Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2016

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
18 mars 2007 7 18 /03 /mars /2007 22:55

Lettres d'Iwo Jima de Clint Eastwood, sortie 21 février 2007



Faut imaginer Clint Eastwood débarquant dans les studios hollywoodiens pour "vendre" son projet sur la bataille d'Iwo Jima :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Deux films de guerre qui se suivent ? C'est un projet ambitieux, Clint, va falloir mettre le paquet ! Le premier doit être choc et spectaculaire, pour donner envie aux spectateurs d'aller voir le second.

- En fait, le premier sera plutôt mélancolique, assez lent, peu de scènes de guerres.

- Pas terrible, ça... bon, on verra donc le quotidien des soldats sur le champ de bataille, ça peut intéresser...

- En fait, ce sera en grande partie le quotidien de trois soldats retournés en Amérique pour récolter des fonds.

- Mmmm, pas génial... bon, si tu veux, on va faire un grand film patriotique où la nation entière se sacrifie pour aider les héros partis sur le champ de bataille. Pas très vendeur pour l'étranger, mais ça peut attirer du monde chez nous. Avec une musique grandiose composée par John Williams...

- Pour la musique, pas de John Williams. Je la ferai moi-même pour le premier, mon fils s'occupera de celle du second. Ce sera très simple, quelques notes de guitare acoustique et de piano. Et pas de gloriole dans le film, tout cela sera présenté comme une vaste mascarade.

- Un film engagé, à charge, une critique virulente du système... à la limite, ça peut susciter la polémique ce qui nous fera de la pub.

- Non, ce ne sera pas manichéen. Et je me focalise surtout sur les doutes et les émotions des personnages. 

- Là, on est mal. Le seul truc qui peut nous sauver, c'est un casting d'enfer. Tu penses à qui ? Brad Pitt, Matt Damon, Clooney, Tom Hanks ? 

- Plutôt des acteurs peu connus...

- On court à la catastrophe. Dis toujours, pour le deuxième film, qu'on voit s'il peut attirer les foules et compenser les pertes du premier. Il est impératif qu'il soit plus attractif et accrocheur. Un film alléchant et séduisant.

- Je pensais à une lumière assez terne, limite noir et blanc pour le second. Alors pour "allécher", c'est mal barré. 

- Limite noir et blanc ? Tu veux nous ruiner ? Il sera truffé de vraies grandes scènes de batailles, au moins, avec cette fois de vrais héros ?

- Pas vraiment. Je privilégie encore les doutes de soldats un peu "paumés" au milieu d'une guerre qui les dépasse.

- On est foutu. Notre seule chance, c'est qu'il puisse bien se vendre aux télés. Pour ça, tu connais la règle, une grande scène spectaculaire au tout début du film, que le spectateur reste scotché dans son fauteuil et ne zappe pas pour jeter un oeil aux programmes qui commencent sur les autres chaines

- Toute la première partie du film, ce seront exclusivement des dialogues. La première scène de bataille n'arrive que vers le milieu du film.

- Plus de doutes, tu veux nous couler. Mais pour ce deuxième volet, t'as tout de même prévu quelques stars !

- Les acteurs seront encore moins connus que les acteurs très peu connus du premier.

_ ????

- Ils seront tous japonais

- Quoi ? Tu plaisantes...

- Non, j'ai pas le choix, la guerre sera présentée du point de vue japonais

- Ah, OK, tu me fais marcher... rassure-moi, tu n'es pas sérieux ?

- Si ! Et, dernière petite chose... il sera en japonais sous-titré.

 

Difficile de trouver un projet moins vendeur (surtout pour les Etats-Unis) que celui d'Eastwood. Et pourtant, cela a donné deux films absolument magnifiques, le deuxième est peut-être encore meilleur que le premier. Du très grand cinéma, intelligent, émouvant, remarquablement réalisé. C'est aussi ça, ce qui distingue les grands réalisateurs des autres. Ils peuvent se lancer dans le projet le plus casse-gueule, ne pas hésiter à prendre tous les risques, et en faire une oeuvre formidable et accessible. Bien sûr, beaucoup de spectateurs ont les a priori du "producteur-type" caricaturé ci-dessus et craindront bêtement de s'enuyer. Tant pis pour eux, ils iront perdre leur temps devant Taxi 4 et rateront un vrai grand film.


Précédemment : ma chronique sur Mémoires de nos pères


Bio (résumée) de Clint Eastwood chez Systool

Partager cet article

Repost 0
Published by G.T. - dans Cinema
commenter cet article

commentaires

henri 04/07/2007 13:50

lettre d'iwo jima sort en français le 28/08/07

G.T. 30/05/2007 00:17

Bonne idée... et il y a de quoi faire, en qualité et en quantité !

Thierry 29/05/2007 19:34

Je ne me souviens plus très bien de la fin, il faudra que je me le reprogramme ! Je vais essayer de m'organiser un petit festival perso de Clint Eastwood ;-)@++

G.T. 29/05/2007 18:43

Salut Thierry,C'est effectivement bien ce film, même s'il ne réalise qu'en partie son rêve...

Thierry 29/05/2007 00:32

Salut G.T., Honkytonk Man, c'est bien le film dans lequel le personnage de Clint réalise son rêve, avant de mourir, de jouer ay Grand Ale Opry ?Ce qui est fantastique avec l'oeuvre de Clint, c'est que ses oeuvres bénéficient de très nombreuses promos, du style 2 DVD à 10 euros, le troisième offert. J'en profite régulièrement pour compléter ma collection !@++

G.T. 28/05/2007 20:21

Salut Jdm,J'ai regardé ce documentaire ainsi que le film hier, Honkytonk man, que je n'avais encore jamais vu !Un très beau film d'ailleurs, sensible et juste, où le duo qu'il forme avec son fils Kyle est assez épatant.A très bientôt !

jdm 28/05/2007 08:42

Il y avait une éclaircie, je partais pour le jardin. Il pleut, je reviens sur la précipitation (!).Le documentaire diffusé par ARTE est un grand film. C'est Clint Eastwood qui parle.Un peu comme Fellini, Je suis un grand menteur,ici, par exemple,http://www.priceminister.com/offer/buy/52071659/Fellini-Je-Suis-Un-Grand-Menteur-DVD-Zone-2.htmlou Claude Lelouch, ...Mode d'emploi,là, pourquoi pas,http://www.priceminister.com/offer/buy/8305269/Olle-Laprune-Jean-Claude-Lelouch-Mode-D-emploi-Livre.htmlL'abus de Clint Eastwood peut nuire au confort intellectuel, à consommer avec modération.

jdm 28/05/2007 08:12

Désolé pour la bourde : commentaire inscrit sur Inland Empire.Peux-tu le supprimer, ainsi que ce message ? Merci GT.

jdm 28/05/2007 08:10

En ce moment, sur ARTERediffusion : 02.06.2007 à 08:45  Clint Eastwood, le franc-tireur (France, 2007, 80mn)Réalisateur : Hopi Lebel, Michael Henry WilsonProducteur : Les Films D'Ici Clint Eastwood se livre en toute liberté au cours d'un long entretien, revenant sur une vie et une carrière hors du commun. Un document passionnant et sans précédent sur le dernier des mythes vivants du cinéma. Depuis son domaine de Carmel, en Californie, Clint Eastwood évoque ses années présentes et passées. Partant de ses deux derniers films tout juste achevés, Mémoires de nos pères et Lettres d'Iwo Jima, jusqu'à ses premiers pas dans le monde du cinéma, il retrace un parcours entièrement guidé, selon lui, par l'intuition.[...] On ne trouvera pas ici de révélations ou d'anecdotes inédites sur la star Clint Eastwood. S'il s'agit d'un portrait intime de l'acteur-cinéaste, il concerne l'artiste et non pas l'homme privé. Et ce portrait ressemble à l'esquisse d'un bilan. Non pas à un retour exhaustif et analytique sur le passé, mais plutôt à une promenade improvisée dont Eastwood serait le guide. Car le regard de ce dernier sur sa carrière n'est pas intellectuel. Il est nonchalant, détaché, humble et... suprêmement élégant. Eastwood laisse toujours le soin à son interlocuteur de tirer les conclusions qui s'imposent. Jamais il n'affirme une chose de façon définitive. Le cinéma, pour lui, a toujours été une affaire d'instinct. Un instinct qui l'a poussé à suivre sa voie, aussi diversifiée soit-elle, en dépit des modes et des exigences des studios. Michael Henry Wilson filme le monstre sacré avec une simplicité qui est en réalité celle d'Eastwood lui-même. À travers un parcours choisi qui s'arrête à la fois sur les passages obligés (les Sergio Leone, les Inspecteur Harry) et sur certains de ses films les plus personnels (Un frisson dans la nuit, Josey Wales, Hors-la-loi, Honkytonk man, Bird, Impitoyable, Sur la route de Madison, Million dollar baby...), il montre le paradoxe d'un homme qui est à la fois un ancien et un rebelle, une star et un indépendant. L'ensemble s'articule autour des images de tournage de ses deux derniers films, qui permettent à Eastwood de parler de ses méthodes de travail, où, là encore, le maître mot semble être la capacité à improviser, l'intuition. Une intuition qui a été travaillée, façonnée, affermie, tout au long de trente ans de carrière... C'est en définitive une véritable leçon de cinéma que nous donne ici Clint Eastwood - comme d'habitude, l'air de rien. http://www.arte.tv/fr/semaine/244,broadcastingNum=725370,day=2,week=22,year=2007.htmlLe DVD sort fin août. A bientôt, GT.

SysTooL 24/03/2007 12:04

Vu les deux premiers...

G.T. 21/03/2007 21:06

Sys : effectivement, on est en phase, les "grands esprits se rencontrent" (on ne peut pas dire que la modestie m'étouffe)
Sur Taxi...  en même temps, je n'en ai jamais vu un, et, si ça se trouve, ils sont franchement très bons... (ben quoi, moi aussi je peux bien déconner!)  

SysTooL 21/03/2007 20:48

Tu crois que TAXI 4 est à chier? Franchement vu les trois premiers, je... non je déconne!SysT

SysTooL 21/03/2007 20:47

J'ai lu quelque part la somme astronomique que Eastwood a fait gagner à Universal, toutes ces années... ça explique un peu sa liberté artistique... dommage que ce soit probablement cet argument plutôt que le talent de Clint qui fasse pencher la balance... Et dire que mon prochain article sera une bio d'Eastwood... on est en phase, GT, là :-)SysT

G.T. 20/03/2007 01:46

Les deux à la suite... c'est de la gourmandise (et tu as bien raison !)

Thierry 19/03/2007 20:16

Salut G.T., j'ai "Mémoires de nos pères". Je ne l'ai pas encore regardé, attendant la sortie des "Lettres d'Iwo Jima" pour m'enfiler les deux à la suite. Je suis assez impatient ;-)
@++

G.T. 19/03/2007 13:51

Salut Jdm,
Je me doutais bien qu'un article sur le dernier Eastwood te ferait revenir très vite par ici... et ça valait le coup !
Des distraits auraient manqué Universal Soldier ? J'ai peine à le croire... Une DVDthèque sans Universal Soldier, c'est un peu comme une discothèque sans le Requiem de Mozart, non ?
Allez, on s'en remettra... merci pour tout et à bientôt  ! 

jdm 19/03/2007 12:54

"deux films absolument magnifiques, le deuxième est peut-être encore meilleur que le premier." dis-tu.
Bonjour GT,
Le second article est peut-être encore meilleur que le premier [ton texte]. Iwo Jima n'est pas encore prévu dans mon cinéma associatif le plus proche, les DVD sont au pressage, je reviendrai quand j'aurai vu la saison 2... puisque tu as apprécié mon premier commentaire.
"Bien sûr, beaucoup de spectateurs ont les a-priori du "producteur-type" caricaturé ci-dessus et craindront bêtement de s'enuyer. Tant pis pour eux, ils iront perdre leur temps devant Taxi 4 et rateront un vrai grand film."
Eh oui ! il y a des distraits ! il y en a même qui ont manqué Universal Soldier ! Pauvre Belgique !
Peace and love, GT.