Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2017

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
23 juin 2006 5 23 /06 /juin /2006 18:25

Beaucoup de textes opposés à DADVSI pullulent sur le net. Des bons, des moins bons…mais je suis tombé il y a peu sur celui qui me semble être le plus remarquable sur le sujet. Son seul défaut (si c’en est un) est d’être assez long. Mais il faut bien ça pour être exhaustif et rétablir la vérité, avec bon sens et clarté, après les campagnes de désinformation du gouvernement et des majors.

L’intérêt de ce texte est aussi d’être pédagogique, accessible à tous. Beaucoup de français sont un peu largués sur le sujet… alors n’hésitez pas à renvoyer ceux qui vous demandent des éclaircissements à ce texte. Impossible, après l’avoir lu, de ne pas comprendre les enjeux et problèmes que posent DADVSI… impossible même de ne pas être scandalisé ou de rester indifférent.

Ce texte est l’œuvre d’un sociétaire de la SACEM, Michaël Goldberg, et se trouve à l’adresse suivante :

http://michael.goldberg.free.fr/balivernes/index.php?2006/06/15/7-chere-amie-lectrice-cher-ami-lecteur#co

Un petit extrait, concernant les DRM :

La manne financière devient soudain colossale ! Grâce à la licence d'utilisation, ce n'est pas une fois mais cinq fois ou même dix fois que le consommateur sera amené à payer la même musique ou le même film ! Tous les rêves de grandeur sont permis ! Et lorsqu'une telle rentabilité devient possible, où reste-t-il donc de la place pour le bon vieux CD dans cet univers de culture immatérielle ? Nulle part. Désormais inutile. Comment ne pas céder à la tentation de n'accorder la totalité des ressources qu'à la promotion des deux ou trois artistes qui feront certainement exploser le chiffre d'affaires ? Vous aviez craint la disparition de la diversité culturelle avec l'apparition de la licence globale ? Mais ce sont les DRM qui conduiront à ce résultat !

L’idéal serait de le faire connaître au plus grand nombre possible, voire de l’envoyer aux politiques et à tous ceux qui sont concernés par le sujet.

Partager cet article

Repost 0

commentaires