Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

CDB

 CDB-pubminicolonne.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créez votre musique :

 

Recherche

Playlist 2014

Classements d'albums

 
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 14:26

1. Guide du rockeur
2. Guide du rockeur 2.0
3. Guide du rock pour les filles
4. Lexique
5. Traductions 


En voilà un article casse-gueule… un mec qui se permet de dire aux filles comment se comporter dans le monde du rock, quoi écouter… de quoi me faire passer pour un horrible macho paternaliste genre « écoutez, les filles, le rock, c’est un truc de mecs, mais bon, on est au XXI° siècle et on veut bien vous tolérer si vous acceptez de suivre gentiment les préceptes suivants… »

Non, je vous rassure, il ne s’agit pas de ça… mais surtout de déductions à partir de ce que je connais des goûts musicaux et de ce que je lis des passionnées de rock (ce qui ne reste pas moins casse-gueule). J’ai été assez consterné en tombant sur un bouquin, le Guide de Survie des Filles Rock (écrit par une femme), où l’on trouve des sortes de playlists idéales pour « se pomponner », « passer l’aspirateur », « faire le ménage après une soirée rock’n’roll »… manque plus qu’une « playlist pour repriser les chaussettes de son homme »… ou « comment ne pas faire couler son mascara en pleurant à chaudes larmes sur One (de U2, hein, pas Metallica) » (si ça se trouve, ça y est… je l’ai juste feuilleté, il m’est vite tombé des mains).


Pour autant, il serait hypocrite de faire comme s’il n’existait aucune différence entre les goûts que revendiquent hommes et femmes dans le rock, hypocrite de faire comme si aimer tel groupe ou genre disait la même chose de vous, selon que vous soyez un homme ou une femme.

La plupart des catégories « respectables » définies dans le guide du rockeur sont valables pour les filles… mais il y a des nuances, nuances qui m’ont poussé me lancer dans cet article.


La « roots »


Voilà où est sans doute la plus grosse différence… il est valorisant pour un homme d’être « roots », ça l’est beaucoup moins pour une femme. Etre une passionnée de vieux blues rêches et rugueux ou de groupes rock très bruts et binaires, ça passe moins chez une fille qu’un mec… d’ailleurs, les femmes ne s’y trompent pas, la proportion de femmes chez les inconditionnels de blues rugueux est quasi-nulle. Le concept même de « roots » est associé à la virilité, à des mecs, des vrais, qui s’expriment sans chercher la joliesse, qui se foutent de débarquer sur scène dans de vieilles fringues usées et de sentir la sueur et la bière…


Pas question, bien sûr, de tomber dans le préjugé misogyne qui voudrait que les femmes soient superficielles, plus à l’affut de nouvelles tendances que de « l’authenticité »… c’est juste que l’excès de testostérone du blues et rock bien roots leur parle moins que d’autres musiques aussi authentiques ou traditionnelles (fado, musique tzigane, bossa, folk, musiques africaines).
 Mais prétendre que le blues serait réservé « aux hommes, aux vrais », ce serait oublier un peu vite Bessie Smith, « l’impératrice du blues »....


La « furieuse »


La catégorie « furieux » est encore majoritairement l’apanage des hommes… mais elle est déjà plus envisageable pour les femmes que la catégorie « roots ». C’est par leur côté subversif, arty, décalé et décadent qu’elles abordent en général les musiques furieuses, moins par la quête de violence et de puissance. Des Siouxsie, PJ Harvey, Karen O, Peaches ont su prouver qu’il est possible, dans le rock, d’être sauvage et provocante sans nier sa fémininité… elles ont montré que la violence rock’n’roll peut aussi aller aux femmes… mais difficile de le revendiquer sans le côté « sexy et arty ». C’est bien pour cela que le metal (qui n'a rien de sexy ou arty) est moins prisé par les femmes, et plutôt mal vu… un mec fan de metal, au fond, ce qu’il cherche à dire de lui (même s’il ne se l’avouera pas), c’est, pour caricaturer vite fait « je suis bourré de testostérone, faut bien que j’évacue un peu toute cette surpuissance qui m’habite… » (alors qu’il peut être un geek malingre et flippé… si beaucoup de geeks aiment le metal, c’est parce qu’ils y trouvent la puissance qui leur fait défaut…) Et « j’aime le martèlement martial du metal et ses grosses guitares bien lourdes», ça reste difficilement compatible avec la féminité.


Il y a bien du metal qui cible un peu plus les filles, surtout les navrants groupes gothico-kitsch à chanteuses style Nightwish ou Within Temptation… à fuir comme la peste, là, c’est prouver que vous n'avez aucun goût en matière de musique, puisque vous plébiscitez ce metal lisse et surproduit aux mélodies putassières, et aucun goût tout court, puisque vous êtes fascinée par cette imagerie heroïc-fantasy et de gothique de supermarché ». 


Dandys  


Avec les « dandys de l’école Velvet », on monte encore d’un cran dans les catégories revendiquées par les filles. Mais (parce qu’il y a bien sûr encore un « mais »), il y a des limites… le Velvet, bien sûr, est idéal, une manière de dire de vous « je suis mystérieuse, cool, sexy…» par contre, si vos goûts se limitent à des groupes sombres, lents, glauques, hypnotiques… vous risquez d'être plus mal perçues que vos alter-ego masculins… et rangées directement dans la catégorie dépressive… comme dans la vie. Dans une soirée, le type habillé de noir qui balance d’un air pénétré en tirant sur sa clope : « tout ça, c’est de la merde » (au choix : la musique, la soirée, le monde, la vie, l’univers…) avec un peu de chance, il passera pour une sorte d’artiste maudit ténébreux… une fille qui dit la même chose, à tous les coups, on la prendra pour une dépressive chiante. Donc, le Velvet, oui, mais les groupes de l’école Velvet, à petites doses, et pas de manière exclusive. Mieux vaut privilégier la voie royale, la voie la plus sûre et valorisante pour les filles : celle du « dandy de l’école Smiths ». Là, on a enfin une catégorie où les filles sont aussi à leur aise que les hommes… et parfois plus, elles ne risquent pas, comme les mecs, de se voir charriées par les « roots » sur les  « les musique de gonzesses » qu’ils écoutent, et pour cause… Des groupes légers, sensibles, sexy, entraînants, classes, subtils… voilà enfin des qualités que peuvent revendiquer les femmes autant que les hommes dans le rock. Léger ne veut pas dire superficiel ou anodin… les Beatles, le plus grand groupe de l’histoire, en sont la meilleure illustration.


Les filles qui ont bien intégré les codes du rock, qui ont su (consciemment ou pas) comprendre ce que les goûts disent de nous et saisir comment ne pas renier sa féminité en étant accepté par le milieu rock, ont en général la plupart de ces artistes comme favoris :  


Bowie, les Beatles, les Smiths, Radiohead, Jeff Buckley, Dylan, Sufjan Stevens, Elliott Smith, Libertines, Kinks, Love, Nick Drake, Roxy Music, Clash, Zombies, Air, Pixies, Damon Albarn, Strokes, Arctic Monkeys, Franz Ferdinand …


Bref, en majorité des groupes affiliés aux dandys de l’école Smiths… Vous pouvez tester votre féminité rock’n’roll en comptant le nombre de groupes que vous aimez dans la liste. Si vous avez plus de 12 bonnes réponses… (non, me tapez pas les filles, c’est une plaisanterie à la con, je me doute bien que vous n’êtes pas toutes fanas des quiz débiles des journaux féminins…)


Le milieu rock est semé d’embûches pour les filles… Il faut savoir être légère, mais pas superficielle. Compétente, mais ne pas laisser à penser que vous êtes une terne archiviste du rock (il est aussi possible de jouer les ingénues, ce qui séduit et rassure toujours les mâles). Avoir du goût sans être trop élitiste (histoire de montrer que vous avez de la sensibilité, mais que vous ne rentrez pas dans un rapport de domination). Capable d’humour et de dérision, sans tomber dans trop de cynisme. Enthousiaste (vous n’êtes pas une vieille fille), sans avoir l’air d’une groupie hystérique. Savoir s’affirmer, en restant tolérante. Etre capable d’apprécier des groupes assez sauvages (vous n’êtes pas une frêle créature qui se sent agressée par les moindres effets de distortions un peu hard), mais ne pas passer pour une fille « bourrin ». Bref, c’est tout un art… et s’il y en a bien une dans la blogosphère rock qui pratique cet art à merveille (roulement de tambours, je vais me faire détester par toutes les autres...), c’est… Alex la Baronne ! Dont l'excellent blog, Classe ou Crasse est malheureusement en stand-by depuis trop longtemps. Et si cet article pouvait l’inciter à revenir un peu plus parmi nous, il aura au moins servi à quelque chose…


Pourtant, si vous ne répondez pas aux critères ci-dessus, pas de panique, il vous est aussi plus facilement pardonné certains faux-pas dans le monde du web-rock… car les filles sont tout de même beaucoup moins représentées que les mecs, donc, on a tendance à être plus cool quand on en croise une… et, surtout, les hommes sont moins agressifs et cassants avec les femmes qu’entre eux (dit-il alors qu’il vient de publier un article sur Noir Désir…)


De plus… tout est possible… quand on sait y faire. Comme Rxqueen, qui se trouverait plutôt dans la catégorie furieux/dandy de l’école Velvet, mais qui a une bonne culture musicale et suffisamment de classe pour se permettre d’enfreindre les commandements de ce « guide du rock pour les filles ».


J’en imagine certain(e)s fulminer derrière leur écran, prêts à bondir dans les commentaires pour m’écrire « ce sont des conneries machos, tu as un siècle de retard, ce n’est pas parce qu’on est une femme qu’en musique, on va forcément préférer la délicatesse à la violence »… Bien sûr, et je suis entièrement d’accord… mais revendiquer tel goût musical, c’est toujours dire quelque chose de soi… et, bizarrement, on trouve toujours assez peu de femmes prêtes à dire d’elles « je suis surpuissante et vous écrase tous » ou « je suis crade et je vous emmerde ».
 
Ceux qui ont lu d’un œil distrait pourraient penser qu’il y aurait du « rock pour fille », et du « rock pour mec »… fort heureusement, non. Ce serait débile, d’ailleurs… comme la société, le monde du rock a évolué (et il a lui-même en partie contribué à la faire évoluer), une fille peut parfaitement aimer des groupes assez sauvages sans passer pour un garçon manqué… de toute façon, être un garçon manqué est plutôt accepté… les filles peuvent revendiquer à peu près les mêmes goûts que les hommes… mais il y a cet « à peu près ». Parce que le rock reste, plus ou moins inconsciemment, associé à une certaine forme de virilité… Du coup, il y a deux écueils majeurs pour les filles dans le rock :

1. Avoir l’air trop « girlie » (pas de « hi hi hi, Chris Martin est trop mimi, lol ! », dites plutôt « Je trouve la fragilité de Thom Yorke particulièrement émouvante »). « Girlie », c’est une insulte dans le monde du rock… particulièrement pour les roots, les furieux, les dandys de l’école Velvet et les hyper-snobs… Vous pouvez être la plus grande passionnée de rock qui soit, si votre blog est rose pâle parsemé de petites fleurs, vous ne serez jamais prise au sérieux…

 
2. L’inverse, avoir l’air trop bourrin, trop « mec », le genre de fille qui semble vouloir en faire encore plus que les mâles pour prouver qu’elles sont rock’n’roll (pas de « Putain, malgré la cuite mortelle que j’me suis prise d’hier, je m’suis levée ce matin en headbanguant comme une tarée sur un bon vieux Mötörhead, terminé le reste de Jack Daniels et viré à grands coups de pompes au cul le keum qui s’trouvait dans mon pieux, Yeeeaaaaaah »)

 

Il n’y a pas de « rock pour fille » et de « rock pour garçon », mais certains goûts qui vont mieux aux filles que d’autres, qui permettent d’être parfaitement accepté dans la communauté rock, sans tomber dans les écueils « trop girlie », ou « trop mec ».

Le top 5 : 


1. Beatles (parce que ce sont les plus grands, parce qu’ils sont subtils, parce qu’ils savaient de manière remarquable être légers sans faire de la guimauve)


2. Bowie (parce qu’il est ambigü, classe, fascinant, que sa musique est délicate et rock, audacieuse et sensible)


3. PJ Harvey (parce qu’aucune fille n’a autant de crédibilité rock’n’roll, et elle a su mettre un grand coup de pied dans le rock… et à genoux tous les rockeurs les plus exigeants, sans renier sa féminité) 


4.  Dylan (les filles adorent Dylan… parce qu’il a beau jouer les cyniques, il reste ce type un peu malingre, touchant…)


5.  The Smiths (parce qu’ils incarnent à merveille la face « sensible » du rock… sensible, sans sensiblerie à deux balles)
 

Bref, la règle d'or, c'est de "privilégier les trois B " (Beatles, Bowie, et Bob) 

Le top 5 des groupes respectables les plus durs à revendiquer pour une fille :

1. Mötörhead (parce que c’est le symbole même de la virilité bourrin, mieux vaut, pour une fille, les considérer comme un groupe de gros lourdauds, ce qu’a fait admirablement Laiezza dans cet article)  


2. Slayer (à peu près tout le metal, d’ailleurs, mais particulièrement Slayer, pur concentré de haine et de violence)


3. Ministry (mais si vous tenez à passer pour une furie brutale, pourquoi pas...)


4. King Crimson (contrairement à ce que pourrait laisser penser son nom, c’est le seul des 5 qui ne soit pas hard… mais être un grand fan de King Crimson, ça passe toujours plus difficilement pour une femme que pour un homme… ça fait un peu « intello austère »… préférez Pink Floyd, plus planant et moins technique)


5. AC/DC (cf. Mötörhead)


Enfin… une petite chose qui m’interpelle depuis longtemps chez les fanas de rock… le fait que les mecs semblent beaucoup plus sensibles au « groove » que les filles… rap, jazz, funk, blues, soul passionnent plus les rockeurs que les « rockeuses »… à part peut-être Ama-L, Anne et Rxqueen… alors qu’on pourrait penser que le groove séduise autant les filles… il n’y a, dans le groove, que le trip-hop qui me semble fédérer une même proportion d’hommes et de femmes chez les passionnés de rock..


Un dernier mot sur le titre… je vous avais annoncé un « guide de la rockeuse », mais j’ai changé, « rockeuse », ça rappelle l’horrible chanson de Catherine Lara, la rockeuse de diamants, qu'absolument personne ne peut revendiquer…

Le Guide du rockeur

Guide du rockeur 2.0

 

Partager cet article

Published by G.T. - dans Rock
commenter cet article

commentaires

Christophe 08/12/2008

hopopop'Ce n'est pas que je je renâcle à pogoter dans un concert de Jeane Manson que je préférerais pogoter avec Jeane Mansonw6c 

Christophe 08/12/2008

Ce qui est d'autant plus marrant que c'est exactement le contraire que je préfère, s'il s'agit de Marilyn.Manson.myq 

G.T. 08/12/2008

CHRISTOPHE et GUIC : C'est vrai que là, ça part dans tous les sens, avec des éléments d'un peu tous les débats précédents... si ça ne tenait qu'à moi, on en reviendrait uniquement à l'essentiel... les lions :-)(et merci, Christophe, pour le grand éclat de rire suite à ton questionnaire...)K. (et ALEX, et GUIC) : Concernant U2... ce n'est pas une question de "suivisme", il y a des raisons pour lesquelles U2 est tant critiqué... la principale, c'est qu'ils incarnent vraiment le "gros groupe rock consensuel", qui passe dans les stades, sur toutes les radios FM, qui ne dérange personne etc... Et ça, dans "l'esthétique rock", c'est un repoussoir pour beaucoup... Ce n'est pas tant une question de "qualité musicale", mais de "conception du rock"...K. : Que les différences soient nettement plus marquées en fonction des classes sociales que du sexe, je n'ai jamais dit le contraire... mais je ne crois pas que ce soit une raison pour ne voir que ça et ne pas, parfois, parler de différences plus "légères"...ARBOBO : il y a un seul pb dans ce beau raisonnement, c'est qu'il n'explique pas pourquoi les violences sont très majoritairement exercées par des hommes sur des femmes ^^si jamais tu voulais tu voulais me répondre que ça évolue, en effet je le sais bien, et comme par hasard la société évolue justement dans le sens d'un appropriation moins assymétrique de la violence. Comme c'est étrange...Je ne dirais pas seulement que ça évolue... mais tout simplement que les hommes doivent sans doute encore moins souvent porter plainte, c'est encore plus humiliant pour eux... de plus... une femme qui frappe un mec, généralement, ça fait moins mal que l'inverse... des mecs qui se prennent souvent des claques par leurs femmes, il y en a, ils vont sans doute pas porter plainte...YOSEMITE : merci pour ces témoignages :-)LA FILLE DU ROCK : Je ne me reconnais pas du tout dans ta description, bien que fille j'aime le métal sans pour autant me fringuer comme un camioneur ou ponctuer toutes mes phrases par une insulte.Je n'ai jamais écrit que les filles qui écoutaient du metal ressemblaient à ça... je dis juste qu'on leur prête généralement une certaine virilité... ce qu'explique RWQUEEN qui, parce qu'elle aime Mötörhead & co, est souvent prise pour un "pote" ou une "femme castratrice", alors qu'elle préfèrerait qu'on la perçoive pour ce qu'elle est, une "vraie" fille...CHOUNE : Dire "y a des sociétés que se sont développées de manière originale", c'est quoi ton référent ? Ca ressemble à de l'ethnocentrisme en règle ça. La société occidentale avec toutes ses caractéristiques sociales est celle qui s'est le plus étendue, y a pas photo, mais on va pas remonter dans le temps pour réduire le genre humain aux occidentaux.Si c'est pas de l'ethnocentrisme je comprends vraiment pas le sens de ce que tu dis en tout cas... Et je vois même pas trop ce que tu entends par la tendance dans un sens particulier dont tu parles...  Il ne s'agit pas d'ethnocentrisme... ce n'est vraiment pas une caractéristique "inhérente" à la société occidentale que les fonctions et représentations de stéréotypes masculins /féminins... au Moyen-orient, dans quasiment toutes les civilisations, d'ailleurs, dans la plupart des tribus... on trouve tout de même la plupart du temps des stéréotypes masculins/féminins assez proches les uns des autres...LUWI : "Gothique de supermarché", je maintiens... moi qui aime la littérature gothique du XIX° siècle, quand je vois la bouillie pleine de gros clichés qu'en font des groupes genre Nightwish et Within temptation, je ne vois pas d'autres termes...il en faut pour tout les goûts et vaut mieux rester impartial et garder ses pensées pour soit parce qu'elles peuvent blesser certains.Si tout le monde gardait ses pensées pour soi, de peur qu'elles ne blessent... on ne pourrait discuter de rien... Je sais pas pour qui tu te prends à essayer de dire à chacun ce qu'il doit écouter ou non, mais tu devrais arrêter de te prendre pour ce que tu n'est pas. Chacun a le droit d'aimer ce qu'il aimeEst-ce que j'ai dit qu'on n'avait "pas le droit" d'écouter telle musique ? Non... c'est un article plus ou moins sérieux sur un blog, pas un décret ministériel... je ne suggère nulle part qu'il faille condamner les gens qui écoutent des daubes style Nightwish & co, ou les empêcher de se pourrir les oreilles avec ces conneries...

kfig 08/12/2008

> je ne suggère nulle part qu'il faille condamner les gens
>qui écoutent des daubes style Nightwish & co, ou les
>empêcher de se pourrir les oreilles avec ces conneries...

Oui mais l'effet reste négatif et peut engendrer des réactions agressives, peut être tout simplement parce que la musique est le plus puissant marqueur social que soit et qu'un jugement de goût, surtout s'il émane de quelqu'un d'aussi cultivé et fréquenté que toi, sonne inconsciemment comme un "décret", ou du moins dégage suffisamment de violence symbolique pour appeler des réactions agressives plus ou moins maladroites (j'ai remarqué aussi ça sur le forum de xsilence où tu passes de temps en temps)...

arbobo 08/12/2008

bon, je suppose que c'est de ma faute, d'avoir fait dévier le sujet :-/on en revient donc à la question fondamentale : pourquoi laurence romance ne nous a-t-elle pas parlé de QOTSA dans les années 80?! si c'est pas un signe de son côté maistream tiens ^^

mb 08/12/2008

"j'en ai parlé dans le premier guide... pour dire que c'est une position dépassée de vieux rockeur bourrin, qui ne tient plus du tout..."Je ne suis pas un vieux rockeur bourrin, d'ailleurs, je ne suis pas une rockeuse, bien que j'aime beaucoup le Rock, mais quand même, le Rap c'est de la m*rde.   

Guic' the old 09/12/2008

un jugement de goût, surtout s'il émane de quelqu'un d'aussi cultivé et fréquenté que toi, sonne inconsciemment comme un "décret", ou du moins dégage suffisamment de violence symbolique pour appeler des réactions agressives plus ou moins maladroitesCa dénote surtout à mon humble avis un manque total de confiance en soi et en son propre jugement... J'ai beau avoir le plus grand respect et la plus grande confiance en ces gens, Thom ne me fera pas réviser mn jugement sur le dernier Weezer, G.T. ne me fera pas m'interesser plus que ca au trip hop, et Philippe Manoeuvre ne me fera pas aimer Chinese Democracy...

kfig 09/12/2008

Oui sans doute aussi, mais s'il lui manque des arguments pour contrer GT, il peut aussi réagir en étant agressif.

G.T. 09/12/2008

K. et GUIC : A lire son écriture et ses arguments naïfs, LUWI est une ado... elle tombe ici, voit qu'on tape sur son groupe préféré, et sort des trucs un peu stupides et grotesques... normal...ARBOBO : on en revient donc à la question fondamentale : pourquoi laurence romance ne nous a-t-elle pas parlé de QOTSA dans les années 80?! si c'est pas un signe de son côté maistream tiens ^^ Non, c'est juste parce que c'est une fille, et donc, elle n'a pas cette grande curiosité musicale qu'ont les mecs, ni ce sens inné du rock'n'roll qui font que dans les années 80, on savait tous que Josh Homme, encore ado, ferait bien plus tard d'excellentes choses...(PS : C'est de l'ironie, hein, mieux vaut le préciser pour les gens très premier degré qui tomberaient là-dessus)MB : Je ne suis pas un vieux rockeur bourrin, d'ailleurs, je ne suis pas une rockeuse, bien que j'aime beaucoup le Rock, mais quand même, le Rap c'est de la m*rde.Donc oui, tu es un vrai "vieux rockeur bourrin" :-)

mb 09/12/2008

Donc oui, tu es un vrai "vieux rockeur bourrin"Hehehe ! Demain je m'achète un blouson en cuir noir.  XD :)

yosemite. 10/12/2008

en même temps, Laurence Romance, elle a commencé en balançant des inepties chez Lenoir alors qu'il était encore sur Europe 1 (j'ai une session de James qui le prouve, fin des années 80) et a fini par raconter la vie des stars sur M6, c'est dire si elle a l'esprit indé, la grande prêtresse française du rock...:-)

Cissie 11/12/2008

Ouf, je suis arrivée au bout de tous ces commentaires (et j'ai lu l'article avant, il y a quelques jours).J'ai visiblement de fortes tendances dandy mais... C'est venu sur le tard. Et je n'ai pas eu beaucoup de preuves dans ma vie d'amatrice de musique du côté socialisant que celle-ci pouvait avoir. En fait, aucune de mes amies n'écoute vraiment de musique. J'ai commencé par écouter du hip-hop alors que personne autour de moi n'en écoutait. Puis je me suis mise toute seule au rock. J'ai absorbé beaucoup d'influences diverses suivant les environnements dans lesquels je me trouvais, et à chaque fois que je changeais d'environnement, j'éprouvais une sorte de manque de certains trucs que j'avais pu entendre à l'occasion. Pas de tout. Simplement, j'ai aimé certaines choses et d'autres non.Après, je les ai recherchés toute seule, j'ai écouté ces trucs qui me plaisaient toute seule, j'ai lu quelques bons bouquins, quelques articles que j'ai trouvé intéressants dans la presse et puis j'ai trouvé des amis pour m'accompagner à des concerts (en fait, exclusivement des amis masculins). J'ai vu de tout : un soupçon de pop, un gros paquet de groupes de hardcore, un autre de groupes de garage, des formations expérimentales (là, ça me dépassait totalement : j'ai vu entre autres choses surprenantes un mec faire de la musique avec une plante verte et un autre qui émettait des sons avec un tuyau pendant 2h00 et je cherche toujours aujourd'hui l'intérêt qu'ils pouvaient y trouver), du métal, beaucoup de folk, j'ai traîné dans des festivals punks en rase campagne, j'ai vu des énormes groupes dans des énormes salles, et des groupes inconnus dans des salles minuscules dans lesquelles on était quatre au maximum en comptant les organisateurs des concerts. Et j'étais heureuse d'aller voir tous ces styles différents, j'en retirais quelque chose à chaque fois, d'autant que les oreilles s'éduquent très bien, même à des choses auxquelles elles ne sont a priori pas réceptives (sauf peut-être à la musicalité des tuyaux et des plantes vertes).Tout ça pour dire que je ne pense pas qu'il y ait une réelle différence entre les mecs et les filles. Le vrai secret c'est simplement la curiosité. Après, une fille peut aimer à peu près n'importe quel type de musique.

G.T. 11/12/2008

MB : ne fais pas comme si t'en avais pas déjà... "le rap c'est de la merde" = "propos de vieux rocker bourrin" = "vieux perfecto et longs cheveux gras" :-)YOSEMITE : Bien vu :-)CISSIE : Bien sûr qu'une fille peut aimer n'importe quel type de musique, et, comme je le dis, il n'y a pas vraiment - encore heureux - deux catégories distinctes genre "rock pour les filles" et "rock pour les mecs"... il n'empêche que ne sont pas perçus de la même manière une fille et un mec qui se disent fan de Mötörhead... On prêtera à la fille, consciemment ou pas, à juste raison ou non, un côté "garçon manqué"...On ne peut pas faire comme s'il n'y avait pas de "sexuation" de la musique, des choses que l'on considère comme plus ou moins "féminines" ou "viriles"...

mb 11/12/2008

" ne fais pas comme si t'en avais pas déjà... "le rap c'est de la merde" = "propos de vieux rocker bourrin" = "vieux perfecto et longs cheveux gras"Vous pensez? Nan, c'est plutôt trench, doudoune en ce moment, parcequ'il fait froid et c'est à la mode.   Pour le propos de vieux rocker bourrin, c'est surtout question du gôut musicale.  J'aime écouter des MUSICIENS. ;) C'est aussi pour ça que beaucoup de guitaristes écoute la musique que tu n'aime pas, parcequ'ils écoute que les guitares...

mb 11/12/2008

En lisant quelques réponses et pour defendre les filles fans de Hard/Métal (bon, je ne suis pas fan de Lemmy, hein !) je pense que tu oublie un detail. Pour les garçons il y a de l'identification (trop drôle le "trop plein de testostérone" XD ) mais pour les filles, peut-être certaines aiment des garçons "trop plein de testostérone" lol!!!

Choune 11/12/2008

Il ne s'agit pas d'ethnocentrisme... ce n'est vraiment pas une caractéristique "inhérente" à la société occidentale que les fonctions et représentations de stéréotypes masculins /féminins... au Moyen-orient, dans quasiment toutes les civilisations, d'ailleurs, dans la plupart des tribus... on trouve tout de même la plupart du temps des stéréotypes masculins/féminins assez proches les uns des autres..Oui, et comme je te disais, il existe des sociétés où hommes et femmes sont très doux de la même manière (dans leurs interactions, dans l'éducation des enfants) et des société où les hommes sont "soumis" aux femmes. Donc, là, on a fait la part de la nature et de la culture. Parce que je te rappelle que je répondais à ton histoire de testostérone, qui n'a pas une répercussion naturelle dans l'attitude ou le tempérament, puisque c'est suivant les cultures, du coup avec la musique ça me parait pas être une proposition valide.Mais quand même quand tu parles de société qui se développe de façon "originale", ça fait un peu évolutionnisme (social) en fait... Enfin je sais pas, et peu importe, ce n'est pas le sujet.

G.T. 11/12/2008

MB : peut-être certaines aiment des garçons "trop plein de testostérone" lol!!!Moui... mais bon, c'est pas si fréquent de trouver des femmes fans de types genre Lemmy... beaucoup moins fréquent que de les trouver fans de types genre Bowie...CHOUNE : Tu veux dire que les travaux scientifiques qui ont montré l'action de la testostérone sur l'agressivité sont faux ? Ce n'est pas parce qu'on trouve quelques contre-exemples que cela invalide le truc...  La culture, l'environnement ont justement des influences sur la "nature", sur les processus biologiques... certaines sociétés ont pu se développer de manière différente de la moyenne sur tel ou tel point... et laisser tomber au fil du temps des choses qui s'avéraient inutiles, ou non pertinentes pour leur fonctionnement, dans tel environnement...Si j'ai bien compris ce que tu voulais dire, tu pars du fait qu'il existe des sociétés où les hommes sont plus ou aussi "doux" que les femmes pour déduire que la testostérone ne conduirait pas naturellement à l'agressivité, agressivité qui serait culturelle... mais puisque ces sociétés sont minoritaires, ne pourrait-on pas en déduire plutôt que la testostérone pousse naturellement les hommes à l'agressivité, et que c'est la culture qui, selon certains types de développement, va prendre le pas sur des phénomènes "naturels" ?

Christophe 11/12/2008

"Moui... mais bon, c'est pas si fréquent de trouver des femmes fans de types genre Lemmy... " C'est d'ailleurs ce qui m'étonne chez ta femme... fpy

Choune 12/12/2008

Tu veux dire que les travaux scientifiques qui ont montré l'action de la testostérone sur l'agressivité sont faux ?Non pas forcément, je veux dire que selon la culture il y a une possibilité de "contenir" cette agressivité si tu veux, une possibilité sociale pleinement intégrée qui fait que c'est pas non plus perçu comme un effort. Et du fait que je mets la musique dans la sphère sociale... voilà.mais puisque ces sociétés sont minoritaires, ne pourrait-on pas en déduire plutôt que la testostérone pousse naturellement les hommes à l'agressivité, et que c'est la culture qui, selon certains types de développement, va prendre le pas sur des phénomènes "naturels" ?Elles sont peut-être minoritaires mais elles existent ! Ce que je veux dire c'est que puisque ça existe, on ne peut pas mettre ça de côté, quand tu compares des sociétés et que, par exemple, pour continuer avec Mead, tu vois que la crise d'adolescence n'est pas un phénomène présent partout, tu ne peux pas dire que la crise d'adolescence est un phénomène biologique : c'est une "interprétation" (c'est pas vraiment ça mais je trouve pas le mot) sociale possible du phénomène biologique qu'est l'adolescence, en tant que moment où le corps change... etc.

G.T. 12/12/2008

CHOUNE : Non pas forcément, je veux dire que selon la culture il y a une possibilité de "contenir" cette agressivité si tu veux, une possibilité sociale pleinement intégrée qui fait que c'est pas non plus perçu comme un effort. Et du fait que je mets la musique dans la sphère sociale... voilà.Là, je suis d'accord, c'est aussi ça qui est fondamental dans la culture, l'évolution humaine, la possibilité de ne plus être soumis à de simples instincts et pulsions, de les transformer...
Mais justement, que ces sociétés minoritaires existent, tout ce que ça prouve, pour moi, c'est qu'il est possible, selon l'évolution de telle ou telle société, de ne pa être prisonnier de ce qui pourrait sembler être un "déterminisme"...
Après, le fait que l'on trouve presque systématiquement des sociétés et civilisations qui ont été basées sur la violence et la domination masculine, ça dit tout de même quelque chose qui ne tient pas purement du hasard ou de l'arbitraire... 

G.T. 12/12/2008

CHRISTOPHE : C'est d'ailleurs ce qui m'étonne chez ta femme... ça, c'est parce que ma femme, c'est pas une gonzess... (putain, mais qu'est-ce que je raconte, moi...)

Choune 12/12/2008

Après, le fait que l'on trouve presque systématiquement des sociétés et civilisations qui ont été basées sur la violence et la domination masculine, ça dit tout de même quelque chose qui ne tient pas purement du hasard ou de l'arbitraire... Non c'est pas ce que je dis. La domination masculine dans la structure sociale c'est une chose (effectivement on constate que quand on a des sociétés matrilinéaires le pouvoir reste à l'homme,il passe juste du père à l'oncle maternel, et ce sont les femmes qu'on échange et non les hommes, etc etc). Moi je te parle de tempérament, dont peuvent dépendre les goûts, et pour moi la musique ça rentre là-dedans et donc la testostérone plus ou moins créatrice de violence ne se répercute pas forcément là-dedans. Ce que je reprends, c'est quand tu dis, en gros, que la testostérone engendre naturellement de l'agressivité et que donc les hommes seraient "naturellement" plus portés sur des musiques agressives, or, pour moi, les goûts musicaux relèvent pleinement du social.Tu vois ? On regarde pas le même niveau là en fait.

G.T. 12/12/2008

CHOUNE : Que les goûts musicaux relèvent avant tout du social, je suis d'accord... mais le social est lui-même conditionné par des processus "naturels", même s'il a la possibilité de s'en détacher selon le développement de telle ou telle société...Et malgré l'évolution de notre société sur la question des rapports hommes/femmes, malgré le féminisme, il n'en reste pas moins qu'une fille qui fait de la batterie metal, ça reste considéré comme moins féminin qu'une fille qui fait des chansons folk en s'accompagnant à la harpe ou à la guitare acoustique...

Choune 12/12/2008

Oui. Social, social et toujours le social  ^^

arbobo 12/12/2008

et puis la testostérone, excusez du peu, mais 1/ les femmes si en ont, que je sache2/le lien de causalité psyché/physio ne semble pas à sens unique,un stimulus hormonal se traduit pas une poussée d'agressivité, ok, mais un stimulus psychologique peut produire une poussée d'adrénaline, or le psychologique et le social sont très enchassés, sans que les différenteces individuelles disparaissent.bref, l'argument de l'adrénaline est plus que foireux, parce qu'il ne prouve... pas grand chose ^^surtout en matière de comportements sexo-différenciés.

G.T. 13/12/2008

CHOUNE : Oui. Social, social et toujours le social  ^^ Qui ne vient pas de nulle part, qui a toujours des racines dans les "processus naturels"... même s'il a la capacité de s'en affranchir...ARBOBO : Les femmes aussi en ont... mais ce n'est pas comparable, si on était égaux devant la testostérone, les femmes auraient autant de barbe que nous... mais on n'est pas égaux de ce point de vue, tant mieux, d'une certaine manièe, sinon elles auraient autant de barbe et de poils que nous^^Sinon.. bien sûr, psychologique et social sont liés entre eux... mais aussi liés à des pulsions, des instincts, à notre animalité...

Choune 13/12/2008

Qui ne vient pas de nulle part, qui a toujours des racines dans les "processus naturels"... même s'il a la capacité de s'en affranchir...Oui enfin là tu touches à quelque chose de pas si simple, t'as environ deux siècles d'anthropologie à potasser là-dessus.

Claire 13/12/2008

ridicule ton post. Hommes ou femmes l'appareil auditif est le même et les gouts se déclinent en fonction de la curiosité et de l'éducation. Et l'éducation musicale ne se fait plus en fonction du sexe depuis le milieu du XXes. T'es franchement un arriéré comme type. Je suis bien contente que dans le milieu dans lequel j'évolue il y ait pas de mec comme toi. Comme je suis bassiste pro j'aurais jamais de boulot. Et heureusement que la prod et mon groupe ont pas considéré qu'une femme jouait différemment qu'un homme parce qu'elle entendait pas la même musique d'autant que ma partie à moi c'est le métal. T'es vraiment un perdu.

G.T. 13/12/2008

CHOUNE : Pas besoin de potasser deux siècles d'anthropologie pour constater que certains processus "naturels" se retrouvent dans le développement et les "valeurs" d'une société...CLAIRE : 1. Je n'ai dit nulle part que les filles entendaient la musique différemment, je ne sais pas d'où tu tires ça...2. Si tu crois que le sexe ne joue absolument aucun rôle dans les goûts musicaux, qu'il y a une indifférenciation totale, que depuis le milieu du XX° siècle il n'y a plus de différence... explique-moi pourquoi au début des années 90, les fans de metal étaient dans leur très grande majorité des mecs, il y avait très peu de filles chez les "métalleux" (je connaissais une batteuse metal, les mecs étaient plutôt sympas quand ils étaient face à elle... mais je te raconte pas toutes les conneries qu'ils balançaient dans son dos... ça ne se passait pas au XIX°, mais il y a une 15aine d'années)... explique-moi pourquoi en banlieue tu as généralement des mecs qui écoutent du rap, les filles du r'n'b... pourquoi les maisons de disques, quand elles ont affaire à tel type de chanteurs, savent qu'il faut cibler en priorité les filles, parce que ce sont elles qui vont aimer plus que les mecs...Si tu penses qu'il n'existe plus aucun stéréotype, qu'il n'y a plus la moindre différence, tu es particulièrement naïve...  

Choune 13/12/2008

Pas besoin de potasser deux siècles d'anthropologie pour constater que certains processus "naturels" se retrouvent dans le développement et les "valeurs" d'une société...N'exagère pas, tu t'attaques à des choses très compliquées qui ont fait l'objet d'énormément de travaux, et deux siècles d'anthropologie n'ont pas suffi aux anthropologues pour proclamer des vérités générales sur le sens des valeurs d'une société et "l'origine" du social, donc quand tu te permets de le faire alors que tu n'a pas l'air de t'être beaucoup penché scientifiquement (je fais rentrer les sciences humaines dans le scientifique) sur la question (vu qu'à une époque où je lisais ton blog j'y retrouvais Bourdieu à toutes les sauces, j'ai pensé que tu avais un certain bagage sur les sciences humaines en général, mais maintenant je me demande, enfin tu me diras). Mais je parle toujours musique hein, ne nous perdons pas.Ce que je veux dire c'est que le lien "nature/culture" interroge les philosophes et les scientifiques depuis très longtemps, et c'est pas fini, donc quand partant de différences de goûts musicaux, différences culturelles qui en fin de compte semblent pour toi s'avérer plus ou moins naturelles (comprends bien que ton "Quid de la testostérone ?" était assez dévastateur), là je trouve que vraiment on arrive à un discours douteux. Parce que c'est très délicat, la question du "naturel" dans le social.Donne moi les références qui te permettent de parler avec certitude de certains processus naturels dans des éléments sociaux comme les goûts musicaux, et je me pencherai dessus, puisque je sais pas tout, loin de là (par exemple en biologie je suis à la masse) et je peux me tromper complètement mais ce que je sais c'est qu'il n'y a pas encore de théorie définitive sur ce thème (après encore une fois, tu t'emportes un peu dans des généralités donc re-situe-toi bien par rapport au démarrage de la discussion pour interpréter ce que je dis).

G.T. 13/12/2008

CHOUNE : Tout d'abord... je ne prétends nulle part détenir LA vérité scientifique sur le sujet. Quand tu me dis : Donne moi les références qui te permettent de parler avec certitude de certains processus naturels dans des éléments sociaux comme les goûts musicaux,Je n'ai pas vraiment de "certitudes" là-dessus, ce sont des constatations, intuitions, déductions, réflexions... qui viennent de ce que je peux observer, depuis toujours... car je n'ai jamais cessé de me demander comment fonctionnent la société, l'humain... et j'ai bien sûr dévoré des tas de livres sur le sujet... sociologie, psychanalyse, psychologie sociale, philosophie, histoire, religions, ethnologie etc... et, comme je le disais avant, je me suis beaucoup intéressé aux animaux... pour moi, nous sommes tous des animaux qui pensons être sortis de cette "animalité" en la masquant sous toute une "culture"... alors que les processus et pulsions animales sont toujours déterminants... et ce qui se retrouve à l'échelle individuelle se retrouve souvent à l'échelle sociale.Un des auteurs qui m'a le plus marqué sur le sujet, c'est Laborit, qui explique à merveille comment des processus tout à fait naturels et basiques se retrouvent même dans les sphères les plus "élevées" d'une société, et sont à la base de phénomènes complexes... Prenons... n'importe quel exemple, le plus proche de nous... cette discussion... en apparence, c'est un débat d'idées, plutôt de bonne tenue, pas d'insultes grossières etc... et pourtant, ce qu'il y a derrière, c'est un rapport de domination. Comme dans l'essentiel des rapports humains, des rapports sociaux, et c'est un des processus les plus naturels qui soient. Laborit insiste particulièrement sur le rapport de domination, et dit une chose que je trouve très juste : tant qu'on le niera, qu'on pensera qu'il n'est pas omniprésent dans nos rapports avec les autres, on lui sera totalement soumis... Et ce qui se joue dans notre discussion (comme dans les 9/10° des discussions), ce n'est pas simplement la quête de vérité, c'est un rapport de force. Tu as débarqué ici parce que je tapais sur le black metal... tu aurais pu te contenter de laisser un message pour dire que tu n'étais pas d'accord du tout et que tu penses que je racontais des conneries... mais non, il a fallu que tu reviennes chaque fois à la charge, après chacune de mes réponses (moi, je suis obligé de répondre, c'est mon blog^^)... parfois, je laissais passer de très longues heures avant de te répondre, parce que discuter de black metal, ça me gonflait... et à peine je poste une réponse, toi et Crafty rebondissaient dans l'heure... ce qui montre bien que vous étiez dans ce "rapport de domination" (et moi aussi, hein, j'assume), vous n'étiez pas décidés à me laisser le dernier mot, et vous reveniez très régulièrement sur ma page, parce qu'il y avait cette "adrénaline", cette volonté d'en découdre...  Et on retrouve de ça dans le rock, car derrière les goûts musicaux et les interminables polémiques qui se jouent sur "machin est meilleur que l'autre", ce ne sont pas juste de nobles questions d'esthétiques qui sont en jeu, c'est un rapport de domination entre les "adversaires"... Derrière le très politiquement correct "tous les goûts se valent", dès qu'on creuse un peu... ceux qui défendent cette posture portent eux-mêmes des jugements de valeur... surtout dans le metal, j'ai entendu des tas de fois des metalleux dire "c'est scandaleux que notre musique soit boycottée par les médias, scandaleux qu'on la méprise, toutes les musiques sont respectables..." et parfois même dans la même phrase "scandaleux qu'il n'y ait pas de metal alors qu'on entend toute cette varièt' de merde et ces musiques débiles à longueur de journées"...De la même manière, tu mets quelques mecs ensemble, s'ils ont à parler d'homophobie, ils expliqueront que c'est honteux etc... mais il en faut pas beaucoup, quelques verres dans le nez, pour qu'ils se traitent tous de "grosses pédales"... une constante, cette manière de "déviriliser l'autre", pour mettre en valeur sa propre virilité...Un exemple plus en phase avec le "social"... le racisme, qui a pu gangréner tant de sociétés. le racisme est un préjugé, une construction arbitraire, une construction mentale dans des esprits dérangés ? Absolument pas... c'est tout ce qu'il y a de plus primaire et naturel... quand un chat vient sur le territoire du mien, ils ne se saluent pas, ils s'agressent. Parce qu'au fond, le racisme répond à cette pulsion très forte, très animale, celle de défendre son territoire... on accepte ceux de la famille, mais tout autre "concurrent" dans la prédation est un ennemi... et si tant de gens ont encore ce racisme tenace et "irrationnel" (parce qu'il se nourrit ensuite de peurs et de préjugés pour l'asseoir dans le social) envers des gens de couleurs différentes, c'est parce que cette pulsion est très puissante... je ne légitime bien sûr en rien la racisme, je dis juste qu'il a une base tout à fait naturelle... mais la nature n'est pas juste, ni morale... Pour en revenir au sujet... derrière le politiquement correct actuel, du genre "hommes et femmes peuvent avoir les mêmes goûts, moi, je ne vois pas de différence, je ne juge pas en fonction du sexe etc..." Il y a plein de stéréotypes, processus inconscients ou non, préjugés qu'on n'étale généralement pas parce que c'est "politiquement incorrect"... mais ils sont là et bien là, même chez des gens en apprence "modernes", progressistes, tolérants et modérés...

Choune 14/12/2008

Ah non t'abuses, si tu commences à me servir des pavés moi je joue plus !Bon, soit.Tout d'abord... je ne prétends nulle part détenir LA vérité scientifique sur le sujetOui mais mets ça en lien avec ce que tu m'as dis à peine plus haut : "Pas besoin de potasser deux siècles d'anthropologie pour constater que certains processus "naturels" se retrouvent dans le développement et les "valeurs" d'une société..."Prenons... n'importe quel exemple, le plus proche de nous... cette discussion... en apparence, c'est un débat d'idées, plutôt de bonne tenue, pas d'insultes grossières etc... et pourtant, ce qu'il y a derrière, c'est un rapport de dominationBien sûr ! Mais la discussion fait tout de même sens pour toi comme pour moi en dehors de ça. Je suis arrivée sur le black, parce que tu as clamé toujours plus haut et plus fort des choses qui sont infondées, je le maintiens, donc j'ai insisté, beaucoup, parce ce que je ne voulais pas laisser passer ça. Mais y a aussi un aspect personnel, j'aurais pu laisser des commentaires de désaccord sur ton blog bien avant, seulement, moi qu'on a prise de haut pendant longtemps, c'est très récemment que j'ai fini par me dire que non, que j'allais plus me laisser marcher sur les pieds et bien évidemment ça joue. Donc c'est tout à fait ça.Moi à la base, ce que je te reproche, et qui me fait te répondre toujours, c'est (soit pour le black métal soit pour l'influence de la testostérone dans les goûts musicaux) que tu semble établir quelque chose, que tu penses, comme quelque chose d'évident. Et quelqu'un a parlé de violence symbolique dans tes écrits... ben oui, pour moi c'est le cas. Et si je continue de te répondre au lieu de laisser un "t'es qu'un pauvre crétin" c'est que ça me parait plus constructif, un vrai échange d'arguments.je ne légitime bien sûr en rien la racisme, je dis juste qu'il a une base tout à fait naturelleLe racisme, après ce que j'ai lu sur le sujet, je considère que c'est une façon de répondre au constat de l'altérité, et une façon de rendre l'environnement de l'individu intelligible par rapport à ça... mais je vois pas vraiment ça comme de la défense de territoire "primaire" justement... mais mieux vaut ne pas partir sur un thème supplémentaire, sinon on a pas fini.Et bien sûr il y a des stéréotypes ! J'ai jamais remis ça en question ! Et rien que ça ça joue, la "réalisation par anticipation statistique" en gros. Ce que je soutiens peut tenir en peu de mots, toujours les mêmes : je ne suis absolument pas d'accord avec toi au moment où tu renvois en partie la question des goûts musicaux selon les sexes à une histoire de testostérone. C'est juste ça.

G.T. 14/12/2008

CHOUNE : Bon, promis, je vais essayer de  faire plus court ^^ Oui mais mets ça en lien avec ce que tu m'as dis à peine plus haut : "Pas besoin de potasser deux siècles d'anthropologie pour constater que certains processus "naturels" se retrouvent dans le développement et les "valeurs" d'une société..."Pour moi, ce n'est pas contradictoire... quand on se plonge dans des bouquins, ce n'est pas forcément pour "apprendre" des choses qu'on ignore totalement, mais on y trouve confirmation (ou pas) de choses qu'on a pu observer...Par exemple... à une époque où je lisais beaucoup pour essayer de comprendre tout ça, je me suis mis à regarder pas mal de reportages animaliers... parce que - comme je l'ai dit - j'adore les animaux, et dans la simple observation de leurs comportements, j'y trouvais la racine de tas de choses qui pouvaient sembler assez complexes dans le fonctionnement des humains, et de leurs sociétés... je ne dis pas du tout que j'ai des certitudes absolues là-dessus, ce sont juste des choses qui m'apparaissent de manière assez évidente... mais je peux bien sûr me tromper...Moi à la base, ce que je te reproche, et qui me fait te répondre toujours, c'est (soit pour le black métal soit pour l'influence de la testostérone dans les goûts musicaux) que tu semble établir quelque chose, que tu penses, comme quelque chose d'évident. Et quelqu'un a parlé de violence symbolique dans tes écrits... ben oui, pour moi c'est le cas. Tu disais que tu te demandais si je maîtrisais Bourdieu et les Sciences humaines... parce que là, je ne vois pas trop de "violence symbolique" au sens bourdieusien... A moins que tu considères mon modeste blog comme une "autorité" en matière de musique...
Pour dire les choses plus simplement... oui, j'ai parfois un ton qui peut sembler tranché... mais bon, c'est aussi ça le rock et la critique rock (et pas seulement, ça se retrouve même chez de grands penseurs et essayistes, qui "assènent"...) Après tout, ce que j'écris ici, ce n'est qu'un blog, pas des articles scientifiques ni une thèse... donc oui, il m'arrive d'être parfois radical sur certaines choses, d'affirmer mes convictions... mais au fond, je ne sais rien... la réalité ne nous apparaît toujours que dans une part assez réduite, sous un voile d'illusions, de préjugés etc... Alors si j'affirme des convictions, ce n'est pas tant parce que je les prends comme des "certitudes absolues", mais parce que c'est une manière de "poser" et de mettre en ordre une conception des choses à un moment donné, après avoir acquis une certaine expérience dans un domaine, mais tout est susceptible d'être remis en cause... 

Funk You Dear 24/12/2008

OH MON DIEU.Il a presque pas tort le petit.Nous aimons le rock ici (ça se voit).Nous sommes des filles.Je réponderai juste pour moi, je me vois bien dans toutes les catégories. J'aime RageAgainstTheMachine mais je vénère le Velvet, Bob Dylan et Patti Smith. J'adore les Libertines, mais comme j'aime Cat Power, les white Stripes, les strokes, radiohead (c'est bien la fragilité mais surtout l'âme torturée de Yorke que j'aime) et même j'assume être allée voir Coldplay en concert (c'était excellent je vous assure), plus rien n'a de sens. J'me sens pas roots parce que j'aime Bob Marley ou Vampire Weekend. Je me sens pas homme de vénérer les Kills et de tenter de gratter sur une belle Epiphone (ouais je me la pète doherty à mort). J'adhère carrément à Pink FLoyd, Mogwai, This will destroy you, comme Nirvana, Yeah yeah yeahs, jusqu'à Iggy Pop. Je ne vois pas de règles. Et pourtant je ne suis pas en désaccord avec ce que tu dis. Que tout le monde soit plus ouvert. Passons de la Pop mélancolique au reggae, au rock dur comme au post rock ou progressif (Archive et Arcade Fire, je m'incline ...).Va, FYD

G.T. 24/12/2008

FUNK YOU DEAR : Etre dans toutes les catégories (cf. le premier "numéro" du "guide du rockeur"), c'est faire partie des éclectiques (quoique l'éclectique ne se limite pas au rock, il aime des choses dans tous les styles).Et être éclectique, qu'on soit un mec ou une fille, c'est plutôt classe (et je ne dis pas ça juste parce que je suis éclectique^^), ça permet de revendiquer de tout, et d'avoir toujours un groupe à sortir pour contredire quelqu'un qui voudrait te réduire et te ranger dans une catégorie...

MaGaLi! 08/01/2009

voilà un article bien sympa et assez bien vu !! qui suis je ? assez dandy, mais aimant le groove .... ça donne quoi ?

G.T. 09/01/2009

MAGALI : J'ai vu ton classement/bilan des disques de l'année... un sans-faute dans le genre bon goût féminin rock'n'roll :-)J'aurais envie de dire : il y a juste les Virgins, que je trouve vraiment pas terrible... mais bon, ça rentre parfaitement dans le cadre "rock british léger et sexy" qui va bien pour une fille, moins pour un mec... donc, ça passe^^

Idothée 25/04/2009

139 commentaires ! ! ! J'ai pas tout lu l'article hein ....il est tardMais d'emblée, je suis bien embêtée, je ne sais pas ce que ça veut dire "roots" ...: sPar contre c'est quoi du blues qui rocaillerait pas ?

marylene 08/06/2009

franchement dans les 5 groupe qu'il vaut mieux revendiquer pour une fille...j'en aime aucun alors alors que dans les 5 autre si pourtant je suis pas une bourrine (j'aurai du mal avec ma taille) 

marylene 08/06/2009

franchement dans les 5 groupe qu'il vaut mieux revendiquer pour une fille...j'en aime aucun alors alors que dans les 5 autre si pourtant je suis pas une bourrine (j'aurai du mal avec ma taille) 

Laiezza 08/06/2009

Cet article est absolument génial ! Tout cela tellement vrai. Et la meilleure preuve de la véracité de cet article, ce sont bien sûr toutes ces filles qui viennent expliquer que pas du tout :) En effet, si l'article est génial, les commentaires, eux, sont d'un niveau rarement atteint, même sur Art-Rock (Choune, je suis ta plus grande fan, ton existence représente un grand pas pour l'égalité des sexes, tu as prouvé que le goût de chiotte total, la puérilité, et la beauferie, ne sont pas réservés aux hommes, UN IMMENSE MERCI à toi :D). Je vais lire les autres guides du rocker, à présent, car j'ai beaucoup de retard !

Elsa 16/01/2010


Sympa cet article!
J'ai des goûts musicaux assez variés, allant de Marilyn Manson à ses début en passant par Muse, métallica, black Sabbath, Glenn Hughes et Tenacious D! Mais j'ai eu un coup de foudre pour la musique
d'AC/DC, que soit Brian Johnson ou Bon Scott, j'aime et Angus Young déchire à la guitare!
Je trouve qu'il ya du rock de filles, je pense aux Detroit Cobras, que j'avais justement découvert dans l'ouvrage avec les playlists special ménage! Y'a des trucs que j'aime bien mais sans plus!
Faudra que j'en parle un de ces quatre de ce bouquin d'ailleurs!
See you!


G.T. 16/01/2010


Désolé, j'avais loupé pas mal de commentaires...

IDOTHEE : Du blues "pas rocailleux" ? Oui, ça existe, mais on peut en effet se demander si c'est vraiment du blues... 

MARYLENE : Peut-être... mais c'est comme ça, on a toujours tendance à associer les gens à ce qu'ils écoutent... si t'écoutes
surtout des musiques douces et rêveuses, on pensera que tu es "douce et rêveuse", si t'écoutes des trucs "lourds et violents", on pensera qu'au fon, tu es lourde et violente... et même ceux
qui se défendent d'avoir ces préjugés les ont en général...

LAIEZZA : Mille mercis !

ELSA : Alors si le livre t'a permis de découvrir les très bons Detroit Cobras, il n'est pas totalement à jeter^^ 


une fille mouhahahahahah 05/10/2010



hahaha oui j'aime les smiths et peut-être tous les autres groupes sités ! Mais bob dylan non, faut pas trop pousser quand même. et il est vrai que le métal ne me branche pas vraiment, mais
s'il n'y avait que ça dans le rock... et pour le groove, hip-hop, jazz ...etc  jm'y met ! Et un petit Queens Of The Stone Age, ça ne fait pas de mal non plus :)


et puis comme j'aime les listes : Pj Harvey, Pat Benatar (pas rock trés longtemps), Allison Mosshart (pour the kills et the Dead Weather), Breeders, L7, Hole, Nico (& the velvet underground),
Nina Hagen, Marianne Faithfull, Amy Winehouse, Patti Smith, Siouxie, Yeah Yeah Yeahs, Bjork, Bat For Lashes, Santigold, M.I.A., the Cranberries, 4 Non Blondes, Cocteau Twins, et dans my
bloody valentine y'avait bien une fille ?


Et non je ne mettrais ni Abba, ni Lily Allen, ni Gossip (mon dieu quelle HORREURE!!!! Je redemande plutôt des Pink Floyd, White Stripes, Strokes, Sex Pistols et Who ! même s'il n'y a aucune
filles là dedans)



El Funcionario 06/10/2010



Je crois qu'il y a bien une fille dans les White Stripes :)



Aurélia 19/04/2011



Bon, étant une fille, je peux effectivement dire qu'être rock et être du genre féminin est difficielement
compatible sans aller dans le rock trash ou en se mettant un crayon entier de khôl sous les yeux tous les matins (fortement déconseillé). Sinon pour le « hi hi hi, Chris Martin est trop
mimi, lol ! », on peut toujours essayer "il est trop sex Chris Martin", ça passe mieux (en changeant Chris Martin par Carl Barat ça passe encore mieux).


Perso, je pense que, au niveau du look, il faut prendre Kate Moss en modèle (féminin mais pas girly) et en
musique, il faut s'informer, aller à des concerts (de groupes pas connus si possible), etc.


Pour la liste finale, où est Hendrix? où sont les rolling Stones? (désolé, mais je suis plus Stones que Beatles
(trop gnan gnan parfois).



GT 19/04/2011



AURELIA : Bien vu, tout ça... par contre, Hendrix, je le vois plus rarement "revendiqué" par les filles. Sans doute à cause du
côté "guitar-hero", qui reste plus un truc de mecs... 


 


(EL-F : Cela demanderait confirmation, mais il me semble aussi :-) )



Victory 08/06/2012


franchement je trouve ca super hypocrite ce "guide pour les filles"! comme si aimer le rock pour une fille ca devait suivre certains codes! Ca me fait penser aux minettes qui mettent un t-shirt
des ramones pour faire genre qu'elles sont trop rock et savent pas te dire une de leurs chansons! ok avoir un style "rock" est cool en ce moment mais c'est chiant ces meufs qui se revendiquent
rock et ecoutent ensuite du lady gaga leur gerard darel au bras! il n'y a pas de "maniere" d'aimer le rock! la tu fais peut etre le portrait de ta fille ideale, mais faire semblant d'aimer
certains groupes "dandy" (wtf?) pour faire ni trop hard ni trop rock, c'est ridicule! pour moi, de deux choses l'une: soit ta envie de te taper un mec plutot calé niveau rock pcq t'es resté dans
le trip "fantasme du guitariste torturé" alors que toi-même t'en a rien a foutre, auquel cas ton "guide" peut s'averer utile, perso je meprise cette attitude, soit t'es une fille qui aime le
rock, et dans ce cas t'as pas besoin de quelqu'un pour te dire quoi écouter! Moi j'aime AC/DC, j'assume totalement, j'aime aussi bien sur les beatles, bowie, les kinks, les velvet underground,
pink floyd etc... mais un mec qui aime les filles un peu "rock" trouvera sexy d'aimer des groupes autant hard que roots... c'est plutot rare les filles qui trouvent vraiment une résonnance avec
cette musique, et tant que tu restes calée niveau culture musicale un mec trouvera ca interessant. Je comprends pas comment toi, qui es visiblement un homme, peux definir sur de simple prejugés
misogynes ce qu'une femme devrait aimer pour être seduisante... deja parce que pretendre aimer le rock dans le but de séduire, c'est simplement absurde. Voila je me suis peut etre un peu emportée
mais il existe plein de contre exemple aux etiquettes que tu mets, tu en cites certain, j'aimerais te rappeler Joan Jett, Nico des Velvet... donc je trouve ton article tres subjectif et au final
pas moins sexiste que le guide dont tu parles, qui semble bien sur navrant mais qui a au moins le merite d'etre ecrit par une femme.

Moumou 08/06/2012


GT est un réac misogyne, d'ailleurs dans la blogosphère musicale on l'appelle le "Eric Zemmour du rock". Il est déjà très imbu avec les hommes quand il s'agit de musique, mais avec les filles sa
prétention à tout mieux savoir que tout le monde est décuplée par 100 par son paternalisme. Malheuresement il est représentatif de toute une partie des artistes et du public rock aux opinions
conservatrices petites-bourgeoises (ex: Michel Sardou)

G.T. 09/06/2012


MOUMOU : Excellent ^^


 


VICTORY : Je comprends que cet article puisse faire grincer des dents et faire réagir, mais il faut remettre les choses à leur
place, je ne dis pas qu'une fille qui écoute tel groupe "est" de telle ou telle manière, mais plutôt qu'elle sera généralement "perçue" ainsi... Qu'on le veuille ou non, les goûts musicaux
disent des choses de nous (même si ce n'est pas une science exacte et si l'on trouve beaucoup de cas particuliers), et ils se jouent des stratégies plus ou moins inconscientes du paraître dans ce
que l'on revendique ou pas... Et même si notre société à tendance à vouloir gommer les différences traditionnelles hommes-femmes, elles n'en restent pas moins très prégnantes, ne serait-ce que
dans l'inconsicent collectif. Mais pas seulement. Les codes de la féminité, ça existe toujours, comme ceux de la virilité. Il y a des musiques qu'on associe plus facilement à une forme de
féminité, d'autres à une certaine forme de virilité... Après, chacun peut bien faire ce qu'il veut, et écouter ce qu'il veut, une femme ne perd pas sa féminité parce qu'elle se
dit fan d'AC/DC et Mötörhead... mais on ne peut pas nier que ça révèlera d'elle un petit côté "viril", voire "bourrin"... mais tout est aussi dans le "mélange de nos goûts", une fille
qui n'aimerait que du gros rock et du metal, ça ne dit pas la même chose qu'une fille qui aimerait certes AC/DC, mais aussi des musiques plus associées à une certaine féminité... idem
pour les mecs, d'ailleurs...