Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2016

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
19 janvier 2006 4 19 /01 /janvier /2006 10:27

Marissa Nadler - Ballads of Living and Dying

 

 

Marissa Nadler - The Saga of Mayflower May

2005 - Beautiful Happiness Records

Folk

http://www.marissanadler.com/

 

Pour ceux qui ne se sont pas remis de la fin de Mazzy Star, les albums de l’américaine Marissa Nadler sont une belle consolation. Elle est un peu la réincarnation d’Hope Sandoval (façon de parler, l’inoubliable chanteuse de Mazzy Star est toujours en vie, rassurez-vous). Enfin, même au figuré, réincarnation n’est pas le terme approprié, car bien qu’il y ait d’évidentes similitudes dans leurs voix, celle de Marissa Nadler, est, justement, beaucoup plus désincarnée. Moins sensuelle, mais plus éthérée. En fait, elle serait plutôt le fantôme d’Hope Sandoval que sa réincarnation. Un fantôme qui aurait émigré de l’Amérique lynchienne de Mazzy Star vers les sombres manoirs d’Angleterre. Mais un fantôme ô combien émouvant et séduisant. Un fantôme qu’on supplie de continuer à nous hanter encore longtemps…

Par contre –désolé, j’en remets une couche, je peux décidément pas m’en empêcher – aucune comparaison possible avec Zazie. Car il y a chez Marissa Nadler ce qui fait cruellement défaut à l’autre : de la poésie. Je n'imagine pas Marissa Nadler prêter (ou plutôt vendre) comme Zazie sa voix aux pubs Cochonnou. Pas le même univers, et c’est tant mieux.

 

 


Difficile d’ailleurs de conseiller un album plus que l’autre, ils sont tous deux également réussis, mais, et c’est ce qui pourra en rebuter certains, ses chansons sont toutes assez proches les unes des autres. Après, ce qu’elle perd en diversité, elle le gagne en atmosphère (même si le jeu de guitare aurait pu être un peu moins linéaire). Quoi qu’il en soit, ce n’est pas elle qui va chercher l’auditeur, mais à lui d’accepter d’entrer dans son monde…

Personnellement, j’aurai tout de même une petite préférence pour The Saga of Mayflower May.

Enfin, si vous ne connaissez pas Mazzy Star, précipitez-vous de toute urgence chez votre disquaire pour vous procurer leurs albums, au moins le superbe et envoûtant So tonight that I might see. 

Autre chronique :

Marissa Nadler - Songs III : Bird on the water

Partager cet article

Repost 0

commentaires

G.T. 25/03/2009 12:47

DIANE CAIRN : Je ne l'ai jamais vu sur scène... et j'espère d'autant plus qu'elle passe un de ces jours par chez moi quand je lis ton commentaire !

diane cairn 25/03/2009 01:40

J'ai eu la chance de l'écouter 2 fois à bruxelles, la première fois dans une salle qui tenait plus du squat, frigorifique et pousièrieux, et la 2ième à l'ancienne belgique, où elle assurait une première partie avec le chanteur des castanets. Dans les 2 cas elle était en dehors du monde, une musique prégnante et forte, un monde en soi, portée à bout de voix par une artiste délicate, inspirée, se battant contre sa timidité et sa pudeur. J'ai eu la chance de discuter un moment avec elle et Raymond Raposa, dans la salle de concert où ils venaient de jouer, un souvenir, une révélation; je leur confiai que leur musique m'évoquait un enfant de dieu et l'obscurité du dehors de cormac mccarthy, un sourire mélancolique est apparu sur leur visage...

G.T. 16/04/2008 21:34

JDM : Grand merci ! Marissa est déjà suffisamment fragile et mélancolique comme ça, si en plus peronne ne daigne lui laisser de commentaires... mais me voilà rassuré, maintenant que tu es venu glisser un mot, la voilà en bonne compagnie ! Et on ne peut en dire autant de la chanteuse "un peu italienne" dont tu parles   :-) 

jdm 16/04/2008 11:37

Quand je suis venu pour la première fois ici, il y a environ deux ans, je n'ai pas vu cet article ou j'ai négligé un commentaire.J'ai bien lu et commenté Bird on the water.C'est même à partir de ce moment que tu as commencé à coûter cher, G.T. ;)Une fois qu'on te connaît, que l'on connaît tes goûts, on sait qu'on peut se fier à tes articles - en fonction de ses propres goûts.Pour Marissa Nadler, tu avais toutes les chances de ton côté pour m'amener à découvrir (tu sais que, pour moi, l'image fait l'écoute - ce qui n'est pas ton cas puisque tu gommes une très belle et bonne chanteuse d'origine un peu italienne et promise / non ! promue à une haute destinée dont nous espérons qu'elle ne lui cassera pas la voix).