-from-out-where.jpg 

 

2002 : Out from Out where (10)

 

Amon Tobin Splinter cell chaos

 

2005 : Chaos Theory (BO Splinter Cell 3, cf. dossier sur la musique de jeux) (8)

 

amon_tobin_foley_room.jpg

 

2007 : Foley Room (9)

 

amon tobin isam

 

2011 : ISAM (8,5)

 

Les albums d'Amon Tobin en écoute sur : 

- son profil grooveshark (voir aussi Splinter Cell - Chaos Theory)

- spotify

- deezer

 

Amon Tobin a participé aux BO des jeux InFamous (1 et 2). En écoute sur grooveshark :

 

2009 : InFamous

 

2011 : InFamous 2 (The Blue Soundtrack, The Red Soundtrack)

 

Two Fingers (collaboration Joe Chapman - Amon Tobin)

 

Two-Fingers.jpg

 

2009 : Two Fingers (8)

 

Two-Fingers-Stunt-rhythms.jpg 

 

2012 : Stunt Rhythms (7,5)

 

Les albums de Two Fingers sur grooveshark

 

 

 

Vidéo

 

La remarquable vidéo d'Esther's (Foley Room)

 

 

 

 

Playlist Amon Tobin

 

 

(Les titres sont dans l'ordre chronologique)

  

Page wikipedia : Amon Tobin

 

Site web

Repost 0
Published by G.T. - dans Electro
commenter cet article
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 17:06

Après Scriabine, et pour sortir un peu d’un répertoire XIX° - XX° par des compositeurs germaniques, russes ou des pays de l’Est ; une sonate du compositeur italien et baroque Domenico Scarlatti (fils d’Alessando Scarlatti, autre grand compositeur baroque). Domenico est né en 1685, comme Bach et Haendel (une bonne année pour la musique, donc…), et il est mort en 1757 (soit un an après la naissance de Mozart). Il a excellé dans le genre qu’est la sonate (pour clavecin), se distinguant par son inventivité et ses audaces (à tel point que certaines de ses dissonances ont été « corrigées » par des éditeurs qui les prenaient pour des erreurs). Les sonates baroques ne sont pas les sonates classiques ou romantiques en 3 mouvements, celles de Scarlatti sont en un seul mouvement (et souvent relativement brèves), ce pourquoi il a pu en composer… 555. Le « K. » qui se trouve devant les sonates de Scarlatti est l’initiale de Kirkpatrick, celui qui les a répertoriées et cataloguées.

Il y a tant de sonates de Scarlatti que j’aimerais vous faire écouter… ce sera, un jour ou l’autre, l’occasion d’une longue playlist, en attendant, j’aimerais mettre en valeur une des plus marquantes, la sonate K. 141 en ré mineur.

Une belle version par Aline d'Ambricourt (extrait du documentaire musical "Domenico Scarlatti l'Intemporel")

 

La version, pour piano, interprétée (avec un tempo particulièrement rapide) par la grande pianiste argentine Martha Argerich :

 

 

 

La page wikipedia de Domenico Scarlatti

 

 

Repost 0
Published by G.T. - dans Classique
commenter cet article