Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2017

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
5 avril 2007 4 05 /04 /avril /2007 20:45

de David Kamp et Steven Daly.

Un dictionnaire snob du rock, l'idée de départ était bonne. Une occasion d'apprendre des choses, de se marrer et se moquer de ces snobs du rock. Autant dire de nous-mêmes, blogueurs qui prétendons avoir des choses à apprendre à nos congénères, et des albums à faire découvrir. Et quand on a un blog qui s'intitule très modestement..."Art-rock", on rentre direct dans la catégorie des ultra-snobs. Je ne nie pas mon snobisme, je suis le premier à en rire... mais ce qui est assez irritant dans ce bouquin, c'est qu'il donne l'impression que les fanas de rock ne sont que des "snobs" sans passion dont le but est juste de se distinguer... ce qui est très loin de la vérité. Il suffit de jeter un oeil aux articles de la plupart des blogs rock pour s'en convaincre.  Les groupes et albums qu'on encense, on les adore, et le but n'est pas de prendre la pose en sous-entendant "je n'écoute pas les mêmes choses que vous, bande d'abrutis aux goûts déplorables", mais de mettre en valeur des artistes qu'on aimerait partager avec tous. C'est bien parce qu'on est passionné qu'on est exigeant, curieux et parfois intransigeants. Si je considère The Drift de Scott Walker comme le meilleur disque de l'année dernière (voire un des meilleurs disques de rock jamais parus), ce n'est pas pour faire le malin, pour encenser un album effectivement complexe et très loin des goûts du grand public, mais parce qu'il m'a secoué, transporté, envoûté, dérouté, fasciné.  

Bref... revenons-en au bouquin... bonne idée de départ, donc, mais à l'arrivée, grande déception. Pas de quoi se tordre de rire, et pas grand chose à se mettre sous la dent. Les érudits trouveront cela bien trop léger, et les novices seront souvent paumés. 

Le pire est que ce dictionnaire ne donne justement pas envie de découvrir. Les articles sur les groupes et chanteurs sont trés courts (en même temps, c'est un peu nomal pour un dictionnaire), rarement drôles (on sourit parfois, encore faut-il être bien disposé), et assez plats. Les auteurs semblent ne pas avoir choisi leur camp, on ne sait jamais trop s'ils tournent en dérision ou approuvent  les goûts des "rockologues" (terme qu'ils emploient pour les snobs du rock), ils tombent dans les travers qu'ils dénoncent (le mot est un peu fort, ils ne dénoncent pas grand chose), mais sans jamais aller au fond de quoi que ce soit. Rien de très acerbe, rien d'hyper-snob, rien d'hilarant, pas de critiques virulentes... tout cela reste bien mou, donc très peu rock'n'roll.  

Peut-être suis-je un peu sévère, mais on est habitué à lire - pour pas un rond - tant de bons articles sur les blogs, bien plus drôles et pertinents que ce dictionnaire, qu'on regrette les 15 euros dépensés pour si peu. Je ne citerai pas mes talentueux camarades d'over-blogs (si j'en cite un ou deux, les autres m'en voudront à mort), mais un blog que certains par ici ne doivent pas connaître, l'indispensable Un violon, un jambon, qui en quelques lignes par article est chaque fois bien plus drôle, érudit et "snob" - avec classe et désinvolture - que ne l'est ce Dictionnaire snob du rock.  

Enfin, si vous souhaitez vraiment lire un bon bouquin sur le rock, optez plutôt pour le remarquable Les Héros Oubliés du Rock'n'Roll du grand Nick Tosches. D'autant plus qu'il surclasse tous les snobs du rock. Il dresse des portraits passionnants de ces "oubliés" des années 40-50 et, à le lire, le rock'n'roll, le vrai, date d'avant Elvis. Puisqu'il est question de snobisme, autant y aller à fond, je ne vais pas me gêner pour m'auto-citer : dans les commentaires de l'article d'Alex La Baronne 10 trucs et astuces pour vous faire traiter de snobinard en toutes circonstances, j'écrivais qu'on aurait pu penser que le comble du snobisme rock était le fameux "le rock ? il est est mort le jour qu'Elvis est parti à l'armée". Mais Nick Tosches les bat tous avec son "le rock ? Il est mort le jour où Elvis est rentré pour la première fois dans les studios de Sun".

 

En vrac, pour terminer quelques uns de mes petits "snobismes rock" (sauf, encore une fois, que ce n'est en rien pour "ne pas faire comme tout le monde", mais c'est ainsi que je vois les choses) :

- Hail to the thief est le meilleur album de Radiohead, devant Kid A et OK Computer.

- Je déteste Pet Sounds des Beach Boys, et j'adore Trout Mask Replica de Captain Beefheart.

- J'ai longtemps snobé Hendrix.... préférant 1000 fois le jeux de guitare de Lee Ranaldo et Thurston Moore.

- Les Strokes sont trop commerciaux à mon goût, je préfère infiniment les Liars.

- Je n'échangerais pas un morceau des Pretty Things contre l'intégrale des Stones.

- Je n'ai pas été déçu par 100thWindow de Massive Attack ou Lullabies to Paralyze de Queens of the Stone Age, je les trouve aussi bons que leurs illustres prédécesseurs.

- Les Doors sont un de mes groupes préféré (voire mon groupe préféré), mais je ne supporte pas Light my fire.  

- Le meilleur album rock de l'année, pour l'instant, je suis pas loin de penser que ce n'est sûrement pas le Neon Bible d'Arcade Fire, mais celui, instrumental, des quasi-inconnus Grails : Burning off Impurities.

Et ce ne sont que quelques exemples... je pourrais continuer comme ça encore longtemps... Il suffit d'ailleurs de consulter mon classement "évolutif" des meilleurs albums de l'année (cf. lien sur la colonne de gauche), il est suffisamment éloquent... d'ailleurs, diffuser son classement, et imaginer que cela intéressera du monde, c'est déjà pas mal snob...   

Partager cet article

Repost 0
Published by G.T. - dans Livres
commenter cet article

commentaires

G.T. 06/12/2007 00:04

OK, merci pour les précisions... j'essaierai de trouver ça !

Crafty 05/12/2007 20:18

Je pense pas que ça soit par snobisme, la seconde proposition me semble plus probable.L'exemple : Love, ou comment un groupe qui a pondu un presque chef d'oeuvre et a lancé les Doors chez Elektra se retrouve occulté par... les Doors !C'est peut-être pas le bon exemple car il ne critique même pas les Doors en fait... Mais ça donne une idée de la démarche.Ce qu'il me paraît bon de signaler aussi, c'est qu'il ne s'agit pas réellement de 140 albums chroniqués, mais de 140 albums "presque-cultes" qui représente un passage de l'artiste ou du groupe. Finalement, il aurait pu nommer ce livre "140 groupes essentiels par leurs albums".PS : j'ai confondu l'auteur avec le préfaceur (peut-être parce-que je le connais un peu plus personnellement), honte sur moi...

G.T. 04/12/2007 23:09

Crafty : je suis d'accord avec Jdm (merci pour le lien vers les chroniques d'Amazon), ça paraît en effet très intéressant. prendre de haut certains groupes à la limite d'être intouchablesCa dépend de comment il le fait... si c'est dans une posture un peu dandy, avec humour et mauvaise foi, ça ne me dérange pas. Si c'est par une certaine frustration de voir tant de grands artistes oubliés alors qu'on parle toujours des mêmes, je comprends. Mais si c'est par pur snobisme et rejet systématique de tous ceux qui ont su toucher le public... je suis moins client...  

jdm 04/12/2007 21:29

A lire cette pagehttp://www.amazon.fr/Rock-Pop-Itin%C3%A9raire-albums-essentiels/dp/2915378312ça paraît très intéressant.sont célébrés les musiciens à fort potentiel commercial au détriment des découvreurs de sons, aventuriers fragiles et amateurs d'embardées telluriquesc'est une phrase manifeste pour G.T. et ses lecteurs.

Crafty 04/12/2007 20:01

Je me suis toujours demandé ce que valait cette collection, dans ses différents domaines.Si je peux conseiller un livre "snob" (ce n'est pas exactement le bon terme mais en le lisant ça y fera forcément penser à plusieurs endroits), c'est "Rock, Pop, Un itinéraire bis en 140 albums essentiels" de Gilles Tordjman.Il n'est pas facilement trouvable en librairie mais il est pertinent sur plusieurs points.Comme son nom l'indique, il passe par un autre chemin pour découvrir le rock, loin des L.A. Woman, Dark Side of the Moon, Abbey Road ou encore The Vu & Nico. Non, il traite d'albums qui, pour la plupart, sont passé inaperçus à leur sortie, et même 20 ans plus tard, mais qui ont pourtant une importance certaine. Par exemple, Nick Drake, donc Robert Smith des Cure s'est souvent réclamé, mais aussi d'autres plus connus comme Forever Changes de Love ou Trout Mask Replica de Captain Beefheart. A côté de ça, il y incorpore des disques hyper expérimentaux (Keiji Haino, Laurie Anderson ou le Metal Machine Music de Lou Reed...) et d'autres dont on ne sait d'où ils sortent (Montage), mais également des disques sortis récemment, de mémoire : Feels d'Animal Collective ou encore Milk de Joanna Newsom.Finalement, la démarche est assez snob, et il lui arrive même de prendre de haut certains groupes à la limite d'être intouchables.Même si le format est spécial, et la réalisation parfois un peu brouillone, je conseille quand même la lecture.

Thierry 16/04/2007 00:14

G.T., bien sûr, il y a toujours la foutue exception qui vient confirmer la règle :-) Mais bon, de manière générale, quand on connait bien un domaine, je crois que l'on peut se fier très rapidement à sa première impression.
Pour Eminem & Justin Timberlake, je suis assez d'accord avec toi, mais je ne suis pas sûr que beaucoup de personnes de plus de 40 ans adhérent à leur musique ou les connaissent au-delà de leur simple nom. :-)
Pour Timberlake, je dois avouer avoir écouté 3 ou 4 fois en entier son dernier album, et surtout que 3 ou 4 morceaux m'avaient bien plu !
@++

Christian 14/04/2007 19:46

"Et j'ai oublié de dire que c'est à nous d'aller vers l' Autre, ce n'est pas Lui qui viendra vers nous. Et tout ça dépend donc de notre degré de curiosité, mais aussi de notre degré de "lutte" ou de "résistance" face à tout ce qui est surmédiatisé."
Alors là 1000 fois d'accord Thierry ! C'est bien ce que je voulais dire par mon "Ne nous laissons justement pas avoir par cette trop grande sectorisation ".
G.T. : je trouve tes exemples excellent ! Bon Eminem, je ne suis pas sur qu'il ne soit pas déjà fini, mais Justin Timberlake effectivement, c'est pas si mal. C'est commercial (populaire !), mais c'est le dessus du panier. Et merde, ça swingue... (ou groove pour les puristes...)

G.T. 14/04/2007 19:18

Sacré débat, Christian et Thierry...
Concernant les 2-3 écoutes... bien sûr, on est généralement assez vite fixé sur un album, pour savoir si on va aimer ou non... mais il m'est souvent arrivé d'acheter un album, embalé par quelques minutes écoutées au casque chez un disquaire... et de le ranger définitivement au fon de de ma discothèque au bout de 3 jours, car il n'était vraiment pas si bon que je ne le pensais. De la même manière, des albums, après 1 ou 2 écoutes (en intégralité) m'ont semblé sans intérêt... et en y revenant, j'y ai découvert des choses formidables et les ai adoptécomme disque de chevet. Ce n'est pas la majorité des cas, mais ça peut toujours arriver.
Thierry, quand tu compares les Arctic Monkeys aux Beatles en disant "ça intéresse qui"... je mettrais un petit bémol, ils ont tout de même battu le record de ventes d'un album lors de sa sortie que détenaient... les Beatles ! Mais là où je te rejoins, c'est qu'effectivement, si on interroge les gens dans la rue pour leur demander s'ils connaissent les Arctic Monkeys, sans doute que la grande majorité ne comprendrait pas de quoi on parle...
Je suis assez d'accord sur le constat... mais je pense qu'il reste un minimum d'espoir. Il peut toujours sortir des albums qui remportent l'adhésion des critiques et du grand public, comme Nevermind ou OK Computer dans les années 90...
Je vais sans doute faire bondir certains fans de rock pur et dur (et d'autres...) mais actuellement, il y en a tout de même deux qui sont un peu dans ce cas. Le 1er... Eminem... énorme succès auprés du grand public (particulièrement la jeunesse), qui est loin des stars de rap variétoche à la française, les Doc gyneco, Diam's et autres Passi...
Et le 2°... celui sur lequel personne aurait misé un centime, Justin Timberlake ! Je suis plus réservé pour ce qui est de la "qualité" de sa musique que certains critiques qui crient au génie... mais il faut bien reconnaître qu'il a des titres franchement pas mal foutus. Un tube comme "My love" a tout de même un son, et une orchestration franchement originale...

Thierry 14/04/2007 17:05

Et j'ai oublié de dire que c'est à nous d'aller vers l' Autre, ce n'est pas Lui qui viendra vers nous. Et tout ça dépend donc de notre degré de curiosité, mais aussi de notre degré de "lutte" ou de "résistance" face à tout ce qui est surmédiatisé.

Thierry 14/04/2007 16:31

Pour répondre à Christian, je me permets de recopier ce par quoi je terminais ma précédente intervention quant à la disparition de l'universalité des musiques :
"C'était bien sûr vrai par le passé également, mais il arrivait fréquemment le phénomène de "crossover". Aujourd'hui, cela me semble complètement impossible, du moins pour la quasi majorité des artistes."
Alors, bien sûr il y a toujours quelques artistes tels que Prince capables de toucher des publics divers et variés. Et comme le dit Christian, Prince est un artiste éminemment commercial. Il a décidé, pendant près de 10 ans, de saborder complètement sa carrière "publique" (je ne reviendrai pas ici sur les diverses raisons ...). Et, presqu'en claquant des doigts, de la ressusciter avec, ce qui est normal, un lot de concessions médiatiques. Si cela a permis à Prince de retrouver la place n°1 aux USA et en Angleterre avec ses deux derniers albums, force est de constater que c'est parce qu'il a très bien réussi à vendre très rapidement à un public très très bien ciblé. En effet, en consultant les Billboards & autres classements, on se rend compte que la plupart du temps, le succès commercial pour un album, est de plus en plus rapide. Le dernier album de Prince a été effectivement n°1, mais au bout de 4 ou 5 semaines, il n'était déjà plus dans le Top-30, alors que dans les années 80, il pouvait rester classé plus d'un an dans les vingt premiers. Preuve, pour moi, que le "crossover" ne fonctionne plus très bien. Prince vend aujourd'hui essentiellement à UN type de public qu'il a retrouvé en tirant certaines grosses ficelles commerciales, et il est très dur pour lui d'aller au-delà de ce noyau de fidèles (autrement, la durée de vie dans le Top-30 serait beaucoup plus longue et, au début des années 90, les USA n'auraient pas divisé par deux le nombre de ventes nécessaires pour devenir disque d'or, par exemple). De plus, j'ai l'impression que ce phénomène de "crossover relatif" fonctionne pour des artistes en place depuis plus de 20 ou 25 ans (Springsteen, ...).
En effet, quel artiste apparu durant ces cinq ou dix dernières années (si ce n'est des immondices tels que Coldplay & Co) sont capables d'un semblant d'universalité ? Comment comparer Coldpaly et Marvin Gaye, par exemple ?
Idem pour les Arctic Monkeys et tous les autres groupes "à la mode". A qui vendent-ils ? A un public bien limité. Ce que j'exprime en disant cela, c'est le point de vue des artistes. Il leur faut cibler un type de public. Cela se reflète également dans la prolifération des radios thématiques. X n'écoutera que Skyrock. Z écoutera uniquement Radio Nova, etc ...
Les Stones, les Beatles, Marvin Gaye,  ... étaient susceptibles de toucher à peu près tout le monde. Aujourd'hui, Arcade Fire ou Arctic Monkeys, ça intéresse qui ?
Je ne suis pas très clair, comme d'habitude. J'eespère néanmoins que vous avez compris l'idée que j'essaie de faire passer !
@++

Christian 14/04/2007 14:49

Assez d'accord avec Thierry sur le point 1. On peut en tout cas savoir assez rapidement que ce disque n'est pas pour nous???
Sur le point 2 par contre j'espère que Thierry n'a pas raison. Ne nous laissons justement pas avoir par cette trop grande sectorisation ! On peut aimer des tas de genres différents, pas tout mais pas mal d'artistes ! Un exemple : si je devais faire une compil de mes écoutes des années 2000, je commencerais surement par les deux premiers titres de Musicology, et pas mal de The Rainbow Children, deux disques de Prince, artiste éminement commercial. Et Prince est déjà, à mon avis, et depuis longtemps, trés présent dans l'histoire de la musique !

Thierry 14/04/2007 00:43

Salut G.T., je ne suis pas d'accord avec toi sur deux points.
1) Tu dis qu'il n'est pas possible de se faire un avis très rapidement sur un album. Bon OK, 2-3 minutes, c'est peut-êtreun peu rapide. Mais je pense que 2 ou 3 morceaux suffisent amplement. Je ne vois pas pourquoi, si ça n'accroche pas, je perdrais 3 / 4 d'heures. Pour moi, la musique est un plaisir très simple : j'aime ou je n'aime pas. Je n'intellectualise pas. Le jour où j'intellectualiserai tout ça, en essayant de chercher telle ou telle justification pour essayer de "sauver" une oeuvre que je trouverai chiante, j'arrêterai d'écouter de la musique.
On a le droit de lire un bouquin en diagonale, je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas survoler un CD de la même manière. Pourquoi s'arrêter sur un album qui nous semble péible alors qu'il y en a tellement d'autres à découvrir et à aimer ? Je le fais parfois quand c'est un domaine dans lequel je n'ai pas beaucoup de repères (le rap et l'électro, par exemple), car je ne connais pas assez mes goûts, si ce n'est un rejet naturel. Par contre, en jazz, en blues, en pop, en rock, ..., des domaines que je connais bien, là il me suffit d'une écoute très rapide pour savoir si je vais aimer ou pas. Je ne vois là-dedans aucun snobisme ;-)
2) Même si j'aime beaucoup d'artistes actuels, je demeure persuadé qu'ils ne feront pas date dans l' Histoire. Tout simplement en raison de la fragmentation des publics visés. Je veux dire par là que la notion d'universalité de la musique a complètement disparu. Aujourd'hui, un artiste vise un type de public particulier ...
C'était bien sûr vrai par le passé également, mais il arrivait fréquemment le phénomène de "crossover". Aujourd'hui, cela me semble complètement impossible, du moins pour la quasi majorité des artistes.
Voilà, voilà...
Bonne nuit !
@++

G.T. 14/04/2007 00:32

Merci K, pour ce message qui me rassure :)
Je me disais bien que deux gentlemen tels que vous resteraient corrects !

kfigaro 13/04/2007 21:53

T'inquiète, G.T on n'en viendra pas aux mains ! LOL !

Christian me connaît un peu maintenant ;), nous ne sommes pas souvent d'accord mais on se respecte, et l'avantage avec lui c'est qu'on peut discuter ! ;) et ça c'est pas le cas de tout le monde je peux te le garantir !

A +

G.T. 13/04/2007 17:38

Ne m'obligez pas à jouer les maîtres d'école et à vous rappeler à l'ordre... Je ne trancherais surtout pas entre vous deux... K. sait tout le bien que je pense de lui (et de son blog dont je regrette l'arrêt), et Christian, je le lis avec intérêt et il est de bon conseils...
Enfin... je veux bien qu'il y ait débat, mais chaque attaque de l'un contre l'autre, elle me fera autant mal (voire plus) qu'à celui qui la reçoit (je suis vraiment trop sensible...)  

Christian 13/04/2007 14:32

Mais ils ne tombent pas sur toi par hasard, tu les attirent kfigaro.
Non sinon pas de réponse kfigaro, ce n\\\'est pas le lieu ici...

kfigaro 13/04/2007 10:03



Bah kfigaro, on en a tellement parlé... Je trouve que tu généralise beaucoup trop ! Bon, sur l'exemple que tu prends sur Joyce, tu as effectivement raison, mais tu es tombé là sur un personnage vraiment particulier !

et il fallait que ça tombe sur moi... :( j'ai du bol !

Fake for Real me semble humainement bien plus riche que ce tu en dis...
peut être mais ils me paraissent tout de même très snobs en général, suffit simplement de regarder leurs playlists, on dirait qu'ils mettent en point d'honneur à n'écouter QUE de l'underground et presque exclusivement... tiens, c'est un peu comme si chez moi, je ne parlais qu'exclusivement des artistes paulistes les plus indépendants et les plus obscurs... par contre ils sont effectivement moins snobs dans la partie "cachée" du forum mais celle là n'est pas ouverte au public...

Cela dit par rapport au snobisme, je suis peut être moi aussi snob à ma façon, tu es loin d'être le seul... Le snobisme étant une forme de distinction, ni toi (qui fuit les lieux musicaux trop communs,) ni moi (qui fait la même chose mais pour d'autres musiques) n'y échappont, d'ailleurs je connais très peu de personnes de mon entourage qui y échappent réellement, cela dit mon père n'est pas du tout snob, un certain Yuhira que j'avais côtoyé jadis sur d'autres forums n'est pas non plus snob au sens où il n'a pas du tout de comportement légimitiste aussi affirmé que toi...

Pour le cinéma, c'est juste une histoire de filtre culturel, Je suis plus difficile que toi, et n'y cherche apparemment pas la même chose...

en fait j'ai mieux compris comment tu fonctionnes depuis que j'ai lu un bouquin sur les différentes "réceptions" des publics, d'une part tu es clairement légitimiste dans le sens le plus strict, fuyant comme la peste toutes les formes de cinémas trop "grand public" ou accessibles (exception faite peut être des séries TV américaines actuelles sans doute parce que Télérama ou Arte les ont longuement vantées ?), d'autre part tu as une approche purement "textuelle" d'un film : à savoir que tu es surtout attiré par la forme pure du film (le reste t'indiffère, y compris la musique...), sa faculté de véhiculer du sens au moyen de la seule mise en scène, et dans ce sens tu fonctionnes exactement comme un critique de cinéma (ceux de Télérama pour ne citer qu'eux) ou comme les rédacteurs les plus sévères d'un site comme DVDClassik.

Christian 12/04/2007 13:47

Bah kfigaro, on en a tellement parlé... Je trouve que tu généralise beaucoup trop ! Bon, sur l'exemple que tu prends sur Joyce, tu as effectivement raison, mais tu es tombé là sur un personnage vraiment particulier ! Quasiment le prototype de celui que tu n'aimes pas, le fameux geek de type ayahtollah... Fake for Real me semble humainement bien plus riche que ce tu en dis...
Je n'écoute pas que de la musique noire américaine, c'est celle que je préfère. Nuance. Et je ne soutiendrai jamais que c'est la seule à avoir une âme !
Pour le cinéma, c'est juste une histoire de filtre culturel, Je suis plus difficile que toi, et n'y cherche apparemment pas la même chose...
Quand au coup du blasé, justement j'en parle dans un autre commentaire ici...

G.T. 12/04/2007 13:30

Salut, K, et heureux de te revoir faire un petit tour par ici !
Je te rejoins totalement sur le dernier point. le pire, ce sont les snobs blasés de tout, qui écoutent 2-3 minutes (voire moins) de chaque album et en tirent un jugement définitif et hautain (bon, pour la soupe varièt', c'est compréhensible... sauf quand ils rangent tout ce qui sort dans la soupe varièt') Ou s'arrêtent à quelques albums qui les ont impressionné à un moment où ils avaient un minimum d'enthousiasme pour la musique, et, parce qu'ils ont perdu cet enthousiasme, jugent très durement toutes les nouveautés, systématiquement nulles pour eux face à ces quelques albums. Ce qui ne les empêche pas d'écouter tout ce qui sort, pour ne pas avoir l'air largué. Comme tu le dis, c'est assez triste. En tout cas, Christian, dont tu parles n'a pas du tout ce snobisme, puisqu'il se montre toujours très curieux et intéressé par les nouveautés, et précisait qu'on ne peut pas vraiment dire qu'actuellement, tel ou tel ne resteront pas dans l'histoire de la musique, il faut du temps pour cela...
Et merci pour le conseil sur ce bouquin qui a l'air très intéressant...

kfigaro 12/04/2007 10:19

Le snobisme est malheureusement partout, et évidemment pas seulement dans le rock. Pour tout comprendre sur les sentiments un peu "blasés" que semblent partager la plupart des amateurs forcenés de "culture" (musique y compris, mais pas seulement) en général sur les blogs et ailleurs (forums aussi), je recommande le livre suivant :

"Le Bonheur paradoxal - Essai sur la société d’hyperconsommation" de Gilles Lipovetsky

Même un nerd comme Christian qui participe à ton blog me semble être un snob à sa manière, surtout en matière de cinéma (et puis par rapport à "l'âme", on peut la trouver bien évidemment ailleurs que dans les musiques afro-américaines, c'est très limité de croire que seules les "sacro-saintes musiques afro-américaines" tant adorés d'un certain public français puissent détenir à elles seules la seule légitimité de "l'âme", enfin bref...), il m'a filé le lien vers un forum qu'il fréquente : http://forum.fakeforreal.net/index.php qui est absolument un véritable repère de snobs en tout genre...

Exemple de snobisme musical par rapport à Joyce, une chanteuse de bossa typiquement brésilienne et évidemment peu connue en France (donc qui ne bénéficie pas de la très haute légitimité des Miles Davis Charlie Parker et autres Monk tant adulés par les puristes de tout poil mais aussi des autres) :

"Bon... J'en ai marre d'avoir l'impression d'être sur un forum hybride de RFM/Radio Courtoisie/FIP! J'ai écouté les extrait, et assez déçu. Y'aurai des disques un peu plus mélancolique ou "barré"? C'est vraiment trop classique pour moi. Après ça, j'ai l'impression que Claudine Longet, c'est du post-punk!
Pas assez de drames ds sa vie à cette femme!?"

plusieurs réflexions là dessus : d'abord le type assimile une musique pas vraiment commerciale et très très peu connue chez nous à des radios plutôt grand public : 1ère erreur. Ensuite il compare avec une chanteuse qui fait clairement dans le "lounge" un peu vieillot, pas dans la bossa - absolument rien à voir !!, et dernier point qui est sans doute le plus important, une chanteuse comme Joyce ne supporte pas le "zapping" et la frénésie d'écoute (comme ce que font la plupart des snobs musicaux, il faut bien le dire), pour apprécier Joyce, c'est pas une ou deux fois qu'on écoute son album mais 20, 30 fois !!! et là on s'aperçoit de sa vraie profondeur...

Le problème principal du "snob" mais plus encore du "snob blasé" car l'un ne va pas sans l'autre; c'est justement ce que Gilles Lipovetsky dénonce dans son livre, cette faculté d'être déçu par un objet culturel dont on ne comprend pas immédiatement les codes (ou lorsqu'on les comprends, la surestimation totale d'un genre à des visées de distinction !) ou, plus simplement parce que le snob est en général un consommateur tellement frénétique et insatiable (il a au minimum plusieurs milliers de disques et pire encore ne parvient même plus à se rappeler ce qu'il possède !) qu'il en devient blasé de tout.

Tristes snobs, triste mélomanes...

G.T. 10/04/2007 19:13

Alex : j'ai peut-être été un peu sévère avec le bouquin... mais je m'attendais à quelque chose de vraiment plus incisif.
Ska ; Si considérer qu'Harrison écrivait les meilleures chansons des Beatles est un peu "snob"... pour ce qui est de leur carrière solo, effectivement, son All Things must pass semble bien être le plus réussi des albums des 4. 

Ska 10/04/2007 12:43

George Harrison : au rayon albums solos, en tout cas, All Things Must Pass est de très loin le meilleur album d'un Beatles sans les Beatles. (Je n'ai jamais accroché à la carrière solo de Lennon, alors que celle de McCartney a eu ses bons moments, avec les Wings notamment).

Alex la Baronne 10/04/2007 11:23

Ben c'est bizarre ça... J'ai également acheté ledit ouvrage et ai gloussé comme une bossue dans le train hier en le lisant... Il faut dire que j'étais très fatiguée ! Je me suis même dit à certains articles "c'est tout à fait le genre de conneries que je pourrais écrire !"

G.T. 10/04/2007 00:10

Tout à fait d'accord !
Effectivement, il n'y a pas que le fameux débat Beatles vs Stones, mais aussi Lennon vs Mc Cartney... et dire qu'on préfère, chez les Beatles, les chansons de Mc Cartney à celles de Lennon, c'est un crime de lèse-majesté, une faute de goût impardonnable, un coup à se faire exclure de la "communauté rock".... pourtant, je n'ai jamais été si tranché entre les 2... il y a pas mal de chansons de Mc Cartney que j'adore, autant que celles de Lennon... même s'il est vrai que Lennon a une voix plus intéressante et plus de style...
Mais, encore pire, c'est de préférer les chansons de Ringo Starr ! Quoique... le snobisme, de toute façon, oblige à toujours revoir ses goûts pour ne pas faire comme tout le monde. A partir du moment où la majorité préfère Lennon à Mc Cartney, un snob se voit obligé de choisir Harrison... maintenant, il est devenu courant de préférer Harrison, donc les snobs n'ont plus qu'à s'armer de leur plus grande mauvaise foi et se tourner vers Ringo Starr !   
Bref, tout ça est un casse-tête insurmontable pour les vrais snobs...

Killeryoyo - The second rocksnobish guy after you 09/04/2007 23:28

Sinon les Beatles c'est pas snob sauf à dire "moi j'aime pas du tout sauf "I want you (she's so heavy)". Ou alors dire que le meilleur c'est Lennon avec "tommorrow never knows" alors que Mc Cartney ne sait "crire que des ballades pour midinette ou des clowneries oscillant entre les 40's et la polka.

G.T. 09/04/2007 21:58

Thom : Ecrire WLWH pour White light White heat... c'est pas du snobisme, ça ? :))
En tout cas, ça fait un moment que je ne l'ai pas écouté, mais d'après mes souvenirs, j'aimais plutôt... sans adorer non plus... je ne suis donc qu'un demi-snob...
Concernant celui que tu dis avoir identifié... on veut des noms ! 
Enfin, sur les gens qui lisent les articles sur des choses qu'ils ne connaissent pas... je pense qu'on ne peut jamais vraiment savoir, car ils ne commentent pas forcément. Que dire à part "ça a l'air intéressant, je ne connaissais pas du tout"... On commente en fait surtout les articles qui parlent d'albums qu'on connait et sur lesquels on a son mot à dire. ce qui ne veut pas dire qu'on ne lit pas les autres...

Thom 09/04/2007 19:59

Je ne m'adresse pas particulièrement à ceux qui connaissent déjà les musiques dont je parle (mais évidemment ce sont eux qui viennent sans doute principalement par ici)Bah moi aussi ! :-) Il a fallu longtemps avant que des gens d'autres horizons viennent lire ces articles...en général on me disait : "bof, je connais pas"...pas très logique, j'aurais plutôt tendance à lire des articles sur des trucs que je connais, mais bon, chacun sa drogue...Le snobisme, c'est rigolo...est plus snob celui qui adore "Atom Heart Mother" ou bien celui qui trouve que c'est de la branlette à n'écouter que sous LSD ?En réalité dans la petite communauté de gens qu'on croise un peu partout sur les mêmes blogs, je n'ai identifié qu'un seul snob, et encore je n'en suis même pas certain...alors aidez-moi, parce que la vraie question c'est comment les repérer pour les éliminer, non ? :))Sinon, pour le Velvet, je ne suis pas encore dépression pour deux raisons :- j'écoute aussi énornément les Beatles (prochain article du T100 d'ailleurs, si je ne m'abuse)- je trouve toujours que "WLWH" est un truc totalement inaudible et chiant (ça m'étonnerait d'ailleurs qu'à moitié que ce soit le préféré de Patrick Eudeline :-)...d'ailleurs "WLWH" fait partie de la Bible du Snobisme, non ? Tout bon snob du rock l'adore, je crois...

G.T. 09/04/2007 12:51

Christian :

Bah c'est trés snob non d'écrire sur le snobisme rock ? Et c'est pour moi assez déroutant qu'on puisse aimer ou non un disque juste par posture...

Bien entendu... mais comme je le dis, les auteurs du bouquins voient des postures dans tous les goûts plus exigeants, ce qui n'est pas le cas !

 Mais pourquoi opposer la mièvrerie à l'aventure musicale ?

Parce que Pet Sounds est considéré par beaucoup comme une véritable "aventure musicale".



- J'ai longtemps snobé Hendrix.... préférant 1000 fois le jeux de guitare de Lee Ranaldo et Thurston Moore --> Là, je peux pas adhérer ! C'est préférer la technique à l'héritage afro-américain, le superficiel à l'âme... Voyons !

Je ne vois pas du tout Sonic Youth comme un groupe "technique"... Les préférer à Hendrix, c'est plutôt, pour moi, préférer l'étrangeté, la dissonance, le besoin de déstabiliser, agresser l'auditeur...

Enfin, je ne connais pas du tout The Dirty projectors, mais ce que tu m'en dis me donne envie de trouver ça au plus vite... merci beaucoup du conseil (et je jeterais aussi une oreille sur Unwood)

a bientôt...

G.T. 09/04/2007 12:37

Thierry : on ne peut pas tout avoir... vivant, c'est déjà bien -:)
Killeryoyo : sur l'essentiel, on est d'accord : s'il est snob de préférer des groupes plus exigeants et inventifs que la soupe des radios et télés, va pour le snob.
Ensuite, je ne reviendrais pas sur Radiohead, on en a déjà discuté par ailleurs, mais sur QOTSA. Certes, ils ne sont sans doute pas les "sauveurs du rock" annoncés par certains, ce n'est pas le groupe le plus inventif de l'époque, ils ont un côté assez fédérateur... mais je trouve justement qu'ils ont su ne pas se contenter d'être un groupe rock "pour ados" comme leurs voisins californiens Foo Fighters et Red Hot Chili Peppers. Il y a chez eux des bases de "blues-rock" hargneux et l'influence de Black Sabbath qui en font un groupe moins naïf. Et s'ils font parfois preuve de naïveté, ce n'est pas celle de fêtes de jeunes californiens bourrins comme chez les deux autres, mais plutôt de trips à l'acide (enfin, c'est comme ça que je le perçois).
Light my fire... ça aurait pu être ce que tu dis, ce refus du "gros tube" d'un groupe qu'on adore, mais c'est tout bêtement que je n'ai jamais, même quand je les entendais pour la première fois, supporté la mélodie d'intro à l'orgue !
Enfin, j'ai bien aimé ton Sinon le meilleur album de l'année ne peut être signé sur un major ...on ne donne pas de médaille aux bourreaux et aux fossoyeurs.

Christian 09/04/2007 12:12

Bah c'est trés snob non d'écrire sur le snobisme rock ? Et c'est pour moi assez déroutant qu'on puisse aimer ou non un disque juste par posture...
Bon, je ne suis pas un grand auditeur de rock, j'aime assez moyen en fait, mais quelques remarques quand même :
- Je déteste Pet Sounds des Beach Boys, et j'adore Trout Mask Replica de Captain Beefheart. --> J'ai écouté Pet Sounds plusieurs fois, sur les conseils autorisés d'à peu près tout le monde : ça rentre par une oreille et sort par l'autre. Par contre, Trout Mask Replica, quel choc ! Mais pourquoi opposer la mièvrerie à l'aventure musicale ?
- J'ai longtemps snobé Hendrix.... préférant 1000 fois le jeux de guitare de Lee Ranaldo et Thurston Moore --> Là, je peux pas adhérer ! C'est préférer la technique à l'héritage afro-américain, le superficiel à l'âme... Voyons !
Pour moi, les deux disques "rock/pop" (c'est compliqué ces appelations !) qui m'ont marqué ces dernières années sont :
- The Dirty Projectors - The Glad Fact (2003) : Ouah ! Toi qui aime Scott Walker, ça devrait te plaire ! Tu connais G.T. ?
- Unwood - Leaves Turn Inside You (2001) : bon du rock progressif aux accents crimsoniens, mais ça fait du bien...

Killeryoyo - The second rocksnobish guy after you 09/04/2007 10:40

Ami Rock-snob bonjour ... moi aussi j'assume un certain snobisme. Même si ça me gène de dire snobisme qui marginalise le truc alors que moi j'aimerais que tout le monde puisse parler de groupes que personne connait aux autres ... mais si snob ) anti-consommation de masse de la musique alors j'adhère.

Sinon commentons donc tes snobismes (pour la plupart évident quand on te lit souvent).

- Hail to the thief est le meilleur album de Radiohead, devant Kid A et OK Computer.=> tu sais déjà ce que j'en pense. Ca c'est pas être snob ..c'est se faire avoir par un emballage marketing de "groupe qui a renié son succès pop pour faire de l'expérimental". Le problème c'est que c'est juste passé de "pas toujours chiant" à "chiant chronique".

"Je déteste Pet Sounds des Beach Boys, et j'adore Trout Mask Replica de Captain Beefheart." => BRAVO ..j'aurais pas fait mieux. en général, au sujet de Brian Wilson, on entend "oh moi le Smile 2004 je le trouve trop nase, je préfère les bouts de bande de l'orginal que j'ai rassembl"é sur le net" (et quand on écoute les extraits en question, on se rend compte que c'est inaudible et juste bon à devenir une bonne réserve de sample);


"J'ai longtemps snobé Hendrix.... préférant 1000 fois le jeux de guitare de Lee Ranaldo et Thurston Moore" => bah je crois que Sonic Youth n'a jamais renier un certain héritage hendixien. Donc ça c'est nase. Je suis loin d'être un grand fan d'Hendrix (mais en tant que gratteux je ne peux ignorer certaines merveilles).


"Les Strokes sont trop commerciaux à mon goût, je préfère infiniment les Liars" =>The same shit pour moi. Le rock garage c'est plus les Fleshtones, les Fuzztones, les Sonics ... le reste c'est un revival de djeunz qui me fait autant d'effet que quand je compare les Forbans à Elvis Presley.


"Je n'échangerais pas un morceau des Pretty Things contre l'intégrale des Stones" - Pareil mais avec le Sonics à la place des Pretty Things.


"Je n'ai pas été déçu par 100thWindow de Massive Attack ou Lullabies to Paralyze de Queens of the Stone Age, je les trouve aussi bons que leurs illustres prédécesseurs" - OK pour MAssive mais QOTSA je trouve que ça fait rock d'ado boutonneux avec un super prod ..bref pas très bandant (et je les ai vu sur scène). Jamais compris ou se trouvait l'originalité de ce groupe. mleur chanson sont tout juste potable au niveau des refrains. Bref un buzz de psuedo-snob du rock comme quoi il serait les derniers sauveurs de ce genre desuet ... moi ça me fait peur de lire ça.


"Le meilleur album rock de l'année, pour l'instant, je suis pas loin de penser que ce n'est sûrement pas le Neon Bible d'Arcade Fire, mais celui, instrumental, des quasi-inconnus Grails : Burning off Impurities" - Arcade Fire, j'aime bien les disques (leur côté pompage de Bowie même si c'est moins bon que Pulp en leur temps) mais ils m'ont tellement fait chier en concert que j'ai du mal.
Sinon le meilleur album de l'année ne peut être signé sur un major ...on ne donne pas de médaille aux bourreaux et aux fossoyeurs. Donc je dirais "Nevermind the living dead" de Stuck in the Sound.

- Les Doors sont un de mes groupes préféré (voire mon groupe préféré), mais je ne supporte pas Light my fire => ça c'est l'argument ultime pur dire "moi je suis quelqu'un de passionné qui aime à la folie mais ne perd pas son merveilleux recul et son sens critique. J'accepte aussi que mes idoles soient humaines pour être plus snob que midinette.
M'enfin moi je pourrais dire "Mon groupe préféré c'est Led Zep mais je ne supporte PLUS "Stairway to heaven" ou "Rock'n'roll".

Thierry 09/04/2007 00:49

Salut G.T., et merci ! Je m'en suis sorti vivant, pas indemne, mais vivant ! @++

G.T. 08/04/2007 13:56

Thierry... courage, et bon dimanche quand même !
Guic : chacun sa vision, comme tu dis, et le simple fait qu'on ait une "vision", une conception de la musique, nous fera toujours passer aux yeux de certains pour "snobs". Mais peu importe....
 

Guic' the old 08/04/2007 12:45

Bon, première chose, tu m'as convaincu de ne finalement pas acheter ce livre, mon porte-feuille t'en remercie.Après, le snobisme dans le rock c'est chacun son truc... Et honnètement, c'est souvent la partie le plus acceptable de la mauvaise foi dont on fait tous preuve quand il s'agit de parler d'un truc qu'on aime pas...Mon snobisme perso ce serait.... peut être le fait d'en avoir ras le bol de Led Zep'... (trop écouté, trop encensé, on en parle trop... d'ou un trop plein). Ou de trouver Pink Floyd imbuvable tout en adorant Zappa.Chacun sa vision!

Thierry 08/04/2007 08:55

Salut G.T., comme tu le dis, nous sommes tous le "con" de quelqu'un, le "snob" de quelqu'un. Et aujourd'hui, je vais devoir mettre mon "snobisme" au placard.
La belle famille débarque ! Ca risque fort d'être ambiance Frédéric François, Nana Mouskouri, Enrico ... Et encore, ça c'est dans le meilleur des cas. Alors, ce matin, je me gave de bon folk des années 70, en attendant le déluge !
Bon dimanche pascal.

G.T. 08/04/2007 02:35

J'ai un doute, du coup... quand tu dis "ce dernier commentaire était une blague", tu parles de la dernière phrase sur Dream  theater, ou du commentaire en entier ? Car si ça se trouve, tu avais bien compris que lorsque je parlais de congénères, je ne faisais pas référence aux "blogueurs musicaux"... mais c'est vrai que la phrase dans mon article peut prêter à confusion.
Sinon, préférer le Velvet aux Beatles, cen'est pas le début du snobisme, mais de la dépression... dans ce cas, faut consulter-:)

G.T. 08/04/2007 02:25

Thom : quand je parle de "congénères", je l'entends au sens large, je ne parle pas des autres blogueurs.
Je suis tout à fait d'accord avec toi, lorsque j'écris un article, ce n'est jamais pour une "petite communauté". Quand j'ai débuté ce blog, je voulais mettre en valeur des albums de très grande qualité, généralement trop peu connus du grand public. Je ne m'adresse pas particulièrement à ceux qui connaissent déjà les musiques dont je parle (mais évidemment ce sont eux qui viennent sans doute principalement par ici), plutôt à ceux qui veulent découvrir autre chose que ce que matraquent la télé et les radios, et manquent de références.
D'ailleurs, c'est pour cela que sur l'album d'El-P, je part de clichés qu'ont beaucoup de gens sur le rap, ce qui n'est pas le cas de la plupart des "blogueurs musicaux" qui passent par ici. Je vais donc te décevoir, ce n'était pas le "concept novateur que tu pensais... 
Comme toi, quand je commence une chronique, j'imagine toujours (ou presque) que je parle à quelqu'un qui n'est pas familier des musiques dont je parle, mais qui souhaite les découvrir.

Thom 07/04/2007 20:41

Ca c'est de l'article, mon ami ! Chapeau...mais tout de même :"blogueurs qui prétendons avoir des choses à apprendre à nos congénères" Ouais bon...j'ai essayé de bloguer pour m'apprendre des trucs à moi-même, force est d'admettre que ça ne marche pas, quand bien même il m'arrive de m'étonner :-) Du coup je me concentre sur mes congénères...mais rarement les "blogueurs musicaux en fait". Je ne sais pas si je suis un snob du rock, probablement puisque je préfère écouter le Velvet plutôt que les Beatles (a priori c'est là que commence le snobisme :))...mais en fait dans mes articles je me focalise plutôt sur le lecteur qui ne connaît absolument pas ce dont je lui parle, donc ni sur toi ni sur aucun "blogueur musical"...D'ailleurs je n'ai même pas honte de dire que j'apprends tout plein de trucs en te lisant (toi ou d'autres d'ailleurs), que j'ai acheté un disque d'Amon Machin sans même réfléchir, et qu'en plus je préfère les Stones aux Pretty Things...sans oublier que, bien sûr, j'écoute Dream Theater en faisant fi des critiques de certains snobs du rock que je ne citerai pas ;)(ce dernier commentaire était une blague)

G.T. 06/04/2007 16:48

Ska : tu as parfaitement résumé la situation.
Tout comme on est toujours le con d'un autre, on est aussi toujours le snob d'un autre. A partir du moment où l'on rentre dans ce genre de considérations (en se disant : est-ce que je vais pas avoir l'air trop snob en aimant cela, ou est-ce que je ne vais pas avoir l'air trop banal en aimant ceci, on est foutu). Autant on peut s'interroger pour essayer d'être moins con, autant il est absurde d'orienter ses goûts en fonction de la "snobitude" que les autres peuvent nous prêter... 

Ska 06/04/2007 16:39

En fait, tout dépend d'avec qui on parle.Pour rester au rayon Air, si tu dis que tu n'aimes pas l'album de Charlotte Gainsbourg avec des gens qui ne sont pas trop au fait de l'actualité pop/rock, tu passes pour un snob. Mais si tu dis à d'autres gens à la culture musicale assez pointue et qui n'aiment pas le disque que tu lui trouve des paradoxes passionnants et des volutes mortifères assez délectables, là tu passes pour un snob. Et en même temps si tu dis la même chose aux premiers, là aussi ils te prennent pour un snob. Conclusion : disons ce que nous pensons vraiment et l'avis des autres sur nos points de vue, on s'en fout !

G.T. 06/04/2007 16:09

D'ailleurs, à partir du moment où l'on a de bonnes connaissances dans un domaine artistique et qu'on défend certains "critères de qualité". on passe toujours pour un snob, quels que soient nos goûts. Considérer, par exemple, que U2 est le plus passionnant des groupes rock actuels, c'est pas snob auprès du grand public... mais ça peut très bien l'être dans un milieu plus pointu, où l'on pensera que tu prends le contrepied de tout le monde juste pour te distinguer...
Et inversement, si on prend Arcade Fire....
 

SysTooL 06/04/2007 15:06

Oui, bien entendu... :-)

G.T. 06/04/2007 14:57


Sys : "pourquoi les appeler snobismes" ? c'est une bonne question... car ce n'est évidemment pas ainsi que je les conçois. Je ne me suis jamais dit, par exemple : "je vais préférer les Pretty Things aux Stones, ça fera plus original", mais j'ai simplement jamais accroché aux Stones, alors que j'adore les Pretty Things. J'ai aussi bien conscience que cela peut être vu par beaucoup comme un "snobisme", c'est pour cela que je le met en exemple.
Concernant les Beach Boys, tu as raison : il est aussi "snob" de les encenser, et surtout de les placer au-dessus des Beatles... Tout dépend à qui l'on s'adresse. Dans un milieu ayant une bonne "culture rock", on peut passer pour un snob quand on les dénigre...   

Ska 06/04/2007 14:45

Eric, si tout les italiens au téléphone avaient la voix de Barrico et si tous racontaient des choses aussi passionnantes que celles racontées dans City, je demanderais à Air de baisser le son (surtout aujourd'hui, depuis le sinistre Pocket Symphony) et de se mettre au service de ce texte... ce dont ils s'acquitèrent à l'époque avec talent et humilité.  :-)

SysTooL 06/04/2007 14:03

Dommage pour ce bouquin, apparemment, d'autant que la substance était là pour qu'on puisse apporter vraiment quelque chose de drôle et instructif à la fois...Et merci pour le blog Un Violon, un Jambon, je vais me jeter dessus immédiatement...Enfin, pour tes snobismes... bah pourquoi les appeler comme ça? Ne pas aimer les BEACH BOYS, est-ce vraiment "pire" que de dire qu'on adore histoire de faire comme les autres? Je n'ai jamais été très fan non plus et quand quelqu'un m'a dit qu'ils n'avaient rien à envier aux BEATLES, cela m'a toujours fait sourire... :-)SysT

Eric 06/04/2007 12:59

Moi j'ai du mal avec City Reading, l'impression qu'il me donne c'est d'être assis à côté d'un italien qui téléphone pendant un concert d'Air.
Sinon :
"Je déteste Pet Sounds des Beach Boys, et j'adore Trout Mask Replica de Captain Beefheart."  -  j'approuve !
"J'ai longtemps snobé Hendrix.... préférant 1000 fois le jeux de guitare de Lee Ranaldo et Thurston Moore"  - 100% d'accord
"Les Strokes sont trop commerciaux à mon goût, je préfère infiniment les Liars"  -  aussi
"Je n'échangerais pas un morceau des Pretty Things contre l'intégrale des Stones"  -  pareil pour moi
"Je n'ai pas été déçu par 100thWindow de Massive Attack ou Lullabies to Paralyze de Queens of the Stone Age, je les trouve aussi bons que leurs illustres prédécesseurs"  - yo encore
"Le meilleur album rock de l'année, pour l'instant, je suis pas loin de penser que ce n'est sûrement pas le Neon Bible d'Arcade Fire, mais celui, instrumental, des quasi-inconnus Grails : Burning off Impurities"  -  je te conseille vivement le premier album The Bishops.
 

G.T. 06/04/2007 15:12


Ska : joli snobisme, en effet...

Eric : merci du conseil pour The Bishop... et heureux de constater qu'on a certains "snobismes en commun"... ce qui prouve qu'on est - au moins - pas les pires des snob, sinon :
1. Tu aurais voulu marquer ta différence sur tous mes exemples et tu aurais choisi une alternative à chaque fois .
2. Je ne serais pas "heureux" de constater que dès le 2° commentaire, on partage mes goûts !  

Ska 06/04/2007 12:37

Assez d'accord dans le fond sur ce que tu dis de ce livre. Il n'est pas si drôle que ça en effet, mais était-ce vraiment son but ?Ceci dit, il m'a quand même donné envie d'écouter certains trucs que je ne connaissais pas (Shuggie Otis notamment) et je ne l'ai pas regretté.Un petit snobisme pour la route : Le meilleur album de Air, c'est City Readings, l'album que le duo  a enregistré autour de lectures du roman City par Alessandro Barrico.(et je le pense vraiment)