Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2016

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
8 février 2008 5 08 /02 /février /2008 11:21

Si vous ne connaissez pas ce titre... je vous recommande de l'écouter avant de lire le commentaire, pour ne pas être influencé par mon interprétation dès la première écoute, et pour tout simplement comprendre ce dont il s'agit :



Wu-Tang Clan - Wolves (feat. George Clinton)

Avant de me lancer dans la chronique de l'album, je souhaitais m'arrêter un peu plus en détail sur ce titre.

Le morceau est composé de 3 éléments bien distincts. Par ordre d'apparition : 

- Le refrain. Une mélodie sinueuse, étrange, légèrement déstructurée qui colle à la perfection à la voix tremblotante de la légende du funk, George Clinton. On est loin des refrains r'n'b accrocheurs (hook), légions dans le rap, de bitches aguicheuses.

- Un court passage en "suspension". Sur un seul accord, avec une "trompette tourbillonante" (qui n'intervient pas à chaque fois), un rythme et une instrumentation "espagnolisants". Court passage qui fonctionne comme un signal, une "sonnerie" permettant de faire monter la tension et de marquer la transition entre couplet et refrain.

- Le couplet. Après un refrain tortueux, une transition pétaradante, nouvel élément très différent des deux autres : un couplet sombre, hypnotique et magistral. Avec des flow majestueux, remarquables, notamment celui de Method Man (le 2°, de 1'14 à 1'50...)

 

Pour se repérer avec le minutage, lire le titre sur grooveshark.

 

Couplet  basé sur un accompagnement simple mais génial : des voix sur les deux notes les plus proches de la gamme (demi-ton, le plus petit intervalle dans la musique occidentale tonale) et des "wouh-ouh" envoûtants, parfaite illustation du titre, impression d'une meute de loups dans le lointain. On peut penser à Butterfly Caught de Massive Attack, avec ce motif à la voix sur le même intervalle d'un demi-ton (pas les mêmes notes, la et si bémol pour le Wu-Tang Clan, ré et mi bémol pour Massive Attack, précision pour les plus tatillons). Dans ces deux morceaux, ce motif a une fonction hypnotique, mais un caractère assez différent : une voix seule, traînante, lancinante chez Massive Attack, un choeur plus affirmé, ample, qui surgit des profondeurs chez le Wu-Tang Clan.

Ces "wouh-ouh" se mêleront ensuite au refrain dès sa 2° apparition, et même à la transition sur la fin. Ils sont "l'âme" de ce morceau envoûtant(-Clan...), et, au-delà de leur fascination purement sonore, l'âme du groupe.     

Car... le diminutif du groupe, qu'eux et leurs fans utilisent, est "The Wu" (qui se prononce bien entendu "wouh" et non "vu"...) Homophonie avec un des plus célèbres groupes de rock... qui ne s'arrête pas là. Les Who et le Wu, deux groupes qui sont deux des meilleures incarnations de l'esprit de leurs genres respectifs. Intensité, efficacité, puissance et nervosité du rock chez les Who ; subversion, groove, banlieues sordides et esprit de clan pour le Wu-Tang Clan.
"Wouh"... du point de vue de la sonorité, c'est le plus petit dénominateur commun entre le Wu-Tang Clan et "Wolves". Wouh - Wu - Wolves - Loups... sonorité que l'on retrouve en français, le son qui permet d'identifier le hurlement des loups. Une des premières caractéristiques à laquelle on pense chez le loup, car ces hurlements ont effrayé les humains pendant des siècles, et fait naître une impressionnante quantité de légendes et de peurs. Quel son - parce qu'il était l'associé par le passé aux histoires les plus terrifiantes - est capable de susciter aussi sûrement l'effroi que des hurlements de loups dans le lointain ? Tout le talent de RZA (leader et principal compositeur-producteur du Wu-Tang Clan) est aussi d'avoir su créer cette impression de "wouh-ouh" venant de loin, sans pour autant être dans l'imitation scolaire de hurlements de loups tels qu'on les connaît.

wolves-howl2.jpg












 

 

Le loup... sans doute la meilleure représentation que l'on puisse imaginer de ceux qui ont fait du rap leur culture, leur "cri de révolte" : les jeunes de banlieues. Que ce soient les noirs des ghettos américains, ou les populations immigrées, en France et ailleurs. Lorsqu'une population jeune se sent méprisée, dévalorisée, rejetée... il ne lui reste plus qu'à renverser le rapport de domination, "montrer les crocs" et  faire peur aux classes dominantes. Processus qui se retrouve à l'échelle individuelle, chez les ados... quand on se se sent faible, on cherche à impressionner, on adopte des coiffures et tenues vestimentaires censées effrayer et choquer les parents, la société... c'est le cas par exemple des gothiques. La grande différence avec les jeunes de banlieues est que les gothiques ne font pas vraiment flipper la société (exceptés leurs parents, quelques mamies et vieux curés). Ils n'ont du loup que le déguisement. N'est pas Dracula qui veut... Dracula, justement... un des personnages les plus terrifiants dans l'imaginaire occidental. Personnage nocturne qui peut prendre l'apparence d'une chauve-souris... ou d'un loup. Le Wu-Tang Clan, du rap new-yorkais qui, lorsqu'il a débarqué au début des 90's, tranchait avec le funk ensoleillé et le bling-bling clinquant du gangsta-rap de L.A. par ses ambiances sombres, nocturnes et glauques.

 


wu.jpgAvec pour sigle un W de la forme d'une chauve-souris, le loup est une autre des expressions les plus probantes de ce qu'est l'âme du Wu-Tang Clan (je précise qu'il s'agit de mon interprétation, le loup, comme le vampire, n'est absolument pas un thème récurrent chez le Wu-Tang, il n'y a quasiment que ce titre où il est question de loups... l'imagerie du Wu-Tang Clan, comme son nom l'indique, est à la base celle de films d'arts martiaux). 

 


wolf_black.jpgPour une partie de la société occidentale blanche, et au-delà du Wu-Tang Clan, les jeunes de banlieues ont en quelque sorte remplacés le "loup" tel qu'il existait dans l'inconscient collectif :

- Une des singularités les plus marquantes du loup, c'est qu'il vit en meute... et qui dit "jeune de banlieue" dit forcément appartenance à une "bande". On ne se les représente pas autrement, et eux ont besoin d'être en bande, car quand on se sent exclu, "l'union fait la force". 
- Le loup, c'est la bête sur laquelle se cristallisent les peurs, et que l'on accuse de tout... à la fin du Moyen-Age, il y a eu un siècle pendant lequel, rien qu'en France, 30000 procès ont été recensés contre des... loups-garous (!). Et en Europe, du XV° au XVIII° : "près de 100 000 personnes ont été reconnues comme loup-garou et condamnées à être brûlées vives" (cf. Wikipedia). Ce n'est pas la préhistoire, c'est aux portes de notre fameux "siècle des lumières"...
Pour une partie (heureusement pas la majorité) de la population des pays occidentaux, les jeunes de banlieues sont la cause de tous les maux : chômage (les immigrés qui piquent le boulot des français), déficit et impôts (quand ils ne piquent pas le boulot des français, ce sont des assistés qui cumulent les aides sociales), délinquance, violence, drogue, viol (tournantes...) Bref, de la racaille à karchériser... Et ils sont nombreux à y voir un rapport avec leurs origines, une incapacité à s'assimiler, sans prendre en considération que les populations qui ont le moins d'espoir de s'en sortir sont naturellement plus enclines à tomber dans la délinquance...
- Le loup, cet animal dont tout le monde parle, que tout le monde craint, que l'on entend hurler au loin, mais finalement, qu'on voit si peu... 
Lors de la ségrégation aux EU, il y avait des écoles, restaurants, bars, hopitaux etc... pour les blancs, et d'autres pour les noirs. Certains parmi les blancs les plus racistes, les plus méprisants ou effrayés par la proximité des noirs... ne croisaient quasiment jamais de noirs. De la même manière, en France, après la campagne présidentielle de 2002 et la surmédiatisation de l'insécurité, on a constaté que des villages où il n'y avait pourtant pas d'immigrés et encore moins de jeunes de banlieues ont voté massivement pour Le Pen, en partie à cause de "la peur de l'insécurité". Ils n'en entendaient parler qu'à travers les médias, lesquels relayaient les histoires les plus terribles... ou à travers le rap. Le hurlement des loups glaçait le sang, son le plus effrayant donné à entendre, perçu comme une menace pour la communauté... celui des rappeurs agit comme un repoussoir pour beaucoup (c'est laid, c'est pas de la musique, des types qui crachent leur haine et balancent des insanités, qui veulent "foutre le feu" à la France...) Le hurlement des loups, signal de rassemblement... le rap, cri de révolte qui soude les jeunes de banlieues et les exhorte à l'insurrection, à venir égorger nos fils et nos compagnes...
- Pour Freud, le loup symbolise les désirs sexuels (on dit bien : "elle a vu le loup"), les pulsions bestiales. Le loup, en haut de la chaine de la prédation, est un rival pour l'homme, son alter-ego sauvage et sanguinaire... rivalité qui, dans l'inconscient, se joue aussi sur le plan sexuel. 
Relents de colonialisme, mythe du "sauvage", maintien de populations noires dans des ghettos sans les mêmes accès à l'éducation et négation de leurs capacités intellectuelles... le noir est "physique" (il a le sens du rythme, il est doué pour le sport, il est sexuellement plus "vigoureux" et animal, il a un membre démesuré...) A ces clichés dans lesquels on a enfermé les noirs, il faut ajouter le machisme des populations immigrées, structures sociales où la femme est loin d'être libérée. Le rap (et particulièrement le gangsta-rap) ne fait pas démentir ces clichés, avec des textes crus et très machistes, et ces fameux clips obscènes où  les femmes sont réduites aux rôles de salopes, d'objets sexuels, de "bitches", et, pour varier... de putes. Dans le "scandale des tournantes", qui a fait tant de bruit il y a quelques années, on retrouve, inconsciemment, cette idée que les immigrés sont des sauvages à l'appétit sexuel insatiable, des "bêtes" qui n'ont pas le moindre respect pour les femmes et violent toutes celles qu'ils croisent... on aurait pu croire, en suivant les actualités à cette période, que dans chaque cave de HLM, on violait quotidiennement à la chaîne...
Ce qu'ont en commun les loups et jeunes de banlieues de ce point de vue, c'est qu'on les pare d'une sexualité débridée alors qu'ils vivent plutôt dans la misère sexuelle. Dans une meute, seuls le mâle et la femelle alpha se reproduisent (pour éviter la surpopulation et l'impossibilité de nourrir toute la meute).
- Ce que l'on retient du loup, c'est surtout ce qui le distingue d'un animal que l'on connaît bien, le chien. Autant on peut facilement dresser un chien, en faire un compagnon obéissant et dévoué, autant le loup reste sauvage. Si, avec beaucoup de bonne volonté et une patience infinie, il est possible de l'amadouer... un loup reste toujours bien plus imprévisible, et on n'est pas près de voir des "loups-d'aveugle", des "loups-policiers", et des loups qui apportent leurs pantoufles à leurs maîtres.
Insoumis... voilà comment se voient (ou se rêvent) beaucoup des jeunes de banlieues. Ils rejettent autant ceux qui veulent les "dresser", les faire rentrer dans le moule, que ceux qui, avec leur "bonne conscience de gauche", leur excusent tout et voudraient les récupérer. 

Toutes ces populations, qui ont été stigmatisées, montrées du doigt comme des "monstres"... en viennent assez logiquement à incarner les peurs auxquelles on les associe. Leur message : Vous me craignez, me voyez comme un monstre ? Soit. Vous n'allez pas être déçus...
Quand le seul pouvoir qu'on vous accorde est celui de faire peur, vous vous en emparez...

S'il y a des rappeurs qui incarnent bien mieux que tous les autres cette figure du "loup", c'est ceux du Wu-Tang :

- Le loup vit en meute... mais la plupart des rappeurs sont soit en solo, soit 2-3 mis en évidence. Le Wu-Tang Clan est un collectif (crew dit-on dans le rap, qui rime avec "Wu", et on en revient encore au "ouh" du loup...) dont la particularité est de comporter un nombre de membres nettement supérieur à ceux des autres grands noms du rap. Ce ne sont pas 2 rappeurs, un DJ, des danseurs... mais 8 qui rappent sur le devant de la scène (pas les 8 qui prennent systématiquement un couplet sur chaque titre, bien entendu...) De plus, ils ont la possibilité de mener de temps à autre une vie de "loup solitaire", RZA a su très habilement imposer à sa maison de disques un contrat stipulant que chacun des membres puisse sortir des albums solos dans d'autres maisons de disques. Et leurs albums solos sont nombreux et souvent remarquables, comme Only Built 4 Cuban Linx de Raekwon, Liquid Swords de GZA, les B.O. des excellents Ghost Dog de Jarmusch et Kill Bill par RZA, les albums de Ghostface Killah, Method Man...
Comme dans toute meute, il y a un "mâle alpha", ici, vous l'aurez deviné, c'est RZA, leader, producteur, compositeur et cerveau du groupe.

rza-2.jpgRZA : "le Mozart des temps modernes" selon Tricky...
Si vous ne l'avez jamais vu... je vous recommande cette très bonne scène, dans Coffee & Cigarettes de Jarmusch, avec GZA rejoint par RZA... puis Bill Murray. A voir ici













- Qui dit loup, pense animal nocturne et mystérieux. Qui dit rap nocturne et mystérieux, pense forcément au Wu-Tang Clan...

- Le loup est insoumis, il n'obéit qu'à son "clan", ne sert les intérêts de personne... le Wu-Tang n'est pas du rap engagé-donneur-de-leçons, pas du rap variétoche qui cherche à s'attirer les faveurs du grand public, pas du gangsta-rap avec étalage "bling-bling" des richesses de la société occidentale... comme ils le disent si bien eux-mêmes, dans un de leurs tous premiers singles, tiré du mythique Enter The Wu-Tang 36 Chambers, le rageur Wu-Tang Clan ain't nuthin ta fuck with (présent dans ma playlist idéale) :

 


Il est fortement déconseillé aux Sarkozystes de cliquer sur la vidéo...
On retrouve dans ce Wu-Tang Clan ain't nuthin ta fuck with beaucoup des éléments dont il a été question dans cet article, et, pour boucler la boucle, un motif vocal obsédant sur des... "wouuu-ou-ou-ou-ou-ou..."
   
Pour découvrir le "Wolves-Tang Clan", je vous conseille l'excellent double-album Wu-Tang Forever, en écoute sur deezer : 

Disc 1
Disc 2 

Wolves : Paroles

black-wolf-2.jpg


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

G.T. 12/01/2010 20:06


MARTO : Tu te moques de qui ?
Dans ton "billet" tu parlais des groupes de rap actuels,ou qui ont une dizaine d'années...et là tu me balances l'esclavage...quelle bonne blague !

Mais bordel, apprends à lire ! Je te dis que l'esclavage des noirs américains, ça ne date pas de l'antiquité ni du Moyen Age, certains noirs américains actuels ont eu des grands parents qui
étaient des esclaves... et l'esclavage reste encore - et c'est bien normal - gravé dans leur mémoire, ils savent aussi, pour beaucoup, que s'ils sont dans ce pays-là, c'est parce que
leurs familles y ont été amenées comme esclaves. Si, une fois l'esclavage aboli, les noirs avaient bénéficié d'une égalité de traitement, de considération avec les blancs, ok, il n'y
aurait pas matière à revenir dessus, ce serait de l'histoire ancienne. Mais ce n'est pas du tout le cas, le XX° aux EU a été marqué par la ségrégation, le racisme envers les noirs, qui ont été
traités comme de la merde... même après la ségrégation (et même dans les Etats qui ne la pratiquaient pas). Tout ça, c'est de l'histoire récente, l'histoire de leurs grand-parents, de leurs
parents, pas celle de lointains ancêtres... et ce n'est pas un "événement" particulier marqué dans le temps. Quand t'as tes arrières grand-parents qui ont été esclaves, tes grands-parents qui ont
souffert de la ségrégation, qui ne pouvait pas se faire soigner dans de bons hopitaux pour "blancs" mais devaient faire 30 km pour trouver un hopital "pour noir" (et je te laisse deviner
quels hopitaux les villes privilégiaient), qui ne pouvaient pas espérer mettre leurs enfants dans une bonne école etc... tes parents et toute ta famille qui vivent dans des quartiers
pauvres, où tu vois une majorité de noirs comme toi, qui n'ont pas du tout le sentiment qu'on leur ait donné les moyens pour s'en sortir... comment veux-tu ne pas avoir de
"ressentiment"...

Parce que ton couplet sur la culture du ressentiment qui serait "un choix", et les gentils blancs qui eux, se sont repentis... laisse-moi rire... c'est facile de se repentir et de ne pas être
dans cette culture du ressentiment quand on a été les dominants, c'est facile de dire "oublions le passé" quand on en a bien profité au détriment des autres...

Et je ne suis même pas là à promouvoir la "culture du ressentiment", je dis juste, ce qui est pourtant une évidence, que lorsqu'on a été dans une histoire récente exploité, dominé, lorsqu'on
ne se sent pas considéré comme les autres, il n'y a rien de plus "humain" que d'avoir du ressentiment, de la frustration, de la rage, et d'avoir besoin de l'exprimer... et mieux vaut
l'exprimer en gueulant dans un micro...

Je suis donc curieux de connaitre quel traitement fasciste si monstrueux subissent-ils en France pour etre à ce point impliqués dans les délits et crimes en tous genres,quel est donc cet
appartheid(tu parles de guettos...) qui leur fait vomir leur pays d'acceuil à travers la parole,l'action et la plume.

Pourquoi "monstrueux" ? Suffit de quelques ingrédients, c'est partout pareil dans le monde, quand on fait venir des populations immigrées pour faire le sale boulot que ceux du pays riche, plus
exigeants, ne veulent plus faire, qu'on les regroupe dans des quartiers pauvres où ils sont au contact de populations qui ne sont pas non plus de la "couleur dominante" du pays (ou même de
l'origine...) au départ, en général, ils cherchent autant que faire se peut à s'intégrer, à bosser... mais leurs enfants, nés dans ce pays, qui voient que ceux de leur origine galèrent plus que les
autres, souffrent de discriminations, n'ont pas eu de parents suffisamment instruits pour les aider à l'école ni, ensuite, de piston de papa-maman pour avoir un bon job... dans nos sociétés
d'hyper-consommation et de loisir, ils sont bien plus enclin que les autres à aller dans la voie de la facilité, celle de la délinquance.
A te lire, ce seraient les noirs et les arabes qui ont inventé la délinquance... alors que dans les grandes villes, elle a toujours existé, les plus pauvres ont bien évidemment plus
tendance que les autres, lorsqu'ils se retrouvent regroupés, à monter des magouilles, s'organiser en bande pour cambrioler, détrousser... ça existait déjà au Moyen-Age (et pas seulement dans
les villes, d'ailleurs il y avait les bandits de grands chemins...) 
Faut vraiment être sacrément aveuglé par son propre racisme pour ne pas se rendre compte que le plus sûr chemin vers la délinquance, c'est bien plus les conditions sociales que la couleur
de peau...

pyrox,ou le Kapo du Bohboh en Chef

Pyrox ? la dernière fois qu'il est passé par ici, c'est pour me taper dessus parce qu'il n'a pas apprécié certaines de mes plaisanteries... alors garde tes fantasmes de "Kapo"...

ARBOBO : je crois que GT vient de perdre tout son lectorat Télérama en 48h ^^

Pourquoi . parce qu'ils sont tellement frileux que la vue d'un petit facho dans les commentaires les a fait détaler à toute jambes ? ^^


Marto 12/01/2010 15:46


pyrox,ou le Kapo du Bohboh en Chef qui pratique la technique bien connue des
génocidaires du siecle dernier à savoir la déshumanisation  de l'Autre avant son extermination en m'affublant du joli sobriquet de "bête immonde".Aurais-je droit à ma Shoah ?
Je me sens l'l'âme rappeuse...quelqu'un pour me conconter un beat pleurnicheur ?


Tiens en parlant du Général voilà une de ses déclarations frappées du bon sens :

« Nous sommes quand même avant tout un peuple
européen de race blanche, de culture grecque et latine, et de religion chrétienne. Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de
nouveau. Les Arabes sont les Arabes, les Français sont les Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront peut-être vingt millions et
après-demain quarante ? Si nous faisons l’intégration, si tous les Arabes et Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s’installer en métropole,
alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Eglises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées!» (Cité par Benjamin Stora, Le Transfert d’une mémoire, Ed. La découverte, 1999).



arbobo 12/01/2010 14:53


> pyrix : don't feed the troll :-/


arbobo 12/01/2010 14:52


J'adore ^^

le crois que GT vient de perdre tout son lectorat Télérama en 48h ^^

"la culture du ressentiment, c'est un choix"
pas pour tout le monde, mais pour Marto c'est certain, le ressentiment plus que la vérité et l'intelligence.
Quel dommage, j'ai fait pile le choix contraire


pyrox 12/01/2010 14:36


ah si le Général était encore là...


Thom 12/01/2010 14:34


Non mais attention hein : je suis pas raciste. J'aime pas les fouteurs de merde, rien à voir.


pyrox 12/01/2010 14:27


l'Afrique continue de supporter le poids économique et démographique que lui a fait subir l'esclavage. Sans la traite des Noirs, l'Afrique ne serait surement pas autant à la traine économiquement
parlant. Et ne perdrait donc pas ses forces vives maintenant.

tu compares la situation des Noirs à celles des Juifs et des Chinois. D'une, les discriminations qui les marquent ne sont pas les mêmes : je ne pense pas que les Juifs soient beaucoup discriminés à
l'emploi par rapport aux jeunes issus de l'immigration d'Afrique Noire, des Antilles et du Magrheb. Et je pense que c'est la même chose pour les contrôles au facies, les boîtes de nuit et j'en
passe.

Enfin pour ne parler que de la Shoah, ca a été un phénomène assez réduit dans le temps par rapport à la durée de la traite des Noirs.

 et de deux, ce n'est pas le même type d'immgration : pour les Juifs et les Asiatiques (en tout cas en France), c'est plus une immiration pour raisons politiques que pour raisons économiques :
du coup l'intégration pour eux est p-e plus simple.


Marto 12/01/2010 14:14


Si j'ai omis les questions de la seconde partie de ton texte c'est pour mieux y répondre dans un prochain message.Il y avait déjà beaucoup à dire.


Marto 12/01/2010 14:08


Tu te moques de qui ?
Dans ton "billet" tu parlais des groupes de rap actuels,ou qui ont une dizaine d'années...et là tu me balances l'esclavage...quelle bonne blague !
L'esclavage dans les etats du Nord a été aboli dans les années 1780 et dans l'ensemble des Etats-Unis en  1865 !
C'est bien beau de diaboliser les occidentaux MAIS il faut aussi dire que les Blancs on été les DERNIERS à commencer la pratique de la traite négriere et les PREMIERS à l'abolir...Il faut aussi
rappeler que les premiers esclavagistes sont les Noirs qui se vendaient entre eux et aux autres peuples alentours et les Arabes(apellée traite orientale) coupables d'apres les estimations les plus
sérieuses d'avoir mis en esclavage 17 millions de Noirs...Il convient aussi de dire que l'esclavage est de NOS JOURS encore pratiquée au Soudan en Mauritanie et dans certains pays du Golfe
Persique.
Les Blancs sont les moins coupables,se sont les plus repentis,mais ce sont eux qui s'en prennent toujours le plus sur la gueule !
A croire qu'il fait bon d'etre autocrate ou dicatateur personne t'emmerde...


C'est un peu comme si les jeunes juifs européens  montaient des groupes de musique dont les themes seraient l'abomination du port de l'étoile jaune,les conditions de vie et la résistance dans
le guetto de Varsovie(et là je parle de vrais guettos dont on ne pouvait sortir dous peine de se prendre une balle dans la tete,pas les guettos les mieux desservis du monde).

Ou comme si les jeunes chinois avaient comme principal trait culturel la rancune contre les japonais responsables de massacres il y a quelque dizaines d'année...

La culture du ressentiment c'est un choix.


Deuxiemement dans ton article tu parles aussi des "jeunes rapeurs de banlieue" de France,lorsque tu les qualifie de méprisés,dévalorisés,rejetés et pas uniquement des américains comme ta réponse
laisse à le penser.
Je suis donc curieux de connaitre quel traitement fasciste si monstrueux subissent-ils en France pour etre à ce point impliqués dans les délits et crimes en tous genres,quel est donc cet
appartheid(tu parles de guettos...) qui leur fait vomir leur pays d'acceuil à travers la parole,l'action et la plume.

L' anachronisme de ces rapeurs qui geignent du matin ou soir et dont les bobos dans ton genre donnent du grain à moudre en les enfoncant encore plus dans leur condition victimaire me révulse.


pyrox 12/01/2010 08:42


et comme dirait Desproges, avec minute on aussi tout sartre : les mains sales et la nausée :D


Thom 12/01/2010 07:53


soit on s'informe par des canaux moins traditionnels que Le Monde,Libé,TF1 et FR2.
Tout à fait d'accord. Dans Minute par exemple, ça c'est un vrai journal !


pyrox 11/01/2010 22:02


GT 1, la bête immonde 0...


G.T. 11/01/2010 21:11


MARTO : C'est quoi ces conneries ?? Révolte contre quoi ? Ou est-ce que tu vois des guettos dans un pays ou le président est un
noir élevé dans une madrassa ??
Si tu piges rien à l'histoire des noirs américains, on va pas aller bien loin... parce que eux, ils la connaissent un minimum, leur histoire, ils savent qu'ils ont été les esclaves des
blancs (et pas dans l'antiquité ni au Moyen Age, mais il n'y a pas si longtemps... il existe encore des noirs américains dont les grands-parents étaient des esclaves), puis qu'il y a eu au XX° la
ségrégation, ils savent comment on les a ghettoisé, traités comme des sous-hommes, ils savent à quel point ils ont été discriminés... et si l'élection d'Obama a été un événement, c'est bien
parce qu'un noir Président des EU, c'est pas anecdotique, c'est un truc que personne n'aurait imaginé il y a quelques décennies. Et ce n'est pas pour autant que les noirs sont aussi bien
considérés que les blancs aux EU... 
En révolte contre quoi, dis-tu ? Putain, suffit de connaître un tout petit peu leur histoire, leurs conditions de vie, le poids du racisme aux EU pour s'appercevoir à quel point cette question
est con...


C'est mentir qua d'affirmer que les immigrés,d'origine africaine plus particulierement(pour le cas de la France,dans les autres pays européens le dénominateur commun est l'islam) sont
sur-représentés dans les crimes et délits ??

Ce n'est pas mentir, c'est se lancer dans les amalgames racistes typiques qu'on entend systématiquement chez les gens d'extrême-droite... amalgame, parce qu'on tente de faire croire que la
cause de la délinquance est leur origine voire leur religion, alors qu'elle est tout bêtement toujours la même : conditions sociales, urbanisation, sentiment d'exclusion. Quel rapport avec l'islam
? Aux EU, les prisons sont peuplées de noirs... est-ce que les noirs américains sont majoritairement musulmans ? 
L'évidence, que se refusent de voir les racistes qui tiennent tant à nous faire croire qu'il y a un lien de cause à effet entre leur origine, leur couleur, et la délinquance, c'est tout simplement
que lorsqu'une population qui a des origines similaires est "regroupée" dans des quartiers pauvres et sent bien qu'elle n'est pas traitée comme les autres, ça crée forcément une poudrière...
toutes les conditions sont là pour entraîner un repli communautaire, et générer de la délinquance...
Si les noirs qui peuplent les prisons américaines ne sont pas majoritairement musulmans... c'est donc leur couleur de peau, leurs gènes qui les poussent à la délinquance ? Bah non, s'il y a un
lien de cause à effet qui existe, il est avant tout avec l'origine sociale et le fait d'appartenir à une "population" qui ne soit pas celle dominante... aux EU, au XIX° et première
partie du XX°, les gangs italiens et iralndais (et c'étaient pas des tendres...), c'étaient des noirs, arabes et musulmans peut-être ? Et les blousons noirs des années 50-60,
qui faisaient dire aux médias que la jeunesse devenait hyper-violente, qu'on n'avait jamais vu ça auparavant etc... c'étaient des noirs, des arabes et des musulmans ? 
Et les gangs latinos, ce sont des musulmans ? Ben non, ils sont parfois même plus catholiques que la très grande majorité de la population blanche... et ils sont ps moins violents ou fouteurs
de merde que les délinquants noirs et arabes... 
 
Et tu penses qu'au XIX°, sans que la France soit touchée par "l'islamisme", on pouvait se promener tranquillement le soir dans les rues de Paris ?

Tu penses que le fils d'Harry Roselmack a autant de chances de tomber dans la délinquance que n'importe quel autre jeune noir de France ? Parce que c'est une question de couleur de peau ? Tu
penses qu'il a plus de chances de tomber dans la délinquance que le fils de n'importe quelle famille aisée "blanche" ? 

Bref, je suis curieux de savoir jusqu'où peut aller ton racisme... et, que ce soit bien clair, je ne pense absolument pas que ces conditions sociales "excusent tout", mais qu'elles "expliquent" ces
phénomènes, en tout cas, beaucoup plus objectivement et intelligemment que les préjugés racistes... 

Ah, et dernière petite question... aux EU, pays majoritairement Protestant, beaucoup des gangs les plus violents dans l'histoire étaient d'origine catholique, et très attachés à leur religion...
irlandais, italiens, latinos... est-ce à dire, si on suit ta logique, qu'il y a un vrai problème d'intégration avec les catholiques, voire que leur religion les pousse au crime ? 


Marto 11/01/2010 18:10



Scrutons à la loupe les louvoiements de notre GT.


ps:Pas besoin d'etre  intime pour avoir compris que GT Le Niais n'habitait pas la région parisienne.



Thierry 11/01/2010 18:04


Et attendons Thomas, qui est fan de Tue-Loup !


l'idiot (du village) 11/01/2010 17:49


GT doit d'ailleurs faire une belle tête (de loup).


Thierry 11/01/2010 17:49



Et même que G.T., c'est pas un loup-zeur !



Thierry 11/01/2010 17:48



Mais il apprécie les loupanars, toujours d'après L'analyse méthodique et analytique du Gentleman Tourneur pour les Nuls.



Thierry 11/01/2010 17:46



Et c'est vrai que G.T., fan de Delerm, c'est plutôt loupé !



Thierry 11/01/2010 17:45



Selon la même source, il écrirait ses articles entre chien et loup.



Thierry 11/01/2010 17:45


Enfin, d'après les rumeurs, G.T. utiliserait un loup pour dormir !


l'idiot (du village) 11/01/2010 17:42


ca va trop vite, c'est le fast-flood.


Fl(eetw)ood Mac 11/01/2010 17:33


Putain mais qui c'est qui floode mon flood là?


l'idiot (du village) 11/01/2010 17:28


et se faire traiter de bobo, ça fait mal...


JD Beauvallet 11/01/2010 17:22


On se casse le cul toute l'année, et voilà, c'est encore Télérama qui a droit à la palme Bobo.


Jean (je garde l'anonymat car mon frère est producteur de gangsta rap) 11/01/2010 17:21


Arrêtez de croire que y a que dans les banlieues chaudes que c'est dangereux, moi je me suis fait tirer mon scooter à Neuilly.


Phil Collins 11/01/2010 17:18


Merde, j'me suis gourré d'article.


MC Solaar 11/01/2010 17:17


"Jeunes de banlieue".

Non mais c'est quoi cette vision rétrécie des choses?, y a aussi des plus de 25 ans qui vivent en banlieue et écoutent du rap. Honte sur toi G.T.


pyrox 11/01/2010 17:13


et en plus je ne suis pas sur qu'il apprécie Vincent Delerm. Porte étendard de la population boboe, comme chacun le sait.


Frederic Beigbeder 11/01/2010 17:12


G.T ne peut pas être  un bobo. Il n'est même pas parisien.


pyrox 11/01/2010 16:54


les loups sont entrés dans Paris... ^^


Thierry 11/01/2010 16:50


Le combat des loups ! ^^


pyrox 11/01/2010 16:40


Marto, tu fais peur. (et je reste poli, par respect pour le tenancier du lieu...)


Marto 11/01/2010 16:06


De la même manière, en France, après la campagne présidentielle de 2002 et la surmédiatisation de l'insécurité, on a constaté que des villages où il n'y avait pourtant pas d'immigrés et
encore moins de jeunes de banlieues ont voté massivement pour Le Pen, en partie à cause de "la peur de l'insécurité"


Le comble.
Par un retournement accusatoire on fait passer le peu de ce que laisse entrvoir les médias de la délinquance de ces "jeunes"(faut bien réduire l'écart entre la vox populi et  le discours
dominant) pour une exagération alors que la situation sur le terrain est bien pire que cette "surmédisation".
Pour savoir soit on y vit(j'habite Sarcelles) soit on s'informe par des canaux moins traditionnels que Le Monde,Libé,TF1 et FR2.





Marto 11/01/2010 16:00


Je vais te le faire façon lapidaire,trois...deux...un...éteint les lampadaires. Le loup... sans doute la meilleure représentation que l'on puisse imaginer de ceux qui ont fait du rap leur
culture, leur "cri de révolte" : les jeunes de banlieues. Que ce soient les noirs des ghettos américains, ou les populations immigrées et "colorées", en France et ailleurs. Lorsqu'une population
jeune se sent méprisée, dévalorisée, rejetée... il ne lui reste plus qu'à renverser le rapport de domination, "montrer les crocs" et faire peur aux classes dominantes C'est quoi ces conneries
?? Révolte contre quoi ? Ou est-ce que tu vois des guettos dans un pays ou le président est un noir élevé dans une madrassa ?? C'est quoi ces conneries de jeunes dévalorisés méprisés pouffés
foutrés étouffés en fait ?? Mais merde quoi c'est du Télérama... Pour une partie (heureusement pas la majorité) de la population des pays occidentaux, les jeunes de banlieues sont la cause de
tous les maux : chômage (les immigrés qui piquent le boulot des français), déficit et impôts (quand ils ne piquent pas le boulot des français, ce sont des assistés qui cumulent les aides sociales),
délinquance, violence, drogue, viol (tournantes...) L'immigration de masse n'a pas pour but direct d"évincer les francais de souche dans la course à l'emploi mais plutot la baisse des salaires
et des revendications salraiales.Un migrant afghan n'autra pas les meme revendications qu'un desouche habitué au train de vie occidental.Donc,indirectement oui les immmigrés rendent plus compliqué
l'acces au travail pour les classes basses moyennes. C'est mentir qu'affrimer qu'un beau paquet d'immigrés sont des assités qui viennent en France pour ses aides sociales et son service de santé
sans rien apporter,ou pas grand-chose au pays d'acceuil ?? C'est mentir qua d'affirmer que les immigrés,d'origine africaine plus particulierement(pour le cas de la France,dans les autres pays
européens le dénominateur commun est l'islam) sont sur-représentés dans les crimes et délits ??? Et ils sont nombreux à y voir un rapport avec leurs origines, une incapacité à s'assimiler, sans
prendre en considération que les populations qui ont le moins d'espoir de s'en sortir sont naturellement plus enclines à tomber dans la délinquance L'hypothe selon laquelle ces populations ne
sont pas assimilables en raison de leurs origines n'est-au minimum- pas moins bancale que celle des bienpensants considérant que ci la fout à ly soicéti raciss. De la même manière, en France,
après la campagne présidentielle de 2002 et la surmédiatisation de l'insécurité, on a constaté que des villages où il n'y avait pourtant pas d'immigrés et encore moins de jeunes de banlieues ont
voté massivement pour Le Pen, en partie à cause de "la peur de l'insécurité"


G.T. 11/01/2010 13:33


MARTO : Tu me fais tout un flan parce que j'utilise l'expression "jeune de banlieue" ? Mais si je l'utilise, c'est bien parce
que c'est cette expression qui est la plus courante, il n'y a rien de "bobo" derrière ça, de l'extrême-droite à l'extrême-gauche, tout le monde utilise cette expression... et il est
évident dans le contexte qui est celui de cet article que les "jeunes de banlieues" dont je parle, ce ne sont pas les petits bourgeois des banlieues riches... je n'avais même pas à le
préciser, ça tombe sous le sens. regarde, toi, tu utilises de manière imbécile le terme "bobo", alors qu'à la base, le bobo c'est tout de même un type qui a une vie privilégiée, qui gagne bien sa
vie et n'a aucun souci d'argent etc... aucun rapport avec moi...
Maintenant, j'attends de pied ferme que tu me livres le fond de ta pensée et me dise ce qui te dérange tant dans mon propos...


Marto 11/01/2010 11:00


Pour planter le décor,je suis ce que t'appelle,"un jeune de banlieue",je ris à chaque écoute de cette expression.C'est quoi "la banlieue",ce sont qui les jeunes que tu métaphorises en loups ?

Par ce que la banlieue c'est aussi bien Neuilly et la Défense que Montreuil.
Par ce que ou commence et ou se termine la banlieue,si le critere est etre limitrophe à la ville,dans l'exemple de Paris alors Boulogne-Billancourt ou Saint-Cloud sont  plus en droit de se
revendiquer banlieue(avec tous les avantages fiscaux,financiers et sociales que ça comporte) que Malakoff ou Bagneux.

Par ce que si le critere pour définir banlieue est commune mal desservie,voir guetto( mot sous copyright déposé par le bobo en chef GT),dans ce cas celles qu'on appelle communément
banlieues,cités,guettos,quartiers sensibles etc devraient s'appeler banlieues ultra-favorisées puisque il suffit de regarder un plan de rer et de bus(z'ont meme le noctilien les enflures !) pour
s'apercevoir qu'ils sont mieux desservis que toutes les banlieues calmes( dont on n'entend parler que lorsque ces "jeunes" empruntent ces transports pour aller dépouiller du retraité !)


Par ce que banlieue c'est aussi bien zone de pavillons que zones d'immeubles.
Par ce qu'il y a une multitude de degrés entre banlieues favorisées/défavorisées,aisées/pauvres.

Par ce que si on considere que "banlieues" c'est tours HLM,alors non seulement de nombreux quartiers de paris le sont mais aussi pas mal de communes de Province.
Par ce que entre les tours HLM du paris 12eme ou vivent majoritairement des asiatiques et les tours HLM du 19eme ou vivent majoritairement des africains la différence de qualité de vie est
flagrante.


Ce petit exposé à deux cents pour que je puisse commencer à te débattre dans des conditions saines.Pour que nous parlions du meme objet.A savoir des quartiers,parfois des communes,toujours
urbanisées,dont le dénominateur commun est la présence majoritaire d'immigrés d'afrique susbsaharienne et d'afrique du nord,dont le dénominateur commun est l'islam(culturellement et/ou
cultuellement).








G.T. 10/01/2010 23:52


LES ROCKUPTIBLES : Tu connais la réponse, non ? ^^ 

MARTO : ??? C'est une blague ? un fake ?
"Gourou de la bien-pensance" ? Quelle connerie...
Maintenant, s'agirait d'expliquer en quoi cet article serait ce que tu dis... Je ne fais pas dans "l'angélisme" pas plus que je ne stigmatise les jeunes de ghettos américains ou de banlieues,
il ne s'agit pas de ça, mais simplement d'observer une situation et des comportements... et je suis vraiment curieux de savoir ce que tu veux dire, au fond...


Marto 10/01/2010 21:29



Putain d'enculé de bobo.
Je suis sur le cul.
Moi qui buvait tes paroles,toi qui pourfendait les inrocks et télérama,te voilà faire une analyse des plus politiquement correct qui te propulserai au rang de nouveau gourou de la
Bienpensance.
Dégouté,trahi,je suis.



Les Rockuptibles 17/03/2008 18:40

Les meilleurs groupes sont-ils les plus vendus ou les mieux écoutés ?

G.T. 01/03/2008 19:10

FAB : C'est vrai... merci à toi de prendre soin de mon blog-rank :-)

Fab de l An Mil 01/03/2008 14:12

...et je ne dis pas le contraire, même si évidemment je ne comprends pas cet individu. Ce qui ne m'empêche nullement de le respecter, par ailleurs. (faut toujours employer le mot "respect" quand on veut critiquer un peu le rap  ;-)Et loin de moi l'idée de faire du prosélytisme. Je voulais juste donner mon impression personnelle.Et par la même occasion faire mousser un peu les commentaires sur ton blog : c'était un peu calme hier et avant-hier, non?   ;-))

G.T. 01/03/2008 12:45

FAB : Je comprends ce que tu veux dire... et c'est justement là où il faut faire la part des choses entre "esthétique" et "ressenti"... car le ressenti que tu as pour un "putain de riff", un autre individu peut avoir exactement le même pour un "putain de sample" qui va le prendre aux tripes...  

Fab de l An Mil 29/02/2008 21:10

Mon cher G.T. :-)Je me suis sans doute un peu mal exprimé   :-)  J'ai un peu mélangé deux arguments. Pour le côté "bidouillage vs trois accords", j'accepte ton intelligent contre-argument.   :-)Par contre, autant un putain de riff, même techniquement simplissime, s'il est un tant soit peu expressif, va me prendre aux tripes immédiatement et souvent durablement; autant des sonorités samplées et mises en boucles, perdant ainsi selon moi leur substantifique moëlle (comme on dit), même avec moult raffinements et superpositions, me hérissent le poil et me donnent envie de quitter le lieu le plus vite possible. Je te dis : c'est une réaction bêtement physique sur laquelle je n'ai quasiment aucune maîtrise. Et à laquelle je connais, évidemment et heureusement, quelques exceptions.

G.T. 29/02/2008 19:16

ZIGGYPOP : Merci à toi ! Ton commentaire m'a vraiment fait plaisir... et à très bientôt.FAB : Toi, par contre, je ne te remercie pas :-) Tu imagines bien que je ne suis pas du tout d'accord. Sauf pour cette phrase qui m'a fait mourir de rire : Ainsi, je laisse placidement glisser sur moi par exemple Mickey 3D, dont j'ai écrit, sans qu'il le sache, les chansons plusieurs années avant lui.:-)Sinon... on en a déjà parlé, mais pour moi, la virtuosité et la technique ne sont pas des facteurs déterminants en musique, surtout dans les musiques populaires.Et si on peut faire de la techno en bidouillant des machines, on peut aussi faire du rock en gratouillant 3 accords.Ce qui compte... c'est la créativité, la musicalité... Et je t'assure que dans le rap et la techno, il y a de la "vraie musique" :-)

Fab de l An Mil 28/02/2008 22:59

Ah! Et j'oubliais, quand même :J'adore le principe de ton article, vivement que tu nous réédite le même principe avec de la "vraie musique".;-)

Fab de l An Mil 28/02/2008 22:52

Bon, soyons clair : en tant que musicien, je suis une brêle accomplie. Enfin, je maîtrise quand même quelques notions théoriques et techniques, et j'ai de nombreuses heures de, certes vaine, pratique.Et sur cette base, je suis au moins admiratif de toutes les musiques que je suis et serais toujours incapable de jouer ou écrire. Les autres par contre, me laissent froid, ou m'exaspèrent.Ainsi, je laisse placidement glisser sur moi par exemple Mickey 3D, dont j'ai écrit, sans qu'il le sache, les chansons plusieurs années avant lui.Et de même, tout ce qui est à base de samples, d'électronique pure et de de répétitivité abusive -et qui me semble donc facile à exécuter, surtout depuis que, en une heure, j'ai "monté" un jour avec une démo gratuite de logiciel, un morceau qui à mon avis "tenait la route"- me gonfle généralement très rapidement. C'est ainsi que je fuis globalement le rap, la techno, l'electro et cette puanteur de "R&B" moderne. Par voix de conséquence, et j'ai essayé plusieurs fois, ton Wu Tang Clan ne m'inspire vraiment, mais vraiment rien.Limite si je suis pas déçu de te voir, toi G.T.-l'Esthète l'encenser.Mais t'inquiète pas, au fond je sais que c'est moi qui ai tort. Je sais que c'est pas bien de se fermer ainsi à une forme ou une autre d'expression artisitique. Mais franchement, je peux pas faire mieux. C'est physique.

ziggypop 28/02/2008 20:09

tres tres tres tres tres tres bon article, clair net et precis.... j'ai des lecons a prendre... le wu tang clan j'adore, et lire ce genre d'article si complet et cense (j'ai un clavier americain...) ravit mes p'tits yeux de myopes!!!c'est la premiere fois que je viens sur ton blog, et une chose est sur, je reviendrais... merci d'aimer la musique comme tu le fais!a bientotzig

G.T. 17/02/2008 23:53

THOM : Désolé pour ce retard... mais je suis totalement débordé, même pas une seconde à consacrer au blog... enfin, si, 26 secondes maintenant, ce qui est beaucoup trop peu pour une réponse intéressante, à tous les coups, je ne pourrais même pas teminer ma rép

Thom 15/02/2008 21:25

Alors moi, cher G.T., comme je te disais la semaine dernière, je suis un peu fatigué et...(oups pardon : je faisais dans le private :))Mais attends : on peut s'exprimer avec sensibilité et nuance sur...le forum des chatsdebiblio !!!!!! Forum construit avec ses petites par...mais mazette ! Par moi !!! :-D Ce qui m'oblige à avoir une pensée émue pour son grand frère musical, We're a happy family, qui portait foutrement bien son nom et où personne ne s'est jamais tapé dessus en dépit de multiples sensibilités. Y en avait qu'un seul dans le genre...jusqu'au jour où une vague virtuelle l'a rayé de la carte. Tant pis les enfants : moi, je sais qu'un autre monde des forums is possible !(et que personne ne m'appelle l'Obama des Forums)(enfin cela dit...)(c'est vrai que je suis jeune et séd...BREF !)(BONJOUR toi qui tombe sur Art-Rock par hasard ! Comment ? tu es perdu dans cette discussion ? Ecoute, c'est normal : Giti il se crève pour écrire des articles hyper pédagos même une nuit de Saint Valentin à trois heures du mal...et c'est dans les coms qu'on cause entre élitistes, bien au chaud dans notre circuit fermé. C'est comme ça... :D)