Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2016

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
3 mars 2006 5 03 /03 /mars /2006 14:53

Suite au lobbying des Majors, les producteurs et marchands d'eau en bouteille montent aussi au créneau et décident d'aller intriguer en haut lieu pour faire interdire la diffusion gratuite... d'eau du robinet !

En effet, la possibilité pour tous d'avoir accès gratuitement, sans même sortir de chez soi, à de l'eau, représente un énorme manque à gagner et une concurrence tout à fait déloyale !

Le problème est identique. La qualité sonore des mp3 et la qualité de l’eau du robinet sont moindres que celles du CD et de l’eau en bouteille. Mais les différences n’étant pas immenses, beaucoup préfèrent la facilité et la gratuité.

Les marchands d’eau s’insurgent aussi contre ces cafés, bars, restaurants où, en toute impunité, il est possible de se faire servir GRATUITEMENT de l’eau du robinet alors qu’y sont vendus des bouteilles de Volvic, d’Evian, de Contrex….

Ils reconnaissent tout de même qu’il n’est pas très pratique de se doucher avec leurs bouteilles, qu’il faut en vider plusieurs dans des casseroles que l’on doit faire chauffer avant de s’en asperger… Ils ne désirent pas supprimer la possibilité que l’eau arrive directement dans chaque foyer, mais pensent que tout cela doit être un peu mieux contrôlé. En prenant exemple sur les DRM (mesures de protections sur les CD), ils vont obliger à ce que la fourniture d’eau soit considérablement réduite, laissant à chaque foyer juste de quoi prendre une douche par jour et par personne, et réfléchissent actuellement à un moyen de rendre imbuvable l’eau qui ne provient pas de leurs bouteilles.

Certains diront : ce n’est pas comparable, l’eau est un besoin vital, pas la musique… ceux-là ne savent pas ce qu’est la passion de la musique, qu’elle est pour beaucoup aussi importante que l’air qu’on respire et l’eau que l’on boit. A toutes les époques, dans toutes les sociétés, civilisations, sur tous les continents, la musique a accompagné l’humanité. Elle s’est toujours montrée indispensable, essentielle, vitale… pas les majors.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

zoldat 18/03/2006 00:06

ca n'empêche que ce n'est pas parce que ces gens sont susceptibles de répondre à toutes les incitations marketing qu'il faut pilloner à tout va et essayer de museler un grand nombre de mélomanes.... Population de mélomanes qui va grandissant, c'est mon opinion, grâce au P2P... Tout n'est pas perdu

renaud 06/03/2006 18:33

On va arrêter là, parce qu'on tourne en rond et que dans le fond je pense que l'on pense la même chose. J'avais moi aussi comme vous deux un discours assez radical sur les artistes bidons et les majors. J'ai changé un peu d'avis, il y a quelques mois en me rendant compte que ces théorie devaient paraître aussi ridicule aux yeux des gens fans de Star Ac', que les leurs nous paraissent ridicules. Je pense que si on veut avoir un débat un peu constructif, il faut se montrer le plus objectif possible et cesser de rejeter en bloc les thèses défendus par les autres. Moi je suis passionné de musique, de peinture, de BD, de littérature, et c'est vrai qu'avant je ne comprenais comment les gens peuvent s'intéresser à des daubes alors qu'il y a tant et tant de trucs géniaux à côté desquels ils passent. Je me suis aperçu, que plein de gens ne sont pas capables d'apprécier les belles choses au sens général (c'est un peu snob mais je pense que c'est vrai). C'est pas uniquement une question de manque de culture, il s'agit d'avoir bon goût et d'avoir le goût des belles choses. Plein de gens n'en ont rien à foutre de connaître les artistes que l'ont jugent nous incontournables et se contentent largement des daubes servis par les médias. Peut-on leur en faire le reproche? C'est tant pis pour eux, c'est tout. On ne les changera pas. Et eux le vivent très bien comme cela. Alors...
Ce sera ma dernière intervention sur le sujet car sinon on y est encore l'année prochaine mais c'était intéressant.

dextrane 06/03/2006 17:59

Mes amis,
Le but de mon commentaire n'était pas d'introduire un débat sur ce que serait "La" verité, ou la qualité suprême en terme de création...
D'abord pr réponde à Renaud, je sais bien que nous sommes dans une société de consommation et cela ne me pose aucun problème, pas plus d'ailleurs que de savoir que Hendrix, Morison, les Beatles aient pu être "marketés". Mozart explique à son père (dans la correspondance qu'il entretenait avec lui) que certains de ses choix musicaux sont simplement pour séduire le public.
Cela ne me gène pas non plus que certains aiment faire de la musique avec un petit niveau et que d'autres se satisfassent de cette musique. La musique est presente depuis 65 000 ans, partout sur la planète.Dés que 2 clampins se sont retrouvés ensemble, ils ont fait des sons.
Dc plus de gens feront de la musique et plus je serai heureux, même si ils chantent faux et ne savent pas accorder leur guitare.

Ce n'est donc pas la société de consommation qui est directement visée à travers mais propos, en effet :"ce n'est pas le poison qui fait le poison mais la dose".
En fait ce qui est inquiétant c'est la "déculturation" générale qui s'opère dans la société. En cela certaines dérives d'une dynamique trop libérale ont des responsabilité indiscutables.
Tous les groupes dont tu as parlé connaissent la musique, jouent bien, possèdent une grande qualité artistique...qui est incomparable avec ce que produit la variétoche : que ce soit du point de vue des textes, de la complexité harmoniques, de la richesse de l'instrumentation, de la technique instrumentale, de la subtilité des mélodies, de la variété des rythmes employés, des gammes...Bref ces musiques sont composées par des musiciens qui connaissent la musique et utilisent un vocabulaire musical riche et varié contrairement à la variété qui n'utilise qu'une infime partie de ce que l'univers musical propose.
Cela ne veut pas dire que l'on ne peut pas faire une musique facile...
Mais aujourd'hui pr gagner plus on ne propose que cette musique...il ft du rentable et vite, il ft créer, façonner un marché prêt à consommer les produits qui vont lui être imposer. Les beatles, Hendrix, Morison, led zep...faisaient de la musique parce que pr eux c'était vital, ils ont étaient "marketé" et tant mieux, ms sans ça ils auraient continuer à faire de la musique...ils ne se sont pas "découvert" une vocation par la télé-réalité...
Tt cela a des effets délétaires extrêment graves sur la société.
En fait cela atteint l'image du travail...c'est ce que j'ai pu constater qd j'ai fait un remplacement en tant que prof de musique dans un collège (DJ c'était pr payer mes études de musico et mes cours de musique).
Un élève m'a demandé :"a quoi ça sert d'étudier la musique puisque avec la star ac on peut réussir sans savoir chanter?"
en fait c'est l'image du savoir qui est dégradé, un collègue prof de Français me disait "eh oui je ne sait pas comment on en est arrivé là mais on y est"...
Les plus turbulents de mes élèves étaient des rappers et qd j'ai fait découvir à ces élèves l'album de Steve Coleman "The way of the cipher", ils étaient fous :"monsieur qd est ce qu'il respire, comment il fait?"...ils l'avaient leur réponse...voila à quoi ça sert d'étudier la musique...
Mais ce n'est pas en écoutant les dobes commerciales qu'ils auraient pu avoir cette révélations...
Voilà...et dans un tel contexte seul des gamins priviléfiés pvent avoir accés à cette musique...

Ce que je souhaite c'est du savoir et du savoir pour tous, de toute sorte de musique (toutes diffusées à part égale)...et que les marchands de savates, les commerçants qui ne pensent qu'au pognons pensent un peu à autre chose.
Et cela ne dépendra que de nous et de la façon dont nous gérons notre comportement de consommateur...
Et S.V.P ne pas caricaturer cette pensée en "gauchiste utopiste", ou je ne sais quoi d'autre...c'est juste une pensée humaniste...
Dc surtt, ne pas caricaturer mes propos que Souchon face une musique qui lui apporte du bonheur et bien tant mieux pour lui, que son public prenne du plaisir à écouter cette musique je partage leur bonheur (si je dois pas écouter leur idole)...mais qu'on diffuse également les autres styles de musique, qu'on arrête de faire de séléctions radios sur la durée d'un titre...
De la musique, sincère qui ne soit pas sans cesse parasitée par les intentions mercantiles des majors...

G.T. 06/03/2006 17:50

Je n'ai jamais dit que seuls ceux qui expérimentent sans cesse sont de vrais artistes !
Mozart n'est pas le plus grand innovateur de l'histoire de la musique, il l'est beaucoup moins que Beethoven, mais il n'en reste pas moins un génie indiscutable. Il n'a pas révolutionné le style classique, mais l'a porté à des sommets.

Par contre, Souchon... il a certes un "style", ce n'est pas le pire des chanteurs de varièt'... mais ses chansonnettes ne vont pas très loin et ne volent pas très haut.

Je suis bien d'accord sur le fait que l'art et l'esthétique ne sont pas des sciences exactes, qu'ils sont indissociables d'un contexte.
Mais Souchon, c'est plus intéressant que Chimène Badi, mais ça l'est moins que les Beatles. La IX° de Beethoven est supérieure à la 1° symphonie d'Albéric Magnard etc, etc...

Même s'il y a quelques "évidences", on ne peut établir un classement "objectif" des meilleures oeuvres. L'art est un fait humain, il a donc une part de subjectivité, il nous interroge, suscite la controverse et la discussion, joue avec les règles, se réinvente constamment.

L'expérimentation est loin d'être le critère déterminant pour "appréhender" la qualité d'une oeuvre d'art. Il y a la pertinence, la subtilité, l'intensité, la maîtrise, l'intelligence, la musicalité etc, etc...

C'est un vaste débat, qu'il serait d'ailleurs bon de continuer à la suite d'un article plus approprié, parce qu'on s'éloigne ici totalement du sujet...

Sinon, tu parles de trois leaders chez les Beatles... mais tu oublies Georges Martin !

renaud 06/03/2006 15:17

tu sais ce que l'on demande avant tout à un artiste que soit en musique ou en peinture, c'est de se forger un style, de trouver une identité artistique. Je prends des cours de dessin et de peinture depuis plusieurs années avec des professeurs qui ont côtoyé ou qui sont eux mêmes des artistes reconnus de la scène contemporaine et ils disent tous la même chose : la principale difficulté c'est d'atteindre ce qu'ils appellent la maturité artistique. C'est-à-dire le moment où tu vas t'affranchir de toutes les influences que tu as pu avoir, au cours de ton apprentissage, pour aboutir à ton propre style. C'est cela être un artiste. Après certains artistes (souvent les plus torturés et presque toujours dépressifs) sont sans arrêts insatisfaits et à la recherche de qqch d'autres. Ils courent après un idéal qu'ils n'atteindront jamais puisque cet idéal n'existe pas. En effet, l'art n'est pas une science exacte et qu'il n'y a donc pas UNE vérité unique.
Tu peux ne pas aimer Souchon,(moi-même je n'aime pas)mais tu ne peux pas lui faire le reproche d'avoir son propre style et de le garder. Il est heureux de ce qu'il fait (qui a été le fruit d'une démarche artistique) et cela plaît aux gens. Après que tu n'aimes pas son style ou la varieté c'est autre chose.
Encore une fois dire que seuls ceux qui expérimentent sans cesses sont de vrais artistes est une ineptie. Pour revenir à la peinture, tu regardes la génération de peintres américains d'après guerre (Pollock, de Kooning, Motherwell...) l'expérimentation a pris le pas sur l'oeuvre elle-même. Ces peintres étaient sans doute beaucoup plus "marketé" que n'ont pu l'être Cézanne, Matisse ou Miro avant.
Tout cela pour dire qur tu te fais une fausse idée du terme artiste. Il y a toujours une part d'expérimentation d'en une oeuvre mais on ne demande pas à un artiste de révolutionner le monde culturel à chaque fois. Les Beatles sont L'EXCEPTION, et encore la principale raison pour laquelle ils ont changer de style plusieurs fois, c'est que qu'ils avaient trois leaders (Epstein, Mc cartney et Lennon). Epstein avaient intérêt que ce soit plus commercial, Lennon et McCartney écrivaient chacun des chansons très différentes, Harisson en écrivaient également. La recherche artistique était assez limité sur les deux trois derniers albums ils écrivaient chacun de leurs côtés et enregistrait en studio en un temps record leurs albums. Seulement c'était les plus doués, ils avaient beau ne pas s'aimer, l'alchimie a tjrs fonctionné sur disque. Ce que je veux dire c'est qu'ils ne sont pas dit il faut absolument que l'on change de style pour être des artistes, c'est la force des choses qui a fait que cela s'est passé comme cela.

G.T. 06/03/2006 01:00

Ce n'est pas parce que nous vivons dans une société de consommation qu'il faille se résigner et tout voir par ce biais. Les Beatles, les Stones et compagnie ont été marketés... certes, mais c'est le cas de tous les artistes qui signent avec une maison de disque ! Les Beatles, Stones, Hendrix, Morrisson ont été peut-être "marketés", ils ne sont pas pour autant de "purs produits marketing", ils avaient tous une véritable exigeance artistique, ont été des "défricheurs". Les Beatles auraient pu se contenter de faire des "Yesterday" ou des "Help" toute leur vie, mais non, ils ont sans cesse chercher à évoluer, à intégrer de nouveaux éléments à leur musique, à "inventer", à ne pas répéter ad vitam les mêmes formules qui fonctionnent (ce que fait Souchon). Passer de "I want to hold your hand" à des morceaux comme "Tomorrow never knows", "Revolution 9" ou "I want you" le démontre parfaitement.

renaud 06/03/2006 00:08

A dextrane,
Cela s'appelle la société de consommation cela fait maintenant près de 80 ans que cela existe!!! Je travaille dans la pub sur Internet. Je peux te garantir que tous les groupes, qui soient disant, percent grâce au téléchargement, genre Arctic Monkeys ou Clap your Hands avaient des stratégies de Web-marketing bien définies. Le fait qu'ils soient arrivés en haut de l'affiche n'est en aucun le fruit du hasard et il l'aurait été tout autant avec une campagne de communication off-line à ceci près que sur le Web tout est moins cher.
On vit dans une société de consommation que tu le veuilles ou non. Ceux qui réussissent à être reconnu sont ceux qui savent vendre leur produit (=leur musique). Les beatles étaient également un produit marketé (le premier de l'histoire). Les stones le furent aussi. Morrisson et Hendrix l'étaient également dans une certaine mesure. Iggy Pop et Bowie font de la pub pour des téléphones. Est-ce que cela fait d'eux de mauvais musiciens???

De toute manière quand tu parles de "vrai", de "faux"(Souchon, Zazie...) artistes c'est totalement subjectif et une loi a pour vocation d'être la plus objective possible.

PS : Et toi tu considères comme un vrai, un faux, un vrai-faux ou un faux-vrai artiste (en tant que DJ)?

G.T. 05/03/2006 01:35

Merci, cher ami, pour ce long commentaire auquel j'adhère totalement (enfin, tu le sais, on en a souvent discuté...)

A bientôt, autour d'un verre ou sur le net !

dextrane 04/03/2006 23:01

Renaud, évidemment qu'il faut défendre les droits des artistes ("personne qui pratique un des beaux arts") et il est absolument urgent pour cela de remettre les choses à leur place. En premier lieu il faut arrêter d'attribuer le qualificatif "d'artiste" au premier venu qui vient pousser la chansonnette. Que certains (zazie, souchon, sardou...) qui gratouillent un peu la guitare et chantonnent (plus ou moins juste)occupent sans cesse le devant de la scéne musicale est impossible et insoutenable. En fait les premières victimes de l'évolution du "star système" sont les artistes...les vrais, ceux qui consacrent leur vie à l'étude de la musique, qui pratiquent leur instrument 8 à 10 heures par jour, qui se donnent totalement à la composition, à la recherche, qui truchent sans cesse la matière musicale pour en tirer de nouvelles formes, la sculpter. Ces vrais artistes sont complétement asphyxiés par le système mis en place par les majors qui ont lancées une véritable OPA sur la musique. Lorsque j'étais D.J j'ai eu l'occasion de travailler avec des employés de sony music chargés de rechercher de nveaux "talents". Leurs critères de sélection sont simplement ignobles, ils sont à la recherche de "produits" qu'ils peuvent maîtriser de A à Z. Et surtout ils ne veulent pas de vrais artistes, car selon eux ils sont trop difficiles à gérer : ils ont des exigences artistiques sur la réalisation des clips, on ne peut contrôler le rendement de leur production (certains ont besoin de plusieurs années pour aboutir un album), ils restent maître de leurs oeuvres bénéficiant ainsi des droits d'auteur... et pour ces majors des artistes ce sont cabrel ou oasis!!!...
Lorsque j'étais D.J j'ai aussi pu me rendre compte à quel point les gens répondent en masse aux campagnes de pub. En effet, Lorsque j'ai mis robert miles, gala, louise attaque plusieurs mois avant que les radios ne diffusent ces musiques, les clients de la discothèque venaient me voir et me demandaient : "qu'est ce que c'est que cette merde?" et dés que les radios lançaient leurs campagnes de pub alors ces mêmes clients venaient me demander ces titres 3 fois par soir!!!...A la fin qd j'allais acheter les disques j'attachais srtt de l'importance à savoir qui était le producteur!!!...
Voilà tt ça pr dire qu'il faut de toute les musiques et pour tt le monde et qu'aujourd'hui une logique comerciale imbécile à exclu les musiciens, les compositeurs, les artistes de la scène musicale pour attribuer leurs places à des imposteurs qui n'ont pas conscience de la médiocrité de leur niveau.
Pour bien comprendre : imagine que suite à une "foot académy", on assiste à une finale de mondial qui oppose l'amicale des retraités de la poste de cuxac d'aude contre l'équipe des pompiers de st jean de luze... tant dis que zidane, ronaldo, henry...jouent sur des terrains vagues dans l'indifférence la plus totale. Voilà qui représente ce qui se passe aujourd'hui au niveau de la musique: il y a un système qui exclut ceux qui ont une véritable compétence musicale à la faveur d'amateurs qui sont aux bottes des majors.
Voilà, les majors sont simplement les arroseurs arrosés, et oui elles sont débordées par la logique libérale sur laquelle elles s'appuient...les gens piratent sans problèmes car ils ont bien compris que ce sont des produits qu'ils piratent et non des artistes.D'ailleurs ce ne sont pas les musiciens, mélomanes qui téléchargent bcp mais achètent aussi énormément qui sont responsables des chustes des ventes de disques...chutes qui ne concernent d'ailleurs essentiellement les pantins des majors et non les artistes.
La sociologie de la musique nous apprend que le foyer français moyen achetait, il y a qques années, 5 à 6 CD par an et qu'il répondait aux campagnes de pub en achetant essentiellement des "best of". Un mélomane achète dix fois plus de disques par an, et il en télécharge évidemment bcp...ce qui indiffère totalement les VRAIS artistes qui aiment tout autant la musique et la télécharge également... le téléchargement ctribue d'ailleurs trés largement à la diffusion et à la survie de nbreux styles de musique et d'artistes...


Elisheva 04/03/2006 16:03

Pas un besoin vital, la musique? Certes non, ce n'est pas un besoin vital. Et alors? Doit-on vivre avec seulement le nécéssaire, parce qu'on n'a pas les moyens de payer plus?
Quelqu'un qui ne gagne que le smic est-il interdit de loisirs, de vie en dehors de son travail?
Oui, il faut se battre pour que chacun ait un toit décent, un travail et des conditions de vie minimales. Mais ce n'est pas tout: qui ne vit que pour son travail et sa survie? Comment interdire le droit à la culture et aux loisirs? Les pauvres sont-ils des robots, qui ne vivent que pour enrichir les patrons? Ces mêmes patrons qui n'imagineraient pas une seconde qu'on leur refuse le droit de voir un film ou écouter une musique ne devraient pas donner de leçons du genre" vous volez en téléchargeant, c'est pas bien".

On ne condamnerait celui qui prend sans payer pour manger. Ne condamnons pas qui prend de la musique qu'il ne pourrait de toute façon pas payer.

anne 04/03/2006 09:27

C'est une belle analogie , mais le problème c'est que c'est une analogie.
Même si je suis tout à fait d'accord avec vous sur la fond du problème.

Faut bien du DRM pour vendre du Microsoft sans ça les gens pourraient se tourner vers le libre!
Bouhh pas bien!

G.T. 03/03/2006 20:30

Les taxes sur les CD vierges vont, en partie, dans la poche des artistes !

Et les majors, à part EMI, sont des multinationales dont la musique n'est qu'une branche. Les bénéfices de certaines branches vont parfois combler des déficits de l'autre. Si Sony fait de gros bénéfices avec la musique, elle peut en utiliser une part pour une autre branche. Sony vend des balladeurs, lecteurs mp3... elle peut aussi reverser les bénéfices aux artistes...

renaud 03/03/2006 20:25

Sauf que le prix que tu paies pour le haut-débit, l'éléctricité, clés USB, lecteurs MP3 et autres, ça va dans la poche des prestataires de service et dans celle des fabricants et non dans la poche des artistes...
Les personnes qui oeuvrent pour que l'eau arrive chez toi sont rémunérées, elles ne sont pas bénévoles. Elles sont payées grâce à l'argent des impôts et des factures d'eau. Je persiste à dire que tu compares deux choses qui n'ont rien à voir.

G.T. 03/03/2006 18:03

Le téléchargement "gratuit" est aussi.. payant !
On paye le haut-débit, le FAI, les clés USB, lecteurs mp3 ou CD vierges, l'électricité...

renaud 03/03/2006 16:39

L'eau du robinet est payante!
Soit directement (Il est vrai que son coup est quasi nul),
soit indirectement : les impôts (l'accès à l'eau est financée par les impôts, c-à-d la collecivité, c-à-d nous, les utilisateurs.)
Donc comparer le téléchargement P2P et l'eau du robinet, bof bof...