Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2016

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 18:05
Une petite brève en passant, mais qui a son importance... Warner a décidé de retirer son catalogue de Jiwa. Parce que le site ne parvient pas à régulariser ses dettes. Et Warner pourrait aussi quitter deezer, ainsi que tous les sites de streaming légal (cf. Numerama). De là à ce que les autres majors lui emboîtent le pas, il n'y a pas grand chose... Rien de bien étonnant, malheureusement, on savait déjà que les majors considéraient que ces sites ne leur rapportaient pas suffisamment... leur avidité les perdra.
Comme l'avait démontré Arbobo, les diffusions sur deezer rapportent, proportionnellement, beaucoup plus que les diffusions radios. Les maisons de disque saignent aux quatre veines ces sites qui survivent comme ils peuvent, puis les lâchent ou les coulent, parce qu'elles veulent une part toujours plus grosse du gâteau. Et ce alors même que les derniers chiffres de l'industrie du disque étaient assez bons, et que le téléchargement légal a augmenté de 50%. Que leur faut-il ?

Tout se passe comme si elles voulaient empêcher ces plateformes de se développer en leur demandant beaucoup trop. Pour bien comprendre le problème, voir impérativement 
cet article de Numerama.
Pourquoi n'est-on pas surpris de ces politiques et comportements lamentables des majors ? Et comment peuvent-elles êtres encore surprises, après tout ce que les passionnés de musique
leur reprochent, d'avoir une aussi mauvaise image auprès d'eux ? Alors si Warner préfère que l'on se dirige vers le téléchargement illégal pour découvrir ses artistes plutôt que Jiwa et les autres qui leur rapportaient au moins quelque chose, c'est pas un problème, on connaît le chemin...

Enfin, la semaine dernière, un ami DJ qui télécharge légalement les chansons pour ses soirées m'a dit que la plupart des nouveautés, sans que personne n'en parle, sont passées de 1 euros à 1,30 euros. Ce qui l'a passablement énervé... déjà qu'un euro, ça fait cher pour un bête fichier dématérialisé... Vous pouvez vérifier cette hausse, dans
les meilleures ventes titres sur le site de la Fnac. Et le jour même où il me l'a appris, je suis tombé (toujours chez les excellents Numerama), sur l'étude d'un économiste qui explique que les maisons de disque ont tout intérêt à baisser les prix, et que de vendre les chansons deux fois moins cher leur rapporterait au final beaucoup plus... on leur explique qu'il faut baisser les prix de 50% pour gagner plus, elles les augmentent de 30%... cherchez l'erreur...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Thom 19/02/2010 12:19


Le streaming intégral c'est un souci parce que ça accentue le phénomène du buzz et de l'éphémère.
En quoi ?

Ma question est sincère et en aucun cas moqueuse. Je n'ai jamais entendu cet argument et j'aimerais vraiment comprendre sur quoi il se base. Personnellement les albums que je suis retourné écouter
des dizaines de fois en streaming sont précisément des albums que j'ai fini par acheter et que j'écoute encore aujourd'hui. Je ne vois pas en quoi cela diffèrerait des autres manières d'écouter de
la musique (achat compris... que celui qui avant l'explosion du Web n'a jamais acheté un album dont toute la presse parlait pour ne plus l'écouter un mois plus tard me jette la première pierre).


arbobo 19/02/2010 00:22


de toute façon le seul moyen d'acheter un disque en dehors des grandes villes, c'est internet, ou pour les fans les tables de merchandizing aux concerts


G.T. 18/02/2010 19:51



WIZZMUSIC : On reproche toujours à Radiohead de dire ça parce que "ce serait facile dans leurs cas"... mais :
1. La grande majorité des artistes qui sont de gros vendeurs de disques (et bien plus que Radiohead) pestent contre le téléchargement illégal, sans comprendre grand chose au problème...
2. Tout ce que dit ici Ed O'Brien de Radiohead, dans le lien que je donne, c'est que pour eux, le téléchargement illégal, c'est un peu comme la copie sur K7 dans leur jeunesse... rien
de "facile" dans ces propos, je pense que c'est tout simplement l'évidence, ce sont des pratiques très similaires, et, eux, contrairement à tant "d'artistes" n'ont pas oublié ce que c'est
que d'être jeune, d'avoir peu de thunes, et de copier un maximum de disques... 

Le streaming intégral c'est un souci parce que ça accentue le phénomène du buzz et de l'éphémère, et cela va dans le sens du super marché adapté à la musique.

Pas tout à fait d'accord non plus... tout dépend de la pratique qu'on en a, de celui qui l'utilise... on peut au contraire l'utiliser pour privilégier la découverte de grands classiques dans
différents genres, ou pour prendre le temps d'écouter les nouveautés avant de se décider ou non à les acheter, plutôt que de simplement se ruer chez le disquaire pour acheter le disque dont tout
le monde parle...



Wizzmusic 18/02/2010 18:17


Le titre de l'article est volontairement provocateur j'imagine. En l'état actuel des choses il est évident que les sites de streaming de musique à la demande ne peuvent financer l'intégralité de la
musique, et la mutation opérée n'est toujours pas finie.
Après la réaction de Radiohead, c'est surtout plus facile de dire ça lorsque pour vous ça marche très bien, mais pour les groupes émergents il devient de plus en plus dur de se faire une place (les
majors on n'en parle pas, aucun intérête pour beaucoup). Le streaming intégral c'est un souci parce que ça accentue le phénomène du buzz et de l'éphémère, et cela va dans le sens du super marché
adapté à la musique.
Après les artistes s'ils sont sufissement bien encadrés et ont assez de talent ont la solution de l'édition, ou de l'inovation comme le groupe Smooth qui propose sur son site de créer soi même son
cd, bref la transition n'est pas encore achevée.


Christophe 13/02/2010 13:18


Le string ? illégal ? merde...


G.T. 13/02/2010 12:38


ARNO et MONZOEIL : Je ne connaissais même pas vordoc... merci pour la découverte !

CHRISTOPHE : Pourquoi, il n'est pas encore question de sociologie et d'inégalités culturelles, là, non ?

ARBOBO : Exact, c'est généralement parce qu'elles ont une autre idée derrière la tête... le problème, c'est qu'elles ont toujours
un train de retard, ou bricolent un peu n'importe comment, ce qui fait que leur autre idée derrière la tête ne marche pas aussi bien qu'elles l'auraient cru... 


arbobo 12/02/2010 22:43


autre possibilité, warner va mettre des sous dans deezer, qui cherche officieusement un repreneur, et sabote la concurrence pour protéger son investissement.

ou comment passer des pages culture aux pages saumon du Figaro...


arbobo 12/02/2010 21:46


si une major se retire du circuit, c'est qu'elle a un autre projet en vue,
car dans le m^me temps EMI vient de passer un accord avec dailymotion

le pb des majors, c'est qu'elles cherchent la solution miracle qui leur fera retrouver toutes leurs pépettes d'antan.
comme elles ne peuvent pas y arriver... elles 'y arrivent pas. logique
mais comme elles persistent à croire au père noel, elles continuent à tester tous les 6 mois une nouvelle formule.
jusqu'au jour où elles se diront "merdalors, on tenait la solution la plups rentable du moment et on l'a foutue en l'air il y a 2 ans..."


Christophe 12/02/2010 21:40


Normalement, c'est à ce moment-là que Christian déboule...


Monzoeil 12/02/2010 21:04


je confirme que le site de streaming voirdoc.com est super ! merci pour cette pub
salutations zoeillesques


Arno 12/02/2010 15:17


PS : petite pub pour un site de streaming légal (hé oui, ca existe) www.voirdoc.com j'en fais la pub partout parce que le contenu en vaut la
peine...


G.T. 12/02/2010 14:44


Face à la bêtise des majors, ça fait toujours plaisir d'entendre sur le sujet des types tout de même beaucoup moins cons : 

Le piratage ne tue pas la musique, assure le guitariste de Radiohead
http://www.numerama.com/magazine/14924-le-piratage-ne-tue-pas-la-musique-assure-le-guitariste-de-radiohead.html

BOEBIS : Oui, je suis tombé sur cette info ce matin... c'est intéressant, j'aime ce pied-de-nez aux maisons de
disques, faut voir ce que ça va donner... 


Boeb'is 12/02/2010 14:38


http://eco.rue89.com/2010/02/12/moozarcom-veut-indemniser-les-artistes-que-vous-avez-pirates-137988

vous en pensez quoi?


G.T. 12/02/2010 12:09


ARBOBO : Tu as raison de le préciser, c'est bien sûr (lorsque je dis "proportionnellement"), du taux par écoute dont
il est question...
Quant aux artistes grugés, il faut aussi ajouter que pendant un bon moment, pour les chansons utilisées comme sonneries de portable, les majors ne reversaient absolument rien aux
artistes et se foutaient tout dans la poche...et après ça, ils donnent des leçons sur les droits d'auteur...

TWIST et THOM : je partage bien sûr votre consternation... les majors, c'est comme le dernier Muse, on se dit "non, ils vont
tout de même pas oser descendre encore plus bas..." et si, ils le font...

TWIST : je ne suis pas prêt non plus à foutre le moindre centime d'euros pour d'abstraits mp3... sauf dans le cas d'une
licence globale qui ne soit pas excessive...

THOM : C'est vrai qu'on en viendrait à se demander si ça ne relève pas de la psychiatrie... en tout cas, une chose est sûre,
faut les enfermer :-)

MONZOEIL : En effet, le pognon... mais ils ne pigent pas qu'à force de trop s'accrocher à leur pognon, ils risquent de
vraiment tout perdre...

PYROX : Que ce soit par du streaming illégal, le p2p, rapidshare & co, les réseaux cryptés... les amateurs de musique
trouveront toujours des moyens de partager gratuitement de la musique... alors si les majors préfèrent ne rien gagner qu'un petit quelque chose via le streaming légal, tant pis pour
elles...
 
LYLE ; Là, on est bien d'accord...

MLLE EDDIE : Faut pas s'étonner qu'avec des gestionnaires pareils, ils aient été autant dans la merde... Non seulement ils ont
fait de la musique un simple "business", mais en plus, ils n'ont même pas su le faire correctement...    


Mlle Eddie 12/02/2010 10:25



Il faut pas sortir d'HEC pour comprendre la loi de l'offre et de la demande... La demande dit : "On veut télécharger légalement des morceaux à 0,10€", mais l'offre dit : "On veut les mêmes
profits de quand on avait un monopole extorsionniste".

Ça va partir en cacahuètes cette histoire.



pyrox 12/02/2010 09:45


seul mot qui me vient à la bouche : putain, les cons...

et en même temps, le streaming a commencé en étant illégal (à l'époque de radiobloclub), il pourra surement retrouver cette voie.


Thom 12/02/2010 08:22


"Le nerf de la guerre, il est là. Comment l'industrie peut-elle continuer à espérer vendre aussi cher et autant (en nombres) de disques alors que l'industrie du loisir est désormais
ultra-protéiforme sans que le pouvoir d'achat ait augmenté au même rythme ? Et aussi comment peuvent-ils espérer vendre au même prix (voire plus cher quand il y a des soldes sur les supports
physiques) un contenu dématérialisé (sans boîtier, sans livret, ...) ?"

Thierry a tout dit. Ce qui est fascinant avec les majors, c'est que quand on croit qu'y en a plus, y'en a encore. Malgré tout, elles arrivent encore à nous surprendre et à nous énerver. Là,
je ne sais même plus quoi dire. Ces gens sont malades. Ca relève de la psychiatrie d'être aussi con et buté. On ne peut même pas leur reprocher leur mercantilisme ou leur libéralisme, ce serait
insulter l'idéologie libérale, qui appliquée à la lettre aurait réglé toutes ces questions depuis longtemps. Le libéralisme, c'est connu, c'est la digestion des nouvelles technologies, des nouveaux
systèmes, des nouveaux marchés, des nouveaux pôles de résistance. Or ces vaillant capitaines d'industrie ne savent manifestement que vômir (au propre comme au figuré). C'est fascinant comme la
science peut l'être parfois, et émouvant comme de vivre la fin d'une espèce en direct live...


Monzoeil 12/02/2010 07:37


Le pognon ! LE POGNON VOUS DIS-JE !


-Twist- 12/02/2010 02:02


D'ailleurs, cette histoire pourrait très bien se retrouver dans cette liste là:

20 Biggest Record Company Screw-Ups of All Time
http://www.blender.com/lists/61239/20biggestrecordcompanyscrewupsofalltime.html


-Twist- 12/02/2010 01:23


Je n'en reviens pas. Tu crois qu'ils ont compris, qu'ils ont enfin saisi qu'ils font tout de travers depuis des années et puis... non. C'est quand même affolant. La chasse aux méchantes boites à
streaming est d'un ridicule consternant. et même si Lyle évoque le fait d'avoir les sites sur leur Iphone, de 1 la qualité n'est que rarement au rdv (même si je sais, on est malheureusement dans
une société qui s'en branle de la qualité du son) et de deux au moins ils leur rapportent un poil de tune.

Mais au delà de ca c'est le prix qui est aberrant. 1.30€ pour une chanson... Mettons nous une seconde dans la peau d'un type qui a une soudaine envie de télécharger, je sais pas, Toxic de Britney
mais qui n'est pas doué pour trouver en 2 mns des mp3. Ben un tour chez fnac.com, en 5 clic c'est fait, 3 mns après tu l'as ta chanson. On est dans une société de l'impatience où il faut que tout
aille vite, très vite et chaque envie doit être satisfaite en 5 mns! Qu'ils en profitent ces cons!
Sauf que là, le mec il veut vraiment sa chanson, à 1.3€, il change son fusil d'épaule et trouve une autre mélodie à fredonner.
Sérieusement, ils foutent quoi en majors? Ca leur arrive de réfléchir ne serait-ce que 10 mns?

En tout cas, pas près de payer le début d'un centime d'€ pour acheter une chanson ou un album en mp3.


arbobo 12/02/2010 00:41


et rappelons encore, que sur les ventes numériques, en totu cas sur itunes (chaque plate forme négocie ses barèmes),
les majors ont totalement grugé les artistes,
qui touchent encore moins que sur la vente d'un cd (dans les 5%, au lieu de 20 en théorie sur un CD, plutôt 10% dnas la pratique avec l'effet d'abattements en cascade)


arbobo 12/02/2010 00:34


désespérant en effet,
heureusement qu'il reste emusic (100 titers par mois pour moins de 30 euros, et je suis un client fidèle),

précision sur ce que j'avais mis en évidence, c'est bien le taux par écoute qui et plus avantageux, mais en volume c'est sans commune mesure, la radio rapporte des millions aux majors,
le streaming légal ce sont des volumes très faibles, tous sites confondus ils ne font même pas en un mois le nombre d'auditeurs simultané de nrj à 1 heure  de grande écoute


G.T. 12/02/2010 00:15


THIERRY : Absolument... 200% d'accord avec tout ce que tu as dit...

LYLE : En effet, l'aplication sur téléphone portable pose problème... mais ce n'est pas gratuit, et c'est aussi aux majors, dans ce
cas, de poser leurs conditions... je pense que tout le monde devrait pouvoir découvrir librement et gratuitement le plus d'albums possibles, je pense aussi qu'il faut être souple
avec la copie, parce qu'elle est inévitable et parce que la musique est trop chère pour trop de monde, mais je ne pense pas pour autant que tout le monde doive pouvoir consommer
gratuitement toute musique en toutes circonstances...

Que penser de la fermeture de tant de blogs mp3... tout ça, avec hadopi et Loppsi, c'est pour envoyer toute la jeunesse sur les réseaux cryptés au milieu de terroristes, mafieux et pédophiles... je
ne vois pas d'autre explication valable^^

ARNO : Désespérant, c'est le mot...

YOSEMITE : Sauf que, bien entendu, c'est juste du business ces albums moins chers que les singles... un auditeur
lambda, attiré plus par les tubes que les albums, s'il aime bien tel artiste hésiterait à payer pour tout l'album alors que pour le même prix, il pourrait s'acheter d'autres
tubes plutôt que des morceaux plus anecdotiques de l'album... mais là, il est tenté de payer plus en achetant l'album, uisque ça lui revient moins cher par titre que d'en payer 10...
c'était d'ailleurs le même principe avec les 45 tours vs 33 tours, puis CD singles CD albums...    


Thierry 11/02/2010 23:38


@ Lyle : les centaines de milliers de personne qui n'achète plus les gros albums de variété dans leur supermarché iront-ils les acheter en MP3s bradés ?
--> Je ne pense pas  parce que les majors les ont eus jusqu'à l'essoufflement / écourement avec leurs éditions collectors 2 titres bonus qui paraissent 3 semaines après l'album "soi-disant"
officiel, avec les compilations dont seule la pochette changeait d'une année sur l'autre ou alors les compilations où manquait un titre "prestigieux" que l'on retrouvait comme par hasard sur une
compilation ... volume 2 où  seul ce titre intéressait le public concerné, la baisse de 17 euros à moins de 10 euros même pas 6 mois après la sortie du CD (t'as pas du tout l'impression de
t'être fait couillonné avec un coup pareil ..!).

Comment tout cela, avec la multiplication des "supports de loisir" pourrait-il inciter un public "de base" à continuer à acheter par palettes entières le nouvel album de Super X, alors que
l'industrie elle-même a tout fait pour retirer le p'tit truc "en plus" que possédait l'objet / le produit ?
Seuls les fans "hardcore" continuent d'acheter les éditions collectors, ultra-méga définitives.

Et les gens avec un salaire normal (ou en dessous de la moyenne), qui doivent choisir entre le portable, le jeu vidéo, l'ipod, la séance de ciné à 10 euros pour Avatar, le nouveau Marc Lévu, le
coffret de The Mentalist, ..., et qui savent se servir d'une souris tout en ayant 8 euros à accorder par mois à megabidule ou rapidshare, eh bien, ils font vite le calcul.
Ils peuvent goûter à presque tout avant ... éventuellement d'acheter.

Et quand il y a des soldes du genre 4 CD pour 20 euros, ces mêmes gens retrouvent parfois le chemin des caisses avec leur sourire. Leur collection physique va augmenter ... en vrai et ils se font
plaisir une fois par mois (ou plus) sans trop puiser sur les réserves.

Le nerf de la guerre, il est là. Comment l'industrie peut-elle continuer à espérer vendre aussi cher et autant (en nombres) de disques alors que l'industrie du loisir est désormais
ultra-protéiforme sans que le pouvoir d'achat ait augmenté au même rythme ? Et aussi comment peuvent-ils espérer vendre au même prix (voire plus cher quand il y a des soldes sur les supports
physiques) un contenu dématérialisé (sans boîtier, sans livret, ...) ?

Le téléchargement, c'est très souvent de la gourmandise maladive. Les 8 / 10 de ce que je charge finissent directement à la poubelle. Les 2 / 10 qui restent, je note précieusement les références
dans un calepin et m'efforce, dès que le "pas cher" se présente, de l'acheter.


Arno 11/02/2010 23:25


J'ai lu ces articles hier aussi... et c'est vraiment dur de trouver une logique à tous ca! Même économiquement, ca tiens pas la route! Désespérant!


yosemite. 11/02/2010 23:16


1,30€ le morceau de Massive Attack (soit 13€ pour les 10 morceaux) (j'ai pris l'exemple au hasard de ton lien chez la Chnac)
9,99€ pour le download de l'album dans son intégralité.

Si on voulait y voir une morale, il y aurait là une certaine idée de défense de l'oeuvre face à la consommation bête du mp3 comme un jetable... de la défense de l'album dans son intégralité
(j'allais dire intégrité)...
Diamétralement opposé donc aux politiques des distributeurs vendeurs de singles jetables depuis la nuit des temps...

on ne sait plus à quel saint se vouer...


lyle 11/02/2010 23:04


Pas vraiment surprenant, les majors craignent que les sites de streaming deviennent des applications pour téléphones portables ce qui rendrait totalement inutile la possession de musique qu'elle
soit digitale ou physique puisque le "client" pourrait écouter de la musique gratuitement partout... Le but d'une industrie étant quand même de vendre des "produits", elle ne peut voir que d'un
mauvais oeuil un système qui rendrait inutile l'acquisition de son "produit". Un système de médiathèque virtuelle où on pourrait "emprunter" l'album pour un certain temps ou nombre
d'écoutes limitées pourrait peut-être les rassurer davantage.

Pour le problème du prix, je ne pense pas qu'une étude sur 600 personnes qui achète déjà légalement puisse être vraiment significative. les centaines de milliers de personne qui n'achète plus les
gros albums de variété dans leur supermarché iront-ils les acheter en MP3s bradés ? Le fan de musique n'aura pas plus d'argent à dépenser que ce qu'il dépense déjà. Reste à savoir si cela
convaincrait les téléchargeurs exclusifs...

Sur le même sujet, que penser de la fermeture de milliers de blogs de MP3s ? Dernières tentatives désespérées d'une industrie en perdition ?


Thierry 11/02/2010 22:21


C'est bien pour tout ça que je passe plus jamais par le légal avant d'acheter.
Nous avons été des vaches à lait pendant trop longtemps. Et les gentilles majors voudraient encore se moquer du client. Et puis quoi encore ?
Même le vendeur de saucisson en supermarché, il t'offre une dégustation. Et il ne t'engueule pas si tu n'achète pas ...