Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2017

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
6 mars 2006 1 06 /03 /mars /2006 15:34

La bonne surprise de ce début d’année. Rencontre réjouissante d’Isobel Campbell (ex-Belle and Sebastian) et de Mark Lanegan (Queens of the stone age)… réjouissante… sauf pour les féministes pures et dures. Pas question ici de redéfinir les rôles de l’homme et de la femme, mais plutôt d’en accentuer à l’extrême la dimension " archétypale ". Suffit de voir la pochette, où la jolie blonde Isobel se recoiffe devant sa glace pendant que le dur et ténébreux Mark, indifférent, lit un bouquin vautré sur le lit (et ce rustre a gardé ses baskets, alors qu’on l’imagine difficilement laver les draps…). Elle vient du groupe pop écossais délicat Belle & Sebastian, il a collaboré avec des groupes de rock américain teigneux (Screaming Trees, Nirvana, Queens of the Stone Age…). Le chant d’Isobel est aérien, doux, parfois enfantin, celui de Mark est rauque, viril, grave. Sur le disque, l’univers d’Isobel est principalement celui des ballades irlandaises, celui de Mark, l’Amérique profonde et rugueuse (celle de Cash, Tom Waits, Neil Young). Mais pour être honnête, il faut préciser qu’Isobel a quasiment tout composé (Mark devait être trop occupé à boire de bières avec ses potes dans des bars miteux en draguant des filles peu farouches - certes, je tombe dans la caricature, mais ils font tout pour !). Encore un coup dur pour les féministes… trahies par une femme qui se tape tout le boulot et supplie l’homme de venir chanter les chansons qu’elle lui apporte sur un plateau…

Enfin, l’essentiel, c’est que tout cela fonctionne parfaitement et donne un très bel album On pense inévitablement à Lee Hazelwood et Nancy Sinatra, à la rencontre improbable et surprenante de Nick Cave et Kylie Minogue (l’excellent Where the wild roses grow sur Murder ballads de Nick cave), à David Lynch (le chant éthéré et sucré de Campbell n’est pas sans évoquer celui de Julee Cruise), bref, on ne pense qu’à de bonnes choses….

Un extrait disponible : Deus ibi est

 

 

Campbell & Lanegan - Ballad of the broken seas

1. Deus Ibi Est
2. Black Mountain
3. The False Husband
4. Ballad Of The Broken Seas
5. Revolver
6. Ramblin' Man
7. (Do You Wanna) Come Walk With Me?
8. Saturday's Gone
9. It's Hard To Kill A Bad Thing
10. Honey Child What Can
I
Do?
11. Dusty Wreath
12. The Circus Is Leaving Town 

 

Une autre chronique  sur bip-art.blogs

Partager cet article

Repost 0

commentaires

diane cairn 03/08/2009 11:12

Veuillez pardonner mes fautes d'orthographe à répétition, j'ai la foutue manie de ne pas me relire.

diane cairn 03/08/2009 11:10

Leur interprétation de ramblin man est à tomber et c'est pas ce qu'il ya de plus simple à réinterprété, 2 accords quelques notes de guitare en plus et elles ne sont pas toujours là et le reste tout est dans la voix, avec cet improbable mélange de retenue et de mise à nu. Une autre belle interprétation se trouve sur ce très bon album de Yat-Kha:http://mp3.mondomix.com/albert-kuvezin-yat-kha (bon introduction aux musiques du monde, enfin c'est un ticket d'entrée disons)

Thierry 03/05/2007 23:22

J'ai également appris cela en lisant la chronique de G.T. C'est pourtant l'un de mes disques préférés de l'an dernier. Une vraie merveille, qui ne se contente pas d'une ou deux perles avec du vide tout autour. Non non, un vrai album cohérent, merveilleux de bout en bout !
@++

Wolver 03/05/2007 21:56

Excellent tes infos, je ne savais pas non plus que c'était Isobel Campbell qui avait quasiment tout écrit, en fait je croyais que c'était plutôt l'inverse, j'ai honte, si ça ce trouve je suis misogyne, allez je retourne regarder "vampires" de Carpenter ;)

Chtif 31/07/2006 00:49

Très intéressant cette chronique,je ne savais pas que Lanegan avait quasi rien foutu ! plutôt rigolo. il faut que je l'écoute, je n'ai pas encore eu l'occase.
Suite à ta piqûre de rappel sur Lanegan, j'ai publié une chronique sur son album précédant celui-ci, "Bubblegum".
bye G.T.