Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2016

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 10:26

Thom a proposé que l'on se lance dans un texte commun, que tout le monde puisse participer à cette lettre ouverte... je crains que ça ne mène à un bordel sans nom avec des tergiversations interminables, mais j'espère que vous me ferez mentir et lui donnerez raison.

Comme je lui disais, s'il fallait vraiment intégrer les sensibilités et opinions de tout le monde, on aboutirait à la lettre suivante :

 

Nous passionnés de musique (le terme est un peu vague, certains parmi nous ne le cautionnent pas), téléchargeons - ou pas - illégalement - mais parfois aussi légalement pour certains - de la musique pour découvrir - ou tout simplement parce que c'est plus simple et qu'on veut payer le moins possible (ou parce qu'on a vraiment plus les moyens, c'est la crise) - des albums (récents mais aussi des anciens), et cela ne nous empêche pas de continuer à acheter des disques et d'être parmi les plus fidèles clients de l'industrie, même si certains parmi nous déclarent acheter tout de même beaucoup moins - voire quasiment plus (mais ils dépensent tout de même pas mal en concerts - ou pas) -  depuis la possibilité de les télécharger. Nous aimerions que l'industrie comprenne que le rapport à la musique a changé, que le consommateur de musique (précisons que certains parmi nous se désolidarisent du terme "consommateur de musique"), actuellement, a besoin d'écouter avant d'acheter (enfin, pas tous, certains aiment bien l'effet de surprise) et nous aimerions que les maisons de disques aillent dans ce sens (bien que quelques-uns estiment tout de même que le streaming légal n'est pas un modèle économique viable, et qu'il ne rapporte pas suffisamment aux artistes).  
Que demandons nous ?  
Certains voudraient vraiment que l'industrie arrête de considérer la plupart de ses plus fidèles clients comme des délinquants, et comprenne que la question du téléchargement est plus complexe qu'elle veut le faire croire. D'autres trouvent qu'elle devrait continuer, car le téléchargement illégal, c'est illégal, c'est un fait. Et une 3° mouvance souhaiterait que ces gros fils de ***** des maisons de disques crèvent tous dans d'horribles souffrances.
Merci de votre attention 
CABU (Collectif Anarchiste de Blogueurs Unis) 
 
Voilà donc ce qu'il faut éviter... je pense qu'il est important de rester centré sur l'idée de passionnés qui sont ceux qui dépensent le plus en musique, mais pratiquent aussi le téléchargement illégal car c'est ce qu'il y a toujours de plus simple et efficace pour découvrir de la musique, passionnés qui en ont marre d'être pris pour des "délinquants", "fossoyeurs de la musique" par une industrie rigide et bornée.
Je vais virer la toute dernière partie de la lettre, celle qui suit la question car, comme me le faisait remarquer Thom, on pourrait penser à une "menace un peu ridicule" (il est certain que les maisons de disques se moquent pas mal du fait que quelques blogueurs arrêtent de parler de leurs artistes), alors que le but était juste pour moi de savoir quels labels sont plus souples, nuancés, proches de leurs "clients" sur la question, pour les privilégier... ce que l'on verra de toute façon avec leurs réponses à cette question.
Contrairement à ce que je disais dans le billet précédent, ce n'est pas moi, seul, qui trancherait dans un sens ou dans un autre pour modifier la lettre en fonction des suggestions, mais on fera ça en commun, avec tous ceux qui veulent participer et modifier des choses dans cette lettre qui ne sera donc qu'un texte de base, à modifier, simplifier, développer sur les points que vous souhaitez...    

Partager cet article

Repost 0

commentaires

lyle 14/06/2010 20:41



Et puis à la rentrée, après les avertissements Hadopi, certains n'auront peut-être plus internet :)



arbobo 14/06/2010 16:13



je crains qu'à la rentrée, assommé par le nombre de disques promo dans ta boîte aux lettres, tu n'aies guère plus de temps ;oD


(je décoooooooooooooooooone ^^)



Thom 14/06/2010 16:13



Réflexion tout à fait pertinente. Ca ne sert effectivement à rien de se fatiguer à faire ça pendant l'été.


 


Au passage je pense que tu pourrais demander à Michel de te parrainer... lui aussi prend des risques inconsidérés pour sa passion ;-)



GT 14/06/2010 15:00



THOM : Pour être inattendu, il est inattendu... promis, je ne dirais plus jamais de mal de Michel Sardou... (ça va être dur, mais
je vais essayer...) Michou rules !!! 


 


(sinon, j'ai failli commencer à mettre en place la diffusion de la lettre il y a une dizaine de jours... puis je me suis dit : déjà que les chances d'arriver à se faire entendre et d'avoir
un impact médiatique sont maigres, alors faire ça en plein mondial, c'est suicidaire... le problème, c'est qu'après le mondial, c'est les vacances, et personne n'en aura rien à foutre...
alors peut-être à la rentrée...) 



Thom 14/06/2010 11:25



Après Lalanne, on en finit plus de découvrir des soutiens inattendus :-D



Vincent 23/05/2010 17:37



Alors, ça avence cette lettre ? Je n'ai pas bien suivi l'affaire...


 


En attendant, j'ai trouvé un petit remaniementdu générique sur le téléchargement au début des films, tu sais...


http://www.dailymotion.com/video/xdaawi_riot-propaganda_news



G.T. 23/04/2010 23:11



THOM : Je vais réécrire ce week-end certains trucs en fonction des quelques suggestions, puis le proposer une nouvelle
fois, et ouvrir la semaine prochaine un blog avec ce texte, avant de commencer à le diffuser...


(sinon, ça va...)



Thom 23/04/2010 21:59



C'est quand même marrant parce que quand on demande pas l'avis aux gens, tout le monde la ramène, mais dès qu'on ouvre le truc en disant gentiment "quels sont vos suggestions", personne ne
moufte.



Donc je remonte juste temporairement le fil : t'en es où dans ton projet ? Et ça va, sinon ? Et le petit-fils alors, c'est pour quand ? (oh là, je m'emballe).



G.T. 13/04/2010 00:38



LOU : c'est noté... quant aux noms que tu demandes, pour ça aussi, faudrait ouvrir un blog exprès, il n'y a pas la place de tous
les mettre dans les commentaires :-)


CRENOM : Désolé... mais comme je l'ai dit par ailleurs, la question du téléchargement est ce qui est arrivé de plus important
dans le monde de la musique ces 10 dernières années (aucun artiste ou album n'aura autant "révolutionné" la musique, d'une certaine manière...) Là se joue quelque chose de fondamental pour
l'avenir de la musique et de sa diffusion... rassure-toi, moi aussi j'en ai marre de me répéter... c'est bien pourquoi je compte maintenant arrêtez d'en parler ici pour véhiculer cela à plus
grande échelle...


LYLE : C'est marrant, car justement, la toute première fois que j'ai écrit sur le net, j'ai créé une page web (à l'époque, je ne
connaissais pas les blogs, ils n'avaient pas une telle importance, c'était, je crois, il y a 5-7 ans...) qui était... une "lettre ouverte aux majors", où je disais en partie ce que j'ai
écrit dans cette lettre, mais en expliquant aussi que l'industrie allait définitivement se fâcher avec ses clients à force de les "condamner", et la solution que je proposais,
c'était de faire un geste pour les "passionnés de musique", en déclarant qu'elle pouvait "tolérer" le téléchargement illégal (comme elle a dû tolérer la copie sur K7 et le CD) lorsqu'il
était pratiqué par des gens qui l'utilisaient pour découvrir et qui achetaient toujours des disques... ce qui non seulement les rendrait plus "sympathiques" aux yeux de leurs clients,
mais en plus ferait en sorte que ceux qui, d'habitude, achètent très peu de CD (voire pas du tout), mais consomment de la musique (par la radio, puis le téléchargement illégal
et gratuit quand ils y ont eu accès), d'acheter un peu plus régulièrement des albums (car si tu sais que tu as le "droit" de télécharger illégalement ce que tu veux quand tu achètes de
temps en temps des albums, tu peux bien te payer 1 ou 2 CD régulièrement pour cela). Comment le contrôler ? par exemple, en continuant de surveiller le téléchargement illégal, et lorsqu'un
"pirate" est pris, lui demander tout simplement de fournir des tickets de caisse, factures, qui attestent qu'il achète des CD à côté. Du coup, elles auraient même pu nettement augmenter
leurs ventes (ce que ne garantit en rien hadopi)... mais bon, je ne suis pas sûr que cette solution soit toujours envisageable actuellement. Et je pense que dans cette lettre, dont l'objectif
principal, au fond, est de toucher les médias, il faut rester siple, et se limiter à cette question et cet état de la situation avant, peut-être dans un 2° temps, si un dialogue s'installe,
de proposer des solutions... 



lyle 12/04/2010 22:45



 


J'en profite pour donner mon avis sur deux miroirs aux alouettes des téléchargeurs, le live et la licence globale.


 


Demandez aux groupes qui jouent devant moins de 100 personnes pour un repas, quelques bières et éventuellement le remboursement de leurs frais de transport s'ils n'apprécieraient pas plutôt que
les personnes présentes aient acheté leurs disques... Sans un label réputé et solide derrière eux, des gens comme Samamidon, Barzin ou Gregor Samsa pourtant bien présents et appréciés sur les
blogs jouent devant moins de 50 personnes à Paris alors que Blood Red Shoes, Efterklang ou A Place To Bury Strangers qui étaient dans une situation similaire il y a 2/3 ans, jouent maintenant
dans des salles de plus de 400 places. Pourquoi ? Parce qu'ils ont une équipe solide et un bon label derrière eux. Qui aidera les groupes, si tout devient gratuit, à atteindre ce statut ? Les
tourneurs ? Les promoteurs ? Les managers ? Ils risquent d'être bien pires que les labels tant honnis, ne cherchant que les artistes qui satisferont le plus grand nombre pour le moindre coût.
Nous avons à mon sens toujours besoin de gens qui croient et qui investissent sur les artistes (ce qui est le cas dans tous les petits labels), pas de gens pour qui le principal but sera de
vendre le plus de bières possible au cours de la soirée.


 


Quant à la licence globale, deux possibilités : elle s'applique à toute connection internet et je ne vois pas pourquoi je donnerais des sous à Obispo ou Zazie par cet intermédiaire (je leur en
donne déjà quand j'achète un CDR), vu que je ne télécharge pas et que de toute façon la plupart des groupes que j'écoute ne sont pas distribués en France et donc n'en bénéficieront pas. Ou alors,
seuls ceux qui le souhaitent paieront, et je ne vois pas les pirates choisir de payer quand ils pourront continuer à télécharger pour rien. Si elle ne concerne que les téléchargeurs
« vertueux », elle ne rapportera pas grand chose cette licence...


 


Bref, le modèle actuel est loin d'être parfait et on ne compte plus le nombre d'artistes à s'être fait baiser par leur label, petit ou gros. Mais comme l'argent sera toujours présent en grande
quantité dans la musique (BO, passage dans des émissions de télé ou de radio, sonneries, live...), les alternatives actuelles sont-elles réellement meilleures ou les artistes ne risquent-ils pas
de tomber sur des requins pires encore ?



lyle 12/04/2010 22:44



 


Mon cher G.T,


 


étant donné que j'avais déjà exprimé mon point de vue sur le téléchargement maintes fois en ces lieux ou ailleurs, j'avais choisi de ne pas commenter ta lettre. Mais certains commentaires ainsi
que ta nouvelle initiative de tenter de l'écrire en commun m'incite à prendre ma plume (virtuelle).


 


Toi qui as beaucoup accusé les labels de défendre un modèle industriel obsolète, semble être parti en guerre contre des moulins. Que veux-tu que te disent des majors qui ont licencié
économiquement par milliers ou des micro-labels qui peinent à écouler 200 copies pour des artistes qui font beaucoup plus de monde en salle ? Après tout, ce sont eux qui investissent pour que les
disques que tu écoutes voient le jour, ils n'ont aucune raison objective d'accepter ni même d'admettre que tu télécharges, quand bien même tu serais un téléchargeur « vertueux » qui
achètera éventuellement le disque s'il t'a vraiment plu et que tu es en fonds.


 


Je m'interroge sur le but de cette lettre. Ne viserait-elle pas la mauvaise cible ? Ne serait-il pas plus intéressant d'essayer plutôt de convaincre le grand public (qui croit facilement ce qu'on
lui répète depuis des lustres, c'est à dire que tous les pirates sont de vils criminels) ainsi que les téléchargeurs les moins vertueux, que votre position de téléchargeur / acheteur est la plus
viable à long terme pour une industrie déclinante et qu'il pourrait y avoir beaucoup à gagner à ce qu'elle se généralise et se légalise dans un cadre adapté qui reste à définir (une
giga-médiathèque virtuelle avec un abonnement ?). Elle aurait beaucoup plus de chances d'être relayée dans des médias plus généralistes et d'avoir non seulement un réel impact mais surtout un
sens. En gros, essayer de faire de la pédagogie quand les partisans du tout répressif tentent d'attraper des « criminels » qui ne peuvent que leur échapper et quand les partisans du
tout gratuit prônent un éden totalement idéaliste.



Crenom 12/04/2010 21:06



Salut GT,


Je suis déçue...


Ça doit faire un an et demi que je viens très régulièrement sur ton blog, tes chroniques sont excellentes, vraiment.


Mais on dirait que maintenant tu te concentres beaucoup moins sur la musique que sur le téléchargement. Ne te vexes pas, mais tu te répètes un peu et c'est lassant.


Ça changera sûrement rien mais ça fait un moment que j'ai envie de le dire!



lou 11/04/2010 10:44



 


 


le nom des différents amants de Carla et Nicolas
Les noms ! les noms ! les noms !
Et puis d'abord, c'est Pimprenelle et Nicolas ! ces jeunes ne connaissent plus les classiques :(


 



[toutefois, ma question était sérieuse - m'arrive-t-il de ne pas être sérieux ?! : dans le manifeste des 343, 1971, les signataires s'affichent comme délinquantes ; toutefois, dans la
liste, on trouve Simone de Beauvoir, Marguerite Duras (dont on se demande comment elles auraient pu délinquer), et Gisèle Halimi, qui demande seulement une justice plus juste ; Robert Badinter
n'a jamais déclaré être criminel : l'abolition de la peine de mort relève d'un devoir de principe pour en finir avec la loi du Talion - qui perdure pour la prison ---
--- c'est pourquoi, et pour que ton initiative (faire savoir et demander, et non pas seulement bavarder dans un coin de toile) soit retenue, je tiens à la modification que tu as toi-même
proposée]


 



Pétain ! que j'écris mal quand je suis sérieux !


 


 



G.T. 11/04/2010 01:04



LAIEZZA : Mais c'est justement pour cela que tout système, comme la licence globale, qui ferait disparaître le téléchargement
légal ne pourrait actuellement convaincre les majors, elles qui misent vraiment sur le téléchargement légal, et mettent à peu près toutes leurs billes dans ce même panier...


LOU : comment fait-on pour télécharger illégalement ?


A la limite, je peux te dire comment on fabrique un cocktail molotov, où trouver de l'héro de qualité, le nom des différents amants de Carla et Nicolas... mais comment
télécharger illégalement, non, là on risque vraiment de faire fermer mon blog :-)


PTILOU : Sur deezer, spotify & co, ils sont très loin de tout avoir, on est souvent obligé de passer par le téléchargement
illégal pour découvrir certains albums...


LUSK : Bien sûr que tu peux signer la lettre, si tu soutiens l'initiative et si tu es d'accord avec ce qui est dit, pas
besoin d'avoir exactement les mêmes pratiques que celles dont je parle...  



lusk 10/04/2010 15:51



"j'avoue pas comprendre pourquoi télécharger Miles avec un peer to peer c'est illégal et l'écouter sur Spotify ? c'est légal... ça m'échappe ??"


Bin, j'aimais bien Spotify, j'avais un compte premium, et la qualité du Ogg Vorbis 320kbps  est tout a fait décente. Mais le petit problème, c'est que la musique qu'on peu telecharger sur
son Iphone (ou les autres telefon), bin c'est du MP3 160kbps. Alors pourquoi télécharger Miles (ce que je fait) en FLAC, soit quasiment du niveau CD, bin, ça permet de l'écouter partout, tout le
temps, et même dans le métro, et dans le métro, j'en ai souvent bien besoin^^.


Mais pourquoi pas s'acheter des albums? Bin, c'est ce que je fais, je m'y mets, petit à petit, même si je suis fier de ne jamais avoir acheter de CD, je veux soutenir les artistes, mais si je
pouvais leur donner de l'argent directement, sans passer par des maisons de disques, c'est pas que je les aime pas, mais disons que si elles pouvaient mourrir pour laisser place à un système un
peu meilleur, ça me déplairait pas.


D'où un question pour GT, est-ce que je peux signer la lettre? Je serais pas chiant, je suis d'accord avec la première fournée, elle me convient parfaitement. Mais le problème, c'est que je
dépense peu, même si  je me suis récement mis à acheter quelques albums (et je suis désolé, mais j'ai toujours du mal, de me dire que je soutiens une industrie de la musique, je sais que
bon, y faut bien, parce que au final les artistes en profitent un peu, ne serait-ce qu'un peu, mais pourquoi une industrie, je trouve ça tristre une industrie, tellement loin de ce qu'est la
musique, de l'artiste). Alors, comme que je me considère bien comme un passioné de musique mais pas comme un gros acheteur, est-ce que je signe ou pas?



ptilou 10/04/2010 13:54



nb : une fois qu'on est inscrit sur Jiwa, Spotify, Deezer ... etc, on se demande pourquoi on téléchargerait encore de la ziq pour bourrer son DD ?


j'avoue pas comprendre pourquoi télécharger Miles avec un peer to peer c'est illégal et l'écouter sur Spotify ? c'est légal... ça m'échappe ??


 



lou 10/04/2010 11:03



 


Evidemment, ton "texte en caricature" est digne de tes qualités d'écriture.


Pourquoi pas (là je parle pour moi, je n'ouvre pas un débat) :


"Je ne télécharge pas illégalement Pierre Barouh, parce que c'est un grand, etc. - mais pour Christophe Maé, qui est un nul, je n'hésite pas."


(on se demande pourquoi je téléchargerais du nul)


 


J'attends le texte "définitif" pour confirmer ma signature (je souscris à la signature "CABU", si elle reste :).)


J'ai placé un lien en haut de mes pages, mais je n'ai pas ou plus trop un lectorat de rockers - il faut dire que ce que je publie, surtout en ce moment, ne peut pas être considéré comme relevant
de la rock'n'roll attitude, même dans un sens très, très, très large.


 


Un blog pour cette publication ? oui. on crée un blog en 5 à 10 minutes, selon les variations saisonnières des serveurs.


Dans mon lectorat, un peu renouvelé, et qui a un peu viré à bâbord, il y en a qui relaieront, alors qu'ils ne parlent pas de musique chez eux.


 


Un dernier point :


comment fait-on pour télécharger illégalement ?


Hier, je cherchais un air (une récitation) de Bourvil. Le bordel de chacun dans ses étagères n'est pas un délit. Je vais retrouver cet album. En attendant, j'ai cherché à télécharger l'air. Je
n'ai trouvé que 30 secondes sur musicMe, ça me convenait. Partout ailleurs, les télé--- sont payants.


 


 



Laiezza 10/04/2010 01:21


"je ne vois pas comment les majors pourraient l'accepter, elles qui misent tant sur le téléchargement légal... qui payerait pour télécharger légalement si la licence globale légitime le
téléchargement illégal ?" Et bien, logiquement, le téléchargement légal tel qu'on le connaît disparaîtrait, dans un tel système ? Cela me semble logique. Le téléchargement deviendrait légal,
suivant un système de forfait, auquel on peut adhérer ou non. Le téléchargement illégal ne concernerait plus, dès lors, que la personne qui téléchargerait en ayant pas souscrit au forfait (ou à
aucun forfait, car j'imagine, on ne manquerait pas de nous proposer des tas de forfaits différents, ce qui d'ailleurs pourrait être une aubaine, pour ceux qui les vendent, donc tout le monde).
Concernant la répartition, j'ai tendance à me dire, sans verser dans la théorie du complot, que cela arrange bien tout le monde, d'évacuer la LG. Cela évite de poser cette question, qu'il faudrait
forcément remettre à plat dans un tel débat. Or, cette question, personne, à part peut-être les petits artistes, n'a envie de se la poser. C'est ce qui fait que le système, à l'heure actuelle, est
totalement pervers.


arbobo 10/04/2010 00:59



j'ai vu, il y a une commission parlementaire qui a été créée pour chapeauter les agences de gestion collective des droits et dont les rapports ne sont pas tendres non plus,


merci pour les liens :-)



G.T. 09/04/2010 20:02



LAIEZZA : Tout à fait d'accord avec toi... (enfin, sauf que souhaite vraiment la ruine de Christophe Maé... et une extinction de
voix définitive, pour notre bien à tous...)


VALOCHE : Pas grave, on a tous tendance, dans ces débats, à ne voir que les majors... et c'est bien pour cela que je trouve
important de poser la même question aux indés...


Quant à la Licence Globale... c'est un débat compliqué, difficile de rentrer dedans avec cette lettre.... je suis plutôt favorable à la LG, par défaut, mais je ne vois pas comment les
majors pourraient l'accepter, elles qui misent tant sur le téléchargement légal... qui payerait pour télécharger légalement si la licence globale légitime le téléchargement illégal ?


ARBOBO : A propos de répartition des droits... je ne sais pas si tu as vu ce rapport qui épingle la SACEM et les sociétés de
gestion des droits... On aurait pu croire qu'après le bouquin "Main basse sur la musique; enquête sur la SACEM", et, surtout, dans une période où l'on arrête pas de nous dire que c'est difficile
pour les artistes, ils se serreraient un peu la ceinture et leur redistribuerait plus... mais non, ils font l'inverse. http://www.numerama.com/magazine/15437-un-rapport-officiel-fusille-les-salaires-des-dirigeants-de-societes-d-ayants-droit.html


Et le président de la SACD (elle aussi critiquée dans ce rapport pour sa gestion), dans le même temps, vient déclarer : "Ceux qui piratent sur Internet c'est quand même une énorme
lâcheté... (ils sont) très très lâches, parce que ce sont des gens qui sont planqués, qui sont masqués, qui ne seraient même pas capables d'aller voler quelque chose dans un magasin"
"Mais ils utilisent des outils technologiques et se cachent souvent sous des faux noms, des pseudos. Je trouve que ce qui caractérise la piraterie c'est la
lâcheté".http://www.numerama.com/magazine/15447-pascal-rogard-sacd-34ceux-qui-piratent-sur-internet-sont-des-laches34.html


 



Monzoeil 09/04/2010 19:35



gros fils de quoi **** ? fils à papa ? fils de brute ? fils fucking ?


 


 



Vincent 09/04/2010 19:33



GT, pourquoi, pour l'organisation, ne pas penser à tout d'abord créer un vecteur de communication (que ce soit un blog à part, ou autre, quitte à ce qu'il soit supprimé quelques semaines plus
tard), puisque les commentaires sous un article sont un peu brouillon, prendre points par points les différents aspects de la question, puis dans chaque points, choisir l'avis de la majorité,
puis rédiger la lettre (partie que je suis sûr tu fera... n'est-ce pas ?), en gommant peut-être les incohérences mineures pour des points liés, mais sur lesquels la majorité diverge (légèrement,
on l'espere) ... ?


 


La démocratie, bien que comportant sa part de compromis et d'imperfections, me semblent le système le plus intéressant, pour ne pas aboutir au bordel que tu décris.


 


Tu peux aussi bien sûr te la jouer dictateur autoritaire (éclairé... ?), et reprendre le modèle précedent après avoir écouté tes chers et humbles conseillers, ex blogueurs rabaissés... =)



arbobo 09/04/2010 15:41



valoche le 1er argument est faux, le second est vrai en l'état actuel de la réalité :-/


la répartition des droits est un enjeu délicat trop rarement soulevé à mon goût



Laiezza 09/04/2010 14:35


Ah mais, je suis d'accord, Valoche. C'est pourquoi je parlais de "demander l'ouverture d'un vrai débat", ce qui permet d'évoquer le sujet, sans se lancer dans une dissertation de 20 pages.


valoche 09/04/2010 14:26



La licence globale a été tuée par "c'est infaisable et si on le fait ce sera comme la SACEM les gros qui en profiteront". Ce qui est doublement faux mais c'est tellement complexe effectivement
que ça s'évoque mal au détour de 10 lignes d'arguments et contre arguments.



Laiezza 09/04/2010 14:21


@Valoche : ah mais, il le faut, parler de la licence de globale, voire, à mon avis, réclamer qu'un véritable débat s'ouvre, sur cette question. Une question très complexe (il faut le reconnaître,
aussi), mais qui ne doit pas être "évacuée", comme c'est le cas aujourd'hui. Comme le disait Thom l'autre jour, on est arrivé à un point, où des gens investissent dans un compte megaupload, le même
argent qu'ils mettraient, s'ils pouvaient, dans la licence globale. C'est quand même absurde. Cela ne signifie pas que la question soit "pliée", mais au moins, cela indique qu'il faut mettre le
sujet sur la table, une fois pour toute.


valoche 09/04/2010 14:15



Au temps pour moi. Je dois faire un blocage. 


J'ai parlé de cette lettre autour de moi et les réactions sont à peu près les mêmes (ce qui ne veut pas dire que ce sont les bonnes réactions) : "Trop tard".


Vous militieriez pour la licence globale, je comprendrais. Parce que c'est encore un combat actuel. 


Ps: bon j'arrête de faire mon lourd. 



Laiezza 09/04/2010 14:11


En fait, elle est très bien comme cela, la lettre! :) Plus sérieusement (quoique, ce serait très drôle, de l'envoyer ainsi!), je crois qu'il faut réellement mettre l'accent sur "la défense des
artistes", sur le fait que l'on aime les artistes, nous aussi (référence au nom odieux du site pro-hadopi), que l'on aime la musique, qu'on ne veut pas juste "ne pas payer". La lettre telle que tu
l'avais faite, elle disait un peu trop "moi je" (enfin, "nous nous"), n'était, peut-être, pas assez "ouverte" sur l'ensemble de la problématique (including : streaming, LG, etc), et trop
"nombriliste", parce que trop focalisée sur des problématiques "blogo-blogueurs", ou "conso-clients". Il ne faut pas donner l'impression que le sentiment de ceux qui "travaillent pour la musique"
(je ne pense pas qu'aux labels, mais à toute la "chaine alimentaire"), est un point de vue "secondaire", mais un point de vue complémentaire, indissociable du nôtre, car après tout, même moi, qui
télécharge comme une ouf, je ne souhaite pas la mort des labels indés, ou la ruine de tel artiste (même Christophe Maé, si si).


G.T. 09/04/2010 14:02



VALOCHE : Comme je te l'ai déjà dit, il ne s'agit pas de s'adresser UNIQUEMENT aux majors, mais à toutes les maisons de disques,
labels comme majors... notamment pour voir si tous sont vraiment "solidaires" sur la question, leurs nuances et divergences, s'il y en a. Ensuite, comme c'est inscrit dans le titre, il s'agit
d'une "lettre ouverte"... donc le but n'est pas seulement de s'adresser à l'industrie du disque, mais aussi aux médias et au public, afin de mettre en évidence (car c'est loin d'être compris par
une partie du grand public) que le téléchargement illégal n'est pas seulement le fait de "pirates" qui se foutent de "piller" des artistes, mais aussi de passionnés qui sont les clients les
plus fidèles de cette industrie... 



valoche 09/04/2010 13:45



En fait les majors vous traitent de voleurs, lâches, collabo et j'en pense. Et vous dites "vous êtes méchants avec nous mais on va rien changer juste arrêtez d'être méchants".


En fait je ne comprends toujours pas ce que vous attendez. Vous espérez quoi concrètement?