Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2016

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
20 mai 2014 2 20 /05 /mai /2014 09:41

Les droits d’auteur se prolongent 70 ans après la mort du compositeur (et du librettiste s’il y a un texte), et les  droits voisins (droits des interprètes) étaient pendant un temps de 50 ans après l’enregistrement de l’œuvre. Ce qui signifiait qu’en 2014, nous aurions dû bénéficier d’un formidable catalogue d’enregistrements d’œuvres de grands compositeurs du passé, des enregistrements de très bonne qualité du début des années 60. Mais les droits des interprètes ont été étendus à 70 ans aussi, nous privant de toutes ces œuvres, seuls les enregistrements d’avant 1944 - dont la qualité sonore est assez médiocre - restent dans le domaine public.


Heureusement, des mélomanes ont créé un site, Musopen, où les internautes peuvent faire des dons afin que l’on bénéficie de telle ou telle œuvre du répertoire : une fois une certaine somme atteinte, un interprète l’enregistre contre cette rémunération et renonce à ses droits d’interprètes. Une excellente initiative, car il n’est pas normal à mon sens que l’on ne puisse disposer sans payer de droits des œuvres de compositeurs morts il y a un siècle ou plus. Le domaine public a un sens, c’est celui de considérer que les grandes œuvres font partie du patrimoine de l’humanité et qu’elles doivent bien à un moment revenir au peuple et ne pas être exploitées seulement par les rentiers de l’art.

 

Certes, les enregistrements dont il est ici question ne rivalisent pas avec les meilleures interprétations, mais ils sont assez corrects. Cette initiative n’empêchera pas les grands interprètes de continuer à toucher des droits voisins, leurs enregistrements resteront privilégiés par les radios classiques et par tous ceux qui en ont les moyens (des films, docs, émissions TV qui ont un budget conséquent préfèreront s’acquitter des droits que d’aller piocher dans des enregistrements de moins bonne qualité), mais c’est une excellente nouvelle pour tous ceux qui n’ont pas de tels moyens. Tels les artistes confidentiels et internautes qui désirent une illustration musicale pour une vidéo, les petites structures ou petits commerces qui souhaitent diffuser un peu de (bonne) musique mais ont un budget trop serré pour payer la SACEM… et, rêvons un peu, cela permettra d’entendre un peu plus de grande musique que les sempiternelles rengaines qui polluent trop souvent notre espace sonore…

 

J’ai ainsi créé une chaîne youtube avec ces musiques libres de droit, pas loin d’une centaine de vidéos et 19h de musique (pour l’instant, je vais continuer de l’alimenter en fonction des disponibilités). De la musique que tout le monde peut diffuser librement, et celle des plus grands : Beethoven, Mozart, Bach, Schubert, Satie, Chopin, Brahms, Borodine, Dvorak, Debussy, Mendelssohn, Haendel, Vivaldi, Rachmaninov etc…  Avec la première sonate de Beethoven pour débuter (les compositeurs ne sont malheureusement pas toujours mentionnés sur les vidéos que j’ai récupérées).

 

Ma chaîne youtube « musique classique libre » :

 


Directement sur youtube : Public Domain Classical Music.

Partager cet article

Repost 0
Published by G.T. - dans Classique
commenter cet article

commentaires

LMC 21/06/2017 14:07

En effet, c'est vraiment une belle initiative ! Autant celle du site dont vous parlez, que la vôtre ! Partager tout ce contenu sur YouTube prend du temps... Merci beaucoup.

Voice over 22/09/2015 18:07

Musique libre de droit de qualité pour vos vidéos, jeux vidéos, spot , e-learning, ou autres projets. et gratuit en .http://www.locutortv.es/musicalibredederechos_music_free.htm

El Funcionario 22/05/2014 23:58


J'avais entendu parler de Musopen avec cet article, saluons l'initiative effectivement :


http://www.numerama.com/magazine/23433-mozart-beethoven-brahms-et-d-autres-sous-licence-libre.html

GT 21/05/2014 22:09


DR. F : Si les avocats de Page y mettent le prix (et ils le peuvent), je veux bien remonter jusqu'à Bach ou même Purcell pour
leur fournir des exemples de descentes chromatiques arpégées^^ (et les oeuvres de Bach et Purcell sont, elles, libres de droit depuis quelques siècles)


 


 


BOEBIS : on est bien d'accord, 2 cas de plus qui confirme l'absurdité et les abus de ces rallonges... il faut aussi ajouter le
fait que des oeuvres qui étaient dans le domaine public, lorsque la durée était encore de 50 ans pour les droits voisins, et que des gens ont diffusé ou utilisé, sont retombées dans le
privé suite à cette rallonge... et c'est franchement pas normal.

boebis 21/05/2014 14:33


Super initiative!


Rien de plus frustrant que ce droit d'auteur à rallonge. L'autre jour j'ai voulu uploader un album de Pixinguinha, enregistré en 1918-1919, sur soundcloud et donc bien évidemment dans le domaine
public, mais les robots qu scannent les morceaux me les ont identifiés comme étant protégés...et les ont supprimés sans ménagement de mon compte :-/


J'avais eu la même mésaventure en uploadant des vieilles vidéos de brassens disponible sur le site de l'INA sur youtube (en y ajoutant de sous titres en anglais), vidéos pour le coup sans doute
effectivement encore protégées, ce qui m'avaient valu la femerture de mon compte... rageant ! Quelle énergie dépensée inutilement par cet organisme public pour des vidéos diffusées sur des
chaines publiques...alors qu'il mettait luimême ces vidéos en libre accès sur le site de l'INA.

dr frankNfurter 21/05/2014 07:47


Ouah merci pour ces savantes précisions, je n'en attendais pas moins ! :-)


Vous laisserez vos coordonnées aux avocats de Page :-D

GT 20/05/2014 22:17


DR. F : Tout à fait d'accord... en plus, il y a plein de morceaux qui se rapprochent plus de cette descente chromatique en
arpèges que Stairway. Mais bon, ils visent le plus juteux. Il y a par exemple une chanson de Vanessa Paradis (tu vois ce que tu m'obliges à faire, aller rechercher sur youtube le titre d'une
chanson de Vanessa Paradis pour argumenter mon propos), chanson qui s'intitule donc "Pourtant". La descente chromatique arpégée, on en trouve aussi des tonnes dans les ballades hard. Et
puis bien avant Taurus, on la trouve dans Michelle des Beatles (en 1965).


De toute façon, l'arpège de Stairway est surtout dans la continuité de ce qu'avait déjà fait Led Zep sur leur premier album : en faisant une sorte de mix des deux morceaux les plus
marquants de l'album, entre la descente chromatique de Dazed and Confused et la descente en arpège hispanisante (avec ajout d'un chromatisme) de Babe I'm Gonna Leave You, on est pas loin
d'obtenir Stairway to Heaven...


 

dr frankNfurter 20/05/2014 14:35


Tiens ça me fait penser par extension à la nouvelle que j'ai découverte ce midi : les ayants droits de Randy California et leurs avocats  nous ressortent une
histoire qui est connue depuis 40 ans : le plagiat du morceau Taurus par Spirit (groupe de California donc) pour l'introduction de Stairway to
heaven.


Déjà on apprend donc que les avocats sont avant tout des gardiens de la mémoire.



Et puis toi qui s'y connait en théorie et histoire musicale, ça fait doucement sourire cette histoire de plagiat quand on connait un peu cette "descente chromatique" passe partout... sans compter
évidemment le procès habituel de Page & consorts d'avoir pillé la musique des autres.