Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2016

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
18 juin 2006 7 18 /06 /juin /2006 21:56

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si la mélodie est reine dans les musiques populaires, rares en sont les vrais orfèvres. Les Beatles font figure de modèle indépassable, mais ils ne sont heureusement pas les seuls.

Je me suis ici attaché à répertorier les plus talentueux mélodistes de la pop et du rock. Il ne s’agit pas forcément des groupes aux mélodies les plus célèbres, mais de ceux qui les élaborent avec le plus grand soin, dans la lignée des Beatles. Des mélodies belles et agréables sans être mielleuses, riches et travaillées mais accessibles… bref, des mélodies qui charment sans racoler.

 

Dans le genre, les trois plus talentueux de ces dernières années sont à mon avis :

 

Elliott Smith

Divine Comedy

Sufjan Stevens

 

S’il fallait retenir 5 albums de ces 10 dernières années

Elliott Smith – Xo (ou Figure 8, ou Either/Or)

Divine Comedy – Absent Friends

Kings of Convenience - Quiet is the New Loud

Sufjan Stevens – Come on feel the Illinoise

Radiohead - OK Computer

  

 

Autres excellents mélodistes

 

Beach Boys (pas trop mon truc, mais difficile de les ignorer)

Simon & Garfunkel (idem)

Scott Walker (dans les années 60-70)

Blonde Red Head (surtout leurs 2 derniers albums)

Jeff Buckley

Bowie (par endroits)

Depeche Mode (idem)

Jay-Jay Johanson (surtout à ses débuts)

Perry Blake

Richard Hawley

An Pierlé

 

Je rajouterais bien aussi Matt Elliott – même si la mélodie n’est pas au centre de tous ses morceaux, pour celle de The Guilty Party, mélodie qui m’a le plus touché ces dernières années (article sur Matt Elliott avec un lien pour écouter The Guilty Party ici).

 

France

Benjamin Biolay

Gainsbourg

William Sheller

 

J’oublie sûrement quelques maîtres du genre. N’hésitez pas à me le signaler ou à en m’en faire découvrir (sans vous limiter impérativement au rock et à la pop comme je l’ai fait ici).

Partager cet article

Repost 0
Published by G.T. - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Franck Z. 06/10/2012 10:57

Quelques orfèvres de la mélodie qui manquent dans ta liste: Burt Bacharach Joni Mitchell Paddy McAloon John Cunningham Milton Nascimento

GT 04/10/2012 20:13


PIETRO : C'est sûr que sa musique est plutôt raffinée, qu'il y a de la mélodie, que tout ça est assez plaisant (mais un peu
mielleux tout de même)... Pourtant, je ne la mettrais pas avec les autres, je trouve - de ce que je connais d'elle - que ses mélodies manquent un peu "d'étrangeté", de ces audaces et fines
dissonances qui rendent si savourseuses celles des Beatles, Elliott Smith, Bowie, Radiohead... 

Pietro 03/10/2012 22:57


Comme mélodiste d'orfèvre je rajouterai bien Agnès Obel. Qu'en pensez-vous?

GT 12/05/2011 02:10



PIETRO : Je suis en général très critique dans le mélange "classique"-pop (ou rock, metal etc...) Mais la musique de Sheller,
comme celle des Beatles ou Divine Comedy, est suffisamment fine pour que ça fonctionne et que ça reste digeste...



Pietro 10/05/2011 17:28



Sheller mélange aussi musique classique et chanson (je pense à son album "Ailleurs"). Je trouve que c'est réussi. Qu'en pense-tu G.T?



GT 05/05/2011 13:43



PIETRO : Très heureux d'avoir pu te faire découvrir le génial Elliott Smith ! Quant à Sheller... faudra que je m'y mette un peu
plus, un de ces jours.



Pietro 03/05/2011 15:44



Ca y est, j'ai écouté les albums de Sheller. C'est terrible. Le danger quand il y a de fines mélodies c'est de tomber dans le niais et le mou (comme les Beach Boys). Or ce n'est pas le cas de
Sheller je trouve.


J'ai aussi écouté Elliott Smith. Exceptionnel.



GT 29/04/2011 14:27



PIETRO : Je ne vois pas quoi dire de plus, Dahu et
Thom s'y connaissent mieux que moi, tout ce que je sais et que j'ai pu entendre, c'est que Sheller a un vrai talent de
mélodiste...



Pietro 29/04/2011 14:18



Quelle est ton opinion G.T sur Sheller?



Thom 25/04/2011 18:20



Pour vraiment apprécier le Sheller "grand mélodiste pop", je conseillerais plutôt Albion ou Les Machines absurdes. Ou Sheller en solitiare, fameux live piano/voix où il n'y a que cela, des
mélodies cristallines...



Dahu Clipperton 25/04/2011 01:46



@ Pietro : pour le peu que je connais de Sheller, je ne peux que conseiller de se ruer sur son premier album (purement instrumental) Lux aeterna, un Objet Musical Non Identifié très
directement inspiré par la lignée David Axelrod / Jean-Claude Vannier (et cousin des BO de Goraguer, par exemple). Hop, échantillon, le morceau d'ouverture, Introit : http://www.youtube.com/watch?v=3uclxW5WS-M


 


- Plus tard, pourquoi pas se pencher sur d'autres excursions pleines de démesure (quel compositeur, tout de même !) sur lesquelles on sent fort l'influence du cinéma et de la BD, comme
L'empire de Toholl (final de l'album Univers, 1987) (images sans intérêt) : http://www.youtube.com/watch?v=LE_GWelucx8


ou encore Excalibur (sur Ailleurs, 1989), avec justement un clip un peu oublié signé Druillet : http://www.youtube.com/watch?v=ced7E-nk1uY


Bien sûr, je cite là les plus flamboyantes, on y trouve aussi d'autres choses bien plus proches de la musique de chambre, entre autres^^


 


(pour ma part, ce ne sont pas les phases "seul au piano" qui m'attirent chez lui, je suis un peu biaisé là-dessus )



Pietro 24/04/2011 23:56



J'aime beaucoup trois tubes de Sheller mais je ne sais pas par quel album commencer. Ils valent quoi ses albums?



Lonesome Panda 10/01/2007 01:10

Elliott Smith, Sufjan Stevens et OK Computer dans la même liste... ça ça fait plaisir... vais me dépêcher d'écouter les 2 autres pour la peine !

G.T. 20/06/2006 16:37

Je n'entendais pas "efficace" dans un sens aussi péjoratif ! J'aurais pu le dire pour les Clash ou les Stones. London Calling des Clash est un album que j'adore, bourré de mélodies "efficaces" et qui font mouche... mais ce ne sont pas des mélodies raffinées comme celles des Beatles, d'Elliott Smith ou Divine Comedy.

TT 20/06/2006 15:55

Pas d'accord du tout. "Efficace", c'est dur comme jugement. Pour moi, Toto ou Van Halen, c'est efficace. Comme quoi, tout ça est bien subjectif. En plus quels arrangements musicaux dans les morceaux de Police!


G.T. 20/06/2006 15:42

Jean-Jacques,

Comme je le disais à Kfigaro, je ne connais pas trop les compositeurs français de musiques de films, mais je vais m'y intéresser.

NedLabs,

C'est vrai que j'aurais pu mettre Crosby, Stills, Nash & Young...
Je ne connais pas le dernier Shearwater, par contre, je suis justement en train d'écouter l'album de Midlake, que j'ai depuis quelques jours. Je trouve le morceau Roscoe sublime... mais les autres me semblent pour l'instant un peu moins marquants. Peut-être qu'après plusieurs écoutes j'accrocherais plus.

TT,

Police est effectivement un groupe qui a composé une floppée de morceaux avec des mélodies imparables... mais ils ne me semblent pas vraiment rentrer dans la catégorie "d'orfèvres", dans la lignée des Beatles, proposant des mélodies raffinées et subtiles. Leurs mélodies sont généralement plus "efficaces" que "délicates"... malgré quelques exceptions.

TT 20/06/2006 15:03

Même pas un petit "The Police", un paquet de hits avec des mélodies incroyables quand même

NedLabs 20/06/2006 14:49

Beaucoup de très bon dans tout ça... Mais il ne m'a pas semblé apercevoir Crosby Stills Nash & éventuellement Young, qui me paraissent essentiels. Sinon dans les sorties pop-rock récentes, je ne saurais trop conseiller les derniers albums de Shearwater et de Midlake, excellents -> chroniques sur mon blog ;-)

A+

jdm 20/06/2006 13:45

«Jean-Marie Pallen, je vous avoue que je n'en ai jusque-là jamais entendu parler...»

Et il y a tant de vos références que je ne connais pas…

J’attends votre article sur Ligeti. Il a toujours préféré le séquentiel mélodique en continuum au sériel, que nous ne bouderons pas, mais que nous pouvons déclarer plus «hard» à nos tympans mélomaniaques.

Sur la musique de film, je pensais, en cliquant «publier» sur le message précédent : et Francis Lemarque, Playtime, Jacques Tati ? où je retrouve, dans l’image et le son, ce que j’appelle «mélodie et rupture», peut-être seulement et simplement «invention».

A bientôt,

Jean Jacques

G.T. 20/06/2006 13:02

Bonjour jean-Jacques,

Vous parlez de Ligeti, qui est sans conteste un de mes compositeurs préférés (il vient juste de mourir, et je vais très bientôt écrire ici un article sur lui)... mais je n'aurais pas pensé à lui comme "Orfèvre de la mélodie" !

Jean-Marie Pallen, je vous avoue que je n'en ai jusque-là jamais entendu parler...

Merci pour votre intérêt et à bientôt...


K,

je reconnais tout à fait qu'à l'écoute de Radiohead et Sonic Youth, on ne pense pas à Messiaen ou Cage... Mais j'ai lu plusieurs fois Sonic Youth parler de leur passion pour la musique et les démarches de Cage, ainsi que Johnny Greenwood (guitariste de Radiohead) se présenter comme un inconditionnel de Messiaen. Si je me souviens bien, c'est surtout dans ses recherches sonores qu'il évoquait l'influence de Messiaen... mais c'est vrai que le travail de Radiohead sur le son - que je trouve pourtant remarquable - n'est pas aussi "coloré" que chez Messiaen.

A plus...

jdm 20/06/2006 12:45

Dans Merde&Remerde
Sur la page « Pink »
Une critique qui n'a pas peur de tomber dans le très mauvais goût... mais c'est sans doute pour être raccord avec la musique de Pink
Commentaire n° 6 posté par: G.T(site web) le 17/03/2006 - 19:01:34

Bonjour, G. T.,

Votre site est dans mes favoris depuis un certain temps.
J’ai la flemme de créer un site.
Je suis interdit sur MnR sous la signature PD.
J’ai lu vos articles et ceux de vos complices commentateurs, et, même en hommage à Pierre de Coubertin, je ne saurais guère participer.
Orfèvres et Mélodies.
Ligeti ?
Jean-Marie Pallen, guitariste, dont le site web semble avoir disparu ?
JMP, compositeur et interprète de « Résurgence », est en mélodie et en rupture, dans la tradition de Django Reinhardt.
Je ne sais pas si « Résurgence » est paru en CD et je n’arrive plus à joindre JMP que j’ai rencontré, il y a quelques années, avec qui j’ai correspondu et dont j’ai un CD.
Je reviendrai voir vos réponses.
Quant à la fosse eurinale, en première ligne, on méprise ou on vidange ? D’un côté, ce n’est jamais bon de laisser un tas de merde s’étaler.

Jean Jacques

kfigaro 20/06/2006 09:59

effectivement...

Sonic Youth est un groupe épatant, je ne sais pas si on entend vraiment leurs références à Cage mais j'adore leur son, pour Radiohead par contre (que je connais bien mieux que Sonic Youth), je ne sais pas si la filiation Messiaen est si évidente, ils me paraissent plus influencés par le rock progressif ou par le freejazz même dans leurs chansons les plus extrêmes, la modalité et le style très particulier, très coloré et scintillant de Messiaen ne m'a vraiment pas frappé chez eux, qu'en penses tu ? (globalement la musique de Radiohead ne me parait pas si "colorée" que ça, je trouve plus de "couleurs" chez les Sparks, le Bowie des 70s, Siouxsie, Cocteau Twins et la MPB bien sur)

pour Zappa, je connais mal, mais ses premiers disques (Absolutely Free par ex) sont effectivement très marqué par le sérialisme, Stravinski et Varese.

G.T. 19/06/2006 18:00

Stockhausen qui est sur la pochette de Sgt pepper. Björk aussi s'intéresse beaucoup à Stockhausen, comme beaucoup d'autres musiciens électros, et bien évidemment Kraftwerk (des élèves de Stockhausen).

En fait, c'est vrai qu'il y a pas mal de musiciens rock et pop qui se sont intéressés à la musique contemporaine. Pink Floyd, King Crimson, Magma (Stravinsky et Orff surtout), Sonic Youth (John Cage), Radiohead (Messiaen), Scott Walker, Brian Eno, Zappa...

kfigaro 19/06/2006 17:11

bon, en fait, comme tu m'avais invité à parler aussi des autres musiques, je me suis engagé dans la musique contemporaine, mon dada favori ! ;) mais évidemment on est à mille lieux des Beatles enfin quoique... Mc Cartney a bien été influencé par B.Herrmann et K.Stockhausen alors... ;)

G.T. 19/06/2006 14:42

Kfigaro,

Quand j'ai écrit cet article sur les mélodistes pop, je n'imaginais pas une seconde entendre parler dans les commentaires de "pointillisme webernien" ! Mais c'est aussi ça qui fait tout l'intérêt des discussions sur les blogs !

De plus, ce que tu dis sur Messiaen m'a amené à quelques réflexions sur la modalité en France, de Debussy à Messiaen ou Jolivet, et je pense que je vais bientôt écrire un article sur le sujet...

G.T. 19/06/2006 14:29

Manu,

merci de m'apprendre qu'il y a un nouvel album de Divine Comedy, je n'étais pas au courant !

Sinon, pour les français, j'aime bien ce que fait Bashung, mais, même s'il a quelques excellentes mélodies, il ne me semble pas vraiment rentrer dans le cadre que je m'étais fixé au départ, c'est-à-dire des mélodies dans la lignée de celle des Beatles (très travaillées, raffinnées et agréables). Idem pour Rodolphe Burger. Chamfort et Daho, je connais moins et ne suis pas trop client...

manu 19/06/2006 13:59

Je suis plutôt d'accord avec te choix et pour avoir en ma possession "Victory for te comic muse" le dernier Divine Comedy, Neil Hannon confirme une fois de plus ses talent de mélodiste.

Sinon pour les français j'aurais cité Barbara, Rodolph Burger, Bashung, Daho et attention les yeux... Chamfort qui pour moi est un grand mélodiste, mais elles sont souvent gachée par une réalisation moyenne et des arrengements guimauves.
A+

kfigaro 19/06/2006 12:23

ahh, j'oubliais dans la liste des mélodistes rock incontournables (je suis impardonnable !!) --> les Sparks !! groupe pop américain au talent prodigieux, "Kimono my house" et "Propaganda" sont des MUSTs

kfigaro 19/06/2006 12:05

je suis d'accord avec tout ça, c'est parfaitement bien analysé !

par rapport à la musique contemporaine, quelques exceptions : la mélodie refait parfois surface chez certains Messiaen (sa période modale surtout), John Adams (très mélodique, voire bouleversant et en rupture avec justement le coté très simple des lignes mélodique de Reich et de Glass) ou des gens comme G.Kurtag (dont je reparlerai) qui réussi l'exploit de faire cohabiter rigueur et pointillisme webernien avec des mélodies modales et épurées d'une pudeur, d'une mélancolie déchirante et d'une transparence mélodique rare..

G.T. 19/06/2006 11:25

Tu as raison pour la bossa. Je n'en ai pas parlé car je me suis limité à la pop et au rock, mais j'y pensais en écrivant l'article et je comptais sur toi pour venir en parler !
La richesse et la subtilité des suites d'accords de la bossa entraînent l'utilisation de mélodies raffinées. Quoi que... ce n'est pas une règle obligée. Une harmonie complexe peut s'accomoder d'une mélodie très simple (parfois une ou deux notes suffisent !), alors qu'une grille sur 2-3 accords demanderait une mélodie plus travaillée. Pourtant, les grands mélodistes s'appuient le plus souvent sur des grilles d'accords complexes.
Et Jobim est, tous genres confondus, sûrement un des plus grands mélodistes du XX°.

Il y aurait aussi beaucoup à dire sur le jazz et les crooner.

Je ne connais pas trop la musique de film française, faudrait que je m'y attarde... et plus particulièrement sur Philippe Sarde, interpellé par ce que tu m'en dis et ce que en as déjà dit sur ton blog.

Sur les Byrds... c'est vrai que je les ai oublié et ne les ai pas écouté depuis un moment, je vais m'y remettre.

Sur les compositeurs contemporains, tu as raison... C'est en partie pour cela que les musiques répétitives et post-modernes, par réaction à la difficulté et la rudesse de la musique atonale, sont revenues à la mélodie... mais à des mélodies très simples, très épurées. Peut-être pour ne pas tomber dans trop de sentimentalisme, pour ne pas revenir au romantisme contre lequel s'est construit en partie la musique du XX°, et à ceux qui sont à mon sens les 2 plus grands orfèvres en la matière, Chopin et Schubert...

kfigaro 19/06/2006 09:40

moi aussi j'adore les belles mélodies, parmi les plus belles en pop-rock, je citerais aussi celles des Byrds, groupe finalement relativement peu cité.

Tu fait bien ce citer Jay Jay Johanson et le divin Scott Walker bien sur, Biolay est également un formidable mélodiste quoique souvent il cède à la facilité mais son 1er album reste d'une très grande fraîcheur nous sommes d'accord.

En ce qui concerne la musique de film française, difficile d'ignorer des gens comme Michel Legrand, Claude Bolling (une certaine élégance française) ou Philippe Sarde qui est peut être le plus raffiné et délicat de tous. Et puis les plus grands à mon humble avis : les musiciens issus de la bossa nova : Tom Jobim en tout premier lieu, puis Milton Nascimento, l'immense Marcos Valle...

et puis dans le monde du classique, ils sont légions aussi (sauf au milieu du 20ème siècle - période ou la mélodie était totalement tabou - ce qui est à mon avis une énorme tare)

A +