Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2017

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
27 avril 2008 7 27 /04 /avril /2008 11:10
Rock        2008 - Mute








Chronique un peu particulière,  puisque je vais en même temps parler du dernier album de Nick Cave, et de son concert à Marseille samedi 26 (première fois que je vois Nick Cave en concert). Pourquoi ce "2 en 1" ?

1. Parce que je suis flemmard, et n'ai pas envie de faire 2 chroniques différentes
2. Parce que l'album, pourtant déjà excellent, prend toute sa dimension sur scène.

Il y a des albums rock subtils qui donnent lieu à des concerts un peu mous (j'avais vu Radiohead lors de la tournée d'OK Computer, c'était magnifique, bien sûr, mais en voulant reproduire sur scène toute la richesse de l'album, joué en finesse, ça manquait tout de même un peu d'intensité)... d'autres rageurs, formidables en live, mais un peu trop bourrins et linéaires lorsqu'on les écoute chez soi. Nick Cave, lui, a trouvé l'alchimie parfaite. Un album suffisamment riche et subtil pour être écouté à tête reposée, mais qui a le potentiel pour devenir "monstrueux" sur scène, rageur, apocalyptique, et sacrément rock'n'roll. Avec deux batteries, on se doutait avant qu'il n'arrive que ça allait cogner fort... et on n'avait pas tort. 

Je rejoins totalement ce que dit
Ska, qui a parfaitement saisi le potentiel "explosif" de l'album, et a bien eu raison d'insister à la fois sur le fait que l'album était plein de subtilités, mais demandait aussi à être écouté le plus fort possible... l'aboutissement étant bien entendu le concert, où à un volume maximal et avec l'énergie folle de Nick Cave et ses Bad Seeds, il est d'une puissance incroyable. Le meilleur exemple est Lie down here (& be my Girl). Grande chanson, celle que je préfère de tout ce que j'ai pu écouter depuis le début de l'année, mais qui n'est pas un "brulôt" furieux et surpuissant... sur album. Par contre, en live, elle le devient. Un des moments paroxystiques du concert, peut-être même le titre qui a le plus retourné la salle. C'est bien une preuve du fait que Dig, Lazarus, Dig !!! est du grand Nick Cave, ses titres, pourtant "neufs", fonctionnent aussi bien sur scène (et même souvent mieux !) que ses grands classiques. Ce n'est pas un simple avis subjectif car :

1. Cela fait une quinzaine d'années que j'écoute Nick Cave en long, en large et en travers, et j'attendais bien sûr les grands titres de Cave qui m'ont tant marqué, plus que ceux du dernier, néannmoins excellent. Comme pour tout "fan", si j'avais eu le choix pour mon premier concert de Cave entre ses grands classiques en live et les titres du dernier, j'aurais opté sans hésité un quart de seconde pour les classiques. Et, après avoir assisté au concert, je pense que je n'aurais pas fait le bon choix...

2. Le public était composé (cela va sans dire) de fans de Nick Cave connaissant vraiment bien son répertoire... mais à voir ses réactions, il a comme moi été plus que conquis par les nouvelles chansons, qui fonctionnent à la perfection en live.

Il y a les groupes qui "explosent" avec un album, et le public attend les titres du dernier, manifestant un respect poli (quand ce n'est pas de l'impatience ou de l'ennui) lorsque le groupe joue ses premiers titres, moins connus. Il y a les "grands groupes", qui sont là depuis un moment, et dont le public, assez peu intéressé par les nouveaux morceaux, attend les classiques. C'est bien le signe pour un groupe qu'il commence à être has-been quand en live ce sont seulement les vieux tubes qui suscitent l'enthousiasme... le passage avant celui, pathétique, où lorsque vous jouez vos nouveaux morceaux, une partie du public se dirige vers le bar, pendant que l'autre siffle...

Mais Nick Cave, lui, est toujours au sommet, ses nouvelles chansons suscitent autant la ferveur du public que ses morceaux de bravoure.        

Pourtant... tout avait très mal commencé. J'ai acheté ma place avant la sortie de l'album. Mais les premières minutes où j'ai mis dans mon lecteur ce Dig lazarus, Dig !!!, ça a été une grosse déception. Je n'ai pas du tout aimé les deux premiers morceaux, indignes de Nick Cave à mon sens (j'ai révisé mon jugement depuis sur ces deux-là). Enorme déception, je me suis dit "je vais enfin le voir en concert, et il faut que ça se passe lorsqu'il sort son plus mauvais album". Je partais de très bas... pour monter au plus haut. Les morceaux suivants m'ont tout de suite rassuré, j'étais là face à du Nick Cave grand cru. Et tout cela s'est terminé hier en apothéose avec ce concert dantesque. 

Pourtant... tout aurait pu très mal se finir. Pas un seul titre du sublimissime No More Shall We Part, rien d'Abattoir Blues (juste The Lyre of Orpheus), seulement un titre de Let Love In et de Murder Ballads (en même temps, ce sont rien moins que mes deux chansons favorites : Red Right hand et Stagger Lee, ça compense). Même pas The Mercy Seat ! Je faisais le malin, lorsque tout le monde gueulait pour le rappel, en disant à ma compagne "pas la peine de hurler à la mort, il va revenir, il peut pas s'en aller sans nous faire The Mercy Seat" et bien... si ! Il y a eu des rappels, mais pas de Mercy Seat... Il n'a pas joué non plus l'exceptionnel From her to Eternity, grand moment du Live Seeds. Pas de The Good Son, Do you Love Me ?, Loverman, Jack The Ripper, Brother my cup is empty, The Wheeping Song etc... bref, tout fan de Nick Cave aurait a priori eu de quoi râler ou sortir frustré de n'avoir pas eu droit à bon nombre de classiques. Mais cela n'a pas été le cas, le concert a été si impressionnant qu'il n'y a qu'une chose à en dire "c'était parfait". Thom l'avait pressenti, il posait dans sa chronique de l'album la question : "Un futur classique ?", la réponse est assurément "oui !' et il suffit de l'entendre sur scène pour comprendre qu'il n'est même pas la peine d'attendre que le temps fasse son oeuvre pour affirmer qu'il l'est.  

Ce doit tout de même être un choc pour ceux qui ont connu seulement le Nick Cave dandy, crooner, cabaret, poète... de tomber actuellement sur un de ses concerts... ils ont de quoi se dire : "c'est qui ce type sur scène" ? c'est qui ce grand
  moustachu rock'n'roll, qui semble tout droit sorti d'un film de Peckinpah (voire de taule), et qui ferait passer Queens of The Stone Ages pour un groupe de bal-musette ?".

Ce n'est sûrement pas en allant voir le film de Scorsese (et Dieu sait si j'adore Scorsese) sur le concert des Stones que vous toucherez à "l'essence" de ce qu'est un vrai concert de rock. La meilleure illustration serait forcément un concert du Nick Cave cru 2008, vous vivrez un moment d'une intensité et d'une puissance assez sensationnelles. Je parlais, l'année dernière, de Grinderman qui renvoyait les petits jeunes qui se targuaient de faire du rock dans les jupes de leurs mères... en live, c'est encore pire (ou mieux). Il est très vivement déconseillé aux jeunes groupes de la scène rock actuelle de passer, lors d'un festival, avant ou après Nick Cave, ils auraient l'air d'aimables garçons-coiffeurs ayant appris le rock sur Brother in Arms de Dire Straits.
Cela ne veut pas dire pour autant que Nick Cave a viré hardcore-bourrin, mais juste que sa musique atteint un degré d'intensité électrique rare. Et je n'ai même pas jusque-là parlé de sa formidable présence sur scène, de sa voix impeccable (rien à voir avec les extraits de live qu'on peut voir via youtube, où elle ne sort pas terrible). Formidable présence, donc, où il est à la fois impérial, totalement habité en "grand-prêtre de l'apocalypse" pendant ses morceaux, puis chaleureux et plaisantant facilement avec le public. Dès la fin du tout premier morceau, d'une puissance et d'une noirceur stupéfiantes (alors que sur album, il est bien plus calme), un fan hurle : I Love You !!!! Nick Cave se tourne vers lui, le pointe du doigt et lui dit d'un air très sérieux et de sa voix grave : I love you too ! le fan renchérit : I love you more !!!! Nick Cave : yes... that's probably true ! Belle complicité aussi sur scène avec Warren Ellis, les deux s'entendent comme larrons en foire (alors que Mick Harvey, de l'autre côté de la scène, semblait un peu plus isolé).  

Quelques ballades, tout de même, pour calmer les esprits... d'ailleurs, le seul tout petit reproche que je pourrais faire, la seule réserve, c'est The Ship Song, qui perdait un peu de son côté "ballade irlandaise" pour virer légèrement, par endroits, "power-ballad". Mais c'est vraiment pinailler... J'ai essayé de me remémorrer la set-list, il est possible que j'en ai oublié un titre ou deux, et je ne garantis pas l'ordre des morceaux (c'est l'émotion, difficile de remettre les choses dans le bon ordre). Il a joué tous les morceaux du dernier... ou presque, j'ai un doute sur Hold on To Yourself, pourtant un de mes titres préférés de l'album, et qu'en plus je reprenais la veille à la guitare... on sait jamais, ils auraient pu avoir besoin d'un guitariste... (que celui qui joue d'un instrument et n'a jamais été traversé par cette idée totalement débile et puérile, lorsqu'il va voir un des artistes qu'il admire le plus, qu'existerait la possibilité de jouer avec lui, me jette la première pierre...) 

La set-list était approximativement (en italique, les titres du dernier album) :

Night of The Lotus Eaters
Today's Lesson
Red Right Hand
Dig Lazarus, Dig !!!
Albert goes West

Tupelo
The Ship Song
Midnight Man
Your Funeral, my trial
Moonland
We call Upon The Author

Wanted Man
More News from Nowhere
Lie Down Here (& be my girl)

Deanna
Papa won't Leave you, Henry
Jesus of The Moon

1er rappel :

The Lyre of Orpheus
Hard On For Love
Into my arms

2° rappel :

Stagger Lee


Seulement 2 dates en France, la 2° étant le 29 au casino de Paris... alors si vous aimez le rock (et même si vous n'aimez pas le dernier album, et même si vous ne connaissez que peu Nick Cave) et êtes sur Paris, ne manquez sous aucun prétexte ce concert, c'est un très très grand moment de rock'n'roll. Si j'ai pu convaincre une seule personne d'y aller, je sais que j'aurais fait un heureux. Ou un malheureux, s'il est insensible au rock (mais dans ce cas, fallait lire le reste de l'article, pas se contenter de la phrase précédente).

La chronique de Ska

La Chronique de Thom

[Edit] Pour les fans de Cave qui ne l'ont pas vu en live, petite vidéo, illustrant bien à quoi a pu ressembler le concert et à quel point c'était rock et intense. Pour les "fans", bien sûr, car la vidéo est d'assez mauvaise qualité, le son est vraiment pourri (on retrouve ce "torrent d'intensité", mais c'est horriblement brouillon ici) et la vidéo s'arrête avant le paroxysme !

Une nouvelle date a été prévue, à l'Olympia le 9 juin.

Nick Cave and The bad Seeds - Lie down here and be my girl



La version de l'album : Lie Down Here (& be my girl)  

Dig, Lazarus, Dig !!!

  1. Dig, Lazarus, Dig!!!
  2. Today's Lesson
  3. Moonland
  4. Night of the Lotus Eaters
  5. Albert Goes West
  6. We Call Upon the Author
  7. Hold on to Yourself
  8. Lie Down Here (and Be My Girl)
  9. Jesus of the Moon
  10. Midnight Man
  11. More News from Nowhere

Partager cet article

Repost 0
Published by G.T. - dans Rock
commenter cet article

commentaires

daniel 07/02/2013 21:10


"intensité - puissance - force" , pour reprendre un commentaire précédent



"Crooner rock"  . 


Voilà deux projets qui ont porté Nick Cave ces dernières années . Mais il
s'agissait d'un projet .Elvis n'a jamais rien planifié ( le colonel Parker ne l'aurait pas laissé faire ...). 


On peut donc bien évidemment écouter Nick Cave , mais il est plus que conseillé
d'écouter à l'occasion Elvis .


Après, le retour est difficile ...


Impossible en ce qui me concerne. 

GT 07/02/2013 18:51


DANIEL : Peut-on encore écouter Nick Cave quand on connaît Elvis ?


La réponse est... oui ! ^^

daniel 05/02/2013 12:22


Peut-on encore écouter Nick Cave quand on connaît Elvis ... ?


La question mérite d'être posée ... Surtout quand on connaît ce tire : http://next.musicblog.fr/3060563/Pourquoi-il-est-vain-d-ecouter-Nick-cave/

G.T. 11/04/2009 13:23

IDOTHEE : Je t'envie d'être allé l'écouter.La plupart du temps, lors de chroniques de concert sur les blogs, je "maudis" ces parisiens qui ont la chance de voir tant de choses... mais là, pour une fois, c'est moi qui ait eu de la chance et pu assister à un très grand concert... :-)

Idothée 10/04/2009 22:12

Nick Cave : )Je ne connais sûrement pas autant que toi mais sa musque, sa voix, son côté "crooner rock" me renversent.Je lis ton article : intensité - puissance - forceoui : )Je t'envie d'être allé l'écouter.En ce moment, en boucle, j'écoute. "lay me low" "abattoir blues" et " what a wonderful word" avec Shane Macgohan. Ca va durer encore quelques semaines. Des fois j'inverse : "abattoir blues" en premier ....

G.T. 11/03/2009 01:11

THIERRY : Merci beaucoup !(et VITALIS : désolé d'avoir loupé ton commentaire...)

Thierry 10/03/2009 21:47

Salut G.T., Un p'tit concert de Nick à Brisbane en janvier dernier. Bonne écoute !

vitalis 13/06/2008 11:26

J'étais lundi à l'Olympia et ne m'en suis toujours pas remis moi non plus... concert incroyable, chair de poule assurée avec un Nick plus terrifiant que jamais, un son explosif et un public enthousiaste. Du très très grand art, une leçon magistrale de rage, d'intensité, de brutalité et aussi d'auto-dérision.

G.T. 09/05/2008 15:18

CATMILK : ben... merci !

Catmilk 09/05/2008 00:04

Tres interressant tout ca ;)

G.T. 05/05/2008 21:11

CHTIF : par contre, faudrait éviter de passer le concert au bar à vous engueuler sur le "cas" Humeau-Cantat...ALF : Heureux de voir que tu as toi aussi pu assister à ce grand moment !

alf 05/05/2008 09:53

Mis à part cette moustache en forme de fer à cheval assez ...affreuse, j'ai également  trouvé la bête en super-forme lors du concert à Forest National (Bxl), le jour de la Fête des Travailleurs. Grandiose...

Chtif 04/05/2008 23:04

pas besoin de ça, va ! je lui parierai sa petite bière, et au bout de deux-trois autres, il le reconnaîtra lui-même !!(merde, il va m'en vouloir, dans ses commentaires, j'ai avoué que finalement cantat et humeau se ressemblaient pas tant que ça)

G.T. 03/05/2008 23:33

THOM : Bien sûr que Radiohead est plus mélodieux... mais voilà, la plupart des gens ont besoin qu'on leur "bourre le crâne" pour trouver une musique mélodieuse...Sinon... il semble que Chtif aille à l'Olympia, non ? Si tu acceptes de dire que le chanteur d'Eiffel a bien pompé sur Cantat, sûr qu'il t'accompagnera... :-)  

Thom 03/05/2008 13:40

Ce qui est paradoxal c'est que...les morceaux de Radiohead sont inifiniment plus mélodieux que du Goldman, y compris selon ma mère fan de Goldman...donc ton exemple est particulièrement extrême, même s'il pointe une cruelle réalité :-)Elle est sympa cette vidéo. Inaudible, mais sympa, on voit Nick Cave bouger et pour moi qui ne regarde jamais de vidéos c'est presque une première ;-)Non, plus sérieusement...ça donne envie d'être dans la fosse, mais je suis en train de me faire une raison. A moins que quelqu'un ait envie de m'accompagner à l'Olympia le 9 ? Nan parce que j'avoue que même avec une nouvelle date...ça me déprimerait franchement trop d'y aller seul...

G.T. 02/05/2008 23:53

SKA : Moi aussi, j'aime le Nick Cave sombre et tourmenté... c'est d'ailleurs ce qui m'a fait l'aimer ! Et finalement, je le préfère comme ça (plus rock, donc), sur scène tout du moins (je dis ça alors que je ne l'ai jamais vu autrement en live, mais je le trouve parfait tel qu'il était)... et tout est relatif... car un concert pareil, pour quelqu'un de "normal" (enfin, quelqu'un qui écoute nrj & co, ce que la majorité écoute) et qui ne connait pas Cave, ça aurait paru... horriblement sombre et tourmenté :-) Je me souviens d'ailleurs, après le concert de Radiohead lors de la tournée d'OK Computer - dont je parlais dans l'article car il a été un des plus "fins" que j'ai pu entendre - la copine d'un ami, qui n'écoutait que la radio et les "tubes" du moment, lui avait dit un truc du genre (c'était le premier concert auquel elle assistait) ; "ce serait bien, aussi de voir un concert plus mélodieux, du Goldman, par exemple..." Dire ça alors que tu viens de voir Radiohead jouer les titres de OK Computer et The Bends avec un son très travaillé, très proche de l'album... on se rend compte, dans ces moments-là, qu'on n'a pas du tout les mêmes repères que la majorité lorsqu'on parle musique... Il y a un fossé assez dur à combler...;A part ça... heureux que tu l'aies aussi vu !

Ska 02/05/2008 23:02

Bon, eh bien, je l'ai vu Nick Cave. Quelle classe ! Et pourtant, cette moustache... Super tendance en 2008, la moustache...Effectivement, donc, le concert était super et l'ensemble des Bad Seeds vraiment impressionnants. Mais je suis peut-être un peu moins enthousiaste que toi, G.T. Bah oui, j'aime bien aussi le Nick Cave plus sombre, plus tourmenté, et là il m'a un tout petit peu manqué. Bref, j'aurais aussi aimé qu'il diversifie un peu plus les ambiances... Mais, bon, on ne peut pas tout avoir... :-)

G.T. 02/05/2008 16:15

NYKO : J'aime pourtant beaucoup le Grinderman... mais je trouve aussi ce dernier encore meilleur, et même un des meilleurs de Nick Cave (en même temps, dans les "meilleurs albums de Nick Cave", je mets la moitié de sa discographie, si ce n'est plus... :-)RAS LE BOL de ces pubs pour des trucs débiles... CHTIF : Pas encore un fan hardcore de Nick Cave ? Le concert risque bien de te faire changer d'avis... en tout cas, heureux de savoir que tu vas toi aussi vivre ce grand moment de rock'n'roll... à moins que pour l'Olympia, il la joue un peu moins rock, ce que je n'espère pas !Et une pensée émue pour ce pauvre Guic'...

Chtif 02/05/2008 14:03

N'étant pas un fan hardcore de Nick Cave, cet article est une bien belle partition pour accorder mes séances de rattrapage, avant d'aller assister  à la prochaine date. (j'en connais un, Guic', pour ne pas le nommer, qui me hait depuis que je lui ai avoué avoir une place au chaud)

Ras le Bol 01/05/2008 21:21


Très cher blogger,
Nous trouvons que votre blog est l'un des meilleurs et c'est pourquoi
nous vous proposons ce qui suit :

Le bracelet du "RAS LE BOL"

Ce bracelet est à porter par tous ceux qui en ont Ras le Bol et qui
veulent le montrer.
Pour le commander et visiter le site :

http://www.raslebol.moonfruit.fr

Ce mouvement n'est ni politique, ni religieux, ni une secte.
Si le principe vous plait, n'hésitez pas à en parler à vos amis et à l'insérer
sur votre blog, car si tous les gens qui en ont Ras le Bol, portaient ce bracelet
en même temps, les choses changeraient peut-être partout dans le monde.
Merci de nous lire

nyko 01/05/2008 20:46

Salut G.T,je n'ai pas encore eu la chance de voir Nick Cave sur scène et c'est vrai que ce dernier album doit bien donner en concert. ce "dig lazarus dig" est vraiment efficace et réussi (nettement mieux que le Grinderman).Par contre, je ne pense pas que ce soit un futur classique. Un très bon Nick Cave mais pas essentiel non plus. Je lui mets quand même un 8/10 (je sais, il n est pas encore à noter !)

G.T. 01/05/2008 17:00

CHRISTIAN : En effet, Nick Cave fait actuellement partie des rares, dans le rock, qu'on peut conseiller à des gens à la fois exigeants et peu sensibles au rock. Même s'il est vrai que depuis Grinderman, il prend un virage plus "rock". Mais Dig Lazarus est plus "ouvert" que Grinderman, moins sec. Et... solidarité entre les provinciaux, qui voient tant d'artistes leur passer sous le nez. Non seulement il faut que je me déplace à Marseille pour voir des concerts, mais en plus, il n'y a pas tant de grands artistes qui y passent... et si je devais me contenter de ceux de ma ville, ce serait Frédéric François, Michelle Torr, Barbelivien... bref, le pire du pire... 

Christian 01/05/2008 15:33

Je n'ai pas encore pu l'écouter cet album, et cela ne devrait pas tarder. Je ne suis pas non plus un grand amateur de rock.Mais Nick Cave, c'est autre chose. Il fait partie de ces artistes qui dépasse largement le cadre de leur genre, tout en y étant fortement ancré d'ailleurs. Et ils ne sont pas si nombreux...Et Toulouse est hélas trop souvent oublié...

G.T. 30/04/2008 23:03

SYST : Il se fait plaisir... c'est vraiment ça, et vraiment l'impression qu'on a eu pendant le concert... et par la même occasion, il nous a fait à tous très plaisir !

SysTooL 30/04/2008 15:59

Il se fait plaisir, en tout cas... jouer la quasi-totalité du dernier album en live, ça le fait!SysT

G.T. 29/04/2008 19:44

TITI : Bon, tu as tout de même l'excuse de l'avoir déjà vu... enfin, tu as vu l'ancien "Nick Cave", le nouveau, c' est vraiment autre chose. Et je ne parle pas que de la moustache, hein :-) CHRISTOPHE : C'est vrai, une chouette idée que cette "échelle de la putasserie", mais je crains que ça fasse un peu doublon avec le classement des meilleures ventes d'albums :-)Concernant Dig... avant le concert, c'était déjà, pour moi, un grand album, et le meilleur de ce début d'année. Je suis assez d'accord avec ce que tu dis sur la "prime à l'originalité", même s'il y a des styles où l'originalité n'est pas forcément un bon critère de qualité... le blues, par exemple. Mais si ce Dig... n'est pas ce qu'il y a de plus original, c'est tout de même un album avec un "vrai style".

arbobo 29/04/2008 11:47

ce serait assez son genre, ska ^^(j'en ai fait le sfrais récemment, uh uh)

Ska 29/04/2008 10:25

Ben, Christophe, passe des commandes pendant que tu y es... ;-)

Christophe 29/04/2008 10:18

Nick Cave putassier ? Rhooo meuh noooon !Bon, j'aime bien cette nouvelle échelle de putasserie, avec à première vue des balises intéressantes. Mais comme tu le dis, c'est aussi une échelle relative, et très putassier chez NC < un peu putassier chez U2 (remarquez, les mauvaises langues pourraient dire U2 = putassier, ce à quoi je pourrais dire un peu oui, et un peu non quand même).Donc, commençons par NC a des passages un peu putassiers dans Dig ... : b'en oui, mais c'est nécessaire. Ca apporte des respirations, et il fait le coup dans chaque album. Ce sont généralement des morceaux qui agacent un peu à la première écoute, mais qui deviennent progressivement les chansons qu'on apprécie le plus, qu'on chantonne dans la bagnole, pour lesquelles on se remet Henry, Murder ou Good son. Ou Dig Lazarus dig.Donc, sur ce 2 ou 3 sur l'échelle de la putasserie (je suis assez réticent aux demi-points depuis qu'un certain grand classeur devant l'éternel à imposer ses commentateurs à penser en entiers naturels strictement compris entre 0 et 10 ^^) pour NC version Dig, si tu veux. Mais ça ne me pose pas de pb sur le fond.Sur la proposition du Pr G.T. d'édification d'un référentiel scientifiquement validé évaluant en 11 degrés équivalents sur une échelle de naturels débutant à la valeur nulle le caractère putassier de la production sonographique mondialeCool ! Sur la note pour Dig Lazarus DigB'en 7/10, c'est quand même déjà vachement bien. Ce n'est pas parce que le concert a montré toute la puissance de cet album que celui-ci en devient déjà un grand album.Tu permettrais les demi-points, je consentirais largement à passer à 7,5 (15/20 quoi), mais la différence entre 7, 8 et 9 mérite de préserver le 8 pour des albums qui apportent quand même du nouveau au débat.Et garder le 9 pour Third par exemple, même si je lui collerais bien un 10, mais je ne peux pas : OK Computer ou Mezzanine valent 10, mais Kid A ou 100th windows non, seulement 9, parce qu'il y a une relativité : bien qu'excellent, ils ont été précédés par des productions non seulement monstrueuses mais aussi révolutionnaires. La prime à l'innovation compte beaucoup pour moi dans ton classement, et les artistes ne peuvent pas s'extraire de la linéarité temporelle et de l'exigence de progrès : faire aussi bien, c'est perdre un point (Lao Tseu).Donc 7/10, et j'ai eu deux mois d'écoute pour me confirmer que c'est la juste note (dans un ordre juste).Titi : aaah hier... Que faisons nous de nos bons souvenirs de concerts ? Un joli sujet de billet pour GT, Arbubulle, Thom ou surtout notre grand poête Ska.6b8 

Titi 29/04/2008 00:36

Ah la la ! Je n'y serai pas le 29, pour cause de plein de choses pas recevables. Nick Cave je l'ai vu plusieurs fois en concert à l'époque de The good son et Henry's dream, magnifique. J'y serais bien retournée... Je m'en souviens comme si c'était hier et pourtant c'était pas hier du tout...

G.T. 28/04/2008 23:03

FRED ; merci pour l'info, ça confirme bien ce que je pensais... et boire un coup avec Nick Cave... tu vas faire beaucoup d'envieux, moi le premier !

G.T. 28/04/2008 22:52

CHRISTOPHE : Marrant ce "un peu putassier". je n'y avais pas du tout pensé... Mais maintenant que tu le dis, c'est vrai que pour du Nick Cave, il y a 2-3 trucs qui sonnent, en effet, "un peu putassier" (quoique sur Abattoir Blues, ça m'a fait cet effet sur 1 ou 2 morceaux et sur The Good Son... et sur Murder Ballads...) Mais bon, tout est relatif. Un peu putassier pour du Cave, peut-être (et encore, faut tout de même chercher la petite bête)... mais sur une "échelle de putasserie", qui va de 0 à 10, avec 10 pour Madonna, 7 pour les Stones et 0 pour Nick Drake ou Joy division, ce Dig Lazarus serait autour de 2,5, alors que Cave est généralement plus proche du 1. (note à moi-même : penser, en marge du classement des blogueurs, à faire un "grand classement des albums putassiers" :-) )   7/10 ? pour les notes, va falloir attendre qu'il soit proposé dans le classement... et je te trouve assez sévère, vu ce que tu en dis. 7/10, c'est normalement pour un "bon album, plaisant, pas inintéressant, mais sans plus" (et je ne dis pas ça parce que j'aimerais que les notes soient les plus hautes possibles pour Cave... enfin, un peu tout de même :-) )LAETI : Très heureux de voir que tu as aussi vécu ce même grand moment. Moi aussi, je ne suis toujours pas vraiment "redescendu" ! La 1° partie... j'avoue que je l'ai zappé, j'ai vu le tout début, ça ne m'avait pas l'air indispensable, je suis allé au bar... et il y avait une telle queue (parce que ça boit, un fan de Nick Cave...), que lorsque je suis revenu, ils en étaient à leur dernier morceau !C'est vrai que ça faisait plaisir de voir qu'il y avait des gens de tous âges... pour certains groupes, ça signifie qu'ils sont consensuels, mais dans le cas de Cave, c'est parce que sa musique... "n'a pas d'âge" !

fred 28/04/2008 22:10

Bon, ben, les gars, c'est vrai qu'il est bien cool ce Nick C. Avant le concert à Marseille, il a donné une conférence de presse à l'hôtel Mercure et il a été magistral : gentil, bon camarade, patient et gentiment rebelle. On a posé toutes les questions qui nous passaient par la tête. On a bu un coup. Bon souvenir. Quant au concert, pretty gooooood ! bye,   

laeti 28/04/2008 18:43

Voila que depuis hier je fais des recherches pour voir si des personnes ont également assiter au concert de Nick au dock. Et ou je tombe, a nouveau ici, sur un des blogs ou je me retrouve complètement en musique. Je crois que tu as bien résumé le concert. Pour l'instant je ne suis pas redescendu de mon nuage. Je ne m'attendais pas a un concert comme ça. Aimant un Nick cave très sombre, j'en avais oublié que le dernier album était plus Rock..que le concert ne pouvait en être autrement..seul bémol. Mais l'énergie, la prestance, le talent la générosité et la voix m'ont fait tout oublier..même la 1ere partie :) Quel plaisir de voir a mes cotés des personnes de tout âge..du même pas majeur comme un peu plus de la cinquantaine. Ce concert conforte ce que je pensais déjà de lui que c'est Un Grand très Grand Monsieur et peu de personnes arrive a son hauteur.

Christophe 28/04/2008 17:40

Ah b'en je ne l'ai jamais vu en concert, et je ne suis pas fan, bien que je l'écoute régulièrement depuis 90 (découverte avant, mais quand ???), fidélité entretenue par le label et la longue présence de Blixa Bargeld et la plus récente (euh... quoique, je crois que je vieillis ^^) collaboration de l'excellent Warren Ellis (tiens Arbobo, en vl'a un qui utilise son alto comme une strato (hohoho, jeu de mot (mais je sais qu'il joue du violon, mais ça ne rime pas avec strato)).Reste que, comme je le lâche depuis deux moi ici ou là (il était temps que tu le chroniques GT ! Je commençais à me lasser. A quand le Portishead ? Et le Lanegan/Campbell ? ^^), c'est presque mon NC préféré. Un peu putassier, très moderne, mais rentre dedans, contenant une puissance monstrueuse que je veux bien imaginer libérée en concert (quoique, je ne peux absolument pas reposer ma tête pour écouter l'album, je suis maso mais pas si sourd pour ne pas entrer en transe sur certains morceaux, comme le morceau titre de l'album par exemple).Bon, finalement, entre Ska, Thom et GT, je n'ai pas grand chose à rajouter.Ma note donc ! (hahaha, c'était le plus important).C'est un joyeux, solide et je crois définitif 7/10. Un bon classique, pas son meilleur, mais du genre qui va durer. Il n'a pas plus parce qu'il n'y a rien inventer (même pour lui), donc cette absence de surprise mérite d'être sanctionnée (bon, gentiment quand même ^^).Dig yerself Laaz'rus dig yerself Laaz'rus dig yerself Laaz'rus dig yerseeeelfyeeehaa !p77 PS : au fait GT, avais-tu bien noté que les Gutter Twins sont effectivement remonté à 8/10 pour moi ? Ah oui, je sais, faut poster au dernier article du classement des gloubeurs :o/ 

G.T. 28/04/2008 12:30

SKA : Je l'espère aussi ! Même si à Paris, on vous la fait pas, vous avez l'habitude de voir de grands groupes et du bon rock... preuve en est que tu as vu dEUS il y a peu... mais bon, je pense que ça va aussi être une belle claque. Sauf... si le public parisien, plus blasé par tout ce qu'il peut voir, est plus froid, plus distant (oh, le beau cliché) que le public du sud... et que Cave se sent du coup moins porté. Mais, j'ai du mal à l'imaginer "cachetonner" et ne pas être vraiment habité par ses morceaux, quelle que soit la salle...ARBOBO : 1000% d'accord avec toi ! C'est bien le même Bowie que l'on a écouté !

arbobo 28/04/2008 10:50

je ne suis pas bon connaisseur de nick cave, et j'ai du retard sur ce disque,mais sur le classique tardif, vos réflexions m'évoquent un faux exemple et un 2e exemple.Le faux exemple c'est Bashung, dont les titres le splus connus sont ses premiers tubes comme Gaby, bons titres au demeurant mais qui n'en faisaient pas un génie. "Osez Joséphine" a frappé un grand coup, et c'est avec "Fantaisie militaire" qu'il a été consacré, la quarantaine bien tassée, génie rock français (à juste titre d'ailleurs).en revanche Bowie a été d'emblée un génie, on peut laisser de côté son tout premier disque, inégal, mais dès Space oddity il a enchainé les disques tous plus marquants les uns que les autres. Après ses 80s calamiteuses, on l'a cru coincé dans la bac à légumes du frigo, quand il nous sort "Outside", carrément son meilleur disque (ex-aequo avec 4 ou 5 autres, mais son meilleur quand même), d'emblée lui aussi un classique, avec en plus une hyper modernité (1 à 2 ans d'avance sur la concurrence) alors qu'il avait quasiment la cinquantaine.tout ceci pour dire que même si ce n'est pas encore fait, je vais savourer Dig! lazarus dig avec plaisir :-)

Ska 28/04/2008 00:45

eh bien, j'y serai, moi, le 29... ce sera aussi une première... et j'espère en sortir aussi abasourdi que toi...

G.T. 27/04/2008 22:17

THOM : Pas de larmes, mais à la place un grand frisson quand il est apparu...Your Funeral... j'adore moi aussi... et, bien sûr, elle était magnifique sur scène, avec ce superbe motif joué au piano, et par Warren Ellis au violon... je n'en dis pas plus, car là, je sens que les larmes vont vraiment monter tellement c'était beau...Pour le reste... ça ressemble bien, en effet, à une nouvelle période. Qui prend toute sa dimension sur scène, où Nick Cave donne une des plus belles leçons de rock'n'roll qu'on puisse imaginer. Et, franchement, j'ai beau chercher, je n'arrive pas à imaginer qui puisse faire mieux et être plus impressionnant dans le genre. Et pour te soigner ta jalousie, il ne te reste qu'une chose à faire, laisser tomber tout ce que tu dois faire le 29, et filer le voir au Casino de Paris... ce serait à la fois la chose la plus déraisonnable que tu puisses faire, et la plus... intelligente...  

Thom 27/04/2008 21:30

Il  quand même joué une de mes chansons préférées (sinon "LA"), à savoir "Your funeral / My Trial"...je serais prêt à tuer, tu sais...? Pour entendre une fois en vrai cet espèce d'anathème au piano...bref !C'est un article magnifique, qui me cite à raison :-) Je veux dire par-là que cette absence de certains classiques qu'on imaginait tous incontournables renforce mon idée selon laquelle, avec la parenthèse Grinderman, s'est ouverte une nouvelle période...et donc : on fait table-rase de pas mal de choses (même si l'absence de titre de "No more..." doit être terriblement frustrante - quoique ce fut déjà le cas sur les deux tournées d'avant pour ce que j'en sais)...Enfin voilà...c'est vraiment un très bel article, je suis affreusement jaloux et j'ai même failli ne pas laisser de commentaire. Pour te dire......juste une question : est-ce que tu as eu une demi-larme, quand il est monté sur scène ? Juste pour savoir...moi je crois que j'en aurais eu une. Tu sais ce que c'est, hein...quand on attend toute sa vie un moment pareil. D'ailleurs en 2002, pour Bowie, j'avais pleuré à chaudes larmes - même pas honte de le dire ! ;-)