Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2017

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 18:51

Permettez-moi de vous présenter un nouvel ami, que vous allez adorer j’en suis sûr : Benjamin Lancar. Président des jeunes UMP.

Alors que la majorité des « jeunes UMP » rejetait HADOPI (comme quoi, il est possible qu’il y ait quelques vrais jeunes chez les jeunes UMP), leur nouveau président est au contraire un fervent défenseur de cette loi grotesque. Pas de quoi en faire un billet, me direz-vous… sauf qu’il a sorti une phrase qui m’a fait bondir, et à laquelle je ne peux que réagir. Il a déclaré : « avec Hadopi, on a protégé la liberté d’expression des artistes » (voir ici). 

 

A moins que pour certains, à l’UMP, liberté d’expression = portefeuille (et encore, rien ne prouve que la loi Hadopi ait un impact financier bénéfique pour les artistes), je ne vois pas ce que la liberté d’expression vient faire ici.

 

Des artistes ont pu s’exprimer librement avant que n’existe une « industrie culturelle », ils ont pu s’exprimer librement pendant, ils s’exprimeront librement après…

 

Essayons, avec la meilleure volonté possible, de comprendre le point de vue de Lancar. Il veut sans doute dire : le téléchargement illégal fait perdre de l’argent aux artistes et à l’industrie, ils ont moins de moyens pour créer, donc moins de moyens pour « s’exprimer ». Par exemple, un musicien a envie de « s’exprimer » à l’aide d’un orchestre symphonique, d’un long et coûteux travail de studio, mais il se retrouve « bridé » (à cause de sa maison de disque en crise qui lui avance de moins grosses sommes qu’auparavant), et ne doit s’exprimer sur ce nouvel album qu’avec une guitare acoustique, sa voix, et doit enregistrer son oeuvre en deux semaines au lieu de trois mois. Voilà ce que veut dire forcément Lancar : moins les artistes et producteurs vendent de « produits culturels », moins ils ont de moyens pour s’exprimer aussi bien qu’ils le voudraient.

Le problème, c’est que cette « logique Lancar » qui confond « liberté d’expression » et « moyens de production »… est totalement absurde. Si on la suivait, on pourrait tout autant dire « la société marchande et le business de la musique nuisent à la liberté d’expression des artistes ». Car si vous êtes un artiste auquel l’industrie ne prête pas attention, ne croit pas en votre « potentiel de vente », jamais elle ne vous fournira les moyens nécessaires pour créer vos œuvres les plus ambitieuses. Téléchargement ou pas.

Vous êtes musicien, vous avez en tête une grande œuvre, expérimentale et complexe, avec orchestre, chœur et les machines actuelles les plus sophistiquées… est-ce que l’on nuit à votre liberté d’expression d’artiste si on ne vous permet pas de la réaliser ? Dans ce cas, et selon la « logique Lancar », tout artiste devrait avoir le droit aux plus coûteux moyens de production pour son œuvre. Mais ça n’a jamais été le cas.

Admettons que Lancar réponde à cela « il faut tout de même que l’artiste ait fait ses preuves pour avoir le droit de s’exprimer librement avec les moyens qu’il désire ». Godard, que l’on aime ou non ses films, est considéré de par le monde comme un des plus grands réalisateurs de l’histoire du cinéma. Pourtant – et depuis bien avant que l’on puisse télécharger illégalement des films – il ne cesse de dire à quel point il manque d’argent et de financement pour tous ses films… Lancar pourrait encore rétorquer : « il faut aussi que l’artiste puisse toucher un vaste public pour avoir le droit de s’exprimer librement ». Dans ce cas, en effet, sa logique pourrait presque tenir debout… mais elle se baserait alors sur quelque chose qui va totalement à l’encontre de la conception que l’on a en général de l’artiste, puisqu’elle signifierait que pour « s’exprimer librement », un artiste ne doit pas créer d’œuvres trop personnelles, originales, mais des œuvres formatées pour plaire au plus grand nombre. Ce qui nous mène à l’équation la plus illogique qui soit : pour s’exprimer librement, un artiste doit mettre de côté ce qui lui est vraiment personnel, et n’exprimer que ce que le grand public attend. Voilà ce qu’est la « liberté d’expression de l’artiste selon Benjamin Lancar ». De là à considérer que la liberté d’expression des individus se résume à n’exprimer que ce que pense le plus grand nombre…

 

Curieux, tout de même, cette façon de relier « liberté d’expression » à « moyens de productions »… Imaginons qu’un jeune rappeur, séduit par la pertinence des propos et le charisme de Benjamin Lancar, ait l’envie subite de créer une chanson où il exprime l’affection qu’il a pour ce jeune homme, sa famille, et en particulier sa maman avec laquelle il souhaiterait passer de bons moments dans la cave de son immeuble… Est-ce que l’obligation d’enregistrer ce morceau sur un 4-pistes au lieu de rentrer en studio et bénéficier des consoles de mixage dernier cri nuirait à sa liberté d’expression ?

La question de la liberté d’expression de l’artiste, il me semble, concerne ce que la société et la loi l’autorisent ou non à dire dans ses œuvres, la censure qu’il pourrait subir de la part de certains médias, mais pas la somme d’argent qu’il pourrait retirer de cette « œuvre », ni le budget alloué par la maison de disques.

On n’a jamais entendu dire par le gouvernement que le « marché nuisait à la liberté d’expression de l’artiste », alors qu’il existe beaucoup d’artistes talentueux qui ont été virés par leurs maisons de disques, parce qu’ils ne vendaient pas suffisamment, ou n’ont pas été financés pour continuer à enregistrer leurs oeuvres.

 

La liberté d’expression de l’artiste, c’est son droit de porter un regard critique – ou pas – sur la société de son temps, ses congénères ; c’est son droit d’exprimer des opinions politiques ou religieuses sans être censuré sous le simple prétexte qu’elles ne plaisent pas au pouvoir en place. Mais elle n’a jamais été un « droit aux moyens de productions ». A l’artiste de faire… selon ses moyens. Le net et le téléchargement n’ont en rien nuit à la « liberté d’expression de l’artiste », au contraire. Jamais autant d’artistes n’ont pu s’exprimer « librement », sans devoir passer par le filtre de l’industrie, que depuis l’arrivée d’internet.

 

Mais le pire dans cette histoire, c’est qu’en politique, jeune ou pas (et de droite comme de gauche), c’est toujours la même chose, toujours la même forme de manipulation. On invoque de grands principes (la « liberté d’expression de l’artiste », qui peut être contre ?) pour mettre dans sa poche ceux qui ne prennent pas le temps de vraiment réfléchir (après tout, ce sont la majorité des votants…), et par ce biais, on justifie n’importe quoi. Peu importe si le raisonnement ne résiste pas à l’analyse et si le principe derrière lequel on s’abrite n’a rien à voir avec le problème dont il est question…

La liberté d’expression des politiques, c’est sans doute cette… liberté d’entubage. Que les journalistes respectent avec complaisance. Il ne serait pas venu à l’idée des deux « journalistes » sur le plateau de demander à Benjamin Lancar « Quel est le rapport entre la liberté d’expression artistique et hadopi ? » et « Qu’entendez-vous par liberté d’expression de l’artiste ? » Non, la liberté d’expression du journaliste télé, c’est sans doute cette liberté de monter des pseudo-débats à la va-vite, où tout ce qui compte, c’est l’affrontement, le show, que le ton monte, mais pas de rentrer dans le détail…

 

La "liberté du net passe par un contrôle plus intensif du pouvoir", "la liberté d'expression des artistes est protégé par Hadopi"... ce qu'il y a de bien pour les politiques avec le mot "liberté", c'est qu'il leur permet vraiment de vendre n'importe quoi. Mais à force d'en abuser, les gens finiront bien un jour par comprendre que lorsqu'on leur parle de "liberté", c'est pour leur imposer encore et toujours de nouvelles contraintes.  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

lou 09/10/2010 16:31



 


J'ai très peu participé au CDB cette année.


Tes listes, GT, sont trop pointues, ou bien je ne suis pas l' (ou d') actualité.


Mais je m'intéresse aux artistes émergeants.


Le Fouquets'Funky est ici


http://www.libellus-libellus.fr/article-changeons-le-monde-ensemble-devenez-populaire-41312663.html


featuring Ben Lan.


 


Je le signale parce que, après une polémique sur le droit à l'image, le clip a dû être modifié. Et aussi pour les collectionneurs : ils y sont tous, ou presque - le gourou était en méditation sur
le yacht d'un ami (il a un ami - s'il était sur Facebook, il en aurait des millions).


 


Enjoy.


Ma note : 10, sur l'échelle d'Alphonse Allais.


 



Arno 14/09/2010 02:42



Oui... on est bien d'accord! (le lien que tu mets est encore bien affligeant!)



GT 13/09/2010 19:10



ARNO : Je n'irais pas jusqu'à dire que Hadopi n'est qu'un leurre, c'est un moyen de faire d'une pierre deux coups, de faire
plaisir à l'industrie du disque et se la mettre dans la poche, tout en prévoyant à plus long terme un contrôle accru du web...


Tiens, et quand je disais qu'il fallait se méfier quand on nous parle de liberté : Christophe tardieu - Internet et libertés http://www.numerama.com/magazine/16736-hadopi-defendue-dans-un-livre-par-l-ancien-directeur-de-cabinet-d-albanel.html


 


YOSEMITE : Oui, Michou a même avoué télécharger illégalement des films et séries, en disant qu'il trouvait ça normal !



Arno 13/09/2010 04:38



100% d'accord... Hadopi est une grosse connerie déjà dépassée. Et quand je parle du streaming, c'est bien sur parce que Hadopi est tout a fait impuissant face au streaming ... et celui qui
télécharge encore des films sur le net est vraiment à la ramasse! Pour la musique par contre, rien n'existe vraiment d'hors la loi... pour ma part, je suis malheureusement obligé de téléchargé
tous les albums du CDB... d'ou mon faible nombre de notes! 


 


Pour en revenir a Hadopi, avec toute l'inutilié qu'a cette loi et les discours tout à fait hors propos comme tu le fais remarquer encore dans cet article, je suis pour ma part persuadé qu'Hadopi
n'est qu'un pretexte à ouvrir le porte du controle de l'internet par le biais d'un sujet que personne ne peut vraiment contredire. Celui qui ne télécharge pas est content parce qu'il a
l'impression d'être le seul à payer et celui qui télécharge ne peut pas se plaindre vu qu'il est hors la loi. Donc par le biais d'Hadopi, on ouvre un peu la porte du controle et c'est le plus
dur... Une fois la porte ouverte... Certaines personnes m'ont souvent dis que j'allais trop loin... mais je reste quand même persuadé qu'Hadopi n'est qu'un gros leurre en braquant tout le monde
sur le milieu musical et audiovisuel... tout système de pouvoir est contraint à controler l'information à tout prix. Les pays les moins democratiques le font sans aucune gêne... mais nos pays
soit disant démocratique ont les même vices.... Je ne sais pas si c'est le même sentiment que tu partages quand tu parles d'inutilité d'Hadopi et de controle d'internet... mais c'est mon
sentiment le plus profond! qu'Hadopi n'est qu'un leurre! 



yosemite. 09/09/2010 21:53



drF: Michel se bat pour ne plus être étiqueté "chanteur de droite", c'est dire.



GT 09/09/2010 18:00



DIANE C : excellent :-)


(même si, au fond, tout ça est plus triste que drôle...)


 


THOM : Justement, Burroughs est un visionnaire, la preuve, tout le monde viendra au cut-up, les politiques en premier^^


Lefebvre Jr... c'est exactement ça, malheureusement. Ce qu'il dit sur Mediapart, c'est hallucinant.


 


ARNO : Oui, tu as raison, c'est formidable le streaming légal, et je suis le premier à le dire... mais il n'empêche qu'hadopi est
une grosse connerie, et que leur projet d'un plus grand contrôle du net a de quoi faire flipper...


 


DR. F : C'est vrai que cette bataille gagnée contre Universal est un très grand pas, on espère vraiment que d'autres
artistes qu'Eminem se rebellent et ne les laissent pas s'empiffrer avec le numérique en laissant des miettes aux artistes... mais bon, ma "liberté d'expression de blogueur", c'est de pouvoir
réagir à ce que je veux, même si ce n'est pas la nouvelle la plus importante du moment^^  



dr frankNfurter 09/09/2010 15:08



Je peux comprendre que tu bondisses sur ce genre de propos, mais j'aurais préféré que tu soulignes la dernière décision de justice US concernant les droits num et l'artiste, c'est à dire (la
prochaine jurisprudence?) le procès Eminem/Universal: ICI


 


Non parce que les propos d'un type de l'UMP, déjà d'ordre général, alors sur la culture ou la musique en général... (tiens à ce propos Sardou a sorti un nouvel étron, étais-ce une manière déguisé
d'en faire la promo?),



Arno 09/09/2010 01:21



En même temps... comme plus de la moitié des francais ont voté pour l'UMP... on peut penser que la moitié (minimum) des francais ne réfléchissent pas beaucoup (et encore, je suis gentil)...
(hohohohoho) ... (hahahaha)...


 


N'empêche que paradoxalement, vous êtes quand même un des pays qui a le plus accès au streaming musical (deezer, spotify (gratuit en plus), jamendo... et j'en passe). ! Parce que vous vous
plaignez beaucoup... mais en même temps (du moins au niveau musical), vous avez tout a disposition pour ne plus jamais télécharger... (plus ou moins à 90 %) (merci de ne pas m'incendier sur ce
pourcentage)


 


PS : si l'UMP repasse, je vous acceuille tous chez moi comme réfugiés politiques! Ils poseront pas de question ici... de toute facon on a pas de gouvernement... et faut juste savoir boire de la
bière pour s'intégrer à la population... 


 



Thom 09/09/2010 00:05



Tu es sévère. Il n'y a pas de volonté de manipulation à mon avis. C'est juste que Lefebvre Jr (comme on le surnomme à l'UMP), à force d'empiler les expressions toutes faites les unes sur les
autres, a fini par acoucher d'un cut-up assez hilarant.


 


Quand je disais que Burroughs était surestimé ;-)



diane cairn 08/09/2010 23:41



on des glandus en Belgique mais là c'est la classe internationale, on va organiser des tournantes là, on vous prête les nôtres pour qu'ils apprennent à dire des conneries en ayant l'air crédibles
vous nous balancer les votres pour qu'ils apprennent à savoir ce qu'est un sac de noeuds legal pis on les envoit en cadeaux a en corée du nord comme bouffon