Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2017

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 12:21

1.      Présentation

2.      L’œuvre échappe à son auteur

3.      La cohérence d’un album

La question de la cohérence est sans doute la plus importante lorsqu’on réalise un album… enfin, après la qualité des compos, évidemment. La constance dans la nullité et la médiocrité a beau être une forme de cohérence, elle n’a aucun intérêt…

Quels sont les principaux éléments à prendre en compte pour travailler la cohérence d’un album ? Le son, l’ambiance, le style, l’agencement des morceaux et les textes (ou noms de l’album et des morceaux pour un album instrumental).

Avant le net et l’accès relativement simple à des logiciels de composition, il fallait passer par un ingénieur du son et un producteur pour diffuser au public de la musique enregistrée. Ce qui garantissait (dans le cas d’un producteur intervenant dans la réalisation) une certaine cohérence sonore. Mais maintenant, avec, en outre, le fait que les genres musicaux sont beaucoup plus poreux, et qu’il est fréquent de tomber sur des musiciens mélangeant allègrement des styles très différents les uns des autres, la question de la cohérence est inévitable.

Je ne vais pas rentrer dans des détails théoriques, d’autant plus qu’il n’y a pas de règles strictes et de formules magiques,  tout dépend du type d’album que l’on fait… Mais plutôt illustrer cela avec un cas particulier, qui me pose un petit problème.

J’aime beaucoup le 3° morceau que j’ai composé cette année, Diversion. Le premier réalisé sans importer de boucles rythmiques, j’ai tout écrit de A à Z, de la moindre note de piano au moindre coup de caisse claire. Pas de cordes (trop) lyriques non plus, et c’est le seul composé en sachant à l’avance où j’allais. Le problème, c’est qu’il ne colle pas avec les autres.

-          L’instrumentation piano-basse-batterie tranche avec mes autres compos, plus électro.

-          Le thème de départ n’est pas du tout dans l’esprit de celui des autres morceaux.

-          Il est le seul (des 5 morceaux pour l’instant composé) qui n’est pas « atmosphérique ».

Bref,  il donnerait l’impression, au sein de l’album, de tomber comme un cheveu sur la soupe. La seule possibilité qu’il me reste pour l’intégrer serait de composer quelques morceaux qui puissent faire office de transition. Non pas de bêtes morceaux de transition, mais des morceaux à part entière qui fassent le lien entre celui-là et les autres, par leur instrumentation et leur style. D’un autre côté, j’aime particulièrement les albums qui ont une identité forte, une ambiance très homogène (cf. The Carapace), beaucoup plus que les albums qui misent avant tout sur la diversification (à quelques exceptions près, le génial White Album des Beatles en tête). Je n’ai donc pas fait de choix définitif, mais je penche plutôt pour l’évincer, et l’utiliser, pourquoi pas, dans un autre album…

Normalement, je devrais vous faire écouter les morceaux de l’album dans cette série d'articles… mais les deux seuls que je vous propose pour l’instant, n’y seront sans doute pas. Vortex (à moins que je le retravaille), et maintenant Diversion.

Ecoutez-le en entier (et fort, si possible), ou ne l’écoutez pas du tout… ne vous arrêtez pas au thème de départ (que je n’aime pas vraiment), il est assez inoffensif et carré, mais c’est voulu, ce qui compte, et ce qui m’a intéressé dans sa composition, c’est la manière dont il évolue.

Je suis bien entendu très curieux d’avoir votre opinion sur ce morceau. Non pas sur sa cohérence au sein de l’album, puisque vous ne disposez pas des autres morceaux pour comparer, mais sur cette question qui me taraude :  est-ce qu’il sonne suffisamment « pro » pour figurer sur un véritable album, ou est-ce qu’il donne encore trop l’impression d’être bidouillé par un amateur sur un logiciel (en même temps, je fais avec ce que j’ai, même si l’on peut toujours peaufiner certaines choses). C’est sûr qu’il a un côté « piano mécanique », mais ça ne me gêne pas tant que ça, j’aime bien ce côté « honky-tonk barré » par endroits…

Diversion

 

Diversion by Winter Loge

 

 

(Note à moi-même, bonne stratégie, qui n'était pourtant pas intentionnelle, de faire écouter un morceau pourri - en l'occurence Superstar de Madonna - juste avant une de mes compos...)

(En revanche, mauvaise idée que d'inciter mes lecteurs à écouter le magnifique I will Stand Alone dans l'article précédent... j'ai pas l'air fin, à côté...)  

Partager cet article

Repost 0
Published by G.T. - dans Divers
commenter cet article

commentaires

G.T. 15/05/2012 13:01


DIANE C : Le logiciel est aussi plus adapté pour l'électro... et merci pour la proposition...

diane cairn 12/05/2012 14:17


le vortex etait mieux maitrisé à mon sens et si tu as besoin de logiciels contacte moi par mail, je t'arrangerai ça (muarf le jeu de mots pourrave) et pour la suite prend ton temps et si ça ne te
satisfait pas remet ton ouvrage sur le metier ou passe à autre chose et bon son

G.T. 12/05/2012 12:34


DIANE C : Faut pas trop m'en demander non plus, après tout, je ne travaille sur ce logiciel (qui n'est pas un des meilleurs du
marché), que depuis quelques mois, et ça fait des années que je n'avais plus touché un logiciel de composition, ni composé excepté quelques bouts de chansons guitare/voix... Mon but pour
l'instant, c'est de composer des morceaux qui me plaisent en espérant qu'ils plaisent à d'autres, et ce morceau n'est que le 3°, fait d'une manière plutôt "ludique"... Comme je le disais à
ARBOBO, si mes compos plaisent, si mon album intéresse, je me lancerais dans des choses plus ambitieuses, avec de meilleurs
outils. Là, je suis limité par ce logiciel, il y a sur chaque morceau plein de choses que j'aimerais faire mais ne le peut pas parce qu'il n'est pas fait pour...


Quant au morceau en tant que tel... bien sûr que le piano n'est pas joué, je ne joue de rien avec ce logiciel, j'écris sur un fichier midi... Tu trouves que la fin n'est pas assez
rentre-dedans, ne va spas suffisamment loin ? Je crois que je vais le prendre comme un compliment, et me dire que c'est parce que j'ai réussi à si bien l'amener et faire évoluer le truc
progressivement (ce qui était le but), que ça passe, alors que c'est tout de même assez "osé", des suites de clusters avec des contretemps peu habituels, on n'entend pas ça dans des albums
d'électro-jazz lambda^^


Trop de notes ? Peut-être, mais rassure-toi, c'est le seul comme ça...  


(sinon, merci pour les compliments sur mes articles...)

diane cairn 11/05/2012 21:18


Outre les problemes de son evoques, ce morceau ne tient pas trop la route pour moi. Tu dis toi même que le motif d'intro te satisfait moyen, et essayé de le déconstruire par la suite n'ajoute pas
grand chose, si ce n'est de le noyer dans des montees et descentes de gammes, variations sur le theme, bel exercice, maitrisé même quoique pas trops rentre dedans pour le coup, d'autant que,
corrige moi si je me trompe, ton piano sonne comme préprogrammé et non joué (le manque de groove cité plus haut) si c'est pour faire du piano mécanique je verserais dans le double cliché du piano
désaccordé et des instrumentations de tom waits (je pense comme ça a bone machine mais bon) enfin a toi de voir, et puis surtout j'ai surtout l'impression que tu balance bcp trop de note dans ce
morceaux ce qui n'est pas une tare en soi j'aimerais juste que soit ça mene a la trance ou qu'alors il y aie plus de respiration. en l'etat ce morceaux ne m'exprime rien et j'aimerais t'entendre
plus couillou et aventureux d'autant que tes articles sur la theorie musicale sont de toutes beauté et que tes choix estethiques sont souvent pertinent 

G.T. 10/05/2012 23:28


ARBOBO : Sûr que la question de la qualité sonore est essentielle en électro, mais, si mes autres morceaux sont plus
"acceptables" de ce point de vue (pas de solos de piano qui, forcément, font trop mécaniques avec un logiciel), faut pas rêver, je ne pourrais avoir un son de très grande qualité. C'est pourquoi
mon album aura bien sûr ce côté démo, si ça plaît, si les auditeurs pensent qu'il y a du "potentiel", je passerais à un meilleur logiciel de composition, sinon, pas la peine d'engager des frais
là-dedans...


(quant au fait que certains n'entendent pas la basse, ou pas assez... c'est peut-être parce que j'ai un bon caisson de basse, du coup, elle ressort pas mal chez moi, peut-être moins chez
d'autres...) 

arbobo 09/05/2012 09:59


sur les sons,
même si je sais les imprécations d'adorno contre "la couleur",
il se trouve que tu t'es rattaché à l'électro, et je connais peu de publics qui soient aussi sensibles aux choix de sonorités que celui de l'électro,

je crois que tu raisonnes plus en compositeur d'après ce que tu décris, c'est pour ça que je parles de "démos" et qu'à mes yeux suivant les ambitions que tu te donneras il faudra envisager une
deuxième phase de "production", qu'elle soit ou non en studio

G.T. 08/05/2012 12:44


DAN : Merci !


 


CHRISTIAN : Malheureusement, je n'ai pas de son proche du celesta en stock...


Quant à la basse, c'est bizarre, moi, je l'entends bien^^


 


ZELIG : Merci beaucoup, et pour le double coup de caisse claire, je ne l'avais pas vu comme ça, mais je vais y penser...


 


THIERRY : Quelle horreur^^


 


LOU : La sonorité ne fait pas l'unanimité, c'est le moins que l'on puisse dire, alors que je la trouvais correcte... je vais
tenter d'y remédier...

lou 06/05/2012 13:21


J'aime beaucoup l'allant répétitif puis son éclatement - qui pourrait s'étendre davantage vers les rives du free.


J'aime (beaucoup) moins la sonorité.

Thierry 06/05/2012 12:08


Go Tainer --> G.T. ? un début de piste sur l'énigmatique personnalité du patron ?


G.T., l'homme derrière le Youki, Couscous Saupiquet, Banga et tant d'autres, ça aurait de la gueule ! ^^

Zelig 06/05/2012 09:06


J’aime beaucoup ton initiative de nous décrire cet album que tu es en train d’écrire. Alors je me permets d’intervenir pour donner mon avis. Je suis un vieux lecteur de ton blog et suis déjà
intervenu 2 ou 3 fois par le passé, un passé tellement lointain que je ne sais même plus sous quel pseudo. Enfin, bref, je suis un bon client de tes articles.
Alors, pour en revenir à ton morceau, il est bien. J’aime beaucoup l’idée d’un thème tout simple qui se complexifie en se distordant. Et en plus d’aimer l’idée,  j’aime la manière dont tu la
développes. Bref, je trouve qu’il y a matière à excellence dans ton travail.
Mes deux bémols jusqu’ici sont le son du piano, plus que sa programmation, comme quelqu’un l’a  déjà écrit ci dessus  et, deuxio, dans la programmation de la boîte à rythme, le double
coup de caisse claire sur le temps 4 et 4 1/2. Ce double coup qu’on retrouve à toutes les mesures je crois est très connoté et jure un peu avec l’ambition d’ensemble.. C’est le double coup qu’on
trouve dans des tas e trucs fifties ou  sur deschansons genre le Sampa de Gotainer.  D’autant que ce pattern commence vers 30 sec après pourtant des patterns rythmiques plus élaborés (
les rimshots en contre ryhtme).Bref,  ça nous ramène sur terre alors qu’on s’attend à s’envoler
Je ne sais pas si c’est très clair mais bon, j’aurai essayé de l’être :)
Bon, c’est juste mon avis et je reconnais que je n’y connais rien en musique électro.
Mais encore bravo pour l’initiative . Et il faut de l’estomac pour proposer ses maquettes aux mélomanes comme tu le fais.

Christian 05/05/2012 14:08


Deux commentaires :


- comme Xavier, je pensais que c'était juste un duo piano / batterie. Donc, si il y a une basse, on ne l'entend pas. Et moi, j'aime bien entendre une basse ;)


- Le son du piano est effectivement trop "informatique", ou trop "banal". Pour accentuer le côté piano mécanique, je verrais bien un son proche du celesta (je pense au Pannonica de Monk sur
Brilliant Corners)

Dan 04/05/2012 12:39


Plop,


Alors en fait le début, je rejoins en partie l'avis de theashman, c'est à dire que le côté entêtant n'est pas pour déplaire. Par contre je pense qu'il y manque ce qu'Arbobo qualifie de
spatialisation et profondeur, je trouve le son du piano trop saillant au moins au regard de la basse (après j'écoute ça au casque gaming et pas un casque hifi). Les basses ont l'air lointaines ou
étouffées pendant tout le morceau.


Ce à quoi j'accroche et qui m'a fait regarder le player pour voir le temps c'est le petit espace que tu fais à 3'35 piano batterie uniquement et à 3'46 tu déstructures le truc ça j'ai bien
accroché jusqu'à la fin (le truc complètement barré comme tu dis ^^).

G.T. 04/05/2012 02:27


PTILOU : Avec ce logiciel, pas évident d'avoir un meilleur son au piano... et je ne voulais pas qu'il soit "groovy", puisque le
but était de partir d'un truc très carré pour le déstructurer au fur et à mesure... après, peut-être que ça ne fonctionne pas si bien comme ça, j'y reviendrai si je compte faire quelque chose de
ce morceau...


 


THE SHAMAN : Pas besoin d'être musicien ingé-son ou arrangeur pour que ton avis m'intéresse, je n'ai pas l'intention de faire de
la musique pour ingénieurs du son^^


Le mettre à la fin, j'y ai pensé, mais je me dis que ça ferait un peu bizarre... qu'il soit à la fin ou ailleurs, il faut vraiment qu'il puisse coller avec le reste... Même s'il est inatendu, le
final de Drinking Songs "prolonge et transcende" ce qui précédait. Là, j'ai l'impression que ça ne collerait pas, ce n'est pas comme ça que j'imagine la fin de l'album...


 


XAVIER : Tout à fait d'accord avec ce que tu dis sur ce problème de cohérence en général, en revanche, je t'assure qu'il y a bien
une basse sur mon morceau, et pas uniquement piano-batterie^^


 


 

Xavier 03/05/2012 14:19


Concernant ta compo, je n'accroche pas trop, question de style. Quelques reflexions plus "objectives":


- je ne pense pas que ca fasse bidouilleur. d'ailleurs je ne pense pas qu'il faille se poser cette question.


- L'association piano boite à rythme me choque. Peut etre que c'est parce que je n'écoute pas de jazz, où il doit y avoir des duos piano batterie. Mais là je trouve qu'il manque un fond (ce
qu'Arbobo appelle profondeur je suppose). c'est à dire une basse, ou des nappes de claviers sombres. Un truc qui lie le piano au rythme.

Xavier 03/05/2012 14:13


Concernant la cohérence, c'est clairement un des défis les plus durs à relever. Effectivement, il peut y avoir de bons albums "dispersés", mais tous les chefs d'oeuvre sont cohérents. Or lors du
processus d'ecriture, il y aura forcément des morceaux qui ne vont pas avec l'ensemble. La sagesse veut qu'on les mette de coté pour un futur album, ou qu'on les réserve pour une face B ou le
live. Mais ca, ca vaut surtout pour les pros, lorsqu'on est amateur si on trouve le titre très bon on veut absolument le voir figurer sur le disque! d'un coté comme de l'autre, on est frustré...
Effectivement il est bon de se poser cette question dès le départ. Si tu pars pour un album cohérent, tu sauras quoi faire mais il faut etre bien motivé et avoir conscience que ca demandera au
mieux le double de travail... C'est pour ca que dans l'hypothèse ou je décide de sortir vraiment un album (c'est à dire de l'enregistrer en studio), je ne me vois pas me passer d'un ingé son qui
m'aide à faire le tri et à rendre l'ensemble cohérent.


Une bonne manière je pense d'etre cohérent est de composer dans un laps de temps très bref, et d'enregistrer tout l'album sur une très courte période avec le meme matos et les memes réglages. Ca
implique de ne vivre que pour son album pendnt un moment. c'est pas donné à tout le monde...

theshaman 03/05/2012 14:12


Visiblement, mon commentaire n'est pas passé, je recommence. N'étant ni musicien ni ingé-son ni arrangeur mon avis ne vaut pas forcément grand chose, mais bon...


 


Déjà, j'aime bien. Et je ne trouve pas le thème de départ spécialement faible, j'aime assez son côté répétitif et martelé qui lui donnent un aspect assez "entêtant" (ça me fait penser à certains
trucs de Kraftwerk). Ce qui me gêne davantage est le son, plutôt plat, froid et très "ordi". Celà dit l'ensemble se tient même si je pense que tu pourrais aller encore plus loin (le final me
laisse un peu sur la fin). Le thème pourrait peut-être être mieux "amené", par exemple démarrer par une intro atmosphérique dans le style du reste de l'album, dans laquelle la mélodie
apparaîtrait progressivement. Ca permettrait de lier le morceau au reste de l'album. Justement, concernant la cohérence avec le reste de l'album, pourquoi ne pas tenter de mettre ça en fin
d'album (avec l'intro dont je parlais pour le relier au reste), histoire de terminer ton album "atmosphérique" sur une touche de violence et de chaos (un peu à la manière du "Drinking Songs de
Matt Elliott)?

theshaman 03/05/2012 14:02


Je trouve ça pas mal, et le thème de départ ne me gène pas spécialement, son aspect répétitif et martelé lui donne un côté assez "entêtant" (ça me fait penser à certains trucs de Kraftwerk). Celà
dit, peut-être pourrait-il être mieux "introduit", par exemple, démarrer par des nappes atmosphériques et faire émerger la mélodie progressivement... Ce qui me gêne davantage est le son de piano,
très "ordinateur", très froid et numérique. Celà dit, l'idée de déconstruire le thème progressivement est sympa mais peut-être pourrait-tu aller encore plus loin, terminer en techno hardcore
voire en chaos sonique total (le final me laisse un peu sur ma fin).


 


Concernant la cohérence avec le reste, faudrait voir ce que ça donne en fin d'album, avec une intro pour faire le lien avec le reste, qui garderait l'approche sonore du reste de l'album tout en
faisant apparaître progressivement le thème de façon à éviter une transition trop abrupte. Pourquoi pas terminer un album plutôt calme et atmosphérique par un bordel sonore organisé? (un peu
comme pour sur "Drinking Songs" de Matt Elliott).


 


Après, n'étant ni musicien professionnel ni arrangeur ni ingé-son, mes commentaires valent ce qu'ils valent.

ptilou 02/05/2012 22:22


ce serait mieux de refaire la prise piano qui est un peu "quantisée midi" excessivement. Il y a moyen de la rendre plus groovy... mais le morceau se tient...

G.T. 02/05/2012 19:14


ARBOBO : Non, ce n'est pas "sévère", mais tout à fait le genre de remarques qui m'intéresse et peut me faire avancer...


 


ce qui est vrai sur un 5 titres ne l'est pas forcément avec 10 ou 12


 


Certes, mais si je ne sais jamais vraiment où je vais quand je commence un morceau, je sais quelle sera la "couleur" générale de l'album, son style, et ce morceau ne cadre pas. C'est vrai
que j'aurais dû vous en dire plus sur cette couleur... plutôt sombre / hypnotique / atmosphérique. Avec quelques touches, plus ou moins contrôlées, de lyrisme^^


Et pour bien intégrer ce morceau aux autres, il faudrait le retravailler tellement qu'il ne ressemblera plus du tout à ce qu'il est...


Concernant le début, tes propositions sont intéressantes... mais j'hésite un peu. D'un côté, je trouve pas mauvais qu'il semble tomber un peu "à plat", qu'il manque de nuance et soit trop carré,
car ça permet d'appuyer ce côté "piano mécanique" ou "boîte à musique qui se dérègle"...


Mon idée de départ pour ce morceau, c'était de partir d'un thème un peu plat et gentillet, puis de le pervertir et le déconstruire (mélodiquement, harmoniquement, rythmiquement) de manière très
progressive, jusqu'à ce qu'il mène à quelque chose de complètement barré...


D'un autre côté, il n'en reste pas moins que lorsque le morceau débute, on a l'impression d'être face à quelque chose d'assez insipide, ça ne fait pas pro, et ça ne donne pas forcément
envie de continuer (pour cela que j'insistais sur le fait d'écouter en entier, j'avais peur que certains décrochent au bout de 10 secondes^^)  

arbobo 02/05/2012 15:52


pour moi ça tient clairement la route mais en tant que démo,


les sons, l'ampleur, la spatialisation et la profondeur, ne sont pas là, pas encore là puisque tu en es à la phase d'écriture,


tout de même 2 remarques indépendantes des arrangements/production :
- puisque tu as toi-même conscience que le début pêche, et je te le confirme pour ma propre impression, alors il faut trouver une solution, soit par un fade in, des instruments qui se relaient,
une disto, que sais-je encore, quitte à en faire une mini-intro ou un mini prélude plutôt que de débuter sur ce thème en l'état qui tombe un peu à plat


- j'ai une (très) légère réserve sur le début du break à 1'12, il manque de contraste à mon goût, soit par un écart d'intensité, soit par manque d'un soupir plus long


ça sonne sévère mais tu prends un gros risque aussi en nous soumettant un work in progress

arbobo 02/05/2012 15:41


tu dis qu'il ne collerait pas avec les autres, mais tu as 5 morceaux,
ce qui est vrai sur un 5 titres ne l'est pas forcément avec 10 ou 12,


ce aqui m'intrigue n'est pas ce que tu dis de la cohérnce (j'aime les albums cohérents, moi aussi),
c'est plus que tu n'évoques pas clairement un "programme" d'écriture alors que tu mets en avant ce souhait de cohérence.


non pas que ce soit une nécessité, mais j'aurais trouvé ça... cohérent ^^ avec ta démarche. Tu composes "des morceaux" ou tu écris "un album"? et dans le premier cas, est-ce si grave que ça?


cela dit, les morceaux peuvent aussi se retravailler après coup pour souligner ou recréer de la cohérence, non?