Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Playlist 2016

Classements d'albums

 
2015  2014   
2013  2012 • 2011 
2010 • 2009 • 2008 
2007 • 2006 • 2005 
2004 • 2003 • 2002 
 
26 novembre 2007 1 26 /11 /novembre /2007 11:44

Un lecteur m'a envoyé un mail pour avoir mon avis sur des albums qui permettraient de faire aimer le jazz à sa copine. Non pas que lui n'y connaisse rien, bien au contraire, c'est un fana de jazz assez pointu, mais il est jeune (20 ans), et ne connait pas tant que ça d'albums jazz accessibles à de "non-initiés". Le problème... c'est aussi que sa copine n'aime pas l'avant-garde, l'expérimentation, et a un peu de mal avec les cuivres. J'ai décidé d'en faire un article, car je pense que beaucoup sont dans ce cas. Beaucoup ont entendu quelques titres de jazz, avec des types qui soufflent comme des malades dans leurs saxophones et trompettes de longs solos très denses, sur des grilles qui tournent en boucle... on comprend que bon nombre de gens décrochent et se disent "le jazz, j'y comprends rien, c'est pas pour moi". 
Si vous êtes dans un cas similaire, cet article vous donnera quelques "clés" pour rentrer en douceur dans l'univers du jazz. Et si vous êtes un grand amateur de jazz... j'attends aussi vos avis et vos propositions.

Je vais commencer par... un constat d'échec. J'ai cherché longuement l'album de jazz idéal pour "novices", je ne l'ai pas trouvé. L'album idéal aurait été celui d'une grande chanteuse interprétant des standards irrésistibles du jazz. Aussi étrange que cela puisse paraître, je n'en connais pas, et n'en ais pas trouvé. Même pas dans les best-of. Certes, il y en a qui comportent beaucoup de morceaux imparables, mais aucun dont chaque titre ou presque serait un "irrésistible standard". A mon sens, il faudrait :

Take the "A" Train
Caravan
In a Sentimental mood
It don't mean a thing (if it ain't got that swing)
Love for sale
All of Me
The Man I love
Summertime
My favorite things
Lullaby of Birdland
Night in Tunisia
All the things you are
Bei mir bist du schön
My heart belongs to daddy
My funny valentine
Afro-blue
Night and day  

Ou au moins 10 parmi celles-là. J'en entends déjà certains me dire :

1. Les best-of... bof
2. Plusieurs de ces titres ne sont pas de vrais morceaux de jazz...

Alors :

1. Quand on est passionné de rock, on a tendance à fuir comme la peste les best-of, car l'album est le travail d'un artiste, il est composé avec un souci de cohérence, là où le best-of n'est qu'une opération commerciale. Le cas du jazz est différent. Le jazz date d'avant le 33 tours, et il se conçoit plus par "morceaux" ou chansons. Du moins, le jazz "classique". Depuis les années 50-60, les jazzmen se sont aussi mis à penser leurs créations sous forme d'albums. Donc... pour ce qui concerne la période swing et les standards, un best-of est parfaitement adapté.

2. A ses débuts, le jazz a beaucoup pioché dans le répertoire de la chanson, les comédies-musicales, les ballades sentimentales. Mais le jazz, c'est avant tout une manière de jouer. Sous les doigts des jazzmen, certains standards de la chanson américaine populaire sont devenus de vrais morceaux de jazz, et ont perdu leur côté un peu mielleux pour "swinguer".

Donc, pour avoir un "disque de jazz idéal pour s'initier", il faut piocher à droite à gauche et se concocter son propre best-of. Bien entendu, il est totalement hors-de-question d'utiliser le peer to peer, les mp3-blogs et toutes ces saloperies, le rapport Olivennes et la politique à venir de durcissement de notre gouvernement éclairé contre les voleurs de musique et les pilleurs d'artistes nous le rappellent avec force. Non, il faut acheter une bonne vingtaine de disques de jazz, au minimum, car on ne peut pas savoir à l'avance si telle interprétation de tel standard sur tel disque nous plaira vraiment, et après, faire sa propre compilation. Certaines mauvaises langues diront qu'en utilisant le p2p on pourrait ainsi se faire une bonne compilation, s'initier tranquillement au genre, puis après acheter des albums et devenir un amateur de jazz. On leur répliquera qu'il existe ce formidable outil qu'est le téléchargement légal, où l'on paye pour écouter des titres qu'on paiera à nouveau s'ils nous plaisent en achetant l'album pour avoir 'l'objet" ainsi qu'une meilleure qualité sonore. Entre "payer deux fois" et ne "pas payer/ou ne payer qu'une fois si l'album leur a vraiment plu", on se demande bien pourquoi les internautes ne préfèrent pas la première solution... 

Bref... j'ai aussi concocté une petite playlist via deezer- profitez-en, tant que c'est encore permis - (voir la fin de l'article) il n'y a pas tous les titres que je souhaitais, toutes les interprétations ne sont pas les meilleures, j'ai fait ce que j'ai pu avec ce que j'ai trouvé sur deezer (les titres que j'ai voulu importer de mes albums ne fonctionnent pas)... mais je pense qu'elle est tout de même une porte d'entrée agréable et séduisante pour se familiariser au jazz. 

S'il n'existe pas d'album de jazz vocal idéal, il y en a un qui s'en rapproche :

Ella Fitzgerald - The Very best of the Duke Ellington Songbook 

Fitzgerald---ellington.jpgLa chanteuse la plus accessible qui interprète des standards du plus grand compositeur de l'histoire du jazz, c'est tout de même pas négligeable. On y trouve Take the "A" Train - Solitude - It don't mean a thing (if it ain't got that swing) - In a Sentimental Mood - Caravan - Mood Indigo... le seul petit "défaut", c'est que les ballades dominent, comme dans la plupart des disques de jazz où figurent le plus de standards. Ce n'est évidemment pas un "défaut" en soi, mais pas toujours facile de commencer à s'intéresser au jazz en écoutant des ballades souvent très lentes (surtout quand on est jeune).

C'est aussi pour cette raison que je n'ai pas parlé en premier lieu de Billie Holiday. Pourtant... je l'adore, sa voix est incomparable, et dire qu'elle est la plus grande chanteuse de jazz - voire la plus grande chanteuse tout court du XX° siècle - n'est pas faire injure à ses "concurrentes". Mais voilà, elle cumule deux petits handicaps pour des débutants. Elle a surtout chanté des ballades, et elle a un timbre et une façon de chanter très personnels. Les deux autres "divas du jazz", Ella Fitzgerald et Sarah Vaughan, sont plus accessibles, leurs voix sont superbes et "classiques". Celle de Billie Holiday est bien plus originale (et envoûtante !), même si elle a été pas mal copiée depuis. De toute façon, il faut l'écouter (j'ai mis plusieurs de ses chansons dans le lecteur deezer), on peut en tomber éperdument amoureux instantanément... Et qui n'a pas au moins un best-of de Billie Holiday dans sa discothèque avec Summertime, The Man I love, All of me, Strange Fruit... n'a pas de discothèque.

Pour terminer avec les chanteuses de jazz, un disque qui n'est pas un "grand classique", mais un disque particulièrement agréable, entraînant et accessible... il serait dommage de priver ses oreilles d'un tel plaisir :

Dee-Dee Bridgewater - Love and Peace (A tribute to Horace Silver)

bridgewater-silver.jpgDes mélodies accrcocheuses, un disque rythmé - avec des rythmes afro-cubains, souvent plus accessibles pour les non-initiés - une bonne manière de rentrer dans le jazz. J'ai d'ailleurs mis Song for my father tiré de cet album en tête de ma playlist. Morceau irrésistible s'il en est, on ne saurait aussi trop recommander l'album du même nom, instrumental, lui, par Horace Silver :

Horace Silver - Song for my father

 

Un dernier très beau disque de jazz vocal, mais cette fois-ci, un chanteur... enfin, un trompettiste qui ne chante pas sur tous ses albums, mais quand il chante, c'est irrésisitible :

Chet Baker - Embraceable You 

chet-embraceable-copie-1.jpg Sa sublime version de My Funny Valentine est dans ma playlist...












Miles Davis - Kind of Blue

Le "cool-jazz", initié par Miles Davis et auquel se rattache Chet Baker est un des genres de jazz les mieux adaptés pour les débutants. Ils n'ont pas l'impression d'être pris dans un tourbillon de notes jouées avec beaucoup d'expressivité, mais peuvent se laisser emporter par les ambiances, le raffinement... Un disque absolument indispensable (et là encore, s'il n'est pas dans votre discothèque, c'est que vous n'avez pas de discothèque...), et le plus célèbre des albums de jazz.







Duke Ellington - Money Jungle 

ellington-money-jungle.jpgSi on désire vraiment éviter les cuivres, on peut se tourner vers l'excellent Money Jungle d'un des trios les plus exceptionnels qu'on puisse imaginer : Ellington au Piano, Mingus à la contrebasse, et Roach à la batterie. Rien que ça. 







Les "allergiques" aux cuivres peuvent s'orienter vers les albums de pianistes, comme le très beau et très fin You must Believe in Spring de Bill Evans. Pas l'album idéal pour faire une fête d'enfer, mais un album vraiment remarquable.

Plus récent :

Brad Mehldau - Elegiac Cycle

Brad-Mehldau---Elegiac-Cycle.jpg
Est-ce encore vraiment du jazz ? On peut en discuter, tant on semble être plus proche de Chopin que de Charlie Parker. Mais l'important, c'est que l'album est très bon, très mélancolique, subtil. Une bonne manière d'entrer dans le jazz pour des amateurs de classique... ou de Radiohead. Car s'il n'y a pas de reprises de Radiohead dans Elegiac Cycle, Mehldau en a fait plusieurs par ailleurs (dont Exit Music, dans le lecteur deezer), et sa sensibilité n'est pas sans évoquer celle de Radiohead. Pas si fréquent de trouver un jazzman avouant sa fascination pour un groupe de rock... mais bon, ce n'est pas n'importe quel groupe de rock non plus.

Dans un genre assez proche, le trio E.S.T. est plutôt recommandable, notamment l'album A Strange place for snow


Il y a de nombreuses manières d'arriver à "intégrer" le monde du jazz. Tout dépend aussi d'où l'on vient. Un amateur de rock brut, rageur et tendu ferait mieux de s'intéresser d'abord à Mingus ou Coltrane qu'à Mehldau ou Bill Evans...
Deux albums dont j'ai déjà parlé qui me semblent plus accessibles aux amateurs de rock :

Charles Mingus - Blues and Roots

Max Roach - We Insist !

Parfois, il faut y aller par étapes. Passer, par exemple, de la pop anglaise au jazz est un peu brusque. Arriver à saisir ce sens du swing propre au jazz peut demander de faire un détour par des musiques noires plus "faciles" : blues, soul, funk, gospel, rap.
Il existe aussi quelques artistes de jazz qui arrivent à être plus "proches" des musiques pop et rock sans pour autant vendre leur âme. C'est le cas de la remarquable chanteuse de jazz Patricia Barber, une des plus estimées de l'époque.

Patricia Barber - Verse

patricia-barber-verse.jpg

Ecouter quelques extraits de Patricia Barber sur Myspace.






Les musiques latines sont généralement plus faciles d'accès que le jazz "pur", si tant est que la "pureté" ait un sens en jazz. Et plusieurs jazzmen ont réussi des crossovers intéressants : Gillespie avec la musique cubaine, Stan Getz avec la bossa, Horace Silver dont j'ai parlé ci-dessus. 
Le jazz-rock et le jazz-funk n'ont pas donné que de bonnes choses... mais il y a tout de même l'excellent Bitches Brew de Miles Davis, qui a sûrement permis à beaucoup de fans de rock et funk 70's de commencer à s'intéresser au jazz... Enfin, il y a l'électro-jazz, avec Nils Peter Molvaer, Bugge Wesseltoft ou Erik Truffaz (voire Amon Tobin, sur Bricolage, notamment). Plus accrocheur et grand public, Tourist de St Germain, qui a eu un certain succès il y a quelques années. Maintenant, si vous avez d'autres propositions de jazzmen ou d'albums, n'hésitez pas à m'en faire part !

Playlist (essentiellement des "chansons", quelques instrumentaux à la fin) :

    
   

free music

 


1.         Dee-Dee Bridgewater
2-6       Billie Holiday
7-11     Ella Fitzgerald
12-13   Nat King Cole
14         Chet Baker
15-16    Sarah Vaughan
17         Shirley Horn
18         Lisa Ekdahl
19         Dinah Washington
20         Patricia Barber
21         Bei mir bist du Schoen 
22         Louis Armstrong
23         Peggy Lee
24         Louis Prima
25-26   Charlie Parker
27         Horace Silver
28         Count Basie
29         Brad Mehldau
30-31   Monk
32-33   Mingus    
 

Partager cet article

Repost 0
Published by G.T. - dans Jazz - Blues
commenter cet article

commentaires

GT 21/10/2011 00:02



PIETRO : J'aime bien Ray Charles, mais je n'en ai jamais été un inconditionnel non plus...


Diana Krall... bof, je la trouve un peu trop lisse...  


Amy Winehouse, mérite ou pas, elle est bien morte à 27 ans. Et j'aimais bien ce qu'elle faisait, pour une fois qu'une chanteuse pas trop mauvaise avait du succès auprès du grand
public.... 



Pietro 19/10/2011 12:44



Est-ce que tu aimes Ray Charles et Diana Krall? Sinon puisque je parle de Ray Charles, penses-tu qu'Amy Winehouse mérite d'être au club des morts à 27 ans?



GT 10/04/2011 14:04



EL-F : Content de voir que tu t'es mis au jazz...


C'est vrai que Coltrane n'est pas forcément le musicien jazz le plus évident pour s'initier, mais My favorite Things, Giant Steps, A Love Supreme et - puisque tu as aimé Sketches of Spain
- Olé, restent des allbums assez accessibles à mon sens...


 


PIETRO : Ce que je pense de Zappa ? Que du bien... même si je ne suis pas toujours un grand amateur d'humour en
musique.  



Pietro 08/04/2011 17:23



Tiens, puisque l'on parle de "Hot rats", quelle est ton opinion sur Zappa? Personnellement j'aime beaucoup sa période jazz-rock, "Hot rats" et"Grand wazoo" en tête. "Apostrophe" et "Overnite
sensation" ne sont pas en reste non plus à mon humble avis.



El Funcionario 07/04/2011 19:45



Tiens j'ai oublié avoir écrit ça :)


 


En fait j'ai écouté pas mal de Miles et de Coltrane cette dernière année, en privilégiant les oeuvres les plus renommées pour commencer... Merci à Spotify au passage, comment vivait-on avant la
musique en streaming? J'aurais acheté aveuglément le dernier Radiohead sans doute ^^


 


Bref, en ce moment, ma préférence va nettement à "Sketches of Spain"... Beau, d'apparence simple, accessible... Et puis Chet Baker aussi, même quand il chante, wahou.


 


J'avoue que Coltrane, même en ce qui concerne ses ballades, donne l'impression qu'il faut être initié (ce qui n'est pas forcément une mauvaise chose, mais c'est une musique qui semble exigente
pour l'auditeur)



GT 07/04/2011 02:10



EL-F : Tiens, un bon article que j'ai raté


 


Tu es pardonné, puisque j'avais moi-même loupé ton commentaire^^


 


PIETRO : D'accord avec toi, ce sont sans doute les albums qui permettent le mieux de faire la transition pour les fans de rock...



Pietro 06/04/2011 16:55



Je pense que la meilleure porte d'entrée pour le jazz si  l'on vient du rock est le "Hot rats" de Zappa et le "Third" de Soft machine. Il y a aussi "Bitches brew"



El Funcionario 13/07/2010 02:51



Tiens, un bon article que j'ai raté, qui tombe très bien car je m'y mets timidement ces temps-ci :) Bon, j'étais tombé par hasard il y a quelques années sur "Interstellar space" de Coltrane, eh
bien j'en suis resté à la guitare alors je vais essayer "kind of blue" :D



GT 13/07/2010 01:42



ROMAIN : Merci pour l'info, et c'est vrai que ce coffret a l'air pas mal du tout (même si je n'aurais pas forcément choisi ces
disques-là...)



Romain 12/07/2010 16:05



Pour info, il vient de paraitre un coffret de 25 cds pour moins de 40E (format slim) regroupant un grand nombre d'albums "classique" de jazz, du bebop à l'électrique, et essentiellement
destiné aux novices un peu perdus et ne sachant pas vraiment par ou commencer.  Je te laisse le lien si tu souhaites te faire un avis. En tout cas une très bonne idée cadeau.. http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/MUSIC/compilation/la-discotheque-ideale-en-25-albums-originaux,33951423.aspx



G.T. 17/10/2008 22:32

YAPA : ça peut en effet marcher pour d'autres... mais pas obligatoirement... on peut aussi trouver Legrand un peu trop "lisse", surtout pour ceux qui viennent du rock...

yapa 17/10/2008 22:05

Par quel disque faire découvrir et aimer le jazz ?moi ça m'est tombé dessus grâce à celui de ... Michel LEGRAND !!! il est nommé "LEGRAND JAZZ" ( enregistré en 1958, il a alors 26 ans ) . où l'on retrouve de nombreuses belles pointures ( davis, coltrane, evans ... ) interprétant des standards ( nuages, night in tunisia, 'round midnight ... ) arrangés par M.L . Voilà ma révélation à moi, pourquoi ça ne marcherait pas pour d'autres !?!?

G.T. 01/03/2008 12:49

LEREMIR : Merci. Tu as raison pour Brubeck, très accessible. par contre, je pense que le bop est pas évident du tout pour un débutant : des thèmes et mélodies vites expédiées et de longs solos complexes pour amateurs... le be-bop est plus exigeant et difficile, mais le hard-bop, lui, est tout à fait recommandé (plus direct, roots, mélodique). 

Leremir 29/02/2008 23:31

super article. Mais je viens rajouter quelqu'un a la liste des oublie : "take five -time out - the dave brubeck quartet" Personnellement je suis fande jazz seulement depuis 4 semaines mais je sais pas trop comment j'ai pu m'en passait étant moi-meme saxophoniste. En generale je proposerai d'écouter de preference du cool , du bop ou du fusion c'est souvent plus simple à ecouter que le dixie, le ragtime et swing qui est trop dater ou le free qui ce raproche plus du comptemporain mais imroviser.

G.T. 06/12/2007 21:52

Lilje : Il n'est bien sûr jamais trop tard, surtout pour donner d'aussi bonnes références ! Et tu insistes sur un point crucial dont on n'a pas parlé jusque-là... le concert ! Pas facile de se motiver pour aller voir un concert de jazz quand on ne connaît pas cette musique, c'est certain, mais c'est pourtant en live qu'on arrive à la saisir réellement, plus que beaucoup d'autres genres musicaux... 

l.ilje 06/12/2007 20:30

Peut être est il un peu tard pour laisser un commentaire concernant cet article, ms je me lance qd même...Pr découvrir le jazz, le meilleur moyen est sans doute effectivement d'écouter des albums de standards interpretés par des chanteuses (eurs): n'importe quel live d'ella Fitzgerald (elle interprète tjs de nombreux thèmes célèbres: summertime, mack the knife, hello dolly...) avec en plus d'excellent chorus vocaux; l'album "lady and pres"  (billie holiday and lester young); mais aussi nat king cole (qui reçoit à l'occasion stan getz ou lester pr qulques chorus); sinatra (avec l'orchestre de count baise)... l'important est d'éviter les interminables et complexes chorus qui lassent trés rapidement le néophyte. L'important est de pouvoir se familiariser avec le vocabulaire, les sonorités, l'univers de cette musique pr pouvoir la comprendre et en apprécier les formes les plus complexes.Donc il est préférable de privilègier les solos "courts" d'une ou deux grilles qui sont souvent trés appréciés car mélodiques et trés "efficaces".Pr se familiariser avec les soufflants, le mieux est sans doute de passer par les albums de lester young ou colemenan hawkins ( les solos st trés accesibles), mais il y a effectivement Miles "someday my prince will come", (entre autres), pour Coltrane l'album "Coltrane plays the blues", de Rollins il peut être interessant d'écouter la période Calypso (saint thomas...) "what's new"; mais aussi l'album "Sonny meets hawk" (rollins et hawkins se "rencontrent" autour de quelques standards), Archie Sheep sera à découvrir avec l'album de blues "goin' home" (avec horace parlan)... les ballades peuvent être égalment un trés bon moyen de découvrir le jazz: l'album "ballads" de coltrane; ms aussi et srtt Stan Get...Mais le plus important pr découvrir le jazz, comprendre et apprécier cette musique est d'aller écouter des CONCERTS... rien de tel que de voir jouer des musiciens de jazz pr être séduit par cette musique...

G.T. 30/11/2007 23:53

Bah... moi, je fais comme on me dit. "Travailler plus pour gagner plus"... le problème, c'est que je travaille sur le web comme un damné, et je n'ai toujours pas vu le moindre euro :-)

Fab de l An Mil 30/11/2007 23:30

...et ce qui explique ta présence sur le net à toutes heures du jour et de la nuit.  :-)

G.T. 30/11/2007 22:51

Fab, tu as tout compris... ce qui est insupportable, d'ailleurs, car je n'ai fait tout ça que pour t'épater... puisque tu es mon seul lecteur ! ! ! !Maintenant que cela a été dévoilé, autant dire toute la vérité.Tous les autres, ce sont des pseudos que j'invente, ou des blogueurs dont j'usurpe l'identité... il y en a même qui ne sont pas de "vrais blogueurs", c'est juste moi qui ai créé d'autres blogs, pour faire comme si on s'intéressait au mien. Pourquoi crois-tu que Chtif a disparu tout ce temps ? Parce que c'était trop de boulot pour moi ! Maintenant que Chtif revient, comme par hasard, voilà que Guic déclare qu'il va prendre quelques vacances... Parce que je ne peux pas gérer trop de blogs en même temps non plus ! C'est un boulot de dingue... :-) 

Fab de l An Mil 30/11/2007 22:03

G.T. : Car je réponds aux commentaires directement sur mon blog, sans passer par la plateforme d'over-blog...Facile, aussi, dans ces conditions, de dépasser la centaine de commentaires par article ;-)

Christian 30/11/2007 20:57

Assez d'accord avec les passerelles de Christophe. Bon, moi c'est tout pareil, mais tout à l'envers !

G.T. 30/11/2007 18:09

Jdm : Tu lis quelquefois les adresses e-mail correspondant aux pseudos ?En fait... jamais. Car je réponds aux commentaires directement sur mon blog, sans passer par la plateforme d'over-blog...Christian : Bien d'acord avec toi sur Somethin'else, ses musiciens au plus haut, et le magnifique Love for Sale !K. : Là, on revient au débat sur l'esthétique et le conditionnement social des goûts... je vais te répondre sous l'autre article.Christophe ; Tout à fait d'accord avec toi sur les passerelles. J'en donnais quelques-unes à la fin de l'article... mais il était surtout destiné à des gens plutôt... "génralistes", qui ne sont pas forcément des "mordus" de tel ou tel style.

Christophe 30/11/2007 14:57

Bonjour,Je privilégierai pour ma part l'approche par passerelles ; c'est moins consensuel mais efficace au sens où une oreille un tant soit peu exercée et ouverte se laisse emporter d'un monde à l'autre par la passerelle puis peut remonter jusqu'au coeur du jazz (le swing ici).Les exemples sont tout simple:J'écoute du hip-hop, je découvre Steeve Coleman & Five Elements puis remonte le mouvement M-base, arrive au be-bop, etc ...J'écoute de l'électro, je découvre Matthew Shipp, je remonte au trio piano-basse-batterie ...J'écoute du rock-pro, je découvre Jim Black ou le Mahavishnu Orchestra ou e.s.t ou que sais-je encore ...J'écoute du rock, je découvre Miles Davis a Tribute to Jack Johnson, puis le bop ...J'écoute du funk, je découvre Herbie Hancok Flood ou Herbie Mann ou là y a vraiment le choix ...

Christian 30/11/2007 01:10

T'ais-je déjà dit, kfigaro, que The Love Supreme n'est vraiment pas mon Coltrane préféré ? Et que j'aimais beaucoup le baroque ? Et le classique du 18 ème siècle ?Quand au terroriste, c'était surtout une plaisanterie... Quoique... Mais nous avons tellement débattu de ce sujet.

kfig 30/11/2007 00:32

>Ah kfigaro, penser que tout s'explique par cette histoire,
>c'est fort dommage (cf mon post sur les grilles de lecture
>dans "Esthétique et ressenti").
>L'idée même que l'on puisse aimer
>pour une raison "sociale" me terrorrise !

La raison sociale n'est pas la seule en cause je le répète, il y a aussi le réseau (amical, professionnel, etc...), tout joue. Et évidemment qu'on peut y "échapper" si c'est ça que tu veux me faire dire, mais ça reste difficile, voire très difficile car l'homme est avant tout un animal social, ce n'est jamais agréable de s'isoler... d'ailleurs moi qui te parle, je rêverais vraiment de pouvoir partager l'amour du jazz avec toi et "communier" avec toi au son de "Love supreme" et de toute tes idoles, comme j'aimerais parvenir à détenir les "clés" symboliques de tout un tas de musiques qui me laissent pour le moment assez indifférents (la baroque, la période du 18ème, etc...). Parce que ces "clés" là font partie d'un trousseau plus commun et plus partagé que les "clés" bossa ou les "clés" des musiques éthérées... et qu'il n'est jamais agréable pour quelqu'un comme moi de ne pas parvenir à "communier" correctement (et là ça doit être mon coté catho qui ressort !), il n'y a rien de terroriste à ça...

Christian 30/11/2007 00:23

G.T. : un mot sur Somethin' Else : tu as mille fois raisons, et je suis incorrigible de l'avoir oublié celui-ci. Je serais même plus précis, surtout les deux premiers titres "Autumn Leaves" et "Love For Sale". Et l'avantage avec cet album, c'est qu'on peut consacrer autant d'écoute que l'on veut aux différents musiciens, avec une palme pour Art Blakey (a t'il été meilleur ?) et pour Hank Jones qui enfilent des perles tout au long de ces deux titres.

Christian 30/11/2007 00:17

 "j'ai des goûts non seulement marginaux et malheureusement non monnayables sur le "marché" de la culture française contemporaine, j'ai mis beaucoup de temps à m'en apercevoir mais absolument tout s'explique par cette histoire de "marché" et de "capital symbolique". En d'autres termes, parler de bootlegs archi rares de Coltrane ou de Miles Davis a une valeur nettement plus grande et prestigieuse que de parler de Joyce ou de Sylvia Telles, parce que la valeur de ces derniers est dépréciée ou au pire n'est même pas reconnue (donc "échangeable"), je parle pour la France en tout cas."Ah kfigaro, penser que tout s'explique par cette histoire, c'est fort dommage (cf mon post sur les grilles de lecture dans "Esthétique et ressenti"). L'idée même que l'on puisse aimer pour une raison "sociale" me terrorrise ! Je commence d'ailleurs à penser que tu es un terrorriste !

arbobo 29/11/2007 10:41

Cure vs. Tournai,excellent  ^^oui c'est bien beau en effet, l'un comme l'autre

jdm 29/11/2007 09:36

G.T. : The Cure et la messe de Tournai ? C'est très compatible. Les deux restent du gothique, non ?  Bon, OK, je sors...Nooon, reste ! le XIVè siècle gothique, c'est déjà du tardif, 'The Cure' gothique, c'est amusant, mais le tout est bien un trait d'humour.Je répondais seulement au message intéressant d'arbobo.Avec Tournai et Ligeti, la mayonnaise prendrait mieux !Tu lis quelquefois les adresses e-mail correspondant aux pseudos ?C'est curieux comme, après mes deux messages d'hier soir, la bande passante est calme.J'ai une présence apaisante ! (citation des Tontons flingueurs, une référence):)

G.T. 29/11/2007 01:21

Crafty : je suis un peu dans le même cas, j'ai trouvé des albums intéressants dans à peu près tous les genres... donc tous les genres m'intéressent. Mais, comme pour toi, il y en a un qui ne me parle pas du tout... ce n'est pas la bossa, que j'aime beaucoup, mais le reggae. Genre qui me laisse totalement de marbre !Jdm : The Cure et la messe de Tournai ? C'est très compatible. Les deux restent du gothique, non ?  Bon, OK, je sors...Boeb'is : de rien ! C'est un vrai plaisir de faire découvrir un album aussi remarquable, et c'est encore mieux quand il suscite l'enthousiasme. J'aurais jamais cru qu'une batterie pouvait être aussi évocatrice. C'est bien dit, et bien vu...

Boeb'is 29/11/2007 00:45

G.T, je te rejoins à 100% sur l'interêt assez relatifs des bootlegs. J'y engloberais aussi pas mal de lives et les reprises qui n'ajoutent que très rarement quelque chose et bien sure les satanés albums posthumes.Perso (au départ fan de rock) j'ai commencé à aimer le jazz grace aux groupes des années 50-60 instrumentaux, et en particulier par le biais du piano (plus digeste que les cuivres). Et GT merci au passage pour m'avoir fait découvrir (dans un vieux billet) We Insit de Max Roach. J'aurais jamais cru qu'une batterie pouvait être aussi évocatrice.

jdm 28/11/2007 23:23

arbobo : tu me fais penser à un pote qui dit que je suis le seul à aimer à la fois le funk et la Messe de notre dame de Guillaume de MachautEh bien moi, j'aime The Cure et La Messe de Tournai :)Et je n'aime pas les forums...

Crafty 28/11/2007 19:38

@kfig : C'est marrant, je suis agnostique total, et quand j'écoute A Love Supreme, c'est la foi de Coltrane que je ressens le plus, et pas seulement sur le titre "Psalm".Et j'ai aucun mal à percevoir le caractère religieux des 20 regards sur l'enfant Jesus par exemple.Sinon je crois pas aux impossibilités d'aimer tel genre parce-qu'on aime un autre genre voire une autre oeuvre dans le cas présent, mais alors pas du tout, et pas seulement parce-que comme GT j'ai une playlist qui enchaîne le grindcore abrasif de Converge avec le Concerto pour violons et cordes & continuo en A Mineur de Bach, mais vraiment parce-que j'ai trouvé au moins un album intéressant dans pratiquement tous les genres (tous ceux que je connais on dira).Seule exception : la bossa nova, mais je dis ça en ayant écouté quelque chose comme 5-6 albums des ténors du genre (Veloso, Jobim, Buarque...). Je ne perds pas espoir, j'ai encore toute ma vie devant moi pour y trouver mon compte ! ;-)

G.T. 28/11/2007 19:23

K. : Quand tu passes, ce n'est pas pour faire de la figuration ! :-)Ce que tu dis sur le "capital symbolique" est vrai. Et, de mon côté, je n'ai jamais trop compris la fascination pour les "bootlegs", les faces B jamais sorties nulle part mixées n'importe comment, les enregistrements pirates de concert avec un son exécrable... un rapport de collectionneur à la musique... qu'on a un peu tous, c'est sûr, mais je trouve qu'il y a justement tant de choses dans tous les styles, que tout le temps passé à fouiller dans les "poubelles" des artistes, dans ce qu'ils ne souhaitent même pas eux-mêmes publier, c'est du temps perdu. Car pour une pépite qu'on peut dénicher parfois, on doit se taper de centaines de morceaux sans intérêt... 

kfig 28/11/2007 18:47

Mais je ne prend pas ça comme une boutade, j'adore Michel Legrand plus que tout et certains Legrand sont à mon avis sûrement influencés par Messiaen ou Dutilleux (je pense par exemple à "Eva" pour ne citer que ça), en plus de Debussy, Poulenc, Ravel (l'école française en général)... Un musicien brésilien qui a été très marqué par Legrand (et beaucoup plus qu'Edu Lobo) c'est Marcos Valle mais il y en a d'autres...

arbobo 28/11/2007 18:05

alors Michel Legrand doit beaucoup à Messiaen aussi ;-)mais discuter des étiquettes finit toujours pas des désaccords, la preuve.ravi que tu aprécies cette messe, en tout cas :-)

kfig 28/11/2007 17:36

arbobo : Tout cela peut s'expliquer simplement : tu me sembles être un "omnivore", cad que tu fais partie de l'élite actuelle qui, contrairement aux "univores" (cad le type qui n'aime QUE Motorhead) est capable de tout englober, tout 'saisir' et donc de tout écouter... Pour Edu Lobo, sa musique n'est pas du tout du jazz, c'est soit de la bossa, soit de la musique brésilienne tout simplement. Et "Missa breve" doit plus à Messiaen et à la samba par exemple qu'au jazz à mon humble avis, si c'était du jazz, je détesterais ce disque ! crois moi je suis le meilleur indicateur "jazz ou pas jazz" qui soit.

Je ne connais pas de messes jazz, mais je connais une messe par Arrigo Barnabé et une autre par Milton Nascimento, et elles sont aussi remarquables que celle d'Edu Lobo. Sinon il y a aussi un "Rock requiem" par Lalo Schifrin mais je ne le connais pas...

G.T. : Pour mon nouveau blog, il est ici :
http://blog.myspace.com/christiantexier

mais je doute fort qu'il passionne beaucoup de monde ici !! LOL ! :) j'ai des goûts non seulement marginaux et malheureusement non monnayables sur le "marché" de la culture française contemporaine, j'ai mis beaucoup de temps à m'en apercevoir mais absolument tout s'explique par cette histoire de "marché" et de "capital symbolique". En d'autres termes, parler de bootlegs archi rares de Coltrane ou de Miles Davis a une valeur nettement plus grande et prestigieuse que de parler de Joyce ou de Sylvia Telles, parce que la valeur de ces derniers est dépréciée ou au pire n'est même pas reconnue (donc "échangeable"), je parle pour la France en tout cas.

>Mais il est vrai que les musiques plus éthérées ne semblent ces temps-ci pas très prisées...
>mais ça reviendra, c'est aussi une question de "tendance", ça reviendra sans doute.

non, ça me semble plus complexe que ça, même si tu as raison de parler de "tendance", on ne parle pas assez des axes "ringard-branch"é, "tendance-has-been"...

G.T. 28/11/2007 17:02

K. : j'ai ouvert un autre blog sur myspace et j'ai quasiment pas un chat... Il fallait me le dire ! Parce que ça m'intéresse bien évidemment, et je te mettrais en lien.Sinon, j'aime à la fois A love Supreme et la bossa, tout comme... le requiem de Fauré et Motorhead (bon, je suis pas un fan de Motorhead, mais il y a certains de leurs titres que je trouve excellents). Mieux, j'adore Public Enemy et Debussy. D'ailleurs, dans mon lecteur mp3, j'ai Pergolese suivi par Public Enemy suivi par Schubert suivi par Sonic Youth... je dois être un peu schizo :-)Mais il est vrai que les musiques plus éthérées ne semblent ces temps-ci pas très prisées... mais ça reviendra, c'est aussi une question de "tendance", ça reviendra sans doute.Arbobo : J'en découvre des choses... une "messe jazz" ? Je n'imaginais même pas que ça puisse exister. :-)

arbobo 28/11/2007 16:08

kfig, tu me fais penser à un pote qui dit que je suis le seul à aimer à la fois le funk et la Messe de notre dame de Guillaume de Machaut.j'ai du mal à voir ce genre d'incompatibilités.c'est marrant cete question de la religiosité bon celle de coltrane est assez évidente on dirait,mais pour la bossa...Edu Lobo, qui a fait des bossa remarquables, a aussi été formé à la musique classique occientale, ses orchestrations, etc.Il a fait une superbe Missa breve, qui puise en grande partie dans le jazz pétillant et virevoltant de Michel Legrand je trouve.j'en parle et j'en ai mis un mouvement ici :http://arbobo.over-blog.com/article-5472122.htmlje ne sais pas si c'est la seule messe jazz de qualité (j'hésite à classer en jazz le Messie de David Axelrod), mais je serais ravi d'en découvrir d'autres.  Et c'est une "vraie" messe, pas seulement un morceau imprégné de religiosité.

kfig 28/11/2007 16:00

Euh, il y a tout de même des musiques religieuses un peu plus "évidentes" sur le plan musical...

Je suis catholique non pratiquant et je suis immédiatement conquis par le "Requiem" de Fauré, le "Martyre de St Sébastien" de Debussy (Le "bon pasteur"), toute l'oeuvre de Messiaen... mais un truc comme "A love supreme" ne me donne absolument aucune émotion de l'ordre du religieux...

Sinon je crois qu'il est quasi impossible d'aimer la bossa (un "murmure", un "souffle" à peine décelable) et "Love supreme" (un "cri primal" puissant et énergique) en même temps, ça me semble totalement incompatible... C'est presque du même ordre que la différence entre celui qui apprécie Mompou et celui qui ne juge que par Motörhead, j'exagère à peine ! ;)

Crafty 28/11/2007 14:06

J'ai toujours compris A Love Supreme comme une oeuvre religieuse, du même ordre que La Passion d'un certain J.S. Bach. Et dans cette oeuvre religieuse, j'y vois l'oeuvre la plus réussie d'un homme qui avait une foi sans faille. Mon disque préféré dans le jazz (... so far).Par contre, étant allergique à la bossa nova, le Getz/Gilberto...

kfig 28/11/2007 12:17

>je pense que "A love supreme" de Coltrane
>n'est pas si dur d'accès que cela.
>Il est à mon avis bien plus facile de faire écouter
>A love supreme à un "novice" qu'une sonate de Boulez

nous ne sommes pas d'accord là dessus ! ;) franchement je t'assure, j'ai absolument rien compris à ce disque, c'est archi obscur et incompréhensible, si ce n'est une sorte de violent "cri primal" peut être ? pourtant je ne me considère pas comme un novice complet en matière de musique.

>Il y a des choses bien plus "hermétiques" Chez Dolphy, Ayler, Ornette Coleman

curieusement Coleman m'attire bien plus que Coltrane, idem pour Alice Coltrane, ça vient sans doute du fait que ces derniers ont composé de façon classique avec des orchestres symphoniques ?

>difficile pour les amateurs de "chants éthérés" ;-) )

c'est aussi pour cette raison que j'ai fermé mon blog, en France, les mélomanes aiment quasiment tous le jazz, mais très très peu voire aucune apprécient réellement les trucs éthérés (ça les emmerdent ! soyons honnête !), je me suis d'ailleurs fait une raison... j'ai ouvert un autre blog sur myspace et j'ai quasiment pas un chat... je suis certain que si je parlais des chorus effrénés de Monk, Coltrane et co, tout le monde rappliqueraient comme un seul homme ! LOL !

>D'ailleurs... les crossover jazz-bossa ont du t'intéresser, non ? Tu ne peux pas ne pas aimer Stan Getz ! :-)

J'apprécie surtout "Focus" (vraiment très beau), mais contrairement aux apparences, je suis très peu friand de ses disques bossas, pour moi la bossa, c'est avant tout brésilien, et pour ça je suis très puriste.

Autre problème qui se pose d'ailleurs entre le jazz et moi : mon anti-américanisme primaire je dois dire !! LOL !

A +

G.T. 28/11/2007 11:55

Salut K ! C'est toujours un plaisir de te lire et de te voir de temps en temps faire un petit tour par ici...Tu résumes bien la situation, la difficulté pour certains d'arriver à aimer le jazz, et les caractéristiques du jazz qui font qu'on peut être sensible ou non au genre.Par contre, je serais un peu plus nuancé sur deux choses... je pense que "A love supreme" de Coltrane n'est pas si dur d'accès que cela. Il est à mon avis bien plus facile de faire écouter A love supreme à un "novice" qu'une sonate de Boulez... Il y a des choses bien plus "hermétiques" Chez Dolphy, Ayler, Ornette Coleman.Tu as entièrement raison quand tu parles du caractère expressioniste, urgent, et de la crudité du jazz. C'est ce qu'il est à la base et c'est dans son "essence"... une musique physique, sensuelle, terrienne (difficile pour les amateurs de "chants éthérés" ;-) )Mais le jazz cool a tout de même su se faire une place de choix, et a une influence importante sur le jazz moderne. D'ailleurs... les crossover jazz-bossa ont du t'intéresser, non ? Tu ne peux pas ne pas aimer Stan Getz ! :-)Sinon, concernant Patricia Barber... on est bien d'accord !Guic : c'est marrant, parce que je n'ai pour ma part jamais associé le jazz avec Saint germain, Vian, Greco... et je ne me suis toujours pas intéressé vraiment au jazz manouche... il y a des jours comme ça où je me demande si je suis vraiment français :-) Je ferais mieux d'ailleurs de ne pas évoquer cette interrogation sur le web, je risque d'être convoqué d'ici-peu pour un test ADN...

kfigaro 28/11/2007 10:14

Je suis un peu comme la "copine" en question : ces cuivres rauques et ces solos bavards qui s'étirent pendant des heures, ça m'endort très vite - il faut d'urgence me la présenter !! LOL !. Un seul conseil (mais il a déjà été donné) = Patricia Barber : très peu de cuivres mais des guitares, du piano et une batterie, pas de trucs rauques et râpeux et des sonorités vraiment cool et agréables (voire planantes)...

Sinon globalement je comprends complètement qu'on puisse être totalement allergique au jazz - malgré plusieurs années d'écoute, je ne suis jamais parvenu à aimer ça - rien à faire - un disque comme "A love supreme" me semble aussi hermétique et abscons qu'une sonate de Boulez, je n'arrive d'ailleurs pas à comprendre pourquoi tous les cinglés de ce disque ne se jettent pas sur Nono, Ligeti, Globokar ou Michael Levinas, ça pourrait les affoler tout autant.

Pour aimer le jazz, à mon humble avis il faut obligatoirement aimer l'urgence, une crudité pure et dure et une certaine violence (qu'on trouve aussi dans le rock) mais pas seulement : il faut aussi aimer une sorte de "chaos" harmonique permanent, un expressionnisme puissant et une tension permanente (rien n'est moins impressionniste et suggéré que le jazz finalement, mis à part quelques courants un peu marginaux et pas forcement les plus représentatifs), de plus , il faut être capable de suffisamment d'abstraction et de cérebralité pour démêler l'inextricable fouillis des lignes mélodiques des cuivres qui s'entremêlent afin de parvenir à repérer le style et surtout l'unicité de chaque soliste.

Du coup et au final, c'est devenu aussi difficile, voire plus de développer un "goût" jazz que de développer un "goût" classique. Il ne faut pas oublier non plus que le jazz se dansait dans les années 20 et 30, ce n'est pas plus du tout le cas aujourd'hui où on l'écoute la "tête entre les mains" et religieusement comme le... classique !

Guic the old 28/11/2007 10:08

J'ai longtemps eu du mal avec le jazz... ca a longtemps été associé pour moi à une époque révolue, des cigares fumés et des whiskies bus en écoutant Vian ou Greco dans les caves de Saint Germain il y a 50 piges. Une époque adulée par une assemblée de snobinards qui, eux, écoutent du jaAazz.Puis est arrive dans mes oreilles Hot Rats, son côté free jazz - rock. puis miles davis, (django c'est pas pareil c'est du jazz manouche.) puis le retour aux essentiels, les Ella Fitzgerald etc...En fait voilà, le problème du jazz n'est pas forcément d'être dur d'accès, c'est d'être à la fois très riche et assez confidentiel. Tout le monde sait ce que sait, mais peu de monde sait ce que c'est. Et à un moment on tombe sur un truc qui nous convertit... Et c'est foutu, on se retrouve àç son tour à écouter ...du jaAazz.

G.T. 28/11/2007 03:01

Christian : J'attendais avec impatience ton commentaire, je n'ai pas été déçu ! Beaucoup de choses que j'aime dans ce que tu proposes, et quelques-unes que je ne connais pas. Je vais donc m'empresser de trouver et d'écouter Let freedom ring de McLean, McRae sings Monk (comment ai-je pu passer à côté ??), Abdullah Ibrahim, et Piccolo de Ron Carter.Le Booker Little, dont tu as déjà parlé, il est en effet magnifique, je l'ai écouté et je compte l'acheter prochainement !Sinon, il y a aussi un album dont j'ai oublié de parler - et personne d'autre ne l'a mentionné - Somethin' else de Cannonball Adderley ! Accessible, et de très grande qualité.Arbobo : merci pour ces ajouts. Le Porgy and Bess de Evans-Davis : bien vu ! il y a aussi Sketches of Spain...Par contre, "Funky Porcini", je ne connais pas du tout. EtArtaud... d'accord avec toi. Avec toutes ces propositions... je me dis que j'ai répondu un peu vite, et qu'il faudrait que je reprenne l'article pourl'étoffer et le compléter... 

arbobo 28/11/2007 01:20

pour ceux qui viennet de l'électro, y'a des trucs géniaux aussi,je pense que "love pussycats & carwrecks" de Funky porcini qui, pour moi, est un album de jazz,ou à un album français de l'an dernier, étonnant, beau et accessible, Artaud (album sans titre),quant-à ceux qui viennent du classique, on pourra leur faire déguster "hymne au soleil" des frères Belmondo, ou le Porgy & Bess de Gil Evans et Miles Davis.

Christian 28/11/2007 00:54

Allez, j'en rajoute juste un, tout simplement parce qu'après des années d'écoute, d'amour, puis de désamour, puis à nouveau d'amour, c'est peut être aujourd'hui mon album préféré :- Booker Little Quintet with Eric Dolphy & Max Roach - Out Front.Alors attention, c'est pas du tout joyeux. On y frole le morbide, "Man Of  Words" sent même carrément la mort ! Mais voilà, on parlait de beauté et d'émotion dans les discussions sur "Esthétique et ressenti", "Out Front" est simplement beau... A couper le souffle, à pleurer.Allez, je vous offre "Man Of Words" :  http://www.zshare.net/audio/5213059a88a9f6/

Christian 28/11/2007 00:33

Vaste sujet ! Il y a mille façons de découvrir le jazz, et pas une meilleure que les autres. Je pense qu'il est trés difficile de deviner à l'avance ce qui plaira à l'autre. Mais je peux me risquer dans une petite liste, ma liste perso, celle qui m'a permis de découvrir le jazz début 80 :- Sonny Rollins - A Night At The Village Vanguard : pour le rythme et la sonorité du sax, le meilleur trio sans piano de l'histoire du jazz (sax tenor, contrebasse, batterie)- Miles Davis - 'Round Midnight : le premier quintet de Miles, le premier disque de Coltrane, et la meilleure version de 'Round Midnight. INDISPENSABLE !!!- John Coltrane - My Favorite Things. Si vous n'aimez pas cette petite valse, et bien tant pis pour vous...- Thelonious Monk : un disque piano solo, ou (et) Brilliant Corners. En fait il n'y a quasiment pas de disque de Monk qui sortent du lot, ils sont tous "hors catégorie". Et il ne faut pas avoir peur de le faire écouter à des novices : c'est lui qui m'a le premier fasciné.- Charles Mingus - Blues & Roots, ou Pythecantropus Erectus, ou The Clown, ou In Europe, Volume 1. On peut aimer Mingus sans aimer le jazz : hors catégorie aussi !- Chet Baker - Chet ! - Pour se laisser bercer par la beauté et la mélancolie, une bonne approche du jazz pour beaucoup de monde- Abdullah Ibrahim (Dollar Brand) - Africa : Tears & Laughters. Parce que le jazz, c'est pas qu'aux US ! L'Af'rique du Sud est aussi un grand pays, et ce jazz oriental, à la fois groovy et lyrique est à découvrir...- Horace Silver - Song For My Father. Tu l'as déjà présenté, mais le jazz funky est aussi une porte d'entrée idéale. Et il n'y a pas que le premier titre, mais aussi Que Pasa, et Lonely Woman- Billie Holiday - TOUT ! Oui, tu as raison G.T., pas si facile au début. Mais après ! Le bonheur tout simplement...Bon j'arrête là, je pourrai continuer mais... Si encore. Cela fait deux ans que je fais découvrir des albums de jazz à des novices sur Fake For Real. Novices en jazz, mais pas en écoute de musique...Quatre disques ont reçu un accueil enthousiaste :- Jackie McLean - Let Freedom Ring. Si vous aimez l'urgence et l'incandescence.. Ce disque est miraculeux, et Melody For Melonae est un chef d'oeuvre absolu !- Art Pepper & Milcho Leviev - Blues For The Fisherman. Il faut se frotter à la fragilité et à la poésie d'Art Pepper, vous n'en sortirez pas indemne.- Carmen McRae - Sings Monk - Une grande chanteuse, le répertoire de Monk, l'intégrité, la simplicité...- Ron Carter - Piccolo - Commentaire d'un amateur de rap : "Ce disque est une tuerie !". Quartet à deux contrebasses (piccolo et classique, piano et batterie.Et il en reste hein, de Duke Ellington à Eric Dolphy... C'est quand même une belle aventure de plonger dans cette musique. N'hésitez pas !

G.T. 28/11/2007 00:13

Jdm : Art Blakey, j'y avais pensé... j'ai réécouté rapidement 2-3 albums... mais trop de "cuivres" ;-) Pourtant, il y a des morceaux d'Art Blakey qui sont en effet très accessibles et acrocheurs.Le jazz manouche... bizarrement, je ne suis pas un grand fan (j'aime bien, mais sans plus, et je ne connais pas beaucoup de choses dans le genre) alors que j'adore le jazz et la musique tzigane...Pyrox : oui, les arrangements un peu manouche sont fréquents dans la chanson française.