Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2017

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
9 avril 2006 7 09 /04 /avril /2006 18:35

Slam - Rock - Hip-hop....         2001 - Columbia  ****         

Saul Williams n’est pas n’importe qui. Diplômé en théâtre, en langues et en philosophie, poète (il a publié des recueils de poésie), figure de proue du slam, acteur et co-scénariste du film… Slam (caméra d’or à Cannes), militant contre Bush et la guerre en Irak (EP Not in my name). Son univers est donc loin de celui de la plupart des grosses pointures du rap. Pas le genre à poser dans des grosses bagnoles, villas ou jacuzzi avec flingues, chaînes en or et filles peu farouches.

S’il fallait lui trouver une ascendance… il serait plus juste de la chercher du côté de Jim Morrison et Nick Cave (surtout le Nick Cave des années 80). Comme eux, Saul Williams pourrait être qualifié de " Dark Preacher ". Toujours sur le fil, subversif, en quête de transe et de transcendance, mystique, sauvage et… cultivé : les points de rencontre avec ses glorieux aînés sont nombreux et particulièrement frappants (même s’il n’est pas aussi morbide). Saul Williams est fils de pasteur, ce qui explique bien des choses…

Comme son créateur, Amethyst Rock Star ne se laisse pas facilement enfermer ou catégoriser. Le slam évoque inévitablement le rap… mais ce n’est pas vraiment du rap. L’instrumentation est plutôt rock (basse, batterie, guitares saturées)… mais ce n’est pas vraiment du rock. Des sons électroniques très présents sur certains morceaux… mais ce n’est pas de l’électro. De l’originalité et de l’expérimentation… mais ce n’est pas de la musique expérimentale. Amethyst Rock Star, c’est un peu tout ça… mais aussi autre chose (ce qui veut tout dire, et ne rien dire du tout…)

S’il fallait le définir, le présenter comme " un grand album intense, incantatoire, sombre et aventureux " serait sans doute mieux adapté que de le réduire à un mélange de styles divers et variés. Si les titres sont quasiment tous très bons, il ne faut pas s’arrêter au premier, mais passer très vite au second, l’excellent Penny for a thought. Et surtout ne pas rater l’apocalyptique Coded language

Parce que je ne peux m’empêcher de faire des comparaisons avec ce qui sort chez nous, deux mots sur " Grand corps malade ", dont on parle beaucoup actuellement et qui fait découvrir le slam au " grand public " français. Ses textes ne sont pas mauvais, plus soignés que ce qu’on a l’habitude d’entendre dans la chanson, mais on est très loin de la puissance évocatrice et de l’urgence de Saul Williams. Ajoutons que Grand Corps Malade est tout fier de s’être vu demander un texte par Johnny Hallyday… un artiste honnête y verrait plutôt matière à se remettre en question et se radicaliser…

Saul Williams a sorti un 2° album depuis, plutôt réussi, mais tout de même moins original et fascinant (malgré quelques très bons morceaux) que le remarquable Amethyst Rock Star.

01. lalala
02. penny for a thought
03. robeson
04. tao of now
05. fearless
06. untimely meditations
07. om nia merican
08. 1987
09. coded language
10. our father
11. wine

Partager cet article

Repost 0

commentaires

G.T. 07/12/2007 11:27

Zootime : désolé, j'avais loupé ton commentaire... et je suis totalement d'accord avec toi, le second m'avait déçu...Dragibus : Je mettrais niggystardust... même si je suis un peu perplexe face à cet album...

dragibus 07/12/2007 09:49

tu pourrais peut être ajouter "niggystardust" 'bref celui sorti cette année dans ta liste des albums à noter non ??il fait une bonne séance de rattrapage pour l'album de NIN (puisque produit par Reznor) un peu faible

Zootime 07/09/2007 13:55

Excellent album, ce qui est dommage c'est qu'il n'est pas réhiteré l'exploit sur son second album...

G.T 12/04/2006 15:05

Suffit de lire ton blog pour voir que tu es loin d'être inculte !
Seulement, il y a tellement d'albums et d'artistes intéressants qu'on est tous obligés de passer à côté de plein de bonnes choses...

C'est pour cela que j'ai décidé de faire un blog consacré exclusivement à de grands albums (qui n'ont souvent pas la notoriété qu'ils méritent), car le net regorge de blogs et sites ou l'on encense tout et n'importe quoi - très difficile pour ceux qui n'ont pas le temps d'écouter beaucoup de musique de s'y retrouver. je pense que tu vois ce que je veux dire puisque nous avons un peu la même "politique"...

kfigaro 12/04/2006 14:46

J'adore le début de "the beat do" également, genre plain chant en fait.

kfigaro 12/04/2006 14:29

Je ne connais pas du tout cet artiste (tu dois vraiment me trouver totalement inculte, et tu n'auras pas totalement tort ;-)) mais je viens de découvrir sa chanson "Talk to Strangers", j'ai beaucoup aimé, très bonne atmosphère.

A +

Rev Frost 11/04/2006 09:53

hahahaha, 'il ressucite Billy avec ferveur et conviction etc...' ^_^

G.T 10/04/2006 19:30

Et que faites-vous du secret de la confession, révéré Réverend ?
Faut-il que je m'attende à ce que vous révéliez prochainement mon admiration sans bornes pour les indispensables chefs-d'oeuvre de Matt Pokora, K-Maro et Amel Bent ?

Continuez ce genre de révélations, et ma chronique de votre disque pourrait très bien commencer par : "On imaginait les Forbans morts et enterrés..."

Rev Frost 10/04/2006 18:52

Putain j'ai eu peur, j'ai cru que t'allais parler de Sean Paul (que tu aimes secrètement on le sait)