Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2017

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 19:01

L’année Pharrell

Les trois tubes planétaires qui auront sans doute le plus marqué 2013 sont Blurred Lines de Robin Thicke (ft. Pharrell Williams), Get Lucky de Daft Punk (ft. Pharrell Williams) et Happy de… Pharrell Williams. Autre similitude, plutôt rassurante, qui relie ces 3 énormes tubes, c’est qu’ils sont après tout plutôt de la bonne musique pop (ce qui n’est pas si fréquent en tête des charts). Pas de quoi crier au génie, mais si toute la pop était de ce calibre, légère avec un minimum de style, de groove et de coolitude, l’industrie musicale ne serait pas si désolante (je parle bien de ces morceaux en particulier, sûrement pas de l'album de Daft Punk)…

 

 

En France, on n’a pas de Pharrell, mais on a Stromae. Qui aura réussi lui aussi à faire consensus, à séduire grand public, médias et critiques… je veux bien concéder que Stromae n’est pas ce qui nous est arrivé de pire en matière de musique, mais de là à couvrir d’éloge ses chansonnettes, il y a un pas que je ne franchirais pas (de toute façon, ses tubes ne m’ont vraiment pas donné envie de jeter une oreille à son album, chacun ses limites).

2013, année molle

Dès le début d’année, Nick Cave a donné le ton… livrant un bon album - rien de surprenant de sa part - mais un album particulièrement consensuel, limite lisse - ce qui est déjà beaucoup plus étonnant. Push the Sky Away n’est certes pas le premier album de ballades du grand Nick, mais il nous avait habitué à des ballades plus audacieuses et tourmentées, telles celles du sublime And No More Shall We Part.

La liste des artistes de renom qui ont sorti un album « à peu près correct mais un peu mollasson » est longue :

Queens of the Stone Ages – Depeche Mode – Low – Atoms for Peace - B.R.M.C – My Bloody Valentine – Bowie – Arctic Monkeys – McCartney – Iggy Pop – Iron & Wine – Sigur Ros – Tricky – Motorhead – Trent Reznor (How to Destroy Angels) – Janelle Monae – Eminem etc…

Même le génial Steve Coleman (un de mes musiciens favoris), ne m’aura pas complètement convaincu avec son dernier album (au-dessus de la mêlée, c’est sûr, mais il a fait nettement mieux par le passé…) Et si le dernier John Zorn (Dreamachines) est, lui, un grand album de jazz et un grand album tout court, il faut bien avouer qu’il est « un peu lisse » pour du Zorn.

Le morceau de l'année, The Conqueror Worm de John Zorn :

 

On ne s’étonnera pas, en fin de compte, que Daft Punk ait pu faire un tel carton en cette année molle, leur Random Access Memories mérite largement le « grand prix guimauve de l’année ». Et s’il fallait distribuer des prix, Bowie comme My Bloody Valentine pourraient chacun recevoir le prix « tout ça pour ça ? » Quand on fait attendre les fans si longtemps, la moindre des choses est de revenir avec un album dense et marquant, ce qui a été le cas pour Portishead ou Scott Walker ces dernières années, sûrement pas pour Bowie & MBV en 2013.

Revival 80’s, encore et toujours…

Le « revival 80’s », on le subit depuis de longues années, et je ne manque pas une occasion de m’en plaindre… pourtant, en 2013, il aura plutôt tiré le niveau vers le haut, avec trois des meilleurs albums rock de l’année : le coldwave The New Life de Girls Names, le gothique-planant Restless Idylls de Tropic of Cancer, et le synthpop et néanmoins profond Pale Green Ghosts de John Grant. On pourrait même ajouter, dans les bandes originales, la parodie, assez maligne, des BO électro 80’s du jeu Far Cry 3 Blood Dragon (jeu qui est bien sûr lui-même caricatural de l’esthétique 80’s).

Mais que plusieurs des meilleurs albums rock de l’année soient du « revival 80’s » est un peu inquiétant, voire révélateur de la mollesse de l’époque…

Le rap et l’électro pour sauver la mise…

Comme dans les 80’s (où le rock grand public se ramollit considérablement avec le charity business, MTV, les synthés, cf. mon article sur la musique des années 80), le salut est venu cette année du rap et de l’électro. Et notamment de celui qu’on n’attendait pas du tout : Kanye West. Lui qui, justement, était tombé il y a quelques années dans une mièvrerie qui sied si mal au rap avec le dégoulinant 808s and Heartbreak, est revenu avec un album particulièrement sombre et intense (du moins, dans sa première partie, ça se gâte ensuite, cf. mon article sur Yeezus).

Kanye West - New Slaves :

 

Mais aussi du Wu-Tang, avec deux excellents albums d’Inspectah Deck et Ghostface Killah. On notera de plus le retour en grâce d’EL-P (Run the Jewels), et le très bel album d’Alchemist & Prodigy, Albert Einstein. A l’opposé, un mot sur la consternation qu’a été la découverte du dernier Dizzee Rascal, tombé vraiment au plus bas (cf. ma chronique Dizzee Rascal – The Fifth)…

La grosse claque de l’année est pour moi venue de Midcity des obscurs Clipping, mariant à merveille bruitisme et rap incantatoire. De quoi faire un peu oublier les (trop) nombreuses guimauves de l’année.

Clipping - guns.up

 

En électro, deux des grandes figures de l’electronica, et deux nouveaux venus, auront sorti un excellent album cette année. Autechre et Boards of Canada pour les anciens, The Haxan Cloak et le français Ocoeur pour les nouveaux. Avec, en prime, la suprise The Knife, délaissant les futilités hype pour le sombre et complexe Shaking the Habitual.

Les cas The Knife et Kanye West sont d’autant plus intéressants que la grande majorité des artistes « installés » n’auront en 2013, eux, pas pris de risque, mais plutôt paresseusement capitalisé sur ce qu’ils savent faire, sans grande inspiration… espérons que 2014 sera musicalement un peu plus excitante (hum, j'ai l'impression de dire ça à la fin du bilan de chaque année depuis un bon moment…)

Pour autant, il y a eu bien sûr de très bons albums cette année, une petite liste de ceux qui sont à mon sens les meilleurs dans chaque genre :

Rock :

Girls Names – The New Life (8)

Post-rock :

Ensemble Pearl – Ensemble Pearl (8)

Folk / Folk-rock :

Matt Elliott – Only Myocardial Infraction Can Break Your Heart (8,5)

Hard / Metal :

Tomahawk - Oddfellows (7)

Electro :

Autechre - Exai (8,5)

Rap :

Clipping - Midcity (9)

Soul / Funk / Reggae :

Fat Freddy's Drop - Blackbird (8)

Jazz :

John Zorn - Dreamachines (9)

Musiques du monde :

Family Atlantica – s/t (8,5)

Bandes Originales :

Alexandre Desplat - Zero Dark Thirty (8)  

 

Classement complet : les albums de 2013

 

Playlist 2013 :

 

 

Autres playlists de l'année :

Les meilleures chansons de 2013

Playlist Electro 2013

Les musiques de films 2013 (à la fin de l'article)

 

Sur Alternative Sounds : le top 20 2013 

Partager cet article

Repost 0
Published by G.T. - dans Classements
commenter cet article

commentaires

G.T. 04/02/2014 00:39


XAVIER : Les grands esprits se rencontrent... du côté des Swans...


(ceux qui auront pensé "Dave" plutôt que "Proust" en lisant cette phrase ont encore un peu de chemin à faire avant de recevoir leur carte de membre du club des grands esprits...)

Xavier 31/01/2014 22:13


ah, je venais justement préciser que j'avais un autre exemple, Swans (que j'écoute en ce moment)....

G.T. 31/01/2014 18:56


XAVIER : je ne reviens pas sur l'exemple de ton album, qui était un peu stupide.


Quoi ? Mon album était "un peu stupide" ??? Enfoiré ! ^^


Plus sérieusement, je suis d'accord sur le fait que les cas Bowie et MBV ne sont bien sûrs pas les mêmes, et il n'y avait pas autour d'un nouveau Bowie l'attente qu'il y a autour de MBV depuis
des décennies... mais vu ce que représente Bowie, vu ce qu'il a fait par le passé, un retour après 10 ans d'absence ne peut se comparer avec le retour de n'importe quelle autre
star du rock, les attentes et les exigences sont légitimement beaucoup plus élevées que pour d'autres... on n'attend pas la même chose du retour d'un Bowie que d'une reformation des Pixies
ou Stone Roses... (ce n'est pas tant une question de qualité que de capacité à se renouveler, domaine dans lequel Bowie excelle).


Quant aux groupes et artistes qui font un come-back remarquable, il n'y a pas que Portishead, il y a aussi Scott Walker (dont je parle dans l'article), ou encore les Swans, revenus
il y a 4 ans (après presque 15 ans d'absence), avec l'excellent "My father will guide me up...", et sûrement quelques autres, mais j'ai la flemme de chercher^^ (cependant, je t'accorde qu'en
rock, les très bons come-back sont plutôt l'exception...)

Xavier 31/01/2014 16:55


je ne reviens pas sur l'exemple de ton album, qui était un peu stupide.


en revanche je persiste que le retour de MBV et Bowie n'ont rien à voir.


Effectivement, pour MBV, Kevin Shields a fait espérer un chef d'oeuvre, repoussant sans cesse la sortie du disque parce qu'il le peaufinait etc... au final ca a vraiment desservi le disque car il
est bon mais sorti bien trop tard (enfin, je ne suis ni fan ni spécialiste de MBV). Je suis donc assez d'accord avec toi sur celui ci.


En revanche pour Bowie, l'attente est à priori involontaire. Il me semble que s'il n'a pas produit ce disque avant, c'est qu'il était malade. de plus il n'a aucunement annoncé à grand renforts de
teaser ce disque (qui a pris tout le monde par surprise), et encore moins laissé espérer un truc révolutionnaire. Franchement moi j'étais tellement content qu'il refasse de la musique que je me
serai contenté d'un disque moins bon que celui ci. Car s'il y a des longueurs et des morceaux barbants, il y a quand meme de très bons titres dessus.


en tout cas si à chaque retour tu attends un chef d'oeuvre, tu n'as pas fini d'etre décu. Je le répète, je ne vois pas d'autre groupe que Portishead qui ait réussi ca...


 

G.T. 31/01/2014 16:21


XAVIER : Même si c'est pour la provoc, ce que tu dis sur mon album ne marche pas vraiment, j'ai dû annoncer en février 2012
que j'allais me mettre à la composition d'un album, et je l'ai sorti en septembre 2012... C'est tout de même pas comparable avec des artistes qui, eux, ont déjà fait leurs preuves et qui
font patienter une dizaine (et même une vingtaine) d'années... de plus, je n'ai jamais laissé entendre - ni pensé - que mon album aurait quoi que ce soit de révolutionnaire^^


 


S'il y a un artiste pop capable de se renouveler et de sortir un grand album longtemps après ses premiers chefs-d'oeuvre, c'est bien Bowie. Alors quand on patiente 10 ans, je pense
qu'il est normal d'espérer qu'il revienne avec un album bien plus marquant que son dernier. Et s'il y a un groupe qui est attendu depuis longtemps, c'est My Bloody Valentine,
je ne compte plus tout ce que j'ai pu lire dans la presse rock depuis 2 décennies sur "le très attendu nouvel album de MBV", la plus grosse arlésienne du rock... Deux cas particuliers qui
légitiment à mon sens que la déception puisse être grande si l'album n'est pas de très grande qualité. Il ne s'agit pas dans ces cas d'un "come-back" comme un autre, c'est incomparable avec
tous ces groupes qui reviennent essentiellement pour des raisons financières, et sûrement pas artistiques, desquels on n'attend pas grand-chose... c'est dans ces cas-là qu'on
espère juste que l'album ne soit pas complètement honteux et ne "plombe pas leur discographie"... pas dans ceux de Bowie ou MBV...  

François-Tywin 31/01/2014 16:12


Juste comme ça, sans grand rapport avec l'article, mais Stromae est Belge, pas Français, la France est suffisement garnie en artiste niais sans avoir a en piquer aux pays voisins.


Mais bon ça lui fais un point commun avec Brel (le seul)...


Cordialement

Xavier 31/01/2014 09:58


Comme El Norton, je n’aurai pas forcément mis le Nick Cave et le Sigur Ros dans la liste des albums lisses, mais bon ca peut se
défendre.


 


En revanche comparer le retour de Bowie et celui de MBV est un non sens. Nous savons bien que le contexte n’est pas du tout le même.
Quand tu dis « la moindre des choses est de revenir avec un album marquant », c’est un peu fort. (pour faire de la provoc : depuis le temps que GT nous annonce la sortie de son
disque et qu’il en décrit le processus de création en long et en large sur son blog, nous étions en droit d’attendre quelque chose de plus révolutionnaire….). Non, les Come Back exceptionnels
sont rarissimes : tu cites Portishead à juste titre, mais c’est vraiment le contre exemple. Ce qu’on attend d’un retour, c’est avant tout qu’il ne plombe la disocgraphie d’un groupe ou
artiste qu’on a admiré. Bowie et MBV respectent leur passé, et franchement quand on voit leurs collègues (il parait que les Stooges ont sorti un disque ?), c’est pas le cas le plus
fréquent….

GT 30/01/2014 21:46


RAPHAEL : Oui, et le John Grant, c'est en quelque sorte de la "synthpop adulte", ce qui n'est pas banal, presque un
oxymore^^ 


 


ELNORTON : Quand tu parles de l'horrible album des Daft Punk, tu fais référence à l'insupportable morceau avec Julian
Casablancas vocodé (qu'il tourne de plus en plus mal celui-là...) ?


Oui, celui-là et d'autres... en fait il n'y a quasiment que Get Lucky que je trouve plutôt pas mal... sauf qu'à force de l'entendre martelé partout, il finit par vraiment me gonfler...


Quant à Sigur Ros, je n'étais pas un inconditionnel à l'époque (même si j'aimais bien), j'ai notamment toujours eu un peu de mal avec le chant (pas le fait que ce soit en islandais,
plutôt sa voix et sa manière de chanter)...

elnorton 30/01/2014 10:09


Salut,


effectivement, y a pire que Pharell, même si j'irai pas m'écouter ce qu'il fait quand je suis tranquille chez moi. Quand tu parles de l'horrible album des Daft Punk, tu fais référence à
l'insupportable morceau avec Julian Casablancas vocodé (qu'il tourne de plus en plus mal celui-là...) ?



Sinon, d'accord avec une majorité des artistes "mous" que tu nommes, mais pas avec le Cave, que je trouve inspiré comme jamais sur ce Push The Sky Away, ni avec Sigur Ros dont l'opus est, je
trouve, le meilleur depuis près de dix ans et Takk... Il se hisse au niveau de leur formidable trilogie Agaetis Byrjun/ ()/ Takk... à mon sens en explorant un univers plus marquant, plus fort,
plus acéré que sur les deux opus précédents qui étaient très pop et ambient.

Raphaël 29/01/2014 22:33


Peu de très bons albums cette année c'est vrai...


 


Le John Grant m'a laissé un très bon souvenir, très bien dosé, en tout cas pour moi ^^


 


Raphaël