Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2017

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
27 janvier 2006 5 27 /01 /janvier /2006 20:41

2005 - Mute ****

Il vous reste un peu de place dans votre discothèque entre vos Sinatra et Johnny Cash ? Alors rangez-y sans attendre ce sublime album de Richard Hawley. Enfin, ne le rangez pas trop vite, car voilà bien le genre d'album que tout être humain qui n'est pas totalement insensible au plaisir adopte naturellement comme disque de chevet.

 

C’est un pur hasard, mais après avoir parlé d’américains excellant dans le " folk anglais " (Espers et Marissa Nadler) ou dignes successeurs des Beatles (Elliott Smith), après des français à mille lieux de ce qui se fait par ici (Jack the Ripper), après des anglais impeccables dans un registre typiquement américain (les 22-20s) , en voilà encore un qui n’est pas né au bon endroit. Un Johnny Cash qui serait peut-être passé du whisky au champagne, mais qui n’aurait pas vendu pour autant son âme... ni complètement renoncé au whisky. Comment ne pas penser à Cash en écoutant Wading through the water ? Il est toujours présomptueux de faire parler les morts, mais on imagine aisément que Cash n’aurait pas renié ce morceau, comme bon nombre des titres de cet album (tel le très country Just like the rain). Cash, donc, mais aussi Scott Walker et Sinatra. Il y a une telle classe dans les chansons de Richard Hawley que Sinatra, à côté, fait figure de petite frappe italo-américaine en survet' et mocassins tout droit sortie des seconds rôles des Sopranos. Là, j’admets que j’exagère quelque peu… Si tous les américains n’ont pas forcément la " classe américaine ", je pense ici à l’autre qui s’étouffe en bouffant des bretzels, certains " non-américains " l’ont, et Richard Hawley en est le plus brillant exemple. Des compositions magnifiques, une chaleureuse, profonde et somptueuse voix de crooner (et dire que certains osent utiliser ce terme pour le grotesque Dany Brillant)… comment peut-il chanter Born under a bad sign ? Quand on a une voix pareille, on est béni des dieux (je parle de Richard Hawley, bien sûr, pas de Dany Brillant...)

Mais la perfection n’étant pas de ce monde, il fallait bien un titre un peu plus faible que les autres, et c’est ici le cas avec le " royorbinsonien " Hotel Room.

Pour conclure avec un argument de poids :  si vous ne faîtes pas fondre l’être aimé avec cet album, c’est qu’il n’y a aucun espoir… ou qu’il est temps de vous faire à l’idée d’une vie monastique…

 

 

Richard Hawley - Coles Corner

1. Coles corner
2. Just like the rain
3. Hotel room
4. Darlin' wait for me
5. The ocean
6. Born under a bad sign
7. I sleep alone
8. Tonight
9. (Wading through) the waters of my time
10. Who's going to shoe your pretty feet
11. Last orders

L'acheter sur priceminister

Partager cet article

Repost 0
Published by G.T. - dans Pop - chanson
commenter cet article

commentaires

G.T. 07/06/2007 17:28

Je vois ce que tu veux dire avec le "polissage" de sa voix (relatif, tout de même)... mais je ne trouve pas cela dérangeant, ça a un côté "classieux" plutôt agréable

daniel 06/06/2007 21:55

Comment ça pas bon en concert ? Merde alors ... Je l'ai découvert chez Lenoir qui retransmettait justement un extrait d'un concert et ce qui m'a frappé , ça a été sa voix. Une voix que je trouve trop polissée sur ses albums justement ( albums que j'adore attention). 

caracol 14/11/2006 21:27

vu il y a deux (ou trois ?) ans au Grand Mix (59), ambiance intimiste, tables basses et bougies, chaleureux et enivrant. En parlant de Richard Hawley, je trouve que l'album de Jarvis Cocker est un petit bijou (Big "Jarvis" rules the world), j'adore ! À plus, Mr raffiné !

G.T. 12/02/2006 23:09

Peut-être n'est-il pas très à l'aise en concert. Ou seulement à celui-là. Il y a des artistes qui sont très bons un jour, à la ramasse le lendemain... Et la musique de Richard Hawley n'est pas particulièrement adaptée au live. Laissons lui le bénéfice du doute...
Quoi qu'il en soit, je te conseille tout de même vivement d'écouter cet album, album dont la subtile mélancolie et la beauté des mélodies ont de quoi plaire à une fan d'Elliott Smith.

babybritain 12/02/2006 21:01

Alors c'est marrant parce que ce monsieur a fait la première partie de Nancy Sinatra quand elle a fait le Grand Rex. J'y étais avec une amie et on s'est jamais autant ennuyées lors d'une première partie, je ne sais pas trop à quoi c'est du. Du coup je me suis dit que Richard Hawley était "surestimé"...il ne m'a pas trop convaincue, par contre je ne l'ai jamais écouté sa galette.