Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2016

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
24 décembre 2008 3 24 /12 /décembre /2008 14:42






1. Valse avec Bachir - Ari Folman
2. Bons Baisers de Bruges - Martin McDonagh
3. Into the Wild - Sean Penn
4. Two Lovers - James Gray
5. There Will be Blood - Paul Thomas Anderson
6. The Dark Knight - Chris Nolan
7. Mesrine : L'instinct de Mort - JF Richet
8. Mesrine - L'ennemi Public - JF Richet
9. No Country for Old Men - Joel & Ethan Coen
10. Vicky Cristina Barcelona - Woody Allen

Très bons films :

Mensonges d'Etat - Ridley Scott
Gomorra - Matteo Garrone
Sweeney Todd - Tim Burton
3h10 pour Yuma - James Mangold
Wall-E - Andrew Stanton
Cloverfield - Matt Reeves
Phénomènes - M. Night Shyamalan
Eldorado - Bouli Lanners
Appaloosa - Ed Harris 

Pas des chefs-d'oeuvre, mais de bons films, plaisants et très recommandables :

Be Kind, rewind - Michel Gondry
Quantum of solace - Marc Forster
Crimes à Oxford - Alex de la Iglesia
Il Divo - Paolo Sorrentino
Iron Man - Jon Favreau
The Mist - Frank Darabont
Le prix de la loyauté - Gavin O'Connor
Rec. - Paco Plaza, Jaume Balagueró
Le jour où la terre s'arrêta - Scott Derickson

Bien, malgré quelques réserves :

Au bout de la Nuit - David Ayer
A bord du Darjeeling Limited - Wes Anderson
Burn After Reading - Joel & Ethan Coen
Diary of the Dead - George A. Romero
Vantage Point - Pete Travis
Secret Defense - Philippe Haim
Mirrors - Alexandre Aja
Seuls Two - Eric Judor, Ramzy Bedia

Pas terribles :

Mongol
La Vegas 21
10 000

Grosse daube :

X-Files Régénération
(Mais pourquoi diable suis-je allé voir ça ?)


Chaque année, on nous sort les "chiffres du cinéma", avec les millions de recettes ou d'entrées de chacun... pour moi, il n'y a qu'un chiffre à retenir cette année, le chiffre 2.  

Mesrine. Et les 2 m'ont enthousiasmé. Cassel est parfait dans le rôle (plus que parfait, même...) et la réalisation de Richet est impeccable.

2 films des Frères Coen. Quelques bons moments dans la comédie Burn after Reading, qui se laisse voir, qui est même parfois très drôle... mais pas du niveau du remarquable No Country for Old Men. Coen - Richet... 2 réalisateurs qui ont sorti 2 films la même année... pas banal.  

2, comme le magnifique Two Lovers. 2° film en 2 ans de James Gray avec Joaquin Phoenix dans le rôle principal. 

2, comme Seuls Two... fallait vraiment que ce soit la fête du cinéma pour que j'aille voir ce genre de comédie... et finalement, j'ai été plutôt agréablement surpris. Pas d'une grande finesse, c'est très régressif, mais il y a des idées et le film fonctionne plutôt bien. Suffisamment rare dans cette zone sinistrée que sont les grosses comédies françaises pour être signalé, et même salué. Pas vu Bienvenue chez les Ch'tis, et ça m'étonnerait qu'il me fasse mentir sur le sujet...   

2 films d'animation totalement opposés... si ce n'est qu'ils sont deux chefs-d'oeuvre dans leur genre. En allant voir Wall-E, je ne m'imaginais pas qu'un film d'animation pour enfants puisse être aussi subtil et intelligent... mais le vrai choc de l'année, pour moi, reste le génial Valse avec Bachir, dont j'ai déjà parlé
ici

2 genres qui ne m'intéressent généralement pas : les films d'animation Pixar/Disney et les comédies musicales. Pourtant, j'ai trouvé Wall-E bluffant et captivant, et j'ai beaucoup aimé Sweeney Todd.... alors que je ne supporte pas les films où les acteurs se mettent à chanter. Mais dans l'univers de Tim Burton, ça marche à merveille. Et le couple infernal Johnny Depp/ Helena Bonham Carter est formidable. 

2 westerns. On imagine depuis longtemps que le genre est mort et enterré... et pourtant, il se rappelle parfois à notre bon souvenir, avec 2 westerns cette année, et 2 très bons. 3h10 pour Yuma est le plus "traditionnel", le plus épique, Appaloosa est un peu plus sec et distancié... mais les deux arrivent parfaitement à moderniser et faire revivre le genre sans le trahir. 

2 films sous forme de quêtes initiatiques qui aiment les grands espaces : le magnifique Into The Wild, et le plus inattendu Eldorado, beau road-movie... dans une Belgique sublimée. 

2 excellents films qui ont pour théâtre la Belgique : Bons Baisers de Bruges et Eldorado.    

2 polars où il est question de corruption chez les flics : Au bout de la Nuit et Le Prix de la Loyauté. Keanu Reeves campe un flic assez atypique (et antipathique) dans le premier... malheureusement, la fin est plus convenue. Le Prix de la Loyauté débute, lui, de manière conventionnelle, mais gagne beaucoup en épaisseur au fur et à mesure, et s'impose comme un vrai bon film de genre (particulièrement sombre et désespéré).
 
2 polars avec Colin Farrell. Le prix de la Loyauté, donc, et l'excellent Bons Baisers de Bruges. Dans le premier, c'est un flic, dans le second un gangster... un gangster sympathique et attachant, un flic plutôt mauvais.

2 films avec Russell Crowe. Comme Farrell, il est sympathique en hors-la-loi (3h10 pour Yuma), et antipathique lorsqu'il est censé faire régner l'ordre (Mensonges d'Etat). 

2 films poético-foutraques avec dans chacun 2 doux-dingues un peu paumés : Eldorado et Be Kind, Rewind.

2 très bons films de genre dont Christian Bale est le héros. The Dark Knight et 3h10 pour Yuma. Il s'en sort bien, avec deux des meilleurs films qu'on ait vu depuis longtemps dans leurs genres respectifs... mais dans les deux, son personnage se fait voler la vedette par un "méchant charismatique". Russell Crowe, dans 3h10 pour Yuma, et Heath Ledger dans The Dark Knight.

2 méchants dans The Dark Knight... "double-face" (décidément...) et, bien sûr, le Joker. Enfin un personnage de "méchant" vraiment fascinant dans ce type de film souvent trop puérils. Certes, c'est un film spectaculaire où il est question d'un type qui se balade en costume de chauve-souris... mais ce très sombre Dark Knight est plus adulte que les autres films du genre. Et il le doit en partie à ses "méchants"... qui ne sont pas de ces grotesques et fatiguants criminels bourré de super-pouvoirs et d'armes hi-tec... non, ce sont des sentiments  humains qui les rendent si flippants et dangereux, le sentiment d'injustice et la vengeance pour l'un, la volonté de chaos et la folie suicidaire pour l'autre.

2 célèbres franchises du cinéma à grand spectacle qui sont pour la première fois de vraies suites. Jusque-là, les James Bond et Batman se succédaient sans grand souci de cohérence, ce qui n'est maintenant - à l'ère des séries - plus le cas, et c'est tant mieux. Pour continuer dans les 2, on a donc enfin eu un "James Bond 2" et un "Batman 2". Les James Bond et Batman, ça n'a jamais été trop mon truc (les Batman de Tim Burton ne sont vraiment pas ce que je préfère de lui)... mais depuis Batman Begins et Casino Royale, je les trouve bien plus intéressants et regardables. 

2 très bons films adaptés de comics, pourtant tous deux très éloignés : The Dark Knight et Iron Man. Le premier a une noirceur, une densité et une gravité peu commune, le deuxième, au lieu de nous infliger une énième fois un de ces pénibles preux chevaliers au grand coeur, a pour héros un business-man totalement superficiel, arrogant, sarcastique, play-boy, interprété par l'excellent Robert Downey Jr.   

2 films avec Gwyneth Paltrow, et deux films radicalement opposés : l'intimiste Two Lovers et le spectaculaire Iron Man. Dans l'un Gwyneth aime son patron en secret, dans l'autre, elle sort avec son patron et elle est aimée en secret... à part ça, peu de liens entre ces deux films, très bons dans leur genre (et même beaucoup plus dans le cas de Two Lovers).  

2 femmes : une blonde et une brune. Dans deux films : Two Lovers et Vicky Christina Barcelona. Bien sûr, une blonde légère et sexy, et une brune plus sage et réservée... du strict point de vue capillaire, ces deux films sont sans surprise... heureusement, pour le reste, ils sont très subtils et réussis. Si leur thème (un homme entre deux femmes) est proche, leur traitement est opposé. Le crépusculaire (parler d'un film de James Gray sans prononcer le mot "crépusculaire" devient un vrai tour de force), mélancolique et hivernal Two Lovers face au pétillant, ensoleillé et "champagne" Vicky Christina Barcelona. Et le film "juif new-yorkais" des deux n'est pas le Woody Allen...  

2 excellents films avec Javier Bardem. No Country For Old Men (là, par contre, une vraie surprise du strict point de vue capillaire...) et Vicky Christina Barcelona

2 films avec Amalric...  figure pourtant  du cinéma d'auteur, il se retrouve dans les deux grands succès de l'Automne, Mesrine et Quantum of Solace.

2 films SF écolos qui sont à mon sens bien meilleurs que ce que laissent entendre les critiques : Phénomènes et Le Jour où la terre s'arrêta. Pas des chefs-d'oeuvre impérissables, sans doute, mais deux films pas si simplistes, plutôt adultes, et qui fonctionnent bien.

2 films où il est question de renoncement à la technologie et de retour à la nature : Into The Wild et Le Jour où la Terre s'arrêta.

2 fresques historico-légendaires, Mongol, et l'anachronique 10000. Tout à fait dispensables.

2 acteurs qui ont crevé l'écran. Heath Ledger, jubilatoire en Joker, et Vincent Cassel, impressionnant en Mesrine (là, je triche, il y en a au moins un 3° qui fait le poids à côté : Daniel Day Lewis dans There Will be Blood)

2 films d'espionnage traitant du terrorisme au Moyen Orient. L'américain (Mensonges d'Etat) est nettement plus prenant, intense, et mieux réalisé que le français (Secret Défense), même si ce dernier n'est pas si mal non plus. 

2 comme les doubles des miroirs de... Mirrors. Auquel on peut préférer, dans le genre épouvante, Rec., The Mist et Cloverfield.

2 grands films qui ont de l'ampleur, du souffle, de l'intelligence et qu'il fallait impérativement voir sur grand écran, pas sur une télé (et encore moins sur un écran de pc) : There will be Blood et Into The Wild

2 de mes morceaux favoris et 2 morceaux que tout oppose réunis dans le chef-d'oeuvre de l'année : Valse avec Bachir.
This is Not A Love Song de PIL et l'Andantino de la Sonate D 959 de Schubert. 

2 bonnes résolutions pour l'année cinéma à venir :
1. Continuer à voir beaucoup de films en salle (ça, c'est facile, rien ne remplace le grand écran...)
2. Revenir un peu plus aux films indépendants, d'auteurs, non-américains... mais ça, c'est plus dur. Dans les années 90, je n'allais voir que des films indépendants et films d'auteurs... pourtant, depuis quelques années, je vois bien que j'ai tendance à privilégier de plus grosses productions... qui correspondent sans doute à un besoin d'évasion plus important. 2 autres raisons à cela : les "grosses productions" sont de bien meilleure qualité actuellement qu'elles ne l'étaient dans les années 80-90, et le cinéma, quand on y va souvent en couple, c'est pas donné... Prendre le risque de payer 16 euros pour un film roumain dont on ne sait pas trop s'il va s'avérer particulièrement subtil et intelligent ou mortellement glauque et ennuyeux... faut le faire... et c'est compliqué lorsqu'on n'habite pas Paris, le temps qu'on se décide à le voir, le film est déjà sorti de l'affiche.     


Chronique de
Valse avec Bachir.

Partager cet article

Repost 0
Published by G.T. - dans Cinema
commenter cet article

commentaires

Crafty 19/01/2009 17:12

Télérama lui a mis 2/4, une des plus basses notes qu'il ait reçu de la part de la critique presse, encore un argument en plus pour aller le voir, merci Ska ! ;)De toute façon, aller voir ce film pour l'originalité, comme je l'ai dit, c'est se planter le bras dans le sinus jusqu'à l'épaule. L'intérêt est ailleurs, clairement.

Ska 19/01/2009 12:04

Hmmm... C'est vrai, G.T., The Visitor, c'est pour toi... C'est typiquement un film Télérama... Lisse, consensuel, des bons sentiments en veux-tu, en voilà, un grand sujet de société, et puis surtout un film dans lequel le spectateur se sent valorisé car il peut prévoir la séquence suivante sans aucun problème...(enfin, je dis ça, juste pour rire, je ne sais pas ce qu'ils en ont dit dans Télérama...)(et sinon je m'excuse auprès de Crafty, mais comme pour ma part je trouve le film tout juste plaisant, ça me démangeait... en fait, je n'aime pas vraiment la deuxième partie, avec l'histoire d'amour qui ne se dit pas mais qui est très convenue... sinon, tout l'aspect "documentaire" est effectivement assez réussi).

G.T. 19/01/2009 11:53

CRAFTY : Je n'en avais pas entendu parler, le film m'a l'air alléchant (miam)... vraiment dommage qu'il ne se joue pas (ou plus ?) par chez moi...

Crafty 18/01/2009 22:35

Attention, grosse bombe dont personne n'a parlé ici (et assez peu ailleurs j'ai l'impression...) : The Visitor.
 
J'avais eu envie de le voir quand il était au ciné, mais je n'avais pas eu le temps pour diverses raisons... Ca n'est clairement pas un blockbuster, c'est très engagé (ça ne s'en cache pas d'ailleurs) mais superbement bien ficelé.
 
Le synopsis par wikipédia : Walter Vale est professeur dans une université du Connecticut. Il va dans son appartement de New York, où il se rend très rarement, pour participer à une conférence. Mais il découvre que des personnes se sont introduites chez lui. Tarek et Zineb sont tout de même accueillis par Walter, mais leur vie bascule lorsque Tarek, d'origine syrienne, est arrêté par la police.Une histoire qui dénonce le système d'accueil en Amérique depuis le 11-Septembre 2001, relatée avec humanisme et compassion, humour et tendresse.J'ai juste un peu de mal à voir l'humour dedans par contre...
L'acteur principal n'est autre que Richard Jenkins (Nathaniel Fisher père dans Six Feet Under, vu récemment dans Burn after Reading), qui est décidément un excellent acteur.
Il y joue un veuf prof de fac, qui tente de jouer du piano comme sa femme et possède une vie morose au possible depuis la mort de celle-ci. Sa vie (et ses passions) change au contact du couple, et avec les événements qui vont suivre.
Tout le film est un pamphlet très sévère mais fin (aucun plan, aucune phrase, même les plus anodines n'est là par hasard) contre l'Amérique post-9/11. Il n'y a que l'originalité qui pêche, mais avec une telle qualité d'interprétation, honnêtement...
 
A voir, c'est dingue qu'on en parle pas plus, surtout en ce moment et en France. Je pense que tu apprécieras, G.T. Personnellement, je le mets rapidement dans les 5 meilleurs films de l'année.

G.T. 09/01/2009 01:48

GUIC : Désolé d'avoir oublié de te répondre... mais rien de bien terrible à te dire, si ce n'est que ça, je le savais aussi :-)MAGALI : Je suis allé voir ton classement... et, en effet, pas mal de similitudes avec le mien... si ce n'est que Valse avec Bachir, c'est tout de même le film qui m'a le plus marqué cette année...

MaGaLi! 08/01/2009 21:18

un classement ciné qui ressemble au mien  !! j'aurais quand du y mettre Valse avec Bachir dans le mien !!! mais à un moment donné faut faire des choix

Guic' the old 07/01/2009 09:39

Pour info (et aussi pour me la peter, faut le dire), Varda et Demy étaient présents à l'enterrement de Morrisson (avec Pamela Courson et 2 Doors). Ils avaient beaucoup sympathisé pendant la période parisienne du Gars Jim.

G.T. 06/01/2009 21:15

SKA : Très juste, j'en avais oublié l'intérêt de Varda pour Morrison... pourtant, comme tu le dis, maintenant elle passe pour une "sympathique petite vieille espiègle", pas très rock'n'roll... quant à demy, je n'ai jamais pu regarder plus de quelques minutes, vraiment pas mon truc (et je déteste les films où les gens se mettent à chanter... à part Sweeney Todd...)Bon, faut qu'je te laisse, mon choix est fait, je vais aller voir les coréens tarantinesques, ça se joue pour la dernière fois ce soir... :-)

Ska 06/01/2009 16:50

Sur la salle de cinéma comme lieu de proximité animé par quelqu'un en qui on a confiance et qui se fait passeur, prescripteur, bien entendu, ça demeure trop rare, mais ça existe... Et ce n'est évidemment - et loin de là - pas le cas de toutes les salles art et essai ou recherche...Ton exemple de Varda est intéressant... Car, pour moi, il n'y a pas plus pop que son compagnon de cinéaste (Demy). Et Varda, justement, a pile-poil été là où ça se passait en Amérique en matière de contestation dans les années 60. Elle a filmé brillamment les Black Panthers et d'autres mouvements de l'époque. Elle a cotoyé Jim Morrisson, elle fut une active féministe... Le plus antonionien des films de Demy (Model Shop) est comme un contemporain parfait de Zabrislie Point et il est évident que Demy ne serait pas parti en Amérique filmer les sixties finissantes si sa femme n'y avait pas été alors... C'est évidemment autre chose que l'image de "petite vieille" espiègle que l'on a de Varda aujourd'hui... Mais voilà, Varda fut une jeune femme dans les années 60... Et la culture rock ou contestataire qui nous est chère ne lui était pas complètement étrangère... D'ailleurs, je viens d'apprendre que pour Parking, sa variation sur le mythe d'Orphée et l'un de ses moins bons films, Demy aurait aimé Morrisson, puis Bowie, puis même Johnny H. A la place ce fut Francis Huster. Il voulut chanter lui-même. Le film ne s'en remit pas...PS : Cette discussion me donne aussi une vague idée d'article... À suivre (peut-être)...

G.T. 06/01/2009 13:47

SKA : Je suis en bonne partie d'accord... c'est en effet peut-être lié au rock, car ce qu'on cherche dans le rock, c'est l'urgence, l'immédiateté, que ça marque, ça frappe, ça tape... et on en reviendrait à un débat souvent lancé par THOM et GUIC, sur ce que peut être un livre rock... un livre rock n'est pas un livre où il est question de rock, plutôt un livre "coup de poing", un livre avec de la transgression, de la dope, du sexe, du sang, des tripes... idem pour le cinéma... un film d'auteur français, c'est pas très rock'n'roll, beaucoup moins qu'un film de genre américain... et il semble plus naturel pour un fan de rock de se diriger vers Mesrine que vers un film d'auteur lent où une femme se pose des questions sur son couple pendant une heure et demi (je caricature, bien sûr que les films d'auteurs ne se limitent pas à ça... mais c'est le cliché qui revient souvent, et la peur qu'on peut avoir de se trouver devant ce type de films... même s'il y a de très bonnes choses dans ce genre) la culture rock cinématographique, ce sont des Tarantino, Scorsese, De Palma... des films qui frappent, qui ont souvent beaucoup de nervosité... avec aussi Lynch pour ceux qui accordent plus d'importance à l'expérimentation, Gus Van Sant pour les plus contemplatifs, Cronenberg (et Lynch encore) pour ceux qui aiment la transgression... tout ça serait à développer plus, ça me donne une bonne idée d'article (c'est THOM qui va être jaloux, normalement, c'est lui qui me donne des idées d'articles dans les commentaires^^)Un bon exemple... actuellement se jouent le Varda, réalisatrice importante s'il en est, dont le dernier film est acclamé partout comme un chef-d'oeuvre... et le Bon, la Brute et le Cinglé, film coréen déjanté et assez jubilatoire, paraît-il, dans une veine Leone/Tarantino... et entre les coréens cinglés et un portrait de Varda à la plage, je crains fort de ne pas aller voir le "chef-d'oeuvre"...Pourtant, dans les anées 90 - et ça, je le dois, justement, aux inrocks - je suis allé voir pas mal de films d'auteurs français... mais même si certains m'ont bien plu, c'est pas vraiment mon truc, je m'y sens moins "chez moi" que chez Lynch et Cronenberg, ou le cinéma indépendant américain, plus lié aux films de genres (Reservoir Dogs, Frères Coen, Jarmusch...) Il y a aussi le fait que l'Amérique des marginaux, des paumés, on s'y sent plus en terrain connu dans la culture rock que dans un appartement parisien... ou une plage de France...Par contre, pour en revenir au cinémas "d'art et d'essai" de province... par chez moi, il n'y a pas vraiment d'animations, et je ne me vois pas faire confiance aveuglément en leur programmation, il y a des choses qui peuvent me plaire, d'autres pas du tout... le dernier film que j'ai vu dans le "cinéma d'art et d'essai" de ma ville, c'est Burn after Reading... et j'ai loupé Hunger qui n'est pas resté longtemps à l'affiche...Enfin, même si j'ai vraiment adoré Two Lovers, et trouvé Joaquin Phoenix formidable... je te donne un peu raison, j'avoue que le seul truc qui m'a laissé un peu sceptique, c'est aussi son côté "benêt"...      

Ska 06/01/2009 12:04

Et puis, bon, j'aime bien Two Lovers et There Will Be Blood quand même...Mais sur Two Lovers - film pourtant brillantissime - à la longue, j'ai un peu de mal avec le parti-pris lié au personnage de Phoenix. Pourquoi fallait-il qu'il soit si maladroit, voire un peu benet au début ? Je trouve que ça n'apporte strictement rien au final. Pas besoin de ça pour que le film m'émeuve, me touche... Dommage...

Ska 06/01/2009 11:57

Pour mémoire et afin de poursuivre la discussion... La liste des films qui m'avaient marqué en 2008 telle que publiée sur mon blog :Lost, saison 4 / La belle personne de Christophe Honoré / About a Son de AJ Schnack / The Darjeeling Ltd de Wes Anderson / Les filles de feu de Jean-Sébastien Chauvin / Versailles de Pierre Schoeller / Entre les murs de Laurent Cantet / Shotgun Stories de Jeff Nichols / Sans Sarah, rien ne va de Nick Stoller / La fabrique des sentiments de Jean-Marc MoutoutJ'y ajouterais Je veux voir de Johanna Hadjithomas et Khalil Joreige découvert ces derniers jours...Peu de films de genre, donc, si ce n'est Shotgun Stories, drame familial indépendant américain qui s'y apparenterait un peu et Sans Sarah rien ne va (registre comédie). Et Lost, qui n'est pas un film... Cette année, je suis le premier surpris de ne pas trouver de film fantastique (encore que le court métrage Les filles de feu en est un à certains égards), de film d'horreur... Des choses que j'apprécie pourtant... Plus de films français que d'habitude, dont un très bon, La belle personne, qui, malgré une fine utilisation de chansons de Nick Drake, s'apparenterait plutôt aux goûts du blogueur amateur de chanson française plutôt qu'au blog-rockeur... Et puis si je regarde la liste des films qui m'ont plu, au-delà, il y a quand même des films de genre : The Dark Knight, les deux Mesrine (avec pas quelques réserves tout de même sur le second), Doomsday (hommage regressif à la série B fantastique eighties par le réalisateur de The Descent), The Mist (dommage que le personnage de la bigotte soit si lourdement traité ; on tenait sinon un petit chef-d'œuvre), No Country for Old Men, Redacted (le de Palma, un film théorique, mais de guerre tout de même...).

Ska 06/01/2009 11:06

En fait, c'était juste un truc que je relevais, notamment le goût de beaucoup d'entre nous pour le cinéma de genre... Il y aurait un truc à creuser... Qui aime le rock serait plus attiré par les cinéma de genre... Ça se vérifie sur nos blogs... Et qui aime la variété aurait plus d'attirance pour un cinéma plus psychologique, pour le cinéma français notamment... Ça pourrait se tenir... Je me sens d'ailleurs un peu entre les deux... Et je n'écoute pas que du rock... Pas un hasard si j'ai choisi dernièrement de mettre un extrait de Peau d'âne de Demy sur mon blog... Peau d'âne... C'est de la pop, c'est de la variété, de la variétoche, comme on veut... En tous les cas, ça m'amusait de prendre un peu à rebrousse-poil (pas un commentaire à ce sujet d'ailleurs)... Ceci dit, il est vrai que, moi, je suis au quotidien "dans le cinéma" et ai donc un point de vue un peu différent...Sur le côté "culturellement correct", c'était un peu pointer le côté prévisible de certains classements (les plus prévisibles étant, de mon point de vue, chaque année, Téléramou...)Quant à l'argument lié au coût de la place de cinéma qui expliquerait que l'on prend moins de risques, je ne te suis pas vraiment... Car on sait que beaucoup téléchargent illégalement et voient ainsi les films de l'année... (mais bien évidemment qui dit "téléchargement illégal" dit aussi assez globalement "grosses machines")... Je ne te suis pas non plus tout à fait sur cette question du coût dans la mesure où justement, entre blogs, hebdos, mensuels, quotidiens, etc., il y a toujours le rôle prescripteur de la critique (quand on se reconnait dans telle ou telle publication) ou mieux encore de la salle de cinéma dite "de proximité". Je parle de celle où l'on fait confiance aux choix d'un programmateur, de celle où il y a un véritable travail d'animation... Et ce genre de salles, ce n'est pas à Paris qu'on les trouve, mais plus souvent en banlieue ou en province... Enfin, pour revenir à la question du rock et du cinéma de genre, cette phrase lue ce matin dans Stephen King Forever de Christophe Fiat et qui m'a beaucoup plu par la perspective qu'elle ouvre (un livre découvert grâce aux Inrocks, tiens !) : "Oui, tout commence par le cinéma parce que c'est le premier art au monde (le rock est le second) qui est uniquement fait pour l'industrie culturelle et la consommation de masse et le capitalisme et la pop culture"

G.T. 06/01/2009 00:51

SKA : C'est intéressant... et ça pourrait donner lieu à un vaste débat... c'est un peu ce que je dis à la fin sur le fait que ces derniers temps, il est vrai que je vais plus facilement voir des films "grand public" qu'auparavant... mais :1. Le cinéma, c'est particulier... tu dépenses 15-16 euros si tu y vas avec ta compagne, faut te déplacer, ça te prend la soirée... alors c'est toujours plus difficile d'oser la nouveauté ou le risque en allant voir un petit film qui peut être chiant à mourir que de cliquer sur deezer (ou télécharger, prendre des albums à la médiathèque)... là, si ça te plait pas, t'écoutes 1 minute, et tu passes à autre chose... il coûte moins d'écouter un obscur groupe de rock roumain autoproduit que d'aller voir un petit film roumain indépendant. Ceci-dit, même dans les centaines d'albums que je découvre chaque anné, il n'y a pas beaucoup de petits groupes rock roumains autoproduits...2. Je ne suis pas tout à fait d'accord avec ton idée de "bien-pensance culturelle"... je ne la stigmatise pas forcément en musique... Folman et Gray, en haut de mon "classement" des films, je vois pas top en quoi ce serait plus "bien-pensant" que Portishead et Nick Cave, en haut de mon classement des albums... et pour répondre aussi à GORFOU, le dernier Madonna... il est dans mon classement des albums ! Et, dans le genre, je l'ai trouvé pas mal, même si elle a longtemps représenté un peu tout ce que je détestais... sinon, il y a pas de Pink ni de Bienvenue chez les Chtis, qui ne m'intéressent pas plus l'un que l'autre...3. Tu parles de films de genres... mais bon, d'une certaine manière, rock, électro, rap, folk... c'est aussi de la musique de genres :-) 4. C'est vrai qu'il y a plus d'élitisme chez les blogueurs ici - et moi-même - en matière de musique qu'en cinéma... mais c'est normal, la plupart tiennent des blogs musicaux, avant tout, et s'y connaissent plus en musique qu'en ciné... sur les blogs cinéma, tu trouveras sans doute plus de gens moins pointus en matière de musique... difficile d'être spécialiste en tout... La différence est aussi chez les "spécialistes" ciné et musique... là où des Dark Knight et Wall-E, pourtant de grosses productions, ont pu être autant appréciées par le grand public que les critiques assez pointus, tu trouveras peu de très gros vendeurs de disques qui soient aussi acclamés par les critiques musicaux exigeants...CHTIF : M'en souviens plus de celle-là...

Chtif 06/01/2009 00:22

...Et meilleur scène de l'année : celle dans laquelle Depardieu extrait la balle de l'épaule de Cassel ? Putain, quel jeu...

Gorfou 04/01/2009 16:31

C'est marrant ça, je m'étais fait la même remarque... en matière de cinéma, c'est un peu l'équivalent - toutes proportions gardées - d'un classement des meilleurs albums qui irait de Madonna à Coldplay en passant par Pink... conformisme ou manque de curiosité ?

Ska 04/01/2009 16:12

Un constat, en guise de clin d'oeil provocateur, à la lecture de cette liste et des commentaires... Les blogueurs rock aiment beaucoup les films de genre (on dirait que c'est ce qu'ils vont voir en priorité) ou alors restent souvent dans les clous de ce bien-pensant culturel (Allen, Desplechin, Gray, Folman, Wall-E) qu'ils stigmatisent pourtant en matière de musique... Ca donne à réfléchir, non ?

G.T. 27/12/2008 20:35

RX : On est d'accord sur The Dark Knight.. par contre, j'ai pas vu Martyrs, même si ta critique élogieuse m'a donné envie... mais bon, j'ai hésité, et il n'est pas resté très longtemps à l'affiche...Très bonnes fêtes à toi aussi ! 

rxqueen 27/12/2008 18:34

Pour moi, les 2 grosses claques de l'année ont été The dark Knight" et "Martyrs"Déçue par "No country for old men" même si Javier Barden nous livre une excellente interprétation...Pour "Phénomènes" je ne le verrais pas volontairement. Je suis en froid avec Shyamalan. Je trouve son style, les scénarios,etc...navrants! Depuis "6em sens", il n'a rien fait de bien!La plupart des autres films dont tu parles, je les ai sous le coudes mais je n'ai pas encore pris le temps de les voir!Affaire à suivre...:)Bonnes fêtes :)

G.T. 27/12/2008 16:02

FABRICE : Un conte de Noël... je l'ai raté de peu, et je m'en suis mordu les doigts...Par contre, "Didine", je ne me souviens même pas en avoir entendu parler...Très bonnes fêtes de fin d'année à toi aussi, et à bientôt !

Fabrice van Jiro 27/12/2008 11:39

classement que je rejoins dans les grandes lignes (sauf que j'aurais certainement mis "Two Lovers" en 1er, ou au moins en 2!).par contre j'aurais certainement juste rajouté -p'têt par pur patriotisme, et puis aussi parce que 2008 était une assez bonne année pour le ciné français- 2 films (2, pour rester dans la thématique de ce chiffre): - d'abord le sublime "Un Conte de Noel", sans doute le meilleur Dépleschin et un des plus beaux films de ces dernières années (au niveau montage, on y trouve l'ampleur d'un Scorsesse dans le style 'les Affranchis', c'est assez sidérant!), - puis de façon plus anecdotique "Didine" de Vincent Dietschy, avec la belle Géraldine Pailhas, qui a enfin trouvé un rôle à sa valeur (rare sont les films à dresser aussi justement un vrai portrait de femme, et le tout avec une certaine légèreté en plus...).sur ce, je te souhaite de joyeuses fètes de fin d'année, GT, et RDV en 2009 pour une année pleine en chronique !  ;)

G.T. 25/12/2008 19:57

THOM : Si j'ai pu te pousser à aller voir Valse avec Bachir et the Dark Knight au ciné (parce que tu ne les as tout de même pas vu sur un petit écran pc, hein...), et s'ils t'ont vraiment plu... ça me fait vraiment plaisir !Echange de bons procédés, je me suis mis (enfin !) à lire Le maître des illusions de Donna Tartt, et c'est effectivement excellent...J'avais raté Scoop et Cassandre (les critiques m'ont un peu refroidi)... mais Vicky... c'est pour moi vraiment un très bon Woody.Par contre, j'ai bêtement loupé Redacted... et tu enfonces le couteau dans la plaie en me confirmant qu'il est vraiment très bon...Concernant Mirrors, j'avoue, tu as un peu raison :-) Un film assez dispensable, mais bon, le manque de 24 me l'a rendu pas si mauvais que ça^^GUIC : Je n'ai pas tes réserves sur Mesrine, les deux m'ont vraiment emballé... par contre, j'ai quelques petites réserves sur Be Kind, Rewind... un bon film, assurément, très sympathique... mais il y a quelques trucs un peu faciles ou moyens par endroits... Sinon, ça fait plaisir de voir que tu as aussi aimé Bons Baisers de Bruges, film jubilatoire qui aurait mérité d'être bien plus vu...KLAK : Eldorado, ça a été vraiment une des bonnes surprises pour moi cette année... les Mesrine m'ont fasciné, et je trouve Into The Wild vraiment magnifique... là-dessus, on est raccord... par contre, pas vu Paris, pas vraiment mon truc...SYST : merci pour la précision !^^CHRISTOPHE : Ah merde, je l'avais oublié celle-là... j'avais pensé écrire,"si le chiffre de l'année en musique est Third, celui du cinéma est 2..."  mais finalement, ça m'est sorti de la tête...CRAFTY : On devrait parler un peu plus cinéma, je vois qu'on peut tomber plus facilement d'accord qu'en musique^^ ça fait plaisir de voir que tu as vraiment aimé ce superbe et un peu méséstimé (même si les critiques étaient plutôt bonnes) 3h10 pour Yuma    Tropic Thunder, qui a aussi vraiment emballé Thom et Guic... je voulais le voir, mais, lui aussi, je l'ai bêtement loupé... faut dire qu'au cinéma, je suis pas un grand fana de comédies, même si celle-là semblait nettement plus intéressante que la plupart...Burn After Reading... je suis entièrement d'accord... le début est plutôt mal foutu, pas vraiment drôle, on craint le pire... et finalement, il trouve son rythme de croisière, et le film a quelques très bons moments...  

Crafty 25/12/2008 13:21

Grosso modo, o n aurait les mêmes listes. Avec quelques exceptions :
- comme systool, j'ai trouvé Iron Man assez chiant, ok le côté playboy décontracté joue en la faveur du film... Mais c'est bien le seul élément qui m'ait empêché de lui coller le titre de blockbuster vide.
- Cloverfield : encore une fois j'ai l'impression que la forme prend pas sur le fond chez Abrams. Donc même si certaines scènes valaient le coup d'oeil, j'ai été déçu par rapport à ce que le film promettait.
Si je devais en retenir 3, ça serait Dark Knight, Tropic Thunder (tu devrais vraiment le voir, il est assez improbable) et 3h10 pour Yuma (quelle tension sur le final...).
Grosse mention à Wall-E, There Will be Blood et No Country évidemment.
Comme toi j'ai été un brin déçu par Burn after Reading, je trouve qu'ils ne profitent pas assez d'un casting doré (de platine même) et que ça tarde un peu à démarrer (récurrent chez les Coen mais il n'empêche que...). Bonne surprise pour Hancock et Juno par contre, je n'en attendais pas grand chose et en fin de compte, ça se laissait bien regarder.
Je n'ai pas vu, mais je dois voir : Mesrine, Mensons d'Etat, Crimes à Oxford, Quantum of Solace, Hellboy II, le jour où la Terre s'arrêtera, Into the Wild, Darjeeling Unltd, Appaloosa, Vicky Barcelona, Two Lovers et Valse avec Bachir. Ca me servira de mémo tiens :)
 
En résumé, une excellente année, meilleure encore que l'année dernière (qui était déjà bonne). Les grosses productions sont de moins en moins superficielles et on a vraiment de quoi passer un bon moment.

Christophe 25/12/2008 11:19

2 ? Bof... ca vaut pas Third

SysTooL 24/12/2008 19:31

Alors donc DARJEELING LIMITED, film de 2007 sorti en oct 2007 aux States, mais en mars 2008 en France... ;-)

klak 24/12/2008 19:07

dans ceux que t'as cité je retiendrais: eldorado, be kind rewind, les mesrine et into the wild + paris de klapisch que j'ai beaucoup aimépar contre no coutry for old man m'a laissé de marbre ...

Guic' the old 24/12/2008 18:59

Et Be kind rewind aussi!!! Filmp génial, que j'ai adoré... et que comme un con j'oublie alors que c'est peut être celui que j'ai préféré cette année!Et j'oublie le scandale cinématographique de l'année: Indiana Jones.

Guic' the old 24/12/2008 18:57

Alors, vu et apréciés:Juno, Tropic Thunder, No country for old man, The Dark Knight, Bons baisers de Bruges...J'ai pas vraiment vu de film pourri cette année.Quant aux Mesrine, comment dire: ce sont de bons films, mais sur ce sujet qui me passione, je trouve que le second se permet... certains écarts à la réalité qui m'ont gaché le film. Enfin... Ils montrent une réalité dont on ne connait pas trop quelle est elle, je parle bien évidement du passage ou son avocate lui file le flingue au parloir. Elle a avoué l'avoir fait la vraie avocate.(Et une fin du deux longuissime... ca la rend très réelle, mais pas moins chiante pour autant.) (D'ou mon avis en demi teinte sur le second)Mais bon, en tant que films, ils sont très bons.

Thom 24/12/2008 17:57

(et Junior est encore meilleur dans l'hilarant Tropic Thunder)

Thom 24/12/2008 17:56

Ben... Coen et Richet ça fait pas deux réals, mais trois :-DSinon, nos listes sont assez similaires... tout n'est pas tout à fait dans l'ordre, il y a quelques différences forcément... je n'ai pas vu les Mesrine ni le dernier Allen (j'ai été il faut dire particulièrement échaudé par les deux précédents, le médiocre Cassandre et le surestimé Scoop), j'ai trouvé Into the Wild aussi beau que barbant, je place Seuls Two dans les 10 (prime à une audace effectivement rarissime en France)... ouais bon, en fait nos listes se ressemblent pas tant que ça :-)La mienne (en résumé, car ton article est évidemment une invite à mettre nos listes persos... mais je ne vais pas mettre les 30 films et des brouettes que j'ai vus cette année, rassure-toi) :- Valse avec Bachir- Redacted- The Dark Knight- There Will Be Blood- TeethAh oui... j'ai oublié de dire que j'avais pas aimé No Country (mais je l'ai dit ailleurs).). Et que Mirrors... Allons, franchement... "bien malgré quelques réserves"... sois un peu plus précis : "j'avais besoin d'une dose alors comme je suis raide et que je pouvais pas acheter les coffrets dvd de 24 j'ai été au ciné voir un film avec Kiefer, ç'a pas été facile, il est un peu introverti heureusement à la fin il se transforme en Jack Bauer, dix minutes d'extases et vivement janvier";-)

G.T. 24/12/2008 17:47

SYST : pas vu Hellboy II (j'ai vu The dark Knight et iron Man, ça fait déjà beaucoup pour moi en un an dans les films tirés de comics^^)Et contrairement à to j'aii bien aimé iron man. Pas un chef-d'oeuvre, c'est sûr, mais un film agréable, plutôt marrant, avec Robert Downey Jr. très bon, comme souvent... 

SysTooL 24/12/2008 17:29

Bon ben c'est l'année des 2 pour GT!!! Ca va, je suis pas trop largué...Dans les très bons, quelques choix communs, tels queNO COUNTRY... (enfin vu)THERE WILL BE BLOODVALSE AVEC BACHIRBATMAN - THE DARK KNIGHTJ'ajouterais dans la même lignée WALL-E... en attendant d'aller voir GOMORRA!!! Grrr....Dans les pas mal, TROPIC THUNDERSWEENEY TODDDARJEELING LIMITED, très bon mais 2007, non?Enfin, je ne conseillerais pasHELLBOY II (grosse déception)IRON MAN (assez chiant, en fait)SysTooL