Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2017

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 12:40

Je n’ai pas l’angoisse de la page blanche lorsque je compose, car même s’il m’arrive de buter sur certains passages, mon problème est plutôt de trouver la bonne direction face à différents choix, différentes possibilités pour faire évoluer un morceau, une mélodie, un rythme, une harmonie, que de trouver des idées (après, qu’elles plaisent ou non, c’est un autre débat, et je vais être vite fixé). En revanche, s’il est une chose qui me pose véritablement problème, ce sont les noms. J’ai toujours eu un problème avec les titres, je n’arrive à en trouver que  de manière laborieuse, et ne suis que très rarement satisfait (sur les 9 morceaux de mon album, il n’y a que 2 noms que je trouve pas mal). Pire encore que de trouver des titres… trouver un nom d’artiste ! Voilà maintenant 3 jours que j’en recherche un, et de manière intensive. L’occasion, après ces 3 jours de prise de tête, de se détendre avec un petit article sur les pièges à éviter lorsque l’on choisit son nom de groupe.

Le net est bien sûr totalement incontournable quand on se lance dans la musique, c’est lui qui vous permettra de grandir… ou pas. Et c’est donc un élément à prendre très sérieusement en compte pour le choix du nom de groupe.   

1.      Eviter les noms à rallonge et les noms compliqués

L’époque est à la vitesse de la recherche d’information. Plus votre nom sera long et compliqué, plus vous refroidirez ceux qui auraient pu vouloir faire une petite recherche sur vous, ou qui vous auraient bien cité dans une liste de groupes à écouter sur un blog ou un forum mais ne le font pas car ils ne sont plus sûrs du nom, ou ont tout simplement la flemme de l’écrire en entier. Eviter aussi les noms dont l’orthographe est compliquée, car ceux qui ne sont pas bons en anglais (dans le cas le plus fréquent d’un nom anglais) risquent de se tromper en faisant une recherche google, de ne pas vous trouver, et de ne pas insister. Les noms dont on ne sait jamais trop s’il y a un ou deux « l », « n », « r » ou « m », par exemple, ceux dont on ne sait plus s’il y a un « i » ou un « y », ceux dont on n’est pas sûr de l’endroit où est placé le « h »...

The Craziest Rhetorical Dysfunctions of Lacanian Psychoanalysis, sûr que c’est pas banal comme nom de groupe, mais certains seront découragés rien qu’à l’idée de le lire en entier… Ne parlons même pas d’exemples encore plus extrêmes, tel le nom le plus long de la langue anglaise : Pneumonoultramicroscopicsilicovolcanoconiosis.

Ou, dans une démarche radicalement anti-commerciale, le mot plus long de l’histoire, inventé par Aristophane dans l’une de ses pièces :

Lopado­temakho­selakho­galeo­kranio­leipsano­drim­ypo­trimmato­silphio­karabo­melito­katakekhy­meno­kikhl­epi­kossypho­phatto­perister­alektryon­opto­kephallio­kigklo­peleio­lagōio­siraio­baphē­tragano­pterýgōn

 

(Il s’agit du nom d’un plat, qui combine ses différents ingrédients)

 

Le net a changé la donne, certes, mais le bouche à oreille fonctionne toujours, les individus ont besoin de partager leurs goûts lors de discussions, de s’échanger des conseils sur les groupes à écouter… c’est aussi pour cela que les noms compliqués sont de gros handicaps, notamment lorsque leur prononciation n’est pas évidente (Theoretical, hypothesized, deinstitutionalization etc.) Plutôt que de citer votre groupe dans une discussion sur les groupes intéressants du moment et de risquer de passer pour un con ou d’avoir à répéter 5 fois le nom, on en citera d’autres…  En particulier pour des noms inventés : Grdzall, Aeegkoifr, Fdrg42atilppp. Vous ne risquez pas d’entrer en concurrence avec des groupes qui auraient le même nom, c’est toujours ça de pris, mais vous découragerez bon nombre d’auditeurs potentiels. Regardez la plupart des groupes célèbres, leurs noms sont quasiment toujours relativement simples. A écrire, comme à prononcer et à orthographier.

 

Les noms avec des caractères spéciaux, des accents originaux, dont on ne sait jamais vraiment ni comment ça se prononce, ni comment ça s’écrit, sont un léger frein à ce que votre musique soit à la fois discutée et trouvée sur le net. Un léger frein ou un frein rédhibitoire dans des cas extrêmes, genre :

 

Sd ?fôfçëf^sc^dfkïsd$fe//ôfkq§dxc_zà%g^dg

 

Bref, essayez, autant que possible, de rester simple.

 

2.      Originalité

La simplicité, oui, mais il faut tout de même une certaine originalité. Pensez à ceux qui veulent écouter votre musique sur youtube, deezer, vous chercher sur le web, et qui risquent aussi de se décourager si votre nom renvoie à des milliers d’autres références au milieu desquelles il sera très difficile de vous trouver, surtout à vos débuts, là où vous avez le plus besoin de vous faire connaître.

Des noms du genre News, Girl, Lost, Apple, Football, Sex, Fire, Summer, John, Man, Woman, Game, Sport, Barack, Monroe, GT, White, Black, Life, ou les nombres sont évidemment à proscrire.

A la limite, celui qui connaît le nom de votre album pourra toujours vous retrouver… encore faut-il que le nom d’album le permette. Ce qui ne sera pas le cas avec :

Football – Sports

Girl – Love

Apple – 1

White - White

John - Smith

Même principe avec des noms composés. Difficile de découvrir votre musique sur deezer, spotify & co si vous vous appelez « Love You », «Day After » ou « Sonata 3 ».

Si vous tenez à un mot très employé, la meilleure solution est de l’orthographier différemment, en général en redoublant une lettre, ou en changeant un « i » par un « y », en ajoutant un « h » muet (par exemple : Exxile, Exyle, etc.). Sinon, pour un nom composé, lier les mots : Strangedays, RedEyes, Fastride etc.

Encore faut-il que le moteur de recherche ne corrige pas automatiquement, et, dans le cas de mots liés, qu’ils ne soient pas trop long et compliqués. RedEyes, ça marche, Uninterestedsparrowhawk (l’épervier indifférent), non.   

3.      Les noms ironiques ou humoristiques

Souvent une fausse bonne idée. Le genre de nom qui vous amuse un temps, mais que vous risquez de vite regretter.  Car trouver un nom pour son groupe est bien plus important que ce que certains imaginent, c’est le nom que les cerveaux des auditeurs associeront à votre musique chaque fois qu’ils l’entendront… Cette association est cruciale, elle conditionne l’écoute de la musique. Une même chanson, composée par un groupe qui s’appellerait « Wide Ocean » ne sera pas perçue de la même manière si le groupe s’appelle « Petit Furoncle ».  Et à une époque où l’on se retrouve si souvent face à des listes de groupe, il faut que votre nom soit prometteur, donne envie que l’on s’y arrête et fasse un minimum rêver. Tomber sur « Petit Furoncle », c’est drôle, mais c’est tout, peu de chances que ça donne envie de se plonger dans votre musique.

Le groupe « Housse de racket » (celui-là existe vraiment) trouve peut-être son nom marrant, mais s’ils décident de donner plus de gravité et de profondeur à leur musique, ils buteront toujours sur des gens qui ne pourront jamais les prendre au sérieux avec un nom pareil.

En général, lorsqu’on cherche un nom de groupe, on commence par essayer d’en trouver un qui ait de la gueule, qui marque… et l’on se rend compte que tous ceux auxquels on pense sont déjà pris. La 2° phase est de penser à des noms plus distanciés, marrants… 2° phase qu’il faut passer rapidement, sous peine de le regretter amèrement. Un nom de groupe, il faut aussi pouvoir l’assumer dans la vie réelle. Ayons une pensée émue pour tous ces musiciens de metal extrême qui, lors d’un rendez-vous avec une fille ou lors d’un entretien d’embauche, quand on leur demande le nom de leur groupe pour aller y jeter une oreille ont à répondre « Violeur de Vierges », « Morbid Putrefaction » « Auschwitz Blood » ou « Fœtus Eviscerator ».

Les noms qui prennent le contrepied du style dans lequel ils s’inscrivent sont aussi une fausse bonne idée, la plupart du temps. Un groupe de black metal qui s’appelle « Flower Power », c’est original, mais les fans du genre n’ont, dans la majorité des cas, pas du tout envie d’écouter un groupe avec un nom pareil. Et pour un jeune fan de black metal, « Flower Power », c’est un véritable repoussoir, ça ne fait pas rêver comme peut le faire… « Satanic Apocalypse ».

Un nom distancié, c’est le risque d’être écouté par des gens qui n’aimeront pas votre musique, et pas par ceux qui pourraient être intéressés.

4.      Références trop lourdes   

On se lance dans la musique avant tout parce qu’on est fan de groupes et artistes auxquels on s’identifie. Il peut être tentant et logique de choisir un nom qui s’inspire de celui de notre groupe favori… mettons : Rolling Bones, Text Pistols, Phonic Youth, Joy Diversion, Blurp, Death can Dance. C’est amusant au premier abord, mais c’est une très mauvaise idée. Parce qu’on attend toujours d’un groupe ou d’un artiste qu’il ait un style, une personnalité. Et un groupe qui ferait référence à un autre donnera toujours l’impression d’être « écrasé » par cette référence, de n’être qu’une mauvaise copie, ou un groupe rigolard anecdotique.

En revanche, chercher des références du côté d’autres arts est plutôt une bonne idée… à ne pas mélanger avec une référence musicale non plus : Blue Velvet Underground, c’est pas vraiment mieux.

Bien entendu, prendre pour nom celui d’un film ou d’un roman trop célèbre est déconseillé, se poseront les mêmes problèmes de vous trouver sur le web au milieu de tant de références à l’œuvre originale. Optez plutôt pour le nom d’un personnage ou d’un lieu de ce film/roman.

5.      Initiales

Si vous choisissez un nom relativement long et/ou composé, attention aux initiales. Les internautes sont fainéants, dès qu’ils le peuvent, dès qu’une discussion se prolonge sur un blog, un forum, ils réduisent le nom à ses initiales. Un groupe pop qui s’appelle Shiny Summer, c’est mignon, les initiales le sont moins. Rajouter un A pour faire « A Shiny Summer », c’est pas une bonne idée non plus. Worldwide Celebration, ça a de l’ampleur, pas les initiales. Autres exemples :

Never Underestimate Life

Born In The East

He Is The Last Estimated Republican

Come Over Now

Pain Dealer

New And Stylish Emperor

Do As U Become Experienced (un peu tiré par les cheveux…)

Soon He Is There

6.      L’emphase et le trivial

La musique, c’est de l’abstrait. Mais nous sommes des êtres rationnels, nous avons besoin de créer des associations et trouver du sens. Les principaux éléments extérieurs qui nous permettront d’associer un sens à une musique sont : le nom du groupe, de l’album, du morceau, le visuel de la pochette (et, bien entendu, les paroles dans le cas de chansons et musiques vocales). Un nom de groupe trop trivial ou dérisoire, qui peut partir d’une bonne intention (celle de jouer la carte de la modestie, de montrer qu’on ne se prend pas trop au sérieux), aura pour effet de rendre votre musique plus insipide qu’elle ne l’est réellement. Ex. : Endive, Pickles (cornichons), Toothbrush, Pizza, Dish Washer (lave-vaisselle), Pruneau, Débouche-évier, Comptable.  

Eviter si possible les légumes (voire la nourriture en général), les objets du quotidien, le monde du travail… visualiser un cornichon ou une agrafeuse, ça ne fait pas rêver… mais c’est toujours possible, dans le cas, par exemple, de groupes dont l’esthétique est fondamentalement terre-à-terre, décalée, et opposée à toute forme de grandiloquence.

Du point de vue des sonorités, éviter celles qui donnent à votre nom un côté un peu « riquiqui » ou enfantin… comme rikiki… ou Pupil, Mini, Bubu etc.

Il faut toujours mieux chercher à donner une certaine ampleur… sans tomber dans l’excès inverse, l’emphase. Lorsqu’on est jeune et plein d’ambitions et d’idéaux, on a tendance à vouloir en faire trop. Mais là aussi, faut pouvoir assumer. « Master of Dreams », « Pure Power », « Gods of Night », « Dark Lords », « Cosmic Energy », c’est définitivement trop pompeux. A moins de jouer du metal, ou d’oser y aller à fond dans l’ego-trip rap.

 

Bien entendu, chacun peut bien faire ce qu’il veut, cet article est surtout prétexte à imaginer des noms de groupes stupides. Le plus important est que votre nom vous inspire. Mais si vous pouvez éviter des noms qui vous créeront quelques handicaps, c’est encore mieux.

Après tous ces conseils et ces 3 jours de recherche, vous devez vous dire « il a dû se trouver un super nom d’artiste »… même pas !

J’ai tout d’abord pensé à Wanderen, car je suis très attaché au mythe du Wanderer, belle métaphore de l’artiste comme de ce que peut être la musique, et qui s’accorde particulièrement bien à ma manière de composer (errer sans ne jamais trop savoir où je vais). Mais Wanderer, c’est trop usité (c’est même le titre d’un album de U2). Wanderen (ou wandrian) est déjà plus original, mais c’est du vieil anglais, et ce n’est pas idéal pour de l’électro.

Dans un 2° temps, j’ai tenté d’inventer un nom, mais n’ai rien trouvé qui me satisfasse vraiment. Et lorsqu’ils me semblaient pas mal, ça renvoyait à des conneries lorsque je vérifiais leur utilisation sur le web (genre un type qui avait ce pseudo assez poétique… mais qui mettait des vidéos de ses exhibitions !)

J’ai ensuite épluché le wikipedia anglais pour trouver des noms liés à la théorie des cordes, théorie scientifique qui m’intéresse beaucoup pour son lien avec la musique (notre univers serait moins basé sur les particules que sur la vibration de « cordes »). D’autant plus pertinent que j’ai tendance à mettre des cordes un peu partout dans ma musique… mais je n’ai pas trouvé de nom qui, à la fois, sonne bien et m’évoque quelque chose qui m’inspire.

Plus tard, j’ai pensé au nom, d’origine hollandaise, de ma mère… Winter. En fait, c’est De Winter, mais lorsque vous tapez « De Winter » sur google, ça vous renvoie en première page sur « Filip Dewinter », célèbre membre du parti d’extrême-droite flamand. Entre Winter qui renvoie à une des pires chanteuses de ces 50 dernières années, et Dewinter qui renvoie à un homme politique d’extrême-droite (rassurez-vous, je n’ai aucun lien de parenté avec l’un ou l’autre), ça partait mal. Pourtant, j’adore le nom « Winter », qui correspond bien à ma musique, qui se veut particulièrement « froide ». Winter est trop courant, il fallait l’associer avec un autre terme, ou en modifier l’orthographe, mais je n’ai rien trouvé de convaincant, ou qui ne renvoie pas à d’autres groupes (en particulier des groupes metal qui, évidemment, sont aussi fascinés par l’hiver… et, curieusement, je n’ai aucune envie d’être confondu avec un groupe metal).

Tant pis pour Winter, mais j’ai continué de chercher des noms en rapport avec le froid… par exemple en m’intéressant aux régions et villes d’Alaska (j’aime bien le nom Alaska, mais trop courant lui aussi). Rien qui m’accroche. Puis je suis passé à la Norvège. Et là, je tombe sur un nom que j’avais « inventé » quelques jours auparavant, et qui s’avère être une région de Norvège. J’en avais marre de chercher, j’ai pris ça comme un signe, et j’ai donc opté pour ce nom : Akland. J’y étais arrivé car j’aime particulièrement les sonorités anglaises de Lake et Land. J’étais parti à un moment de Lakeland pour passer à Lakland – et Leland, Twin Peaks oblige – puis Akeland et arriver à Akland. Pas un nom génial, je l’avais d’ailleurs laissé tomber, mais, finalement, il ne sonne pas si mal, il est simple, et je n’en peux plus de chercher, donc ce sera Akland. Et je ne suis même pas au bout de mes peines, il me reste encore à trouver un nom d’album…  

Partager cet article

Repost 0
Published by G.T. - dans Divers
commenter cet article

commentaires

SR 28/01/2017 12:34

en parlant de nom, je cale sur un quizz avec la question suivante : mon 4ème album porte le nom d'un bateau historique, qui suis-je ?
si vous avez une idée je suis preneuse car le quizz ne donne pas la réponse ! et c'est pas faut d'avoir chercher

plombier 26/03/2015 13:55

J'apprécie votre blog, n'hésitez pas a visiter le mien.
Cordialement

GT 30/03/2014 14:30


NEB : Oui... il y a toujours des exceptions qui confirment les règles... et quand on a le talent des Beatles (ce qui n'est tout
de même pas banal), on peut se permettre un nom pourri, ça marchera quand même^^

neb 25/03/2014 15:07


pourtant Les beattles ca veut dire les scarabées... donc bon les noms de groupe simplistes qui se referent a des trucs pourris peuvent quand meme marcher :)

G.T. 08/12/2012 20:35


J'espère bien !

Enzo 08/12/2012 00:13


Tu vas faire une sortie physique/bandcamp synchro je suppose. Pour le 25 ce sera bon alors!

G.T. 08/12/2012 00:06


ENZO : Arf, dommage que je ne le sache que maintenant, puisque j'ai terminé le mastering, et que ça m'a coûté tout de même 250
euros (mais bon, c'était le moins cher de ceux que j'ai vu, et le type était plutôt sympa)... l'album devrait être envoyé au pressage en début de semaine prochaine...


(Sinon, c'est vrai que Blue Chill, c'est un chouette nom de groupe^^)

Enzo Clark 07/12/2012 23:21


Hello GT.

Pour un nom de groupe connoté froid, je te propose "Blue Chill"  ;-)
Je te le vends pour 500 euros (seulement) (les temps sont durs).

J'ai lu tous tes articles sur la genèse de ton album. Je suis en plein dedans moi aussi, un album de post-rock/new wave/expérimental/pop et je me pose beaucoup la question de la cohérence aussi.
Je fais confiance au hasard, à la logique naturelle de mon cerveau. Un cerveau ne pourra faire 2 choses totalement diamétralement opposées, il y aura toujours un lien, plus ou moins évidemment
pour le public et/ou le musicien lui-même. Et puis l'utilisation du matériel pour l'ensemble de l'album contraint à une relative homogénéité également. Encore faut-il savoir bien utiliser tout
son matos: si on envoie le pâté avec la guitare mais qu'on joue de la flûte comme un connard, les morceaux à dominante de flûte pourraient jurer par rapport aux morceaux à dominante de piano.

Sinon, pour en revenir avec le sujet de l'article, je suis vraiment vraiment vraiment content d'avoir choisi "Blue Chill". Je l'assume et il correspond parfaitement à ce que je voulais faire en
2004 et tout aussi parfaitement à ce que j'ai prévu de faire en 2013.
Voilà, je voulais juste parler un peu de Blue Chill, car je suis un artiste mégalo (pléonasme), et te dégoûter un peu en te narguant avec mon super nom de groupe.

Sinon, l'album est prévu pour quand? Ou, plutôt, t'en es où dans la prod? Tu vas faire un mastering? Je fais des masterings gratuits (j'ai des références, si tu veux: http://hemutia.bandcamp.com/
qui n'a rien à voir avec ce que tu as fait et http://thalamos.bandcamp.com/ qui se rapproche peut-être un peu de ce que tu es en train de faire, dans l'ambiance mais pas dans les types
d'arrangements, et sinon j'ai masterisé tout Blue Chill sauf le dernier EP "Leglag", tous téléchargeables sur notre bandcamp OUPS je fais encore de la pub).

J'adore te lire pendant des heures.
Bonne continuation!

GT 08/11/2012 23:37


LOU : Ah oui, en effet, c'est très emmerdant... je vais essayer de voir ce qui déconne...

Lou 08/11/2012 12:54


 


Problème avec le règlement par CB.


J'ai refait trois fois le formulaire, je ne vois pas ce qui gêne.


 

GT 07/11/2012 21:01


LOU : OK, et merci d'avance, le CD devrait sortir, si tout se passe bien, dans quelques semaines... (mais par "impossible",
tu veux dire que c'est toi qui ne veux pas le télécharger avec leur système, ou qu'il y a un problème avec paypal et l'achat en ligne ? Si c'est le cas, faut me le dire, que je regarde ça...)

Lou 05/11/2012 17:24


Impossible de télécharger, à 10 euros, j'avais mis, sur Akland-Paymonculpal.


Désolé, GT, j'attendrai le cd.

GT 05/11/2012 15:33


LOU : Il est en écoute ici : http://www.musiclodge.fr/article-akland-stare-away-110032480.html


Je vais sans doute le sortir en CD dans les semaines qui viennent...

Lou 05/11/2012 09:24


 


Il est disponible cet album ? On ne me dit jamais rien.


 


Je n'ai aucune imagination.


Pour ton groupe, GT, je propose : T-G (prononcer tidji).


Encore recalé ?!


 

Dan 16/09/2012 16:47


Et beh article fort à propos.


Ce soir j'ai décidé d'aller me faire un petit concert d'un groupe que je ne connais pas et je voulais trouver des informations à leur sujet.


Ils ont choisi un nom qui manque un peu d'originalité, ou en tout cas qui renvoit à un sacré paquet de trucs... The Curse... bien joué les gars! ^^.


 

G.T. 11/09/2012 17:54


Oui, bien sûr, suis-je bête (voilà ce qui arrive quand on ne répond pas directement... le temps passé entre la relecture de cet ancien article et ma réponse ici, j'ai oublié qu'Echo Star était
pour la guitare...)

Ska 11/09/2012 10:12


G.T. : Sticky Feet bien sûr. Echo Star, c'est bien pour une guitare, pas pour un groupe... :-)

Wakajawaka 11/09/2012 08:33


@Ska : de Sticky feet à sticky fingers il n'y a qu'un doigt !


(Ne pensons pas à mal : qui ne s'est retrouver à ramasser ses cables souillés de ces mêmes liquides qui rendent les pieds collants le concert terminé ? ). ;)

G.T. 10/09/2012 22:05


WAKAJAWAKA : Je ne connais pas ce court-métrage, mais si quelqu'un le trouve, je suis aussi preneur !


 


SKA : De toutes façons, on n'a jamais trouvé aussi bien que ça : http://7and7is.over-blog.com/article-7093123.html


Lequel, Sticky Feet ou Echo Star ? (ou les deux^^) Deux noms qui évoquent d'ailleurs des musiques quasi-opposées...

Ska 10/09/2012 15:16


De toutes façons, on n'a jamais trouvé aussi bien que ça : http://7and7is.over-blog.com/article-7093123.html


;-)


 

Wakajawaka 08/09/2012 22:36


Article parfait et exaustif !


Je me souviens avoir collaboré à la naissance noms de groupes (que j'en ai fait partie ou non), il y avait parfois de quoi s'arracher les cheveux.


Le pire dont je me souvienne, c'était "Sandwich Uterus-Placenta" groupe punk-lesbien.


On citera aussi le célèbre "Explosion de Caca" (facile à trouver sur le Web celui là).


A ce sujet, je cherche le titre d'un court métrage -suédois je crois- sur un mec payé pour trouver des noms de groupes. Il doit dater d'il y a dix ans à peu près. Si ça vous dit quelque chose :
je suis preneur !

G.T. 08/09/2012 15:55


ARBOBO : C'est sûr que c'est un des noms de groupe qu'on n'oublie pas... j'aime bien leur musique, mais leur nom fait que je ne
peux pas me passionner vraiment pour eux non plus (d'autant plus que j'ai un chat noir^^)

arbobo 03/09/2012 10:17


parfois ça aide à retenir notez : "kiss the anus of the black cat", ça s'oublie pas ^^


mais ça m'a pas doné envie d'écouter :op

G.T. 02/09/2012 23:59


XAVIER : Ah oui, pas mal... nous voilà donc "land brothers"^^ Quant à Hello Darkness, c'est vrai que c'est très bon
comme nom; utiliser deux mots simples, mais qui sont a priori antinomiques ou qu'on associe rarement, c'est une bonne chose pour éviter de se retrouver avec trop de groupes qui auraient fait
la même association, et pour que l'on te retrouve facilement sur le net. C'est le cas par exemple de "Arctic Monkeys", ou "Death and Vanilla".  


Ne pas suivre mes conseils n'empêche évidemment pas le succès, comme on peut en effet le voir avec les nombreux groupes actuels aux noms à rallonge... mais les débuts peuvent être
vraiment plus compliqués que pour d'autres groupes (à moins que le nom à rallonge soit très marquant), il faut plus de temps pour s'habituer à un nom du genre "Acid Mothers Temple SWR & Umezu
Kazutoki" ou "Kelan Philip Cohran & The Hypnotic Brass Ensemble" (d'ailleurs, je me souvenais pas de leurs noms, j'ai dû les rechercher) qu'à "Radiohead" ou "The Beatles"...


J'oubliais aussi de dire que lorsqu'on tient à un nom composé de plus de deux mots, mieux vaut que les mots soient particulièrement simples et courts, comme c'est le cas pour "Queens of the
Stone Age". S'ils s'étaient appelés "Emperors of the Industrialized European Countries", ça n'aurait peut-être pas été la même histoire^^   

Xavier 02/09/2012 22:56


bien marrant... il y a bien sur plein de contre exemples, notamment les noms à rallonge qui (hélas, devrait on dire dans la majorité des cas aujourd'hui) ont accès au succès aujourd'hui... par
contre, je maudit certains groupes d'avoir choisi leur nom, notamment Fuck que j'aimais bien mais dont j'ai toujours été infoutu de télécharger un disque ou un bootleg...


à priori, j'ai évité tout les pièges avec Hello Darkness. ce qui est marrant, c'est que j'ai choisi un nouveau nom pour mes travaux solo, et c'est (scoop): NewFoundLand. je suis juste de l'autre
coté de l'océan atlantique...