Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2016

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
8 février 2006 3 08 /02 /février /2006 00:20

Jazz – Hip-hop          1995-BMG

  

Le jazz n’est pas une musique qui se marie aisément avec tout. Le jazz-rock, malgré quelques réussites, a donné une flopée de disques pompeux, vains, qui perdaient en route le swing du jazz et l’intensité brute du rock pour se fourvoyer dans un étalage de technique assommant. Je ne parle même pas de la varièt’, où Jonasz est au jazz ce qu’André Rieu est au classique. Les mariages jazz-électro sont fréquents, avec une poignée de bons albums, mais beaucoup où la greffe ne prend pas.

 

Il existe aussi des mélanges digestes, des productions bien ficelées, sympathiques sans être transcendantes (St Germain, Norah Jones), et certains, plus rares (comme Amon Tobin, particulièrement dans Permutation, ou Magma, dans un autre genre), qui arrivent à intégrer avec intelligence et inspiration des éléments Jazz à leur musique.

 

De nombreux samples de Jazz sont utilisés dans le hip-hop, mais rares sont les véritables cross-over, où des rappeurs rejoignent une formation jazz. Un terrain qui reste à défricher, à explorer, ce que n’a pas manqué de faire le génial saxophoniste Steve Coleman (un des jazzmen les plus passionnants de l’époque, pour ne pas dire " le " plus passionnant). Loin d’être une simple curiosité, The way of the cipher fonctionne à merveille, comme si rien n’était plus évident et naturel que de mêler Jazz et rap. C’est un enregistrement live (au Hot Brass, à Paris, en 1995), mais avec une prise de son de grande qualité (pas le genre d’album live pirate ou on a l’impression qu’un seul micro a été utilisé, et placé à côté d’un cancéreux en phase terminale qui n’en finit plus de cracher ses poumons…).

 

Pourquoi cet album est une vraie réussite ? Parce que le jazz tel que le pratique Steve Coleman est le terreau idéal pour accueillir le hip-hop. Des rythmiques imparables, hypnotiques, un sens du groove hallucinant… Le jazz de Steve Coleman n’est ni un jazz figé dans le passé, répétant inlassablement les mêmes standards et incapable de couper le cordon avec les grandes figures du genre, ni un jazz consensuel avide de reconnaissance et prêt à tous les compromis. Steve Coleman est un artiste radical, insoumis engagé et véritablement concerné par la cause des noirs. Par certains côtés, il est assez proche de l’esprit du be-bop (le jazz des années 40-50, avec Parker, Gillespie…), jazz qui ne voulait plus distraire les blancs, mais exprimer une véritable identité " noire ", notamment par des rythmes trop rapides pour faire danser les blancs et des chorus nullement destinés à charmer l’auditeur. Cet esprit, ce côté " revendicatif ", on le retrouve chez Steve Coleman, mais il est aussi indissociable du rap. Pas étonnant que les deux aient pu se rencontrer et s’entendre à la perfection sur The way of the cipher.

D’ailleurs, la réunion du rap et du jazz fonctionne ici tellement bien qu’on se demande pourquoi l’expérience n’a pas tenté plus d’artistes. Peut-être tout simplement parce que Steve Coleman a placé la barre trop haut…


The way of the cipher


1 Freestyle (14:22)

2 Fast Lane (7:42)

3 Slow Lane (8:02)

4 S-Ludes (1:30)

5 Black Genghis (7:57)

6 Chaos (Tech Jump) (1:49

7 Hyped (3:16)

8 Laxed & Warped (7:47)

9 Night Breed (15:04)

 

Why give away music ?

 

Steve Coleman est non seulement un musicien incroyablement supérieur à Zazie (comparaison aussi absurde que de comparer Beethoven à Annie Cordy…), il est aussi bien plus généreux, ouvert et pertinent sur la question du téléchargement. Il faut lire ce qu’il a écrit sur le partage de musique, plein d’humanité et de bon sens, avec un zeste de spiritualité (il est un passionné d’Egypte ancienne, d’ésotérisme, et utilise, comme Bach en son temps, les nombres et leurs significations pour construire ses œuvres). L’article traduit (avec un lien vers l’article original) se trouve à l’adresse suivante :

http://ccomb.free.fr/mp3_philosophy_fr.html

Parce que ces paroles ne sont pas que… de belles paroles, un lien sous le titre permet d’accéder et de télécharger de très nombreux mp3, dont 3 de The way of the cipher, et ses premiers albums en intégralité.

Partager cet article

Repost 0
Published by G.T. - dans Jazz - Blues
commenter cet article

commentaires

Arno 14/12/2011 11:27


Après avoir lu les comms et pas mal de bonne réf qui donnent envie ... je me permet aussi d'en donner une dans le même style :


 


Archie Shepp - Phat Jam in Milano.


 


Découvert chez Nyko qui a écrit un billet dessus... (je l'ai pas sucé de mon pousse)... avec le lien svp!


 


http://alternativesound.musicblog.fr/1172950/Archie-Shepp-phat-jam-in-milano/

Arno 14/12/2011 09:30


..."comparaison aussi absurde que de comparer Beethoven à Annie Cordy"...


 


c'est pas sympa d'écrire des conneries comme ca, ca me fait rire et je me fais capter au boulot après !

G.T. 15/09/2008 01:22

ANNE : Il va donc falloir être patiente, attendre un ou deux mois, que je lance une « 2° tournée », où tu pourras choisir un thème totalement différent, et nous prouver que tu n’as pas de cheveux bleus….
 
LOU : Merci pour le lien !
 
CHRISTIAN : Merci pour tes conseils, j’en prends note…
« Coup de theatre » moins bien que le premier ? ça promet !

Christian 14/09/2008 13:02

Bon, plusieurs commentaires :- le topic est effectivement caché, c'est une décision prise par les administrateurs, et qui se défend- "Like Water For Chocolate" est mon album préféré de Common, au moins pour le titre "Travellin' Time" en hommage à Fela- "Shades of Blue" de Madlib... Bof.. C'est un peu ce que je n'aime pas dans le "Jazz & Rap", mettre du jazz en fond sonore, mais le vider de tout son sang...- "Do You Want More", des Roots. Mon préféré d'eux aussi. On y retrouve Steve Coleman, justement, et à mon avis ils n'ont rien fait de mieux depuis que "Proceed" ou "Essaywhuman"- Freestyle Fellowship : il faut surtout écouter "Innercity Griot", un des disques essentiels du rap à mon avis, et surtout fondateur de celui qui m'intéresse le plus, que l'on pourrait appeler "West Coast Indies", autour du mouvement "Project Blowed". Et ensuite, "To Whom It May Concern". Le reste est largement inférieur.- Pour Haiku D'Etat, surtout écouter le premier, leur véritable chef d'oeuvre. "Coup de Théatre" est moins bien, mais j'adore ce "Mike, Aaron & Eddie", une vraie performance rap en guise de présentation. On trouve sur la dernière réédition du CD une version en vidéo où ils rappent ça un soir dans la rue, en marchant...- La Cliqua, et leur album "Conçu pour Durer", c'est à la fois du vrai rap français de rue, et aussi tout ce qui manque à ce rap français justement : le talent, le jeu, les textes, et surtout le rap ! Et ça date hein, 1995.

lou 13/09/2008 23:49

Haiku d'Etat.J'ai vu / écouté plusieurs pièces.C'est vrai que c'est étonnant !Icihttp://www.youtube.com/watch?v=Nyo4DgrE9AYon peut retrouver les arrière-petits-neveux des lettristes.

AAA 13/09/2008 22:48

Bon ba je crois que c'est raté pour ma MOP, je voulais faire complètement l'opposé, quoi que c'est peut-être jugé comme une "déclinaison", non? J'y crois pas bcp...Mais je te remercie d'autant plus d'avoir fait "remonter" cet article
qu'il a permis à Christian de me faire découvrir les
excellents Haiku d'Etat... une très
belle découverte, en partie grâce
à toi ! Mouais, n'exagérons rien j'y suis pas pour grand chose! Ah et je tiens à préciser que je n'ai pas les cheveux bleus et que je n'écoute pas ca à longueur de journée, j'ose pas imaginer à quoi vous pensez que je ressemble!

G.T. 10/09/2008 21:08

ANNE : Malheureusement, pas de passe-droit... :-)Mais bon, tu peux faire une 2° playlist qui soit une variation, une "déclinaison" de la première (ça, c'est permis... comme je vais publier dans quelques jours une playlist "dark & cool & hypnotic)... Pour une 2° playlist vraiment différente, faudra attendre, la prochaine fournée sera dans 2 mois environ...Mais je te remercie d'autant plus d'avoir fait "remonter" cet article qu'il a permis à Christian de me faire découvrir les excellents Haiku d'Etat... une très belle découverte, en partie grâce à toi ! Pas de playlist de plus que les autres, malgré tout, mais le titre honorifique, en tête de tous les titres honorifiques : AAA (Anne, Archiviste d'Art-rock...)En plus : "Anne archiviste", ça fait AnArchie, d'autant plus raccord avec ta playlist... (je crois que vais arrêter là pour aujourd'hui avec les jeux de mots et les sigles...) 

Anne 10/09/2008 17:39

Voilà à quoi servent les commentaires : remettre en ligne un article oublié.C'était le but et finalement ca a plutôt bien marché =) (mieux que le Drum's not Dead)! Archiviste d'Art Rock, haha ca me va très bien, on aurait pas le droit a une 2eme MOP compte tenu ce statut privilégié et mon apport considérable au blog?Après tous ces compliments, j'ai aussi écouté Haiku d'Etat et je crois que je partage l'avis de tout le monde. Moi qui ai toujours cru que le Rap était pas fait pour moi, finalement ca passe tout seul quand on y ajoute des ambiances jazzy. Je regrette pas de l'avoir mis ce commentaire, je connais presque aucun des groupes cités...

G.T. 09/09/2008 19:48

NYKO : Pour la discussion sur le forum, faut s'inscrire (très simple et rapide, même si c'est dommage de ne pouvoir y accéder directement) Sinon, merci pour les conseils, je vais écouter ceux que je ne connais pas ("like water chocolate" et "shades of blue").Et oui, je confirme, Haiku d'Etat, c'est énorme ! Je l'ai écouté plusieurs fois aujourd'hui, une grande découverte (merci CHRISTIAN)... et je me suis empressé de refaire mon classement 2004 pour le faire figurer en bonne place ^^ :http://art-rock.over-blog.com/article-10400423.html

nyko 09/09/2008 19:13

c'est une bonne idée de remettre cet article en lumière car je m'étais pris une sacrée claque à l'époque à l'écoute de disque. Je n'ai malheureusement pas réussi à trouver la discussion sur le forumJe ne peux que moi aussi te conseiller le Haiku D Etat qui est énorme. Ainsi que "do you want more ?" des Roots (qui à l'époque sonnait bien plus jazz...) :http://www.deezer.com/#music/album/162049et "like water for chocolate" de Common (t'inquiètes, c'est nettement supérieur à ce qu'il fait aujourd'hui !) :http://www.deezer.com/#music/album/212182Egalement "the dawn" d'Erik truffaz :http://www.deezer.com/#music/album/2940En hip hop instrumental, je te conseille "shades of blue" de Madlib

G.T. 09/09/2008 16:28

PTILOU : Une sacrée chance d'avoir pu y assister... je t'envie ! :-) CHRISTIAN : Je suis allé lire les 10 pages de "jazz et rap"... intéressant, j'ai découvert quelques trucs (et je suis bien d'accord avec ce que Boeb'is et toi écrivez...)Pas trouvé sur jiwa ou deezer le Freestyle fellowship dont tu parles, mais un autre, Temptations : http://www.deezer.com/#music/album/178448Pas vraiment "jazzy", mais pas mal du tout, je suis en train de l'écouter...Je vais ensuite passer à Haiku d'Etat, il y a "Coup de Theatre" sur deezer : http://www.deezer.com/#music/album/159626J'irai ensuite écouter la Cliqua... j'en ai souvent entendu parler, mais jamais écouté car le rap français, j'ai tendance à fuir... 

Ptilou 08/09/2008 13:19

...C’est un
enregistrement live (au Hot Brass, à Paris, en 1995)....J'y étais et l'année d'après aussi.  Très belle salle ce Hot brass, qui s'avère moins jazzissime aujourd'hui ! dommage pour le Jazz !! Coleman y était (et est toujours) très avant garde.

G.T. 07/09/2008 20:50

CHRISTIAN : Merci beaucoup, c'est bien le genre de choses qui m'intéresse... mais pas le temps de voir ça aujourd'hui, je m'y plongerai demain, dès que j'aurais un peu de temps libre !(je remets le lien direct)http://voices.4rumer.com/sur-le-zinc-f11/jazz-et-rap-t269.htm

Christian 07/09/2008 20:20

Je signe Duppy sur Voices, et nous avons eu la chance d'avoir la visite, trés pertinenente, de l'ami Boeb'is.

Christian 07/09/2008 20:17

Je mets ici un lien vers une petite discussion (10 pages quand même) sur le thème Rap & Jazz sur le forum Voices. Tu y trouveras mon cher GT pas mal de sons de Busdriver, Freestyle Fellowship, Haiku D'Etat, La Cliqua, et autres, ainsi que le mix que j'avais fait pour Jazzitude.http://voices.4rumer.com/sur-le-zinc-f11/jazz-et-rap-t269.htm

G.T. 07/09/2008 17:48

CHRISTIAN : Et cela ne t'étonnera pas, GT, que le thème "jazz et rap" est un de mes favoris.En effet, ça ne m'étonne pas :-) et c'est aussi un de mes thèmes favoris, pourtant, je n'ai pas trouvé tant que ça de crossover... donc si tu fais une playlist "jazz et rap", je serais le premier intéressé ! D'autant plus que je ne connais pas Freestyle Fellowship et Haiku d'Etat.LOU : tout dans la tête, rien en ligneexcellent :-) et tellement vrai... je dois avoir une 30aine d'articles dans la tête dont je ne suis pas du tout sûr de les mettre en ligne un jour... il y en a auxquels je pense depuis 2 ans ! :-)

lou 07/09/2008 12:25

Christian, ce que tu viens d'écrire nous intéresse tous.Tu sais que je compte sur toi, je l'ai écrit il y a... un certain temps, pour me faire connaître le rap. Il m'est aussi arrivé de commenter et de "noter" favorablement un album de rap - je ne suis pas irrécupérable !Nous avons tous des articles en attente, tout dans la tête, rien en ligne. Nous attendons l'article que tu annonces :)

Christian 07/09/2008 00:38

Tiens, je l'avais jamais lu cette chronique. Et cela ne t'étonnera pas, GT, que le thème "jazz et rap" est un de mes favoris.Cet album est effectivement une belle réussite, et pourtant j'ai un peu de mal avec. Je ne saurais dire pourquoi, peut-être la qualité du rap.Digable Planet sont peut-être les premiers qui ont véritablement opéré une réelle fusion entre ces deux musiques.Scat ou rap ? Lou, tu as bien compris effectivement de quoi il s'agit. Je suis à peu près sûr que j'aime le rap parce que je suis fou de scat. Je me suis attaqué il y a quelques temps à un article sur les Double Six ou j'avais prévu une fin "pourquoi j'aime le rap, parce que j'aime les Double Six. Faut que je m'y remette...Beaucoup de rappeurs scattent, ou s'en inspirent. Du scat, mais peut être encore plus du vocalese (technique ou l'on remplace l'instrument par la voix, en mettant des textes sur les soli : Jon Hendrickx, Eddie Jefferson, les Double six). Et ces rappeurs font partie de mes préférés : Myka Nyne et Busdriver en tête.La fusion (vilain mot) Jazz et rap peuvent prendre beaucoup de formes : samples effectivement (du jazz funky sur utilisé ou du génial RZA qui fait une boucle sur un seul accord de Monk sur le disque de Ol' Dirty Bastard), rappeurs accompagnés de musiciens jazz (The Roots, notamment, avec le même Steve Coleman, Anti Pop Consortium avec Matthew Shipp, mais surtout les Freestyle Fellowship et Haiku d'Etat), et ce que l'on appelle vilainement l'abstract hiphop (en gros du hip hop essentiellement musical, sans rap) avec DJ Spooky ou le Ricci Rucker de Fuga.J'ai bien envie de réaliser une playlist "jazz et rap"... J'avais fait sur Jazzitude un blindfold test jazz/rap, qui a terrorrisé les jazzeux et d'un par l'obligation d'écouter des rappeurs, et de deux par la difficulté pour reconnaitre les samples. Moi, je m'étais bien amusé !

G.T. 06/09/2008 23:02

ANNE : Merci de remettre en valeur ces "vieux" articles de l'époque où j'écrivais tout seul dans mon coin, sans lien avec d'autres blogueurs... pour la peine, je te nomme "archiviste officielle d'Art-rock"... je sais, ça sert à rien, ça te rapportera pas un centime, et je ne suis pas certain non plus que ça "booste" ton CV... ^^En plus, tu remontes un article sur Steve Coleman, ce qui me fait particulièrement plaisir.Concernant ses albums et les mp3 dont parle justement LOU, certains ont un peu mal vieilli, à cause du son de synthés... mais les plus récents, du moins, depuis 10-12 ans et Genesis-The Opening of The way, double-album qui m'a fait découvrir Coleman et qui est un de mes albums favoris, n'ont pas ce problème (par contre, ils ne sont pas tous en mp3, il y a surtout les plus anciens). Sinon, je suis bien sûr entièrement d'accord avec ce que tu dis sur le mélange jazz/hip-hop et ce Way of the Cipher, où le mélange fonctionne à merveille... Digable Planets, je connais un peu... mais n'ai pas écouté ça depuis longtemps... pourtant, c'est vrai que c'est pas mal du tout et, en effet, un peu plus accessible et "funky" que Way of the cipher...

lou 06/09/2008 20:19

A la date de publication de cet article, je ne connaissais pas encore G.T., ensuite, j'ai exploré, mais pas tout :/C'est étonnant.Les mp3 sont toujours disponibles parce qu'ils sont hébergés au domicile du site indiqué.Etonnant !G.T., ce n'est pas vraiment du hip-hop, on est plus proche du scat, le sax "parle" comme le chanteur (tu expliqueras mieux que moi qu'un saxophone est une voix) et le percussionniste (batteur ? non, mais tu nous diras) n'a rien du hip-hop.[il faut une certaine accoutumance à l'anglais, bac + ad lib, pour suivre - j'ai écouté deux fois]Voilà à quoi servent les commentaires : remettre en ligne un article oublié.Hop ![Anne, merci de ta visite chez moi, on dirait que je te suis à la trace ;)]

Anne 06/09/2008 18:37

Une fois encore, un très bel article, surement écrit il y a longtemps je ne peux pas croire qu'il n'ait intéréssé qu'une personne alors que l'insignifiant Daho a 84 réactions! Enfin bref, j'étais tombé sur cet article il y a plus ou moins un an, et vraiment ce fut la claque! Jamais écouté de Rap sérieusement à l'époque (et maintenant non plus d'ailleurs), mais alors là le mélange opère parfaitement! Je ne vais pas m'étendre puisque tu l'as très bien dit dans ton article, mais cet album nous rentre dedans dès le début et subjugue jusqu'à la fin. The way of the cipher est un des albums qui peut changer l'opinion de certain sur le Rap! D'ailleurs c'est dommage qu'il soit enfouillit dans les archives, peut être que publié maintenant, deux trois personnes auraient révisé leurs jugements. Après, il y a eu aussi The Digable Planets qui ont fait un ou deux albums très interessants dans la meme veine, enfin en moins violent et plus groovy.

G.T 05/04/2006 23:27

On est assez d'accord, je vois...
J'aime aussi Erik Truffaz, Molvaer, Loureau, De Wilde, Wesseltoff... sans doute ce qu'il y a de mieux dans la scène jazz-électro.

Pascal 05/04/2006 22:33

coucou à toi, Steve Coleman, musicien exemplaire au parcours sans cesse imaginatif, novateur et débordant d'énergie et de groove.
Pour la fusion, plutôt d'accord avec toi en ce qui concerne les années 80/90... très peu de choses s'y sont passées Steve Coleman, Ornette Coleman... clairement ce sont les 70's(et le début des 80's quand même) qui tiennent le haut du pavé haut du pavé ... mais là que de miracles!!! Le jazz electro a connu aussi de belles avancés Niels Peter Molvaer, Laurent de Wilde, Julien Loureau... Pour Steve Coleman, rythmiques imparables, hypnotiques, un sens du groove hallucinant... je te suis. Pour le reste tout est affaire d'opinion. A noter qu'il sévit dans d'autres formations tout aussi passionantes les five element de loin la plus populaire, le mystic Rythm Society... si tu aimes peut être connais tu Erik Truffaz?