Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Playlist 2020

Classements d'albums

1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 17:32
Plus que 2-3 jours avant le classement des blogueurs 2009 définitif... alors si vous avez des albums en retard à noter, c'est maintenant ou jamais !

Trois dernières petites choses :

1. J'ai oublié A Sunny Day in Glasgow, que plusieurs d'entre-vous m'avaient pourtant demandé. Vous pouvez donc le noter ici ou sous le précédent CDB.  

2. Vous avez le droit de changer une de vos notes... un album que vous trouvez au final pas si bon que vous ne le pensiez, ou un album qui s'est révélé après de nombreuses écoutes. Pourquoi pas 2, 3, 4, 10, ou 20 albums ? Pour éviter que des petits malins (ou plutôt des grands malades) surnotent trop d'albums qu'ils aiment, et en sous-notent d'autres pour faire gagner quelques places à leurs favoris. Et, surtout, parce que je n'ai pas que ça à foutre de changer plus d'une centaine de notes cette semaine (3 notes d'une quarantaine de blogueurs, par exemple). Donc 1, c'est bien... 

3. Enfin, un "appel à témoin"... mais où est donc passé Dahu Clipperton ? Pas vu par ici depuis plus de 3 semaines, et j'aimerais avoir ses notes... Si quelqu'un l'a aperçu, s'il a fugué sur un de vos blogs, dites-lui de revenir sans tarder à la maison... il ne sera pas puni pour cette incartade, promis...  
Partager cet article
Repost0
30 janvier 2010 6 30 /01 /janvier /2010 13:51
J'ai un peu mis de côté les B.A.D. ces temps-ci, pour privilégier le classement des blogueurs... et on a  le temps, il est encore trop tôt pour prétendre mesurer les albums de 2009, tels le Vic Chesnutt ou le Anthony Joseph, aux albums du début des années 2000...


22-20s.jpg                    gossip-standing.jpg

22-20s - 22-20s vs The Gossip - Standing in the way of Control 

(mon choix : 22-20s)

elliott-drinking_songs.jpg                   mattelliott-failingsongs.jpg

Matt Elliott – Drinking Songs vs Matt Elliott - Failing Songs

(Drinking Songs... et allez lire, si ce n'est déjà fait, la chronique que vient de publier Thom sur le coffret Matt Elliott)

undefined                   

The Angels of Light - We are him vs Antony and the Johnsons - I am a bird now 

(Angels of Light)

Deux votes à refaire... le premier parce que l'album d'Eels proposé n'était pas le bon, le second parce qu'il y a eu égalité, et qu'il faut les départager :

                    eels-blinking.jpg                       

Venus -
The Red Room vs Eels - Blinking Lights and Other Revelations

(Venus)

                   

Tom Waits - Alice vs  Bob Dylan - Love and Theft

(Tom Waits)




Groupe 1







1. Queens of the Stone Age – Songs for the deaf
2. Arcade Fire - Funeral 
3. The Strokes - Is This It 
4. The White Stripes - Elephant  

The Strokes - Is this it? vs The White Stripes - Elephant 11-10     
Queens of the Stone Age – Songs for the deaf  vs  Arcade Fire - Funeral 13-8
Queens of the Stone Age – Songs for the deaf  vs The Strokes - Is This It 14-5
Arcade Fire - Funeral vs The White Stripes - Elephant  9-7
Arcade Fire - Funeral vs The Strokes - Is This It 10-7

Groupe 2








1. Radiohead - Kid A
2. Elliott Smith - Figure 8
3. The Libertines - Up The Bracket 
4. PJ Harvey - Stories from the City, Stories from the Sea 

Radiohead - Kid A vs The Libertines - Up the Bracket  19-4
Elliott Smith - Figure 8 vs PJ Harvey - Stories from the City, Stories from the Sea 12-11
Radiohead - Kid A   vs  Elliott Smith - Figure 8  11-2
The Libertines - Up The Bracket vs PJ Harvey - Stories from the City, Stories from the Sea 7-5
Elliott Smith - Figure 8  vs The Libertines - Up The Bracket 10-4
                               

Groupe 3

null

1. Dizzee Rascal - Boy in da Corner
2. Outkast - Stankonia 
3. The Streets - A Grand Don't Come for Free 
4. Clipse - Hell hath no Fury 

Outkast - Stankonia vs The Streets - A Grand Don't Come for Free 7-3
Dizzee Rascal - Boy in da Corner vs Clipse - Hell hath no Fury 6-0     
Dizzee Rascal - Boy in da Corner vs Outkast - Stankonia 4-3


Groupe 4



1. The Coral - The Coral 
2. Blur - Think Tank 
3. Franz Ferdinand - Franz Ferdinand 
4. Arctic Monkeys – Whatever people say I am, That's what I'm not

The Coral - The Coral vs Blur - Think Tank  9-1
Blur -
Think Tank vs Arctic Monkeys – Whatever people say I am, That's what I'm not 9-5

The Coral - The Coral vs Franz Ferdinand - Franz Ferdinand   9-6
Franz Ferdinand - Franz Ferdinand vs Arctic Monkeys – Whatever people say I am, That's what I'm not  13-6
Blur - Think Tank vs Franz Ferdinand - Franz Ferdinand 10-4


Précédemment :

Sufjan Stevens – Illinois vs Antony and the Johnsons - I am a bird now  11-0
The Notwist - Neon Golden vs Sonic Youth - Rather ripped 7-6          
PJ Harvey - Uh Huh Her vs The Kills - Keep on your Mean Side  8-5 
El-P - Fantastic Damage vs cLOUDDEAD - Ten  4-2
Radiohead - Hail to the Thief  vs Radiohead - Amnesiac  12-7
Cannibal Ox - The Cold Vein vs cLOUDDEAD - cLOUDDEAD 5-3
Beth Gibbons & Rustin Man - Out Of Season vs Andrew Bird - The mysterious production of eggs 10-0
Akron/Family - Love is Simple vs The Angels of Light - We are him 4-2
Godspeed You Black Emperor! - Lift your Skinny Fists like Antennas to Heaven vs TV on the Radio - Return to Cookie Mountain 13-2
Amon Tobin - Supermodified vs Boards Of Canada - Geogaddi 6-5
Liars - They threw us all in a trench and stuck a monument on top vs Sonic Youth - Murray Street 5-4
Gravenhurst - Fires in distant buildings vs Wilco – A Ghost is Born 7-5
Clap Your Hands say Yeah - Clap Your Hands say Yeah vs ...And You Will Know Us By The Trail Of Dead - Source Tags & Codes 6-5
Noir Désir - Des Visages, des Figures vs Alain Bashung - L'imprudence 10-5
Bonnie Prince Billy - Master and Everyone vs Iron & Wine - Our Endless Numbered Days 5-5
Aphex Twin - Drukqs vs Autechre - Draft 7.30 10-0
Queens of the Stone Age – Lullabies to paralyze vs System Of A Down - Toxicity 8-6
Black Rebel Motorcycle Club - B.R.M.C. vs The Black Keys - Rubber Factory 9-4
Devendra Banhart - Rejoicing in the Hands vs Devendra Banhart - Cripple Crow 4-4
The White Stripes - White Blood Cells vs The Libertines - The Libertines 9-4
Nick Cave - No More Shall We Part vs Tom Waits - Alice 11-2
Johnny Cash - American IV : The Man Comes Around vs Bob Dylan - Love and Theft 7-2
Nick Cave - No More Shall We Part vs Johnny Cash - American IV : The Man Comes Around 8-6
Sufjan Stevens – Illinois vs Akron/Family - Love is Simple 8-6


Liste des albums de la décennie

N'oubliez pas de me noter en gras vos choix d'albums, afin de faciliter les comptes...

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 16:14
Quoi ? Un morceau de Muse dans la catégorie "chansons d'exception" ? Non, cher lecteur, je ne suis pas devenu fou, et oui, cette chanson le mérite, car elle est exceptionnellement... mauvaise. Sans doute un des pires trucs qu'il m'ait été donné d'entendre ces 10 dernières années.

Muse - United States of Eurasia




Dès les premières notes du chant - ce "You" hyper-mielleux - on sait qu'il faut s'attendre au pire... et, de ce point de vue, on ne va pas être déçu. Le chromatisme (notes qui descendent de 1/2 tons en 1/2 tons) dans l'accompagnement au piano et aux cordes, pourquoi pas... sauf que le chromatisme, en général, ça sonne mystérieux, douloureux, sombre, mélancolique, tendu etc (mais on peut aussi le faire swinguer, comme le font les jazzmen)... pourtant, même le chromatisme, chez Muse, sonne variétoche. Du "chromatisme-guimauve". Et cette intro au piano ne vous rappelle rien ? Réécoutez celle de
Let it Be, c'est, d'une certaine manière, Let It Be chromatisé... non pas pour le meilleur, mais vraiment le pire. Et cette descente chromatique en intro... a aussi de quoi faire penser à celle du génial Strawberry Fields... mais n'est pas les Beatles qui veut, et en mélangeant Let it be et Strawberry Fields pour leur intro, Muse ne parvient pas à atteindre le quart du dixième de la séduction pop du premier, ni le quart du centième de la créativité du second. C'est un peu comme mélanger de la mousse au chocolat à de la paëlla... les deux sont peut-être bons séparément, mais sûrement pas dans un même plat... 
Ca ne s'arrange pas pendant le couplet qui suit... l'orchestration de cordes est lamentable, sirupeuse au possible... au lieu de (mal) pomper sur Let It Be ou Strawberry Fields, ils auraient mieux fait d'écouter et réécouter Eleanor Rigby, qui montrait la voie il y a plus de 40 ans sur "comment intégrer des cordes dans la musique pop sans tomber dans la soupe ou la mélasse". Puis entrée bateau de la batterie (0'56), et crescendo rapide vers un passage où les voix (avec la doublure de guitare) sont honteusement pompées sur Queen (1'17 à 1'20). Qu'ils appellent ça "clin d'oeil", ou "hommage", peu importe, c'est grotesque, et ils recommenceront ensuite, les bougres, avec ces voix fortes dans l'aigu qui nous propulsent en plein flash gordon queenien...
Juste après, on a droit à un malheureux thème instrumental "classicorientalisant" (1'34 à 1'57), avec espagnolade à la fin, dans la droite lignée des Dream Theater et autres pénibles groupes de metal-prog (et là, ils auraient mieux fait d'écouter The End des Doors, pour comprendre comment "orientaliser" le rock avec finesse, intelligence, mystère et atmosphère). Comme si ça ne suffisait pas, le rythme qui l'accompagne est pompé sur We will Rock You. Dire qu'à leurs débuts, on voyait en Muse des sous-Radiohead... maintenant, ils ne sont plus que des sous-Queen. Dieu sait que je déteste Queen, mais on peut au moins leur reconnaître une certaine créativité, et du second degré, parfois. Alors que Muse ne fait que bêtement copier leur modèle, sans aucune forme d'humour.
Ensuite... rien. On prend les mêmes et on recommence. Le couplet, mièvre et calme à sa première apparition, est repris de manière plus "musclée" et énergique, le genre de choses qu'on a déjà entendu des milliers de fois, retour du thème classicorientalisant, voix queeniesques... decrescendo, on respire, on se dit que cette bouillie indigeste est enfin terminée... mais non ! Ces grands malades sont arrivés à tomber encore plus bas. Ou monter encore d'un cran dans le mauvais goût. Et ça, c'est vraiment exceptionnel. Les voilà qui nous jouent le Nocturne n°2 en mi bémol de Chopin. Bordel... laissez ce pauvre Chopin tranquille ! Vous pensez qu'il n'a pas suffisamment souffert ? Entre son exil, sa faible condition physique, sa mort à moins de 40 ans, et cette salope de George Sand (oui, je sais, après
cette salope d'Alma, voilà que je m'en prends à Sand... mais c'est comme ça, j'ai trop d'admiration pour ces grands génies de la musique, surtout quand ils ont eu une vie difficile, je leur pardonne tout, et rien à ceux qui les ont trahis ou maltraités).
Pourquoi Chopin ? Il est justement l'exact opposé de ce qu'est Muse, sa musique est l'incarnation de la grâce, de l'élégance, de la subtilité, de la délicatesse. Et lui, avant même Wagner et Liszt, a été particulièrement novateur dans son utilisation du chromatisme. Qui est à des années-lumière de celle de Muse en accompagnement, cela va sans dire.
Et pourquoi ce Nocturne n°2 ? Faudra un jour qu'on m'explique pour quelles raisons, dans le prog, metal-prog et affiliés, les groupes qui pompent ou reprennent des thèmes classiques ne s'attachent en général qu'aux gros tubes du genre. Ils ne connaissent le classique qu'à travers un CD du style 'les meilleurs tubes classiques des musiques de pub" ? Il y a tant de chefs-d'oeuvre dans le classique, et tant de magnifiques pièces pour piano de Chopin moins connues que celle-là (et même dans ses Nocturnes, celui-là n'est pas son meilleur, à mon humble avis), pourquoi diable aller vers une telle facilité... 
Pire, encore... non content de s'approprier Chopin, voilà que Muse le réorchestre en ajoutant de nouveaux violons sirupeux, dans le plus pur style... de Clayderman. Après Queen, le prog et metal-prog, le massacre de Chopin, manquait plus que Clayderman pour compléter cet effarant tableau de mauvais goût. Mais p*** de b*** de m*** d'e*** de v** r***... si le génial Chopin avait voulu des violons sur ce Nocturne, il les aurait mis lui-même ! Comme un grand ! Il a fait deux concertos pour piano, et même s'il n'est pas le plus grand orchestrateur qui soit, il s'y connaissait déjà 100 fois mieux que Clayderman ou Muse. Un musicien de génie peut orchestrer une oeuvre pour piano d'un autre génie, comme Ravel l'a fait de manière admirable avec les Tableaux d'une Exposition de Moussorgsky. Mais on ne laisserait pas Marc Lévy réécrire des passages d'A la Recherche du Temps Perdu, ni Anna Gavalda ajouter des vers dans les poèmes de Baudelaire... alors pourquoi permettre à Muse ou Clayderman de faire à Chopin ce qu'on ne supporterait pas en littérature ?

Les cons et les génies ont un point commun : ils osent tout, et c'est à ça qu'on les reconnaît. Mais il y a une différence de taille, le génie le fait avec intelligence et subtilité. Et il a en général suffisamment de créativité pour ne pas se contenter de balancer un patchwork d'influences mal digérées. Je vous laisse juger dans quelle catégorie se trouve Muse (il n'y a pas de piège)...        
 

Partager cet article
Repost0