Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2017

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 08:30
    Cela faisait longtemps que je n'avais pas parlé cinéma. Pourtant, beaucoup de bons films m'ont vraiment marqué cette année, le magnifique Into The Wild de Sean Penn et le tout récent (et génial) Bons Baisers de Bruges, surtout, puis l'excellent There Will Be Blood, les frères Cohen (No Country for old men) et Tim Burton (Sweeney Todd) en grande forme, un magnifique western (3h10 pour Yuma), de très bons films fantastiques (Cloverfield, Rec., The Mist, Phénomènes). Mais là, impossible de ne pas m'arrêter sur Valse avec Bachir, qui n'est pas un "très bon film", un "excellent film"... non, il est beaucoup plus que cela, c'est un vrai chef-d'oeuvre, indispensable. Un film qui devrait même être obligatoire. Non pas comme ces films estampillés "éducation nationale", souvent aussi soporifiques, lourdement didactiques et grisâtres que peuvent l'être un téléfilm de France 2 ou un prof dépressif (voire pire  : un téléfilm de France 2 sur les profs dépressifs), mais parce que c'est une oeuvre importante, comme peu le sont. Une oeuvre essentielle et existentielle. Qui part d'un événement bien particulier de l'histoire (la guerre du Liban et les massacres de Sabra et Chatila) pour le dépasser et toucher à des points cruciaux qui nous parlent à tous, que l'on soit israélien, palestinien, libanais... autant que français, américain, africain, chinois, finlandais etc, etc...

Une oeuvre importante par son sujet... mais aussi d'un pur point de vue esthétique. Un parfait équilibre entre fond et forme, car tous les deux sont ici à leur sommet. Pourtant, on imagine sans peine que certains puissent hésiter à aller le voir, dubitatifs face à quelques extraits qu'ils ont pu en voir ou bribes d'infos récoltées (même si toutes les critiques sont - à juste raison - élogieuses).

Un documentaire ?  un peu ennuyeux... ou trop intello pour moi, je risque d'être largué... j'attendrais qu'il passe à la télé.
 Grossière erreur. Ari Folman réussit une oeuvre incroyable, d'une originalité surprenante. Un documentaire qui est aussi une véritable oeuvre d'art. "Documentaire - oeuvre d'art", ça peut en effrayer certains. Ils auraient tort. Car Folman parle d'un sujet grave et complexe, mais sait admirablement le rendre captivant et accessible à tous. Le tout avec des images d'une beauté somptueuse, à voir absolument sur grand écran.

Un documentaire en images animés ? C'est pas bien sérieux. C'est un documentaire pour enfants ? Un documentaire "fun" ou superficiel, pour la "génération manga" ? Loin de là... rarement documentaire aura été aussi fort et profond. Ari Folman prouve qu'il n'est pas besoin d'être terne et poussiéreux pour être grave, sérieux, et réaliste. Ce choix est d'ailleurs justifié par une remarquable métaphore dans le film, une mise en abyme qui touche à la fois le fond et la forme : un photographe de guerre étonnait son entourage parce qu'il semblait insensible à toute la cruauté et les massacres auxquels il était confronté. Celui-ci expliquait que pour se protéger, il arrivait à se convaincre que les images dans son objectif n'étaient pas réelles, mais un spectacle hallucinant. Cela marchait... jusqu'à ce que son appareil se casse... et là, au milieu de cette barbarie qui soudainement devenait réelle, il est devenu fou.

Un film poétique, esthétique, sur un épisode tragique et douloureux de l'histoire... un peu tendancieux, non ? On en revient à des films qui prétendent dénoncer la violence et, au final, la stylise...
Non... car esthétique et esthétisant, ce n'est pas la même chose. Pas de complaisance, ici, ni de souci d'un "réalisme brut". La beauté et la poésie du film sont, encore une fois, parfaitement justifiées, la forme épouse le fond, puisqu'il est question de mémoire et de déni de la réalité.

Des films intelligents, poétiques, émouvants, profonds, captivants, il y en a d'autres. Mais des films aussi intelligents, poétiques, émouvants, profonds et captivants que Valse avec Bachir, il y en a très peu.

Il est tout de même consternant de réaliser que ce chef-d'oeuvre n'a pas eu le moindre prix à Cannes. Surtout avec un jury présidé par Sean Penn, qui avait déclaré prendre en compte l'importance politique des films. Cela a étonné de nombreux critiques, qui ne comprennent pas non plus comment un film aussi important, original et maîtrisé puisse repartir bredouille de Cannes... certains disent que la présence de Marjane Satrapi dans le jury, qui a pu voir une concurrence "directe" dans le film de Folman ait joué... rumeur, espérons-le... que je contribue finalement à propager... mais bon, on a déjà du mal à imaginer qu'il n'ait pas eu la palme d'or, alors qu'il n'ait pas eu de prix du tout, c'est carrément incompréhensible. 

Un mot sur la bande-son, elle aussi remarquable. Très belle musique de Max Richter, et excellent choix de morceaux. Qui me touche d'autant plus qu'on y trouve à la fois un de mes "tubes rock favoris", This is not a Love Song de P.I.L., et une des oeuvres les plus géniales que je connaisse, tirée d'une sonate pour piano de Schubert (mais réarrangée), dont je vais parler bientôt...

Enfin... que la plupart des petits films indépendants et pointus ne touchent pas le grand public, on peut le comprendre. Mais pas le chef-d'oeuvre indispensable qu'est Valse avec Bachir
Que "la grande famille du cinéma" se félicite du succès "sympathique" mais surtout démesuré de Bienvenue chez les Ch'tis, pourquoi pas... sauf qu'elle ferait mieux de se désoler et trouver absurde que Valse avec Bachir recueille moins d'entrées dans les salles. 20 millions de personnes en France, ce serait encore trop peu...

Alors précipitez-vous pour ne pas rater un film de cette qualité. Et, par là même occasion, allez voir Bons Baisers de Bruges (In Bruges)... ces deux films, c'est satisfait ou remboursé, je vous le certifie. Sauf que je ne vous rembourserai pas si vous me dites que vous vous êtes ennuyés, puisque c'est inconcevable...      

L'avis de Yohan

Celui de Laiezza

   

Partager cet article

Repost 0
Published by G.T. - dans Cinema
commenter cet article

commentaires

G.T. 02/05/2009 21:32

SYLVIE : Un grand film, en effet... même s'il doit forcément perdre de son pouvoir de fascination en dvd, il méritait d'être vu sur grand écran... mais bon, on ne peut aller voir tous les films au ciné non plus^^

sylvie 02/05/2009 09:30

J'ai pu découvrir ce film grace au DVD, et j'ai été surprise par la forme mais tout à fait conquise par la narration et le propos. J'ai l'impression d'avoir vu un grand film, courageux, saisissant et extrêmement sensible.

G.T. 24/12/2008 17:31

ARBOBO : Ah oui, pour moi, c'est carrément le film de l'année, et de loin !Je ne partage pas du tout tes réserves... on a vu le même film, mais on ne l'a pas ressenti de la même manière... Il m'a marqué comme peu de films, et je trouve qu'il s'élève parfaitement à la hauteur de son sujet. Je ne vois pas trop ce qu'il aurait pu oser de plus, je trouve qu'il a un parfait équilibre entre poésie/fiction/réalisme documentaire/esthétique/force du message et qu'il vole très haut dans tous ces domaines... 

arbobo 24/12/2008 16:42

houlala, film de l'année carrément?bon, tout est parti de travers pour moi, malgré mon a priori très favorable, car je déteste le graphisme de ce film, et l'utilisation de la 2d de cette manière au moins autant, bref j'ai d'abord fait un véritable rejet esthétique,d'autant que pendant la moitié du film je me fais un peu chier, puis il gratte enfin la cicatrice, il arrache les croutes pour voir ce qu'il y a dessous, et là le film (celui qui m'intéresse moi) commence enfin, suffisamment pour m'intéresser et que je fasse moins attention au graphisme.autrement dit, je trouve que ce film ne s'élève pas tout à fait à la hauteur de son sujet, le sujet est si fort que je le trouve intéressant, bon par moments, mais j'ai regretté qu'il n'enfonce pas plus (ou plus tôt) les doigts dans la plaie.Il n'a pas suffisamment osé à mon goût, du coup j'ai trop eu loisir de "regarder" le film, pour mon gradn déplaisir. Je ne vais pas jusqu'à dire que c'est un mauvais film, je ne le pense pas, mais il manque un truc à mon goût (malgré un BO impeccable il est vrai).

G.T. 22/07/2008 20:30

MARIE : Là aussi, je suis entièrement d'accord. C'est la seule réserve que j'ai sur le film, cette fin très... "rude" (et le monlogue)... qui ne me semblait pas indispensable... mais on ne pourra pas en dire plus !

Marie 22/07/2008 11:10

Hello G.T., je t'ai découvert grâce à PIL (cf. mon message d'hier), je partage ton amour pour Valse avec Bachir, et sur ton conseil je suis allée voir hier Bons Baisers de Bruges. C'est un excellent film, à vrai dire je ne m'attendais pas du tout à ça. Je vais d'ailleurs aller relire illico ton post sur Bruges. Sur Bachir : Le seul bémol que je mets au film est... la fin. Que penses-tu des dernières minutes ? J'ai été tellement subjuguée par le film que la fin, le parti pris du réalisateur (que je ne révélerai pas ici) m'a un peu décontenancée. Qu'en penses-tu ?

G.T. 12/07/2008 18:59

THIERRY : des remarques très très négatives égalementOui... comme il en existe pour absolument tous les films^^OK pour le reste, et merci pour les liens, je file voir ça !

Thierry 12/07/2008 15:12

Je sais bien, mais comme il n'y a pas beaucoup de passage à la bibliothèque cette après-midi, et que le module de catalogage est en panne ... ^^^Je t'ai envoyé un mél pour des liens waitsien & cav(e)ien@++PS : je suis minoritairement pas enthousiaste :-(Quand j'écrivais "mais côté avis spectateurs, ça casse quand même plutôt pas mal", ce n'était pas au niveau du nombre, mais des remarques très très négatives également.

G.T. 12/07/2008 15:07

THIERRY : Bien entendu qu'un avis contraire est autorisé, bien entendu qu'on peut ne pas aimer le film, même les plus grands chefs-d'oeuvre, tu trouveras des gens pour dire qu'ils sont surestimés, mous et longs etc, etc... même Valse avec Bachir, il y a des gens qui ont trouvé ça nul... même Citizen Kane, le Parrain, Vertigo, il y a des gens qui détestent... rien de plus normal, donc, à ce qu'on trouve quelques personnes qui n'ont ps aimé In bruges, que je ne rangerais pas à la hauteur de ces chefs-d'oeuvre, bien qu'il soit pour moi un grand film...  Logiquement, donc, si 3587 spectateurs contre 417 disent "Plus belle la vie", c'est super kool kif, c'est que c'est vraiment super kool kif ... paske apré tou y a pa foto.Si je dis que 248 ont aimé contre 39, ce n'est pas pour signifier que les 248 ONT RAISON, je n'ai jamais dit une telle chose... c'est juste pour répondre à ça : mais côté avis spectateurs, ça casse quand même plutôt pas mal.248 enthousiastes pour 39 mécontents, les spectateurs sont majoritairement enthousiastes. C'est tout ce que je voulais dire... 

Thierry 12/07/2008 14:39

Logiquement, donc, si 3587 spectateurs contre 417 disent "Plus belle la vie", c'est super kool kif, c'est que c'est vraiment super kool kif ... paske apré tou y a pa foto.

Thierry 12/07/2008 14:01

Pas d'accord, pas d'accord, un avis contraire est autorisé en démocratie ? ^^J'ai trouvé le film mou et long.

G.T. 12/07/2008 13:32

THIERRY : Pour tous les films, sur allocine, même les meilleurs, tu as des critiques négatives... et tu exagères... sur les 298 critiques de spectateurs pour In Bruges, 241 sont enthousiastes (4 et 3 étoiles)...18 sont mitigés (2 étoiles), et 39 n'ont pas aimé (1 ou 0 étoiles)...Bref, 248 contre 39, y a pas photo. Et tant qu'à citer une critique de spectateurs, en voilà une à laquelle j'adhère tout à fait :Que dire sinon que ce film qui est en train de passer totalement inaperçu est un petit chef-d'oeuvre comme on en voit rarement. On pense à du Tarantino pour les dialogues et les personnages un peu déjantés, mais ça s'arrête là, le film ayant indéniablement une "patte" personnelle, avec son humour assez irrésistible, parfois grinçant voire noir, mais toujours décalé. La psychologie des personnages et leurs doutes sont très soignés, on s'attache rapidement à eux, et on est entraîné jusqu'au bout sans que vienne l'ennui. Par contre même conseil que d'autres avant moi, à voir en VO, c'est un vrai régal.

Thierry 12/07/2008 12:25

presse dithyrambique ...mais côté avis spectateurs, ça casse quand même plutôt pas mal. Je me sens moins seul ;-)exemple (Allociné / avis spectateurs) qui résume bien ma pensée :
Ennuyeux ! A part qques dialogues bien sentis, il ne se passe rien. Ca m'a bcp fait penser à Michael Clayton par rapport au résumé. En fait, il faut attendre la moitie du film pour qu'enfin, le coup de fil du boss fasse commencer l'histoire (minimaliste ...). Avant, on assiste à la visite de Bruges. (Très belle ville, mais ce n'est pas ce qu'on attend de ce genre de film ...) Fin violente, gratuite et inutile. Bref, à éviter en dehors de la fete du cinéma ...

Thierry 12/07/2008 00:11

si si j'insiste ^^

G.T. 12/07/2008 00:10

THIERRY : Tu fais bien ! :-)

Thierry 12/07/2008 00:05

Je m'en excuse donc !

G.T. 12/07/2008 00:04

THOM : Rien !THIERRY : Non, je ne rembourse pas, je ne peux pas croire qu'on n'aime pas cet excellent film... je suis juste un peu d'accord sur le monologue de la fin, pas du tout pour le reste !

Thierry 11/07/2008 22:54

G.T.--> Tu fais les remboursements partiels pour In Bruges ? La crèpe qui cause à la fin, un peu too much. Comme tout le film, en fait. Un peu trop bavard, un peu trop mou, un peu trop ...Très belle carte postale, en tout cas. J'ai déjà eu la chance de visiter Bruges et de "me faire chier avec les vieilles pierres" de cette magnifique ville.

Thom 09/07/2008 21:00

(je n'en dirais pas plus pour ceux qui ne l'ont pas vu...)Hein ? Quoi ?

G.T. 09/07/2008 20:47

DRAGIBUS : Tout à fait d'accord... et oui, cette fin est saisissante, et en plus parfaitement en accord avec... (je n'en dirais pas plus pour ceux qui ne l'ont pas vu...)

dragibus 09/07/2008 12:11

on peut aussi ajouter que la toute fin du film est tétanisante sur le fond et surprenante sur la formegrand film 2008 en tout cas

G.T. 05/07/2008 21:45

YOHAN et CHRISTIAN : message reçu !SYST : critiques clunysiennes ???

Yohan 05/07/2008 01:23

Merci pour le lien.Je renchéris sur la remarque en te coneillant S21 : c'est pas du tout le meme traitement (il vaut mieux y aller en tant un minimum en forme), mais le sujet vaut vraiment le déplacement !

SysTooL 04/07/2008 19:34

Ah ben tiens, on en parle aussi dans les critiques clunysiennes... je note! Merci GT!SysT

Christian 04/07/2008 17:41

Ben, GT, quand je relis tout le début de ta chronique, je pense de suite à "S21". Franchement, essaye de le voir : c'est juste essentiel.

G.T. 04/07/2008 15:31

YOHAN : Merci beaucoup... et on est bien d'accord sur ce chef-d'oeuvre ! (je vais mettre un lien vers ton article à la fin du mien)CHRISTIAN : J'avais entendu dire beaucoup de bien de Rithy pan, j'avais hésité... mais sans doute que la durée m'a un peu refroidi. Faudra que je le vois, tout de même...L'avocat de la Terreur, je l'ai trouvé aussi remarquable. Un très grand documentaire. Sur Vergès, sur l'histoire de la 2° partie du XX°, et qui pose des questions fondamentales pour comprendre le mopnde actuel, notamment les conséquences de la colonisation...En tout cas, j'attends de toi une nouvelle "minute culturelle" une fois que tu l'auras vu et que tu pourras me dire ce que tu en penses... 

Christian 04/07/2008 00:46

Même remarque que kfig il y a peu : putain, je me relis et il y a plein de fautes, et je peux rien corriger !

Christian 04/07/2008 00:44

Pas encore vu ce "Valse de Bachir", mais je n'y manquerai pas. Un documentaire animé, c'est original (le premier non ?), "Persepolis" n'étant pas du tout un documentaire par contre.Et puisque on parle de Depardon que j'aime beaucoup, n'oublions pas ses maitres : Chris Marker et Jean Rouch.Mais c'est surtout le thème qui m'intéresse. Quoi de plus important aujourd'hui que celui-ci : l'innomable, et le silence qui suit...  Et j'en profite pour citer le meilleur documentaire que j'ai vu depuis bien longtemps, lui aussi dans le genre indispensable qu'on devrait montrer dans toutes les écoles. Mais voila, c'est long, sous-titré, et ennuyeux pour beaucoup de gens. Et pourtant.Rithy Panh : S21, la machine de mort Khmère rouge.Et juste après, allez donc voir "L'avocat de la terreur", et dès les premières secondes, vous auraient tout compris du personnage de Jacques Vergez.C'était la minute culturelle de Christian...

Yohan 03/07/2008 14:21

Très bel article sur un film magnifique !Et comme tu le dis plus haut, je ne vois pas comment on pourrait être déçu par une telle oeuvre ! 

G.T. 02/07/2008 22:45

ARBOBO : Très juste... je suis entièrement d'accord. Et cette distinction documentaire - reportage est vraiment pertinente... je n'y pensais même pas.

arbobo 02/07/2008 21:51

j'entends ce que tu dis de la révolution du genre, et je ne demande qu'à le constater prochainement GT,mais ce que tu dis est vrai de toute oeuvre,quand on voit "Reprise" c'est beau et passionnant,certains films d'art et essai ont une image moins travaillée et sont bien plus chiants (ce que j'ai vu de Ph Garrel ou Doillon m'a fait fuir en courant, or ils sont très respectés).on fait mal la différence entre reportage et documentaire, mais le documentaire est en réalité assez proche d'un cinéma du réel, plus que du journalisme. Quand on regarde "être et avoir", on a une construction des personnages qui ne doit pas qu'au donné de la classe, il y a un vrai travail de cinéaste.De même qu'on dit que la FRance n'est pas un pays de nouvelles en litérature, ou de rock en musique, nous n'avons pas de vraie culture du documentaire, ce qui peut conduire à des a priori négatifs alors qu'on y trouve ni plus ni moins de pépites que dans le cinéma de fiction :-)genre raymond depardon c'est pas du pané congelé :-)

G.T. 02/07/2008 19:43

LYLE : Ah ah ah :-) Mais non, je ne vais pas m'étaler...THOM : 5 commentaires sans toi, j'ai eu très peur, persuadé que tu étais mort... me voilà rassuré... :-) et j'attends ton avis avec la plus grande impatience !ARBOBO : Oui, tu as en partie raison... mais il y a des documentaires qui, même réussis, demandent à vraiment s'accrocher et ne sont pas accessibles au grand public (ou, du moins, ont de quoi le rebuter), sont visuellement un peu ternes, traitent d'un sujet tout de même rebattu...Par exemple : un documentaire sur des ouvriers souffrant d'une délocalisation de leur usine et exprimant leurs frustrations... je risque pas de m'y précipiter. Si c'est pour me taper 2h dans les locaux tristes d'une usine, avec des plans fixes sur des ouvriers racontant ce qu'on a déjà entendu à plein d'occasions ou dont on se doute bien "c'est pas juste, j'ai donné ma vie à cette entreprise, et là le patron délocalise juste pour quelques profits en plus, etc..." Tout ça est malheureux, mais la perspective de payer une place de cinéma, déprimer 2 heures dans une usine sordide du nord en entendant ces trucs que l'on a déjà entendu maintes fois dans des journaux, reportages télés... ça a de quoi rebuter. Même si le documentaire est très bien fait, même si le ton est juste et digne, même si le sujet est important.Là, c'est tout à fait différent, car Valse avec Bachir parvient à révolutionner le genre, être extrêmement intelligent, profond, digne... mais aussi très beau, fascinant, poétique, "spectaculaire" et même... très drôle, dans certains passages. Sans que cela ne nuise en rien à la gravité et au sérieux, ce qui est vraiment très fort...Le dernier documentaire que j'avais vu au cinéma était l'Avocat de la Terreur, sur Vergès. Que j'ai trouvé passionnnant, de bout en bout. Mais... des gens qui ne connaissent pas bien l'histoire et le enjeux de la 2° partie du XX° apprendront des choses, certes, mais risquent aussi d'être parfois largués, voire de décrocher.Sinon, je ne connais pas celui sur les accords avec la Nouvelle-Calédonie, mais ce que tu en dis me donne envie.FAB : Très très bien vu... c'est la question que je me posais : en en faisant une telle éloge, peut-être que ceux qui me lisent et iront le voir en attendront trop et ne pourront qu'être "déçus".Quand on parle de "chef-d'oeuvre indispensable, fascinant etc..." on place la barre très haut. Mais bon :- c'est vraiment ce que je pense du film- si cela a pu convaincre ne serait-ce qu'une personne parmi celles qui m'ont lu d'aller le voir, je lui aurais apporté quelque chose- Je n'imagine pas que l'on puisse être vraiment déçu d'un film de cette qualité. Etre moins enthousiaste que moi, se dire "mouais, je m'attendais à plus d'après ce que disait ce connard de G.T.", peut-être, mais déçu... non.

Fab de l An Mil 02/07/2008 13:05

Evidemment, je n'ai pas vu ce film (de toute façon je vois jamais rien), mais ton éloge donne vachement envie de le voir. N'as-tu pas peur qu'un tel enthousiasme, si bien transcrit, puisse engendrer forcément une déception après le visionnage?

arbobo 02/07/2008 12:37

en fait un bon documentaire ne peut pas être ennuyeux '(cf Depardon, Wiseman)s'il l'est alors ce n'est pas un bon documentaire ^^certains docus sur grand écran sont parmi mes meilleurs souvenirs de cinéma.ou même, sans aller jusqe là, celui sur les accords rocard avec la Nouvelle calédonie, passionnant :-)

Thom 02/07/2008 10:54

Je m'abstiendrai pour l'heure de tout commentaire, puisque j'ai prévu d'aller voir le film cette semaien. Putain... un article d'Art-Rock sans moi... tu m'étonnes que tu vires prof dépressif ;-)

lyle 02/07/2008 08:10

Tu as un problème avec les profs dépressifs ?Des souvenirs à nous raconter ?

G.T. 02/07/2008 00:05

TCS : A bientôt, et... bons films ! Oui, je mets un "s", car il faut aussi aller voir Bons Baisers de Bruges (enfin, "In Bruges", à voir absolument en VO), qui, je pense, devrait vraiment te plaire...  

The civil Servant 01/07/2008 17:56

Conseils retenus mon cher G.T., je vas en parler à ma moitié mais je pense qu'elle sera pas contre.A bientôt

G.T. 01/07/2008 14:34

CRAFTY : ça faisait plusieurs années que je n'avais pas été à la "fête du cinéma"... mais là, j'en ai profité, il y a beaucoup de films qui m'intéressaient et qui ne m'ont pas déçu, bien au contraire.... Valse avec Bachir, bien sûr, puis Bons baisers de Bruges... deux films exceptionnels. Puis Eldorado, très bon petit film belge. Au bout de la nuit, chouette polar tiré d'Ellroy. Très bien foutu, très prenant, mais un peu prévisible par endroits.Le dernier Romero... très bien aussi, mais pas autant que ce que j'en ai lu dans certaines critiques dithyrambiques...   

Crafty 01/07/2008 13:58

Aaaah... Que j'aimerais avoir le temps de me faire 2-3 jours ciné et de m'enfiler tous ces films (à part No Country, 3h10 et un ou deux que j'ai déjà vu).La BO par Max Richter, ça m'intéresse (le reste aussi, quand même).