Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Playlist 2020

Classements d'albums

8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 14:11

19/01/2009 - Bully

2008 n'aura pas été une grande année hip-hop... quelques bonnes choses, mais rien d'essentiel. Heureusement, dès le mois de janvier, 2009 s'annonce beaucoup plus intéressante avec déjà deux très bons albums : Gutter Tactics, le nouveau Dälek (dont Systool a parlé ici), et ce Of Cities de DJ Signify. 

DJ Signify (le producteur new-yorkais Justin Levy) a marqué les esprits (enfin, les esprits de fans d'abstract hip-hop, ce qui limite sérieusement le nombre d'esprits marqués) avec son précédent album, Sleep No More, une référence dans le genre... et revient 5 ans plus tard, sans véritable révolution stylistique, mais avec toujours un savoir-faire remarquable.

On dit que le trip-hop est mort, qu'il s'est vite essoufflé (il a tout de même vécu plus longtemps que le punk ou le grunge)... mais, comme le prouve Of Cities, son esthétique mélancolique/sombre et groovy ("dark & cool", donc) continue de hanter les prods abstract hip-hop/électro. On a là d'ailleurs un phénomène intéressant de passage entre les genres : le trip-hop est né en récupérant et transformant le hip-hop, puis il a contribué lui-même à enrichir le hip-hop par le biais de l'abstract hip-hop. Un échange de bons procédés... les recherches d'ambiances, la lenteur, la noirceur et la mélancolie du trip-hop sont venues ensemencées l'abstract hip-hop et permettre ainsi au rap de se renouveler et de montrer un visage plus expérimental et aventureux.

Pourtant, s'il est un reproche que l'on peut faire à Of Cities, c'est de ne pas apporter grand chose de véritablement nouveau... certains, comme Dälek, on su réinventer les éléments trip-hop, DJ Signify reste un peu trop attaché aux sonorités du passé. Un disque qui, dans tous les sens du terme, restera dans l'ombre... une musique sombre, planante, qui n'a strictement rien de "hype", de novateur, et rien qui puisse accrocher le grand public. A priori, DJ Signify se fout d'être le "new big thing", d'épater les passionnés de musique toujours en quêtes de nouvelles propositions musicales, d'épater les obsédés de la dernière hype prêts à s'exciter pour le moindre groupe un tant soit peu sexy et original, d'épater le grand public... non, dans ce Of Cities très largement instrumental (à noter tout de même la participation d'Aesop Rock), la seule chose qui semble le préoccuper, c'est la création d'un paysage musical nocturne, urbain, envoûtant et groovy... ce qu'il réussit parfaitement. Et c'est déjà pas mal...

Ma note : 8/10

L'album en écoute intégrale sur deezer

DJ Signify - Of Cities 

01/ The Sickness
02/ Low Tide ft Aesop Rock
03/ Interlude 1
04/ Costume Kids
05/ Delight To The Sadist ft Matt Kelly
06/ Interlude 2
07/ Vanessa
08/ Interlude 3
09/ 1993 ft Blockhead
10/ Interlude 4
11/ Sink Or Swim ft Aesop Rock
12/ The Gods Get Dirty
13/ Interlude 5
14/ Bollywood Babies
15/ Interlude 6
16/ Hold Me Don't Touch Me

Partager cet article
Repost0

commentaires

G
ARNO2 : C'est un peu vrai... à mon avis, c'est parce que rap et rock ont une "base" très roots, ce sont des musiques de "l'urgence" (même si elles peuvent être autre chose que ça)... le trip-hop a, lui, un côté plus sophistiqué... 
Répondre
A
Les commentaires vont tous dans le meme sens... pas de véritable révolution. On voudrait un nouveau son! Du Tricky (maxinquay), Dj Shadow (entroducing) ou Terranova (close de door) pour ne citer qu'eux. Mais on oublie trop vite le nombre de merde qu'on nous bassine... d'ou le gout amer de cet album! Mais la reflexion de Romain est juste - on est plus tolérant avec le rock que pour le trip-hop! 90% du rap actuel n'innove pas non plus, mais c'est normal et personne ne se plaint! Pourquoi? je sais pas!
Répondre
G
LOU : Je vais aller voir ça dès que j'ai un peu de temps...SYST : Oui, merci deezer, c'est tout de même formidable de pouvoir trouver si rapidement des nouveautés qui sont, pourtant, assez 'confidentielles"...ROMAIN ; On est bien d'accord... même si je pense que la "course à la nouveauté" n'est pas si essentielle dans l'abstract hip-hop... bien sûr, le genre se définit par son côté plus aventureux, "underground", étrange que le hip-hop... mais il joue aussi beaucoup sur les ambiances, et je trouve que de bonnes ambiances, bien réalisées, même si elles ne sont pas très "novatrices" (comme c'est ici le cas) y ont leur place, et peuvent donner des disques tout à fait estimables...  
Répondre
R
"sans véritable révolution stylistique, mais avec toujours un savoir-faire remarquable"Je crois que tu as tout résumé avec cette phrase ! Je parlais hier soir de cet album à un collègue musicophile, et il me disait exactement la même chose. J'ai moi-même réécouté aujourd'hui, et en effet, c'est très bien fait, pas de problème là-dessus.Mais au bout d'un moment, ça devient un peu lassant. On les connait bien toutes ces sonorités, toutes ces ambiances plus ou moins abstract hip-hop, que beaucoup reproduisent à la perfection. "DJ Signify reste un peu trop attaché aux sonorités du passé."Comme tu le dis très bien, il retranscrit une ambiance nocturne, mais dans ce style musical plus que dans d'autres, le renouvellement est important. L'abstract hip-hop a une forte culture de l'inovation. Contrairement au rock par exemple, auquel on pardonnera plus facilement un manque d'inventivité, si la puissance et le guitares furieuses suivent. D'autres (DJ Shadows et compagnie) sont tout de même un ton au dessus, je trouve.
Répondre
S
Ah j'attendais cette chronique vu que tu m'avais parlé de cet album dans les commentaires de ma chro sur le dernier DALEK... (merci pour le lien, d'ailleurs)Ecoute intégrale sur Deezer? Le bonheur!A+SysT
Répondre
L
 Bon, les gars, ce qui vous manque, c'est un détecteur sur mesure, custom, alors voilà --- --- le Detection Contest est lancéhttp://libellus.over-blog.com/article-27712760.htmlDétectez-vous les uns les autres ! [l'idée m'en a été inspirée par G.T. - il me fait acheter des disques et publier des pages quand je ne sais pas quoi écrire, c'est son truc] 
Répondre
G
THOM : 1. Oui, tu as été clair^^2. Non, ça ne te fais pas baisser dans mon estime... ou alors juste d'un tout petit point... pas grave, puisque de connaître cet album et d'avoir pensé le chroniquer, ça te fait monter de 9 points dans mon estime... mais tout ça n'a pas beaucoup d'importance, tu étais déjà à 10645 "points d'estime"... (donc 10653 maintenant)(note à moi-même : penser à faire le classement précis des blogueurs selon le nombre de points d'estime que je leur accorde^^)
Répondre
T
En gros (et pour finir) ma réflexion était qu'entre les artistes trip hop les plus branchés rap (évidemment Portishead c'est autre chose) et l'abstract hip hop la différence était ténue. Voilà. Je crois que j'ai été clair :-D
Répondre
T
Je me plaçais du point de vue du prophane (ce que je suis quand même un peu en matière d'abstract... même si ça me fera sans doute baisser dans ton estime ;-)
Répondre
G
THOM : Je ne me doutais pas du tout que tu puisses connaîre cet album et eu envie de le chroniquer... tu me surprendras toujours^^D'accord sur presque toute la ligne si ce n'est qu'il y a tout de même des différences notables entre Dälek et le Tricky période Juxtapose, Nearly God, pre-millenium tension... mais bon, dans l'esprit, tu as raison, il y a un "feeling" très proche...DR. F : C'est vrai que maintenant, quand on tape sur la "hype", on tape forcément sur les inrocks et on fait d'une pierre deux coups :-) 
Répondre
T
Et tout à fait d'accord (au fait) sur le fil hip hop > trip hop > abstract. Quand on écoute le dernier (très bon) Dälek on a un peu de mal à voir ce qui le différencie du Tricky période Juxtapose (ou même de certains titres d'Earthling).
Répondre
D
"qui n'a strictement rien de "hype""roh mais vous êtes dur G.T encore un coup bas en direction des Inrocks et de Kanye West
Répondre
T
C'est marrant, je me demandais justement si j'allais écrire ou non un post dessus. Ce que je ne ferai pas... et cette fois pas la peine de me dire "allez, Thooooom..."... parce que si Le Golb veut plus parler de l'actu cette année... il va devoir être sélectif. Et donc éliminer d'office les trucs dont d'autres blogueurs ont déjà très bien parlé... ce que tu viens de faire. C'est effectivement un très bon album ("Costume Kids" est vraiment terrible, j'arrête pas de l'écouter), mon seul reproche sera que je le trouve un petit poil trop long, ce qui nuit un peu à la cohésion de l'ensemble. Pour le reste... d'accord avec toi (comme d'habitude).
Répondre