Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2017

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 15:44

A moins d’arriver systématiquement en retard au cinéma et d’éviter de regarder la moindre bande-annonce par ailleurs, vous n’avez pas pu, ces dernières années, échapper au « son d’Inception ». Un son qui n’est pourtant pas dans le film de Nolan, mais dans sa bande-annonce. Un internaute s’est amusé à compiler plusieurs trailers qui usent (et abusent) de ce son :

 

 

 

Si vos oreilles fonctionnent à peu près correctement, vous avez dû remarquer que ce son n’est pas toujours le même… parfois des cordes graves (Prometheus), d’autres fois des cuivres, un orchestre, une guitare électrique, avec ou sans percussions etc. Il ne s’agit pas d’un même « timbre », et la hauteur du son varie aussi selon les cas. Cet « Inception sound » n’est donc pas un son au sens strict, mais au sens large.

Quels éléments le caractérisent, si ce n’est le timbre ou la hauteur ? Un son très grave, joué fortissimo, et une temporalité qui est général la même : le son est tenu un instant, suivi d’un silence qui a la même durée, puis retour du son à l’identique (même hauteur, même timbre, même volume).

Quelle est l’origine de ce son ? On pourrait y trouver une certaine parenté avec les basses vrombissantes du dubstep, mais j’ai essayé de chercher plus loin, dans l’histoire, quelle œuvre a été la première à l’employer. Des sons graves, de cuivres, cordes et percussions, on en trouve bien entendu à foison dans la musique classique. Mais des passages qui auraient un effet assez similaire à celui de cet « Inception Sound », j’en connais peu… s’il fallait remonter le plus loin possible pour en trouver un qui s’en approche réellement, il me semble que le choix devrait se porter sur la Marche Funèbre de Siegfried, dans le Crépuscule des Dieux de Wagner :

 

Ce n’est pourtant pas le même « son » : 2 coups à chaque fois au lieu d’un, des notes tenues qui ne sont pas coupées par un silence… mais l’effet est sensiblement le même. Sur un tempo lent, un son grave et puissant, limite tétanisant.

 

Pourquoi une utilisation aussi fréquente de ce son dans les trailers ces dernières années ? Parce qu’à Hollywood, on préfère copier qu’inventer ? Parce que les producteurs, frileux, préfèrent recycler une bonne idée tant qu’elle marche, que de se creuser la tête à essayer d’en trouver de nouvelles ? Peut-être un peu… mais ce n’est pas ce qui nous explique pourquoi ce son s’est imposé si facilement. Et pourquoi il fonctionne si bien.

Pour le comprendre, il faut revenir à une des règles élémentaires de notre belle nature : les plus gros bouffent les plus petits (il y a bien sûr, comme à toute règle, des exceptions). Pour tout animal, plus le son qu’il entend est grave (foulée, bruit de pas, craquement de branches, grognements), plus il a de chances d’être face à un prédateur, et d’être lui-même une proie. Plus le son lui semble aigu, plus l’animal qui se rapproche a de chances d’être petit, et de lui servir de repas. Et à l’échelle de l’humanité, nous avons évidemment vécu bien  plus longtemps à l’affût de ces sons que dans des villes protégées des intrusions de grands fauves. Actuellement, la bestiole la plus mortelle pour l’homme a beau être le ridicule et minuscule moustique au son aigu et irritant, nous serons toujours bien plus « terrorisés » et tétanisés par la présence d’un lion, d’un tigre, d’un crocodile, d’un ours ou d’un grand requin blanc.

Lorsque John Williams a composé la musique, maintenant célébrissime, des Dents de la Mer, c’est tout naturellement qu’il a choisi des sons particulièrement graves pour figurer le grand requin blanc. Dès qu’ils reviennent, on sait que le requin est dans les parages… si Williams avait choisi des flûtes pour le thème principal du grand blanc, ça n’aurait pas été le même film…

John Williams – Jaws theme : 

 

Au-delà de ces explications historico-animalières, plus un son est grave (et puissant), plus ce qui se manifeste est gros, donc potentiellement dangereux. Une chute de rochers, une grande construction qui s’effondre,  une explosion, un crash d’avion, un accident de voiture, un tremblement de terre, une bombe thermonucléaire… ou tout simplement des « signaux d’alerte », tels ceux des cornes de brume sur les bateaux, un son qui n’est d’ailleurs pas sans rappeler « l’Inception Sound » :

 

Si, dans la brume sur un petit voilier, vous entendez ce son, mieux vaut éviter le choc, vos chances de l’emporter sont alors très minces…

Mais n’est-ce pas surtout la puissance sonore qui compte, des sons aigus à fort volume ne peuvent-ils créer cette même impression de danger ? Les sons aigus et stridents sont très irritants, ils jouent avec nos nerfs, créent de la tension (on pense évidemment aux violons de Psychose). Mais ils n’ont pas ce pouvoir de nous « tétaniser » comme le font les sons graves et puissants. Car les sons graves nous mettent dans la position de « proies » vulnérables. Celui qui produit le son le plus grave est le dominant, l’autre le dominé. Un prof (ou un parent) qui veut se faire respecter par des gamins chahuteurs ne va pas monter sa voix dans l’aigu, il aurait l’air plutôt de manifester une certaine forme de vulnérabilité, mais descendre dans le grave.

Vous trouvez l’opéra trop élitiste et compliqué ? Pourtant, même sans ne rien comprendre à la langue, facile de repérer le bon et le méchant, le héros et son ennemi ; plus la voix est grave, plus il y a de chances que le personnage soit mauvais / dangereux / autoritaire. Chez les femmes, l’héroïne est normalement la soprano, à la voix angélique, alors que les mezzo-soprano ou alto sont plus souvent des femmes dangereuses, manipulatrices, troubles (Carmen). Chez les hommes, le héros est un ténor qui doit affronter… un baryton ou une basse. L’aigu, c’est la jeunesse, la bonté, la poésie, la tendresse, la fragilité… le grave, c’est l’autorité, l’obstacle, le danger, la noirceur, la mort…

Prenons, au hasard… ce que l’on pourrait légitimement considérer comme la scène la plus marquante de l’histoire de l’Opéra. La statue du Commandeur vient demander des comptes à Don Giovanni, lequel, refusant de se soumettre, sera précipité dans les flammes de l’enfer. Le chant autoritaire de la terrible statue du Commandeur est, évidemment, particulièrement grave :

Mozart – Don Giovanni

 

Tous les chemins mènent à Mozart, même lorsqu’on part de bande-annonce de gros films hollywoodiens…

 

Ce que semble ainsi nous dire ce « son d’Inception », c’est « plus grave que ce à quoi vous allez être confronté dans ce film, y a pas ». Si ce son est celui d’une créature, c’est celui d’une créature monstrueuse, gigantesque, et la temporalité lente - l’espace entre la répétition du son – ne fait que le confirmer, tel l’espace entre ses pas, ou le fait qu’elle n’a à fuir ni pourchasser personne puisqu’elle écrase tout sur son passage.

Pendant combien de temps encore ce son va-t-il continuer à se propager dans les trailers de films catastrophe, fantastique, SF & co ? Nos oreilles finiront bien par s’y habituer et s’en lasser... mais nul doute que les types de sons ou musiques qui le remplaceront laisseront eux aussi la part belle aux notes les plus graves…

 

[Edit] A lire aussi sur le même sujet, l'excellent article de L'Armurerie de Tchekhov 

Partager cet article

Repost 0
Published by G.T. - dans Cinema
commenter cet article

commentaires

GT 17/04/2013 14:46


ARNO : Oui, bien vu (et quel album, en effet... c'est tout de même autre chose que les tubes 80's
^^) 

Arno 17/04/2013 10:07


je repensais à ton article en écoutant Guillaume Perret (quel album!)


http://www.youtube.com/watch?v=a60dBgNhM0o


Et aussi


http://www.youtube.com/watch?v=lK90kN871p8


 


Deux gros sons à la inception aussi à mais non electronic...

GT 11/04/2013 20:49


NICOLAS : Merci, je suis allé voir ton article et il est très bon ! Je l'ajoute en lien à la fin du mien...

Nicolas 10/04/2013 21:43


Je découvre ton article via Google après en avoir écrit un sur le même sujet ! Plusieurs de nos observations se recoupent. J'aime bien ta référence à la biologie. J'aime beaucoup aussi le fait
que tu finisses sur Don Giovanni, très bonnes analogies.

Moumou 28/03/2013 00:43


Et son site est encore plus drôle tant il est bourré de fautes de syntaxe. Je me demande bien qui peut écrire ce genre de trucs.

GT 27/03/2013 23:29


Lewis-Patricia : Dépêche-toi d'aller le voir, sachant qu'il est sorti il y a près de 3 ans, pas sûr que tu puisses trouver une séance ce week-end...


Non mais sérieux, après les attachés de presse qui vous pourrissent votre messagerie avec des mails collectifs sur des trucs qui n'ont aucun rapport avec votre blog, voilà maintenant
les blogueurs qui vous emmerdent dans les commentaires avec des messages stéréotypés sans même avoir lu l'article. Ca doit bien être le 6° ou 7° de "Patricia-Lewis"... enfin, au
moins, c'est marrant tant c'est décalé et ridicule...

Moumou 27/03/2013 15:10


Après les centres d'appel délocalisés, les blogs délocalisés ! Jusqu'où vont-ils aller ?  Merci Lewis-Patricia de souligner cette inquiétante tendance.

YanG 27/03/2013 13:44


Ah ça, je péterai désormais intelligent (et dominant)...


@Lewis-Patricia : Ok pars devant et réserve moi une place.

Lewis-Patricia 27/03/2013 11:01



C’est très intéressant comme film, je vais essayer de le voir le  week-end, voila je partage avec vous d’autres propositions 

GT 22/03/2013 23:14


LOU : Merci ! J'adore - aussi - les digressions - et tu le sais bien - et j'avoue que là, je me suis
fait plaisir... partir d'une bande-annonce de blockbuster pour arriver à Don Giovanni, en passant par les hommes préhistoriques, les peurs ancestrales et instinctives des grosses bêtes,
Wagner et les Dents de la Mer... je ne sais pas ce que je vais pouvoir trouver pour aller plus loin dans les grands écarts (mais je trouverai !) 


 


THOMAS : Oui, c'est un son qu'on entend peu dans les films et musiques de films, il est typique des bandes-annonces (surtout
lorsqu'il s'agit de films catastrophe, SF, anxiogène, fantastique etc.) Mais il peut s'étendre, cf. cette vidéo assez marrante : http://www.youtube.com/watch?v=eUduTLYXYuU

Thomas 22/03/2013 20:47


Super article !


Par contre je dois être un martien, je n'avais jamais fait gaffe à ce son avant. J'avoue que quand tu expliques qu'il est dans la bande-annonce, ça me rassure un peu...

Lou 22/03/2013 16:43


 
Que j'aime ces rapprochements ! La musique qui n'est, chaque fois, ni tout à fait la même ni tout à fait une autre. Tu sais que ton couvert est mis ?