Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2016

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
27 décembre 2008 6 27 /12 /décembre /2008 11:02
Je me souviens des Inrockuptibles... je me souviens de ce journal découvert courant des années 90 chez une amie, de ce journal qui se démarquait vraiment de tout ce qu'on pouvait lire sur le rock. Des articles de fond, des groupes dont on entendait parler nulle part ailleurs (sauf chez Lenoir), une exigence esthétique et littéraire... mais tout ça, comme on a pu le constater depuis de nombreuses années, c'est de l'histoire ancienne.
Je n'oublie pas ce qu'ils m'ont apporté et m'ont fait découvrir (pas seulement en musique, d'ailleurs), et c'est pourquoi je ne pratique d'habitude qu'assez peu ce qui est un des sports favoris de la blogosphère rock : taper sur les inrocks (à force de racoler, les inrocks se trouvent maintenant pris entre deux feux : d'un côté, les rockeurs bourrins qui ont de toute façon toujours détesté leur élitisme ; de l'autre, les déçus, qui ne retrouvent plus l'exigence des débuts). Mais je n'oublie pas non plus pourquoi j'ai arrêté de les acheter depuis un bon moment déjà... la parfaite illustration en est leur classement des albums 2008. Le MGMT est, pour eux, l'album de l'année, alors que Third n'est que 7°... dans l'absolu, rien qui ne mérite qu'on s'acharne, ni même qu'on y accorde de l'importance. Sauf que c'est à mon sens particulièrement révélateur de tout ce qu'on peut reprocher actuellement aux Inrockuptibles.
Il ne s'agit pas d'un classement individuel, témoin des goûts d'une personne (après tout, on peut ne pas être sensible à Portishead et aimer la pop à la MGMT), mais de celui d'un journal, reflet de sa ligne éditoriale. Et force est de constater que la ligne éditoriale des inrocks est actuellement à l'opposé de celle de ses débuts. Ils revendiquaient une véritable esthétique : rejet de la superficialité, le fond est privilégié... maintenant, un seul mot d'ordre : la hype. Ils n'ont pas évolué avec l'époque... ils se sont fait bouffer par elle. A moins qu'elle ne révèle tout simplement ce à quoi ils aspiraient secrètement...

Il y a une dizaine d'année, je croisais de temps en temps une petite bande de gothiques/fans de rock indé... cheveux longs et fins, tous de noirs vêtus... ils se retrouvaient les samedis soir dans un bar PMU où passaient les pires tubes des années 80. Au début, plus ou moins par dérision, ils venaient y chanter, danser et se saouler... puis ce qui était une manière de "s'encanailler" est devenu une habitude. Ils ne pouvaient plus s'éclater autrement. Chaque fois que je rentrais chez moi et passais devant le bar, ils y étaient, sans faute, à chanter "les démons de Minuit" et autres "Boys boys boys"... Sans doute qu'au fond, leur attirance pour le gothique/rock indé n'était que de la pose, leur vraie nature était celle de gros bourrins.

Depuis quelques années, quand je lis les inrockuptibles, j'ai l'impression d'y voir cette petite bande... qui a finalement trouvé sa voie dans le fun et lâche chaque jour un peu plus de l'intransigeance de sa jeunesse. Sous le vieux pardessus noir du fan de rock indé de base se cachait un T-shirt "I love Britney"... et si sa coiffure était en bataille, c'est juste parce qu'il n'avait pas de fric pour se se payer une super-coupe fashion...

Les 4 premiers groupes de leur top, ce ne sont que des nouveautés symboles de la hype 2008 : MGMT, Fleet Foxes, Vampire Weekend, Santogold (maigre consolation : il reste le cinéma... le magnifique Two Lovers comme film de l'année, c'est tout de même bien plus classe que MGMT "album de l'année"). Je n'ai pas du tout été emballé par le Fleet Foxes, mais ça se défend... s'ils en avaient fait leur album de l'année, je n'aurais sans doute jamais ressenti le besoin d'écrire cet article.  

Il y a bien quelques anciens, plus loin... des anciens qui étaient auparavant parmi les icones des inrocks, comme Nick Cave. Ils reconnaissent que c'est du très bon Nick Cave... mais voilà, même un très bon Nick Cave se trouve maintenant loin derrière des conneries hype qui seront oubliées dans quelques mois (quand elles ne le sont pas déjà...)   

Les quelques années précédentes, les inrocks avaient déjà coutume de privilégier dans leur classement les nouveautés plutôt que les artistes importants lorsqu'ils sortaient de grands albums... le classement des lecteurs rétablissaient l'équilibre, eux plébiscitaient les Radiohead ou autres PJ Harvey... et ils avaient raison, Radiohead et PJ Harvey restent des références incontournables, là où bon nombre des groupes mis en avant par la rédaction ont été plus ou moins oubliés. Ce n'étaient que des feux de paille. Mais à force de valoriser la hype, les inrocks ont contaminé une partie de leurs lecteurs... MGMT est maintenant aussi premier pour les lecteurs, Portishead 3°.  

MGMT plutôt que Portishead, ce n'est pas seulement une question de hype, c'est aussi le symbole du rejet progressif chez les inrocks de la profondeur, de la noirceur, de l'exigence, pour toujours plus de fun, de flashy et de pop...  Ils n'ont plus grand chose de rock, d'ailleurs, mais "les inpopucktibles", ça sonne moyen, sinon, ils auraient changé leur nom... 

Portishead est même derrière... Kanye West. Qui vient de nous sortir son album le plus "pop pour la ménagère". Tant qu'à mettre Kanye West, ils auraient pu mettre aussi Madonna, dont le dernier album est aussi racoleur, mais finalement bien plus efficace. Seulement, Madonna, ça leur aurait valu trop de critiques... Mais le pire n'est pas là... le pire est qu'ils osent dire du dernier Kanye West : Le quatrième album du producteur et rappeur de Chicago est une oeuvre majeure qui se ressource dans la pop synthétique des 80’s pour mieux révolutionner les années 2000.        
Le Portishead est pourtant bien plus novateur que le Kanye West, mais bon, plus difficile à chantonner sous la douche et moins indiqué pour une soirée de jeunes cadres sup' branchés.... alors on préfère Kanye West chez les inrocks.

Il y a là aussi une vraie prise de position esthétique de leur part... le Kanye West est pour eux - et de loin - le meilleur album rap de l'année, et la proposition la plus excitante et convaincante dans le genre. Mais que propose Kanye West dans ce 808s & Heartbreak ? De virer le rap... parce qu'il n'y a pas grand chose de vraiment rap dans cet album, c'est de la pop à la Justin Timberlake (en moins funky...), tout est chanté... exit le flow qui est la base du rap, on lui préfère les "jolies mélodies accrocheuses"... Si je veux bien admettre que l'album - comme le MGMT - est sympa et plaisant quand on a envie de facilité pop, il est indéfendable du strict point de vue esthétique. Car ce que nous dit l'album - si tant est qu'on veuille le considérer comme "révolutionnaire" - c'est que l'avenir du rap n'est pas dans l'exigence ou l'étrangeté de l'abstract hip-hop ni dans le respect de ce qui fait la force du genre (urgence, groove imparable, expression de la rue), mais dans la pop mielleuse et gentillette.
S'ils aiment tant que ça le rap "grand public", ils auraient au moins pu préférer à Kanye West le Lil'Wayne... très accessible, mais plus malin, distancié, cool et original. Au lieu de virer le flow, lui le renouvelle (ou, du moins, lui apporte une touche très personnelle)...

Dans le même ordre d'idées, ils ont adoré Santogold... et rien sur l'excellent London Zoo de The Bug. Qui est à Santogold ce que la vodka pure est au coca light. Un album jubilatoire, festif, mais d'une puissance et d'une hargne radicalement opposées au très lisse et dispensable album de Santogold. London Zoo est sans doute trop intense pour les frêles oreilles de la rédaction des inrocks... au moins Santogold, comme Kanye West, comme MGMT, ça ne dérange personne... sauf les passionnés de musique pour lesquels exigence, esthétique et profondeur ne sont pas des tares. 

Un dernier top of the flops de l'année, hors-compétition, pour les inrocks et leur top albums 2008, ça s'imposait, il me semble... d'autant plus que les inrocks ont fini par tomber dans ce qu'ils ont si souvent reproché aux artistes par le passé : faire passer la facilité avant le style...

Partager cet article

Repost 0
Published by G.T. - dans Classements
commenter cet article

commentaires

edised 24/09/2010 09:44



Les Inrocks et ce qu'ils représentaient sont morts en 1995, ensuite ils sont devenus un télé7jours pour intello (télérama), ils ont perdu le recul et le coté litéraire de leurs articles au
passage hebdo. Dommage qu'il n'existe plus d'équivalent. D'un autre coté j'ai grandi, vieilli et je n'ai plus besoin de lire ce gene de trucs...



Thom 02/03/2010 22:35


Précision : je citais Vic Chesnutt parce que l'article qu'ils avaient écrit se trouvait être une illustration parfaite de ce que disait GT dans sa "charge" contre les Inrocks, l'aspect "toujours
plus de pop, de fun et de flashy". En gros, dix petites lignes axées sur le côté déprimant (ils utilisaient le mot) du disque, et c'est tout. Pas un mot sur la production, l'interprétation... etc.
Le journaliste "bloquait" littéralement sur le côté sombre du disque et clairement, c'était pour lui un défaut. On imagine très mal un article pareil écrit dans les mêmes Inrocks en 1997 au sujet
du Boatman's Call de Nick Cave, album qu'un esprit étriqué pourrait tout de même trouver facilement déprimant.


G.T. 02/03/2010 22:06


JERIX : D'accord avec toi sur le Vic Chesnutt... moi aussi, je ne le trouve pas mauvais, mais il ne m'a pas emballé, et je ne
comprends pas trop l'engouement... sauf que toi, tu le trouves plutôt réconfortant et moi, je le trouve un peu trop "geignard"^^


Jerix 02/03/2010 21:51


... il y a toujours pas mal de choses intéressantes dans le registre plus "sombre" du rock> Je dois admettre que tu m'as trouvé de bons exemples, G.T. Je pense en particulier à
A place to bury strangers. Il y aussi Ben Frost avec Untitled transient: l'influence est évidente ici.

... c'est peut-être toi aussi qui évolue, qui est moins fasciné qu'avant par le côté obscur de la musique> Je suis donc un anti Anakin Skywalker de la musique alors! Mais pas
d'inquiétude: le côté sombre pour toujours m'habitera.

Quant à Vic Chesnutt, comment dire... j'ai du mal à comprendre cet engouement. Je trouve pas ça mauvais, c'est même plutôt bon mais sans plus, à mon humble avis. De plus, pour moi c'est plus
réconfortant que sombre, triste ou déprimant. Donc en ce qui concerne le manque de considération des Inrocks pour Vic Chesnutt, plutôt d'accord mais en ce qui concerne l'impression déprimante et
triste qu'ils en ont eu, pas du tout d'accord! C'est même incroyable d'avoir cette impression là en écoutant Vic Chesnutt! Non?

Maudite subjectivité, elle ne nous rend pas la tache facile! :-)


G.T. 24/02/2010 01:55


THOM et JERIX (celle là, je pouvais pas la louper^^) : Je suis bien sûr d'accord avec ce que dit ici THOM... et ARBOBO, car moi aussi, je touve qu'il y a toujours pas mal de choses
intéressantes dans le registre plus "sombre" du rock et des musiques populaires... En 2009, entre Oneida, The Black heart procession, le dernier Wu-tang Clan, Elysian Fields, A
Wake a Week, A place to bury strangers, Kill The Vultures, Ben Frost, Kurt Vile, Apse (pour ne citer que les albums qui sont dans mon top 20, il y en aurait encore des dizaines ensuite que j'ai
trouvé excellent), il y avait de quoi faire et trouver de très bons albums dans le genre... c'est peut-être toi aussi qui évolue, qui est moins fasciné qu'avant par le côté obscur de la musique...
mais ne t'inquiète pas, ça nous arrive à tous parfois, et on retombe très facilement :-)


arbobo 24/02/2010 01:32


Jerix, alors que j'ai tendance à les défendre sur certaisn points, là tu m'obliges à enfoncer les Inrocks,

car des artistes dont la noirceur n'égale que la beauté, il en existe un certain nombre,
par exemple vic chestnut bien entendu,
mais aussi, et moins connu, Mount Eerie, qui a déjà pas mal d'albums au compteur et tous sublimes, ou totu simplement le dernier Noah and the whale, artistes que la presse indé avait chroniqué
auparavant.

ils sont sombres, beaux, profonds et émouvants. et la liste serait longue.

Cela dit, je crois qu'ils cherchent moins à cibler des lecteurs qu'à retenir des annonceurs, dans la presse musicale quand on en tient en fin un on le soigne.


Jerix 24/02/2010 01:10


Avant, les inrocks "représentaient" une face plus sombre, littéraire, poétique, profonde, tourmentée du rock> A la décharge des Inrocks, j'ai beaucoup de mal à trouver des
artistes actuels aussi bons et extrêmes dans cette lignée sombre que Joy Division ou Cure (principalement la période Seventeen Seconds - Faith - Pornography) ou bien d'autres effectivement à cette
époque. Seulement quelques uns, de temps en temps, en témoigne mes n°1: en 2007 PJ Harvey (White Chalk), en 2008 Portishead (Third) et là, en 2009, c'est le drame... Times New Viking
(Born Again Revisited)... J'assume. C'est pas hype mais côté noirceur, on a connu mieux.

Ma propre discographie s'agrémente de plus en plus de groupes moins noirs (attention je n'ai pas dit hype) mais valables: ce n'est pas un choix mais un constat a posteriori. Peut-être est-ce
le reflet de la musique actuelle. Quant à la mise en vitrine d'"artistes" comme Britney Spears ou Julien Doré par les Inrocks, là, je n'ai aucune explication.

...si ces groupes pop et hype ne se retrouvaient pas également, chaque semaine, à la fois du journal dans leur sélection des meilleurs disques du moment
> Tu as raison. Cette insistance est en fait inquiétante.

le nombre délirant de gens qui ne lisent tout simplement plus la presse musicale parce qu'ils sont déçus par elle. Il y a une masse de lecteurs, là ^^
> C'est mon cas. Internet est actuellement mon outil le plus efficace pour découvrir (parce que finalement c'est ça qui m'intéresse) des nouveaux
groupes.


Thom 23/02/2010 20:32



Et en effet, il faut souvent avoir une lecture minutieuse des Inrocks pour y trouver le groupe qui n'a pas la place qu'il aurait dû avoir dans le magazine. MAIS AU MOINS ILS EN
PARLENT.
Quelle remarque étrange.

Ils sont très, très loin de l'exhaustivité. Par contre Julian Casablancas, ça, ils nous ont bien gavé avec (alors que l'album est une daube (et pourtant je ne suis pas anti-Strokes primaire, loin
de là)). Et quand ils ont chroniqué (en dix petites lignes) le dernier Vic Chesnutt, qu'ont-ils écrit ? Que c'était sombre et déprimant, et rien de plus. C'est sûr quand on écoute MGMT tout
l'année, Vic Chesnutt ça doit faire tout drôle.

En fait le raisonnement serait valable si ces groupes pop et hype ne se retrouvaient pas également, chaque semaine, à la fois du journal dans leur sélection des meilleurs disques du moment. Mais
c'est le cas. Ils disent clairement "ces albums sont pour nous les meilleurs du moment". Et ça, ce n'est pas excusable par la nécessité de cibler un lectorat, à plus forte si l'on considère le
nombre délirant de gens qui ne lisent tout simplement plus la presse musicale parce qu'ils sont déçus par elle. Il y a une masse de lecteurs, là ^^


G.T. 23/02/2010 19:57


JERIX : Je ne suis pas vraiment convaincu par ça... bien sûr que ça peut aussi avoir des effets positifs, mais ce n'est pas pour
moi qu'une question de mettre en valeur des groupes plus connus tout en laissant un peu de place aux "trésors cachés" (ce que je peux parfaitement comprendre), c'est plutôt une
question de "conception" de la musique qui se joue là... Avant, les inrocks "représentaient" une face plus sombre, littéraire, poétique, profonde, tourmentée du rock (tout à fait dans l'esprit
Joy Division, même s'il n'y avait pas que ça non plus)... maintenant, tout ça s'est pas mal noyé dans une vision plus pop et hype de la musique... 


Jerix 23/02/2010 00:50


J'arrive peut-être un peu tard mais mieux vaut tard que jamais.
Je suis lecteur des Inrocks depuis 1998 (j'avais 20 ans alors) et je me suis décidé à les lire car à l'époque, c'était le seul magazine qui mettait en évidence les influences de groupes actuels
avec certaines (de mes) références telles que: Joy Division, The Smiths, The Cure, The Velvet Underground, David Bowie, Iggy Pop, ...
Forcément, ça m'a beaucoup aidé à découvrir certains "Trésors cachés".

Et en effet, il faut souvent avoir une lecture minutieuse des Inrocks pour y trouver le groupe qui n'a pas la place qu'il aurait dû avoir dans le magazine. MAIS AU MOINS ILS EN PARLENT.

On peut alors se poser la question suivante: n'est-ce pas finalement une adaptation au profil des lecteurs que de mettre en évidence des groupes plus superficiels mais potables (ex: MGMT) tout en
évoquant de manière plus discrète des groupes qui méritent vraiment une plus grande attention mais qui prennent plus de risques tout en sachant que les vrais passionnés sauront dégoter les
pépites dans les profondeurs du magazine? N'est-ce pas une façon d'attirer puis d'initier sur un long terme certains lecteurs fraichement coutumiers des Inrocks vers des groupes plus intéressants?


G.T. 07/01/2010 01:41


VINCENT : Malheureusement, non, il n'y a aucun magazine musical que je trouve vraiment remarquable ou indispensable...  


Vincent 06/01/2010 19:21


G.T.

Ton article me semble pertinent et suit mes opinions... Y a-t-il un journal musical que tu conseillerais ? Peut-être as tu déjà écris un article... Je ne connais pas ton blog par coeur, loi de là
!



G.T. 16/01/2009 02:25

MB : C'est la moindre des choses qu'ils approuvent... mais pas le moindre Matt Elliott dans leurs 50 albums de l'année, ils préfèrent encore des grosses stars creuses comme Kanye West et des trucs hype sans intérêt comme Santogold à Matt Elliott...

mb 15/01/2009 20:20

Lu sur le disque de Howling Songs de Matt Elliott acheté à la Fnac aujourd'hui : inrockuptibles écouté et approuvé.  Heureux ? ;)

G.T. 14/01/2009 13:44

JACK BALANCE : C'est vrai que la musique "s'errode" de plus en plus facilement, vu qu'on est submergé par une quantité impressionnante d'albums et d'artistes... c'est pourquoi il me semble important - plus que jamais - de mettre en avant ce qui peut rester, ce qui n'est pas juste un truc hype sympa deux secondes, mais oublié peu de temps après...

Jack Balance 14/01/2009 11:10

Désolé j'arrive un peu après la guerre : d'accord avec l'article. Les inrocks ont été de 96 à 99 une lecture régulière via leur sampler de rentrée... Ces samplers ont été la BO de mes années Fac.C'est clair que le jeunisme actuel est un peu ridicule : mais ça fonctionne j'ai passé le nouvel an avec un pote qui se targuait d'avoir 7 des 10 premiers album du top inrock (moi je n'avais que Portishead si mes souvenirs sont bons)De toute manière à mon sens les tops musicaux annuels n'ont aucun sens car la musique s'errode très facilement !Comme tu dis GT : j'aimerais bien voir la gueule du top 10 dans 5 ans... qui restera là ?

G.T. 12/01/2009 22:33

ARBOBO et ZACK : je ne conteste pas le fait qu'on puisse toujours trouver quelques artistes plutôt pointus, intéressants et peu médiatisés dans les inrocks... mais c'est juste que, par rapport à ce qu'il a été, il est tout de même tombé très bas...ZACK : Merci, et à bientôt, alors...

zack283 12/01/2009 19:51

Ah oui... Alela Diane... :)

arbobo 12/01/2009 19:40

quand même zack : konki duet, alela diane (2 pages énamourées avt même sa première scène à la flèche d'or), fredo viola en ce moment.c'est peu, mais ça arrive.c'est pas Magic non plus, mais malheureusemebt imaginez un peu les tirages de magic...

zack283 12/01/2009 18:39

GT :  Beauvallet supplanté par Pitchfork ? C'est le cas de la presse en général, à qui on préfère les blogs . C'est tout de même, dans les médias papier, une référence pour les amateurs de rock indé .Mais j'arrête de me répeter . Cela fait longtemps que les Inrocks n'ont pas déniché un Elliott Smith ou un Morissey ! Et ça me fais chier !  Voilà !PS : C'est une bonne adresse, ici ; je reviendrai . ;) 

G.T. 12/01/2009 16:20

MB : Oui, mieux vaut piocher dans leurs disques des années 90...SKA : Il n'empêche que la "moyenne" des classements des rédacteurs, ça donne tout de même MGMT en tête, ça reste aussi significatif... et ils en rajoutent une couche avec leur numéro spécial sur les disques de 2008, avec MGMT en couv', qui se voit affublé des plus grandes éloges...Doré/Bourgoin sur la couv' du best-of 2008, en 2007, c'était Mika... j'en viens à penser que je serais plus étonné, maintenant, de voir Nick Cave en couv' des inrocks, que Britney Spears... impensable dans les années 90...ZACK283 : On est à peu près d'accord... sauf que je ne pense pas du tout qu'ils restent une bible... de toute façon, je ne les lis quasiment plus, et je n'ai pas eu besoin d'eux pour entendre parler de Bon Iver, qui a les faveurs de bon nombre de blogs depuis un moment...   

Zack283 11/01/2009 23:57

Bonjour . je suis tombé par hasard sur cet article consacré aux Inrocks . Je suis lecteur de ce journal depuis bien des années comme vous et ce que vous avez à lui reprocher est ma foi bien senti autant sur la forme que dans le fond . Je suis toujours halluciné de chercher les pépites dans de petits entrefilets et de devoir pour cela passer des pages entières d'ITV de Coldplay ou Julien Doré (combien de couv' avec lui en 2008?) .Vous avez donc raison, la hype, voire plus génant, le mainstream qui se veut être de la hype a bouffé les Inrocks . cependant,  l'on peut se contenter comme certains de ne lire que les fameux entrefilets cités plus hauts ; ainsi c'est grâce à cette lecture que j'ai découvert Bon Iver chroniqué en 4 lignes discrètes par JD Beauvallet . Grace à ce genre de merveilles qui n'avait pas fait grand bruit à l'époque, nous savons pourquoi les Inrockuptibles restent une Bible et pourquoi nous l'achetons toutes les semaines ; même si on doit se fader une énième interview de Julien Doré...

ska 04/01/2009 15:56

Pas très bon, en effet, le dernier Mercury Rev... Moins grandiloquent que les deux précédents, en tous cas, c''est déjà ça...Sur l'article, j'arrive un peu tard pour prendre part au débat, mais rappelons que le classement des Inrocks est la "moyenne" des classements de l'ensemble des rédacteurs musique. Il serait donc vain d'y chercher la trace d'une ligne éditoriale. Celui qu'ils qualifient d'"album de l'année", c'est plus par commodité, un raccourci... Je ne serais pas étonné que, pris individuellement, pas mal de ces rédacteurs reconnaissent que Third est un album bien plus important que le MGMT...Maintenant, je suis régulièrement agacé par les Inrocks que je lis pourtant chaque semaine. Dernier exemple en date : la couv' Doré/Bourgoin pour résumer l'année... Mais à côté d'emballements stupides (Bourgoin par exemple), reconnaissons leur, comme le disait Arbobo, la qualité de s'étendre parfois longuement sur des choses valant vraiment le coup et échappant la "hype"... Malheureusement, oui, les "coups" et les emballements éphémères deviennent de plus en plus - trop - fréquents...Et ne parlons pas de Volume, tentative vraiment ringarde de renouvellement à l'heure où VoxPop devient la vraie boussole de ce que devrait être la presse écrite rock'n'rollienne aujourd'hui...

mb 04/01/2009 14:45

Hehe, vu que je ne connaissez pas, je vais commencer par des vieux disques dont ce que j'ai entendu j'aime, le nouveau a l'air assez froid vu les titres (instrumentale et indépendant de l'album) téléchargeable gratuitement sur leur site. Ca me permettrais de voire mieux l'évolution de leur musique.

G.T. 04/01/2009 14:13

THOM : Ils ont d'autres défauts, on va dire... Oui, comme d'encenser certains groupes parisiens de fils à papa et de rock calibré pour le mouv'... ça, c'est une chose qu'on ne reprochera pas aux inrocks...MB : Je préfère aussi Mercury Rev... mais je n'ai toujours pas écouté leur dernier album, faut que je m'y mette, même si les blogueurs sont pas très enthousiastes...

mb 04/01/2009 13:59

Je viens de comprendre pourquoi il y des "trucs" chez MGMT que je trouve sympa.  Je viens de découvrir Mercury Rev (grace à Camphor).  Mercury Rev => Dave Fridmann => MGMT, mais je pense que Mercury Rev est infiniment supérieur.

Thom 02/01/2009 16:55

OH MON DIEU........Pour la petite histoire, le rédac chef de R&F dans les années 80 a par la suite fondé... Voici ! Ceci explique probablement cela, qui sait à quoi ressembleront les Inrocks dans deux rédacs chefs. Non pas que je sois aujourd'hui un fervent défenseur de Manoeuvre ni de son journal... mais au moins de nos jours ne peut-on plus leur reprocher d'avoir oublié de s'intéresser au rock ni à l'esthétisme qui étaient leur marque de fabrique dans les années 60 / 70. Ils ont d'autres défauts, on va dire...

G.T. 02/01/2009 12:40

THOM : Je connais beaucoup moins rock & folk... mais je suis 1000 fois d'accord avec ce que tu dis... Quant au dossier "rock & sexe", ne leur donne pas de mauvaises idées ! ^^D'ailleurs, chaque année ils publient un numéro spécial sexe, avec un regard pseudo arty sur la chose...

Thom 01/01/2009 14:05

Excellent article. Personnellement je ne lis plus les Inrocks depuis le début des années 2000, suite à un colossal dossier "rock et drogues" de quatre pages où l'on ne parlait pas beaucoup de drogues et ou le rock n'était même pas représenté par les Stooges (sans oublier quatre minuscules lignes sur le Velvet histoire de citer "Heroin"). Rien que le principe "rock et drogues"...ciel ! pourquoi pas "rock et sexe", qu'on continue à s'encanailler...Plus sérieusement... les Inrocks des années 2000 me font penser au Rock & Folk des années 80 / début 90 (en gros jusqu'à ce que Philippe Manoeuvre prenne les rennes). Hype et régulièrement putassier, en somme. Et des couvertures alléchantes, des Phil Collins, des Sting... un rachat, un changement de personnel, et c'est reparti comme en 14. Rien n'est donc perdu pour les Inrocks, et rien ne dit que dans cinq ou dix ans ils ne redeviendront pas un magazine digne d'intérêt (ou au moins... de respect).

G.T. 01/01/2009 13:49

CHRISTOPHE : L'inverse aurait été inconcevable, il y a des priorités, bordel...

Christophe 31/12/2008 22:41

Nan, rien, c'était juste pour passer la nouvelle page avant de passer la nouvelle année.

Christophe 31/12/2008 22:40

Oh la la...

G.T. 31/12/2008 13:05

ARBOBO : Moi aussi, je préfère MGMT à Santogold... mais en faire LE disque de l'année, c'est un parti-pris que je trouve assez triste pour les inrocks, quand je pense à ce qu'ils ont été... ça me dérangerait beaucoup moins pour un individu, ça voudrait dire que cette année, son truc, ce dont il avait besoin, c'était de pop efficace et agréable... Bien sûr, les inrocks ont soutenu des "mélodistes"... mais des choses beaucoup plus fines généralement... comme Divine Comedy... et, en effet des choses beaucoup moins hype...LYLE : On peut le voir comme ça... mais penser aussi qu'on est tellement perdu au milieu de toutes ces sorties qu'il faut bien essayer de se retrouver sur des choses capables de faire l'unanimité...De plus, je ne suis pas tout à fait d'accord sur le fait qu'il y aurait qu'un son de cloche, quand je vois tous les blogs que je visite régulièrement, ils ont tous des goûts bien marqués, qui se rejoighnent parfois, mais avec tout de même des goûts assez personnels......

lyle 31/12/2008 10:10

Justement au milieu de toutes ces sorties, il est ridicule que tout le monde mette en avant les mêmes disques !
Est-ce la peur de perdre des lecteurs en ne parlant pas des disques "attendus" après une hype bien organisée ? Ou l'argent des annonceurs qui savent de plus en plus utiliser ( créer ? ) le phénomène ?

yosemite. 30/12/2008 15:10

j'ai la nostalgie de James...qui ont sorti un album cette année d'ailleurs...

arbobo 30/12/2008 10:35

encore un petit truc : GT tu t'étonnes à juste titre de voir MGMT album de l'année (à mon avis le plus frappant est de voir le Portishead si "loin" dans le top, mais bon),je comprends pourtat mieux cette place que celle de Santogold, dont les morceaux sont très courts en bouche,MGMT je les trouve un peu inégaux mais ils ont le sens de la mélodie et du refrain accrocheur,les Inrocks n'ont jamais soutenu exclusivement les Pixies, mais aussi des mélodistes, des popeux pur sucre comme the La's ou James ou Saint-Etienne, certes pas très hype mais très bobo, parce que franchement, je me vois mal avoir la nostalgie de James (même de Saint-Etienne, auxquels je n'ai jamais accroché vraiment) ^^tiens, je vais ressortir les palmarès des dernières année,s voir si ils tiennent à peu la route (et les miens aussi, pas de raison de n'être cruel qu'envers les autres)

G.T. 29/12/2008 22:26

CHRISTOPHE : ça m'apprendra... celle-là, je l'ai bien cherché^^ARBOBO : ;-)

arbobo 29/12/2008 21:23

"B'en dans ton cul."faut bien avouer que ces merveilles de GPS sont de plus en plus précises, c'est bien ça.

Christophe 29/12/2008 20:32

"il est où mon nouveau fichier du CDB, que tu es censé m'avoir customisé ? "B'en dans ton cul. 

G.T. 29/12/2008 18:58

GUIC : Tu n'as pas beaucoup lu les inrocks, mais tu les as très bien cerné^^ARBOBO : J'étais largement suffisamment snob pour dire du mal de Télérama... mais suffisamment sensible aux flatteries pour ne plus le faire depuis qu'ils m'ont "adoubé" :-) TINALAKILLER : On est bien d'accord... (même si je ne suis pas trop fana du dernier Sigur Ros...)DRGBS : je ne vois pas en quoi chanter "Boys boys boys" dans un PMU serait le fait de "gros bourrins" ?Quand c'est 1 à 3 fois par semaine, ça l'est...Sabrina quand même une artiste MAJUSCULEMmm... je crois que je comprends ce que tu entends par "majuscule" et ton critère de qualité :-)  LYLE : C'est peut-être aussi à cause du nombre toujours croissant de sorties, de genres... pour surnager, faut que certains soient vraiment mis en évidence et fassent l'unanimité...CHRISTIAN : Oui, bien vu cette comparaison avec une industrie du disque qui agonise, et a quelques soubresauts un peu vains dans tous les sens...CHRISTOPHE : GT qui nous fait trimer avec des cadences sarkoziennes en cette fin d'année à noter des dizaines d'albums et à nous les éditer dans la quasi clandestinité Tiens, à ce propos... il est où mon nouveau fichier du CDB, que tu es censé m'avoir customisé ? parce que j'ai pas qu'ça à foutre de l'attendre, moi... allez, file au boulot plutôt que de glandouiller dans les commentaires ! :-) A TOUS : Bien sûr, ce que deviennent les inrockuptibles, au fond, on s'en fout un peu, c'est leur problème, et le net fait qu'on a de moins en moins besoin de mags pour se repérer et trouver des gens en accord avec nos goûts... le top de la plupart des blogueurs que je connais m'intéresse plus que celui des inrocks... mais voilà, je tenais tout de même à marquer le coup, quand je repense à ce que les inrocks ont été pour moi dans les années 90, je ne peux m'empêcher d'être assez triste lorsque je vois ce qu'ils sont devenus... 

Christian 29/12/2008 17:09

Yosémite : une idée me viens, tout à coup, pourquoi pas ne pas le reécouter ce Hinson avant de l'offrir au premier venu ?Mais tu as bien raison, l'essentil est d'acheter (ça je le rajoute) et d'écouter des disques. Après, que l'on aime ou pas hein...

yosemite. 29/12/2008 15:40

CHRISTIAN > Donner un Hinson, c'est un vrai cadeau de Noël !!! Je suis d'accord avec toi sauf pour... Hinson qui a une fois de plus sorti un album majeur cette année...En fait, le classement, les journaux, les blogs, et tout le toutim, c'est bien, mais il faut encore aller écouter des disques, je crois que c'est là l'essentiel et que Christian, si il n'aime pas Hinson, je m'en fiche... moi j'adoooooooooooore et je lui parle quand même.Même que.

Guic' the old 29/12/2008 15:31

Le véritable problème, en fait, ce serait si on était d'accord avec le classement des Inrocks. Là, on saurait vraiment plus quoi faire. Non?

Christophe 29/12/2008 14:36

Ah, Christian, merci ! heureusement que la solidarité entre blogueurs nous réchauffe dans ce monde sans pitié de la taxinomie compulsive.Stanée Sarkozie... 

arbobo 29/12/2008 14:24

je dérive en restant sur le sujet :pourquoi aurions-nous besoin de journaux "de référence"?de bons jouranux, ok, mais de référence les contributeurs du cdb ont dépassé ce besoin il me semble;je poursuis toujours : ces classements annuels, que nous ,commentons tout aussi annuelement pour nous en démarquer avec une constance inébranlable (cf l'an passé), me font penser aux prix littéraires ou aux festivals de cinéma. Ce sont des occasions de souligner des goûts, et/ou de mettre en avant des oeuvres pas forcément très médiatisées (mais pas forcément les 2, notamment le deuxième point). Rien de plus. On dirait que nous ne sommes pas complètement débarrassés de l'idée qu'un classement étalon pourrait tout départager, qu'une sorte de "vérité" immanente pourrait un jour surgir.En dehors de l'horloge du temps, et encore, je ne vois pas. Les Zombies restent inconnus, et même si Nick Drake est sorti de l'anonymat, le "on fera les comptes dans 30 ans" n'apporte finalement aucune garantie.pour ce qui est de l'âge des rédacteurs des Inrocks, ça va de la fin de vingtaine jusqu'à la quarantaine avancée, soit probablement moins d'écarts d'âge qu'à R'n'F.tiens, sur ce je vais voir si Magic! a sorti un top de l'année :-)

Christophe 29/12/2008 14:05

La phrase du jour (de l'avant-veille) :"le CDB est une réunion de divers blogueurs qui viennent chacun mettre une note... pas un journal "de référence" qui prétend défendre une "ligne éditoriale"..."Ah c'est comme ça qu'on est respectés ici, nous petits contributeurs d'une grande ligne éditoriale collective mouvante, certes, mais démocratique (sauf que KMS est exclu pour d'obscures raisons arithmétiques) !C'est bien le signe de la condescendance de GT pour nous autres, l'armée de réserve des chroniqueurs, les petits de la glose wakenwo, les humbles, les derniers...  GT qui nous fait trimer avec des cadences sarkoziennes en cette fin d'année à noter des dizaines d'albums et à nous les éditer dans la quasi clandestinité, cachés qu'ils sont par l'animation de billets sur des sujets futiles mais tellement clivants (ou ici unanimes).Saleté de métier de blogueur... 285 

Christian 29/12/2008 14:00

Et bien, j'ai bien envie de faire les commentaires des commentaires, puisque sur ce superbe faux blog / quasi forum qu'est devenue Art Rock ("lu chez Télérama", ne l'oublions pas), les commentaires ont autant de valeur que le texte d'introduction.Tout d'abord, d'accord avec Christophe - dont j'aime bien les croche-pieds - parce qu'en fait, les Inrocks hein, moi perso je m'en moque assez.Ensuite, il me semble que Yosemite, sur les points d,e,f, pose bien le problème : quelle presse lisons nous ? et pourquoi les blogs ? Et les Inrocks ne sont-ils pas symptomatiques que l'industrie du disque actuelle ? Plus précisement, de sa lente agonie, et de ses soubresauts désespérés pour essayer de sauver quelques meubles.Pour être un passeur il faut être lu ou écouté. Et qui fait audience aujourd'hui ? Surement pas Art-Rock :)Le seul album que j'ai acheté sans l'écouter avant, juste en lisant le top des inrocks, c'est un Micah P. Hinson il y a 3 ans je crois. Et bon, je me suis beaucoup ennuyé. Au fait, je le donne, qui le veut ?

lyle 29/12/2008 13:54

Je n'ai rien contre les "leaders d'opinions".Le problème c'est que l'on voit maintenant la même chose partout : il y avait autrefois de nombreuses chapelles indées, il n'y a plus qu'une seule église célébrant en choeur les mérites d'une poignée d'artistes... ( pas très bons en plus pour la plupart ! )

drgbs 29/12/2008 13:48

je ne vois pas en quoi chanter "Boys boys boys" dans un PMU serait le fait de "gros bourrins" ?Sabrina quand même une artiste MAJUSCULEil y a toujours ce que l'on affiche et ce que l'on est réellement au fond de soi et les 2 ne se recoupent pas toujourssinon j'aimerais bien connaître aussi l'âge des chroniqueurs des Inrocks, Beauvallet c'est un pilier du mag' mais les autres n'ont ils pas une petite trentaine, donc les Smiths, les Field Mice et autres Pale Fountains des années 2000 ils s'en cognent peut être et préfèrent MIA ou Santogold

tinalakiller 29/12/2008 13:13

moi non plus je ne suis pas d'accord avec ce classement... mon dieu ils sont loin sigur ros!! et portishead derrière kanye west !! on croit rever !!